AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La pie voleuse [Avril 09]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La pie voleuse [Avril 09]   Sam 26 Oct - 17:41

Priscille voyait rouge, et cela n'était pas seulement dû aux mèches désordonnées qui, par négligence, s'agitaient devant ses yeux. Elle ne se remettait pas de l'insolence de cette servante. La pie ! La pie voleuse ! Elle l'avait prise la main dans le sac, ou plutôt, dans son coffret à bijoux. La petite sotte avait essayé de lui faire croire qu'elle s'occupait juste de les nettoyer, mais elle n'était pas dupe. Sa paire de pendants d'oreilles saphir avait disparu quelques semaines auparavant. Ceux-là même qu'Honneur lui avait offerts pour leur premier anniversaire de mariage. Comme par hasard !

Elle n'ignorait pas que les Châteaurouge avaient mal vu qu'elle emporte avec elle les bijoux de famille. De famille, rien du tout ! Ils étaient siens, désormais. Ils l'auraient jetée dehors sans un vêtement sur le dos s'ils avaient pu. Les ingrats ! Elle aurait dû se détacher tout de suite des gens qu'elle avait emmenés à sa suite. Ils étaient certainement à la solde de sa belle-famille, et donc indignes de confiance. Comme cette sale petite pie voleuse...

Elle ouvrit et referma trois fois le coffret, vérifiant que tout était bien là sans parvenir tout à fait à se rassurer. Se forçant à s'éloigner vers la fenêtre, elle jeta un regard au dehors, où habitants et domestiques s'agitaient comme des insectes, tous semblables, silhouettes noires indistinctes. Ça n'était pas très intéressant. Elle tripota les rideaux de soie, réarrangea ses cheveux, puis se laissa tomber sur le sofa. Jamaillia, son chat angora, tourna mollement vers elle sa face écrasée, puis s'assoupit. Elle soupira.

Enfin trois coups brefs résonnèrent à la porte. Priscille faillit ordonner qu'on aille ouvrir, puis se souvint qu'elle avait chassé sa femme de chambre. Voilà où elle en était : devoir introduire elle-même les visiteurs, à cause de ce renvoi intempestif ! Elle espérait que cette jeune fille dont on lui avait parlé ferait l'affaire, car cette situation ne pouvait plus durer. Elle se leva de mauvaise grâce, comme si elle portait sur ses frêles épaules tous les malheurs du monde, et ouvrit la porte.

Dans l'encadrement se trouvait, silencieuse, une jeune fille brune d'une quinzaine d'année. Son allure modeste et effacée la contenta mais, lorsqu'Arianna leva les yeux sur elle, ou plutôt les baissa étant donné qu'elle la dominait de quelques centimètres, Priscille se trouva fort contrariée. Ces yeux, elle les avait violets, et la domestique en herbe était bien trop jolie à son goût. Avait-on déjà vu servante éclipser sa maîtresse ?

- Vous êtes en retard, l'accueillit-elle vertement, avant de faire volte-face pour retourner s'asseoir dans le canapé. Elle n'invita pas la jeune fille à s'assoir. Autant qu'elle sache tout de suite quelle était sa place.
Elle croisa crânement les jambes, saisit délicatement une tasse en porcelaine, et porta le breuvage à ses lèvres. Le thé était froid depuis longtemps, mais elle n'en laissa rien paraître. Bientôt Arianna serait là pour veiller à ce genre de détails. Et si la jeune fille ne convenait pas, eh bien, il serait toujours temps d'en trouver une autre, plus recommandable et sans doute moins goûteuse.

- Eh bien, ne reste donc pas là plantée comme un bout de bois ! reprit-elle avec un geste d'agacement. Viens ça et raconte-moi donc qui tu es, d'où tu viens et ce que tu sais faire. Arianna, c'est bien cela ?
Et elle aspira une gorgée avec un petit bruit sucré.


Dernière édition par Priscille Châteaurouge le Sam 2 Nov - 22:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pie voleuse [Avril 09]   Sam 2 Nov - 19:35

Le matin même, Arianna  avait entendu dire que la femme de chambre de Dame Priscille avait eu quelques problèmes et avait été virée. Pour Arianna, c'était une occasion en or, depuis quelques temps déjà elle cherchait un métier.

A la naisance elle avait été abandonné par sa famille, surement pauvre, on l'avait retrouvé devant le château, et la reine avait eu la bonté de s'occuper d'elle, elle avait appris à être serviable et à devenir une bonne servante, quoique certaine personne la trouvait trop belle pour cela. Mais Arianna ne se trouvait pas belle plutôt moche et trop blanche pour elle.

Elle aurait bien aimé être cuisinière mais le destin en avait décidé autrement, d'ailleurs c'est dans les cuisines qu'elle appris la bonne nouvelle, une place de femme de chambre venait de se libérer. C'était triste pour l'autre servante, mais tant pis, le malheur des uns fait le bonheur des autres !

Elle se dirigeait maintenant vers l'étage de Priscille Châteaurouge, veuve il parait. Mais la concernant, Arianna ne savait presque rien, peut être était elle hautaine comme toute ses dames de bonne naissance qui se prennent pour des déesses.

La jeune fille se souvient que le matin même elle avait envoyé un page annonçant à Dame Priscille qu'elle se présenterait à ses appartements en fin d'après-midi. Maintenant devant sa porte, la jeune Arianna se prépara et toqua. Une femme rousse, et petite ouvrit la porte.
les premiers mots qu'elle entendit furent :

-Vous êtes en retard. La femme la regarda avec cette air de dédain qu'Arianna ne supportait pas, elle faillit répondre mais n'oublia pas les bonnes manières. Si elle voulait se travaille elle devrait prendre sur elle.

Dame priscille se retourna non sans un regard de mécontentement et alla s'assoir dans son canapé. elle porta ensuite une tasse à ses lèvres, cela devait être du thé.

Elle la regarda et Dame Priscille lui dit :

- Eh bien, ne reste donc pas là plantée comme un bout de bois !  Viens ça et raconte-moi donc qui tu es, d'où tu viens et ce que tu sais faire. Arianna, c'est bien cela ?

Arianna s’avanca et se plaçaa en face de La Dame Priscille, un petit peu en diagonale et baissa la tête, enfin elle lui répondit sur un ton qu'elle voulu le plus serviable du monde :

- Oui ma Dame, Je suis Arianna, J'ai 13 ans je ne sais pas d'où je viens, j'ai été abandonnée à la naissance et la reine, dans son immense bonté m'a élevé.  Je sais obéir aux ordres, et m'occuper de se qui me regarde. Je sais aussi faire le ménage allumé un feu m'occuper de toute tache dont vous aurez besoin ma Dame.

Arianna espéra que cela convaincrait Priscille Châteaurouge, discrètement elle l'observa, elle était petite et rousse, mais belle et hautaine avec ce petit je-ne-sais-quoi qui la rend autoritaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pie voleuse [Avril 09]   Sam 2 Nov - 22:32

- Comme c'est touchant, murmura Priscille en détaillant ses ongles, petites lunes blanches manquant de brillant. La classique histoire de la gentille orpheline... recueillie par la Reine ? Hum... elle avait déjà entendu cela quelque part. Et elle comprenait mieux, à présent, pourquoi on lui avait recommandé cette jeune fille sans expérience.

- Une protégée de la Reine, hum ? reprit-elle en posant un regard perçant sur Arianna. Elle réfléchit un instant, puis continua :
- Si tu travailles pour moi, tu seras sous ma protection. Tu es bien jeune...
Elle se leva et commença à tourner lentement autour de la jeune fille, l'inspectant de la tête aux pieds.

Treize ans, seulement. Comment allait-elle pouvoir partager son intimité avec une gamine de treize ans ? Car elle avait bien conscience qu'une femme de chambre ne se contentait pas des tâches primaires, mais l'habillait, la coiffait, la conseillait parfois, parlait avec elle, l'abreuvait des ragots du château... pas  une égale, non mais une sorte de confidente du quotidien. Que pouvait-elle avoir en commun, elle qui avait connu l'amour, l'émancipation, le deuil et l'abandon, avec une gamine de treize ans ?

Et pourtant, malgré elle, l'histoire de l'orpheline lui plaisait, faisant vibrer sa corde sensible et son insatiable curiosité. Cela ferait parler, et il y avait certainement des choses à raconter. Elle imaginait déjà la jeune âme, en larmes, se confier à elle ; elle, la prendre sous son aile et en ressortir toute nimbée de la gloire dorée de la douce charité. Et puis, une protégée de la Reine... cela ne pouvait être qu'à son avantage.

- Oui, bien jeune, et bien ignorante des choses du monde... poursuivit-elle en dépit de ces réflexions, cessant son inspection circulaire.
- Car il ne s'agit pas seulement d'entretenir cette pièce, ma petite, mais bien de s'occuper de moi... Comment tresserai-je mes cheveux aujourd'hui ? Quelle robe choisirai-je pour le Bal ? Le noir se marie-t-il mieux avec la turquoise ou l'opale ?

Elle caressa distraitement le couvercle sculpté de son coffret à bijoux et l'entrouvrit - avant de le refermer brusquement, braquant ses yeux bleus sur la jeune fille :
- Qu'est-ce qui me prouve que je peux te faire confiance ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pie voleuse [Avril 09]   Dim 3 Nov - 12:49

Arianna observa Priscille, comme c'est touchant ? Mais le pensait elle vraiment ? La jeune fille ne s'attendait pas à une réaction comme celle-ci. Plutôt du dédain, mais non cette femme avait réagis comme si elle parlait avec une femme noble presque. Arianna se promit de faire attention.

Priscille château rouge continua son inspection, Arianna ne répondit pas et se concentra sur ses pieds, ou plutôt le bas de sa robe. La jeune femme commença à tourner autour d'elle et à parler, toute seule.
Soudain elle s'arrêta Arianna la trouvait un peu bizarre, réagir comme cela? Elle aurait pensé qu'elle s'en ficherait totalement, mais non. Point, elle discutait avec elle comme avec une amie.

La plus grande crainte de la jeune fille, fut que Priscille châteaurouge la trouva trop jeune, mais Arianna s'avait qu'elle y arriverait elle connaissait bien la mode du château, elle observait souvent les coiffures des dames de bonne compagnie. Ensuite la jeune femme rousse lui posa des questions, à moitié disons. Arianna préféra de ne pas répondre, car c'est vrai elle née. Savait pas grand chose.

Priscille s'approcha de son coffret et l'ouvrit Arianna aperçu dedans des bijoux de toutes tailles et de toutes formes. Ensuite Priscille lui posa une question Arianna répondit en essayant d'être sûre d'elle.

- Mettez moi à l'épreuve ma Dame. Répondit elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pie voleuse [Avril 09]   Sam 23 Nov - 21:54

L'attitude de la jeune fille était humble au possible, comme on pouvait s'y attendre. Mais elle n'était pas dépourvue de témérité lorsqu'elle répondit, d'une voix faible mais assurée :
- Mettez-moi à l'épreuve, ma Dame.

Priscille claqua la langue de satisfaction (voilà qui promettait d'être amusant !), et réfléchit un instant. L'air de rien, elle réouvrit son coffret à bijoux et se saisit d'une chaînette au bout de laquelle pendait une agathe sertie de boucles d'argent. Un collier sans grâce mais d'une certaine valeur sentimentale, pour que le jeu en vaille la chandelle. Un collier sans grande valeur pour la jeune Dame qu'elle était devenue, mais qui aurait assuré un bon mois de subsistance à une orpheline sans le sou.

La chaînette lui glissa des mains et tomba sur le sol avec un petit bruit mat.
- Oups ! Comme je suis maladroite ! s'exclama Priscille avec une malice qui ne trompait personne.
- Eh bien, qu'attends-tu ? Ramasse-la ! ordonna-t-elle, voyant que la jeune fille ne cillait pas.
Arianna obtempéra, et constata que l'une des boucles d'argent s'était brisée.

- Tu apporteras ça au Bourg chez mon joailler, déclara Priscille en retournant s'assoir sur son canapé. Rue de l'Arche Sèche. Je suis fidèle cliente. Il me fera un bon prix.
Il était entendu que ce serait à Arianna d'y veiller. Le tout, bien sûr, à crédit, étant donné qu'elle n'allait pas en plus lui confier de la monnaie. Il s'agissait de tester ses capacités, pas d'exciter sa rapacité.

Elle caressa son gros matou nonchalant et, quelques secondes plus tard, releva les yeux sur Arianna.
- Eh bien ! Que fais-tu encore là ? Tu as à faire, il me semble. Et sois de retour pour l'heure du goûter. Tu me ramèneras des fraises et les échos de la ville.
C'était chose décidée et elle se désintéressa complètement de sa nouvelle recrue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pie voleuse [Avril 09]   Mer 27 Nov - 19:58

La jeune fille regarda ensuite avec attention sa nouvelle maîtresse, que ferait elle ? Elle avait peur qu'elle ne réussisse pas, Priscille Châteaurouge avis sûrement plus d'un tour dans son sac.

Finalement, ce ne fut pas aussi dur qu'elle si attendait. Priscille avait soit disant fait tomber un collier sans faire exprès, et maintenant c'était à Arianna de l'emmener pour le faire réparer., cela elle en était capable. Bien sur elle n'avait pas aimé l'attitude de cette dernière qui c'était exclamée pour qu'elle ramasse la chaînette quand Priscille l'a fit tomber. Ensuite, Arianna du écouter ce que lui racontait Mlle Châteaurouge pour ne pas se perdre, elle retint bien tout, les fraises, les potins et bien sur la chaînette réparée payé par un crédit.

Il ne fallait pas se tromper sur se coup là, mais Arianna se sentait prête à passer son épreuve au-la-main. Elle avait toujours réussit se qu'elle entreprenait et ce n'était pas une chaînette qui allait se mettre en travers de son chemin !

Après s'être fait houspillée par Priscille, Arianna fit une petite reverance et sortit en quatrième vitesse.
Elle descendit les marches du château, passa la porte et s'élança, dans une fraîche après-midi d'avril. Elle franchit le poste de garde en veillant à ne pas se faire remarquer, elle avait envie d'arriver le plus vite possible et n'avait pas envie de discuter avec qui que se soit. Regardant à terre, tout en dressant une oreille elle marcha jusqu'à un gamin de 10 ans qui lui annonça où se trouvait la rue qu'elle cherchait. Elle reprit sa route tout en observant les pavées disjoint de la chaussé. Si seulement elle avait un jour un cheval ! Elle pourrait aller beaucoup plus vite. Mais pour l'instant l'important c'était d'arriver à bon port.

Arrivée devant la joaillerie de la rue de L'Arche sèche, elle s'arreta un instant pour admirer la devanture, quelques bijoux sur des présentoirs, ainsi qu'un panneau indiquant une joaillerie. Elle y entra quand un homme d'une quarantaine d'années s'avança vers elle, il se présenta et lui demanda en quoi il pouvait lui être utile, Arianna sourit et lui dit :

- Je viens de la part de Mlle Châteaurouge, elle souhaite faire réparer sa chaînette au meilleurs prix possible, le plus rapidement possible et sur crédit. Elle m'a annoncé qu'elle était une bonne cliente et vous un joailler excellent.

Les hommes, il suffisait de leur compter leurs mérites pour qu'ils fassent se que vous vouliez. Effectivement, celui ci rosit et afficha un sourire. Il fit une petite courbette et lui demanda de remercier Mlle Châteaurouge pour lui.

Arianna sortit la chaînette et la lui montra, celui ci l'examina de derrière son comptoir, la regarda à nouveau et lui annonça un prix. Ne sachant pas combien valait une réparation, Arianna fronça légèrement les sourcils, il l'a regarda et compris. Le joailler annonça à nouveau un prix, plus bas cette fois-ci. La jeune fille sourit et lui dit qu'elle repasserait une heure avant l'heure du goûter, il acquiesça et se mît de suite au travail.

Satisfaite elle longea une ruelle pour se retrouver sur la place ou des vendeurs ambulant ventait le mérite de leurs produits. La jeune fille recoiffa ses cheveux noir et s'approcha devant une étale vendant des fraises, elle regarda.. Soupira. La vendeuse lui demanda se qu'il se passait. La jeune cliente répondit que d'eux étalés plus loin c'était moins chère. Désireuse de vendre, la vendeuse les lui offra et lui dit de repasser en acheter pour voir lesquelles était meilleurs. Naïve ! pensa la jeune fille
Elle fit le tour des étales quand elle entendit de grands cris. Elle s'approcha pour apercevoir de hommes se battant à mains nues. Elle demanda se qu'il se passait et on lui répondit que le fils d'un des deux était amoureux de la fille de l'autre mais que le père de la jeune fille ne voulait absolument pas marier sa fille avec le jeune homme qui importunait sa fille. Qu'elle histoire..

Arianna n'en trouvait pas cela très drôle quand elle vit la garde arrivé elle s'éclipsa pour ne pas se faire bousculer et retourna chez le joailler. Qui avait déjà finit. Il tenta de lui expliquer mais elle s'excusa avec un sourire et partie retourner au château ou on l'attendait.
Arrivé devant la chambre de Priscille elle toqua et attendit qu'on lui ouvre, pile à l'heure avec le collier et les fraises.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pie voleuse [Avril 09]   Sam 30 Nov - 17:25

Priscille semblait ne pas avoir bougé d'un pouce. Elle était toujours nonchalamment installée dans le canapé, son chat sur les genoux, lorsqu'Arianna frappa.
- Entrez ! s'écria-t-elle, irritée de n'avoir personne pour gérer plus élégamment les entrées et les sorties. Mais elle se doutait bien, après un coup d’œil à l'horloge, de qui était derrière cette porte.

- Te revoilà déjà ! Jugeons-donc de ta récolte, lança-t-elle en faisant signe à la jeune fille de s'approcher.
Au creux de la main, elle récupéra le petit sac de toile qui contenait le bijou, attrapa la barquette de fraises qu'elle posa sur la table. Elles étaient bien rouges, nota-t-elle, mais Arianna aurait pu les disposer sur une assiette.

- Voyons ça... murmura-t-elle en déroulant la chaîne entre ses doigts.
Elle approcha son nez tacheté de la pierre, la scruta : tout était parfaitement réparé. Mais ça, elle n'en avait pas douté.
- Combien, à mon ardoise ? s'enquit-elle, les sourcils froncés comme si elle s'attendait déjà à une réponse déplaisante.

Et puis, sans même laisser à Arianna le temps de répondre, elle jeta un coup d’œil dédaigneux sur les fraises et ajouta :
- Eh bien ? Tu ne crois tout de même pas que je vais manger cela avec les doigts ?
Sa voix était aiguë et le chat, indisposé, sauta du canapé dans un tourbillon de poils gris, bousculant au passage les jambes de l'orpheline.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pie voleuse [Avril 09]   Mar 17 Déc - 19:31

Arianna entendit un "entrez" étouffé par la lourde porte d'entrée des appartements de Priscille Châteaurouge. Prenant une grande inspiration, elle entra en regardant autour d'elle. Rien avait changé pas même Priscille toujours assise à la même place, le visage hautains tourné vers elle. La jeune fille baissa la tête, fit une petite courbette et s'avança vers la femme. Celle ci lui pris la barquette des mains et la posa sur la table. Priscille attrapa aussi le petit sac retenant son collier. La dame rousse ouvrit le sac admira le collier, tel une grande joaillière, regarda Arianna et demanda combien cela avait coûté.

- 2 pièces d'argent ma Dame. Elle espérait que le prix serait satifaisant pour la Noble, mais celle ci n'écouta presque pas et dit d'une voix aiguë qui fit fuir le chat, qu'elle ne mangeait pas les fraises avec les doigts ! Arianna réprima un gloussement devant la mine mi-consterné mi-fâché de Priscille, elle repartit dans une courbette et lui dit :

- Excusez moi je vais chercher des couverts et uns assiette pour vous.Répondit elle.

Heureusement que Priscille n'avait pas vue la moue amusé d'Arianna, qui de serait sûrement fait réprimandé.

Elle sortie quand d'un geste Priscille lui demanda de sortir, elle descendit les escaliers le plus vite possible, sa robe frottant le sol de pierre froid. Arrivé en cuisine, elle expliqua son problème à une cuisinière qui se moqua d'elle et lui apporta ce dont elle avait besoin, Tout en la remerciant la jeune fille remonta rapidement et toqua à la porte, entendant la voix de sa maîtresse elle ouvrit et disposa sur la table tout correctement, les fruits bien présentés dans l'assiette de Priscille.
Arianna s'écarta et attendit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pie voleuse [Avril 09]   Sam 21 Déc - 15:27

Pas mal... songea Priscille en regardant Arianna prendre la porte.
Elle aurait pensé en avoir pour le double. Soit la jeune fille était bonne négociatrice, soit elle avait usé de ses charmes. Sa beauté naissante était un atout dont elle devrait prendre garde d'user à son avantage...

Elle réfléchissait à cela lorsqu'Arianna reparut, armée d'un plateau garni d'une assiette blanche toute simple, de couverts à dessert et d'une tasse de thé fumant aux arômes épicées. Voilà qu'après leur avoir succédé, la jeune fille anticipait ses désirs, ce qui était le propre de tout bon domestique. La gamine apprenait vite, et Priscille laissa échapper un sourire de contentement.

Elle s'empara de l'assiette de fraise, planta dans l'une d'elle sa petite fourchette, et la dégusta prestement, avec des petits bruits de lèvres. Le fruit était savoureux, et le thé brûlant.
- Tu ne les as pas volées, au moins ? glissa-t-elle avec une moue complice.
Les marchands de primeurs ne faisaient pas crédit comme leurs confrères en joaillerie...

Elle tapota le coussin à côté d'elle pour inviter la jeune fille à s'assoir. Dans ses petits souliers, Arianna s'installa, et elle lui poussa en riant une fraise en les dents.
- Pour ta gouverne, il y a de la porcelaine dans cette armoire, reprit la rouquine en désignant du menton le haut meuble en bois clair.

- Mais tu connaîtras bientôt tous les recoins de cet appartement ajouta-t-elle en portant la tasse à ses lèvres.
Et, pour qui savait décrypter les non-dits, cela signifiait qu'Arianna avait réussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pie voleuse [Avril 09]   Mar 31 Déc - 13:57

Apparemment Priscille était contente, peut être avait elle réussi à la convaincre ? Arianna tordit ses mains derrière son dos, signe de sa nervosité.
Peut être qu'elle avait réussi, peut être pas. Elle repensa au jeune homme qui l'avait accompagné jusqu'à l'auberge du vifier. Elle rentrait au service d'une dame de la cours, pour en apprendre plus et rapporter à son maître. Celui ci était un des pires hommes qu'elle n'avait jamais rencontré. Mais l'argent, il en faut pour survivre. Et puis de toute façon elle n'écrivait pas la fin du monde !

Elle sortit de ses réflexions quand sa nouvelle maîtresse lui demanda si elle les avait volé, avec un sourire la jeune fille lui répondit :

- Au non ma Dame. Je lui ai dit que l'étale d'à côté les vendait moins cher que lui, avec mon plus beau sourire. Il a baissé son prix pour moi. La vie est dur ! expliqua t-elle avec un petit rire.

Ensuite Priscille tapota le coussin à côté d'elle, Arianna, hocha la tête, l'air de dire qu'elle avait réussi et s'assit à côté de Priscille. Elle mangea la fraise que Priscille lui tendit en riant et sourit. Elle la mangea et la trouva bonne, tant mieux.
La rouquine lui appris qu'il y avait de la porcelaine dans l'armoire, elle était descendu pour rien ! Tant pis, la prochaine fois sera la bonne.

- Je m'en souviendrais ma Dame.

Elle fixa de nouveau son attention sur la jeune femme, et lui sourit, l'air complice, à l'instant ou celle ci lui dit d'une manière détourné qu'elle était accepté.

- Je ne vous décevrais pas ! Dit elle avec sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pie voleuse [Avril 09]   Sam 4 Jan - 14:01

- Pas bête, nota Priscille en gobant une seconde fraise, puis une troisième et une quatrième.
Assise à côté d'elle, la jeune fille avait l'air aux anges, puis sérieuse comme un ministre lorsqu'elle promit :
- Je ne vous décevrais pas !

Elle l'espérait bien ; mais rien n'était moins sûr ! La pie avait prouvé qu'on ne pouvait faire une confiance aveugle au petit personnel. Elle ferait bien de se montrer plus sévère avec la jeune fille qu'avec sa précédente femme de chambre. Son jeune âge l'engageait à la familiarité, pourtant il devait rester clair de qui était le maître. Ainsi Priscille avait coutume d'osciller entre une complicité puérile et une autorité glaciale.

- Nous verrons cela, tempéra-t-elle en se levant brusquement, abandonnant sur la table ce qu'il restait de l'assiette de fraises.
Elle se mit à tourner en rond dans la pièce en énumérant toutes les tâches qui incombaient désormais à l'orpheline. 

Elle fixa le montant de ses gages et commenta :
- C'est peu pour commencer mais cela pourra augmenter, si j'ai quelque satisfaction de toi.
Rien n'était plus efficace pour l'ânon que la carotte, et puis une gamine de treize ans nourrie et blanchie au château ne devait pas avoir de grandes dépenses.

- Où loges-tu ? s'enquit-elle tout de même, avant de désigner avec un froncement de nez ce qui lui servait de robe.
- Il faudra aussi changer ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pie voleuse [Avril 09]   Lun 27 Jan - 18:44

Arianna était contenté d'elle, Priscille avait trouvé intelligent ce qu'elle avait fait, un bon point pour elle. Elle admira la grâce de Priscille, jamais elle ne serait une dame de bonne famille. Desfois elle s'imaginait au bras d'un beau prince, mais elle savait que rien de tel ne pourrait arriver, alors elle se contentait de rêver.
Elle regarda les bijoux et la belle robe de son employeuse, et trouvais cela injuste, mais personne n'y pouvait rien.
Elle fut tirée de ses pensés par Priscille qui continua de parler, sur un ton plus dur, ferme. Avait elle fait quelque chose de mal ? Non pourtant ! Elle leva un sourcil intrigué face au changement de Priscille mais bien sûr ne releva point.
La jeune Dame fit le tour de la pièce, énumérant une liste longue comme le bras de ce qu'elle devrait à présent s'occuper. Beaucoup de chose. En plus de son travail avec le vifier elle devrait s'occuper de Priscille. D'ailleurs celle-ci revenu vers elle lui offrit une bourse, rondelette mais sans trop. Il faut dire que la jeune fille n'avait jamais eu autant d'argent.
Priscille l'interrogea sur son lieu d'habitation, et d'une moue dédaigneuse lui appris que sa robe n'était pas appropriée.

- Ma Dame, je vous servirai loyalement, je loge dans une chambre de servante au château, avec ma nouvelle bourse j'irais m'acheter une nouvelle robe qui vous plaira plus.
Loyauté, le plus gros mensonge qu'elle ai pus sortir à ce jour. Espionner, voilà à quoi elle servait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pie voleuse [Avril 09]   Mar 4 Mar - 23:31

- Inutile. Nous irons ensemble. Je ne tiens pas à ce que tu fasses n'importe quoi, répondit Priscille en détaillant la jeune fille.

Elle tenait à choisir le vêtement elle-même, assorti à ses couleurs pour qu'il soit bien clair qu'Arianna était à son service à présent. Un habit seyant mais discret, qui ne mettrait pas démesurément la demoiselle en valeur sans pour autant s'apparenter à une indigne nippe. Oui... elle imaginait déjà le tissu sur ses formes juvéniles.

Comme par réflexe, elle replaça une mèche de cheveux derrière l'oreille de la domestique, et acheva son inquisition. La jeune fille avait l'air malléable, et elle se réjouissait déjà d'en faire sa créature. Elle pourrait lui apporter beaucoup, si l'orpheline se laissait faire... et si elle ne la décevait pas, comme sa prédécesseure. 

- Débarrasse-moi tout ça, et reviens demain matin, ordonna-t-elle avec un petit geste de la main.
Elle aurait eu besoin d'une femme de chambre dès à présent, mais elle ne voulait pas paraître dans le besoin, et souhaitait réfléchir à tout le profit qu'elle pourrait tirer de ce nouveau "partenariat".

- A huit heures. Avec le petit-déjeuner, précisa-t-elle.
Cela allait de soi, mais elle préférait préciser. Arianna débutait et elle ne voulait pas avoir à la réprimander au réveil. La contrariété matinale nuisait à la fraîcheur du teint. 
Elle se levait à huit heures et mangeait des chouquettes et du thé. La pie le savait pertinemment, mais il lui faudrait tout réexpliquer, jour après jour, jusqu'à ce que l'orpheline soit à même de la servir convenablement...

Lasse, Priscille soupira et s'absorba dans la contemplation de la cour, de sa fenêtre. Les silhouettes étaient minuscules et la luminosité commençait à décroître. Elle ne prêtait plus attention à la jeune fille, et c'est à peine si, dans quelques cliquetis de vaisselle, elle s'aperçut qu'elle sortit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La pie voleuse [Avril 09]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La pie voleuse [Avril 09]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 7 avril : 204e anniversaire de la mort de Toussaint
» Extreme Rules - 25 avril 2010 (Résultats)
» 21 AVRIL 1971 /21 AVRIL 2010 DISPARUTION D'UN LEADER VISIONNAIRE !
» undi 27 avril 2009 FORCES OCCULTES, FORCES CULTURELLES A 969 mètres d’altitude
» Premier Avril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Forteresse de Castelcerf :: Les appartements :: Archives V1 et V2
-