AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Une bien étrange nouvelle [Septembre 10 - Jana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une bien étrange nouvelle [Septembre 10 - Jana]   Lun 7 Mar - 18:33

Que de changements en quelques mois depuis l'accession temporaire au "trône" Qassem pour Rellan. Il y avait eu la prise en main du clan et les décisions à prendre pour découvrir de quoi souffrait Drarar, leur chef. A ce niveau, il n'y avait toujours pas d'améliorations. Le seul encouragement notable qu'il y avait était  que malgré son état léthargique, il semblait respirer plus calmement. Pourtant, Jana se donnait corps et âme dans cette tâche avec les médecins du clan. L'héritier avait même autorisé sa sœur à écrire à d'autres hommes médecines pour demander leur avis. A un moment, elle venait tellement souvent demander l'approbation de son grand frère pour tout que ce dernier décida de lui donner carte blanche pour ne pas devoir lui tenir la main à chaque heure de la journée. C'est qu'il n'avait pas que l'état de son père à gérer. Il devait veiller sur le clan entier.

En homme consciencieux, Rellan avait décidé de parcourir les terres du clan accompagné de ses frères jumeaux pour découvrir l'état des avoirs familiaux. Il avait visité les chantiers navals, le port et discuté avec différents capitaines de navires marchands. A l'époque, le commerce commençait déjà à être perturbé par les navires militaires des Duchés. C'était un signe qui aurait dû être pris plus au sérieux par l'héritier. Cela annonçait la guerre à venir. Il était certain que son père aurait vu les signes et aurait réagit en conséquence. Rellan, lui, n'avait pas fait assez attention aux signes... Preuve qu'il avait encore des choses à apprendre.

La visite de l'Académie du Scorpion avait réellement emballé le régent qu'il était. Il avait fait ses classes là et avait, à ce titre, revu plusieurs de ses anciens professeurs. Qu'il avait été marrant de voir que les rôles étaient inversés. A l'époque, c'était lui qui devait l'obéissance et le respect à ces hommes alors qu'aujourd'hui, c'était eux. N'ayant pas été dans les plus mauvais étudiants, ses professeurs lui demandèrent de faire une démonstration de combat avec ses frères. Ne voulant pas se faire avoir trop facilement, il accepta mais seulement en un contre un contre chacun de ses frères. Il savait pertinemment qu'ensemble, ils étaient trop forts. Il pouvait tenir le choc mais pas très longtemps tellement le degré de concentration demandé était trop important pour gérer ce duo habitué à se battre ensemble.

Il avait continué la suite de ses visites par les différents ateliers fabriquant les armes, les voiles et tout ce qui permettait de faire fonctionner le commerce florissant de l'armement. Rellan avait été loin de se douter, à l'époque,  que la guerre allait frapper son pays. Néanmoins, elle lui avait apporté plusieurs contrats juteux que ce soit avec les Fanel ou les Cardia et tout autre clan engagé dans la guerre contre les Quatre-Duchés. Cette période avait été fructueuse pour les affaires. Moins pour le coup en hommes et en terres...


* * * * *


"Mais cela ne cessera donc jamais ?!"

Rellan perdait patience... Il avait vu plus de rapports et de lettres en ce jour que ces derniers temps. Preuve que la vie reprenait son cours après la guerre. Le pauvre secrétaire qui aidait le régent à régler les affaires les plus importantes marchait constamment sur des œufs avec lui. Les sautes d'humeur de l'héritier pouvaient être fréquentes surtout quand il était fatigué. Après tout, la journée avait été bien remplie. Il avait écouté les doléances de son peuple puis reçu ses conseillers et ensuite s'était enfermé dans son bureau qui était en fait celui de son père pour regarder les rapports concernant la nourriture, la fabrication des cordages, des selles, des épées courtes, des lances, etc.

"Je pense que l'on arrive tout doucement à la fin Mon Seigneur." bredouilla le secrétaire.

C'est à ce moment que Jana apparut. C'était l'une des rares pour ne pas dire la seule qui pouvait débarquer dans une pièce sans avoir préalablement été annoncée par un serviteur. Entendant son pas léger, Rellan leva la tête de la feuille qu'il était en train de parcourir pour la regarder arriver. Un léger sourire se dessina sur ses traits. Comme d'habitude, elle anticipait ses besoins avant qu'il ne le demande. Elle avait un plateau qu'elle avait sans doute chipé en cuisine avec quelques pâtisseries.

Regardant son secrétaire, Rellan dit : "Une pause s'impose ! Ces documents ne vont pas disparaître parce que l'on s'accorde quelques minutes pour manger un morceau et boire un petit verre !"

Sans attendre de réponse, Rellan se leva et se dirigea vers sa sœur pour lui déposer un bisou sur le front, l'un de ses rares gestes d'affection spontané.

"Parfois Jana, j'ai l'impression que tu es doté de cette magie qui a fait tant souffrir nos hommes à la guerre. Comment cela s'appelle déjà ?" S'accordant quelques secondes pour réfléchir, la réponse lui revint d'un coup : "Ah oui, l'Art ! C'est ça ! Quelle abomination !!!

Il s'installa dans un des divans disposés dans la pièce devant le bureau et prit l'un des petits gâteaux. Il invita son secrétaire et sa sœur à faire de même. Se tournant vers Jana, il lui demanda :

"Comment a-été ta journée ?"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jana Qassem
Chalcèdes
Princesse
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 03/03/2015
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction:
Âge: 27 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Une bien étrange nouvelle [Septembre 10 - Jana]   Mer 16 Mar - 17:59

Les jours et les saisons avaient passé et Jana s'était adaptée, d'une certaine manière, à son nouvel environnement. Mais après tant d'années à ne dépendre que de Rellan, ne plus vivre avec lui à chaque instant était une forme de torture. Elle s'en accommodait, bien évidemment, mais son frère lui manquait sans arrêt. Bien qu'entièrement dévouée à la guérison de leur père, elle ne pouvait s'empêcher d'y penser. Et à mesure qu'elle notait les progrès ténus de Drarar, elle se demandait dans quelle mesure cela la rapprocherait de Rellan. Bien sûr, elle s'en voulait atrocement de telles pensées mais il lui était impossible de les contrôler alors que Rellan représentait son univers tout entier depuis toujours.

Relevée de sa fonction de garde-malade par un homme de confiance, elle avait pu se procurer quelques douceurs en cuisine et se dirigeait à présent d'un pas léger vers les appartements de son aîné. Elle espérait le surprendre agréablement, lui faire plaisir et peut-être même s'attirer quelque bonté : une caresse, un baiser, une parole aimable... Elle n'osait espérer davantage. Récompensée dès son entrée par un baiser, elle se sentit rayonner de l'intérieur et entreprit d'installer la collation sur la table basse à portée de main de Rellan auprès de qui elle vint s'asseoir ensuite, s'abstenant sagement de le toucher.

- Je n'oserais jamais te faire un tel affront, mon frère, répondit-elle malicieusement à la taquinerie de Rellan au sujet de l'Art.

Chacun étant servi, elle se laissa aller avec légèreté contre le dossier et replia ses jambes sous elle. Elle était lasse et pourtant Rellan lui donnait encore la force dont elle avait besoin. Quel frère généreux et merveilleux ! A ses côtés, rien de mal ne pouvait lui arriver. Et avec quelle gentillesse il l'interrogeait sur sa journée ! Comme si cela pouvait intéresser quelqu'un d'aussi occupé et important que lui. pourtant, il y avait leur père et c'est à lui qu'elle songeait en premier lieu quand elle répondit avec une certaine gravité malgré son sourire doux et triste.

- L'état de notre père est resté stable aujourd'hui et j'ai pu continuer à chercher quel mal le ronge. J'ai fait des analyses et commandé de nouvelles substances pour explorer toutes les possibilités...

Elle se mordilla la lèvre puis porta sa coupe à ses lèvres pour éviter que Rellan ne remarque ce geste de nervosité. Elle testait les nouveaux poisons sur elle-même depuis toujours, tout comme les substances qu'elle envisageait d'administrer au malade. Il lui était bien plus facile de contrôler ainsi les effets réels des venins et remèdes plutôt que de s'en remettre à l'appréciation d'une autre personne.

- Je lui trouve meilleure mine et ses humeurs semblent plus claires également.

Mais il ne se réveille pas, semblait dire une voix malveillante perchée sur son épaule. Car malgré tous ses efforts, elle ne parvenait qu'à stabiliser l'état de leur père, voir améliorer sa condition physique, mais pas à le guérir. Or, l'échec n'était pas envisageable. Espérant avoir satisfait la curiosité polie de son frère sans l'étourdir d'idioties dont il n'avait que faire, elle tendit les doigts pour frôler le dos de sa main.

- Et toi, Rellan, as-tu passé une journée satisfaisante ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une bien étrange nouvelle [Septembre 10 - Jana]   Sam 19 Mar - 15:41

Un peu de détente après une intense journée de travail, voilà qui pouvait redonner de l'énergie à l'héritier. Il en avait par dessus la tête de tous ces rapports à regarder. Pourtant, leur père ne se plaignait jamais, lui. Comment avait-il pu faire tout ceci durant plusieurs années sans avoir l'envie de déléguer certaines tâches à des secrétaires. Rellan n'était à la tête du clan que depuis quelques mois et il n'en pouvait plus de tous ces fichus papiers. C'était un homme qui avait besoin de bouger, de parler. Le temps des études était révolus désormais... Mais chef de clan, ce n'était pas que des rencontres avec tout type de personnes, des balades et des réceptions. Il devait prendre des centaines de décisions par jour. Qu'il était loin le temps où il ne se contentait que de voyager et d'admirer le paysage tout en apprenant les coutumes locales.

Alors qu'il mangeait un gâteau, Jana parla de sa journée au chevet de leur père. Pas d'améliorations importantes mais au moins elle n'empirait pas. Qu'est-ce qui avait pu rendre Drarar Qassem malade à ce point ? Qu'est-ce qu'il s'était passé durant l'absence de Rellan ? Personne ne semblait savoir comment c'était arrivé. L'aînée de la famille avait ordonné une enquête à ce propos au service d'espionnage de la famille. Évidemment, ce service « n'existait pas ». Il fallait cacher à tout prix au pays voisin que Chalcède faisait surveiller les personnes importantes de l’État. Pour toute personne non chalcédienne, ce service d'espionnage n'existait pas. C'était pour cette raison qu'à l'Académie du Scorpion, l'école militaire se trouvant sur les terres Qassem, il n'était nullement fait mention de l'existence d'une formation d'espion.

« Que Sâ t'entende ma soeur. Il serait sans doute bénéfique que nous nous rendions au temple de Sinjon pour implorer sa clémence et lui demander que notre père se rétablisse le plus vite possible. »

Respirant profondément pour tenter de faire partir toute la pression qu'il avait sur ses épaules, les senteurs de thé et de gâteau vinrent chatouiller ses narines.

« Voulez-vous que je m'occupe d'organiser un tel voyage Mon Seigneur ? »

Les yeux de Rellan se posèrent sur Alef, le secrétaire qui aidait le régent à tenir les affaires du clan à jour. C'était un homme plus âgé que l'aîné des Qassem, sa chevelure devenait d'ailleurs poivre et sel même s'il restait par ci par là des cheveux noirs. Il n'était guère musclé mais ce n'était pas ce qui lui était demandé. Il n'avait peut-être pas la carrure d'un soldat ni l’entraînement aux armes mais il réfléchissait vite, savait se taire et parler quand il le fallait sans demander l'autorisation à son seigneur. Il était doté d'une grande intelligence et d'un sens de l'analyse assez impressionnant. Rellan l'aimait bien. C'était un homme efficace et discret qui ne cherchait jamais à tirer la couverture à lui. Il était content de son sort et n'était pas avide de pouvoir.

« Pourquoi pas Alef, pourquoi pas. Je ne saurai te dire quand mais j'imagine que l'on peut déjà mettre de côté les fournitures éventuelles pour un tel voyage. Envoyer un courrier à Dorhan, notre contact auprès de la Mère Mellna pour l'informer de notre volonté de venir nous recueillir au temple. »

« Voulez-vous que je me charge de la lettre ou préférez-vous m'en dicter les termes ? »

Reposant son verre, Rellan répondit qu'il allait en dicter les grandes lignes. Se levant, Alef se dirigea vers le bureau de son suzerain pour prendre de quoi écrire. Ce faisant, il fit tomber un parchemin. Voulant le remettre sur le bureau, il vit un sceau qu'il n'était pas fréquent de voir. Voyant son hésitation à ramasser le dit parchemin, le régent demanda :

« Hé bien que se passe-t-il Alef ? Ramassez ce parchemin et revenez-ici ! »

« Euh... Bien Mon Seigneur... Pardonnez-moi, c'est juste que je me suis étonné de voir le sceau de Rippon sur le document. »

Le sceau de Rippon ? Qu'est-ce que ce singe savant disait comme bêtise ! Certes la guerre était terminée entre les deux pays et les pourparlers entre le Guerrier de la Nation et le Roi Vainqueur avaient été les seuls véritables contacts entre les deux pays. Alors pourquoi un duché entrerait en contact avec eux ?

« Comment cela ? Apportez-moi ce document ! »

Alef s'exécuta tout de suite amenant avec lui le nécessaire pour écrire une lettre à l'intention du prêtre Dorhan du temple de Sinjon. Rellan prit le document et décacheta le sceau tout en le regardant soigneusement. C'était effectivement une lettre venant de Rippon où il y avait le sceau de la famille Lunabille. Un courrier de la part du Duc ? C'était sans doute important ! Il le déroula et parcourut les lignes de ses yeux sombres. Ce n'était pas le Duc qui lui écrivait mais sa femme. Au bas du document, figurait la signature de la Duchesse Chiara Lunabille. Quelle ne fut pas sa surprise en lisant ce parchemin et en découvrant la teneur de ce courrier.

Ayant terminé de lire le document, il le déposa sur le fauteuil entre lui et sa soeur Jana puis se leva pour arpenter la pièce, chose qu'il faisait quand il réfléchissait. Se tournant vers la porte d'entrée, Rellan appela un garde et lui demanda d'aller chercher Anwar, leur maître espion.

« Qu'est-ce que ce courrier ? On ne peut pas dire que la demande soit singulière. J'espère qu'Anwar va pouvoir me faire un portrait détaillé de cette femme. »

Se tournant vers Jana, il vit que cette dernière n'avait pas attendu la permission de son frère pour regarder la lettre. En temps normal, il l'aurait remise à sa place mais la demande l'avait tellement pris de cours qu'il en oublia pour un instant ses manières habituelles. Il se contenta seulement de dire à Alef qu'il lise également ce courrier.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jana Qassem
Chalcèdes
Princesse
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 03/03/2015
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction:
Âge: 27 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Une bien étrange nouvelle [Septembre 10 - Jana]   Jeu 24 Mar - 21:00

L'idée d'un voyage à Sinjon illumina instantanément les traits de Jana. Non qu'elle soit particulièrement pieuse, même si elle respectait le culte de Sâ et lui adressait de régulière et ferventes prières. Mais entreprendre un voyage avec Rellan, si court soit-il et avec un objectif si peu amusant, ne pouvait que l'enchanter. Elle rêvait souvent de retourner sur les routes ou sur les flots, de partager avec lui découvertes et rencontres, de vivre à ses côtés à la place qu'elle s'était faite et qu'il avait l'immense générosité de lui accorder.

Toute à ses pensées délicieuses, elle ne suivit pas la conversation de son frère et d'Alef mais finit par réaliser qu'il se passait quelque chose quand Rellan se leva en abandonnant un parchemin à côté d'elle. Elle le ramassa machinalement et s'apprêtait à le rendre à son aîné quand ses yeux tombèrent sur le sceau qui l'avait fermé. Elle le reconnaissait évidemment, elle avait appris absolument tout ce qu'il fallait pour se rendre indispensable aux yeux de son frère, pour être l'éminence grise dont il ne voudrait jamais se séparer.

Déchiffrant rapidement l'écriture soignée et élégante de la Duchesse de Rippon, elle ne put empêcher sa main de trembler légèrement. Elle avait l'intuition inexplicable qu'elle n'allait pas aimer cette nouvelle relation de Rellan ni la raison pour laquelle elle lançait cette correspondance. Les manières de la dame étaient exquises, sans le moindre doute, et elle maniait les artifices diplomatiques comme personne.

Si la finalité de cette première missive n'était pas clairement exposée, il était évident cependant qu'elle souhaitait ouvrir la voie à une relation entre son duché et le clan Qassem. Elle avait appris la mauvaise santé de leur père, proposait d'envoyer son médecin personnel en renfort et invitait Rellan à considérer l'opportunité de nouer des liens plus étroits avec Rippon. Que voulait-elle dire par là ? Des relations commerciales ? Une union ?

Les bénéfices pouvaient être intéressants pour eux évidemment, mais tout dépendait de ce qu'ils devraient offrir en retour. Rippon était un duché riche mais la guerre l'avait considérablement affaibli. La Duchesse cherchait-elle une alliance avec les Qassem pour protéger sa frontière ? Pouvaient-ils conclure un traité avec un seul des Duchés ? et quel poids cela aurait-il si les Cardia et les Fanel décidaient de passer outre ?

Déboussolée, elle tendit la missive au secrétaire et leva de grands yeux interrogateurs vers son frère. Que voyait-il dans ces mots calculés ? Envisageait-il de donner suite à cette demande ? Il le fallait pour la diplomatie et pour des bénéfices éventuels mais quel en serait le prix ? Elle se demandait ce que Rellan était prêt à sacrifier pour le bien de leur clan et se prit à frémir de nouveau, saisie par une crainte irraisonnée.

- Que veut-elle vraiment à ton avis ? Osa-t-elle l'interroger d'une voix douce et compréhensive.

Elle était, comme toujours, son plus fidèle soutien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une bien étrange nouvelle [Septembre 10 - Jana]   Ven 15 Avr - 14:49

Tandis qu'Alef lisait le courrier et que Jana regardait son divin frère, ce dernier arpentait la pièce se demandant pourquoi cette duchesse avait cru bon lui écrire un courrier pour lui proposer son aide et pourquoi pas un rapprochement entre les deux territoires. Qu'entendait-elle par là ? Etait-ce simplement un coup de sonde envoyé pour voir de quelle manière l'héritier Qassem allait réagir ? Cette proposition ne concernait que les membres de son clan ou cette Chiara Lunabille voulait-elle que Rellan soit son porte parole au conseil des chefs pour étendre cette proposition à tout le pays ? Ce courrier était d'autant plus étrange qu'il arrivait peu de temps après la cessation des hostilités alors que les pourparlers entre le Guerrier de la Nation et le Roi Vainqueur n'étaient toujours pas terminés.

La question de sa sœur coupa cours aux interrogations de Rellan. Il se tourna vers cette dernière et répondit :

« Elle nous offre de l'aide et nous propose de discuter d'une alliance. De quelle sorte ? Mystère… A quoi cette femme joue alors que Cardia n'a pas encore terminé les pourparlers avec le roi des Quatre-Duchés. J'espère qu'Anwar va pouvoir me renseigner sur cette noble... »

L'adage populaire veut que quand on parle du loup, on en voit la queue. C'est précisément à ce moment là que le maître espion fit son entrée. Alef avait terminé de lire le courrier et le tendit à son seigneur alors qu'il se mettait à sa droite légèrement en retrait.

L'homme qui venait d'apparaître portait des habits tout ce qu'il y avait de plus commun. A dire vrai, ses vêtements était à peine mieux que ceux portés par les esclaves affranchis. Comme Rellan n'était pas seul, Anwar portait un foulard qui dissimulait ses traits. C'était une demande de Rellan quand il avait commencé à mettre en place ce service particulier. Il ne voulait pas que quelqu'un d'autre que lui connaisse l'identité de cet homme. Ainsi, il était impossible de le trahir en voulant révéler l'identité de cet homme à un ennemi potentiel.

Anwar s'inclina et Rellan lui demanda s'il voulait boire quelque chose. Le maître espion refusa poliment et demanda ce qu'il pouvait faire pour servir son seigneur. L'héritier montra un siège à son invité tandis que lui se rassit à la même place près de sa sœur.

« Je t'ai fait venir parce que nous venons de recevoir un étrange courrier de la part d'une noble des Quatre-Duchés. Il s'agit de la Duchesse Chiara Lunabille qui dirige le duché de Rippon. Est-ce que tu l'as connaît ? Que peux-tu nous dire à son sujet ? »

Anwar mit quelques secondes avant de répondre. Sans doute qu'il tentait de se remémorer ce qu'il pouvait bien savoir à son sujet. Cet homme était doté d'une mémoire à toute épreuve. Il retenait les dossiers qu'il lisait et n'oubliait jamais un visage.

« Voilà ce que je peux vous dire à son sujet… Elle est mariée au Duc Raki Lunabille depuis 20 ans. Ils ont deux enfants : une fille de 16-17 ans et un garçon de 14 ans. Elle attend un troisième enfant pour le début de l'année prochaine. C'est un couple très amoureux depuis le début mais on sait qu'il y a quelques tensions entre eux depuis la grossesse, même s'ils font en sorte de le cacher le mieux possible.

Raki Lunabille est un bon économiste, il a le sens des affaires et a rendu le duché vraiment florissant. Chiara est manipulatrice et diplomate si bien qu'elle se met tout le monde dans la poche sans en avoir l'air. Elle était contre la guerre alors que son mari soutenait le Roi. Des murmures, l'hiver dernier, parlaient de Sérénité, leur fille. Il semblerait qu'elle soit prochainement promise en fiançailles au souverain Vainqueur mais la Duchesse a toujours démenti. Elle semble faire son possible pour son duché, son peuple et sa famille. Malheureusement, pour elle, elle n'est pas fort récompensé de ses efforts envers sa famille. Elle a du mal à s'entendre avec sa fille aîné et l'on sait également qu'elle n'a pas élevé son fils. Peut-être pour ça qu'elle essaie de se racheter en essayant de faire le maximum pour eux. On peut supposer qu'elle va s'occuper plus attentivement du troisième. Si l'on devait parler de manière imagée de cette femme, on pourrait dire que c'est la main de fer dans le gant de velours. Le duché occupe la part la plus importante de ses pensées et a les armes pour tenter de convaincre le plus grand nombre de se ranger à ses côtés. »


Tout le long du monologue d'Anwar, Rellan avait écouté attentivement. Cette femme semblait faire tout son possible pour son duché et ses proches. Il y avait quelques petites choses qui pouvaient suggérer qu'elle n'avait pas la petite vie parfaite qu'elle désirait quand on entendait qu'elle avait du mal avec sa fille aînée et que cette troisième grossesse amenait de petites tensions au sein du couple ducal. A entendre ce compte rendu, malgré les soucis familiaux qu'elle pouvait avoir, cela ne semblait pas vraiment porter atteinte à ses ambitions et à son couple.

« Je vois, merci pour ces informations Anwar. »

Aussi prestement qu'il était arrivé, il repartit. Rellan se réinstalla plus confortablement pour réfléchir à toutes les informations qu'il venait de recevoir. Regardant sa sœur, il lui demanda :

« A première vue, que penses-tu de cette femme ?  Comment réagirais-tu, à son courrier, sachant tout ce que l'on sait d'elle ? »

L'héritier n'était pas homme à réagir sans réfléchir. Il allait questionner les deux personnes présentes dans la pièce avant de se faire sa propre opinion sur la question. Cela prenait du temps mais ça évitait au maximum les réactions à l'emporte pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Jana Qassem
Chalcèdes
Princesse
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 03/03/2015
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction:
Âge: 27 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Une bien étrange nouvelle [Septembre 10 - Jana]   Dim 1 Mai - 13:57

Les jambes repliées sous les voiles délicats de sa robe, Jana écouta attentivement l'espion de son frère. Elle s'efforçait de réfléchir avec toute la lucidité dont elle était capable mais le fait est que toute femme qui tentait d'approcher Rellan d'une manière ou d'une autre suscitait sa méfiance par principe. Nul doute que cette Duchesse demanderait une compensation pour son aide, elle n'aurait pas offert son aide à des Chalcédiens par pure bonté d'âme, pas alors que la guerre venait à peine de s'achever et que les termes du traité de paix étaient encore en cours de négociation.

Afin de satisfaire la demande son frère, elle se tourna un peu plus vers lui et tendit la main vers la sienne. Quand elle réalisa ce qu'elle était en train de faire, elle laissa retomber sa main sur ses genoux et rosit. Elle craignait plus que tout de l'embarrasser devant son secrétaire, elle devait se garder de gestes trop familiers, même si elle aurait voulu retrouver la liberté de le toucher qu'elle avait lorsqu'ils voyageaient à l'étranger.

- Cette femme semble maîtriser parfaitement l'art de la diplomatie. Si elle nous offre son aide c'est qu'elle attend quelque chose de nous. Enfin, de toi surtout.

Baissant les yeux brièvement, elle chercha ses mots avant de revenir couver Rellan d'un regard tendre mais décidé.

- S'il ne tenait qu'à moi, je refuserais poliment mais fermement son aide pour couper court à toute demande de sa part et ne pas me lancer dans des négociations périlleuses avec un dirigeant des Duchés.

Cette fois, ses doigts glissèrent discrètement le long d'une soierie pour venir effleurer le dessus de la main de son aîné.

- Cependant, il y a d'autres choses à prendre en compte : peut-être a-t-elle connaissance de médecines plus efficaces ou différentes des nôtres et qui pourraient guérir notre père ? Peut-être également des relations diplomatiques avec Rippon nous seraient-elles utiles à l'avenir si les Fanel et les Cardia s'associent malgré la défection de Shyrin ? Je pense que son offre ne devrait pas être négligée même si elle est à traiter avec la plus grande prudence.

Plus encore que de lui déplaire, elle était terrifiée à l'idée qu'il ne se serve d'elle pour s'attirer les bonnes grâces des autres clans. S'il lui venait à l'idée de la vendre à Bhaal Fanel à la place de Shyrin Cardia, elle ne le supporterait pas. Elle glissa ses doigts sous les siens et tenta de les nouer ensemble en baissant la voix avec un doux sourire.

- Mais je ne suis que ta petite soeur, pas l'un de tes conseillers... Tu devrais solliciter des avis plus éclairés que le mien.

Savait-il à quel point elle manquait d'objectivité quand cela le concernait, lui ? Avait-il compris qu'elle aurait fait absolument n'importe quoi pour son bien-être, son plaisir et sa réussite et surtout pour ne jamais être séparée de lui. Partager sa vie et recevoir quelques miettes de son affection parfois suffisait à son bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une bien étrange nouvelle [Septembre 10 - Jana]   Jeu 5 Mai - 12:23

Pouvait-elle arrêter de toujours vouloir le toucher ? Elle était fatigante à toujours vouloir se rassurer en touchant une partie de son corps. Il s'apprêtait à faire les gros yeux quand il remarqua qu'elle se ravisait d'elle-même.

- Cette femme semble maîtriser parfaitement l'art de la diplomatie. Si elle nous offre son aide c'est qu'elle attend quelque chose de nous. Enfin, de toi surtout.

Rellan regarda sa sœur d'un œil morne et répondit :

« C'est une noble… Jusque là, tu ne m'apprends rien ! Anwar en a parlé dans son rapport... »

Tandis qu'elle baissait les yeux cherchant semble-t-il quelque chose de plus intelligent à dire, l'héritier regarda Alef, son conseiller. Ce dernier se garda bien de dire ou montrer le moindre signe qui pouvait faire croire qu'il se moquait de la petite sœur. Le cas de Nasir, qui avait osé sourire d'une remarque malvenue de Jana, était encore dans tous les esprits. On se moquait de la dernière née de Drarar et l'on avait des chances de terminer avec les esclaves affranchis.

- S'il ne tenait qu'à moi, je refuserais poliment mais fermement son aide pour couper court à toute demande de sa part et ne pas me lancer dans des négociations périlleuses avec un dirigeant des Duchés.

Plus elle parlait et plus elle prenait confiance. D'ailleurs, elle avait fait glisser ses doigts vers sa main. Un geste bref et sec indiqua qu'il n'était pas d'humeur à supporter ses minauderies. Il devait savoir pourquoi cette noble pensait pouvoir obtenir quelque chose de lui.

- Cependant, il y a d'autres choses à prendre en compte : peut-être a-t-elle connaissance de médecines plus efficaces ou différentes des nôtres et qui pourraient guérir notre père ? Peut-être également des relations diplomatiques avec Rippon nous seraient-elles utiles à l'avenir si les Fanel et les Cardia s'associent malgré la défection de Shyrin ? Je pense que son offre ne devrait pas être négligée même si elle est à traiter avec la plus grande prudence.

Rellan regardait sa sœur se tortiller les méninges pour tenter de donner une réponse la plus complète possible afin de satisfaire son divin frère. Elle ne portait pas la robe qu'elle avait mise quand il attendait patiemment dans ses appartements le bon vouloir du conseil. Là, c'était une robe plus fonctionnelle pour pouvoir travailler aux côtés de leur père. Ce bout de tissu la mettait moins en valeur, c'était certains mais à voir le regard qu'avait Alef, elle faisait quand même son petit effet.

« Tu refuserais son offre et c'est pour cela que ce n'est pas toi le chef de clan ! Tu te méfierais de tout et l'on resterait isolé tandis que les autres font des alliances et se renforcent ! »

Il se pencha vers la table pour boire dans son verre.

« Nous avons voyagé en Rippon et tu sais tout ce qu'il faut connaître de leur médecine ! C'est un fait qu'il est toujours bon d'avoir de bons rapports avec nos voisins immédiats mais pas au détriment des autres clans ! Ce n'est qu'en montrant un front uni que nous pourrons faire face au Roi Vainqueur. »

Tandis qu'il parlait, des plans se dessinaient dans sa tête pour voir ce qu'il devait ou pas faire dans cette situation. Cela pourrait se montrer peut-être dangereux mais au final, il ne fallait pas perdre de vue que si cela fonctionnait, plusieurs personnes y gagnerait. Elle venait de terminer de parler en renvoyant son frère vers des personnes plus expérimentées qu'elle. Elle savait où était sa limite, c'était une preuve d'intelligence…

« Bien… Alef.. Je sais que ma sœur est attirante mais revenons-en aux affaires courantes ! »

Le conseiller ne savait plus où se mettre. Il ne pensait pas que Rellan avait vu son manège.

« Euh.. Je.. Veuillez me pardonner Mon Seigneur ! »

Rellan balaya la remarque de la main. Il savait que sa sœur était agréable à regarder et ne pouvait blâmer les hommes qui l'entourait de ressentir quelque chose en la voyant. C'était naturel après tout.

« Je trouve l'approche de votre sœur trop prudente ! Pour ma part, il est indéniable qu'il faut connaître les causes de cet intérêt de la part de Rippon pour notre clan. Le cas de Shyrin Cardia n'a rien à voir avec cette histoire. (Il se tourna vers Jana) Sans vouloir vous offenser jeune maîtresse. Cette question n'est le problème que des Cardia et de Bhaal Fanel qui va, sans doute, demander réparation ! Il serait sans doute judicieux le cas échéant de reparler de tout ça une fois que cette histoire avec la Duchesse Lunabille aura été résolue. Pour en revenir à cette étrange demande, entamer une correspondance avec elle pour en savoir plus serait sans nul doute le plus judicieux. »

Rellan hocha la tête. Alef avait parlé brièvement mais en gardant l'intérêt du clan en ligne de mire. Se laissant quelques minutes pour réfléchir, l'héritier se leva pour faire le tour de son bureau. Il prenait en compte la prudence de sa sœur et l'avis éclairé de son conseiller. Faire un mix des deux serait sans doute le mieux mais ce que les deux autres ne savaient pas, c'est que le fils aîné de Drarar avait une vision bien plus grande pour l'avenir de ce clan qu'il dirigeait. Cette correspondance avec Rippon tombait à point nommé et pouvait être une formidable opportunité.

« Bien ! Je pense savoir ce que nous allons faire. Ça va être long, nous allons sans doute faire beaucoup de route mais au final, nous n'aurons froissé personne et peut-être gagné de précieux alliés ! Alef, je vais suivre ton conseil et entamer une correspondance avec la Duchesse Lunabille. Une fois que nous saurons ce qu'elle veut, tente d'organiser une entrevue avec notre cher Guerrier de la Nation. Ensuite, nous irons au Temple de Sâ ! »

Alef sentant qu'il allait bientôt se faire congédier vu le travail que son supérieur lui donnait commençait à marcher vers la sortie.

« Alef ! Encore une chose… Je veux qu'Anwar vérifie que nous n'avons aucun espion travaillant pour un autre clan ou pour nos voisins. »

Alef se pencha en avant pour acquiescer et sortit. Il ne restait plus que Jana et son frère dans la pièce. Le babouin était partit faire un tour, Rellan ne savait pas quand il allait rentrer. C'était un animal assez libre et donc, il faisait ce qu'il voulait.

Il était impératif que personne ne sache ce que Rellan préparait. Il allait devoir voir plusieurs personnes et il était important que personne ne se méprenne sur ses intentions même s'il allait sans doute passer pour quelqu'un qui préparait un sale coup.

« Retourner sur les routes, je sais que tu en meurs d'envie Jana ! Mais ne perds pas de vue que le temps où tu étais constamment en ma présence à faire ce que tu sais faire de mieux est terminé. Je te serais gré à l'avenir de stopper tes petits gestes surtout en présence de mes conseillers. »
Revenir en haut Aller en bas
Jana Qassem
Chalcèdes
Princesse
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 03/03/2015
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction:
Âge: 27 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Une bien étrange nouvelle [Septembre 10 - Jana]   Dim 8 Mai - 23:06

Son geste tendre arrêté dans son élan, Jana fut remise à sa place plutôt sèchement et dut reconnaître qu'elle avait forcé sa chance. À trop prendre confiance en elle, elle s'était montrée téméraire et se voyait rabrouée durement mais exactement comme elle l'avait mérité par Rellan. Son frère savait bien mieux qu'elle ce qui était juste et bon. Il était bien aimable d'avoir sollicité son avis mais elle n'aurait pas du s'emballer ainsi. Non, elle aurait du comprendre qu'il lui faisait là une faveur mais qu'il était clair pour tout le monde qu'elle n'avait pas l'intelligence nécessaire pour répondre correctement à sa demande. En vérité, elle aurait du se contenter de répondre qu'elle lui faisait confiance pour trouver une réponse adaptée et n'avait pas les connaissances nécessaires pour se forger un avis sur la question. Ç'aurait été vrai et un peu plus raisonnable. Humiliée mais consciente qu'elle avait mérité son sort, elle n'osa plus relever les yeux. Elle joignit les mains sur ses genoux et attendit sagement les décisions de Rellan, le rouge au front.

Comme toujours, il écouta l'avis de son secrétaire et prit la meilleure décision possible. Il était d'une intelligence redoutable, elle ne pouvait qu'en être fière et plus déterminée que jamais à le servir de son mieux pour lui épargner la moindre contrariété. Elle s'était perdue dans ses pensées, dans sa honte et surtout dans ses projets pour se faire pardonner de son aîné quand elle se rendit compte que le conseiller de son frère était sorti et qu'ils étaient seuls. Les mots claquèrent alors dans le silence qui s'était créé naturellement et Jana sentit le poids de ses fautes lourdement peser sur ses frêles épaules. Des larmes amères lui piquaient les paupières qu'elle maintenait baissées même si elle s'efforçait de ne pas craquer. Ce n'était vraiment pas le moment d'en rajouter alors que Rellan était déjà si tendu.

- Je... Je te demande pardon, murmura-t-elle en maîtrisant sa voix avec peine.

Elle se glissa hors de son siège, hésitante et maladroite, et ne sut que faire l'espace d'un instant. Finalement, elle fit la seule chose possible, la seule chose qui lui venait tout naturellement et elle se tint debout devant lui, les mains jointes, les yeux baissés, dans l'attitude la plus humble qu'elle pouvait adopter.

- Je suis désolée Rellan... J'ai du mal à m'adapter à cette nouvelle vie et je suis navrée de te faire ainsi honte...

Tremblante à présent et plus proche de pleurer que jamais, elle priait de toutes ses forces qu'il lui pardonne et la laisse approcher ou bien qu'il la renvoie pour qu'elle puisse noyer son chagrin d'une manière ou d'une autre. Par Sâ qu'elle avait envie de se jeter à ses pieds et de lui baiser les mains. Si seulement il laissait réparer ses erreurs, elle s'améliorerait grâce à lui, elle deviendrait telle qu'il la voulait, elle serait celle dont il avait besoin... Et envie. Elle resterait à ses côtés pour toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une bien étrange nouvelle [Septembre 10 - Jana]   Jeu 12 Mai - 12:49

Jana était plantée devant lui comme un enfant ayant fait une bêtise. Si l'attitude convenait pour un enfant, c'était plus difficile pour une jeune femme de 27 ans… Qu'est-ce qu'elle pouvait être énervante ! L'expérience qu'il avait vu lors de ses voyages avait fonctionné mieux que dans ses rêves les plus optimistes. Jana obéissait absolument comme un animal pouvait obéir à son maître. Mais là où l'animal sentait quand il devait s'éclipser pour laisser son maître seul, l'humaine ne le faisait pas. Elle cherchait constamment le contact ou la présence de son aîné. Avait-il fait une erreur quelque part ? Il n'avait pas le temps de revoir l'éducation de sa sœur. Une opportunité de mettre le clan Qassem en avant se présentait et Rellan allait devoir faire preuve de patiente et de rigueur pour réussir. Il avait besoin que tout le monde aille dans la même direction. Il fallait donc que Jana mûrisse.

« On dirait un gosse qui se fait crier dessus. Adopte une attitude digne de ton rang pour une fois ! »

Elle lui demandait pardon.. C'était un début mais ça ne suffisait pas ! Il faudrait qu'elle comprenne qu'elle n'a aucune place privilégiée. Sans doute l'erreur avait été de l'avoir constamment à portée de main. Elle pouvait ainsi répondre à ses moindres désirs. Elle avait fini par penser qu'elle lui était indispensable alors que pas du tout. C'était un objet comme les autres, utile à sa manière mais qui pouvait être jeté s'il ne fonctionnait plus correctement.

La princesse du clan n'arrivait pas à se faire à sa nouvelle vie ? Pauvre petite chose…

« Tu as du mal ? Oh… Je vois ! Pardonne-moi, je ne me rendais pas compte à quel point tu pouvais souffrir de la situation. »

Son ton se radoucit. Voyant qu'elle tremblait, il s'avança vers elle et lui fit un câlin en lui caressant les cheveux.

« Il est loin hein ? Le temps où l'on ne pouvait nous préoccuper que de nous-mêmes ? On a passé du bon temps ensemble. C'était agréable pour moi aussi. »

Il tenait sa sœur par la taille et de l'autre, caressait la peau délicate de Jana. C'est alors qu'il s'approcha d'elle et l'embrassa. Il ne pouvait s'empêcher de ressentir du désir pour elle à chaque fois qu'il était aussi proche physiquement.

« Le changement a été trop brutal pour toi ? Tu m'en vois navré Jana. Vraiment… C'est ça que tu recherches n'est-ce pas ? Cela te manque ? »

Sa tête changea du tout au tout en l'espace d'une seconde. Alors qu'il arborait un visage bon et compatissant, on pouvait lire, à présent, tout le mépris et la colère. Il l'a gifla du dos de sa main :

« Qu'est-ce que tu crois ? Que ça va revenir comme avant ? J'ai un clan à faire grandir ! Père est proche de la mort et je prie chaque jour Sâ qu'il se réveille parce que son temps n'est pas encore venu de disparaître ! Nous avons tous les deux des responsabilités qui nous incombe ! »

Il ne criait pas mais une colère froide s'entendait quand même dans sa voix qui n'était pas beaucoup plus haute qu'un murmure. Il tenait le menton de Jana dans sa main pour qu'elle le regarde dans les yeux quand il lui parlait.

« Cesse de penser à ce temps où l'on ne vivait que pour nous. Notre vie appartient à ce clan. Nous sommes né pour le servir et le faire grandir ! Pour que les générations futures se souviennent de nous ! Tu es une incroyable égoïste à ne penser qu'à ta petite vie misérable. Peut-être t'en ai-je trop demandé … Peut-être que j'ai surestimé ton intelligence et ta capacité d'adaptation... »

Il relâcha le menton de Jana en l'éloignant comme si c'était un insecte nuisible. Il marcha jusqu'à son bureau. Que devait-il faire d'elle ? Il était hors de question qu'il la supporte encore aujourd'hui… Lorsqu'il se retourna pour la regarder, il lui dit :

« Je t'ai assez vu pour aujourd'hui… Je ne sais pas quelle heure il se fait mais tu vas aller demander aux cuisines que l'on m'apporte à manger. J'ai encore beaucoup de travail à faire et si peu de temps. »

Il regarda Jana s'éloigner et attendit le dernier instant pour lui donner sa dernière directive.

« Jana ! Après les cuisines, tu demanderas également que l'on prépare un bain. La tâche de me laver ne te reviendras pas… Demande à une servante de s'en charger. Mais fais bien attention à celle que tu choisira… Une mauvaise décision pourrait te coûter cher ! Maintenant va-t-en ! »

Il devait se concentrer sur la première partie de son plan. Répondre à cette missive.

*Sâ, j'espère que ça fonctionnera !*
Revenir en haut Aller en bas
Jana Qassem
Chalcèdes
Princesse
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 03/03/2015
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction:
Âge: 27 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Une bien étrange nouvelle [Septembre 10 - Jana]   Ven 13 Mai - 21:33

Jana tressaillit et comprit instantanément qu'au lieu de trouver comment se faire pardonner, elle avait empiré sa propre situation et rendu son frère furieux. Il était si différent à présent... ELle ne le comprenait plus, ne savait plus comment faire pour l'apaiser et pour lui plaire.Tout cela à cause du clan et de la maladie de leur père. Elle maudit plus férocement que jamais le jour où l'on avait osé porter la main sur leur père, le jour où ils avaient du interrompre leurs voyages pour rentrer et tenir un rang qui les enfermait dans une prison, si dorée soit-elle.

Raide au début dans les bras de Rellan, elle se laissa bientôt aller à la douceur de son étreinte. il lui manquait tellement. Et leur liberté, plus que tout, lui manquait terriblement. De la même manière, le baiser qui suivit la rasséréna quelque peu. Il la désirait toujours. Il l'aimait toujours.

- Rellan...

Elle eut à peine le temps de souffler son nom qu'elle vit son visage changer et le mépris qu'elle y lut la terrifia. Fou de rage contre elle, il la gifla avec une rare violence. À la douleur du geste s'ajouta l'amertume de l'humiliation. Le ton de sa voix ne laissait aucune place au doute, il avait rarement été en colère contre elle à ce point. Et soudain, sous son regard froid et devant ses paroles blessantes, elle commença à entrevoir quelque chose. L'ombre fugace d'une idée qui en l'avait encore jamais traversée jusque là et qui allait à l'encontre de tout ce en quoi elle croyait depuis l'enfance.

Interrompue dans son cheminement de pensée par Rellan qui la congédiait comme la dernière des domestiques, elle se domina avec une volonté qu'elle ne se connaissait pas et inclina la tête pour lui signifier sa soumission pleine et entière. S'il l'avait assez vue pour aujourd'hui, il ne la verrait plus, et elle irait lui demander son repas comme il le souhaitait. Sur le point de s'éloigner en silence, Rellan l'arrêta en lui infligeant un dernier coup. À présent son humiliation était totale et elle était plus blessée que jamais. Il lui avait souvent fait de la peine au fil des années - jamais volontairement, elle en était certaine - mais cette fois, il avait atteint un point qu'elle n'aurait pas cru possible.

Elle crut un instant qu'elle s'effondrer, que ses jambes allaient la trahir et les sanglots lui briser le coeur. Elle crut que jamais elle ne se relèverait de cette trahison ultime, de cette blessure au coeur infligée par le seul être au monde qui pouvait tout lui demander. Mais contre toute attente, elle resta debout, droite et les yeux secs, elle ne s'effondra pas devant Rellan, comme si elle savait pertinemment que ça ne ferait qu'aggraver les choses.

- Comme tu voudras, souffla-t-elle en maîtrisant sa voix de son mieux. Je serai auprès de notre père après...

Elle ne put terminer cette phrase, d'ailleurs c'était inutile. Sur un dernier signe de tête et sans réussir à regarder Rellan, elle marqua une nouvelle fois sa soumission à son frère et quitta les lieux. Il était temps que les choses changent. Du moins après avoir commandé le déjeuner et choisi une putain pour son frère. Obnubilée par la nouvelle idée qui prenait forme dans sa tête, elle en avait momentanément oublié la Duchesse de Rippon et la menace qu'elle représentait à ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une bien étrange nouvelle [Septembre 10 - Jana]   Lun 16 Mai - 20:38

Ce qu'il venait de se passer avec sa sœur n'était déjà plus qu'un souvenir dans l'esprit de Rellan. Il avait d'autres choses à penser bien plus importantes. Elle avait, de toutes façons, vécu certainement pire scénario depuis sa naissance. Elle s'en était toujours remise, elle s'en remettait toujours. Elle était forte comme le voulait l'héritier. Un outil à porté de main qui était assez solide pour exécuter tout ce que l'on lui demandait.

L'aîné Qassem tourna quelques fois autour de son bureau pour réfléchir à sa lettre. Il se mit à l'aise lorsqu'une ébauche commença à germer dans son esprit. Prenant de quoi écrire et une feuille, il pencha les mots suivants :



Votre Grâce,

c'est avec une certaine surprise mais également une grande joie que nous avons reçu votre missive. De voir que malgré le conflit qui a opposé nos deux nations vous n'avez aucune rancœur, vis à vis de notre clan et du peuple que nous représentons, est un réel soulagement. Rippon ainsi que votre époux sont chanceux de compter une dame de votre qualité pour les représenter.

Nous sommes également touchés de votre sollicitude quant à la santé de notre père. Soyez assurée que nous mettons tout en œuvre pour déterminer le mal dont il souffre. En ces temps d'après-guerre, vous devez certainement avoir beaucoup de blessés. Ce serait mal agir de notre part que d'accepter que votre médecin le plus qualifié ne soit pas là pour aider votre peuple ou vous-mêmes vu l'état dans lequel vous vous trouvez actuellement. La vie d'un enfant est la plus précieuse qu'il soit peu importe le pays dans lequel il naît.

Vous écrivez dans votre lettre qu'il serait intéressant d'imaginer un rapprochement de nos deux peuples sans expliquer la nature de ce rapprochement. Serait-il possible que vous développiez s'il vous plaît ? Parlez-vous d'une entente commerciale ? Militaire ? Est-ce tout autre chose ? De la sorte, nous serons sûr de nous comprendre. Sachez que nous sommes intéressés d'ouvrir le débat pour une éventuelle entente entre nos familles respectives. Nous imaginons que ceci se fait sans accord préalable de Sa Majesté Vainqueur Loinvoyant, Roi des Quatre-Duchés ? N'y voyiez aucun jugement de notre part. Juste un point pour éclaircir le débat et savoir exactement où nous mettons les pieds.

En espérant conclure ce qui pourrait être un accord des plus profitables pour les deux parties, veuillez croire, Votre Grâce, en nos sentiments les plus distingués.

Rellan Qassem




La plume posée sur l'encrier, l'héritier relit son courrier. Serait-ce suffisant ? Pour un premier échange certainement. Après tout, elle n'avait pas dévoilé clairement ses intentions. De la sorte, les Qassem ne pouvaient pas répondre par l'affirmative sans savoir s'ils seraient capables de remplir les demandes de la Duchesse. Refermant la lettre, Rellan appela un garde et lui ordonna d'amener ce courrier à leur coursier le plus rapide. Il devait partir sur l'heure et ne pas revenir sans une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Jana Qassem
Chalcèdes
Princesse
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 03/03/2015
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction:
Âge: 27 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Une bien étrange nouvelle [Septembre 10 - Jana]   Mar 17 Mai - 22:24

Les jours passant, Jana s'était faite de plus en plus discrète. Auprès de Rellan, du moins. Il avait dit ne plus vouloir la voir ce jour-là et ne l'avait pas fait appeler depuis, aussi s'était-elle tenue sagement à l'écart de lui et de ses appartements. Loin d'être prostrée ou inactive cependant, elle avait passé ses journées à prendre soin de leur père et ses nuits à réfléchir. Mettre de l'ordre dans ses pensées n'était pas chose aisée pour elle. Depuis toujours, elle pensait, respirait, vivait pour et par Rellan. Mais voilà, elle avait eu la folie d'imaginer l'espace d'un très bref et éphémère instant qu'il pourrait en être autrement et depuis, l'idée avait fait son chemin dans sa tête.

Oh bien sûr, il n'était pas question d'être moins loyale ou moins dévouée à son frère. Bien au contraire, elle entendait rester son ombre, son éminence grise, sa vie durant. Mais il lui avait fait comprendre qu'elle ne lui était pas indispensable. Aussi allait-elle faire en sorte de le devenir. Ainsi, plus jamais elle n'aurait à vivre une telle humiliation, plus jamais elle n'aurait peur d'être abandonnée, de finir seule, vieille fille sans utilité ou pouvoir qu'on supportait avec mépris dans un coin de sa demeure. Elle allait prendre la place et le pouvoir qui lui revenaient de par sa naissance, tel était le blasphème qui avait pris naissance dans son esprit confus et soumis.

En attendant, c'était une bien belle idée mais fort difficile à mettre en place. Ne serait-ce que parce que la quasi-totalité du clan Qassem la tenait pour une ravissante idiote incapable de penser par elle-même. Mais puisqu'elle avait tout son temps, elle avait commencé très doucement et insidieusement. Elle se renseignait sur tout et tout le monde, faisait l'effort de retenir très précisément les noms, situations et toutes les informations possibles sur chaque personne qu'elle croisait. Elle faisait l'effort de se montrer curieuse de tout et pas seulement de ce qui concernait Rellan. C'est ainsi qu'elle apprit au détour d'une conversation avec la servante venue lui servir une collation dans les appartements de son père que son aîné avait reçu une nouvelle missive de Rippon. Pas question d'approcher Rellan sans avoir été appelée et elle dut ronger son frein en attendant qu'il la tienne au courant du contenu de la lettre de Chiara Lunabille.


Dernière édition par Jana Qassem le Mar 17 Mai - 23:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chiara Lunabille
Cinq-Duchés
Duchesse de Rippon
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Duchesse de Rippon
Âge: 36
DC: Shyrin, Elke

MessageSujet: Re: Une bien étrange nouvelle [Septembre 10 - Jana]   Mar 17 Mai - 23:24

Chiara Lunabille a écrit:
À l'honorable Rellan, fils de Drarar, chef du clan Qassem.


La rancoeur est bonne pour le peuple qui se cherche un ennemi à haïr pour mieux l'accuser de tous les maux qui l'accablent. Vous savez comme moi, comme tous les dirigeants, que le fracas des armes couvrent parfois les échanges d'autres natures mais jamais il ne les fait cesser totalement. La paix revenue entre nos deux nations laisse espérer un rapprochement qui ne pourra que nous être profitable à tous.

Rippon vous est reconnaissant de l'aimable inquiétude que vous montrez à l'égard de son peuple fort meurtri par le récent conflit. Croyez bien que si nous avions connaissance de quoi que ce soit au sujet du mal qui affecte votre père, nous vous enverrions sur le champ une personne de confiance sans nous soucier du tort causé à nos propres gens. La coopération passe également par certains sacrifices.

Sa Majesté Vainqueur a ses propres préoccupations d'un intérêt bien plus grand qu'un seul de ses Duchés même s'il ne nous oublie évidemment dans l'effort de reconstruction d'après-guerre. Nous savons oeuvrer dans l'intérêt du royaume entier et en accord avec la politique royale puisque dans l'esprit de la paix accordée par notre Roi.

Vous n'êtes pas sans savoir que Sérénité, l'aînée de mes enfants, est en âge de découvrir le monde. Avec l'arrivée d'un nouvel héritier et après un hiver bien morne à ses yeux à Castelorme, je cherche à distraire cette enfant en même temps qu'à parfaire son éducation. Je me suis laissée dire que votre soeur et vous-même étiez revenus fort érudits de vos nombreux voyages. Une telle ouverture d'esprit et une telle connaissance de notre monde ne pourraient qu'être profitables à une jeune fille de son rang en attendant que le mariage la retienne auprès d'un époux à qui elle se dévouera corps et âme.

Si le commerce ripponnais a grandement souffert de la guerre, il se relève lentement mais sûrement à présent et j'espère que de nouvelles routes se dessineront bientôt dans des directions inattendues.

Espérant de prochaines et plus agréables nouvelles de la santé de votre père et vous souhaitant la réussite de vos projets,

Je vous assure de notre sincère amitié,

Chiara Lunabille, Duchesse de Rippon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une bien étrange nouvelle [Septembre 10 - Jana]   Dim 5 Juin - 14:51

Les jours succèdent aux nuits et les semaines passent. L'héritier avait relu à plusieurs reprises la lettre de la Duchesse Lunabille. A différent moment, il y pensait et attendait avec une certaine fébrilité la réponse qui ne pouvait qu'arriver prochainement.

Continuant de diriger les affaires du clan, Rellan avait délaissé Jana. Du moins, il ne lui témoignait plus de son attention mais continuait néanmoins à garder un œil sur elle. Il savait qu'elle cherchait à se renseigner sur les moindres faits et gestes de son frère. Une manière sans doute d'avoir l'impression d'être à ses côtés. Il est vrai qu'il n'y avait jamais eu, sauf dans sa prime enfance, une période aussi longue de séparation. Même s'il n'arrivait pas à comprendre, ou à se donner le temps de chercher à comprendre, les agissements de sa sœur, il n'y voyait rien de bien méchant et décida donc de ne pas faire intervenir les jumeaux dans cette histoire. De toutes manières, Rellan était persuadé que Jana ne pourrait jamais rien tenté contre lui. Elle savait que trop bien ce qu'elle risquait à vouloir jouer avec le feu.

La réponse de Rippon arriva et c'est avec une certaine joie qu'il en prit connaissance. Il avait à faire à un esprit brillant et cela le stimulait grandement. Le style de son écriture ainsi que la tournure de ses phrases montraient l'esprit cultivé qui était le sien. Ainsi donc, elle cherchait à faire découvrir la culture Chalcédienne à sa propre fille ? Pourquoi pas ! Drarar avait eu les mêmes aspirations après tout et cela avait fait grandement mûrir Rellan. S'il devait organiser la venue de cette noble, il allait devoir le faire dans les formes.

C'est le lendemain de la réception du courrier qu'il coucha sur le papier sa réponse...



Citation :
A Sa Grâçe Chiara Lunabille, Duchesse de Rippon,


Quel plaisir de lire les lignes de votre dernière lettre. Nous vous rejoignons tout à fait concernant l'importance de la diplomatie quand bien même le fracas des armes et l'appel du sang se fait le plus sentir. Nous espérons qu'un jour notre peuple prendra la mesure de sa bêtise et se rendra compte que ces guerres intestines ne font que miner les clans et par elles, le pays ! Nous aspirons à une paix longue et durable pour tous les peuples de ce monde. S'il y a bien une chose que nos voyages nous ont fait découvrir, c'est la richesse de l'intelligence de l'Homme quand elle tend à aider son prochain. Nous sommes persuadé que votre peuple serait plus heureux s'il s'accordait plus à prier la bonté d'Eda plutôt que la rancune d'El ! Bien que nous ne renions pas du tout cette deuxième puissance céleste qui est tout aussi importante. Seulement, la sérénité de la première est plus importante que l'impétuosité du deuxième. C'est en cherchant l'harmonie que l'on trouvera la paix.

Malheureusement, nous n'avons pas de meilleures nouvelles à vous communiquer concernant la santé de notre père. Nous pouvons juste confirmer le maintien de son état. Du moins, nous pouvons remercier Sâ car l'état du véritable chef de ce clan ne s'aggrave pas. Nous somme à nouveau touché par votre sollicitude et remercions Votre Grâçe pour son inquiétude. Soyez assurée que nous vous tiendrons informée de l'amélioration ou non de son état.

Nous avons eu la chance de pouvoir découvrir le monde, c'est certains. Nos voyages nous ont également amener en Rippon qui est, certes, une terre dure mais ayant un peuple au cœur riche. Ce serait un véritable honneur que de recevoir votre fille en nos murs. L'enrichissement culturel d'un jeune esprit est toujours intéressant. C'est eux l'avenir et c'est à nous de leur faire découvrir le plus de choses pour qu'un jour, ils puissent continuer le combat. Soyez assurée que si elle venait à faire un tel voyage, nous la recevrions avec toute l'attention que son rang lui donne droit. Nous ne pouvons qu'admirer l'attention dont vous faites preuve auprès des vôtres. Renforcer l'éducation que votre fille a reçu pour qu'elle puisse au mieux assister son futur mari est bien louable.

C'est un soulagement d'apprendre que votre commerce se remet peu à peu. Qui sait, ces routes inattendues pourraient vous mener jusqu'en Chalcède. Assurément nos deux peuples ne pourraient qu'en profiter.


C'est avec une certaine impatience, non dénué de plaisir, que nous attendons de vos nouvelles et soyez assurée de notre amitié la plus sincère.


Rellan Qassem, Régent du Clan



Après relecture, il fut particulièrement content de voir que les choses sérieuses débutaient. Il y avait une possibilité pour que le commerce entre Rippon et son clan soit fructueux. De plus, la Duchesse ne pourrait qu'être satisfaite quand elle reverra sa fille plus riche de la culture de son pays. Pourquoi pas en faire une ambassadrice privilégiée entre les Etats Chalcède et les Quatre-Duchés ?
Revenir en haut Aller en bas
Jana Qassem
Chalcèdes
Princesse
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 03/03/2015
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction:
Âge: 27 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Une bien étrange nouvelle [Septembre 10 - Jana]   Lun 4 Juil - 15:41

Les jours mornes s'ajoutaient les uns aux autres et rien ne venait distraire Jana de ses sombres pensées. Rien sinon la certitude qu'elle parviendrait à atteindre son objectif à un moment ou à une autre, d'une manière ou d'une autre. L'état de son père ne s'améliorait pas vraiment mais il n'empirait pas non plus. Il restait stable et calme, il respirait bien et ses humeurs étaient claires. Il était seulement inconscient du monde qui l'entourait, comme plongé dans un profond sommeil. Or Sâ seul savait dans quel état il en sortirait s'il en sortait un jour. Mais oui, il ne saurait en être autrement. Son terrifiant père ne se laisserait jamais vaincre par cette langueur incompréhensible.

Repoussant le parchemin qu'elle consultait, elle décida que cela suffisait pour ce jour-là. Les mots dansaient devant ses yeux, ne formant plus rien de cohérent. Son esprit était trop fatigué à réfléchir et trouver des solutions pour y parvenir encore quand le soleil descendait sur l'horizon. Elle repoussa de même son fauteuil et rangea ce qui devait l'être sur sa table de travail avant de s'approcher de son père. Elle l'examina longuement et minutieusement pour la dixième fois de la journée mais ne trouva rien de plus dans son état. Demain peut-être... Ou même cette nuit quand elle reviendrait s'enquérir de son état. Elle y croyait dur comme fer.

En sortant des appartements de Drarar, elle sentit son coeur battre plus fort à la vue d'un conseiller de son frère. Une part d'elle restait terrifiée et voulait se fondre dans les décors du mur plutôt que d'affronter le regard des autres, mais elle se força à garder la tête haute. Et cela fonctionna : le conseiller la salua avec la déférence due à son rang puis s'éclipsa vers les appartements de Rellan. Curieuse, elle aurait voulu savoir ce qui s'y passait, ce que son aîné vivait et pensait, avec qui il passait ses nuits, mais si désespérée qu'elle soit d'être ainsi écartée, elle savait qu'il ne servait à rien de forcer le barrage qu'il lui opposait. À l'inverse, elle avait prévu d'user de douceur et de subtilité. Ce soir même. Fébrile à la pensée de son plan, elle se hâta vers ses propres appartements et s'y fit baigner, vêtir et coiffer comme il seyait à une princesse.

Le soleil brûlait l'horizon de ses derniers feux lorsqu'elle osa approcher de la porte de Rellan. Hésitante, elle leva la main, la laissa retomber, puis se mordit la lèvre. Devait-elle frapper et attendre ? Comment se comportaient donc les autres ? Elle choisit de faire confiance à son instinct pour une fois et frappa avec douceur avant de se glisser à l'intérieur de la pièce. Elle était sa soeur après tout, pas une simple domestique. Elle s'arrêta pourtant sur le seuil et se plia en une gracieuse révérence pour attendre que Rellan lui donne l'autorisation d'entrer tout à fait ou la renvoie à ses occupations. Elle lui apportait la missive - encore soigneusement cachetée bien sûr ! - arrivée à peine un petit moment plus tôt en provenance de Rippon. Cet échange était d'importance, elle l'avait compris. Suffisamment pour que les courriers ne soient pas confiés à n'importe qui et donc pour justifier qu'elle l'apporte elle-même à son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une bien étrange nouvelle [Septembre 10 - Jana]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une bien étrange nouvelle [Septembre 10 - Jana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un bien étrange rêve...
» {CLOS} [PV] Une cohabitation bien étrange... {Leevo}
» Une grotte bien étrange [Libre]
» Un bien étrange matin (Blaine)
» Une petite boule de poil qui mène une vie bien étrange...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Province des Etats Chalcèdes
-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet