AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De Brun et d'Or [an -3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clément Ordajonc
Cinq-Duchés
Ancien Maître d'Art
avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 09/11/2010
Age : 32

Feuille de personnage
Fonction: maître d'Art
Âge: 82
DC: Lawena, Saule

MessageSujet: De Brun et d'Or [an -3]   Lun 4 Juil - 1:38

Trois années avant la fin du règne de Sire Prospère Loinvoyant

Depuis plusieurs années déjà que le garçon vivait à Castelcerf, le Maître avait le sentiment de ne pas avoir fait son travail correctement. A sa décharge, le petit Braveterre avait un Art limité, et s'il n'avait paru aussi ami avec le jeune roi-servant, il n'en aurait sans doute rien pensé. Cependant, pour la sécurité de l'héritier, il se devait de prendre du temps avec celui qui s'affirmait maintenant clairement comme un proche de Vainqueur Loinvoyant. Clément Ordajonc ne pouvait laisser ce détenteur de la magie des rois en méconnaissance des techniques les plus basiques de protection - la sienne et celle de son entourage. Aussi avait-il fait convoquer Brun Braveterre, avec l'intention de lui proposer de suivre les cours qu'il dispensait déjà aux artiseurs plus talentueux, ou, si cela lui convenait mieux, de lui apporter ses conseils dans des séances plus personnelles.

La fenêtre ouvrait sur les crêtes d'écume des vagues, et elle restait ouverte, d'ailleurs. L'air marin entrait ainsi dans la pièce, revigorant, et malgré ses soixante-dix printemps, le Maître d'Art se sentait diablement alerte. La volée de marches menant jusqu'à ces hauteurs qu'il aimait tant pour pratiquer sa magie ne le gênait pas encore suffisamment pour qu'il transfère son quartier général dans une pièce plus proche du sol, et il profitait justement de la position écartée de ce sommet de tour, là où les échos du château ne l'atteignaient pas, pour assurer sa concentration. Assis dans un fauteuil d'une rustique simplicité, il attendait le jeune homme dont le germe d'Art devrait être formé. Mais voilà qu'il sentait une présence montant les escaliers, c'était sans doute lui.

Clément se leva pour ouvrir la porte lorsqu'il en sentit son futur élève - il n'en doutait pas - assez proche, sans lui laisser le temps d'y frapper.
= " Brun Braveterre, "
annonça-t-il seulement en guise de bienvenue, avec un sobre signe de tête pour salut.
= " Prends donc place. As-tu une idée de la raison pour laquelle je t'ai demandé de venir ? "
L'emploi du tutoiement s'appuyait sur les âges respectifs des deux interlocuteurs. Le Maître d'Art ne connaissait pas bien celui qui n'était pas encore son homologue dans le domaine des armes, mais il ne lui serait pas venu à l'idée de servir du 'vous' à ce jeune nobliau de province. Qu'il soit ami avec le roi-servant n'y changeait rien.


Dernière édition par Brun Braveterre le Dim 26 Jan - 14:08, édité 2 fois (Raison : orthographe)
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1532
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Heidi Jambeleste, Cendre, Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel, Jordken, Nielsen

MessageSujet: Re: De Brun et d'Or [an -3]   Lun 4 Juil - 16:27

Brun avait monté au pas de course l'interminable volée de marches. Non qu'il fut pressé : il était au courant depuis deux jours que le Maître d'Art l'avait mandé. Mais Brun, courrait, c'était ainsi. C'était comme un état naturel, chez l'adolescent. La course d'agrément n'étant pas chose courante chez les Cerviens à tendance cubique (c'était le cas de le dire!), cela lui avait valu quelques moqueries. Parmi les gardes, on le surnommait "les Jambes".

Les Jambes arrivèrent donc à la tour d'Art, légèrement essoufflées. Comme à son habitude, Brun était considérablement empoussiéré. Difficile de faire autrement quand on passait la majeure partie de son temps dans la cour du château. Il faudrait qu'il songe à adapter sa garde robe en conséquence, un jour. En l'état, il était difficile d'imaginer que sa chemise avait été blanche, le matin même. Gêné, il entreprit de s'épousseter quand son nom résonna dans la Salle.

Brun fut surpris. Il était encore derrière la porte et ne pensait pas avoir fait trop de bruit - d'autant que le vieux devait sans doute être un peu dur de la feuille, vu son âge. Puis il se rappela qu'il avait affaire au Maître d'Art, personnage mythique auquel il prêtait tous les talents, faute d'en savoir plus : les rares fois où il avait interrogé Vainqueur sur ses leçons d'Art, il n'avait réussi qu'à déclencher une longue série de ronchonnements qui dépeignaient Clément comme un personnage intransigeant souffrant d'une grave déficience du sens de l'humour.

Dès lors Brun tâcha de ne plus penser à rien. Il ne voulait pas qu'on décrypte de telles images dans son esprit, et encore moins d'autres, plus lointaines. Mais ce ne fut pas chose facile : depuis l'avant veille, quand on lui avait fait part de sa convocation dans la tour d'Art, il n'avait cessé d'y penser. Qu'est ce que le vieillard pouvait bien lui vouloir ? Il avait bien sa petite idée, et elle n'était pas pour lui plaire. Mais elle avait au moins de mérite de masquer une crainte plus conséquente et infondée : à chaque fois que Brun se retrouvait en présence d'une personne dotée de suffisamment de pouvoir, il ne pouvait s'en empêcher ; il avait peur que, pour une raison ou une autre, on le renvoie de Castelcerf. Après tout, il n'habitait ici que depuis trois ans, et se demandait bien pourquoi le Roi consentait à le garder ici, malgré tous les efforts qu'il déployait pour se rendre un tant soit peu utile...

Mais on l'appelait, et il ne pouvait tergiverser ainsi.
Pour la première et dernière fois, Brun pénétra dans la salle.

Il l'aima beaucoup, et eut volontiers laissé son regard papillonner si l'angoisse ne lui serrait pas les tripes. Clément était là, du haut de ses multiples décennies, assis dans un fauteuil au milieu de la salle. Brun eut le temps d'adresser une brève prière à Eda (puisse-t-il ne jamais atteindre cet âge !) avant que le Maître d'Art ne l'invite à s'adresse à nouveau à lui :
- Prends donc place. As-tu une idée de la raison pour laquelle je t'ai demandé de venir ?

Avec circonspection, l'adolescent s'approcha d'un des fauteuils qui faisaient face à celui de Clément. Il choisit celui légèrement positionné sur la gauche, et daigna y poser la pointe de ses fesses.
Brun détestait être assis. Il avait l'impression d'être mort. Il fit appel à toute sa volonté pour s'abstenir de se tortiller, rattachant son attention aux paroles du barbon.
- Non, répondit-il, pour le moins succinct.

Le silence tomba, et Brun fut aspiré, l'espace d'un instant, par les yeux d'un noir sans fond du Maître d'Art. Plusieurs heures semblèrent s'écouler, tandis que son cerveau lui dégoulinait par le nez.
Brun ne pensait plus à rien.
Extatique.

Soudain, il tressaillit, se détournant de ces petits yeux de fouine.
Arrachement.
Il n'avait aucune idée de ce qui venait de se passer, mais c'était à la fois merveilleux (un esprit sans pensées ! si calme, qu'il sentait les bras de cette Douceur se détacher de lui...) et terrifiant.

Alors qu'il retrouvait un rythme cardiaque normal, ni trop rapide, ni trop lent, Brun se rendit compte que, dans son mouvement de recul, il avait bondi de son siège. Complètement déboussolé, il s'écria, comme sur la défensive :
- Ce n'est pas à cause du crapaud, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Clément Ordajonc
Cinq-Duchés
Ancien Maître d'Art
avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 09/11/2010
Age : 32

Feuille de personnage
Fonction: maître d'Art
Âge: 82
DC: Lawena, Saule

MessageSujet: Re: De Brun et d'Or [an -3]   Dim 10 Juil - 22:34

Le regard du Maître s'accrocha à celui de l'adolescent, qui affirmait ignorer la raison de cette convocation. Était-il sincère ? Pourquoi pas. La raison du soudain recul de Brun lui échappa complètement, de même que les origines de sa vive dénégation.
= " Le crapaud ? "
répéta-t-il calmement. De quoi parlait donc le garçon ? Clément choisit pourtant de continuer comme s'il voyait parfaitement de quoi il s'agissait - et de toute manière, c'était sans doute quelque stupidité de gamin, indigne de son intérêt.
= " Non, non. Nous avons à parler de choses bien plus sérieuses. "

Sans lui laisser plus de temps pour s'interroger sur les possibles raisons qui avaient poussées le vieil homme à le demander, celui-ci reprit :
= " Tu possèdes le don de l'Art. Pas très puissamment, mais il est là, c'est certain. "
Une pause, afin de donner au petit Braveterre un moment pour digérer la nouvelle, si c'en était réellement une. Il était étonnant que le principal intéressé ne se soit douté de rien, mais pour peu qu'il ne porte pas d'intérêt à ce genre de choses - ce qui semblait le cas - cela pouvait s'expliquer. Même si le délai de réaction n'en était pas pour autant excusable : vue la concentration d'artiseurs à Castelcerf, il aurait dû être détecté bien plus tôt...
= " N'as-tu jamais fait de rêves étrangement réalistes ? Ou eu l'impression d'entendre des pensées extérieures ? "

Avec le peu de force que possédait chez lui la magie Loinvoyant, ses manifestations pouvaient être passées pour de simples songes ou illusions.
= " Tout cela vient de l'Art. "
Avec sa totale absence de diplomatie, et sans songer que la fierté d'un adolescent s'écornait plus facilement qu'un bloc de glace ne fondait à Chalcède, Clément poursuivit :
= " Ta magie est trop médiocre pour servir les Loinvoyant, mais comme tu sembles proche du roi-servant, il est important de la former pour éviter tout danger. "
Raisonnement brut et carré, et le Maître n'envisageait pas qu'on puisse seulement songer à s'y soustraire.
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1532
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Heidi Jambeleste, Cendre, Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel, Jordken, Nielsen

MessageSujet: Re: De Brun et d'Or [an -3]   Mar 19 Juil - 14:27

- Le crapaud ? Non, non. Nous avons à parler de choses bien plus sérieuses.
Paradoxalement, Brun réprima un soupir de soulagement. Qu'il avait été bête de mentionner cette histoire ! Voilà qui aurait pu lui retomber sur le coin du nez. Heureusement, le vieillard semblait s'en désintéresser. Sans doute y prêterait-il plus d'attention quand son armoire se mettrait à sentir...

L'espace d'un instant, l'adolescent se perdit dans se pensées. Il revoyait Vainqueur entrer dans la salle sur la pointe des pieds, tandis que lui-même faisait le guet dans les escaliers. Le souvenir tout frais était à la fois amusant et désagréable... sans comparaison, toutefois, avec les paroles qui le ramenèrent à la "réalité" :
- Tu possèdes le don de l'Art. Pas très puissamment, mais il est là, c'est certain.

Totalement perdu, Brun dévisagea Clément, la bouche ouverte. Qui continuait :
- N'as-tu jamais fait de rêves étrangement réalistes ? Ou eu l'impression d'entendre des pensées extérieures ? Tout cela vient de l'Art. Ta magie est trop médiocre pour servir les Loinvoyant, mais comme tu sembles proche du roi-servant, il est important de la former pour éviter tout danger.

Brun déglutit. Lentement mais sûrement, les paroles du maître d'Art se taillaient un chemin jusqu'à son cerveau, quelque peu engourdi par sa drôle d'expérience précédente. Elles prenaient du sens, et demeuraient à la fois tout à fait insensées. Il reconnaissait la structure logique des phrases ; comprenait ce que l'association des mots voulait dire ; mais enfin, c'était totalement ridicule.

- Vous devez tromper, déclara-t-il, avec toute l'assurance du monde. Je n'ai pas l'Art.
Je le saurais, sinon
crut-il bon d'ajouter après un temps, comme un argument imparable.
Mais qu'importe : il n'avait pas besoin d'être convaincu. Il était à cet instant plus adulte qui ne l'avait jamais été depuis qu'il avait posé un pied dans cette salle : droit dans ses bottes et sûr de lui, acteur de sa propre vie ; et à la fois buté comme seul un adolescent pouvait l'être, et plus encore : buté comme une chèvre.

Revenir en haut Aller en bas
Clément Ordajonc
Cinq-Duchés
Ancien Maître d'Art
avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 09/11/2010
Age : 32

Feuille de personnage
Fonction: maître d'Art
Âge: 82
DC: Lawena, Saule

MessageSujet: Re: De Brun et d'Or [an -3]   Mar 26 Juil - 16:50

Heureusement pour Brun autant que pour sa victime, les crapauds avaient plus tendance à se dessécher qu'à pourrir, et Clément ne se rendrait sans doute jamais compte du tour qui lui avait été joué - à moins qu'il ne finisse par trouver une peau racornie au fond de son placard. Pour l'heure, Brun le regardait avec l'air ahuri d'un marguet qui aurait trouvé une épingle à cheveux.
= " Tu sais ce que c'est que l'Art, n'est-ce pas ? "
Le contraire semblait hautement improbable, mais au vu du visage présenté par son interlocuteur, il y avait de quoi douter.

Le reniement catégorique qui suivit surprit le vieil homme. D'habitude, ceux à qui l'on annonçait une prédisposition à la magie des Loinvoyant s'en réjouissaient, ou au minimum, avaient le bon goût d'accepter la nouvelle. Ce gamin, lui osait remettre les capacités de Clément en question. Que lui, le Maître d'Art de Castelcerf, se trompe sur son sujet d'expertise ? Qu'il se trompe ?
= " Il n'y a pas de doute. Et en effet, tu dois le savoir, si tu as le courage de voir les choses en face. "
annonça-t-il, aussi glacial que son Duché d'origine, et aussi inflexible que les falaises de ses côtes.

Son ton se réchauffa tout de même un peu alors qu'il poursuivait :
= " Il n'y a pas de quoi avoir peur. L'Art se maîtrise, comme n'importe quoi. Ce n'est pas facile, ni agréable bien souvent, mais n'est-ce pas le cas de tout apprentissage ? "
Qu'on puisse refuser un tel don le dépassait complètement. Était-ce l'aura de mystère entourant cette magie, qui causait au petit Braveterre de telles réactions ?
= " Et comme tu dois savoir, le roi-servant lui-même suit des leçons en ce sens, tu ne seras donc pas perdu au milieu d'inconnus. "
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1532
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Heidi Jambeleste, Cendre, Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel, Jordken, Nielsen

MessageSujet: Re: De Brun et d'Or [an -3]   Jeu 28 Juil - 15:02

- Tu sais ce que c'est que l'Art, n'est-ce pas ? avait dit Clément, et Brun préféra ne pas trop s'appesantir sur cette question : car comment l'aurait-il vraiment su ? L'apprentissage de l'Art était réservé à une maigre élite, et Vainqueur n'avait jamais bien réussi à lui expliquer la nature de la magie Loinvoyant, faute sans doute d'avoir véritablement essayé ; nul doute qu'il préférait l'entretenir de la jolie jardinière rousse et de leurs futurs exploits épiques.

Brun n'eut de toute façon guère le loisir de s'y appesantir, car Clément répondait déjà, tranchant, à ce qui n'appelait par de réponse.
- Il n'y a pas de doute. Et en effet, tu dois le savoir, si tu as le courage de voir les choses en face.
Si Brun tiqua, cela ne se vit qu'au léger étrécissement de ses yeux. Ses mains vinrent s'appuyer sur le rebord supérieur du fauteuil tandis que le vieil homme poursuivait ses boniments, qui n'eurent pour effet que de l'irriter davantage.
- ... le roi-servant lui-même suit des leçons en ce sens, tu ne seras donc pas perdu au milieu d'inconnus.
Comment s'il avait peur d'apprendre l'Art tout seul !

Laissant planer quelques secondes de silence, le garçon vint se rassoir dans le fauteuil. Et si l'on eut pu croire qu'il se rangeait par là aux arguments du vieux maître, il n'en était rien. Ainsi debout, il ne voulait pas avoir l'air sur la défensive ; et puisque le vieillard le mettait au défi de "voir les choses en face", c'est en le regardant dans les yeux qu'il répondrait à ses insultes.

- En l'espace de quelques minutes, vous me traitez de médiocre et de couard, Monsieur commença-t-il, avec ce même calme glacial dont Clément avait fait preuve.
Quand bien même je posséderai cette magie que vous croyez pouvoir m'attribuer malgré moi, je serai bien fou pour me soumettre à un apprentissage qui ignore les principes même de respect mutuel sur lequel il repose.

Brun avait vaguement conscience qu'il risquait là bien plus que Vainqueur avec son crapaud. Mais il y avait certains principes, justement, sur lesquels on ne pouvait pas tordre. Allait-il ainsi se laisser traîner dans la boue, alors - qu'encore susceptible comme tel - il n'était plus un gamin ?
Revenir en haut Aller en bas
Clément Ordajonc
Cinq-Duchés
Ancien Maître d'Art
avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 09/11/2010
Age : 32

Feuille de personnage
Fonction: maître d'Art
Âge: 82
DC: Lawena, Saule

MessageSujet: Re: De Brun et d'Or [an -3]   Mar 9 Aoû - 15:53

Si le jeune Artiseur qui s'ignorait avait l'excuse de son adolescence pour sa fierté exacerbée, le vieux maître ne pouvait prétendre à la même explication. Cela ne signifiait pas pour autant qu'il prenait les réticences de son interlocuteur avec plus de philosophie que ce dernier n'acceptait ses remarques. Et surtout, les absences de réponses commençaient à porter sur les nerfs de l'Ordajonc. Lui, se faire dédaigner aussi complètement par ce gamin ? Ah, ils n'avaient vraiment plus aucun respect, les petits. De son jeune temps, cela ne se serait pas passé ainsi, songeait-il.

= " Eh bien, détrompes-moi en ce cas. Qui s'abstient de répondre aux questions ne devrait pas s'étonner de voir ses réactions mal interprétées. "
Le vieil homme gardait toujours son calme, même s'il avait autant de mal que Brun à contenir son bouillonnement intérieur. Mais il le brida et se força à adopter une attitude moins offensive, puisqu'elle ne menait à rien.
= " Allons, explique-moi donc. Qu'est-ce qui te gêne dans l'idée que tu aurais l'Art ? "
Le ton était presque amical. Car Clément avait beau posséder une rigidité qui rebutait de nombreux élèves dans un premier temps, il avait vu passer une grande variété de caractères dans ses leçons, et il comprenait qu'il ne serait pas bon de continuer sur la voie dans laquelle lui et son jeune interlocuteur s'étaient engagés jusqu'à présent - ils y avaient sans doute déjà parcouru trop de chemin.

= " Rien de ce que tu diras ne sortira de ces murs, si tu en avais douté. "
ajouta-t-il verbalement, espérant que Brun quitte sa hargne défensive. Puis il se concentra sur l'esprit qui se trouvait avec lui dans la pièce - jeu d'enfant pour lui - et l'atteignit superficiellement, avec l'équivalent d'Art d'un * alors ? * annoncé depuis l'autre côté d'une porte fermée. Pas question de chercher à dépasser les murailles d'Art du garçon, s'il en possédait. Maintenant, si l'autre continuait à nier, le Maître ne savait pas ce qu'il pourrait encore faire pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1532
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Heidi Jambeleste, Cendre, Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel, Jordken, Nielsen

MessageSujet: Re: De Brun et d'Or [an -3]   Mar 23 Aoû - 19:18

Le regard rivé à celui du Maître d'Art, comme aux aguets dans son fauteuil, Brun gardait un silence buté. Car qu'aurait-il pu dire ? Il concevait mal que l'on puisse être aussi obstiné - ce qui, on en conviendra, ne manquait pas d'ironie.

Alors ?

La pensée émergea à la surface de sa conscience comme une bulle, éclatant aussitôt. Elle était si ténue, assourdie par le reste de ses pensées, que le jeune homme ne la vécut pas comme une intrusion. Brun demeura de marbre. Il doutait qu'elle ne fut pas un songe, issu de sa nébuleuse personnelle. Mais dans ce contexte, tout le portait à la méfiance. Il jeta un regard soupçonneux au Maître d'Art. Fut-il un menhir, nul doute que le talentueux vieillard parviendrait à s'introduire dans son esprit. Et cette idée seule lui donnait la nausée. Il tâcha toutefois de n'en rien montrer, quand il se leva. Les choses étaient allées trop loin, et pour pas grand chose.

- Monsieur, je vous remercie de l'attention que vous avez bien voulu m'accorder. Je vous répète que je n'ai pas l'Art. Dans ces circonstances, il me semble que cette discussion est close ; un entraînement m'attend. Une très bonne journée à vous...

Avec une morne déférence, Brun effectua le salut militaire et, pressé d'en finir (il ne savait quel tour le Maître d'Art allait encore inventer), se dirigea vers la porte. Il faillit se retourner pour présenter des excuses à propos du crapaud, mais le vieillard ne semblant pas au courant, il lui parut malvenu de ternir encore davantage son image. Il savait qu'il serait amené à recroiser le vieil homme, et cette entrevue houleuse planait déjà comme un ombre menaçante...

Le cœur serré, et l'honneur haut, le jeune homme disparut dans les escaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De Brun et d'Or [an -3]   

Revenir en haut Aller en bas
 

De Brun et d'Or [an -3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Radagast le brun
» Un combat avec un loup brun aux yeux oranges
» Le Mage Brun
» Alors beau brun, ça te dit de me rejoindre ? ► 12/06 à 16h03
» Le blond, le brun, et les truands

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Forteresse de Castelcerf :: Couloirs et salles communes :: Archives V1 et V2
-