AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La chasse est ouverte [Avril 09]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 565
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: La chasse est ouverte [Avril 09]   Sam 21 Jan - 17:14

Lune Verdissante, 9ème année du règne de Sire Vainqueur Loinvoyant

Etre noble, et roi qui plus est, avait ses privilèges. Les parties de chasse en faisaient partie et Vainqueur y avait toujours pris grand plaisir. Sa jeunesse n'aurait presque pu se résumer qu'à ça tellement les moments en avaient été grisants et risqués, la compétition avec Brun pour ramener les meilleures prises étant assez rudes. A l'époque, ça n'avait pas encore l'apparat des vèneries royales, plus aristocratiques, plus policées où les honneurs ne se disputaient plus à coup de sueur et d'adrénaline mais par les quelques discussions en aparté avec le monarque ou le cadeau de pouvoir porter l'estocade finale à la bête.
Le vent dans ses cheveux et le soleil tapant sur son front découvert, Vainqueur n'avait plus la hâte de sa jeunesse et acceptait le rythme plus calme dû à ses nouvelles fonctions. L'étiquette serait rompue ça et là, mais les nobles ne relevaient même plus ces défauts tant ils faisaient partie de la personnalité de leur souverain. Et surtout, il pourrait discuter hors du château.
La nouvelle de Nîm, le raid de Chalcède sur leurs terres, avait été surprenante et tous les esprits étaient encore échauffés. L'organisation d'une partie de chasse n'avait pas été une idée des plus acceptées dans le bas peuple alors que la frontière avec Rippon se transformait en passoire, mais elle était nécessaire. Pour son plan.
Vainqueur avait choisi la majeure partie des hommes présents, et l'appartenance à l'armée devenait le dénominateur commun de la troupe à la place de la noblesse. Ses hommes de confiance, ceux qui l'accompagneraient dans sa riposte vengeresse, pourraient se laisser aller à une camaraderie moins formelle et commencer à former des liens qu'ils consacreraient à terme dans le sang ennemi. Le roi-guerrier se contenterait de porter un regard bienveillant sur le tout, il connaissait déjà chacun d'entre eux.

Le son du cor retentit et les chevaux commencèrent leur lente avancée, tandis que les chiens prenaient de l'avance pour repérer la proie digne de la chasse du jour. Le gibier allait être petit, un lièvre sûrement pour faire la part belle aux capacités du faucon de sa nièce. La réputation la voulait bonne chasseuse et Vainqueur eut d'un regard la confirmation qu'au moins elle était bonne cavalière. Elle était à sa droite, en tête du gros du cortège, unique seconde présence Loinvoyant.
Son arrivée récente - l'appel d'Art, Vainqueur en avait été surpris, il se demandait toujours comment un homme aussi froid que Glace pouvait manier une magie remplie d'émotions, alors de là à ce que sa fille l'ait - ne lui avait pas permis de la rencontrer hors que formellement. Où les échanges de paroles sont tellement cadrés par le protocole qu'au final rien n'est dit. Sa mère avait sûrement eu le temps de voir la petite, mais lui avait été trop occupé - pressé même en fait - par cette avancée de Chalcède. Dommage, car il avait bien aimé la petite Acuité la dernière fois qu'il l'avait vu. Elle était haute comme trois pommes et elle avait rigolé à ses blagues idiotes. La jeune fille semblait ressembler plus à son père maintenant, et le roi se mit en tête d'en avoir le coeur net.

- Ah, enfin en route ! Je commençais à croire qu'on allait devoir parader de nouveau comme à la sortie du Bourg. Première chasse en Cerf, cousine ? J'avoue que la rigueur de la faune de Béarns est appréciable pour un surplus de frissons, et j'ai passé beaucoup de temps au Duché de... La question du vouvoiement lui effleura l'esprit avant de s'évanouir aussi vite qu'elle était venue. C'était sa petite cousine que diable, pas un duc dont il devait flatter l'égo à coup de protocole. ... ton père durant ma jeunesse. Mais le climat est plus tendre ici et cela a aussi ses charmes, j'espère que tu réussiras à t'y habituer.

Le ton était assez tendre, Acuité étant de toute façon ce qui se rapprochait le plus d'une petite soeur dans une famille Loinvoyant totalement réduite, et puis ce n'était pas parce qu'il trouvait son père imbuvable que Vainqueur allait s'amuser à faire vivre un calvaire à sa fille. Il espérait sincèrement que son séjour en Cerf se passerait bien.


Dernière édition par Brun Braveterre le Dim 26 Jan - 15:41, édité 3 fois (Raison : Quelques corrections de syntaxe)
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 34

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Taebryn Ruderacine, Meric Duroy, Goeric Blandebourg

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte [Avril 09]   Dim 22 Jan - 18:00

Une partie de chasse. Acuité en était toute excitée même si l’annonce de cette invitation la veille au soir l’avait quelque peu surprise. D’une, parce que les rumeurs parlaient d’une avancée fulgurante de Chalcède sur les terres du Roi Servant et qu’il semblait donc inapproprié de se divertir plutôt que de rétorquer, de deux, car il était plutôt rare qu’une dame ne soit invité à la chasse, son Grand cousin devait être au courant de son penchant pour cette activité.

Elle y avait réfléchis quelques instants tandis qu’elle se préparait au matin, puis avait simplement décidé de s’amuser autant que possible. Après tout, même si elle était présente pour sa formation d’Artiseuse, elle pouvait bien profiter aussi de la situation, en tant que Loinvoyant.
Acuité n’était arrivée que depuis peu. Elle s’habituait doucement au quotidien de Castercelf, il faut dire que cela la changeait de Castellonde.
La Reine Bienséance lui avait mis à disposition une servante, répondant au nom de Brume. C’était une jeune femme étrange, plus âgée qu’Acuité et peu loquace. La jeune femme aurait pu la prendre pour une simple d’esprit si l’autre n’avait pas été si habile de ses mains. La cohabitation se passait bien pour l’instant, l’efficacité de Brume était plus qu’appréciable.

Ce même matin, elle avait encore pu démontrer ses compétences en équipant la jeune héritière de la tenue qu’elle utilisait pour la chasse. Une large chemise rehaussée d’un col montant couvrant sa poitrine, qu’elle rentrait dans des chausses masculines très hautes resserrée à la taille par une large ceinture d’un rouge foncé. L’ensemble était recouvert d’un manteau fendu à l’arrière pour une retombée parfaite sur la croupe de sa monture. Cet accoutrement lui permettait de rester élégante mais surtout d’être à l’aise pour pratiquer son sport favori. Pouvait-on imaginer la chasse en robe et jupons ?

Elle était descendue directement dans les écuries après avoir avalé un thé et deux petits pains au miel et aux épices, ses préférés. Là-bas, elle avait retrouvé le Maître des écuries qui avait fait sceller à son intention, un hongre à la robe baie cerise et aux membres forts, répondant au nom de Robuste.
Elle avait ensuite retrouvé son ami de toujours, Rousseplume, qu’elle tenait sur son avant bras tandis qu’elle rejoignait la troupe qui l’attendait. Le petit faucon piaillait, excité par les aboiements de chiens et le tapage des chevaux.

Elle salua d’un signe de tête poli les personnes présentes et alla se placer directement à droite de son grand cousin qu’elle salua également. Non loin de lui, il lui sembla apercevoir son Maître d’arme, mais rien n’était sûr. La dernière fois qu’Acuité était venu à Castercelf, elle n’était encore qu’une enfant et les souvenirs qu’elle avait gardé de son séjour était plus liés à tous les bons mets qu’on trouvait ici, plutôt qu’aux visages des uns et des autres.
Le cor retentit, et les chiens se lancèrent aussitôt en avant dans un brouhaha assourdissant. La jeune fille dénoua le chaperon de cuir afin de rendre la vue à son crécerelle. Puis d’un mouvement leste, elle lança son poing en l’air donnant ainsi l’impulsion nécessaire à son oiseau pour prendre son envol. L’excitation la gagnait de plus en plus, tant et si bien qu’un sourire se dessina sur ses lèvres roses.

Le Roi Servant pris alors la parole et s’adressa directement à elle d’une façon un peu maladroite ce qui l’a surpris un court instant.
Son père lui avait souvent parlé de Vainqueur le gratifiant d’adjectifs peu flatteurs. Elle ne se souvenait malheureusement plus vraiment de lui. A première vue, il ne semblait pas méchant. Elle avait même remarqué une certaine forme de douceur dans ses yeux, mais elle préférait ne pas s’y fier.
Néanmoins, elle était la digne représentante de son père sur les terres du Roi, et de ce fait malgré ses opinions personnelles, elle devait se comporter avec respect envers son hôte.

Aimablement et avec le sourire, elle répondit :

- Je tiens à vous remercier pour cette invitation à chasser sur vos terres, Grand Cousin, mais aussi pour votre hospitalité en ces temps difficiles.

Elle attrapa son arc positionné dans son dos, le banda légèrement avant de le remettre à sa place quand un cri aigue qu’elle connaissait bien lui fit lever les yeux au ciel.

- Il semblerait que Rousseplume ai prit de l’avance. Si nous ne nous dépêchons pas, elle aura un meilleur tableau de chasse que vous et moi.

Sur ces mots, elle lança Robuste au galop. Le chasse venait de commencer, il n’y avait plus une minute à perdre pour obtenir les meilleures prises. Son cheval répondait bien aux ordres, il était alerte et confortable. Pour sûr, le Maitre d’écuries avait bien choisi. Au loin, on entendait les chiens aboyer, ils semblaient être sur une piste bien plus grosse que ce que la jeune fille avait pour habitude de chasser. Cette journée s’annonçait prometteuse et divertissante, tout comme son arrivée à Castercelf.

Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 565
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte [Avril 09]   Lun 30 Jan - 11:54

Vainqueur se mordit inconsciemment la lèvre. Elle lui répondait en le vouvoyant. Un point pour la petite Acuité grommela intérieurement le roi, tout en se promettant de faire sauter ces traditions stupides pour la génération de ses futurs héritiers à qui ne serait pas imposé de respecter une hiérarchie subtile même lorsque personne n'était assez près pour vous entendre à des lieux à la ronde ! L'esprit d'exagération du roi arrivait à faire des miracles, tellement il était évident que chacun arrivait à entendre des bribes de conversation à droite à gauche dans tout l'attroupement de cavaliers.

- Pas d'quoi, répondit-il en se forçant à être tout sourire lui aussi.

Il lui concédait l'amabilité au moins, ce qui n'était pas trop dur comparé à un père plus froid que son prénom. Au final, peut-être n'était-ce là que normalité pour une personne bien élevée s'adressant à un cousin presque inconnu ? Vainqueur avait toujours eu le chic pour briser la glace franchement, sautant des deux pieds joints dans la mare de la proximité comme si les gens étaient nécessairement d'accord et enthousiastes. Le cri du faucon vint le tirer de ses pensées, et il remarqua qu'il n'avait cessé de regarder Acuité sans même s'en rendre compte.

Le roi eut à peine le temps de lever la tête pour tenter de situer l'animal que l'enthousiasme de sa cousine pour la chasse lui arracha un soupir de contentement. Elle savait apprécier l'instant présent, et Vainqueur eut un petit rire en la regardant le devancer.
Il se contenta de lancer sa monture à un petit trot, rapidement rattrapé par les autres chasseurs, maîtres d'armes, gardes ou même généraux.

- Tu comptes laisser la Béarnaise te battre ? l'apostropha un des gradés de Cerf en se retournant à peine sur sa selle, cheval au galop.

- Ben oui, c'est le but. murmura le roi plus pour lui-même avant de finir par suivre le mouvement.

Il fallut finalement assez peu de temps pour que l'adrénaline de la vitesse ne fasse son effet sur le roi, et la chasse se transforma en véritable course à l'arrière. Vainqueur remontait son retard péniblement sur un destrier plus endurant que véritablement rapide. Il en profita pour Artiser un brin l'esprit du plus réceptif des chasseurs de l'avant-garde et remarqua brièvement que l'une des proies semblait trop grosse pour le bec d'un rapace.
Un sourire de loup se dessina sur ses lèvres et un "ahhh" de satisfaction lui sortit de la gorge. Avec un si beau gâteau en vue, Vainqueur commençait à vouloir absolument sa part. Une fine toile d'Art se tissa entre tous les hommes et femmes avec le roi en son centre, chef d'une meute de loups, prédateurs en chasse grisés par l'effort. Le roi avait l'art de transformer sa magie de la manière la plus animale qui soit. L'ambiance était donnée.
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1506
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Heidi Jambeleste, Cendre, Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel, Jordken, Nielsen

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte [Avril 09]   Ven 24 Fév - 1:42

Le rituel avait commencé très tôt dans la matinée. A l'aube, Brun était descendu, comme à son habitude, dans la salle des gardes encore déserte, après un détour en cuisine. Hida était passée raviver le feu ; ils avaient échangé quelques mots aimables à propos du temps qu'il ferait aujourd'hui et de la force du vent. Puis il avait savouré son petit-déjeuner, un gros morceau de pain frais fourré de deux grosses tranches de lard, les yeux perdus dans le feu.
Il avait une mine à faire peur. Depuis l'arrivée de Nim, il ne dormait pas bien. Il mettait ça sur le compte de l'excitation ; comme Vainqueur, peut-être même un peu plus en raison de son histoire personnelle, il avait hâte d'aller venger l'offense à la frontière. Et puis, il y avait Nim lui-même. Il n'avait pas encore décidé s'il devait aller assurer le jeune homme de son soutien, ou s'il ferait mieux de l'éviter absolument, et de prendre l'affaire comme un classique cervien. Sans parler des longues soirées avec Vainqueur à échafauder des plans plus ou moins ambitieux, comme la partie de chasse de ce matin.

Ensuite, il s'était rendu aux écuries. Plus loin, les chiens aboyaient déjà ; ils devaient pressentir quelque chose. Il s'était occupé de Flamme poil par poil. Elle serait brillante ou ne serait pas. Il avait fini par s'asseoir dans un coin du box et par s'assoupir. Il fut réveillé par l'agitation ambiante. Il n'avait aucune idée de combien de temps il avait dormi. Ironiquement, il dut harnacher sa jument en vitesse ; il était presque en retard.

La matinée était magnifique et l'assemblée de choix. Au milieu de tous ces hommes d'armes, qu'il connaissait pour la plupart, Brun était dans son élément. Son arc en travers de l'épaule, et aussi déplacé que cela puisse paraître, il était tout simplement content.

Lorsque le son du cor retentit, et que le cortège s'ébranla, le maître d'armes vint se placer quelques mètres derrière Vainqueur et sa cousine. Il n'avait pas encore eu l'occasion de parler à Acuité (il ne logeait pas à l'étage des "vrais" Nobles, et passait le plus clair de son temps à l'entraînement, dans la poussière, malgré le caractère exceptionnel de ces derniers jours), et ne put s'empêcher de couler quelques regards curieux dans leur direction. Il ne se gêna pas pour écouter leur conversation.

- J'avoue que la rigueur de la faune de Béarns est appréciable pour un surplus de frissons, et j'ai passé beaucoup de temps au Duché de ton père durant ma jeunesse...
Brun sourit intérieurement. Effectivement, une fois, ils avaient rencontré un ours. Cela n'avait pas été la moins épique de leurs parties de chasse "improvisées". Pourquoi ne lui racontait-il pas ? Et puis il se souvint qu'il s'agissait là de sa jeune cousine, et non de quelque jolie dame de la Cour, et qu'elle était la fille de Glace Loinvoyant. Il y avait de quoi refroidir.

En tout cas, elle ne manquait pas de répondant. La voilà qui partait au galop, derrière son faucon. Brun n'appréciait pas particulièrement ce mode de chasse (trop raffiné à son goût), mais il lui fut reconnaissant de lancer l'allure.
- Tu comptes laisser la Béarnaise te battre ? lança Fort.
La plaisanterie sembla faire mouche. Vainqueur partit au galop, suivi par l'ensemble de la troupe. Brun resta dans le rang, légèrement en retrait. Cela était un peu frustrant mais il avait fini par s'y habituer. Et chevaucher botte à botte avec ses camarades n'était pas pour lui déplaire, même si Flamme donnait du mord.

Et puis quelque chose se passa. Comme un contact, un fil ténu entre les différents cavaliers. Quelque chose de familier et pourtant de si irréductiblement étranger. Brun n'aima pas cela. Il ralentit légèrement l'allure alors qu'à l'horizon strié d'arbres frêles, un daim apparaissait.

Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 34

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Taebryn Ruderacine, Meric Duroy, Goeric Blandebourg

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte [Avril 09]   Mer 29 Fév - 8:29

Le défi était lancé. Acuité n’avait de cesse de se retourner afin de s’assurer que son grand oncle ne la rattraperait pas. Malheureusement pour elle, ce dernier gagnait du terrain petit à petit, le galop de son destrier étant bien plus rapide que le sien. Elle n’en voulait pas à Robuste, il n’était vraisemblablement pas taillé pour la course mais plutôt dans le travail de force. Au loin, Rousseplume continuait sa quête de proie en décrivant de grands cercles dans le ciel d’azur. Toutefois, la jeune femme avait faim d’autre chose aujourd’hui, quelque chose de plus gros et de plus fort qu’un lapin.

L’air de la compétition la gagnait, et si pour certains ce n’était qu’une simple partie de chasse, pour elle il était aussi question de faire ses preuves, de se montrer digne de son père. Elle voulait que Vainqueur se rende compte, qu’elle n’était pas la fille de Glace Loinvoyant pour rien, qu’elle n’était pas une simple fillette de bonne famille. Elle possédait bien plus : l’ambition et une force de caractère propre à son père. Elle talonna un peu plus Robuste, le forçant à accélérer, mais l’idée qui grandissait en elle n’avait rien à voir avec la vitesse. Les chiens aboyaient toujours, mais leur course prenait une toute autre direction, dans les fourrés. La jeune femme était persuadée que la meute suivait un gros gibier. Son père lui avait toujours interdit de chasser seule de grosses proies, lui racontant comment un sanglier pouvait éventrer un homme d’un seul coup de tête. Mais aujourd’hui, elle n’était pas seule, et surtout, son père n’était pas là pour la surveiller.
Elle douta fort que Vainqueur n’aille relater cet épisode à son cousin, sauf s’il souhaitait une guerre. Cette idée la fit rire et elle bifurqua rapidement, s’engageant dans les bois. En restant sur un terrain plat, son grand oncle la rattraperait bien trop vite à son goût, les bois épars lui donneraient un avantage car il n’était pas aisé de circuler entre les arbres pour un cheval lancé à grande vitesse.

Robuste se débrouillait plutôt bien, ses pas étaient assurés, même si sa forte largeur lui recommandait de faire attention aux arbres trop resserés.
La forêt était belle, dense et bien verte. L’odeur du sous-bois avait déjà imbibé son esprit et cette nature sauvage lui ouvrait les bras. Oui, la chance était de son côté aujourd’hui. Elle s’arrêta quelques seconde pour mieux analyser la situation.
Au loin, en léger contrebas de la butte qu’elle avait gravit, elle aperçu l’animal tacheté, bondissant à travers les arbres et les buissons, tant bien que mal pour échapper à la meute de chiens de chasses surexcités.

Elle amorçât sa descente, talonnant Robuste pour lui intimer l’ordre de se jeter lui aussi dans la course. Il était encore un peu tôt pour sortir son arc, mais ce moment arriverait à grands pas.
C’est alors qu’elle le sentit. Comme une souffle, une vague, grattant au seuil de son esprit, cherchant à s’immiscer en elle. Ce n’était pas douloureux, juste intriguant et surprenant. Et cette surprise la déstabilisa un instant. Contrairement à l’appel d’art qu’elle avait ressenti depuis Castellonde, cet appel là était plus animal, bestial. Au même moment, Robuste trébucha sur un rocher mal placé. Si le cheval se rattrapa dans la seconde, Acuité n’eut pas cette chance.

Elle sentit son corps se soulever et quelques secondes après, s’abattre violemment sur le sol.
Allongée, elle entendit les galopades du cheval s’éloigner un peu, toujours entrainé dans sa course. Mais ses questions se tournaient toutes vers ce sentiment vague qui envahissait son esprit.
C’était la première fois que l’Art la touchait de façon aussi directe, aussi franche. Elle était fascinée et effrayée à la fois, car elle ne savait pas comment réagir. Cette chose était là et c’était tout. Comme une présence supplémentaire qui tentait de prendre possession d’une partie d’elle.
La jeune femme se releva lentement et la colère qui l’habitait n’avait pas tant que ça à voir avec la proie qu’elle venait de laisser échapper. Elle se sentait humiliée par sa chute et par son ignorance de ce don que son grand oncle semblait si bien maitriser.

Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 565
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte [Avril 09]   Lun 5 Mar - 0:51

Il ne s'embêtait même pas des racines ou des branches pour dévier de sa course. Vainqueur suivait sa détermination lancée telle une flèche en ligne droite vers sa cible, et son cheval n'avait pas son mot à dire. Le choix de la robustesse de la monture se révéla utile lorsque le roi décida d'aborder l'entrée dans la pente du sous-bois d'un bond vers l'inconnu, la patte avant de la bête se tordit légèrement et le destrier chercha ses appuis par plusieurs ruades bien senties. Vainqueur glissa de sa selle, s'y rattrapant d'une main avant de prendre une impulsion sur le premier arbre qu'il cogna pour se remettre droit. Son bras le démangeait légèrement, réaction logique face à cet effort soudain. Mais l'important n'était pas là.
L'important, c'était qu'à aucun moment ni Vainqueur ni sa monture n'avait ralenti. Le roi pulvérisait les reines de sa poigne, bien en appui dans ses étriers. Pas de passage dans une forêt ? Il s'en frayerait un !

Un détail attira subrepticement son attention, un cheval sans cavalier qui trottait au loin. Un sourire moqueur lui tordit le visage en tentant d'imaginer quel était le crétin de ses hommes qu'il chambrerait une fois la chasse finie, un regard en arrière pour partager cette plaisanterie lui appris qu'il était en fait dorénavant bien devant. La meute de ses hommes suivait avec un enthousiasme certain et une cohésion sans faille. Dans un accès de victoire, le rire puissant du jeune roi résonna dans sous la chapelle des feuilles.

Quelques mètres encore, quelques fractions de secondes de plus, et Vainqueur se sentit proche de l'un de ses fils d'Art qu'il avait pourtant oublié. Il connaissait ses hommes par coeur, et si l'Art n'était qu'un moyen d'amplifier son commandement et ses capacités de meneur en inspirant ses troupes, il avait toujours ce sentiment d'unité avec eux, simple membre au sein d'une même entité guerrière. Alors pourquoi ne l'avait-il pas remarquée plus tôt, pourquoi ne savait-il pas déjà qu'elle était là ?
Acuité ne faisait pas partie de son clan, comme les nobles qu'il avait laissé à la traîne derrière lui et dont il n'avait absolument rien à foutre, même s'ils devaient tout de même se sentir émoustillés eux-aussi par le courant d'air. Mais elle était sa cousine, et Vainqueur sentit en lui monter le désir de partager *sa* chasse avec la gamine.
Ni une ni deux, il se pencha à l'horizontal de sa monture, main tendue vers sa petite cousine, destrier fonçant à travers bois.

- ACUITE ! TON BRAS ! La voix de Vainqueur avait la force d'un commandement, la spontanéité d'un secours, le timbre soucieux et autoritaire à la foix. L'entendre suffisait à Acuité pour sentir ses propres tripes se nouer et se plier à l'ordre du roi, alpha commandeur inné du soldat qu'elle était à cet instant. Et l'Art n'y était cette fois pas pour grand chose, tant la fougue du souverain était à son paroxysme.

L'énergie cinétique et beaucoup de force firent le reste. Acuité vola dans les airs comme si elle ne pesait rien, le bras fermement tenu dans la poigne de Vainqueur, avant d'être posée sur l'arrière de la monture à la fin de son arc de cercle voltigé. Position hautement inconfortable s'il en est, mais la situation imposait l'improvisation.
Le roi semblait, et n'en avait, strictement rien à foutre. S'il joua subtilement avec l'esprit de la gamine, lui indiquant par l'Art l'impression des mouvements de la monture qu'il dirigeait, ce n'était pas pour lui rendre la course plus confortable, c'était seulement parce qu'ainsi, ils avanceraient plus vite. Un simple "HA !" et un claquement de reines plus tard, et son attention était toute retournée vers son but primal, le daim non loin. Vainqueur était tout à sa proie, et il espérait bien qu'Acuité appréciait la partie.

Les aboiements portaient plus loin qu'ils ne l'étaient en réalité, et en moins de galopades que qu'il ne fallait pour le dire, le cheval royal manquait presque de piétiner les quelques chiens trop lents pour se pousser à temps. Vainqueur eut à peine le temps de voir le daim, mais c'était comme si tous ses instincts de guerrier l'avaient déjà senti. Son épieu s'était retrouvé du flan de sa monture à sa main comme s'il s'y était finalement toujours trouvé, et la fureur de l'impact brisa net les corps.
Le destrier se cabra légèrement, évitant de justesse les bois de la bête, tandis que Vainqueur était soulevé en l'air emportant par l'élan de sa charge et la ruade du daim dont l'épieu avait salement entamé le flan.
En un instant, le roi resta suspendu en l'air au bout de sa pique, le cheval reprit son appui et s'éloigna et les reines jouèrent malicieusement demandant seulement à être prises près du visage d'Acuité, peut-être même encore en selle.
Puis le temps reprit son cours. Un crac! brisa l'arme. Le jeune guerrier tomba de tout son poids. Le daim se redressa puis joua des sabots pour écarter encore quelques chiens. Roulade et rétablissement. Les bois tranchants s'abaissèrent. Et le roi montra ses dents. Il rugit de combativité.

L'animal sembla hésiter, les nasaux fumants et pissant le sang, et Vainqueur poussa sa chance jusqu'à tirer la dague de sa manche. Il était encore gagnant dans son regard, et le daim - par quel miracle ? - le savait.
La bête hésita encore. Vainqueur joua avec sa lame, piètre défense face à la masse et aux armes naturelles du cervidé.
Vainqueur n'en avait rien à foutre.
Vainqueur avait gagné assez de temps pour que sa cavalerie arrive.
Il exulta, vivant le moment présent à plein poumon, sûr de son invincibilité.
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 34

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Taebryn Ruderacine, Meric Duroy, Goeric Blandebourg

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte [Avril 09]   Mar 6 Mar - 0:28

Fendant l’air, Vainqueur était arrivé jusqu’à elle à une vitesse folle. Elle ne s’attendait franchement pas à ça et fut d’autant plus surprise lorsqu’en une fraction de seconde il lui cria de lui tendre son bras.
L’ordre était clair, fort et pénétrant, et il résonna longtemps en elle. Pour Acuité, Vainqueur était seulement ce que son père en avait dit : l’enfant chanceux de la lignée, celui né du bon côté du lit, qui aspire à un pouvoir qu’il ne pourrait pas maitriser. Pourtant, en ce même moment, elle le vit comme un leader, un vrai Roi. Cette idée la frappa autant que sa poigne et lui remit un pied dans la réalité.
Elle avait agit machinalement, son corps tout entier s’était plié à cet ordre, sans émettre aucune objection. Le bras levé d’un côté, l’arc dans l’autre main, il l’avait soulevé et c’était tout naturellement qu’elle était retombée assise sur la croupe du rapide destrier.

Sa colère et son humiliation faisait place à l’exaltation et la peur. L’adrénaline courant dans ses veines, au rythme effréné des battements de son cœur s’harmonisait parfaitement avec la course. Et sans plus attendre, le Roi servant ordonna encore à sa monture d’accélérer.
La position inconfortable de la jeune fille n’avait aucune importance, mais elle était tétanisée par l'idée de chuter encore, surtout à cette vitesse. Ils traversaient les bois comme s’ils s’étaient trouvé sur une plaine, sans aucune encombre, et une branche plus fine que les autres lui fouetta le visage. La marque cuisante qu’elle lui laissa lui fit plisser les yeux, et ses mains s’agrippèrent de toutes leurs forces au tissu entourant la taille de Vainqueur. Son dos était chaud et son corps était celui d’un homme. Elle n’en avait jamais touché de sa jeune vie et même si le moment était mal choisi, elle ne put s’empêcher de songer que ce corps était massif, entre ses petites mains et d'en ressentir une certaine admiration.

L’aboiement des chiens lui indiquèrent que la proie était proche, tellement proche que Vainqueur avait déjà attrapé son épieu pour le planter dans le flan de l’animal.
Le choc fut si brutal, que son grand oncle fut éjecté du cheval et que les bois du cervidé faillirent se planter dans la jambe de la jeune noble.
Dans un reflexe qu’elle n’aurait jamais cru avoir en elle, Acuité s’empara des rennes du destrier royal et tenta de calmer l’animal, sans quitter la scène de cette confrontation prédateur-proie des yeux.
Le daim était mortellement blessé, même elle, pouvait s’en rendre compte. Toutefois, le gibier blessé est parfois le plus dangereux. Même coupée, la tête du loup peut mordre ; même blessé le cerf peut encore embrocher.

Vainqueur continuait cependant à se tenir droit devant l’animal, prêt à un assaut quelconque sans tenir compte du danger qu’il courait. Ils n’étaient que tous les deux, le reste de la troupe tardant à arriver. Alors, décrispant ses doigts des rennes, elle banda son arc. La flèche qu'elle décocha vint se planter dans le cou de l’animal qui s’effondra au sol en se cabrant violement. L’artère était touchée, et déjà les chiens de chasse tentaient d’avoir leur part du liquide brûlant, alors que le daim vivait ses dernières minutes en des soubresauts nerveux.

Acuité sauta de cheval et vint se planter à côté de l’animal. D’un geste vif et d’une force qu’elle n’aurait jamais cru posséder, elle tira sur la flèche pour la récupérer et lança un regard noir à Vainqueur.

-Etes vous stupide, fou ou simplement inconscient ? Car il faut vraiment avoir une de ces attitudes pour agir comme vous le faites. Se mettre en danger de la sorte…faut-il vouloir mourir à la chasse ? Vous n’êtes qu’un égoïste.

Son ton était glacial et sans s’en apercevoir, elle avait haussé la voix au fur et à mesure qu’elle débitait ses reproches. De la même façon, elle commençait déjà à s’éloigner de lui, encore sous le choc de l’émotion, cherchant son cheval du regard.
Ses pensées étaient floues, engluées dans les hormones sécrétées par cette course folle et elle n’avait pas envie de réfléchir maintenant, elle voulait juste…elle ne savait plus ce qu’elle voulait.

Diantre ! Aurait-elle vécu pareille aventure en Béarn ? Elle jura que non. L’aurait-elle souhaité ? La réponse était moins sûre.
Mais Vainqueur n’était pas la meilleure personne pour ce genre d’escapade. Il était le futur Roi, le peuple comptait sur lui, comment pouvait-il l’oublier ?
Elle s’essuya la joue d’un geste rageur et s’aperçu de l’entaille qui la picotait légèrement tandis qu’une trace rouge était apparu sur sa manche. Elle en avait oublié la branche…


Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1506
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Heidi Jambeleste, Cendre, Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel, Jordken, Nielsen

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte [Avril 09]   Dim 11 Mar - 14:15

Lorsque le corps d'Acuité heurta le sol, Brun se maudit d'avoir ainsi ralenti. Enfin, il lâcha la bride de Flamme. Mais cela ne changea pas grand chose à son retard : tout à coup, l'ensemble de la troupe s'était mise à foncer sur le terrain de plus en plus dense et vallonné, comme traversée par un courant électrique. La psychologie des hommes d'armes n'était, dans ces moments là, pas très difficile à comprendre. De un, ils étaient galvanisés par l'attitude hystérique de Vainqueur, qu'on entendait rire et voltiger en tête. Qui ne l'aurait pas été ? De deux, chacun s'imaginait déjà se porter héroïquement au secours de la jolie jeune femme, et fille Loinvoyant, s'il vous plaît. Pour Brun, cette chute ne présageait rien de bon. Il fonça comme les autres, en espérant qu'elle ne s'était rien cassé.

Mais déjà Acuité se relevait. Elle aurait sans doute été effrayée de voir le rang compact de guerrier foncer droit sur elle si Vainqueur, qui jouissait d'une avance considérable, ne l'avait pas déjà relevée. Enlevée serait plus juste. Brun avait regagné du terrain et put mieux voir la figure acrobatique improvisée que fit la jeune femme avant de retomber violemment sur la croupe du cheval royal.
- Par Eda...! blêmit-il. Encore était-il heureux que l'intéressée soit du beau sexe, sans quoi elle aurait sans doute laissé derrière elle une part de ses attributs masculins. Mais elle semblait s'accrocher et le cheval poursuivait sa course folle.

Ensuite tout alla très vite, bien sûr, comme d'habitude. Lorsque les premiers cavaliers (en l’occurrence, Brun, Fort, Justesse et quelques autres) parvinrent sur les lieux, Vainqueur faisait face au daim et sa cousine empoignait son arc. La flèche fusa, l'animal s’effondra. Les chiens lapaient le sang de la bête. La chasse était finie. Ou presque...
- Êtes-vous stupide, fou ou simplement inconscient ? Car il faut vraiment avoir une de ces attitudes pour agir comme vous le faites. Se mettre en danger de la sorte… faut-il vouloir mourir à la chasse ? Vous n’êtes qu’un égoïste.
Le gros de la troupe était à présent arrivé, et ces paroles n'échappèrent à personne.

Une rumeur de mécontentement parcourut la troupe des cavaliers. A leurs yeux, Vainqueur venait de faire preuve d'une vaillance exceptionnelle, et ils le reconnaissaient unanimement comme leur chef. Qu'avait cette jeune pucelle à insulter ouvertement le roi des Loinvoyant ?
Pour qui elle se prend, la Béarn... grommela Fort, qui de tous ne brillait pas le plus pour son intelligence. Justesse lui donna un coup de coude dans les côtes, et ses paroles s'étouffèrent.

A son tour, Brun mit à pied à terre. Descendant dans le petit renfoncement qui avait accueilli le combat sanglant, il jeta un regard à Vainqueur, et fut assuré qu'il n'avait rien de mal. Il lui donna les rênes de Flamme (privilège unique, Vainqueur étant la seule personne à laquelle le maître d'armes faisait suffisamment confiance pour lui laisser sa jument), et s'éloigna sans tarder vers Acuité, qui faisait quelques part dans une direction indéterminée, apparemment hagarde.

Par miracle, elle non plus n'avait rien, si ce n'est une coupure à la joue, blessure minime sur laquelle Brun ne s'arrêta pas. La jeune femme était visiblement en état de choc, mais cela ne la grandissait pas tellement dans son opinion. S'il n'était pas en désaccord avec elle sur le fond (il avait simplement fini par s'habituer à la témérité de Vainqueur... si tant est que l'on puisse vraiment s'y habituer), il ne concevait pas qu'elle ait pu prononcer de telles paroles en présence de tous ceux qu'ils avaient justement voulu rallier par cette chasse.

Toutefois, comme avec un élève impétueux il tâcha de faire preuve d'indulgence, et murmura d'une voix exempte de fureur à défaut de chaleur - omettant de se présenter :
- Voulez-vous rentrer au château ? Nous avons deux chevaux de réserve qui sans doute vous conviendraient.
Un des écuyers arrivait déjà avec un jeune étalon gris pommelé. Leur partie de chasse stratégique venait-elle de s'achever ?
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 565
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte [Avril 09]   Jeu 15 Mar - 16:52

Vainqueur écarquilla grand les yeux lorsqu'il vit le daim se figer sous la douleur et la surprise de l'impact. Il mit un certain temps à réaliser que l'animal commencer à tomber sur son flan, dans de grands gestes nerveux synonymes de mort. C'était... inattendu. Le roi se sentait légèrement stupide, et le paraissait sûrement, les bras écartés comme pour recevoir une charge, les jambes pliées bien en appui, sa dague totalement inutile, les feuilles dans ses cheveux, le regard plus vraiment agressif faute d'adversaire.
Certes, il n'avait pas douté le moindre instant que l'un de ses hommes arrive à temps pour finir le travail et le sortir de là. Vainqueur savait compter sur eux. Mais là, les évènements avaient dépassé toutes ses estimations. Son minuscule brin de cousine venait de réussir un tir de maître.

Sauf qu'elle n'avait pas vraiment l'air d'en avoir conscience, alors Vainqueur préféra garder ses compliments pour lui. Il en oublia même de perdre son air stupéfait et de changer de posture. Finalement, seul le regard noir qu'elle lui lança le fit sursauter.

Incrédule, il laissa Acuité lui crier dessus. Il entrouvrit les lèvres pour lui répondre, tenta de trouver quelque chose d'intelligent. Mais la Béarnaise avait déjà fait demi-tour. Vainqueur gratta sa barbe avec la pointe de la dague dans un air visiblement songeur. Il venait de se passer quoi, là ?
Un regard le renseigna sur ses hommes maintenant proches, Brun avec la mine sévère comme à son habitude, Fort avec la mine sévère parce qu'il trouvait que ça lui donnait un charisme certain, Justesse avec la mine sévère parce que... parce que... Non mais qu'est-ce qu'ils avaient tous à être de mauvais poil ? Avoir sa cousine lui gueuler dessus ne suffisait pas, fallait qu'en plus ses propres hommes tirent la tronche ?! Ca avait été une chasse assez grandiose pourtant, non !?

Les yeux de Brun se voulaient rassurant - à moins que ce ne soit le maître d'arme qui était lui-même rassuré, Vainqueur n'aurait trop su le dire sur le moment - et le plus grand ami du roi semblait prendre les choses en main. Il prit machinalement les rênes qu'on lui tendit, toujours sans trop savoir ce qu'il devait faire parmi la scène qui se déroulait sous ses yeux.

- Har Har Har Har ! Par les mamelles d'Eda, j'aurai pas cru voir ça un jour ! Les têtes se tournèrent en direction du retardataire, un vieux gradé de Cerf qui mettait un peu plus de temps que les autres à réagir. Vainqueur haussa un sourcil, il était totalement perdu. Se faire lamentablement battre par une nobliaute, har ! Le roi pencha la tête sur le côté, conscient qu'on s'adressait à lui mais n'arrivant pas à mettre de signification sur le ton moqueur de son sulbalterne. Tu t'fais déjà vieux ou quoi, V ? C'est c'te gamine d'Acuité qu'on va prendre pour nous mener en Chalcède. Y a bien plus de sang bouillonant Loinvoyant dans ses veines que d'la glace de son père moi j'dis ! Pas vrai, Fort ?
A grand renfort d'une bonne claque dans le dos, le jeune soldat fut rapidement convaincu des arguments de son ainé et les râles de mauvaise humeur se transformèrent petit à petit en un rire franc, quoique qu'assez gras et lourd, la finesse n'étant pas une qualité possédée par la plupart de la soldatesque.

- La Béarnaise pour vous mener en Chalcède hein ?! Ha ! Pour que vous puissiez vous la couler douce ouais ! Vainqueur commençait à retrouver de se superbe et son humeur remontait en flèche. Il croisa le regard de ses gens, il avait de nouveau des flammes plein les yeux et l'humeur était à la plaisanterie. Et le souverain n'avait pas l'intention de se laisser lancer des piques sans réagir. Elle vous a tous fumé le daim sous le nez ma cousine, et pour ça mes gars, vous allez en baver.
Il leur adressa à tous le même sourire carnassier qu'il avait donné au daim, satisfait de son effet.

Quelques instants plus tard, les esprits refroidissaient quelque peu et les hommes reprenaient une formation pour le retour ou commençaient à discuter entre eux de leurs projets du soir. Vainqueur avait toujours à la main les rênes de Flamme, et il finit par s'intéresser au microcosme d'Acuité-Brun. Force lui était de constater que son maître d'arme était ô combien plus serviable que lui. Déjà un écuyer arrivait avec des montures, et les précédentes étaient sûrement en train d'être récupérées.
Vainqueur décida de prendre son rôle de palefrenier de la jument de Brun très au sérieux, et il attendit donc patiemment que son ami et la fille de son cousin les rejoignent.
Un sourire amusé flottait sur ses lèvres. Egoïste, stupide et... ? Il avait oublié le troisième. Ahh, les excès de l'adolescence...
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 34

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Taebryn Ruderacine, Meric Duroy, Goeric Blandebourg

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte [Avril 09]   Sam 17 Mar - 18:49

Que venait-il de se passer ? En l’espace que quelques heures la situation lui avait complètement échappée.
D’abord, cette « attaque » d’Art, menée par le Roi en personne elle en était sûre. La façon dont il se mouvait durant la chasse, la façon dont il avait abordé le daim, ce duel entre eux deux, tout en lui, respirait la bestialité dans cette chasse. C’était cette bestialité qu’elle avait ressenti comme un assaut sur son esprit. Elle pouvait le flairer à des mètres à la ronde. Encore novice en la matière, elle avait toutefois un instinct plutôt aiguisé. Mais elle voulait en avoir le cœur net, elle devait le lui demander.

Et puis à partir de cet instant, tout c’était passé trop vite. Sa chute, son sauvetage, cette chevauchée barbare, et enfin l’exécution de leur proie. Elle paraissait hagarde et pâle vraisemblablement, mais elle ne s’en rendit compte que lorsque celui qui lui semblât être le Maître d’Armes s’approcha d’elle. Il lui parla d’un ton froid et distant, comme si une sorte de colère sourde se dissimulait derrière son visage, qui était fort charmant toutefois. Elle le fixa un court instant, ne pouvant soutenir ce regard qu’il lui posait sur elle.

La phrase qu’il lui lança la remis plus bas que sa place. Il semblait la considérer comme une petite fille qui venait de faire un caprice, et cela la dérangea. Qui venait de mettre sa vie en danger ? Qui avait poussé le vice jusqu’à influencer ne serait-ce qu’en surface l’humeur et la sauvagerie de ses hommes ? De qui venait-elle de prévenir la vie ?
Elle s’éloigna de l’homme qui se tenait à ses côtés ignorant simplement sa question, et s’avança vers le cousin de son père.
L’adrénaline et la peur s’étaient dissipées, et elle pouvait être à nouveau elle-même. Celui-ci, malgré la situation peu banale était entrain de rire avec ses hommes. Grand bien leur fasse, si risquer la vie de leur Roi les faisait se gausser, alors ils étaient aussi stupides que lui.
Néanmoins, elle était aussi consciente que la façon dont elle lui avait parlé ne passerait pas inaperçu dans les diners à venir, et bientôt, cela arriverait aux oreilles de son père. Elle devait trouver un moyen d’adoucir les cerveaux échaudés des hommes de garde de Vainqueur.

Jugeant être suffisamment proche du Roi-Servant, elle lui fit une révérence parfaite et dit d’une voix suffisamment forte pour que tous puissent l’entendre :

- Comme l’a indiqué ce noble et fier guerrier parmi vos troupes, mon sang bouillonnant de Loinvoyant et la peur face à une si belle proie ont masqués la vérité à mes yeux. Votre acte m’a semblé fort téméraire mais quel Roi ne le serait-pas ? C’est bien avec courage et témérité que se gagnent les guerres et je vous prie d’avoir la bienveillance de m’excuser pour mes paroles outrageuses. Cela ne se reproduira plus.

Elle s’inclina plus bas encore, montrant à tous sa soumission. Puis elle leva un œil sur Vainqueur afin d’observer sa réaction et lâcha d’une voix si basse que personne à part lui ne pourrait l’entendre.

- Rentrons tous deux au château je vous prie, nous avons des choses à nous dire, ou plutôt, offrez moi la grâce de bien vouloir répondre à mes questions.

Les chiens continuèrent de laper le sang, mais déjà, quelques hommes relevaient la bête pour la pendre à un arbre afin de mieux la dépecer sur place. Il serait ainsi plus aisé de la transporter. Ce spectacle était sanglant et brutal, mais elle le contempla avec une certaine satisfaction. Elle venait de tuer son premier daim.
Bien sur, sans Vainqueur, elle n’aurait pu relever cet exploit. Ceci-dit, était-ce le genre d’exploit que l’on attendait d’un Dame ? A ses yeux oui. Elle préférait cent fois être à la chasse qu’à la broderie, c’était bien plus exaltant.

Son regard était attiré comme un aimant par le Maitre d’Armes et elle lui jeta un coup d’œil à la dérobée. Ciel, il faudrait qu’elle évite cet homme dorénavant ou bien on remarquerait bien vite qu’elle n’y était pas indifférente, et elle n’avait vraiment pas besoin de ça à l’heure actuelle.
Coup de foudre ? Non. Elle n’avait que trop peu côtoyé d’hommes jusqu’à maintenant et était juste facilement impressionnable, voilà tout.

Enfin, elle prit place sur le cheval gris pommelé que l’écuyer lui avait ramené tout en lui demandant s’il avait des nouvelles de Robuste. Rassurée par ses mots, elle attendit que Vainqueur remonte lui aussi en selle pour venir se placer à ses côtés.

Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1506
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Heidi Jambeleste, Cendre, Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel, Jordken, Nielsen

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte [Avril 09]   Sam 17 Mar - 19:51

Le silence qui avait suivi la question de Brun, murmurée à l'attention d'Acuité, ne dura point. On pourrait même avancer qu'il fut rompu de manière fracassante :
- Har Har Har Har ! Par les mamelles d'Eda, j'aurai pas cru voir ça un jour ! Se faire lamentablement battre par une nobliaute, har !

Les paroles qui suivirent effacèrent le moment de gêne qui s'était installé. Le vieux Cervien réagissait comme ils l'auraient tous fait sans les mots malheureux de la fille de Glace : rire appuyé, admiration, moqueries fraternelles envers celui qui venait de se faire moucher par une femme, compliments déguisés ; rien ne manqua. Les hommes y retrouvèrent leurs propres sentiments et s'engagèrent sur la voie plus agréable de la dérision. Il faut dire que l'image de la frêle Acuité fonçant tête et glaive baissés dans les rangs chalcédiens avait quelque chose d'irrésistible.

Brun fut ravi de ce changement de ton. Cela lui permit de garder le sourire alors même que la jeune fille venait d'ignorer totalement son aide, et sans un mot lui tournait le dos. Un soufflet qu'il ne regretta pas quand il entendit ses paroles de repentir. Voilà qui refermait avec esprit et élégance cette fâcheuse parenthèse, au grand plaisir de tous : Marcheur se rengorgeait d'avoir été qualifié de "noble et fier guerrier" (il lui sembla même que, malgré on âge avancé, il lança quelques œillades à Acuité), Fort se gaussait de la répartie de Vainqueur et même Justesse souriait (chose rare s'il en était).

Brun quant à lui se demandait ce qui avait provoqué ce virage soudain. S'était-elle rendue compte du caractère politiquement glissant de ses précédentes paroles, elle la fille de Glace Loinvoyant, Duc peu aimé des fidèles de Vainqueur ? Avait-elle seulement parlé, la première fois, sous le coup de la colère ? Cela aurait été compréhensible, car après tout, elle avait été enlevée malgré elle - même si, avec ce si beau final, elle n'était pas en reste.

Le maître d'armes s'extirpa de ses réflexions stériles pour enfourcher le cheval alezan que venait de lui apporter l'écuyer, après avoir rassuré Acuité sur le sort de Robuste. Lui laissait Flamme à Vainqueur, la monture du Roi ayant été durement éprouvée par ses diverses acrobaties et le tête-à-tête avec la bête. Il ne savait trop s'il était soulagé ou déçu que la chasse se termine si tôt. Il envisagea de la poursuivre seul, tirant quelques oiseaux, mais sans sa jument, ce n'était pas pareil ; et puis, mieux valait ne pas se désolidariser de la troupe, qui était venue là pour resserrer ses liens. Il aurait tout le temps, plus tard, pour réfléchir à tous ces événements, à cette nouvelle idée qui venait de fleurir dans son esprit à la vue du tir parfait d'Acuité.

Sans un mot de plus, il rejoignit Justesse alors que les cavaliers commençaient à s'éloigner.
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 565
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte [Avril 09]   Ven 23 Mar - 0:42

Rectification : Brun était sûrement l'homme le plus attentionné au monde, mais il était totalement irrécupérable avec les dames. Sa cousine venait de le fuir sans même un regard, et Vainqueur fit de son mieux pour ne pas montrer l'état d'hilarité intérieure dans lequel il était. Pauvre Brun... au moins ce dernier le prenait-il avec le sourire. Le roi lui offrit le sien en guise de compensation, avec une pointe d'excuse plein les yeux : "Oui Brun, non Brun, ce n'est pas grave, ne t'inquiète pas de la rudesse de ma cousine, tu feras mieux la prochaine fois."
Il reporta néanmoins bien vite son regard sur Acuité, celle-ci arrivant de nouveau à sa hauteur. Un large sourire l'accueillit, le roi laissant rayonner sa fierté devant le succès de la Béarnaise. Et il s'agrandit encore plus lorsqu'elle prit la parole, c'était le sourire d'un connaisseur face à un matériau brut plein de potentiel. Elle parlait drôlement bien.

Le roi hocha lentement la tête et accorda son ton à celui de la fille de son frère. Ses rares moments d'exercice de la royauté avaient tout de même appris à Vainqueur que plus un roi était avare dans son verbe, plus ses mots avaient de l'importance.

- Il ne saurait y avoir de rancœur au sein d'une même famille. Vos excuses sont acceptées, Acuité Loinvoyant.

Le souverain n'avait pas vraiment subi outrage selon lui, mais il préférait épargner à son cousine la honte de refuser ses excuses. Il resta de marbre encore un instant, laissant le temps que cette image de pardon s'imprime dans les esprits car tel était le désir visible d'Acuité.
Ces quelques formalités ne réglaient toutefois rien, et il ne fut pas vraiment surpris que sa cousine lui demande de le voir par la suite, mais cela le gêna quelque peu. Cette histoire semblait l'avoir travaillée contrairement à lui.
Il lui indiqua simplement qu'il avait compris sa demande, et l'invita de la main à prendre place sur sa monture tandis qu'il lança rapidement un regard à Brun pour être sûr d'avoir son aval avant d'enfourcher Flamme.

- Permettez-moi alors d'abuser de votre patience encore quelque peu. Mes affaires ici ne se limitent pas qu'à un simple daim. Le vouvoiement lui semblait approprié et il l'utilisa machinalement. Vainqueur avait visiblement la tête à autre chose, et pour une fois l'air sérieux et préoccupé. Il chevaucha en silence aux côtés d'Acuité, remontant tranquillement vers le Bourg suivis ou précédés de manière assez informelle par le reste des chasseurs.

Le roi-guerrier conservait une allure noble et digne, centrant assez volontairement les regards sur lui par sa simple avancée. Il observait le paysage sans avoir l'air d'y prêter trop attention, et une fois repéré l'emplacement idéal, il imprima un changement imperceptible pour aller mener sa monture au sommet d'une petite botte de terre surplombant les alentours. Ses hommes et ses femmes d'armes s'éparpillaient autour de lui, sa cousine toujours à ses côté.
Le moment semblait bien choisi. Sur place, il fit faire quelques cercles nerveux à Flamme. Puis sa poitrine se gonfla.

- LOINVOYANT !! La qualité principale de tout meneur d'hommes était d'avoir une voix assez forte pour porter par-delà les combats, et Vainqueur savait effectivement crier. Lorsqu'assez d'yeux furent posés sur lui, il tira sur les rênes de Flamme pour cabrer la jument dans un geste théâtral, son autre poing levé vers le ciel. Des "Loinvoyant" similaires lui répondirent sans attendre de part et d'autre.

- Dans quelques jours, nous marcherons sur Chalcède. Dans quelques jours, nous verserons le prix du sang et de l'acier. Tous ensembles, à remettre notre sort dans les mains de nos camarades, à compter les uns sur les autres comme aujourd'hui j'ai pu compter sur Acuité. Ma vie est votre vie, votre vie la mienne. Et j'en suis fier car je sais ce dont nous sommes capables. Comme ceux et celles parmi vous qui ont pu combattre avec moi les Pirates Rouges par le passé, nous ne serons pas plusieurs, mais nous serons un. Nous ne serons des étendards, nous serons une bannière.
Ensemble, nous ne sommes ni des nobles, ni des roturiers, ni des rois. Nous sommes des frères et des soeurs, unis par le plus fort des liens, UNIS par le sang et par les armes ! NOUS, sommes LES DUCHES ! Et NOUS... SERONS... VICTORIEUX !


Vainqueur pris soin de forcer Flamme à taper de sabots alors qu'il se tournait pour parcourir chacun de ses soldats du regard, chacun d'entre eux, et ignorant dédaigneusement les nobles présents à la chasse mais qui ne participeront pas au raid sur Chalcède. Ils n'étaient d'aucune importance. Ils n'étaient pas sa famille.
Il trouva Brun et d'autres gradés, et d'un signe de tête il leur signifia qu'ils pouvaient tous rompre les rangs - quand bien même il n'y en avait pas vraiment en l'instant. Le roi suivit encore du regard les mouvements de ses troupes un moment avant de souffler, et de se reporter sur sa cousine.

- Et voilà. Nous pouvons y aller. Accompagne-moi directement au château, cela me fournira une bonne excuse pour ne pas croiser ma mère. Nul doute qu'elle sera déjà au courant de ma petite prestation, et me voir autant m'impliquer ne devrait guère lui plaire.

L'impératif tenait plus de la demande d'une faveur que d'un ordre, et le tutoiement était lui aussi revenu. Penser à sa mère plaça une légère grimace sur le visage de Vainqueur. Le raid en Chalcède était connu de tous, mais il venait de franchir un pas. Il venait de mettre quelque chose en mouvement, comme il ne l'avait encore jamais fait depuis son arrivée sur le trône. Et il était sûr que Bienséance n'aimerait pas ce changement d'équilibre. Le roi utilisait enfin son pouvoir, et il avait choisi ses armes. Prospère avait eu le commerce, il aurait l'armée.
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1506
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Heidi Jambeleste, Cendre, Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel, Jordken, Nielsen

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte [Avril 09]   Jeu 12 Avr - 19:49

Brun se savait trop de qui, de Vainqueur ou de Flamme, il était le plus fier. Homme et animal s'exprimaient dans une cohésion si parfaite qu'il en aurait sans doute conçu quelque jalousie, dans d'autres circonstances. Dans d'autres circonstances : car, même s'il connaissait les ficelles du discours, les paroles de son Roi le frappèrent au cœur. Tout semblait si naturel qu'il en oublia même d'être surpris par l'audace de Vainqueur. Ce ne fut pas le conseiller, ce ne fut pas l'ami mais le soldat qui se mit à beugler avec les autres, l'arme au poing :

- LOINVOYANT !

Puis les esprits se calmèrent, demeurant malgré tout fort émoustillés, et s'en furent jusqu'au château sur leurs poneys. Un sourire rêveur sur le visage, Brun écoutait d'une oreille la discussion de ses voisins caparaçonnés sur les ancêtres mâles de Vainqueur, tous élevés, les uns après les autres, au rang de demi-dieux. Quand le maître d'armes mit pied à terre dans la cour, il vit son ami et Acuité s'éloigner vers les escaliers. Cela titilla sa curiosité, mais il avait un cheval à brosser.

Par les tétons d'Eda, quelle journée !

Citation :
Suite du rp :
Audience imposée
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chasse est ouverte [Avril 09]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La chasse est ouverte [Avril 09]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [MISSION] Les rebelles de la forêt : La chasse est ouverte !
» La chasse est ouverte... YATA!!!!!! [PV Sybille]
» [capture de familier] La chasse est ouverte !
» [Rp combat] Damaz vs Jerenn; chat ailé vs fantôme armé... la chasse est ouverte !
» La chasse est ouverte (PV All Hunters)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Bourg de Castelcerf :: Port et plages
-