AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les adieux III [novembre 10]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1572
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Les adieux III [novembre 10]   Dim 29 Nov - 22:51

Il était encore tôt. Tôt quand il eut regagné sa chambre et fini d'empaqueter ses affaires. Le même sac qu'il avait fait pour partir en guerre, mais avec des vêtements plus chauds. Un sac qu'il jetterait sur son dos plutôt que sur celui de Flamme ; c'est pourquoi, même s'il mourait d'envie de vider les lieux, il ne prit que le strict nécessaire. Seules les armes étaient en surnombre. Seul le mouchoir d'Acuité était superflu.

Il avait un instant hésité avant de l'emporter. Il ne s'était jamais résolu à le jeter ; il avait toujours voulu le lui rendre, mais on ne rendait pas facilement ce type d'objet. Alors il l'avait gardé par lâcheté, et cela avait failli les perdre, une fois. Il était temps de se débarrasser de ça et de ce qui lui restait de faiblesse. De devenir l'homme dur que Vainqueur voulait qu'il soit et, peut-être, avait toujours cru qu'il était. Comme une promesse à lui-même, il fit au mouchoir un nœud serré et le fourra dans sa poche. Il avait failli violenter Shyrin, alors il était bien capable de détruire l'avenir d'Acuité. Qu'était-ce que les rêves d'une jeune fille face à un Royaume ? Que la liberté face au pouvoir ? Tout devait rentrer dans l'ordre.

Avec un grognement, il épaula son sac et quitta sa chambre. Sans un regard, avec pourtant cet étrange pressentiment que, cette fois, il ne reviendrait pas. Ça n'était qu'une chambre. Ça n'était qu'un château. Et les gens qui vivaient ici ? Ils n'allaient pas pleurer son départ. Il n'était qu'un rouage de la machine. Après quelques semaines, Force s'y intégrerait parfaitement. Peut-être même roulait-elle déjà mieux que lui.

Il avait beaucoup de camarades et peu d'amis. Il n'y avait guère que Vainqueur. Mais Vainqueur était déjà avec lui, pas vrai ?
Il ricana et se dirigea vers les appartements du Roi. Poussa sans s’annoncer la porte de l'antichambre qu'il connaissait trop bien. Découvrit son ami affalé sur la canapé, les pieds près du foyer. Comme un grand-père. Il n'y avait guère qu'un Roi déclinant pour se sentir menacé par un nouveau-né !

Le maître d'armes resta sur le seuil. Son sac pesait sur son épaule et il avait hâte d'en finir.
- Je pars.
Il resta un instant silencieux, guettant, en lui, l'apparition d'un quelconque sentiment. Mais il n'y avait que l'aigreur.
- Un dernier ordre à me donner ? lança-t-il, avec l'insolence bravache de l'adolescent qu'il n'était plus.


Dernière édition par Brun Braveterre le Mar 22 Déc - 16:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 574
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Les adieux III [novembre 10]   Lun 30 Nov - 10:43

Le temps lui semblait long, terriblement long, encore plus lorsqu'il artisait.
Allongé sur son divan, les pieds au chaud près de l'âtre, son regard se portait pourtant sur un point totalement aléatoire tandis qu'il cherchait à contacter Acuité. A présent qu'il la savait en vie, il pensait avoir plus de facilité à la trouver mais il n'en fût rien. Elle avait simplement disparu du fleuve d'Art, comme emportée par une mauvaise blague. Une mauvaise blague pour lui.
Il se sentait coupable, coupable d'avoir du user de l'Art sur Shyrin, mais elle ne lui avait pas laissé le choix. Il ne pouvait laisser deux personnes de sa lignée évaporées dans la nature. C'était un risque, qu'il ne pouvait désormais plus prendre à présent que Glace présentait une nouvelle héritière et que lui n'était toujours pas marié.

Oh il savait très bien ce qu'il se racontait dans les bouches de la population. le Roi ne songeait qu'à la Guerre, le Roi ne songeait qu'à éprouver sa force aux frontières, sans se soucier du petit peuple parmi lequel les vifier se frayaient un chemin.
Il n'y pouvait rien, les vifiers ne l'inquiétaient pas, même après leur petit attentat lors de la fête.
Ces individus ne restaient que des groupuscules éloignés de la réalité, trop longtemps côtoyés par leurs bêtes vraisemblablement.
Glace avait gagné en popularité durant son absence, soutenu par sa mère très certainement. Alors qu'il se battait pour protéger les frontières et le territoire de Rippon, sa propre famille oeuvrait dans son dos. Et Acuité qui s'y était mis également avec l'aide de son meilleur amis.
Il voulait frapper quelque chose, n'importe quoi, mais la force lui manquait. Il était fatigué, fatigué de cette confiance mal placée, fatigué de devoir justifier ses décisions alors qu'elles ne concernent que le Royaume dont il était le Roi.
Par El, le Roi.
Un Roi seul, trahis par sa propre famille et par ceux en qui il avait confiance. Son moral était au plus bas.
La porte s'ouvrit dans l'antichambre et sans même se tourner vers le nouveau venu, il savait de qui il s'agissait.
Il grimaça à ses derniers mots, mais jugea qu'il ne pouvait le laisser s'en aller de la sorte.

- Assieds toi, ordonna-t-il d'un ton peut-être trop dur face à l'attitude juvénile adopté par son ami.

Il se redressa pour lui faire place sur le divan et se frotta le visage d'une main avant de contempler l'homme qu'il connaissait depuis son enfance. Ce même homme aux côtés duquel il avait guerroyé maintes fois, avec lequel il avait partagé des centaines de bouteilles et une franche camaraderie, une franche fraternité même. Ce même homme qui en l'espace d'une nuit avait posé un nouveau pion sur l’échiquier de la Royauté sans avoir pourtant eu le courage de lui en parler.
En réalité, n’était-ce pas cela qui contrariait le Roi ? Pourquoi elle ? Pourquoi lui avoir dit qu'il n'y accordait que peu d'importance ? S'il avait été au courant il aurait pu faire quelque chose pour lui, pour eux mais désormais il était trop tard. Cet enfant serait pour toujours un bâtard royal, un bâtard qui n'avait pas de raison d'exister ni même de vivre.

- Pourquoi ? demanda-t-il soudainement rongé par sa volonté de comprendre. Pourquoi ne pas m'en avoir parlé ? Je ne comprends pas. Est-ce pour cela que tu l'as laissé échappé à nouveau en Chalcèdes ? Est-ce que tu savais ? Connaissais-tu ses projets de se rendre sur le front ?
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1572
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: Les adieux III [novembre 10]   Lun 30 Nov - 23:33

Vainqueur sembla le prendre au mot.
- Assied-toi.
Mais Brun ne bougea pas. Entre être le Roi et être son ami, Vainqueur avait choisi. Il lui imposait la violence et la surveillance. Brun n'avait pas envie de s'asseoir près de lui et de faire comme si rien n'avait changé.

Il posa seulement son sac à ses pieds, et regarda Vainqueur se frotter le visage. Il comprit seulement alors qu'il Artisait. Avait-il Artisé Acuité ?

Loin de les rapprocher, son avalanche de questions creusa encore la crevasse. A son tour, Brun dévisagea Vainqueur. Son ami de toujours le connaissait-il si mal ?
- Bien sûr que non. Tu crois que je l'aurais laissée faire ? rétorqua-t-il, estomaqué.
Il se sentait blessé que le Roi le croie complice d'actes aussi stupides. Et, par les couilles d'El combien de fois devrait-il le répéter, il ne l'avait pas laissée s'échapper !

Puis, comme pour clore le sujet :
- Il n'y a rien à raconter. C'était juste l'erreur d'une nuit, comme tu l'as dit toi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 574
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Les adieux III [novembre 10]   Mar 1 Déc - 21:22

Malgré son ordre, Brun restait debout. Au moins Vainqueur avait à présent la certitude que quelque chose s'était brisé entre eux. Il le contempla longuement, même après que le Maître d'armes eut apporté une réponse, peu satisfaisante certes, mais une réponse quand même.
Ces quelques mots auraient dû le rassurer ou au pire lui laisser supposer qu'il n'avait pas manqué à sa parole de protéger les Loinvoyants. N'avait-il pas prêté allégeance et serment ?
Les mots suivants mirent le Roi hors de lui.
Cette manie de reprendre ses mots quand cela l'arrangeait.

Vainqueur se leva en colère certes, mais blessé plus qu'il ne l'aurait lui-même cru :

- Tu aurais dû m'en parler ! argua-t-il d'une voix forte. Erreur d'une nuit ou pas, ce n'est pas une domestique que tu peux te permettre de jeter comme un mouchoir Brun ! Elle porte un héritage, tu aurais dû m'en parler.

Au fur et à mesure qu'il parlait, il tentait de se convaincre de ce qu'il aurait pu faire pour palier à cette erreur. Acuité aurait pris un breuvage pour s'assurer qu'elle ne tombe pas enceinte et cette histoire aurait vite été oubliée. Mais désormais...l'enfant était là et représentait un pion important sur l'échiquier de la descendance Loinvoyant.
Si cette histoire venait à se savoir....

- Est-ce que tu comptes la ramener au moins ?
Le doute était bien présent et sa confiance, totalement dissolue.
Ramener Acuité en Cerf...était-ce même encore possible après la nouvelle de sa mort ? Comment justifierait-elle ne pas être revenu en Cerf après la Guerre ? Son enfant pourrait être pris pour un bâtard de l'ennemis à la condition qu'il ne porte pas les traits de Brun sur lui...Cela faisait trop de paramètres qu'il ne maîtrisait pas et il commençait à se demander s'il ne valait pas mieux laisser la jeune femme à Jhaampe. Mais pas sans savoir ce que les Montagnards savaient d'elle. Devait-il envoyer l'assassin royal plutôt que Brun ? Cela lui donnait d'autant plus de possibilités d'action, au cas où...oui, au cas où...
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1572
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: Les adieux III [novembre 10]   Mer 2 Déc - 21:20

Vainqueur se leva et lui gueula dessus. Brun se renfrogna, croisant les bras avec l'espoir incompréhensible qu'ils en viennent aux mains. Il avait envie de se battre, et les coups de Vainqueur seraient plus honnêtes que ces reproches qui ne servaient plus à rien. Pouvait-il revenir en arrière ? N'était-il pas assez puni pour ce qu'il avait fait ?

Ou pour ce qu'il n'avait pas fait : dire la vérité à Vainqueur. Mais il ne parvenait pas à le regretter. Au contraire, il aurait dû tout garder pour lui ; ils n'en seraient pas là aujourd'hui. Il ne se sentait plus coupable envers son ami, et lui en voulait de présenter les choses ainsi. Il n'avait pas jetée Acuité ni aucune autre, peu importent le sang et l'héritage ! Il s'était réveillé seul, il était parti à la guerre, puis elle était morte... Il avait préféré ne pas songer à ce qu'il ferait à son retour, puis enterrer l'affaire avec son cadavre. Les circonstances ne lui avaient pas permis d'être honorable. Et Acuité n'aurait peut-être pas voulu qu'il le soit, pas voulu être liée à lui à cause d'une seule nuit.

Pour la première fois, il se demanda ce que la jeune fille ressentait désormais à son égard. Mais quoiqu'il en soit, ça n'allait pas s'améliorer, à présent qu'il était missionné pour la ramener, de gré ou de force.

- Me laisses-tu le choix ? grinça-t-il en réponse.
Une fausse réponse pour une fausse question. Le Roi n'était-il pas allé jusqu'à parasiter son esprit pour s'assurer que ses ordres soient bien exécutés ?
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 574
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Les adieux III [novembre 10]   Jeu 3 Déc - 9:20

Visiblement, le Maître d'armes ne ressentait aucun remord, comme s'il avait conservé son petit secret tel un trésor qui n'appartenait qu'à eux. Mais Vainqueur n'y croyait pas une seule seconde. Brun n'avait jamais été du genre séducteur, ni même enjôleur. La tentation était certainement venu du coté d'Acuité et voilà où ils en étaient aujourd'hui.
Le Roi se frotta le visage et passa une main dans ses cheveux tandis que la légère migraine d'Art commençait à peine à battre ses tempes.
Il n'avait trouvé nulle trace d'elle dans le fleuve, elle avait simplement disparu. La crue avait-elle fait disparaître la magie ?
Trop de questions, trop d'interrogations et aucune réponse.

- Je ne sais pas, murmura-t-il comme pour lui-même en se laissant retomber lourdement sur le canapé, le regard rivé sur la fenêtre. Ses parents la croient morte, le peuple la croit morte. Pouvons-nous vraiment la ressusciter ?


Il se perdit quelques longues minutes dans la contemplation de l'horizon, comme si ce dernier pouvait lui apporter la réponse parfaite. Mais en dehors du cri de quelques goélands rien ne lui parvint.

- Va savoir quel autre pacte stupide elle a signé avec les Montagnes pour qu'ils nous cachent la détenir ?

Un nouveau soupir s'échappa de ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1572
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: Les adieux III [novembre 10]   Dim 6 Déc - 13:05

Vainqueur changea radicalement d'attitude, passant de la colère à l’abattement, de l'autorité au doute. Il semblait perdu et Brun l'était aussi. Le Roi revenait-il sur les ordres intransigeants qu'il lui avait donnés ? Ramener Acuité à son père, abandonner ou cacher son fils ?

Le maître d'armes sentit fléchir l'implacable résolution qu'il s'était forgée, l'espoir renaître, son cœur s'adoucir. Il retrouvait le visage de son ami derrière le masque de fer du Roi. Son ami qui doutait et souffrait des décisions qu'il avait dû prendre. Pouvait-il encore changer d'avis ?

Laissant son sac à la porte, il franchit l'espace qui les séparait pour s'installer dans le fauteuil, à côté du canapé. Réfléchissant, il écouta lui aussi crier les goélands. Il essayait de penser comme le maître d'armes, dans l'intérêt unique du Royaume et du Roi. Mais il n'y arrivait pas.

- Si j'étais la fille de Glace et que j'avais un bâtard, je ne voudrais pas qu'on me ressuscite, lâcha-t-il.
Glace voulait un héritier mâle, c'était chose connue. Mais certainement pas dans la honte.
- Surtout un bâtard de moi, ajouta-t-il, coupable.
Nobliau de province qu'il était, et surtout ami de Vainqueur. Glace et lui s'étaient toujours détestés. Chose que sans doute, Acuité n'avait jamais considérée. A moins que son béguin pour lui ne fasse partie de sa rébellion contre l'autorité paternelle.

Troublé, il chassa ces pensées malsaines.
- Peut-être devrions-nous lui laisser le choix. Elle avait l'air heureuse... murmura-t-il, honteux de ces mots si naïfs, et pourtant persuadé que rien de bon n'en ressortirait pour le Royaume, s'ils ramenaient de force l'héritière.
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 574
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Les adieux III [novembre 10]   Dim 6 Déc - 17:41

Vainqueur observa un moment son amis tandis que ce dernier prenait place dans le fauteuil à côté.
Là, il les reconnaissaient tous les deux. Combien de soirées avaient-ils passé ici en discutant des faits divers de Cerf ? Combien de fois avaient-ils mis en relation leurs pensées pour trouver ue solution valable au Royaume ?
Cette fois-ci ne faisait pas exception.
Le Roi secoua la tête lentement aux propos de Brun.

Il ne comprenait toujours pas comment Brun avait pu la voir à travers l'Art quand lui avait oeuvré de longues heures pour la contacter sans résultat. Heureuse, vraiment ?
Visiblement indécis, il se passa une nouvelle fois la main sur le visage avant de frotter sa barbe naissante.

- Nous ne pouvons pas lui laisser ce choix. Même si nous ne la ramenons pas, nous ne pouvons cependant pas la laisser errer dans la nature, un bâtard sous le bras. Il faut trouver une alternative.

Il croisa les bras et s'adossa un peu plus confortablement, la mine grave comme lorsqu'il réfléchissait à un élément important.
Tout bâtard qu'il était, cet enfant était le fils de Brun. Brun, le Maître d'armes, son ami. Pouvait-il lui faire confiance et faire en sorte qu'il élève cet enfant dans la loyauté de son Royaume  et surtout de son Roi.
On l'avait vu par le passé, des bâtard favoris aux lignées, auxquels des comtes et des duc peu scrupuleux offraient leur soutien en échange d'un renversement du trône.
Les jeux de la cours étaient dangereux et ce nouveau pion pourraient être un détonateur à un changement radical.
Pouvait-il risquer cela ?
Non.

Pouvait-il sacrifier Acuité et son fils ?
Il releva un regard vers Brun comme si l'expression de son ami pourrait lui donner la réponse à sa question.
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1572
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: Les adieux III [novembre 10]   Sam 12 Déc - 12:57

Le Roi secoua la tête. Pourtant, il cédait du terrain. A présent il formulait clairement la possibilité de ne pas ramener Acuité. Ses protestations avaient-elles fini par le toucher ? Ou bien le temps de la réflexion l'amenait-il seul à ces conclusions ? Peu importe, du moment que le résultat était là. Les ordres avaient laissé place au dialogue, même si, Brun n'en doutait pas, Vainqueur aurait toujours le dernier mot. Il conseillait, le Roi décidait. L'écouterait-il cette fois ?

Son regard pénétrant le glaça. Il n'avait pas droit à l'erreur. Mais il avait l'impression de marcher en aveugle : il ignorait les intentions d'Acuité, incompréhensibles depuis le début ; il connaissait à peine sa situation, instant fugace partagé ; enfin, il cernait mal ce que souhaitait le Roi. Se souciait-il de la vie de sa petite cousine ou de la menace qu'elle pouvait représenter pour son trône ? Les deux, sans doute, s'entremêlaient. A lui d'apaiser les craintes, lui dont l'avenir était pourtant le plus incertain. Vainqueur régnait à Castelcerf, Acuité s'était réfugiée à Jhaampe ; lui, où serait-il demain ? Où, et avec qui ?

- Elle n'était pas seule... dans la vision. Les Montagnards n'ont pas la réputation d'être très accueillants avec les étrangers ; mais ils ne laisseraient quand même pas une jeune femme et un nourrisson périr dans le froid.
Oui, mais ensuite ? S'installerait-elle parmi eux ? Était-elle prête à mener une vie aussi rude et solitaire ? Ça en avait tout l'air. Sinon, pourquoi serait-elle allée jusque là ? Elle aurait aussi bien pu se réfugier dans les Duchés.

- Elle est allée là-bas se cacher. Je ne pense pas qu'elle ait révélé son identité. Cela mettrait ses hôtes dans une situation délicate... Là-bas, elle est juste une étrangère rescapée de guerre. Là-bas, elle pourra élever son fils dans l'anonymat...
Convaincu par ses propres paroles, il osa croiser le regard de Vainqueur.
- Si tu le souhaites, je m'assurerai qu'ils y restent.
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 574
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Les adieux III [novembre 10]   Dim 13 Déc - 8:25

Le Roi écouta les propos de son ami. Brun lui parla de la vision qu'il avait eu. Acuité n'était pas seule disait-il, et Vainqueur se demanda ce que le Maître d'armes avait vu exactement.
Il n'avait songé qu'à une vision floue d'elle et de son enfant, mais non, d'autres personnes apparaissaient dans l'image.
Les Montagnards avaient la réputation d'être réservé et peu ouvert sur leurs frontières. Prospère avait beau avoir préparé le terrain, Vainqueur ne s'en était jamais soucié, préférant s'occuper de Chalcèdes.
Mais comme Brun le disait, ils n'auraient pas laissé une jeune femme et son enfant périr dans le froid.
Par Eda comment avait-elle survécu à tout ça ? Chalcèdes d'abord puis son voyage dans les Montagnes...
Il chassa ses pensées pour reporter son attention sur le Maître d'armes qui continuait dans ses réflexions.
Se cacher oui, mais elle aurait pu tout aussi bien revenir dans les Duchés en prenant soin de rester loin des châteaux.
Son visage n'était pas connu de tous et elle n'aurait pas eu la barrière du langage alors pourquoi ?
Brun apporta les réponses les plus logique. Elle voulait rester cacher et surtout, élever son fils dans l'anonymat.
Avec la nouvelle de sa mort, personne n'oserait songer un seul instant que la jeune femme blonde face à eux pouvait être Acuité Loinvoyant. C'était plutôt malin, il devait bien l'avouer, mais aussi, terriblement effrayant de voir à quel point elle pouvait fomenter des plans sur le long terme, dans le but d'obtenir ce qu'elle souhaitait.
Sans la vision d'Art, ils n'auraient jamais songé qu'elle eut pu survivre.
Le Roi mit cette erreur sur la vague d'Art qui avait dû frapper la jeune femme de plein fouet. Elle ne contrôlait plus son don correctement. Pourtant il n'arrivait toujours pas à la contacter, comme si son don ne fonctionnait plus.
Vainqueur porta un regard différent sur son ami. Faut-il qu'elle l'ai autant aimé pour que ses pensées traversent le fil emmêlé de l'Art jusqu'à lui quand son propre sang échouait à toute prise de contact.

Brun proposa alors une solution. S'assurer qu'elle y reste ? Il considéra un moment le jeune homme, ses traits tirés par la culpabilité qui crevait les yeux du Roi désormais.
Il n'avait pas compris son ami suite à la Guerre, il n'avait pas compris pourquoi Brun semblait s'échouer dans un gouffre sans fond.
Il n'avait pas été à la hauteur pour l'épauler mais d'un autre côté...Brun ne lui avait rien dit.
Comment aurait-il pu deviner une telle chose ?

- Tu n'as aucune possibilité de t'en assurer sans rester sur place toi-même
, reprit le Roi. Tu as peut-être nommé Forge à ta place, mais je compte bien te rendre ton rôle et ton poste quand il sera temps. Ta place est ici, pas dans les Montagnes.

Il se passa une main sur le visage en soupirant, en proie à plusieurs interrogations. Il ne devait plus penser comme le Roi mais comme l'ennemis du Roi qui verrait dans cette découverte une opportunité de renverser le trône. Son fils pouvait prétendre à la couronne et s'il se forgeait une cours à lui tout seul et que de nombreux Duc ou nobles le soutenaient...
Glace sauterait sur l'occasion et placerait son petit fils sur le trône avant de le submerger de conseils....

- Non, dit-il plus bas. Son anonymat ne suffit pas, il lui faut une autre identité et que ce secret soit bien gardé. Je n'ose pas imaginer ce qui pourrait se passer si on découvrait la fille de Glace Loinvoyant en vie, encore plus si elle possède un enfant. Tout bâtard qu'il est, il peut prétendre au trône. Il reste de la lignée, Glace s'en servirait.

Nouveau soupir.

- Il faut la ramener mais s'assurer qu'elle demeure sous bonne garde ici et surtout cachée.
Je pensais peut-être aménager le relais de chasse, au Nord du coté de Sablevire. Le terrain est suffisamment éloigné d'une grande ville, perdu au milieu des bois. C'est à moins d'un jour d'ici, ce qui nous permettrait de s'assurer de....qu'elle aille bien et qu'elle ne manque de rien.


Ce n'était pas à cette fin de phrase qu'il avait songé en un premier lieu, mais il garda sa dernière réflexion pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1572
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: Les adieux III [novembre 10]   Dim 13 Déc - 18:03

Brun s'assombrit en entendant le Roi décider tout seul d'où était sa place. Certes, cela avait toujours été une évidence jusqu'ici. Le maîtres d'armes appartenait à Castelcerf, et Brun appartenait à Vainqueur. Mais les choses avaient changé, et il ne pouvait pas faire comme s'il ne s'était rien passé. Rester ici à remplir ses obligations quotidiennes lui était devenu absurde, insuffisant, insupportable. Il avait décidé de partir et ne revenait pas sur sa décision. Il ne resterait pas ici à former des soldats pour El sait quelle guerre, s'abrutissant du matin au soir dans l'espoir de trouver le sommeil et de calmer sa colère. Il ne resterait pas ici pour mesurer la distance entre Vainqueur et lui, pour souffrir les poses de la pauvre petite princesse Chalcédienne. Alors oui, il était prêt à partir pour les Montagnes et à y rester, si cela pouvait apaiser Vainqueur et aider Acuité. Il se demandait si l'enfant... son fils...

- Non, reprit Vainqueur, interrompant ses projections.
Brun le fixa alors qu'il ressassait ses craintes et proposait son alternative. Une alternative inhumaine et insensée. Avoir Acuité à proximité et lui rendre visite : comment cela pouvait-il être plus discret que de la laisser vivre sa vie de villageoise à un monde d'ici ? Quant au danger qu'Espoir pouvait représenter... Vainqueur oubliait-il qu'il était de sang mêlé ? Glace avait une héritière légitime ; pourquoi irait-il mettre un bâtard sur le trône ? Et depuis quand les plans de Glace faisaient-ils loi ? C'était Vainqueur, le Roi, et il était encore jeune ; il n'avait qu'à bâtir sa propre lignée plutôt qu'enfermer celle de son rival ! Car enfermer Acuité, c'était bien de cela qu'il s'agissait. Ni tolérante ni honnête, cette alternative lui paraissait de toutes les possibilités la plus haïssable. Comment Vainqueur avait-il pu l'imaginer ? Et le désigner, lui, comme son exécutant ? Par El, oubliait-il qu'il était le père de l'enfant ?!

Il se leva, rageur. De toute évidence il avait eu tord de venir s'assoir avec Vainqueur. L'avait-il seulement écouté ? Cette fois, et toutes les autres ?
- Si telle est ta décision, alors ne compte pas sur moi, dit-il en pointant sur lui un index accusateur, presque menaçant.
- Trouve-toi un autre larbin pour faire tes basses besognes. Même plusieurs. Parce que tu crois quoi ? Qu'elle va se laisser ramener sagement dans sa jolie cage ?! Prévois donc une escouade pour la ligoter et la traîner jusqu'ici. Je suis sûr que les Montagnards vont apprécier. Moi, j'en ai assez !
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 574
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Les adieux III [novembre 10]   Mer 16 Déc - 15:38

Brun se leva subitement et la rage qu'il cracha avec ses mots alluma l'étincelle de colère du Roi.
Pourtant, Vainqueur s'était adoucit et avait fait son possible pour comprendre, mais il ne pouvait tout simplement pas fermer les yeux sur ce que Brun et Acuité avait fait et qui mettait son Royaume en péril.
Il pensait que si Acuité était toujours attachée au jeune homme, alors il pourrait la ramener, lui faire entendre raison, mais non, Brun à nouveau montait sur ses grands chevaux et tentait d'escalader des montagnes. Ce qui le mettait hors de lui. Avec toute l'affection qu'il portait à son ami, il ne pouvait pas rester les bras croisés face à cette proposition de laisser Acuité vivre sa vie dans les Montagnes. Et puis quoi encore ?
Brun était-il si naïf pour croire que personne ne la retrouverait jamais, que cette affaire serait enterrée d'elle-même ?

La déception se mêla à sa colère montante, quant aux illusions de son ami. Vainqueur releva le menton en direction du Maitre d'arme mais ne se leva pas, convaincu qu'ils risqueraient d'en venir aux mains pour se mettre d'accord.
Il appuya sa tempe contre son poing qu'il venait d'accouder sur le divan.

- Ça y est ? Tu as fini tes enfantillages ? commença-t-il d'un ton trop calme. On parle d'une gamine...une gamine Brun. Mens lui, invente n'importe quoi, trouve de quoi la contraindre si elle ne t'écoute pas. Tu es le Maître d'Arme par El, tu as subis un entrainement militaire et tu refuses de faire ployer devant toi une gamine sous prétexte que tu l'as engrossée et qu'elle a fait de toi un père ? Ne me fais pas rire.

Il se leva et prit le temps d'épousseter le devant de sa tunique. La colère raidissait ses traits et les sourcils froncés, il reprit d'une voix plus forte en le pointant du doigt.

- Je m'efforce de trouver une solution pour réparer tes erreurs, toi qui était mon plus fidèle et qui pourtant a trahi son Royaume. Mais soit...si tu préfères que j'envoie quelqu'un d'autre, je le ferais.

Sans attendre de réponse il se détourna alors de lui et s'avança vers la fenêtre avant de s'appuyer sur le rebord.
Il savait qui envoyer. Même si cette idée ne lui plaisait pas...l'assassin royal n'était-il pas le genre de personne parfaite pour régler ce genre de problème ?
Brun avait eu sa chance mais il rechignait à retrouver la jeune femme car trop impliqué émotionnellement vis à vis de l'enfant, Vainqueur avait cherché des solutions à cet épineux problème mais rien ne semblait convenir aux yeux du Maître d'armes. Il était le Roi et avait un héritage à conserver. Et par ces temps troublés, il ne pouvait se permettre de laisser cette arme potentielle dans la nature. Un jour ou l'autre, elle pourrait bien se retourner contre lui.
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1572
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: Les adieux III [novembre 10]   Mer 16 Déc - 22:54

Brun aurait préféré que Vainqueur se mette à crier, lui aussi. Mais il traita son indignation par le  mépris. Son cynisme le blessa. Sa vulgarité le blessa. Ses accusations le blessèrent. Des accusations graves pour, peut-être, une crime qui l'était autant.

Avait-il trahi le Royaume, vraiment ? Trahi le sang Loinvoyant ? Coupé la branche de l'arbre ? Jusqu'ici, il s'était surtout senti coupable envers Acuité et son ami, plutôt qu'envers son Royaume et son Roi. Son Roi qui lui donnait l'occasion de laver sa faute. Par le mensonge, la brutalité et l'enfermement.

A quoi bon racheter son honneur pour l'enfouir plus profond encore ? Il préférait être un mauvais vassal plutôt qu'un mauvais homme. Un mauvais ami plutôt qu'un mauvais... père ? amant ? ami ? Il n'avait pas de mot à mettre sur sa situation. Vainqueur avait raison : il n'était sans doute rien de tout cela. Mais cela ne le déliait pas de ses obligations.

Quant à ses obligations envers son Royaume et son Roi... elles finissaient là, dans l'amertume, après des années de service et d'amitié. Vainqueur trouverait quelqu'un d'autre.

Brun s'éloigna vers la porte et endossa son sac.
- Je serai à l'auberge des Amis, si tu changes d'avis, dit-il.
Mais il savait que Vainqueur ne reviendrait pas sur sa décision. Ainsi s'était soldée sa brève incertitude.

Le maître d'armes poussa la porte, disparut de la pièce et du château.


Dernière édition par Brun Braveterre le Mar 22 Déc - 16:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 574
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Les adieux III [novembre 10]   Jeu 17 Déc - 9:32

Les mots de Brun sonnèrent comme des adieux aux oreilles du Roi. Cependant, il ne se retourna pas pour assister à son départ.
Cette séparation marquait la fin d'une amitié, d'une relation, d'une vie.
Vainqueur jugea qu'il avait été trop faible et qu'il aurait mieux fait de gouverner d'une poignée de fer. A présent, il se retrouvait avec deux héritiers dans la nature et son Maître d'Armes qui les rejoindrait pour faire El sait quoi.
Se sentait-il libre de ses obligations désormais ? Allait-il entamer une vie de vagabondage ?
Quel sot...il aurait mieux fait de rentrer dans son fief.
Le Roi réfléchit en pianotant sur le rebord de la fenêtre qu'il finit par ouvrir. La brise marine lui fouetta le visage et lui fit du bien, comme si elle pouvait balayer ses hésitations et ses interrogations.

Devait-il vraiment envoyer l'assassin Royal s'occuper de sa petite cousine ?
Mais Brun connaissait aussi le secret, et Shyrin aussi. Il ne pouvait tout simplement pas faire assassiner tout le monde.
Cette idée lui écrasa la poitrine et son visage s'abaissa pour observer les vagues violentes qui se fracassaient au pied de la forteresse, curieux écho à ses sentiments partagés.

Cependant, il eut beau retourne la situation de tout côté, chercher à entrapercevoir une autre solution, mais rien ne vint.
Il y aurait toujours quelqu'un de plus rusé pour voir en cet enfant un héritier Loinvoyant, pour reconnaître Acuité. Brun avait de nombreuses connaissances en tant que Maître d'Armes du château, il pouvait tout autant rallier des Duc et d'autres nobles à sa cause.
Par Eda...Cet enfant pourrait renverser le gouvernement s'il était suffisamment soutenu...Si Glace l'apprenait...

Le Roi secoua la tête avant de se faire la promesse de reprendre en main son Royaume. Il avait repoussé Chalcèdes, mais restait encore son propre peuple, son propre cousin et sa mère à convaincre de sa place.
Il lui faudrait un héritier, il lui faudrait un mariage pour asseoir son pouvoir.
Sérénité apparut alors comme l'évidence et la priorité. Il devait rencontrer Chiara Lunabille à nouveau et affirmer sa volonté de mariage.

Mais même s'il décidait d'agir à son niveau, restait le problème d'Acuité. Pouvait-il vraiment envoyer l'assassin royal s'occuper d'elle ?
Quel ordre donnerait-il ?
De les ramener vivant oui, mais une seule personne, inconnue de la jeune femme qui plus est pourrait-elle réussir cette prouesse ?
Devait-il inclure le Maître d'Armes ?

Ramener Acuité et son enfant à Corvecol. Et si elle refusait d'obtempérer...qu'il fasse ce qu'il avait à faire.
Quant à Brun...il espéra qu'il resterait en dehors de tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les adieux III [novembre 10]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les adieux III [novembre 10]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 29 novembre 1987 : 19 ans déjà !
» 18 novembre, fête de l’Armée d’Haïti.
» Adieux aux amis du vieux Tom
» 18 novembre 1803, les idéaux de Vertières
» Iron Sky (nouveau film qui sort en novembre 2011)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Forteresse de Castelcerf :: Les appartements :: Archives V1 et V2
-