AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des mots aux gestes [Shyrin et serviteurs - fin 12/10]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Des mots aux gestes [Shyrin et serviteurs - fin 12/10]   Mar 9 Fév - 12:17

Lorsque le montagnard avait voulu s’introduire chez la duchesse Mésange, prétextant une lettre à remettre à l’une de ses servantes, Brume avait d’abord songé à le refouler. Grand, costaud, il ne lui inspirait pas confiance, et puis sa raison ne tenait pas la route… jusqu’à ce qu’il la mentionne, elle, en lui tendant le morceau de parchemin. Interloquée, la jeune femme l’avait remercié, et il était parti comme il était arrivé. Ensuite était venu le moment de lire la lettre et, demeurée dans l’antichambre des appartements de la duchesse, Brume avait dû s’appuyer contre la porte alors que la missive lui révélait ces mots :

Spoiler:
 

Au fur et à mesure de sa lecture, avec la réalisation que la lettre ne pouvait venir que d’une seule personne, les larmes étaient montées, irrépressibles. Et, alors même que Mésange l’appelait, désireuse de savoir qui avait frappé et ce qui lui prenait autant de temps, Brume ne pouvait répondre, pas alors qu’elle tenait entre les mains la preuve que la fille et héritière de sa maîtresse était vivante.

***

Brume avait finalement prétexté de graves nouvelles en provenance de sa famille pour s’enfuir, quitter la présence de la duchesse. Comment pouvait-elle rester auprès de cette mère endeuillée, quand elle savait maintenant que son deuil n’avait pas de sens ? Et pourtant, il ne fallait pas, elle ne pouvait rien dire. Acuité le lui demandait expressément, et la servante comprenait ses raisons. La lettre ne comprenait aucune indication de lieu, mais entre la mention de la route impraticable et les origines du messager qui la lui avais remise, il n’était pas difficile de deviner où elle avait trouvé refuge.

Si certaines parties du parchemin lui apparaissaient très claires, et notamment sa seconde moitié, la jeune femme avait plus de mal à en comprendre le début, à commencer par la mention « d’Espoir ». Pour y avoir mis une majuscule, Acuité devait particulièrement tenir à ce mot, et Brume doutait qu’il soit simplement employé dans son sens premier. Elle n’avait pas la clé pour le décrypter, que seule la « nouvelle prisonnière de bonne lignée » devait posséder. Les mots désignaient à l’évidence Shyrin, la princesse chacédienne, que Brume n’avait eu que peu de raison d’espionner ou de côtoyer : la jeune fille demeurait consignée dans ses appartements, et passait la plus grande partie de ses jours prostrée, entourée ou non de ses anciens esclaves.

A présent, plus de deux mois après l’arrivée de l’étrangère à Castelcerf, Acuité envoyait son ancienne servante lui apporter nouvelles et réconfort. Avec curiosité, l’assassin se demanda quel était le lien qui les avait unies toutes les deux. Elle connaissait bien entendu la version officielle, que Shyrin avait racontée tant et plus, qui voulait que les deux soient amies, et que la petite duchesse soit morte lors de leur fuite commune. A la lumière de la lettre qu’elle avait reçue, cependant, elle comprenait que l’annonce du meurtre d’Acuité avait servi à dissimuler son propre exil. La princesse accepterait-elle de lui raconter l’histoire dans sa totalité, lorsqu’elle se présenterait à elle avec la missive ? Brume l’espérait de tout coeur, et ce fut sans plus hésiter qu’elle se dirigea vers les appartements de Shyrin pour frapper à son tour à la porte, son message à la main.
Revenir en haut Aller en bas
Shyrin Cardia
Chalcèdes
Princesse
avatar

Messages : 343
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Princesse
Âge: 17
DC: Chiara Lunabille, Elke, Jana Qassem

MessageSujet: Re: Des mots aux gestes [Shyrin et serviteurs - fin 12/10]   Mer 10 Fév - 11:01

Shyrin ne comprenait décidément rien à ce monde où le froid régnait en maître, où les esclaves étaient livrés à eux-mêmes et où le Roi était une brute sans conscience. Elle ne saisissait pas plus leur mode de vie et de réflexion que la raison même pour laquelle ils restaient dans ces lieux hostiles et glacés. Quoiqu'elle aurait du se réjouir de ce dernier point qui évitait à son propre peuple une invasion de fous dangereux à la recherche de chaleur.

Selon une habitude à présent bien ancrée dans sa vie quotidienne, elle s'était lovée dans un fauteuil confortable devant le feu, ses jambes repliées contre elle, perdue dans les replis d'une fourrure épaisse. Plongée dans ses pensées, elle n'entendit pas vraiment les voix au dehors du garde assigné à sa porte interrogeant une femme qui se présentait là. Bientôt des coups légers furent frappés au battant et elle répondit d'entrer à qui que ce soit qui se trouvait derrière cette porte.

Shane et Ava étaient sortis accomplir les mystérieuses tâches qui leur incombaient lorsqu'ils ne s'occupaient pas d'elle, aussi se trouvait-elle seule pour le moment. Bien que peu disposée à voir qui que ce soit, elle n'avait pas la force de lutter pour interdire ses appartements. Une femme se présenta donc - d'après sa silhouette - et elle se demanda si elle était supposée la connaître. Pire : était-elle sensée se lever et saluer une femme de plus haut rang qu'elle ?

Le découragement la gagna et elle renonça à faire quoi que ce soit. Elle ne pouvait pas savoir et de toute façon, elle n'était rien d'autre qu'une prisonnière, elle n'avait aucune raison de reconnaître l'autorité de qui que ce soit, hormis celle du Roi qu'elle reconnaissait sans peine à présent. Que cette femme parle pour qu'elle sache si elle l'avait déjà rencontrée, et qu'elle lui dise ce qu'elle était venue chercher chez elle... Qu'on en finisse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des mots aux gestes [Shyrin et serviteurs - fin 12/10]   Mer 10 Fév - 16:15

Brume n’avait même pas eu besoin d’un bon prétexte pour s’introduire chez la chalcédienne : ses jupes bleues de servante étaient un laisser-passer dans presque toutes les parties du château, et quelques mots avaient suffi pour que les gardes s’effacent et lui libèrent le passage. Lorsqu’une voix venue de l’intérieur des appartements lui commanda d’entrer, elle obéit, surprise que l’un des deux anciens esclaves de Shyrin ne s’occupe pas des visiteurs. Et puis la jeune femme, après avoir refermé la porte, parcourut la pièce du regard, et constata leur absence.
La princesse était seule, blottie près du feu sous une épaisse couverture, les yeux dans le vide, et ne semblait pas décidée à bouger. Un instant, Brume prit en pitié cet être solitaire et mélancolique, puis elle repensa aux bonnes nouvelles qu’elle apportait et s’avança vers son hôte.

— Princesse Shyrin, bonjour, commença-t-elle en s’inclinant largement. Je suis désolée de m’introduire chez vous comme ça. Je m’appelle Brume, je suis… j’étais la servante d’Acuité Loinvoyant, et je sers sa mère la duchesse Mésange maintenant.
J’ai reçu une lettre ce matin et… tenez, il vaut peut-être mieux que vous voyiez par vous-même.


Brume se tut, le temps de se redresser et de lui tendre la lettre. Quelque chose, pourtant, dans le mutisme ou l’expression toujours vague de Shyrin la fit reprendre.
— Oh, mais j’y pense… savez-vous lire notre langue ? Je peux le faire pour vous, si vous le souhaitez.
Revenir en haut Aller en bas
Shyrin Cardia
Chalcèdes
Princesse
avatar

Messages : 343
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Princesse
Âge: 17
DC: Chiara Lunabille, Elke, Jana Qassem

MessageSujet: Re: Des mots aux gestes [Shyrin et serviteurs - fin 12/10]   Mer 10 Fév - 21:07

Aussitôt que la femme ouvrit la bouche, elle sut qu'elle ne l'avait jamais entendue de sa vie et se détendit un peu. Ce n'est qu'à l'énoncé du nom d'Acuité cependant qu'elle commença à se montrer réellement attentive.

- Brume, répéta-t-elle doucement.

Le mot lui était vaguement familier et lui évoquait un nuage de chaleur humide comme on en voyait parfois en été sur ses jardins au domaine Cardia, de ceux qui rendaient les choses aussi floues au reste du monde qu'à ses propres yeux lui avait dit Shane. Elle resta interdite alors que la servante lui tendait la lettre dont elle lui avait parlé et ne sut que répondre. Elle allait sortir un quelconque mensonge pour s'en sortir quand la solution vint de la jeune femme elle-même. Avec un petit sourire qui se voulait confiant mais apparaissait en réalité plutôt modeste et timide, elle fit un petit geste vague de la main.

- Oui, s'il vous plaire. Lisez.

Elle ne comprenait pas le rapport entre la lettre de la servante d'Acuité et elle-même mais un espoir fou faisait soudain battre son coeur plus fort. Se pouvait-il qu'Acuité ait trouvé le moyen..? Ça paraissait insensé mais elle avait si désespérément besoin de croire que la jeune fille se portait bien et vivait une vie libre et heureuse au contraire d'elle-même, qu'elle était prête à se raccrocher au moindre soupçon d'espoir.


Dernière édition par Shyrin Cardia le Jeu 11 Fév - 11:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des mots aux gestes [Shyrin et serviteurs - fin 12/10]   Jeu 11 Fév - 10:33

Brume débuta sa lecture sans plus attendre. Sa voix, qu’elle voulait posée, se brisa au deuxième paragraphe ; prononcés à haute voix, les mots avaient encore plus de poids que lorsqu’elle les avait découverts pour la première fois. Elle poursuivit néanmoins.

La lettre achevée, la brune garda le silence un moment, le temps de pouvoir reprendre d’une voix qui tremblait moins :
— Je… j’ai la certitude qu’elle vient de dame Acuité. Elle est datée de novembre, et le messager venait des Montagnes. Un détail, aussi, que vous n’avez pas pu voir. Le mot Espoir a une majuscule dans le message.

Savez-vous à quoi cela correspond ? brûlait-elle d’ajouter, et mille autres questions accompagnaient celle-ci. Pourtant Brume se tut, laissant à la captive le temps d’assimiler ces nouvelles. Elle leva alors les yeux, qu’elle avait pudiquement gardé baissés, pour voir la réaction de Shyrin.
Revenir en haut Aller en bas
Shyrin Cardia
Chalcèdes
Princesse
avatar

Messages : 343
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Princesse
Âge: 17
DC: Chiara Lunabille, Elke, Jana Qassem

MessageSujet: Re: Des mots aux gestes [Shyrin et serviteurs - fin 12/10]   Jeu 11 Fév - 12:02

Saisie, Shyrin s'était redressée pour mieux tendre l'oreille. Elle retenait son souffle, suspendue aux lèvres de la servante. Se pouvait-il que ce soit vrai ? Acuité avait-elle réellement envoyé cette lettre ? Elle voulait le croire à toute force et la dernière remarque de Brume lui donnait plus tout envie d'y croire. Qui aurait pu inventer une chose pareille ? Personne ne savait qu'elle attendait un enfant. Personne... Sauf le Roi et le Maître d'armes... Or ils étaient tous deux si remontés contre elle qu'ils étaient bien capables de ce genre de sournoiserie.

Elle ne parvenait pas à croire que l'un ou l'autre se serait attaqué à elle par ce moyen détourné cependant. Vainqueur avait déjà prouvé qu'il écrasait les obstacles sur son passage sans se soucier du reste. Un plan aussi tordu ne pouvait venir de lui, il n'en avait pas la patience. Et Brun Braveterre devait avoir quitté Castelcerf à l'heure qu'il était. Mais qui alors ? En avaient-ils parlé à quelqu'un d'autre ? Le monde des Duchés était si hostile qu'elle peinait à croire à la simple chance qui lui était offerte.

Pourtant si c'était vrai, si ce courrier venait bien d'Acuité... Alors elle avait des raisons d'espérer. Car leur plan avait fonctionné au moins en partie. Il ne restait qu'à trouver un moyen de lui faire savoir que son secret était éventé à cause de cette brute de Vainqueur. Mais comment ? Elle ne pouvait demander l'aide de personne sans confier ce lourd secret d'abord. Ce n'était pas envisageable. Elle allait devoir compter sur la présence d'esprit d'Acuité et sur la solidarité des Montagnards chez qui elle était réfugiée.

Les yeux pleins de larmes et une main plaquée sur sa bouche pour couvrir l'immense sourire qui s'y était dessiné malgré elle, elle revint rapidement au présent et leva son regard voilé sur la jeune femme qui lui amenait tant d'espoir. Et Espoir. Par Sâ, elle en aurait presque eu envie de danser.

- Merci, murmura-t-elle d'une voix tremblante.

Hésitante, elle ne savait que faire et pourtant, il fallait bien qu'elle prenne une décision.

- A qui être-vous loyale, Brume ? Osa-t-elle demander soudain.

Il était évident que la servante voulait des explications et si Acuité lui avait écrit à elle c'est qu'elle pouvait lui faire confiance. Du moins était-ce le cas de son vivant. Mais à présent tout avait changé au château, elle en était pleinement consciente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des mots aux gestes [Shyrin et serviteurs - fin 12/10]   Jeu 11 Fév - 16:56

— Merci, murmura la jeune étrangère, émue aux larmes.
Brume sourit sans rien dire, encore secouée par le contenu de la lettre et de l’écho que ses propres sentiments avaient trouvé en ceux de Shyrin. Elle voulait bien le croire, à présent : quoi qu’elle aient partagé en Chalcède, et lors de leur fuite commune, les deux jeunes filles s’étaient profondément attachées l’une à l’autre. Elle en voulait pour preuve le contenu du message d’Acuité, et la réaction de son amie en l’entendant.

Heureuse d’avoir apporté un peu de réconfort à la princesse désoeuvrée, Brume se demandait toutefois si elle allait lui offrir leur histoire en échange. Rien ne l’y obligeait mais, si la servante devait se mettre au service de la jeune fille, comme le suggérait Acuité, il allait bien falloir qu’elles se fassent confiance. Sur la même longueur d’ondes, apparemment, Shyrin reprit la parole, et la réponse de Brume fut immédiate :
— Je suis loyale à Acuité.

Le nom était venu spontanément, sans une seconde de réflexion, sans être accompagné d’un quelconque titre de noblesse. C’en était presque effrayant, pour un assassin supposé être dévoué en premier lieu à sa reine. Pourtant, aujourd’hui encore, Brume allait devoir mentir à Bienséance ‒ ne serait-ce que par omission ‒ pour garantir sa liberté à la petite duchesse, et ce n’était pas la première fois. Elle avait accepté cet entorse de loyauté des mois auparavant, se dévouant en retour toujours plus à sa reine pour tout ce qui ne concernait pas Acuité.

Perdue dans ses pensées, Brume revint à la réalité en croisant de regard encore brouillé de larmes de la princesse. Sa simple affirmation ne devait pas lui suffire ; la jeune fille devait certainement attendre plus de sa part. La servante convoqua ses souvenirs, un sourire un peu absent aux lèvres :
— Il arrivait à dame Acuité de me confier ses secrets, ou bien je les devinais, et d’autres personnes auraient été ravies de s’en servir contre elle. Son affection pour le maître d’armes, la lettre qu’elle m’a laissée le matin de sa fuite… et cette lettre, aujourd’hui, qui aurait apporté un tel réconfort à dame sa mère si je lui avais montré. Mais je ne l’ai pas fait, je n’ai jamais rien révélé.

L’expression de la brune était presque amère, à présent. Elle appréciait beaucoup la duchesse, douce et sans artifice, bien loin du préjugé de la femme de cour ambitieuse et hautaine, et la voir porter le deuil de sa fille mois après mois l’attristait plus qu’elle n’aurait su l’exprimer. Et dire qu’elle aurait pu la libérer de son supplice, lui révéler que son enfant avait survécu ! Mais les conséquences en seraient terribles pour Acuité et, rapidement, la servante balaya ces idées vaines pour attendre simplement la réaction de Shyrin.
Revenir en haut Aller en bas
Shyrin Cardia
Chalcèdes
Princesse
avatar

Messages : 343
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Princesse
Âge: 17
DC: Chiara Lunabille, Elke, Jana Qassem

MessageSujet: Re: Des mots aux gestes [Shyrin et serviteurs - fin 12/10]   Jeu 11 Fév - 20:49

La réponse prompte et spontanée de Brume laissa Shyrin interdite quelques instants. Que devait-elle penser de cela ? Pouvait-elle se fier à cette affirmation si naturelle qu'elle lui ait semblé ? Avant qu'elle ait pu décider quoi faire, la jeune femme poursuivit et lui offrit des arguments imparables. bien sûr, elle pouvait se tromper et la servante être une espionne sournoise. Mais elle avait envie de lui faire confiance. Et puis il y avait la lettre d'Acuité... Ce n'était pas rien.

- Venez asseoir, proposa-t-elle alors avec douceur à la domestique.

Le trouble lui faisait encore commettre des erreurs de langage, elle s'en rendait compte, aussi se concentra-t-elle pour parler correctement à la jeune femme.

- Merci de m'avoir apporté ces nouvelles. C'est très réconfortant pour moi. Je suis très heureuse de savoir qu'Acuité va bien.

Essuyant ses joues humides de ses doigts graciles, elle continua de sourire tout en interrogeant sa nouvelle amie.

- Que voulez-vous savoir ?

Car elle se doutait que Brume ne pouvait pas saisir tous les détails de la lettre et qu'elle voulait en savoir plus sur le sort de sa maîtresse. Peut-être avait-elle tort de faire confiance à la servante mais les dés étaient jetés, elle avait pris sa décision. Elle avait désespérément besoin d'espoir et de lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Ava
Chalcèdes
Serviteur de Shyrin
avatar

Messages : 189
Date d'inscription : 22/03/2015
Age : 27

Feuille de personnage
Fonction: Prophète et danseur à ses heures perdues
Âge: 38 ans
DC: Mélisse et Vif

MessageSujet: Re: Des mots aux gestes [Shyrin et serviteurs - fin 12/10]   Jeu 11 Fév - 21:31

J'avais appris par Shane que Shyrin n'avait encore rien mangé ce midi. Et comme le petit déjeuner que Constance lui avait porté au matin n'avait pas reçu beaucoup de succès non plus, je décidais de monter tenter ma chance avec un thé épicé et des petits gâteaux. Il fallait que notre princesse reprît vie et, bien que nous soyons trois à nous atteler à cette tâche, il semblait que nous n'y parviendrions jamais.

Certaines de mes tâches expédiées, je demandais à une cuisinière de me préparer le plateau, plutôt que de me servir seul cette fois, et montais rejoindre ma maîtresse. Les mains encombrées, je ne tapais pas à la porte. Je dois l'avouer, j'avais pris plus de liberté encore depuis que nous étions à Castelcerf. Si au début je frappais encore pour annoncer mon arrivée, désormais je ne m'en donnais même plus la peine, parfois. Me voyant chargé, l'un des gardes eut même la bonté de m'ouvrir la porte. Je le remerciais dans sa langue et pénétrais dans l'antre.

Malgré nos efforts, je trouvais que l'endroit sentait de plus en plus le renfermé. Il est vrai que Shyrin ne laissait jamais les fenêtres ouvertes pour aérer. Et comme elle restait prostrée ici, l'air y était comme usé. Je n'eus guère le temps de noter plus de détail, cependant, car je compris alors que la princesse n'était pas seule. Je restais un moment interdis en voyant l'inconnue dans la suite pourtant fermée aux visites, puis mon regard tomba sur la tenue de la femme. Il ne s'agissait que d'une servante.

Toujours légèrement intrigué par cette nouvelle tête, je vins néanmoins poser mon plateau sur la petite table à côté du fauteuil de Shyrin.

- Je apporter manger.

Je faisais de mon mieux mais cela ne faisait pas si longtemps que nous étions plongé dans ce nouvel univers. Les mots commençaient à me venir dans cette nouvelle langue des Duchés mais mon vocabulaire restais limité malgré toute ma bonne volonté. J'avais voulu ne pas exclure l'inconnue d'emblée, même pour un sujet si simple, pourtant il me fallut en revenir au chalcédien. Impossible de formuler une vraie phrase autrement.

- Tu n'as pas mangé aujourd'hui, je le sais. Tu ne peux pas te laisser aller comme ça.

J'essayais de moduler mon ton pour ne pas sembler trop autoritaire par rapport à mon statut officiel. Puis mon regard revint vers la nouvelle servante, avec curiosité.

- Je pas savoir nouvelle servante ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des mots aux gestes [Shyrin et serviteurs - fin 12/10]   Ven 12 Fév - 15:47

Après un moment de réflexion, Shyrin finit par proposer à la servante de s’asseoir, avec des mots doux sinon corrects. Enfermée dans sa tour comme les princesses des contes, presque sans voir d’autre personne que ses deux serviteurs chalcédiens… Il était évident que son isolement ne facilitait pas son apprentissage de la langue des Duchés, et que cette méconnaissance formait un obstacle supplémentaire à son intégration. Brume ne fit pourtant pas de commentaire, et inclina la tête en signe de reconnaissance tout en approchant un deuxième fauteuil de la cheminée.

Pendant ce temps, la captive avait repris, en soignant plus son langage cette fois-ci. Elle ne faisait que mettre des mots sur ce que Brume avait déjà deviné, mais cela fait chaud au coeur de l’entendre et un doux sourire accueillit ces paroles sincères. Lorsque Shyrin, enfin, lui demanda ce qu’elle voulait savoir, son invitée prit le temps d’y réfléchir avant de formuler sa réponse. « Tout » lui venait bien évidemment à l’esprit, mais elle ne voulait pas trop en demander à l’amie d’Acuité. L’essentiel suffirait.

— Eh bien… Je sais, ou je devine, quelles raisons elle a décidé de rejoindre l’armée. Mais j’avais l’espoir qu’une fois la guerre finie elle choisisse de revenir. Ses passe-temps ne sont pas ceux qu’on attend d’une duchesse, mais sa mère aussi n’en fait qu’à sa tête… Je sais qu’elle voulait échapper au mariage arrangé mais… y a-t-il une autre raison ? S’est-elle confiée à vous ? Et quel est le sens de l’Espoir qu’elle cite dans sa lettre ?


A peine avait-elle terminé de poser ses questions que la porte s’ouvrit, et Brume craignit d’avoir trop tardé à les formuler, d’avoir donné trop de détails et d’être contrainte de partir sans avoir de réponse. Mais le nouveau venu n’était autre qu’Ava, l’un des serviteurs de la princesse, porteur d’une collation. Visiblement surpris de la voir, il n’en déposa pas moins son plateau devant elles, accompagné de quelques mots hésitants, puis s’entretint en chalcédien avec sa maîtresse.
Lui demandait-il qui était Brume ? lui enjoignait-il de manger, ou de sortir ? L’assassin n’avait jamais eu le goût d’Esir pour les langues, et elle avait toujours repoussé leur apprentissage ; il y avait toujours tant d’autres choses à découvrir ! Il était trop tard pour les regrets, à présent que son maître était mort, et elle ne comprit donc pas un mot de l’échange.

Au bout d’une ou deux phrases, cependant l’homme blanc repassa dans la langue des Duchés, pour s’adresser directement à Brume. Soulagée de n’être pas laissée de côté, elle lui répondit aussitôt :
— Non, je sers la duchesse Mésange. J’étais venue apporter à la princesse une lettre de…

L’assassin s’interrompit avant de prononcer le prénom d’Acuité. Les deux jeunes filles avaient fui accompagnées d’Ava et de Shane, l’autre esclave de la noble ; ils devaient donc tous deux être au courant de l’évasion de la béarnoise. Cependant, elle n’osait pas poursuivre sans l’aval de Shyrin, aussi chercha-t-elle à croiser son regard pour obtenir son assentiment. Peut-être en profiterait-elle pour répondre à ses question, si son serviteur connaissait lui aussi la vérité ?
Revenir en haut Aller en bas
Shyrin Cardia
Chalcèdes
Princesse
avatar

Messages : 343
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Princesse
Âge: 17
DC: Chiara Lunabille, Elke, Jana Qassem

MessageSujet: Re: Des mots aux gestes [Shyrin et serviteurs - fin 12/10]   Dim 14 Fév - 15:16

Tressaillant à l'entrée d'Ava, Shyrin rougit en baissant les yeux devant sa remarque au sujet de sa manière de se nourrir. Elle avait bien conscience d'être la cause de grandes inquiétudes pour Shane et Ava, mais aussi pour Constance. Tous trois s'efforçaient de la maintenir en vie, en forme, conformément à son rang. Mais elle ne parvenait pas à faire et effort, même pas pour eux. Ce jour-là pourtant, avec les nouvelles apportées par Brume, elle était prête à se laisser tenter tant son humeur en était changée. Souriant avec douceur à Ava donc, elle posa une main douce sur son bras.

- Voici Brume, lui expliqua-t-elle dans la langue des Duchés. Elle était la servante d'Acuité et sert à présent sa mère.

Elle n'avait pas eu le temps de répondre à cette dernière avant l'entrée de son esclave et elle laissa passer un moment avant de pouvoir poursuivre. La servante se tournant vers elle, elle hocha lentement la tête et fit signe à Ava de servir le thé pendant qu'elle reprenait la parole, toujours aussi lentement afin de former correctement les mots et les phrases. Sur un ton bas également, pour ne pas être entendue.

- Brume a apporté une lettre qui paraît avoir été envoyée par Acuité.

Cela dit, elle reprit pour la servante. Son visage semblait s'être éclairée et elle essuya doucement les dernière larmes qui mouillaient ses joues avant qu'Ava lui mette une tasse de thé brûlant dans les mains.

- Acuité ne pouvait pas revenir, commença-t-elle en douceur.

Soudain inquiète que d'autres personnes puissent avoir vent du secret de son amie, elle se tourna vers Ava et lui fit signe de vérifier portes et fenêtres. Se penchant ensuite vers la jeune femme, elle murmura son secret à son oreille, si bas que même Ava ne put percevoir qu'un souffle.

- Elle attendait un enfant... Espoir.

En se redressant, elle semblait de nouveau plus pâle, torturée par une inquiétude toute légitime pour son amie qu'elle avait trahie bien malgré elle.

- Le Roi est au courant et a envoyé le Maître d'armes à sa recherche.

Et elle n'avait aucun moyen de la prévenir, même à présent qu'elle était certaine qu'elle allait bien et que son enfant était né en bonne santé.
Revenir en haut Aller en bas
Ava
Chalcèdes
Serviteur de Shyrin
avatar

Messages : 189
Date d'inscription : 22/03/2015
Age : 27

Feuille de personnage
Fonction: Prophète et danseur à ses heures perdues
Âge: 38 ans
DC: Mélisse et Vif

MessageSujet: Re: Des mots aux gestes [Shyrin et serviteurs - fin 12/10]   Mar 16 Fév - 20:49

Je notais un changement dans l'attitude de Shyrin. Alors que je lui reprochais de ne pas prendre plus soin d'elle, la princesse baissa les yeux, honteuse. Ainsi, elle prenait enfin conscience que cela n'était pas bon ? Devait-on imputer ce revirement à sa visiteuse ou bien Shyrin se rendait-elle enfin à l'évidence ?

Ladite visiteuse me regardait avec méfiance. Aussitôt, je me demandais en quoi je pouvais représenter une menace pour elle. Cette servante n'était pas là par hasard, ni pour papoter autour d'une bonne tasse de thé. Ce que me confirma Shyrin. Du moins pour ce que j'en compris. Un peu lentement, les paroles des deux femmes formèrent des phrases cohérentes pour mon esprit à partir des mots que je comprenais. Et alors je compris pourquoi tant de mystère. Acuité, c'était donc cela. Muni de ces explications, et comprenant qu'il fallait se méfier des oreilles et des yeux qui pouvaient se cacher dans les murs, je repris mon rôle comme si de rien était. Je remplis les deux tasses que j'avais amenées pour Shyrin et moi et en donnais une à ma maîtresse puis une à sa visiteuse.

Puis, obéissant à Shyrin, j'allais vérifier qu'aucune oreille indiscrète ne traînait dans le coin. Personne dans la suite, pas de serviteur caché en train de nettoyer ou ranger, personne à la porte hormis les gardes. Mes maigres possibilités s’arrêtaient là, si un espion voulait vraiment savoir, je n'étais sûrement pas homme à pouvoir lui interdire de nous épier. Quant au secret autour d'Acuité, je n'avais jamais caché à quel point ce secret me semblait idiot. Je ne m'y étais plié que par la volonté de mon Catalyseur.

Je revins vers elles et m'assis aux pieds de Shyrin comme j'en avais l'habitude à Chalcèdes (une habitude que je ne perdais pas, celle-là) et tentais de suivre la conversation malgré mes difficultés. Le sort d'Acuité m'intéressait, pas pour ce que l'on pouvait croire, mais pour les répercussions que cela avait.

- Comment va elle ? demandais-je doucement pour le cas où nous ne serions pas seuls.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des mots aux gestes [Shyrin et serviteurs - fin 12/10]   Jeu 25 Fév - 16:35

Shyrin paraissait accorder toute sa confiance à son ex-esclave, remarqua Brume. Tout en lui donnant divers ordres, elle lui révéla qui était sa visiteuse et la raison de sa présence, avant de se reconcentrer sur cette dernière. Penchée elle aussi en avant pour recevoir les confidences de la princesse, l’assassin se demanda ce que signifiait tant de mystères. Et puis Shyrin parla, et elle comprit.

Brume se laissa retomber en arrière dans son fauteuil, le temps de digérer ce qu’elle venait d’entendre. Acuité enceinte, mère d’un enfant… le roi au courant… et le maître d’armes à ses trousses ? Les nouvelles pleuvaient à ses oreilles comme des coups. Machinalement, elle porta la tasse de thé à ses lèvres en remerciant le serviteur blanc.

Alors qu’elle tentait toujours de deviner les circonstances de la conception de l’enfant – elle ne connaissait nul galant à Acuité au château, et Espoir était un nom bien trop beau pour le fruit d’un viol – ou celles de la découverte du roi, Ava prit la parole, et elle laissa de côté ses réflexions pour lui répondre.
― Sa lettre date de deux lunes déjà, mais elle semble aller bien et son enfant aussi. Elle s’inquiète pour la princesse, en vérité.

Relevant les yeux pour contempler ladite princesse, Brume vit que cette inquiétude était réciproque. Et pour cause ! Elle avait bien sûr eu vent de la désertion du maître d’armes, qui remontait déjà à plusieurs semaines et avait été le sujet de nombreuses rumeurs, mais n’avait pas pu alors deviner quelle était sa véritable motivation. A présent, elle comprenait : l’ami fidèle du roi était parti ramener la brebis égarée, et avec elle le rejeton Loinvoyant qui l’accompagnait. Tout ce qu’Acuité avait cherché à fuir, la vie qu’elle voulait se créer avec son enfant, tout cela ne compterait plus une fois que Brun Braveterre l’aurait trouvée. Et ni Shyrin, ni Brume n’y pouvaient rien, pas même la prévenir !

— Comment le roi a-t-il su ? demanda-t-elle finalement.
Cela ne changerait rien à la situation de le savoir, mais peut-être comprendrait-elle comment elle avait pu manquer une information aussi exceptionnelle. Même si elle avait depuis longtemps choisi de protéger la petite duchesse et de mentir pour elle, elle restait l’assassin de la reine et se devait de savoir tout ce qui se tramait au château... Puis, sur un ton plus léger, comme devinant que cette découverte était associée à de douloureux souvenirs, elle ajouta :
— Et, je ne sais pas si elle vous a fait cette confidence-là mais… savez-vous qui lui a apporté l’Espoir ?
Revenir en haut Aller en bas
Shyrin Cardia
Chalcèdes
Princesse
avatar

Messages : 343
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Princesse
Âge: 17
DC: Chiara Lunabille, Elke, Jana Qassem

MessageSujet: Re: Des mots aux gestes [Shyrin et serviteurs - fin 12/10]   Sam 27 Fév - 18:48

Shyrin posa la tasse en équilibre sur l'accoudoir de son fauteuil et glissa les doigts vers l'épaule d'Ava qui avait pris sa place au pied du siège. Le contact avec lui était une manière de se donner du courage, de se rassurer aussi. Même si les nouvelles d'Acuité venaient confirmer la vision trouble du Maître d'Armes et apportaient à la princesse le soulagement tant attendu, elle restait une étrangère apeurée et sans aucun pouvoir, ici. C'est alors que Brume posa sa question et Shyrin devint livide. Comment le Roi avait-il su ? Mais par sa faute, bien entendu ! Elle avait trahi son amie et ne se le pardonnerait jamais.

- C'est à cause de moi, admit-elle d'une voix basse où perçait le désespoir.

Serrant un peu plus fort l'épaule d'Ava entre ses doigts, elle se mordilla la lèvre quelques instants puis reprit afin que les choses soient plus claires pour la servante d'Acuité. Elle devait accorder sa confiance à cette femme. Elle n'en pouvait plus de lutter seule pour préserver son amie, elle était fatiguée.

- Le Maître d'Armes a fait un rêve où il a vu Acuité avec son enfant. Je n'ai rien voulu lui dire mais le Roi s'en est mêlé et Brun Braveterre a annoncé son départ. Sa Majesté semblait très affectée... Je n'ai pas eu le coeur de le laisser se fâcher avec son ami et bras droit, j'ai pensé que ce serait trop grave pour le royaume... Alors j'ai dit au Roi qu'Acuité avait quitté Chalcèdes en vie.

Les yeux dans le vague, elle se remémorait cette journée maudite et en frémissait. Ramenant ses mains contre elle, elle les noua sur ses genoux pour éviter les gestes d'anxiété incontrôlés.

- Il.. Il a fouillé mon esprit et découvert où elle était allée, puis il a envoyé le Maître d'Armes sur sa piste. Mais je n'ai aucun moyen de la prévenir ou de l'aider à présent...

Si elle était aussi fine qu'elle le paraissait, Brume comprendrait sans mal qui était le père de l'enfant de son ancienne maîtresse. Pour sa part, elle n'arrivait pas à en dire davantage. Une fois de plus, presque comme chaque jour depuis qu'elle était là, elle souhaita intérieurement et égoïstement qu'Acuité soit auprès d'elle pour l'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Ava
Chalcèdes
Serviteur de Shyrin
avatar

Messages : 189
Date d'inscription : 22/03/2015
Age : 27

Feuille de personnage
Fonction: Prophète et danseur à ses heures perdues
Âge: 38 ans
DC: Mélisse et Vif

MessageSujet: Re: Des mots aux gestes [Shyrin et serviteurs - fin 12/10]   Dim 6 Mar - 12:45

Les habitude restaient bien ancrées. À peine assis, Shyrin posa sa main sur mon épaule avec un naturel qui me ramenais à Chalcèdes. Ce contact me disait ce qui se passait dans la tête de Shyrin. Je n'avais jamais trop su ce qui s'était passé entre Acuité et elle mais je savais que les deux femmes avaient noué un lien aussi fort qu'il avait été bref et qui avait conduit Shyrin sur son Destin de Catalyseur. Voilà pourquoi le sort d'Acuité m'intéressait autant, car il déterminait largement le futur de par son influence sur Shyrin. Et la main crispée sur mon épaule confirmait tout cela.

Plus attentif que jamais à ce qui se disait, j'écoutais et regardais tandis que mon esprit décodait avec une facilité croissante les paroles énoncées. J'en saisissais ensuite sans mal les doubles sens, les pratiquant moi-même quand cela était nécessaire. Il se jouait ici des choses dans lesquelles je n'étais qu'un simple spectateur impuissant. C'était à Shyrin que revenait les décisions. Être là me permettait au moins de savoir et de prévoir. Quelque chose me disait que la nuit à venir allait s'emplir à nouveau des visions des différents futurs possibles.

C'est donc silencieux que j'écoutais. Et plus elles parlaient, plus il me semblait que la servante face à nous avait un rôle plus important qu'une simple servante. Les serviteurs ne se mêlent pas autant des intrigues qu'elle le faisait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des mots aux gestes [Shyrin et serviteurs - fin 12/10]   Mer 16 Mar - 11:43

A mesure que Shyrin déroulait son récit, pâle et crispée, Brume tentait d’y voir plus clair. Un rêve aussi réaliste passait pour être lié à l’utilisation de l’Art, magie qu’Acuité possédait et qui avait dû entrer en résonance avec son amour pour le Maître d’Armes… Se pouvait-il qu’un lien plus profond les unisse à présent ? Se pouvait-il qu’il lui ait retourné ses affections, ou qu’il ait profité d’elle le temps d’une nuit d'égarement ? Cela ne correspondait pas au personnage, mais avait le mérite d’expliquer le rêve d’Art et son départ précipité.

La princesse ne semblait pas vouloir lui donner plus d’explications, de toute façon, plongée dans des souvenirs que Brume imaginait terribles. Elle-même avait été fermée à l’Art au terme de sa formation d’assassin, précisément pour lui éviter ce genre de situation. Elle se ne rappelait pas vraiment de la sensation, mais le monde lui avait paru plus obscur plusieurs jours après “l’opération” du Maître d’Art.

Sans s’appesantir sur la détresse de Shyrin - elle tirerait plus tard du réconfort de son serviteur pâle, duquel elle était à l’évidence très proche -, Brume s’intéressa à ses derniers mots. Elle partageait malheureusement l’opinion de la princesse : éloignées, séparées par un royaume entier et un rude hiver montagnard, les deux jeunes femmes ne pouvaient rien pour leur amie. Braveterre était parti depuis longtemps, le messager ne rentrerait chez lui qu’au printemps, et elles-mêmes ne pouvaient entreprendre ce voyage. Acuité était hors d’atteinte, tout comme le père de son enfant.

— Je ne sais pas non plus comment l’avertir, avoua la servante avec une moue attristée. Je crois que cette partie de son destin est entre ses mains. Mais peut-être… peut-être que, quand il le faudra, vous pourriez intercéder en sa faveur auprès du roi ? Il est proche d’Acuité, et vous êtes sa prisonnière, peut-être vous doit-il bien ça.

Brume n’était pas certaine de ce qu’elle avançait, mais ressentait la nécessité de rassurer la jeune fille. Elle semblait tellement frêle, repliée sous ses couvertures, et Acuité lui avait demandé de prendre soin d’elle. C’est ce qu’elle lui rappela, en s’inclinant une nouvelle fois : si Shyrin avait le moindre désir, le moindre besoin, qu’elle n’hésite pas à s’adresser à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Shyrin Cardia
Chalcèdes
Princesse
avatar

Messages : 343
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Princesse
Âge: 17
DC: Chiara Lunabille, Elke, Jana Qassem

MessageSujet: Re: Des mots aux gestes [Shyrin et serviteurs - fin 12/10]   Lun 21 Mar - 11:53

Shyrin hocha la tête doucement et revint au présent. Rien ne servait de s'appesantir sur son impuissance. Elle ne pouvait que faire confiance à Acuité pour trouver la meilleur solution pour elle et son enfant si jamais Brun Braveterre les retrouvait. Et bien sûr, si jamais elle revenait, elle ferait tout son possible pour l'aider, la question ne se posait même pas.

- Il n'y a rien que je ne ferais pas pour Acuité, je lui dois beaucoup.

Elle lui avait ouvert les yeux, l'avait également soutenue, protégée, aimée comme elle était et non parce qu'elle était une princesse. Oui, vraiment, elle se sentait capable de tout pour Acuité. Seulement voilà, il n'y avait pas grand chose qui soit en son pouvoir, réellement.

- Je ne crois pas pouvoir lui être d'une grande aide, cependant. Le Roi...

Elle baissa les yeux et se mordit la lèvre une fois encore. Ses doigts s'étaient perdus dans une mèche argentée d'Ava sans qu'elle s'en rende compte.

- Il ne m'écoute pas réellement. Il ne pense qu'à la lignée, au royaume, à son trône... Et à son peuple bien sûr.

Mais il ne servait à rien de s'apitoyer sur son sort non plus, elle le savait bien. Elle releva la tête et offrit un gracieux sourire à la servante.

- Merci Brume. C'set vraiment gentil à vous de m'avoir apporté ces nouvelles et d'être aussi serviable.

Une idée lui vint soudain et son sourire s'élargit.

- Il y a une chose que vous pourriez peut-être faire pour moi, si vous avez le temps bien sûr... Ava et Shane peinent à trouver leur place dans la domesticité du château. Croyez-vous que vous pourriez les aider à comprendre comment tout fonctionne ?
Revenir en haut Aller en bas
Ava
Chalcèdes
Serviteur de Shyrin
avatar

Messages : 189
Date d'inscription : 22/03/2015
Age : 27

Feuille de personnage
Fonction: Prophète et danseur à ses heures perdues
Âge: 38 ans
DC: Mélisse et Vif

MessageSujet: Re: Des mots aux gestes [Shyrin et serviteurs - fin 12/10]   Mar 22 Mar - 17:29

Shyrin. Elle pensait à nous quand sa position était tellement plus délicate que la nôtre. Nous n'étions pas si mal lotis. Il n'était pas toujours évident de s'intégrer mais dans l'ensemble les choses allaient mieux. Je faisais même des progrès dans l'apprentissage de la langue. Si Brume pouvait nous fournir un coup de pouce, il était certain que cela aiderait grandement ceci dit.

Je levais les yeux vers ma « maîtresse » puis rivais mon regard pâle sur sa visiteuse, inclinant quelque peu ma tête par humilité.

- Je vouloir être gentil mais ici tout est étrange.

Bien entendu ce qui m'intéressait vraiment concernait plutôt l'influence de Shyrin sur le roi, raison pour laquelle je ramenais la conversation sur ce sujet. Une idée que beaucoup jugeraient folle m'était venue et je me demandais quelle serait ses possibilités de réalisations. Faire comprendre à Shyrin que cela pourrait être une bonne idée allait également se révéler ardu, mais il fallait que je m'y emploi. C'était une hypothèse que je ne pouvais pas écarter sans au moins essayer de la mettre en œuvre.

- Le roi pas marié ? demandais-je plus ou moins innocemment.

Shyrin avait dit que Vainqueur ne s'occupait que de son trône et de sa lignée, qu'il ne l'écoutait pas. Mais il écouterait sa femme, une femme qui brillait par son inexistence si j'avais bien compris. La situation entre Chalcèdes et les Quatre-Duchés étaient par ailleurs encore instables et Shyrin ne s'intégrait pas à Castelcerf. Il y avait un moyen pour remédier à tout cela. Un moyen pour consolider le lien entre les deux nations, un moyen pour fournir des héritiers au royaume de Vaillant et pour que Shyrin s'intègre non seulement à la cour mais obtienne aussi l'oreille du roi. Cette solution pourtant il m'était impossible de l'énoncer à voix haute, à plus forte raison devant une femme étrange dont le rôle me semblait encore nébuleux. Je ne pouvais pas découvrir mon identité à ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des mots aux gestes [Shyrin et serviteurs - fin 12/10]   Dim 24 Avr - 15:26

A l'entendre, la gratitude de Shyrin envers Acuité était profonde et sincère. Malgré les circonstances, Brume eut un petit sourire ; elle réalisait seulement à quel point la jeune noble était capable d'inspirer un sentiment de loyauté exclusif. Que lui avait-elle apporté, à elle ? Rien d'aussi flagrant qu'à la chalcédienne, certainement, mais peut-être un peu plus de chaleur dans sa vie - de chaleur humaine. Depuis qu'elle connaissait Acuité, l'assassin s'était ouverte aux personnes qui l'entouraient, et pas uniquement dans le but de leur soutirer leurs secrets.

Le sourire de Brume s'évanouit cependant avec la suite du discours de la princesse. Même si elle n'était pas convaincue de ses paroles de soutien au moment où les avait prononcés, elle avait espéré que Shyrin lui donne tort - qu'elle lui affirme que le roi l'écouterait. Il n'y avait donc plus rien qu'elles puissent faire pour Acuité.

Alors que Shyrin changeait de sujet et s'inquiétait du sort de ses anciens esclaves, l'assassin posa les yeux sur le mystère que représentait l'homme pâle.
- Qu'est-ce qui vous pose problème exactement ? demanda-t-elle gentiment, en tâchant de détacher ses syllabes un peu plus qu'à l'ordinaire.
Si la princesse semblait s'être assez aisément habituée au langage des Duchés, Ava avait visiblement plus de mal.

Sans comprendre pourquoi il revenait au sujet de Vainqueur - sans doute n'avait-il pas bien interprété les conclusions de Shyrin -, Brume s'employa ensuite à lui donner la réponse la plus complète possible. Connaître la famille royale et les principaux ragots à son sujet était une façon comme une autre de s'intégrer (ou alors était-ce l'assassin en elle qui le pensait ?), et lui permettrait de suivre plus facilement certaines conversations entre domestiques.
- Non, même si sa mère voudrait le voir marié et père d'héritiers au trône. La rumeur voulait qu'il se soit rapproché de la future duchesse de Rippon, Sérénité Lunabille, il y a deux étés, mais elle est rentrée chez elle quand la guerre a commencé et n'est pas revenue. Il n'a distingué aucune noble dame depuis, à ma connaissance.

Le roi était-il conscient que le petit peuple était friand de ces ragots sur sa vie sentimentale, autant que les seigneurs et ducs qui l'entouraient ? Chacun avait ses raisons de s'en réjouir ou de s'en inquiéter, mais il était certain qu'ils ne laissaient personne indifférent - pas même les esclaves étrangers.
Revenir en haut Aller en bas
Shyrin Cardia
Chalcèdes
Princesse
avatar

Messages : 343
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Princesse
Âge: 17
DC: Chiara Lunabille, Elke, Jana Qassem

MessageSujet: Re: Des mots aux gestes [Shyrin et serviteurs - fin 12/10]   Dim 1 Mai - 11:32

Shyrin eut un sourire un peu lointain alors que Brume s'adressait directement à Ava. Tandis qu'ils mettraient au point l'aide de la servante, énonceraient conseils et recommandations sur la vie domestique du château, elle pouvait laisser son esprit s'évader quelques instants. Elle repensa à Acuité surtout et à l'impossible moyen de la prévenir que son ancien amant était en route pour la ramener à Castelcerf de gré ou de force. Qu'adviendrait-il de son enfant, alors ? Si seulement elle était douée de cette magie si pratique, elle aussi... Non, rien que l'idée la faisait frissonner de terreur. L'usage que Vainqueur en avait fait sur elle lui avait laissé le souvenir glaçant d'une terreur incontrôlable. Chassant cette image douloureuse, elle revint au présent où les deux serviteurs parlaient du mariage du Roi.

Elle se demanda brusquement quel serait son statut lorsque la nouvelle Reine serait aux côtés de Vainqueur. La dame aurait-elle assez d'influence sur le Roi pour le forcer à la faire exécuter si jamais elle la haïssait ? Il y avait déjà le Duc, le père d'Acuité qui ne demandait qu'à la voir passée au fil de l'épée, tout comme la majeure partie du peuple des Duchés. Supporterait-elle ce surplus de haine ? Et Vainqueur ne finirait-il pas par céder aux instances des uns et des autres ? Peut-être devrait-elle lui suggérer subtilement de la tenir enfermée dans une autre de ses demeures loin de la Cour. Ainsi, loin des regards et des ragots, elle se ferait oublier et mènerait la vie sage et retirée à laquelle elle aspirait depuis qu'elle avait choisi une vie de prisonnière de guerre.

- Le Roi a-t-il d'autres demeures dans le pays ? S'enquit-elle alors auprès de Brume, intervenant en douceur dans leur conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Ava
Chalcèdes
Serviteur de Shyrin
avatar

Messages : 189
Date d'inscription : 22/03/2015
Age : 27

Feuille de personnage
Fonction: Prophète et danseur à ses heures perdues
Âge: 38 ans
DC: Mélisse et Vif

MessageSujet: Re: Des mots aux gestes [Shyrin et serviteurs - fin 12/10]   Dim 8 Mai - 15:29

Qu'est-ce qui me posait problème ? Voilà qui était une bonne question. Si je répondais « vos semblables » le prendrait-elle bien ? J'avais un doute sur ce point.

- Les gens aiment pas Chalcèdes, répondis-je plus diplomatiquement. Ils pas comprennent pourquoi je veux toujours servir, aussi, ils pensent je suis mauvais comme les maîtres.

Mes pensées se tournèrent un instant vers les deux femmes qui nous avions rencontrées lors du banquet pour le retour des troupes à la maison. Cette Lawena qui n'avait pas compris pourquoi, maintenant que nous étions libres, nous avions choisi de rester auprès de Shyrin et même de la défendre contre les mauvaises langues. Il me semblait que Shane s'était plus facilement faite accepter, mais même elle je savais qu'on la regardait encore en douce, avec méfiance. Pour autant, malgré ces difficultés que je pensais pouvoir surmonter seul avec le temps, la vie n'était pas si dur au château que ne le laissait entendre Shyrin. Pas question cela dit de la contredire devant une étrangère. Et puis, qui pouvait savoir ce que la servante pourrait faire pour nous ? Sans doute qu'un coup de main de sa part pourrait nous être bénéfique.

Puis la conversation revint sur le sujet qui m'intéressait vraiment. Brume eut la gentillesse de confirmer ce qu'il me semblait avoir compris, et plus encore, comme je l'avais désiré. Ainsi donc, pas de prétendante au mariage royal pour le moment ? Intéressant. Très intéressant. Je savais désormais sur quel sujet je tournerai mes paroles en présence de Shyrin.

Quand ma princesse demanda à s'informer sur les demeures possédées par Vainqueur, je levais les yeux vers elle. Je n'aimais pas ce que je lu sur son visage. Je ne savais trop ce qui se passait dans l'esprit de Shyrin mais il me semblait qu'elle était bien trop défaitiste. Alors je collais mon épaule contre sa jambe et posais ma main sur son genou, juste pour lui montrer que j'étais là, qu'elle n'était pas seule et qu'il n'y avait pas de raison de se laisser aller comme ça. Les choses allaient encore évoluer, il le fallait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des mots aux gestes [Shyrin et serviteurs - fin 12/10]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des mots aux gestes [Shyrin et serviteurs - fin 12/10]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'histoire en quatre mots
» Des mots (à deux)
» Au delà des mots...
» les mots par joelle
» Ces mots étranges, venus d'ailleurs ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Forteresse de Castelcerf :: Les appartements :: Archives V1 et V2
-