AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Puisqu'on ne peut faire marche arrière...[Libre - début septembre 10]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 603
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Puisqu'on ne peut faire marche arrière...[Libre - début septembre 10]   Jeu 2 Juil - 9:50

La nuit avait été longue et rude. En réalité, Brun et Vainqueur avaient bu, peut-être trop, ou du moins plus que de coutume. Mais il y avait beaucoup de chose à noyer, beaucoup d'informations à laisser libres pour qu'elles puissent apporter leur lot de réflexions.
Ce matin là, Vainqueur se leva avec un mal de crâne carabiné, savant mélange de l'alcool, mais aussi de l'écorce elfique et vague à l'âme caractéristique de la plante.
A travers la faible luminosité, il leva un bras en direction du plafond de sa tente, comme s'il pouvait attraper les maigres raies de lumière qui s'y diffusaient. Non loin, Brun était aussi étalé que lui, à même le sol.

La bouche pâteuse, il se redressa avant de frotter son visage, comme si cela pouvait l'aider à se remettre les idées en place. En fait, au delà de la fatigue accumulée et la morosité qui l'accablait, il savait exactement ce qu'il avait à faire.
Il savait.

Ses jambes le portèrent plutôt bien et il tenait debout et droit comme un "i". C'était un bon début. S'avançant vers le broc d'eau dans le coin de la tente, il se rinça le visage, lavant ainsi les reste des molécules de boisson, de tisane et de peine.

Avec des gestes précis, il ralluma le brasero et entreprit de mettre de l'eau à chauffer, une bonne tisane leur ferait du bien, quelques graines de carris aussi cependant. Mais il douta fortement que Brun le rejoigne dans cette idée. Aussi, il profite de ce que le Maître d'Armes dorme encore pour en craquer une ou deux dans sa bouche. La substance le fit grimacer et il se morigéna avec dégoût que cette Guerre ne le pousse à utiliser autant de drogues.

Il s'habilla et demanda à Brun de l'aider à enfiler son armure lorsque ce dernier se réveilla. Avec la fatigue et l'alcool, sa mise était pire que la veille. Son vieil ami ne ressemblait plus au gringuant Maître d'Armes qu'il avait connu. Lui aussi, semblait accablé plus que de raison par la Guerre.
Il était peut-être temps...non, il était plus que temps.

Ensemble, ils prirent une tasse de tisane en silence, peut-être trop honteux de leurs comportements de la veille. A-t-on idée de se saouler de la sorte la veille d'un jour si important ?
Les traits tirés, mais propre sur lui et affublé de son armure, Vainqueur finit par sortir de la tente et les premiers soldats qu'il croisa, le regardèrent les yeux ronds. Le Roi était debout et en armure, par les tripes d'El, le Roi était de retour !
La nouvelle se répandit comme une traînée de feu sur le foin, et rapidement, Vainqueur donna les premiers ordres aux aide de camps. Rassembler l'armée pour une annonce, un discours, dans tous les cas, le Roi allait parler.

Les officiers supérieures arrivèrent les premiers et se placèrent directement non loin de leur Roi et frère d'armes. Le reste se plaça un peu plus en retrait.
Tous avaient leur regard porté sur lui, armé d'incrédulité et de joie.
Ils attendaient qu'il prenne la parole et comme à son habitude, n'étant pas un formidable orateur, Vainqueur parla avec son coeur, pas pour transmettre le message du Roi, mais celui d'un membre à part entière de cette Armée qui se soulevait pour protéger le bien commun.

" Mes frères ! commença-t-il. Vous le savez, une vague d'Art à emporté certains de nos Artiseurs, mettant à mal nos moyens de communication mais également notre moral. Voir un camarade tomber n'est jamais facile, mais c'est le lot de la Guerre  et chacun le savait en s'aventurant dans cette foret dense et dangereuse. Nous organiserons des funérailles dignes de ce nom après notre retour en Cerf, je vous le promets, et tacherons ici, de leur offrir une sépulture digne de ce nom.
J'ai survécu, mais d'autres n'ont pas eu cette chance.....


Il marqua une brève pause avant de reprendre.
- Alors voilà où nous en sommes, je ne vous mentirais pas. Nos défenses sont mises à mal par la perte de notre arme mentale, même si je me tiens debout devant vous, je ne pense pas être en mesure d'artiser correctement dans l'immédiat. Nous allons devoir utiliser d'autres moyens, d'autres méthodes afin de mettre un terme à cette Guerre qui nous a fait tant de mal en si peu de temps.

Et tandis qu'il continuait son discours, il marchait de long en large, portant son regard tantôt loin, tantôt sur ses officiers.

- Nous avons perdu des hommes, des frères, des proches à cause des Chalcédiens. Vous le savez, ma petite cousine a été froidement abattue tandis qu'elle tentait de fuir ses assaillants et j'ai du annoncer par le biais de l'Art sa mort à ses parents autant que le fait qu'ils ne reverraient jamais son corps. Mais il n'y a pas qu'elle, notre Maîtresse d'écurie et tant d'autres.
Nos réserves s'épuisent, et cette forêt hostile nous apporte fièvre et mal-être, il est peut-être temps...de mettre un terme à tout cela et de rentrer.
La fille de notre ennemis la Princesse Shyrin Cardia, s'est rendu de son propre chef et est devenu notre otage le plus précieux. Je compte m'en servir pour proposer à Chalcèdes un traité de paix durable, car la Princesse rentrera avec nous en Cerf et si Hobes souhaite qu'elle reste en vie, alors il se tiendra à l'écart de nos nouvelles frontières que je compte bien négocier !

La foule s'agita et un brouhaha fort s'éleva avant que quelques cris ne transpercent le ciel.

- Parfois, la gloire ne se situe pas dans le bras qui tient l'épée, mais dans la propension à penser au bien-être de son peuple afin d'agir pour le mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1598
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: Puisqu'on ne peut faire marche arrière...[Libre - début septembre 10]   Mer 22 Juil - 15:24

Brun ouvrit un œil. Le monde était à l’envers. Sa tête était à l’envers. Par El, il avait mal au crâne !
Il fit l’inventaire de ses morceaux et se releva du tapis où il était affalé. Il se sentait comme un vieillard. Ses muscles se réveillèrent lorsqu’il souleva l’armure de Vainqueur au dessus de sa tête.
 
Le Roi n’avait pas l’air d’être en meilleur état, mais la résolution se lisait sur ses traits. Il n’avait pas changé d’avis depuis la veille. Il allait mettre à terme à cette guerre et négocier la paix, Shyrin dansant sur le fil du rasoir. Ils allaient rentrer chez eux avec quelques arpents de terre en plus, sans déshonneur ni assez de gloire pour compenser les pertes. Qu’allaient-ils bien pouvoir faire de kilomètres de jungle et de terre brûlée ?
Puis il se rappela des flammes qui brûlaient les villages de Rippon, et se ravisa. C’étaient l’écorce elfique et la fatigue qui parlaient. Ils avaient fait ce qui devait l’être, pour la sécurité et l’honneur du Royaume. C’était la bonne décision, et c’était maintenant.
 
Il se débarbouilla avec la même eau que son ami, but la même eau que son ami, une tisane clairette qui lui fit du bien à la gorge après le vin râpeux. Il songea avec honte qu’ils s’étaient biturés alors que l’armée était rationnée. En silence, ils finirent le breuvage et sortirent.
 
L’apparition du Roi guerrier suscita une stupeur enthousiaste. L’armée eut tôt fait d’être rassemblée. Brun se coula dans le rang des officiers et se laissa haranguer.
Vainqueur commença par la mort, continua par la mort, finit par l’espoir et – chose incroyable – la tempérance. C’était un discours de défaite, pourtant, même sans la force de l’Art, il emporta les hommes. Des cris de joie percèrent, des « Vive le Roi ! » pas unanimes, mais bien audibles. Les soldats étaient-ils seulement heureux de rentrer chez eux ? Ou considéraient-ils leur tâche accomplie ?
 
Brun sourit et observa la réaction, à sa droite, de Dragon, Courtois, Volonté, et des autres officiers. Mais aussi des simples fantassins, et des agents de camp, comme les palefreniers (il vit Job) ou les cuisiniers. Les Artiseurs n’étaient pas présents. Non plus les prisonniers. Shyrin entendait-elle de sa tente la clameur qui signait sa détention définitive ? Un instant, comme en écho à sa joie cruelle, il crut apercevoir l’homme blanc.
Revenir en haut Aller en bas
Shyrin Cardia
Chalcèdes
Princesse
avatar

Messages : 343
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Princesse
Âge: 17
DC: Chiara Lunabille, Elke, Jana Qassem

MessageSujet: Re: Puisqu'on ne peut faire marche arrière...[Libre - début septembre 10]   Dim 26 Juil - 10:36

Dans l'ouverture de sa tente, les doigts agrippés au pan de toile qui en scellait l'ouverture d'ordinaire, Shyrin écouta le discours du Roi avec attention. Livide et amaigrie, les traits tirés, elle ne put retenir les larmes amères qui lui montaient aux yeux alors que des clameurs enthousiastes lui emplissaient les oreilles.

Bien qu'elle ait toujours su ce qui l'attendait, qu'elle l'ait choisi même, elle venait de prendre douloureusement conscience qu'elle était à l'aube du premier jour du reste de sa vie. Une vie d'esclave des Duchés, de trophée royal, d'objet de haine, de rancoeur et de raillerie. Une vie de solitude et de peine.

Elle sentit bouger dans l'ombre derrière elle mais leva une main pour faire un geste de refus. Que Shane et Ava la laissent tranquille, elle ne voulait pas de leur compassion ni de leur consolation. Déjà coupable par le seul fait d'être qui elle était, elle ajoutait à la longue liste de ses méfaits celui d'emmener avec elle les deux esclaves dans sa vie de misère et de peine.

Une fois de plus, elle tourna ses pensées vers les Montagnes et vers Acuité, priant de toutes ses forces que la jeune fille soit en bonne santé avec un bel enfant dans les bras. Mais cette fois, le réconfort ne lui vint pas de là. Ce n'était plus assez d'avoir sauvé la petite duchesse, pas quand on se préparait à une vie entière de prisonnière, voire à la mort si son père ne respectait pas le traité imposé par Vainqueur Loinvoyant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Puisqu'on ne peut faire marche arrière...[Libre - début septembre 10]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Puisqu'on ne peut faire marche arrière...[Libre - début septembre 10]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Crise alimentaire: Que peut faire l'Etat ?
» Même en hiver, il peut faire chaud. [Pv.Trystan]
» Se laisser aller peut faire du bien.
» A quoi peut servir la danse ? ~Libre à tous.
» La mort nous sourit à tous, tout ce qu’on peux faire c’est lui sourire à notre tour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Province des Etats Chalcèdes
-