AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ténèbres Dubosquet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Ténèbres Dubosquet   Mer 9 Mar - 18:35

Ténèbres Dubosquet




Identité
Fonction (profession, occupation...) : Sergent dans la garde de Castelcerf
Âge : 28 ans
Lieu de résidence : Castelcerf (dans les quartiers de la garnison)
Magie (si possédée) : Vif
Animal de compagnie / de lien (si possédé) : Un renard roux avec une patte blanche. Il s'appelle Neigeux.
Signe particulier : Cicatrice au visage, qui part du milieu de son front, traverse son oeil gauche et finit sa course sur sa pommette.

Description physique
Ni grand, ni petit, Ténèbres dépasse à peine le mètre soixante-quinze, mais loin de se sentir complexé par sa relative petite taille, il en est, au contraire, très content, puisqu'elle lui permet de se faufiler dans des recoins parfois inaccessibles à certains de ses camarades de garnison. Il n'est  ni mince, ni gros, raisonnablement musclé pour un soldat, même s'il lui en faudrait peu pour avoir une petite brioche au dessus de sa ceinture. Pas mal de cicatrices courent sur son corps, mais elles sont loin d'être toutes dues à son métier. La plus remarquable est celle qui traverse son visage, du front à sa pommette gauche, en passant par son oeil, rendant ainsi son regard bleu-vert un peu plus ténébreux que ce qu'il est en réalité, mais peut être plus raccord avec ses cheveux et ses sourcils couleurs jais. Malgré une apparence bien souvent négligée, Ténèbres reste très propre -du moins, autant qu'un soldat peut l'être sans verser dans la maniaquerie et le ridicule non plus. Mais il n'est pas rare de le croiser aux bains entre deux vadrouilles.




Description psychologique
Ténèbres est d'un naturel plutôt calme. Il préfère observer et écouter, jauger une situation en silence, plutôt que foncer tête baissée droit dans le mur. Cependant, il peut lui arriver, lorsqu'on aborde certains sujets qui entrent en écho avec des choses douloureuses qu'il a vécu par le passé, de réagir de façon violente et relativement injustifiée, ce qui peut le faire paraître colérique et sanguin. Lorsqu'il n'a pas suffisamment de temps pour réfléchir, il se fie à son instinct mais n'hésite pas également à demander conseil autour de lui -et plus particulièrement à son animal de lien. Si il apparaît comme sympathique et chaleureux, il est en réalité assez réservé, et n'accorde pleinement sa confiance qu'après avoir fréquenté longuement la personne concernée, à moins que celle-ci n'ait fait quelque chose d'extraordinaire pour lui prouver qu'il peut s'impliquer sans risque. C'est un indépendant, longtemps habitué à une vie humainement solitaire, avec peu d'attaches. Son caractère un peu particulier peut tour à tour le faire paraître comme taciturne, ou au contraire, un poil extraverti lorsqu'il est mal à l'aise. On voit clairement qu'il n'est pas plus dominant que dominé, mais il peut tout de même inspirer un certain respect à ses camarades. Peut être tout bêtement parce qu'il sait les écouter. Ou peut être est-ce simplement son apparence physique qui y contribue.

Ténèbres a très peu d'aspirations. La plupart sont simples: mener tranquillement sa petite vie, profiter des moments les plus agréables, et bien faire son boulot. Il aime se balader dans la nature avec Neigeux, chevaucher à bride abattue dans les bois et les clairières, participer aux fêtes du printemps et de l'hiver, avoir une bonne occasion de ripailler avec ses camarades, échanger quelques coups d'estoc sur le terrain d'entraînement... Son seul regret est de n'avoir jamais appris à nager. Parce que l'eau exerce une fascination étrange sur lui. Particulièrement l'océan. Il peut passer des heures à l'observer sans bouger, à écouter les vagues se briser sur les rochers... tant qu'il n'est pas au sommet d'une falaise. Parce que s'il y a bien une chose qu'il déteste, c'est la hauteur. Être debout sur une chaise suffit à lui faire tourner la tête, à faire trembler ses jambes, voire, à faire claquer ses dents. Demandez lui de se jeter dans la bataille à mains nues, si c'est pour son Roi ou ses frères d'armes, il s'exécute sans rechigner. Demandez lui de se hisser sur les trois premiers barreaux d'une échelle pour remplacer les chandelles placées un peu trop haut pour lui, et il prendra la fuite la queue entre les jambes, sans demander son reste. Et sans avoir honte de son vertige.  





Opinions
Ténèbres connait peu les Duchés. Il a toujours vécu en Cerf, et bien qu'il ait parcouru une bonne partie de son Duché d'origine, il est loin d'en savoir toute l'histoire et la politique qui y règne. Alors les autres, n'en parlons pas ! De toute façon, les jeux de pouvoir ne l'ont jamais intéressé...
Il est loyal aux Loinvoyant, bien entendu. Sinon, pourquoi serait-il entré à leur service en tant que soldat ? Pourtant, il désapprouve fortement les persécutions dont sont victimes les Vifiers. Il ne les comprend pas, elles lui semblent totalement injustifiées.
Le Royaume des Montagnes, il en a entendu parler, bien sûr, mais tout ce qu'il a retenu à son propos, c'est qu'il y fait froid et que les habitants y vivent selon des traditions bizarres. Bon, et puis, en fait, il s'en fout, parce que c'est loin, de toute façon.
Chalcèdes semble vraiment exotique à ses yeux, mais les batailles qui ont fait rage entre les Quatre-Duchés et ce pays ont refroidi ses ardeurs et ses rêves d'exploration infantiles un peu fous. D'autant plus lorsqu'il a découvert que les chalcédiens possédaient des esclaves.





Relations
Neigeux - Neigeux est un jeune renard roux de quatre ans. Ténèbres et lui se sont liés de façon aussi brutale qu'inattendu dès leur première rencontre, trois ans plus tôt. Ils sont depuis inséparables sur le plan mental - bon, sauf quand ils boudent - et il leur arrive parfois de fusionner leurs esprits dans un seul corps, pour mieux connaitre leurs mondes respectifs. .. Ou en cas d'ennuis. Mais cette pratique reste vraiment rare de leur part.

Wan - le mercenaire avec lequel Ténèbres a erré durant plusieurs années. C'est lui qui lui a appris à se battre, et bien d'autres choses peu recommandable également que le soldat s'est empressé d'oublier. Du moins, il a tenté. Les deux hommes se sont quittés en mauvais termes, et Ten souhaite pour rien au monde recroiser sa route.

Shorsha - la Vifière qui l'a sauvé, bien des années plus tôt. Ils se sont perdus de vue depuis de longues années.

Pour le reste, Ténèbres est assez bien intégré parmi ses camarades. Il a lié connaissance avec quelques personnes au château et à Bourg-de-Castelcerf, mais jusqu'ici, peu d'amitiés profondes sont à relever dans son entourage. Quant à sa famille, c'est simple: il n'en a plus.




Histoire
        -Parle moi encore d'avant...
-Pourquoi tu y tiens tant ?
-Parce que je te connais mieux, comme ça... Je comprends des choses qui sont           bizarres chez les humains avec tes histoires. Vous êtes tellement compliqués.

Je soupire. Et je recommence pour la énième fois à raconter ma vie à mon renard. Je transmets des images différentes de d'habitudes. Au fur et à mesure que j'y repense, des détails se rajoutent, se modifient.

Tout est blanc et gris dehors. Les nuages ont cessé de déverser leurs flocons glacés dans les bras tendus des arbres de la forêt. Appuyé contre le volet de bois, le petit garçon attend. Il aimerait être ailleurs. Disparaitre loin. Depuis que Maman n'est plus là, ce n'est plus pareil. Il regarde avec crainte l'homme assis sur le tabouret, devant la cheminée. Lui ne sait pas à quel point la nature est vivante, derrière ces murs. Elle semble peut être endormie, mais elle murmure, elle chante, elle l'appelle. Le petit garçon aimerait la rejoindre. Courir dans la poudreuse. Grimper à un arbre, se glisser au chaud dans un terrier, partager un repas avec ses frères... Mais il est coincé ici, prisonnier de cet endroit mort et triste.


        Les couleurs se fondent, telles des volutes de fumées dansantes. Neigeux effleure mon esprit.
-Ardente ?
L'image d'une petite hermine au pelage blanc se fraie un chemin à travers cet étrange tableau.

La souffrance me coupe le souffle et je me fige au beau milieu du chemin. Je baisse les yeux, examine mon corps, affolé. Mais ça ne vient pas de moi. Pour une fois. Je cherche du regard, à travers les frondaisons, autour de moi, au-delà du sentier. Mais rien. Jusqu'à ce que la douleur reviennent me frapper par vagues, de plus en plus sourdes. Je me laisse guider cette fois, sans réfléchir. Je cours. Les branches des buissons et des arbustes fouettent mon corps, mais je n'y prends pas garde. La souffrance disparait aussi soudainement qu'elle est apparue. Comme une bulle qui éclate.
Une clairière succède à la forêt. Je lève les yeux vers le ciel, pour y apercevoir un énorme rapace s'élever lourdement. Quelque chose pend entre ses serres, mollement secoué par ses coups d'ailes saccadés.
Une peur diffuse et une incompréhension toute innocente s'insinuent doucement en moi en me déchirant le coeur. Je cherche l'origine de ces émotions qui ne m'appartiennent pas. Je finis par trouver le terrier aux abords ensanglantés. J'y plonge la main et saisis le seul rescapé de ce massacre. Je laisse échapper un petit cri lorsque ses dents se plantent dans ma chair. Je le tire doucement de là en la tenant juste en dessous de ses pâtes avant. Mes doigts font presque entièrement le tour de son petit corps. Je le soulève à hauteur de visage et contemple sa fourrure brune et blanche. Je ne m'aperçois que c'était une mauvaise idée qu'à l'instant où un jet d'urine m'arrive droit dans la figure. Je grogne. Bonjour l'odeur.
Je jette un oeil à la petite hermine et me décide finalement à la glisser dans ma besace. Elle sera toujours mieux avec moi qu'à la merci de n'importe quel prédateur...
-Un jour, toi et moi, on s'enfuira... ai-je soufflé.


        Il y a des choses auxquelles je ne peux jamais accéder, chez mon humain.  Des images, des sons, des sensations. Qui doivent être de terribles secrets, ou peut être des plaies encore trop à vif malgré les années... Il m'arrive parfois d'en avoir des aperçus dans ses cauchemars, lorsqu'il dort. Je comprends rarement ce que ça représente, je n'en ai pas le temps. Dans ces moments-là, il me chasse et se ferme. Je n'existe plus, il n'existe plus. Il n'y a que le néant.

Quand je me réveille, moite de sueur et pantelant, les yeux écarquillés sur les ténèbres insondables, il me faut toujours fixer mon esprit sur quelque chose d'agréable, de rassurant. Et je repense à ces deux années passées chez ma sauveuse, Shorsha, qui m'a ramassé en triste état, un soir de tempête. Un soir où je m'étais réfugié tout entier dans le corps de mon hermine, à ses côtés, pour fuir la souffrance, ma souffrance.
Mon père avait levé la main sur moi une fois de trop. Et malgré les tourbillons de neige gelée qui fouettaient tout être se trouvant sur leur passage, j'avais péniblement pris la fuite, avant de trouver refuge sous un arbre écroulé. Et là, prostré dans le froid, j'avais fuit mon corps, pour celui de ma petite Ardente... sain, vif, souple, réchauffé.
Ma sauveuse m'a soigné. Et m'a gardé avec elle. Parce que je ne voulais pas retourner là-bas... Dans ce qui était avant ma maison, et qui s'était peu à peu transformé en prison.
J'ai pu grandir à ses côtés, à ceux de son compagnon de Vif et surtout à ceux d'Ardente, sans craindre quoique ce soit d'autre que les tâches ménagères. J'ai acquis certains savoirs. J'ai réappris à vivre, tout doucement. ..


        -Mais tout s'est brisé, un jour...
Les poils de Neigeux se hérissent et je frissonne, comme en écho à mes pensées et ses émotions.
Parfois, il m'arrive d'entendre la voix d'Ardente dans mon esprit. Malgré la présence de Neigeux. Dans ces moments-là, je me sens complètement perdu. Quelque part entre le passé et le présent...

La voix de Shorsha résonne encore à mes oreilles. "Cours, ne t'arrête pas !" Je n'ai toujours pas cessé. Malgré le crépuscule qui s'assombrit, malgré mon souffle court, malgré l'épuisement, malgré la terreur. Ardente reste cachée dans ma besace, toute tremblante.
Je ne l'ai pas entendu arrivé. Il m'a attrapé par derrière. Presque en m'étranglant.
-Reste tranquille ou quand la garde arrive...
Ardente couine sauvagement et je ressens une douleur diffuse dans la nuque. Je me débats.
-Lâchez nous !
-... je leur dis que tu as le Vif...
Je déglutis.
-C'est quoi ton nom ?
-Ténèbres...
-Moi c'est Wan... Tu vas rester avec moi, Ténèbres... Et tu vas gentiment m'écouter, sinon, tu vas le regretter. Et ta fouine aussi.
-Ce n'est pas une fouine, c'est une hermine !
Je gémis en coeur avec Ardente alors qu'il lui tire violemment une patte.
-Je m'en fous. Tu as quel âge le môme ?
-Treize ans...
Il émet un grognement d'approbation et je frissonne lorsque son souffle caresse ma peau. Une sueur froide dégouline lentement le long de mon échine.
-Tu as compris ? Sage, obéissant, je te nourris je te protège. Sinon, la garde...


        -Il t'a tenu longtemps comme ça ?
-Cinq ans... Cinq longues années...

Une image fugace flotte aux abords de mon esprit: un vautour sur une carcasse.
-Exactement... ai-je répondu à mon renard.

Un charognard. J'ai volé pour lui. Je me suis battu pour lui. J'ai même tué pour lui, deux fois. Trois, peut être. Bien contre ma volonté. Jusqu'au jour où il a été trop loin.
Ardente se faisait trop vieille pour me suivre quand c'est arrivé. C'est pour ça d'ailleurs, que c'est arrivé. Je ne sais pas comment. Ni pourquoi. Mais je sais que c'est lui qui l'a tué. J'étais sur le chemin du retour lorsqu'il l'a fait.

Je laisse ma main courir dans la fourrure de mon compagnon de Vif.
-Je le sais parce que je l'ai senti... Et j'ai vu ses blessures... Il a dit qu'elle était tombée d'un arbre mais ce n'est pas possible. Parce qu'elle ne grimpait plus depuis au moins deux ans. En en plus, elle n'aimait pas vraiment ça.
Neigeux couche les oreilles et se tasse légèrement sur lui-même en écho au fantôme de douleur qui erre en moi.

L'espèce d'altercation qui a suivi, entre Wan et moi, a été beaucoup trop loin. Entre la peine, la souffrance et la rage, j'ai réussi à lui arracher deux doigts. Comment, je ne sais pas. Lui a faillit m'éborgner. Et si je n'avais pas pris la fuite en sautant sur le dos de la jument qu'il avait volé dans je ne sais plus quelle bourgade trois semaines plus tôt, je crois bien qu'il m'aurait tué. Pourtant, j'étais aussi bon que lui si ce n'est meilleur lorsqu'on s’entraînait plus ou moins avec nos lames lors des moments de relâche.


        -La peine vous aveugle souvent.
Je grogne. Il découvre ses crocs. C'est vrai, il n'aime pas ça. Machinalement, je dégaine ma dague et commence à jouer avec. Cette foutue lame...
-J'ai rejoint Castelcerf peu après.
-Et moi ?
-Non, pas encore... Tu n'étais même pas né.

Le temps s'étire d'une façon toute éternelle pour lui, tant qu'il est là. Il n'y a aucun avant, aucun après, juste un maintenant avec une continuité parfaite.
-J'étais déjà dans la garde depuis une demi-douzaine d'années quand on s'est rencontré.
-Une demi-dou-quoi ?
-Environ six ans. C'est plus vieux que toi. Ce n'est pas important.

Ses souvenirs de ce moment sont déjà bien flous. Mais moi, je porte encore la trace de ses dents sur mon mollet !
-Faut pas me marcher sur la queue quand je suis de mauvaise humeur et que j'ai le ventre vide.
-J'avais bu.
-Moi aussi je bois.
-Ce n'est pas la même chose.
-Je ne vois aucune différence.
-Laisse tomber. En même temps, tu étais tellement mal caché...
-Grrr...
-Hey, tout doux, je sais, tu avais une bonne excuse avec ta patte cassée.

Et au lieu de le laisser tranquille, je l'avais ramassé au bord du chemin, lui avais fait une atèle sommaire, et de là... Nous nous étions liés, tout naturellement. Comme si marcher sur la queue de quelqu'un pouvait forcément déboucher sur une amitié...



Possessions et aptitudes
Possessions: Ténèbres possède peu de choses. Quelques vêtements, une besace dans laquelle il fourre toutes sortes de trouvailles -ça peut aller d'un pot d'onguent à un bête galet ramassé sur la plage, en passant par du matériel pour entretenir ses armes- une bourse souvent vide pour tromper les voleurs, une épée (fournie par la garde), une dague, et la monture sur laquelle il est arrivé à Castelcerf bien des années plus tôt.

Aptitudes: Armé d'une simple épée, Ténèbres est un escrimeur moyen. Ajoutez une dague dans sa main gauche, et il peut se transformer en véritable machine à tuer. Il s'en sert tant pour tailler que pour parer, et il préfère largement utiliser cette seconde lame plutôt qu'un bouclier, bien plus encombrant qu'efficace.
C'est un excellent cavalier, habitué aux montures plutôt vives et caractérielles, avec qui il aime batailler par tout les moyens mis à sa disposition, qu'ils soient de cuir ou bien magiques, mais sans non plus aller jusqu'à les violenter. Lever la mains sur un être vivant, très peu pour lui, merci, au revoir.
Il sait déchiffrer les lettres et donc lire sommairement, mais ses connaissances en la matières sont très limitées. Il est par contre capable de recopier de façon parfaite n'importe quel dessin ou tracé de carte et possède de fait un très bon sens de l'orientation. Bon, et également grâce à son compagnon de Vif. Parce que, oui, les renards ont un très bon sens de l'orientation, même si c'est peu connu.
Comme dit plus haut, Ténèbres possède le Vif. Il utilise pleinement ce don. C'est aussi vital pour lui que respirer, voir, entendre, marcher, parler... Il a besoin de sentir chaque être vivant qui se trouve autour de lui, suivre ses mouvements, percevoir ses émotions... Son Vif est en permanence étendu, à la recherche de quelque chose, et c'est un reproche que beaucoup de membres du Lignage lui ont fait par le passé. C'est en partie dû au fait qu'il n'a appris à utiliser raisonnablement sa magie que tardivement. Fort heureusement, il sait tenir ses conversations avec Neigeux privées.






ENTRE NOUS
Comment avez-vous connu le forum ? J'ai un très bon ami qui s'appelle... Google. Ou comment faire passer le temps de façon agréable quand le prof décide de ne pas faire son cours  et qu'on se retrouve avec un après-midi entier de libre =D (et qu'on procrastine niveau rangement et boulot :° )
Que pensez-vous du forum ? Avez-vous eu des difficultés à comprendre l'ensemble des sections ? J'aime beaucoup le design, il est simple (dans le sens épuré) et agréable. Les sections sont bien faites, les annexes, contextes etc sont ni trop courtes, ni trop longues et bien expliquées. Bref, il est génial sourire
Avez-vous lu les romans de Robin Hobb ou bien est-ce une découverte avec le forum ? Je suis tombée dedans il y a dix ans avec L'Assassin Royal, et depuis, c'est devenu mon univers-refuge. Actuellement, je suis en train de tous les relire -pour calmer ma frustration de devoir attendre la suite de The Fitz and the Fool. J'ai également lu Les Aventuriers de la Mer, Le Prince Pie, Retour au Pays et les deux premiers tomes (ou seulement le premier, je ne sais plus) des Cités des Anciens, mais je garde une large préférence pour les aventures de mon bâtard royal favori ♥️
Un commentaire à nous faire ? J'apporte les cookies !
Crédits avatar : Inconnu







Dernière édition par Ténèbres Dubosquet le Lun 28 Mar - 21:02, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ténèbres Dubosquet   Ven 11 Mar - 12:06

Bienvenue à toi, Capitaine Crochet ! mrgreen
Je me réjouis de te lire !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ténèbres Dubosquet   Ven 11 Mar - 18:09

Merci sourire Rassure toi, j'ai bien mes deux mains siffle
Au plaisir de te croiser en jeu, ou ailleurs aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Le Conteur
Maître Vérichanteur
avatar

Messages : 835
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Ténèbres Dubosquet   Mar 15 Mar - 20:37

Bienvenue !
*se goinfre de cookies*

Préviens nous quand tu auras fini ta fiche clin_oeil
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ténèbres Dubosquet   Mer 16 Mar - 18:40

Merci !
Euh... Tu veux que je refasse une fournée ? ;p

Ouip ! Je vais essayer de faire ça ce WE, histoire de booster un peu le truc avant d'entrer en période d'exams... face
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ténèbres Dubosquet   Mer 16 Mar - 20:10

Welcome !

Alors, alors de un, j'adore ton vava (je suis désolée, j'étais obligée de le souligner) et de deux, j'aime beaucoup ton perso (mais c'est moins important que le vava, non ?) et j'ai hâte qu'on fasse un rp !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ténèbres Dubosquet   Mer 16 Mar - 20:32

Merci !

Alors de un, merci, et moi aussi j'adore le tiens ! Et de deux... Merci aussi, même si je ne l'ai pas encore fini (et j'avoue, le vava fait tout) ! Dès que je suis validé et toi dispo, on se lance !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ténèbres Dubosquet   Jeu 24 Mar - 18:55

Hum, navré pour ce double post... Mais j'ai fini ma fiiiiiiche <img src=_sautent" longdesc="68" />

J'espère qu'elle est correcte... Dans le cas contraire, je modifierais ce qui cloche.... Et pardon pour la longueur de l'histoire siffle
Revenir en haut Aller en bas
Le Conteur
Maître Vérichanteur
avatar

Messages : 835
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Ténèbres Dubosquet   Jeu 24 Mar - 21:17

Quelques remarques sourire

Citation :
Style d'avatar demandé : dessin réaliste.
Tu peux enlever ça clin_oeil

Ten a écrit:
il leur arrive parfois de fusionner leurs esprits dans un seul corps, pour mieux connaitre leurs mondes respectifs.
Ça, c'est vraiment une pratique extrême. Je crois que ça n'arrive à Fitz que dans ses rêves scratch

Par ailleurs l'histoire est assez confuse, ce qui est, je l'ai compris, un parti pris de narration. Toutefois je n'ai pas compris de quoi Ardente souffrait quand Ténèbres l'a trouvée, ni de quoi Shorsha a sauvé Ténèbres... bref j'ai du mal à remettre les pièces du puzzle dans l'ordre. Peux-tu apporter quelques lumières ?
Revenir en haut Aller en bas
Kex Enhor
Montagnes
Soigneur
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 02/09/2015
Age : 29

Feuille de personnage
Fonction:
Âge:
DC: 0

MessageSujet: Re: Ténèbres Dubosquet   Ven 25 Mar - 9:23

Le Conteur a écrit:

Ten a écrit:
il leur arrive parfois de fusionner leurs esprits dans un seul corps, pour mieux connaitre leurs mondes respectifs.
Ça, c'est vraiment une pratique extrême. Je crois que ça n'arrive à Fitz que dans ses rêves scratch

Non, ça lui arrive réellement pour fuir certaines atrocités, donc c'est faisable, mais ce n'est pas sans conséquence sur lui. Comme il va dans la corps du loup, le comportement général de l'animal prend largement le pas sur celui de l'homme a tel point que, au moment de la séparation des deux "âmes" (qui est TRES TRES compliquée vu que Fitz est persuadé d'être un loup), il faut de longs mois au personnage pour ne serait-ce que reprendre conscience de sa condition d'homme, encore plus pour reprendre ses repères.

Personnellement, je comprends les avantages de la pratique et pourquoi tu souhaites l'exploiter, mais je ne trouve pas que cela soit très faisable ni même crédible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ténèbres Dubosquet   Ven 25 Mar - 12:37

Spoiler:
 

C'est une simple habitude pour lui depuis qu'il s'est lié avec sa première compagne de Vif, justement pour fuir certaines choses comme Fitz. >.<
Je pense cependant que l'impact n'est pas aussi important sur Ten que sur Fitz, étant donné que Ten ne reste pas longtemps dans le corps de son/sa Lié(e)... Fitz y passe des jours, ce qui change beaucoup de choses.
Il y a également un autre exemple d'un tel échange, mais à un degré différent: Quand Fitz, trop fatigué pour coucher avec Molly, se met sur off et laisse Oeil-de-Nuit gérer l'affaire.
D'autres part, si on se base sur le marguet que les Bresinga offrent à Devoir, ce n'est pas l'esprit de l'animal mais l'esprit le plus fort entre l'humain et l'animal qui domine et étouffe l'autre. On le voit également avec la mort de Laudevin -du moins, Fitz le soupçonne d'avoir plus ou moins pris possession de son cheval de Vif pour achever de le tuer.
Si ça vous ennuie tant que ça, je me débrouillerais pour modifier tout ça... Même si je ne comprends pas en quoi ce n'est pas crédible x)

Spoiler:
 

Le côté confus est effectivement voulu, quant aux deux passages, je modifie ça dès que possible.
Ce n'est pas Ardente qui souffre, mais sa mère qui meurt par la suite, d'où le fait que les émotions changent brutalement, le sang autour du terrier -d'ailleurs j'ai pas percuté mais il faut que je vérifie quelque chose sur ce point- et le fait qu'il ne reste qu'Ardente dedans.
Shosha lui a tout bêtement sauvé la vie parce qu'il était blessé et en fugue, en très très résumé. Elle l'a ensuite gardé avec lui.

Si le style ne convient pas pour l'histoire, je peux réécrire autrement, y'a pas de soucis ! sourire
Seulement, je ne pourrais faire ça probablement que vers la fin Avril, étant donné que je rentre en période d'exams...

PS: Je poste de mon portable, donc je galère pour les codes x) pardon...
Revenir en haut Aller en bas
Kex Enhor
Montagnes
Soigneur
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 02/09/2015
Age : 29

Feuille de personnage
Fonction:
Âge:
DC: 0

MessageSujet: Re: Ténèbres Dubosquet   Ven 25 Mar - 15:56

Ténèbres Dubosquet a écrit:
C'est une simple habitude pour lui depuis qu'il s'est lié avec sa première compagne de Vif, justement pour fuir certaines choses comme Fitz. >.<
Je pense cependant que l'impact n'est pas aussi important sur Ten que sur Fitz, étant donné que Ten ne reste pas longtemps dans le corps de son/sa Lié(e)... Fitz y passe des jours, ce qui change beaucoup de choses.
Il y a également un autre exemple d'un tel échange, mais à un degré différent: Quand Fitz, trop fatigué pour coucher avec Molly, se met sur off et laisse Oeil-de-Nuit gérer l'affaire.
D'autres part, si on se base sur le marguet que les Bresinga offrent à Devoir, ce n'est pas l'esprit de l'animal mais l'esprit le plus fort entre l'humain et l'animal qui domine et étouffe l'autre. On le voit également avec la mort de Laudevin -du moins, Fitz le soupçonne d'avoir plus ou moins pris possession de son cheval de Vif pour achever de le tuer.
Si ça vous ennuie tant que ça, je me débrouillerais pour modifier tout ça... Même si je ne comprends pas en quoi ce n'est pas crédible x).

Je ne me rappelle pas de la partie concernant Molly, mais je te crois sur parole.

Dans les deux autres cas, il s'agit de Vifiers mal intentionnés qui ne partagent pas une relation avec leur animal de lien mais qui impose leur volonté à une bête. Il s'agit donc de véritables Vifiers, les méchants, les mauvais.
J'avoue n'avoir rien contre (tfaçon, mon avis, on s'en fou mrgreen) mais ce type de pratique dépend de l'orientation de ton personnage : Lignage-style ou Vifier. Après, comme tu l'indiques, il s'agit de pratique "exceptionnelle" et non pas "régulière" comme tu souhaites jouer. Dans le cas du marguet, sa personnalité n'existe plus (ou mes souvenirs me font défaut mrgreen)
Revenir en haut Aller en bas
Le Conteur
Maître Vérichanteur
avatar

Messages : 835
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Ténèbres Dubosquet   Ven 25 Mar - 20:02

Effectivement ça n'est pas une pratique cautionnée par le Lignage, mais le Lignage est surtout en Béarns ici donc Ténèbres peut avoir fait son "éducation de Vif" en autodidacte comme beaucoup.
Je te laisse trancher sur cette idée de "se réfugier dans" avec les réserves que nous avons soulevées clin_oeil

Pour l'histoire, ça n'est pas la peine de récrire, pas du tout ; clarifie juste un peu ces deux passages ! Ce serait dommage que tu doives attendre fin avril pour jouer mrgreen

Préviens nous quand tu auras fait les modif !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ténèbres Dubosquet   Sam 26 Mar - 12:30

Spoiler:
 

De mémoire, je crois que c'est dans La Nef du Crépuscule, mais je ne suis sûre de rien. Et je n'ai pas tous les bouquins sous la main pour vérifier x)

Ton avis compte, au contraire, il est aussi important que celui du Conteur pour m'aiguiller, il y avait des choses auxquelles je n'avais effectivement pas pensé ou que je voyais sous un autre angle, et une autre vision de ces choses apporte toujours un plus ! Ça me permet aussi de voir qu'il faut que je clarifie d'autres choses sourire

Non, tes souvenirs sont corrects, il est complètement étouffé par la femme, et n'a effectivement plus aucune personnalité bien qu'il soit encore présent quelque part tout au fond, "enfermé" dans un coin.


Spoiler:
 

C'est ça, personne ne l'a guidé pour apprendre les us et coutumes du Lignage, et même si Shorsha lui en a dit un peu plus à ce sujet, ce n'est pas suffisant. sourire J'y réfléchis tranquillou, c'est vrai que je pensais le faire à un rythme plus ou moins fréquent, faut que je revois ce point pour éviter les aspects négatifs -quoique, l'évolution pourrait être salement interessante //SBLAFF//. Okay, je vais me cacher...

Ça marche ! mrgreen même si je ne garantis pas de pouvoir les faire avant la fin avril quand même malheureusement XD


Merci pour vos conseils tout les deux !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ténèbres Dubosquet   Sam 26 Mar - 13:02

Mon dieu.... Je kiff cet acteur sourire bienvenu parmis nous et au grand plaisir de se croiser ej
Revenir en haut Aller en bas
Le Conteur
Maître Vérichanteur
avatar

Messages : 835
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Ténèbres Dubosquet   Sam 26 Mar - 13:31

Citation :
J'y réfléchis tranquillou, c'est vrai que je pensais le faire à un rythme plus ou moins fréquent, faut que je revois ce point pour éviter les aspects négatifs -quoique, l'évolution pourrait être salement interessante //SBLAFF//. Okay, je vais me cacher...
Oui il faut que ça reste exceptionnel, ou alors tu es sur la mauvais pente... clin_oeil

Bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ténèbres Dubosquet   Lun 28 Mar - 21:08

Première modification, concernant le lien avec Neigeux:

Ténèbres Dubosquet a écrit:

Neigeux - Neigeux est un jeune renard roux de quatre ans. Ténèbres et lui se sont liés de façon aussi brutale qu'inattendu dès leur première rencontre, trois ans plus tôt. Ils sont depuis inséparables sur le plan mental - bon, sauf quand ils boudent - et il leur arrive parfois de fusionner leurs esprits dans un seul corps, pour mieux connaitre leurs mondes respectifs. .. Ou en cas d'ennuis. Mais cette pratique reste vraiment rare de leur part.


Deuxième modification, par rapport à la rencontre avec Ardente:

Ténèbres Dubosquet a écrit:

        Les couleurs se fondent, telles des volutes de fumées dansantes. Neigeux effleure mon esprit.
-Ardente ?
L'image d'une petite hermine au pelage blanc se fraie un chemin à travers cet étrange tableau.

La souffrance me coupe le souffle et je me fige au beau milieu du chemin. Je baisse les yeux, examine mon corps, affolé. Mais ça ne vient pas de moi. Pour une fois. Je cherche du regard, à travers les frondaisons, autour de moi, au-delà du sentier. Mais rien. Jusqu'à ce que la douleur reviennent me frapper par vagues, de plus en plus sourdes. Je me laisse guider cette fois, sans réfléchir. Je cours. Les branches des buissons et des arbustes fouettent mon corps, mais je n'y prends pas garde. La souffrance disparait aussi soudainement qu'elle est apparue. Comme une bulle qui éclate.
Une clairière succède à la forêt. Je lève les yeux vers le ciel, pour y apercevoir un énorme rapace s'élever lourdement. Quelque chose pend entre ses serres, mollement secoué par ses coups d'ailes saccadés.
Une peur diffuse et une incompréhension toute innocente s'insinuent doucement en moi en me déchirant le coeur. Je cherche l'origine de ces émotions qui ne m'appartiennent pas. Je finis par trouver le terrier aux abords ensanglantés. J'y plonge la main et saisis le seul rescapé de ce massacre. Je laisse échapper un petit cri lorsque ses dents se plantent dans ma chair. Je le tire doucement de là en la tenant juste en dessous de ses pâtes avant. Mes doigts font presque entièrement le tour de son petit corps. Je le soulève à hauteur de visage et contemple sa fourrure brune et blanche. Je ne m'aperçois que c'était une mauvaise idée qu'à l'instant où un jet d'urine m'arrive droit dans la figure. Je grogne. Bonjour l'odeur.
Je jette un oeil à la petite hermine et me décide finalement à la glisser dans ma besace. Elle sera toujours mieux avec moi qu'à la merci de n'importe quel prédateur...
-Un jour, toi et moi, on s'enfuira... ai-je soufflé.



Troisième modification, concernant la rencontre avec Shorsha et sa fugue:

Ténèbres Dubosquet a écrit:

        Il y a des choses auxquelles je ne peux jamais accéder, chez mon humain.  Des images, des sons, des sensations. Qui doivent être de terribles secrets, ou peut être des plaies encore trop à vif malgré les années... Il m'arrive parfois d'en avoir des aperçus dans ses cauchemars, lorsqu'il dort. Je comprends rarement ce que ça représente, je n'en ai pas le temps. Dans ces moments-là, il me chasse et se ferme. Je n'existe plus, il n'existe plus. Il n'y a que le néant.

Quand je me réveille, moite de sueur et pantelant, les yeux écarquillés sur les ténèbres insondables, il me faut toujours fixer mon esprit sur quelque chose d'agréable, de rassurant. Et je repense à ces deux années passées chez ma sauveuse, Shorsha, qui m'a ramassé en triste état, un soir de tempête. Un soir où je m'étais réfugié tout entier dans le corps de mon hermine, à ses côtés, pour fuir la souffrance, ma souffrance.
Mon père avait levé la main sur moi une fois de trop. Et malgré les tourbillons de neige gelée qui fouettaient tout être se trouvant sur leur passage, j'avais péniblement pris la fuite, avant de trouver refuge sous un arbre écroulé. Et là, prostré dans le froid, j'avais fuit mon corps, pour celui de ma petite Ardente... sain, vif, souple, réchauffé.
Ma sauveuse m'a soigné. Et m'a gardé avec elle. Parce que je ne voulais pas retourner là-bas... Dans ce qui était avant ma maison, et qui s'était peu à peu transformé en prison.
J'ai pu grandir à ses côtés, à ceux de son compagnon de Vif et surtout à ceux d'Ardente, sans craindre quoique ce soit d'autre que les tâches ménagères. J'ai acquis certains savoirs. J'ai réappris à vivre, tout doucement. ..

Voili, voilou, j'ai fait ça un peu à la vite, je l'avoue, j'espère que ça ira *part se cacher* tire_langue

Et merci Kaïran sourire
Revenir en haut Aller en bas
Le Conteur
Maître Vérichanteur
avatar

Messages : 835
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Ténèbres Dubosquet   Mer 30 Mar - 21:39

Tu es validé, bienvenue en jeu ! sourire

Les intrigues en cours des Duchés sont ici et pour les demandes de rp, c'est par là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ténèbres Dubosquet   Mer 30 Mar - 21:57

Enfin !!
Yeeeeeaaaaah !!!!!! *Loyal sable le champagne* bravo
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ténèbres Dubosquet   Ven 1 Avr - 19:33

Merci <img src=_sautent" longdesc="68" />
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ténèbres Dubosquet   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ténèbres Dubosquet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...
» Au coeur de ces ténèbres-là
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres
» L'héritier des Ténèbres || Forum RPG
» Voyage au coeur des ténèbres. [Partie 2]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Registre des personnages :: Personnages validés :: Des Cinq-Duchés
-