AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le sens du devoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kex Enhor
Montagnes
Soigneur
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 02/09/2015
Age : 29

Feuille de personnage
Fonction:
Âge:
DC: 0

MessageSujet: Le sens du devoir   Dim 29 Nov - 0:20

Les événements s'enchaînaient à une vitesse telle qu'ils donnait l'impression à l'assassin des Montagnes qu'il perdait pied. D'abord le projet de Kaïran qui trouvait ses origines dans des ambitions plus personnelles que d'une preuve d'une abnégation avec son frère lui posait continuellement des questions. Il ne fallait pas rester ainsi les bras croisés pour espérer soigner son jumeau, Aksel, mais le souhait de la jeune femme de quitter un jour ce Royaume qui manquait tant d'ambition à ses yeux lui semblait si fort, que l'occasion était trop belle. D'ailleurs, Kaïran, qui connaissait son rôle d'assassin et la promesse qui le liait à Jhaampe, n'hésitait pas un seul instant à penser que le jeune homme était davantage à son service et qu'il devait lui obéir aveuglément. Son père l'avait mise dans le secret, et elle estimait que cette reconnaissance faisait d'elle la main qui devait guider ses actions.

Mais l'assassin craignait que ses ambitions ne l'aveugle et qu'elle n'agisse davantage pour servir ses propres desseins que pour protéger le peuple des Montagnes. Il se fourvoyait certainement, mais ce sentiment se faisait de plus en plus fort alors que l'hiver s'installait. Ses récentes rencontres, spécialement celle avec Alisel, continuaient de lui murmurer que quitter les Montagnes n'étaient peut-être pas ce qu'il y avait de plus censé, surtout si Kex était bien le seul assassin du royaume. C'était du moins ce qu'il croyait en son fort intérieur, sans jamais penser que ses doutes étaient peut-être motivés par de mauvaises raisons. La crainte d'être contraint de quitter Jhaampe et ceux qu'elle abritait était bien plus grande qu'il n'osait se l'avouer.

Ainsi tiraillé entre son devoir envers le Royaume des Montagne et ce que Kaïran exigeait de lui, le jeune homme prit la résolution d'en parler à celle qui servirait le mieux le peuple auquel elle appartenait : Kristen. L'Oblat, dont l'innocence et la douceur devaient demeurer intact selon son père, n'avait pas été mise dans la confidence. Seuls son époux, Jordken, et Kaïran savaient le secret de l'assassin, et la promesse qui le liait à vie à cette famille. Il fallait le lui révéler, son rôle et ses obligations lui donnaient ce droit. Il en était sûr.

Aussi prit-il l'initiative de demander une entrevue avec la jeune femme, et le jour de cet entretien était désormais arrivé. Kex se présenta donc devant la tenture qui abritait les quartiers de l'Oblat, l'assassin privilégiant un jour où son mari était occupé pour qu'il n'évite de l'en dissuader. Lorsqu'il y fut invité, il avança et inclina légèrement la tête pour la saluer.

- Merci de me recevoir, Oblat des Montagnes.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Le sens du devoir   Mer 2 Déc - 23:32


Kristen, la quarantaine, Oblat du royaume des Montagnes

La dirigeante mettait un point d'honneur à recevoir tous les solliciteurs qui requéraient sa présence. D'ailleurs, elle faisait entièrement confiance à son bien-aimé peuple des Montagnes pour ne pas en abuser, et à raison, la plupart du temps. Aussi n'avait-elle pas tiqué à la demande de Kex, plutôt heureuse au contraire, car elle n'avait toujours fréquenté le soigneur étranger que de loin. Quel que soit le motif de cette entrevue, elle lui permettrait de connaître un peu mieux celui qui était désormais l'un de ses protégés, au même titre que ceux dont les familles vivaient aux alentours de Jhaampe depuis aussi longtemps qu'on pouvait se remémorer.

Une femme qui était venue plaider auprès d'elle sa cause dans une histoire de réserve de bois gâtée par les intempéries, était sortie quelques instants plus tôt. Kristen prit le temps de griffonner quelques mots sur un document, puis de le ranger hors de la vue du prochain visiteur. Elle se leva ensuite, pour pousser elle-même la tenture qui séparait la pièce d'une petite antichambre où l'on pouvait attendre au chaud, et accueillir le jeune homme d'un sourire sincère.
« Il n'y a pas de quoi, Kex. Quel genre d'Oblat serais-je, si je n'accordais pas un peu de mon temps à ceux qui en ont besoin ? »

Elle l'invita d'un geste à pénétrer à l'intérieur, où plusieurs fauteuils étaient disposés en demi-cercle
autour d'un petit guéridon bas, qu'éclairait un feu ronflant tout proche. Face à la « porte », une table très ordonnée laissait voir un nécessaire à écriture accompagné d'une petite pile de feuillets vierges, et s'agrémentait d'une unique chaise d'allure rustique.
« Comment allez-vous ? J'espère que ce n'est rien de grave qui vous amène. Installez-vous où vous voulez. Le thé est encore bien chaud, je vous sers ? »
offrit-elle, en désignant les fauteuils, puis les tasses non loin, et en faisant elle aussi mine de s'apprêter à s'asseoir auprès du foyer.
Revenir en haut Aller en bas
Kex Enhor
Montagnes
Soigneur
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 02/09/2015
Age : 29

Feuille de personnage
Fonction:
Âge:
DC: 0

MessageSujet: Re: Le sens du devoir   Ven 4 Déc - 10:55

L’assassin hocha gravement la tête lorsqu’elle l’invita à entrer. Comme il n’avait pas précisé l’objet de leur entrevue, Kristen s’attendait à ce qu’il formule quelque requête à l’image des autres habitants de Jhaampe et des environs. Mais il n’en était rien en réalité.

Kex afficha un maigre sourire lorsqu’elle l’invita à prendre place où il le désirait alors que l’Oblat affichait une large préférence pour les fauteuils autour du guéridon. Il acquiesça à l’invitation et prit place dans l’un des fauteuils.

- Oui, je veux bien s’il vous plait.

Il attendit alors qu’elle le serve et s’assoie à son tour avant d’entamer la discussion. Maintenant qu’il était face à elle, le jeune homme s'aperçut qu’il n’avait pas réfléchi un seul instant au discours qu’il allait tenir et qu’il lui aurait mieux fallu d’y avoir un peu plus pensé pour éviter de se terrer d’un silence inopportun. Il prit une profonde respiration, puis se jeta à l’eau.

- Savez-vous ce qui a poussé votre père à m’accueillir parmi vous ?

La femme qui lui faisait face risquait de parler du caractère avenant de son peuple, qui se faisait un devoir d’aider son prochain, mais l’intitulé de la question devait lui mettre la puce à l’oreille. La raison n’était pas aussi simple qu’il n’y paraissait. Kex reprit alors.

- Connaissez-vous la gomme de Kex, Oblat ? questionna-t-il faussement avant de continuer sans attendre la réponse. Ce n’est pas un onguent de mon invention. Il s’agit d’une poudre, faite à partir de végétaux, que l’on mélange à une boisson et qui cause la léthargie puis la mort après plusieurs semaines. Croyez-vous qu’il s’agisse d’un hasard si j’en connais l’existence, que j’en connaisse la composition et surtout, que je l’ai apprise ici ?

Le jeune Baugien la laissa un instant ruminer ce qu’il venait de lâcher tout en croisant son regard, la tasse fumante entre ses doigts. Il ne s’avait pas s’il y voyait l’incompréhension ou la fureur dans ses yeux. Mais il attendait qu’elle s’occupe d’énoncer la vérité qu’il avait souhaité lui révéler.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Le sens du devoir   Dim 6 Déc - 23:39


Kristen, la quarantaine, Oblat du royaume des Montagnes

Avec simplicité, Kristen emplit une tasse posée devant Kex, et versa un peu du liquide dans une autre toute proche d'elle. Puis elle s'installa à la suite de son visiteur, et, le récipient sur les genoux, attendit qu'il en vienne à la raison qui l'amenait, en le laissant prendre son temps. Si elle remarqua ses hésitations, elle n'en montra rien, gardant aux lèvres un sourire bienveillant, encourageant, même. Pourtant, l'entrée en matière du soigneur l'étonna, lui faisant froncer les sourcils.
« J'ignore d'où vous veniez et pourquoi vous aviez cherché refuge dans les Montagnes, Kex, et je ne vous le demanderai pas. Mais je ne crois pas qu'aucun Oblat aurait refusé l'hospitalité, même à un étranger. Père semblait peut-être aussi rude que les rochers qui nous entourent, mais je sais qu'il a toujours agi pour notre bien à tous. »

La suite l'intrigua encore plus. Que venait faire l'origine du nom du jeune homme là-dedans ? D'intriguée, elle devint légèrement inquiète, mais surtout, elle ne comprenait pas vraiment ce qu'il essayait de lui dire. Le concept d'un assassin pour les Montagnes était tellement éloigné de ce qu'elle vivait au jour le jour, qu'elle ne pouvait pas encore l'imaginer. Maintenant la tranquille douceur souvent caractéristique de sa voix, elle lui répondit :
« Est-ce vous qui avez choisi de porter le nom d'un produit aussi dangereux ? C'est un choix étrange, bien qu'il ne me regarde en rien. Mais qui donc vous a appris tout cela, et au sein de notre royaume ? Est-ce donc que vous utilisez cette résine à faibles doses pour des guérisons ? »
Pour ce qu'elle connaissait des plantes, et qui était certainement peu en regard des capacités de celui qui lui faisait face, cela se passait parfois ainsi : selon les préparations et les concentrations, un composé mortel pouvait devenir remède miracle. Sauf que cela n'expliquait pas pourquoi Kex tenait tant à prendre cet exemple-là, ni ne l'éclairait sur la raison de sa venue.
Revenir en haut Aller en bas
Kex Enhor
Montagnes
Soigneur
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 02/09/2015
Age : 29

Feuille de personnage
Fonction:
Âge:
DC: 0

MessageSujet: Re: Le sens du devoir   Lun 7 Déc - 19:27

Comme il s’y attendait, le sujet de la discussion étonnait l’Oblat, qui eut du mal à dissimuler sa surprise. Mais le jeune homme n’était pas un grand orateur. Il écoutait, répondait simplement, excellait dans les exposés, mais il était d’une incroyable incompétence lorsqu’il devait parler de lui, de son histoire, de ses choix. Il s’agissait certainement de la raison qui expliquait la réaction mitigée, à la limite de l’incompréhension, de son interlocutrice qui conservait une tranquillité déconcertante.

Elle pensait qu’il parlait uniquement de ses talents de guérisseur, mais il n’en était rien. Kex avait grande peine à trouver la manière dont il pouvait la ramener sur le bon chemin. Il se décida à être moins théâtral et à simplement énoncer la vérité, du moins, celle qu’il connaissait, éludant au passage ses questions.

Il prit une profonde inspiration avant de recommencer.

- Je ne sais pas pourquoi votre père m’a proposé ce marché. Lorsqu’il m’a accueilli, je ne connaissais rien à part la maison qui m’a vu grandir et le chemin qui m’a mené aux Montagnes. Mais il a seulement accepté que je reste parmi vous à la condition que je me mette au service de son peuple, de votre peuple. Nous ne saurons jamais pourquoi, mais il m’a demandé d’être un assassin, et de jurer de donner ma vie pour protéger sa famille. Des gens parmi les Montagnards m’ont appris diverses sciences, pour que j’honore au mieux ma promesse.


Kex marqua une longue pose, jaugeant la femme qui lui faisait face du regard et resta dans l’expectative. Il ne pouvait deviner sa réaction et il resta ainsi pendu à ses lèvres, en attente de sa réaction. Il déglutit puis repris brièvement :

- Il me semble que vous êtes en droit de savoir cela.

Puis, le jeune homme prit une gorgée du thé fumant avant de tenir à nouveau la tasse au creux de ses mains, les yeux ne quittant pas le visage de l’Oblat.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Le sens du devoir   Ven 11 Déc - 11:51


Kristen, la quarantaine, Oblat du royaume des Montagnes

Kristen n'avait pas pratiqué son rôle d'Oblat sans en venir à développer une certaine compréhension de l'esprit, celui des siens en particulier, et des humains en général. Kex avait beau venir d'ailleurs à l'origine, elle devinait en lui des non-dits douloureux, aussi lui offrit-elle son attention totale et exclusive lorsqu'il se décida à l'évidence pour un discours sans aucun artifice. Elle resta silencieuse et immobile un instant après qu'il eut terminé, trop étonnée, et un peu choquée, par la révélation qu'il venait de lui faire. Elle porta finalement la tasse à ses lèvres, profitant de ce répit pour faire errer son regard loin de Kex, et glissa en un murmure qui semblait ne s'adresser qu'à elle-même :
« Je suppose que papa aurait pu faire cela, oui. Pour nous. »

Était-elle tout à fait convaincue ? Par les dires de Kex, peut-être pas, mais par l'amour de son père, assurément. Son regard revint sur le jeune homme alors qu'elle reposait son gobelet. L'incompréhension n'avait pas quitté ses yeux, mais elle restait calme, et commençait déjà à penser à la meilleure manière de gérer cette nouvelle information, une manière qui puisse être inoffensive pour son bien-aimé peuple. Mais il lui fallait d'abord en apprendre plus. Toujours calmement, elle reprit à l'intention de son hôte :
« Et vous avez accepté ces conditions terribles… je vous remercie de votre franchise, quoiqu'il en soit, ainsi que de votre fidélité à la parole donnée. Vous avez fait cette promesse à mon père, mais désormais, je pourrais vous en délier… Je dois pourtant savoir, avez-vous… »

Elle hésitait maintenant à énoncer ce qui la tracassait le plus. Elle pensait bien connaître son père, mais n'aurait pas imaginé qu'il recoure à une solution aussi extrême pour leur bien à eux. Avait-il quelques raisons tangibles de s'inquiéter pour leur futur ? Et ces raisons avaient-elles pu conduire à quelque chose de pire encore ?
« Avez-vous déjà fait usage de ces… talents ? »
Kristen était généralement celle qui réconfortait d'une parole tranquille, mais en cet instant, c'était elle qui avait besoin d'être rassurée par son invité. Oh, elle ne laissait pas paraître grand chose, mais malgré tout, il lui semblait que Kex détenait un nouveau pouvoir sur elle, celui né d'une connaissance qu'elle-même ne possédait pas. Inconsciemment, ses doigts s'étaient mirent à pianoter sur le bord de sa tasse.
Revenir en haut Aller en bas
Kex Enhor
Montagnes
Soigneur
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 02/09/2015
Age : 29

Feuille de personnage
Fonction:
Âge:
DC: 0

MessageSujet: Re: Le sens du devoir   Ven 11 Déc - 16:44

Lorsque Kex énonça clairement et sans détour ce qu’il lui avait été demandé à son arrivée, l’Oblat prit la mesure de sa déclaration et de son rôle. Comme sa réputation le disait, Kristen prit un moment à réfléchir à ce qui avait pu pousser son père à proposer un tel marché avant de s’adresser à nouveau à lui. L’assassin l’imita d’ailleurs quand elle prit une gorgée de thé. Il était, à son tour, pendu à ses lèvres et attendait sa réaction.

Malgré elle, la surprise se lisait encore sur son visage lorsqu’elle reconnut au moins sa franchise et l’en remercia. Il partagea ensuite son incompréhension lorsqu’elle mentionna l’idée de pouvoir rompre la promesse qu’il avait faite. S’imaginait-elle un seul instant qu’un homme peu scrupuleux aurait pu profiter de l’opportunité pour courir offrir ses services –et tout ce qu’il savait de Jhaampe- à un individu qui aurait tôt fait d’en trouver une utilité ? Kex resta interdit un instant et préféra mettre cette suggestion sur le compte de sa gentillesse plutôt que de sa naïveté.

Puis, son assurance naturelle s’évanouit quelques instants quand une question vint lui brûler les lèvres. Sa gêne tira un regard interrogatif au jeune homme lorsqu’elle hésita, ses gestes trahissant autant que ses paroles à quel point elle redoutait sa réponse.
Kex adopta alors une expression plus détendue, bien moins grave car il souhaitait la rassurer mais il se sentait aussi libéré d’un poids de lui avoir avoué.

- Non, Oblat, dit-il d’une voix calme, jamais. Qu’il s’agisse d’espionner ou d’empoisonner pour rendre malade ou être plus radical, je n’ai jamais été utilisé pour cela depuis mon arrivée.

- Mais, si je puis me permettre, votre père songeait probablement qu’il fallait avoir de quoi se prémunir d’un mal avant qu’il ne frappe. La paix au Royaume des Montagne ne serait, malheureusement, pas éternelle…


Et s’il avait toujours cru que le danger viendrait des Duchés et de la soif de pouvoir de ceux qui les dirigeaient, les récents évènements et la demande appuyée de Kaïrant lui faisait craindre que l’ambition de la jeune sœur de l’Oblat ne cause davantage de tumulte qu’une simple quête d’un remède contre le mal qui rongeait son jumeau.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Le sens du devoir   Lun 14 Déc - 19:21


Kristen, la quarantaine, Oblat du royaume des Montagnes

Elle hocha la tête, soulagée, lorsque Kex avoua qu'il n'avait jamais mis en pratique le côté obscur de ses apprentissages, et lui offrit un sourire un peu crispé pour s'excuser d'avoir montré aussi clairement son inquiétude. La manière dont l'assassin parlait de lui-même dénotait cependant d'un effacement de la personnalité qui, s'il aurait pu paraître admirable à d'autres, attrista Kristen.
« Être utilisé ? Vous vous considérez donc comme un outil ? Est-ce que cela fait partie de ce que l'on vous a enseigné à votre arrivée parmi nous ? »
D'après le ton employé, à l'évidence, elle désapprouvait, sans en vouloir le moins du monde à son hôte. C'était plutôt l'idée que son propre père, peut-être, ait pu conduire le jeune homme à songer ainsi, qui la peinait.

La suite refit surgir les nombreuses questions qu'elle avait à l'esprit, elle prit cependant son temps pour choisir celle qu'elle allait poser en premier, avec un ton apaisant et apaisé retrouvé.
« Savez-vous s'il avait quelque sujet précis de crainte ? Oh, je sais qu'il se méfiait comme la peste de l'extérieur et, sans vouloir vous offenser, des étrangers, qu'il voyait comme porteurs de danger. Mais y avait-il quelque chose d'autre, de… plus concret ? »
Elle reprit sa tasse le temps que Kex lui réponde. Ragnar était si secret, elle avait peu d'espoir qu'il se soit ouvert de ses inquiétudes au jeune homme dont il avait certainement accepté à contre-cœur la présence parmi son peuple. Pourtant, il avait pu recevoir des encouragements à surveiller ceci ou cela, à demi-mot. Ou observer par lui-même.

Songeuse, Kristen reprit la parole au bout d'un nouvel instant de silence, sans avoir l'air de tenir compte des dernières paroles de son invité. C'était comme si elle ne les avait pas entendues.
« Et personne n'a rien su de ce marché que vous aviez passé à votre arrivée, depuis la mort de père ? Qu'est-ce qui vous conduit aujourd'hui à venir m'en parler ? Vous auriez pu continuer à vivre votre vie tranquillement, en restant muet à ce sujet. »
Toujours en s'abstenant de juger un comportement ou l'autre, l'Oblat cherchait à comprendre. Sans se douter que son prédécesseur avait bien assuré la survie du serment de Kex après lui, mais en gardant sa fille soigneusement en-dehors de ces sombres affaires.
Revenir en haut Aller en bas
Kex Enhor
Montagnes
Soigneur
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 02/09/2015
Age : 29

Feuille de personnage
Fonction:
Âge:
DC: 0

MessageSujet: Re: Le sens du devoir   Mer 16 Déc - 14:42

L’assassin fronça les sourcils lorsque l’Oblat lui demanda s’il se considérait comme un outil. En pouvait-il être autrement ? Qu’il s’agisse d’un berger, d’un charpentier, d’un soldat ou d’un assassin, en définitive, il s’agissait d’outils au service d’un roi ou d’un peuple. Kex comprenait difficilement de quelle autre manière il aurait pu qualifier son rôle pour les Montagnes. Il était leur assassin, et s’il n’avait pas jamais été utilisé à ces fins, il avait été choisi pour faire ce genre de choses. Mais comme elle semblait en désaccord avec ce principe, le jeune homme préféra ne pas entrer dans ce débat. Il venait exposer des faits, pas les discuter ou parler de ses propres impressions.

Son salut vint alors des nombreuses autres questions de Kristen, qui cherchait à découvrir les motivations de son défunt père. Kex répondit tout d’abord non de la tête avant d’ouvrir la bouche, conscient qu’il était bien peu loquace alors que mille interrogations se bousculaient dans l’esprit de l’Oblat des Montagnes.

- Votre père a, j’en ai bien peur, emporté ses craintes avec lui. Mais comme je vous l’ai précisé, mieux vaut être préparé au pire. Et c’est ce qui avait dû le pousser à faire ce choix.

Comme elle l’avait expliqué, la confiance de son géniteur envers les Duchés voisins était bien maigre, et si son royaume n’avait jamais été en conflit avec l’extérieur, rien ne tendait à prouver que la paix serait éternelle. Il lui fallait au moins pouvoir confier la basse besogne à un homme, et la confier à un étranger était astucieux. Si jamais l’assassin était découvert, il pourrait toujours feindre l’ignorance en expliquant qu’il ne pouvait s’agir de l’un des siens, étant donné les évidents traits Baugien qui caractérisaient le jeune homme. Cela aurait largement suffit pour discréditer la thèse d’un individu envoyé par les Montagnes.

La femme aux cheveux gris, toujours avec un ton calme et posé, s’enquit alors plus précisément de l’objet de sa visite. Kex prit une profonde inspiration avant de se lancer.

- Votre époux, Jordken, a été mis dans la confidence par votre père. Mais il rechigne à faire appel à mes services.

Puis une nouvelle pause et un nouveau soupir.

- Votre sœur, Kaïran, a semble-t-il découvert ce petit secret et elle est l’objet de ma visite. Vous n’êtes certainement pas sans savoir qu’elle projette de rejoindre les Duchés dans l’idée de trouver un remède au mal qui ronge Aksel. Mais je crains que son ambition ne soit la réelle motivation de votre sœur. Et elle a expressément demandé à ce que je prenne part à l’expédition. Je ne suis pas certain que cela soit avisé. Et si mon rôle est de protéger votre famille, c’est à vous que je devrais rendre des comptes, Oblat.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Le sens du devoir   Dim 20 Déc - 18:37


Kristen, la quarantaine, Oblat du royaume des Montagnes

« N'avez-vous pas au moins une idée ? Un soupçon, quelque chose que vous auriez remarqué de vous-même ? »
insista doucement l'Oblat, désireuse de ne pas être laissée ignorante de quel danger que ce soit.
« Ragnar était méfiant de nature. Et vous pensez que le choix de vous… former à un tel rôle était justifié, même sans qu'il n'ait eu de sujet de craintes précis ? »
Cette fois, elle lui demandait clairement son avis à lui. Il semblait avoir beaucoup réfléchi aux causes et conséquences de ses fonctions, et s'il fallait le considérer comme l'expert en espionnage et assassinat, quoiqu'il en coûte à Kristen, elle écouterait au moins ses avis.

La suite la laissa silencieuse, et plus tendue qu'auparavant. A la mention de son compagnon, elle regarda Kex plus directement, comme pour s'assurer qu'il ne cherchait pas à la tromper par des mensonges. Ce qu'il disait ressemblait bien à Jordken, pourtant. Sans doute aura-t-il détesté autant qu'elle l'idée qu'un assassin pouvait faire partie, et se mettre au service, de leur bien aimé royaume des Montagnes. Mais il ne lui avait rien dit non plus… L'évocation de sa cadette termina de faire monter la tension, et n'y tenant plus, l'Oblat se leva pour faire quelques pas dans la pièce, de long en large.
« Vous êtes en train de me dire que je suis quasiment la dernière de la famille à être au courant. »
Son ton n'était pas énervé, mais déçu, certainement. Elle poussa un petit soupir, puis sembla se reprendre, et redevenir la glaciale dirigeante, aux actions menées uniquement par la logique.

« Kaïran n'est pas heureuse ici, et sa présence n'amène rien de bon. Ce pourrait être une bonne idée que de la laisser s'éloigner un moment… mais elle ne peut vous obliger à l'accompagner. Ni personne d'autre. Elle ne m'a rien dit de ses projets. »
De nouveau, Kristen sembla déçue, mais l'instant passa, et elle rassura son hôte d'un sourire. Si sa propre sœur refusait de lui faire confiance, au moins, Kex avait de l'honnêteté pour deux.
« Je vous suis très reconnaissante d'être venu me parler de tout cela. Peut-être seriez-vous en effet à votre place auprès de Kaïran, pour la protéger, y compris d'elle-même. Ou peut-être vaudrait-il mieux que vous restiez ici, je ne le sais pas encore. »

Elle avait besoin de réfléchir tranquillement, c'était certain. L'instant d'agitation passé, elle revint d'ailleurs s'asseoir, et reprit une gorgée de tisane, avant de poursuivre :
« Que pensez-vous qu'elle projette réellement ? Puisque vous avez dû être entraîné à la discrétion, tenez-moi donc au courant, mais en-dehors de rendez-vous aussi officiels que celui-ci. Vous trouverez bien un moyen de m'informer sans vous faire remarquer, et de laisser Kaïran ignorer cet… arrangement. »
Maintenant, elle avait presque l'air amusée, mais non sans une touche de tristesse persistante. Voilà qu'elle faisait usage de ce qu'elle n'approuvait pas, mais sa cadette ne lui avait guère laissé le choix des armes.
Revenir en haut Aller en bas
Kex Enhor
Montagnes
Soigneur
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 02/09/2015
Age : 29

Feuille de personnage
Fonction:
Âge:
DC: 0

MessageSujet: Re: Le sens du devoir   Mer 23 Déc - 16:08

Elle avait beau le lui demander, craintive qu’autre chose que les desseins de sa sœur n’aient motivé l’assassin à se révéler, Kex n’avait aucune idée des motivations qui avaient pu pousser son père à proposer un tel accord à un étranger. Il l’avait déjà indiqué, il valait mieux prévenir que guérir. Sans doute l’Oblat précédent avait-il décidé de suivre ce proverbe à la lettre et d’avoir un Assassin si cela s’avérait nécessaire. Et pouvoir l’abandonner prétextant qu’il ne connaissait pas son existence car il s’agissait d’un étranger aux Montagnes était suffisant pour achever de le convaincre, pensait-il.

- Je ne sais pas. Peut-être que les récents évènements s’étant déroulés dans les Duchés pourraient impacter votre Royaume d’une façon ou d’une autre. Votre peuple est en paix, et reste donc hermétique aux évènements extérieurs. Mais rien ne dit qu’elle sera éternelle. Et former un assassin prend des années. Il vaut mieux en avoir un sous la main. D’autant plus que je puis facilement être sacrifié si j’étais attrapé. Mes traits Baugiens sont suffisants pour prétendre que je vous suis inconnu. Ragnar a été avisé de me proposer ce rôle. Même s’il ne m’a jamais utilisé.

Lorsqu’elle se rendit compte qu’elle était, de manière souhaitée ou non, la dernière à savoir son véritable rôle, la déception se peignit sur son visage un court instant. Ses regrets ne devaient pas transparaître face à son assassin, songea-t-il. La dirigeante des Montagnes reprit son air glacial et réfléchi alors que le jeune homme tenait toujours la tasse entre ses mains, un regard neutre posé sur elle.
Kristen fit part de sa réflexion à voix haute. L’assassin fut surpris qu’elle énonce si clairement que sa sœur coincée à Jhaampe soit une si mauvaise nouvelle. Y’avait-il une quelconque animosité entre elles dont Kex ne savait rien ? Hésitante, elle préféra ne pas statuer tout de suite sur la décision à prendre quant aux projets de sa cadette. Ce n’était pas une décision à prendre la légère et, s’il fallait garder un œil sur Kaïran, le laisser lui gagner les Duchés n’était peut-être pas le meilleur choix à leur disposition. Mais elle lui demanda également son avis afin d’étayer sa réflexion.

- Les Montagnes sont trop rustiques pour elle. C’est un fait. Elles manquent de cette grandeur bien connue des Duchés, et ce n’est pas un hasard si elle souhaite directement se rendre à Castelcerf, où réside le roi Loinvoyant. Des dernières nouvelles, il n’est toujours pas marié et n’a pas d’héritier. Peut-être y voit-elle une place disponible à laquelle elle pourrait prétendre tout en scellant des liens entre les deux royaumes ? Votre sœur saurait certainement y faire pour séduire Vainqueur Loinvoyant, dit-il en faisant référence aux jolis atours de la jeune femme.
- Kaïran n’a certainement pas de mauvaises intentions, mais elle pourrait se montrer imprudente dans sa manière de faire. C’est surtout de son impatience qu’il faut se méfier, à mon avis.


L’assassin avait partagé ses idées d’un ton neutre dans lequel ne régnait aucune animosité envers celle qu’ils désignaient. Il n’avait fait qu’énoncer des faits réels et réalisé des projections en corrélation avec les ambitions de la jumelle d’Aksel. Mais sans certitude, il avait préféré se prémunir d’un jugement trop hâtif car, s’il quittait Jhaampe, cela impliquait d’abandonner certaines choses dont il refusait de se séparer pour le moment.

Pour le reste, il avait parfaitement compris ce qu’elle lui demandait. Agir discrètement en laissant sa cadette croire qu’il faisait partie de ses plans. Ainsi pourrait-il en apprendre plus et fournir assez d’informations à l’Oblat pour qu’elle prenne une décision à ce sujet. La jeune femme souhaitait tout de même conserver secret de connaître les réelles attributions du soigneur et il accepta. Il serait intéressant pour elle de voir de quelle manière les gens s’affairaient et parlaient autour d’elle et ce qui tenait du bon grain de l’ivraie. Curieusement, Kex eut l’impression que son rôle venait d’évoluer et que la véritable partie démarrait maintenant qu’il avait tout révélé à la seule qui aurait dû connaître la vérité. Satisfait, il lui lança un sourire en terminant sa tasse de thé.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Le sens du devoir   Lun 28 Déc - 22:29


Kristen, la quarantaine, Oblat du royaume des Montagnes

« Ainsi, vous pensez que je devrais remercier père d'avoir passé ce terrible contrat avec vous, »
commenta-t-elle, songeuse, et vaguement amère, avant de secouer la tête alors qu'il parlait déjà de sacrifice.
« Je ferai mon possible pour que nous n'en arrivions jamais là. Vous êtes des nôtres, Kex. Et ce que vous êtes prêt à faire pour nous, cela vous donne le droit de vous considérer comme tel. Ce que vous dites est peut-être logique, mais ce n'est pas la seule chose à prendre en compte lorsqu'il s'agit d'êtres humains. »

Elle commença par approuver du chef les dires de l'assassin à propos de Kaïran. Avant d'étrécir les yeux, puis de sourire franchement lorsqu'il précisa encore plus.
« Je crains que les Duchés, ou quelque lointain pays étranger que ce soit, ne soit si idéal que dans son imagination. Mais ce serait bien d'elle, en effet, que de se voir déjà sur un trône. Se rendre là-bas lui permettrait peut-être de mieux se rendre compte de la réalité, et de réaliser qu'aucun privilège ne vient sans responsabilité. Si je tente de le lui expliquer, elle ne m'écoutera jamais. »
Kristen non plus, n'en voulait pas vraiment à sa sœur. En fin de compte, elle était plutôt désolée pour elle, désolée qu'elle ne parvienne tellement pas à se contenter de ce qu'elle avait, et qui, pour son aînée, valait plus que tous les trésors imaginaires.

Kex accepta sa première tâche d'espionnage en silence, et sembla même heureux de cette nouveauté. Avait-il dû se torturer l'esprit ces dernières années, alors qu'il était, pour reprendre sa métaphore, comme un outil abandonné de sa réelle fonction, délaissé pour être employé à d'autres travaux… Réfléchissant toujours aux implications de ce qu'il venait de lui révéler, l'Oblat proposa d'un geste de lui verser de nouveau de la tisane, et termina tranquillement sa propre tasse avant de la re-remplir.
« J'aurais autre chose à vous demander, Kex. Quelque chose de bien plus confidentiel… Avez-vous entendu certaines personnes évoquer une étrange rencontre, une créature qu'aucun d'eux n'a pu identifier, plus ou moins loin de Jhaampe ? »
Revenir en haut Aller en bas
Kex Enhor
Montagnes
Soigneur
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 02/09/2015
Age : 29

Feuille de personnage
Fonction:
Âge:
DC: 0

MessageSujet: Re: Le sens du devoir   Mar 29 Déc - 11:41

Le soigneur leva un sourcil, circonspect face à la première remarque de la jeune femme. Etait-elle ironique ? Si elle ne devait pas le remercier aujourd’hui d’avoir un assassin, peut-être serait-elle plus reconnaissante le jour où elle en aurait besoin, songea-t-il. Des trois personnes qui savaient quel était son véritable rôle, il n’y avait bien que celle qu’il préférait éviter qui s’en satisfaisait, s’avoua-t-il à contrecœur.

A son tour, l’Oblat partagea son ressenti quant aux douces rêveries de sa cadette et aux regrets que de n’avoir qu’une faible emprise sur elle. Kaïran, à en croire les mots de sa sœur, lui donnait l’impression d’être une enfant capricieuse à laquelle on n’avait rien refusé plus jeune. Cela expliquait-il qu’elle exige sa venue lors de ce voyage ? En tous les cas, une pointe de déception perçait la voix de l’Oblat sans qu’il n’arrive à en deviner la raison.

L’assassin accepta que Kristen lui serve une autre tasse alors qu’elle s’apprêtait à lui assigner une autre mission. Discrète, de plus. Enfin, il allait être utilisé ce pour quoi toutes ces années il avait été préparé. A la mention de la bête étrange, il opina du chef.

- J’ai entendu quelques bergers mentionner une histoire à dormir debout. Une bête, capable de se tenir sur ses pattes arrières et à la peau épaisse comme celle d’un dragon. Mais il s’agit de rumeurs, et le premier à l’avoir colportée, c’est un ménestrel. Ou un poête. De ceux qui font une montagne d’un vulgaire tas de gravats. Je ne suis pas certain qu’il faille prendre cette histoire pour la vérité. Il a probablement rencontre un ours, voilà tout.

Kex était sceptique, déjà parce que l’origine de l’histoire était soumise à caution comme il l’avait souligné, et surtout parce que si une telle bête existait, d’autres auraient tôt fait de la décrire. Des histoires qui circulaient, chacun semblait y ajouter sa petite touche au point que rapidement, la bête mesurerait vingt pieds de haut et qu’elle cracherait du feu. Mais peut-être se trompait-il lui-même à amenuiser ces rumeurs et préféra-t-il écouter ce que l’Oblat avait à ajouter.

- Mais vous en savez davantage à ce sujet n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Le sens du devoir   Sam 2 Jan - 22:54


Kristen, la quarantaine, Oblat du royaume des Montagnes

L'Oblat laissa parler "son" assassin sans montrer aucun signe de ce qui se passait dans son esprit à elle, puis prit la parole tranquillement.
« Nielsen, oui. Il ne s'agirait que de lui, nous aurions quelques raisons de ne pas en tenir compte. Mais Solvig m'a raconté quelque chose à propos de traces étranges, et d'une créature peureuse qui semblait en train de pêcher, bien avant la rencontre qu'a fait notre poète accompagné d'Aksel et de Kaïran. Je connais ma fille. Elle a l'esprit pragmatique, et ne colporterait pas d'histoires fantasques pour le plaisir. En outre, elle se trouvait avec la chasseresse Narjis, qui a visiblement été tout aussi étonnée que Solvig. J'en déduis donc qu'il y a une part de vérité derrière ces rumeurs. J'ai besoin de vous pour déterminer laquelle. »

En prenant son temps, et en observant les réactions de Kex, elle but une nouvelle gorgée.
« J'aimerais que vous alliez jusqu'à une cabane que je connais, et dont je vais vous indiquer l'emplacement. J'ai tout lieu de croire que cet être, quel qu'il soit, en a fait son repaire à une certaine période. J'ignore s'il s'y trouve toujours, mais je pense qu'il s'agirait d'un bon point de départ pour vos recherches. »
Elle se leva et fit signe à l'homme de la suivre, puis déroula sur le bureau une carte des zones connues du Royaume. De nombreuses étendues non référencées persistaient, mais c'était ce qu'elle avait de mieux pour expliquer la localisation de l'abri auquel elle pensait. Elle commença donc à indiquer les points de repère pour s'y rendre.
Revenir en haut Aller en bas
Kex Enhor
Montagnes
Soigneur
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 02/09/2015
Age : 29

Feuille de personnage
Fonction:
Âge:
DC: 0

MessageSujet: Re: Le sens du devoir   Dim 3 Jan - 14:07

Ainsi l’Oblat avait-elle des informations d’une véracité plus avérée que les paroles d’un simple troubadour. Sa propre fille avait rencontré une bête suspecte mais en l’absence de détails, Kex supposa qu’il aurait pu s’agir de deux animaux différents. Mais pour l’heure, la femme à laquelle il avait décidé d’exclusivement rendre des comptes désormais ne demandait pas son avis, mais souhaitait qu’il enquête pour juger sur des faits plutôt que sur de trop nombreuses suppositions. Il opina du chef, satisfait qu’elle requiert ses services. Cependant, il trouvait curieux qu’elle fasse appel à son assassin plutôt qu’à ses chasseurs. Suspectait-elle quelque chose à propos de cette bête ? Kex plissa des yeux comme pour percer ses secrets à elle en sachant pertinemment qu’il n’en saurait pas davantage.

Kristen lui indiqua alors plus clairement ce qu’elle attendait de lui, usant au passage du terme « être » plutôt que « bête ». Elle savait définitivement quelque chose, il en était certain. L’assassin la suivit alors jusqu’à une carte, elle était incomplète, comme en attestait les zones vides de dessins, mais elle indiquait suffisamment de repère pour qu’elle puisse le guider jusqu’à la cabane en question. Kex mémorisa les différents points qu’elle mentionna, et une fois terminé, il lui demanda :
- Quelle durée pour l’atteindre ? Le col rose (il usa de la dénomination donné par Elke à la montagne qui adoptait des teintes rosées au petit matin) est à quelques heures de marche, pourtant, il est plus éloigné que la distance qui représente la route qui descend jusqu’à Œil-de-Lune, fit-il pour expliquer que la carte n’était pas à l’échelle. Il lui fallait au moins cette information pour savoir combien de temps il allait s’absenter et se préparer en conséquence.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Le sens du devoir   Ven 15 Jan - 22:51


Kristen, la quarantaine, Oblat du royaume des Montagnes

Kristen n'en laissa pas paraître davantage, satisfait de la réaction du jeune homme qui prenait sa nouvelle mission au sérieux. Ce serait une sorte de test pour lui, songeait-elle, et peut-être que s'il la satisfaisait, elle pourrait songer un peu plus sereinement à faire appel à lui de nouveau. Son père avait jugé la présence d'un assassin nécessaire, peut-être fallait-il qu'elle apprenne à comprendre en quoi il pouvait s'avérer bénéfique, aussi amer que semble le breuvage initialement.

« Ce n'est pas une représentation bien fidèle aux durées de parcours, ni aux distances, c'est vrai. Mais c'est tout ce dont je dispose. Nous n'avons que très rarement besoin de telles données, les informations circulent bien mieux entre personnes expérimentées de nos Montagnes, que par l'intermédiaire de papier, »
expliqua-t-elle tout en défendant la préférence de son peuple pour les relations humaines. Puis elle désigna le document.
« Ceci ne vous sera pas suffisant. Renseignez-vous auprès de ceux qui savent, ce sera bien plus sûr. Mais je puis vous affirmer que cette cabane se trouve à plusieurs journées de marche. Moins d'une semaine, cependant, à moins de conditions vraiment terribles. Peut-être remarquerez-vous l'étrange route qui passe à proximité. Prenez-y garde, on raconte toutes sortes de choses à son propos. Nous ignorons son origine, mais savons que mieux vaut s'en tenir éloigné. »
Revenir en haut Aller en bas
Kex Enhor
Montagnes
Soigneur
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 02/09/2015
Age : 29

Feuille de personnage
Fonction:
Âge:
DC: 0

MessageSujet: Re: Le sens du devoir   Mer 20 Jan - 20:27

L’Oblat confirma alors ses propos. La carte n’était pas à l’échelle, et elle se sentit l’obligation de justifier les habitudes des siens. L’avait-elle pris pour elle ? Kex préféra ne pas revenir sur ce sujet et nota ce trait de caractère qu’il ne lui connaissait pas. Protectrice.

Mais alors qu’il pensait disposer de suffisamment d’informations pour se rendre au point indiqué, Kristen balaya ses convictions. Il lui faudrait obtenir davantage d’indications, et sans avoir l’air de s’intéresser de trop près à la bête qu’il devait chasser. Elke, elle saurait, pensa-t-il. Mais elle exigerait de l’accompagner. Alisel ? Elle ne serait pas utile –quoiqu’elle tirait très bien à l’arc- et le voyage serait trop compliqué pour son fils. En soit, il lui faudrait bien réfléchir à ce propos.
Mais sa curiosité fut d’autant plus attisée lorsqu’elle mentionna une curieuse route dont elle le mit en garde. Il plissa les yeux, bien décidé à en apprendre davantage à ce sujet. Il trouverait l’objet de toutes les interrogations des Montagnards, mais il entreprit de découvrir la route mentionnée.

Kex opina du chef à l’écoute de la dernière mise en garde.
- Que devrais-je faire si je la trouve ?
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Le sens du devoir   Mer 27 Jan - 18:47


Kristen, la quarantaine, Oblat du royaume des Montagnes

« Si vous trouvez cette route ? »
questionna-t-elle, pas certaine d'avoir saisi à quoi se référait le jeune homme. Peut-être voulait-il parler de la cabane, ou de la créature ?
« Restez sur vos gardes. Ne dormez surtout pas à proximité, elle donnerait des cauchemars à certains, et rendrait d'autres à demi fous. L'idéal serait de ne pas s'en approcher du tout, mais cela vous empêcherait d'accéder à la cabane… »

Le regard de Kristen se fit vague un instant, alors qu'elle réfléchissait à ce qu'elle souhaitait vraiment obtenir grâce à la mission confiée à son “assassin”. L'idéal aurait été de pouvoir constater l'état des lieux de ses propres yeux, mais elle était bien obligée de déléguer, elle ne pouvait quitter Jhaampe aussi facilement que lui.
« Quand vous y serez arrivé, contentez-vous d'examiner les lieux. Je suppose que vous êtes à même de repérer des traces de passage ou d'occupation, ou quelque signe que ce soit… j'ai bien conscience de vous demander quelque chose de très vague, mais j'ai besoin d'avoir une idée de la situation, et je ne peux m'y rendre moi-même. »

Elle finit par vider sa tasse, et se lever, un étrange sourire aux lèvres, doux et un peu triste :
« Quant à cette créature, si vous venez à l'apercevoir… gardez à l'esprit qu'elle ne s'est jamais montrée belliqueuse. Ne lui faites surtout pas de mal. J'ai bien compris que l'on vous a enseigné à tuer, mais je préfère vous voir avec un rôle de préservation. Bannissez tout agressivité, donc. L'être semble craintif, d'après les sources fiables : prenez garde de ne pas l'effrayer. Et revenez me faire part de vos découvertes lorsque vous aurez examiné ce refuge. »
Oui, elle souhaitait vraiment que Kex en reste à un rôle d'observation, et sa manière d'insister sur le pacifisme à adopter montrait combien la chose lui tenait à cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Kex Enhor
Montagnes
Soigneur
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 02/09/2015
Age : 29

Feuille de personnage
Fonction:
Âge:
DC: 0

MessageSujet: Re: Le sens du devoir   Dim 28 Fév - 20:39

L’assassin des Montagnes demandait en réalité quels étaient les desseins de l’Oblat vis-à-vis de la créature dont tout le monde parlait. Mais les précisions qu’elle apporta concernant la fameuse route furent toutefois les bienvenues car il s’agissait de mises en garde. La route semblait posséder des propriétés surnaturelles qui aiguisèrent sa curiosité, mais le sérieux qu’elle employait suffit à le dissuader de braver sa recommendation. Mais il aurait à s’en approcher de ce qu’elle sous-entendait. Il ferait vite, se persuada-t-il.

Kristen précisa alors ce qu’elle attendait de lui, et son travail s’annonçait bien moins sombre qu’il ne s’y attendait. Le Baugien devait analyser puis venir rendre compte. Etant donné la durée du voyage, il trouvait dommage de ne pas avoir une directive claire quant à ce qu’il devrait faire s’il tombait dessus, mais l’Oblat était en réalitée plus avisée que lui. Il était impossible de savoir comment réagir face à la créature au vu des maigres informations en leur possession. L’attaquer pourrait précipiter Jhaampe dans un enchaînement d’évènements qui pourraient mettre à mal la paix qui reignait dans les Montagnes, et donc mettre en danger la fratrie qu’il devait protéger.
Et puis, Kristen souhaitait l’utiliser comme une prévention, et non comme un remède. Cela correspondait assez avec ce dont il avait fait état en parlant des motivations qui avaient poussé son père à faire de l’étranger son assassin. Cela lui allait bien de toute façon, même si s’absenter de Jhaampe pendant deux semaines ne l’enchantait guère.
- Bien, je ferais selon vos souhaits, Oblat.

Il reposa son verre et s’apprêtait à se lever mais peut-être la femme avait-elle d’autres informations.

- Pensez-vous que l’une des personnes mentionnées précédemment auront d’avantage de détails qui me seraient utiles pour trouver cette créature ? Votre fille serait la plus apte pour cette mission, mais je ne veux pas lui faire courrir de risque. Et elle ne connait pas non plus mon secret… Cela dit, le problème reste le même pour Narjis. Je vais devoir trouver une idée crédible pour justifier que je veuille trouver la créature… A moins que vous n’ayez déjà une idée ?

Surtout, il lui laissait le choix de décider s’il devait partir avec sa fille ou non. Il ne doutait des capacités de personne, mais Solvig était une guerrière solide et courageuse. Et l’idée de partir à l’aventure l’enchanterait sûrement. Son père, beaucoup moins…
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Le sens du devoir   Dim 6 Mar - 19:45


Kristen, la quarantaine, Oblat du royaume des Montagnes

Kristen eut un très bref sourire, mais préféra s'abstenir d'exprimer tout haut qu'elle l'espérait bien, qu'il se conformerait à ses instructions. Ce serait le test pour son « assassin » (il faudrait qu'elle trouve un terme qui ne lui écorche pas autant la conscience à chaque fois), et malgré son air sûr d'elle, elle se demandait si elle faisait bien de lui avoir confié cette mission.
« Solvig restera ici. Je vous interdit de la mêler à tout cela, elle a déjà bien assez tendance à vouloir partir battre la campagne à tout moment, alors que sa place est à Jhaampe. »

L'Oblat ne s'était pas écartée de son ton apaisé, mais présentait en même temps une fermeté absolue. Son aînée devait apprendre pour devenir, plus tard, un bon Oblat. Et pas question non plus qu'elle risque de rencontrer l'être contrefait. La suite ne fit que renforcer ses doutes, mais comme il était de toute manière trop tard pour reculer, elle ne montra à Kex qu'un sourire indulgent. Chranzuli, que ces gens des Duchés étaient compliqués…
« Narjis vit depuis des années seule en ne fréquentant les villages qu'au minimum. Elle pourrait vous être d'un grand secours, ne serait-ce que pour le trajet. Alors, oui, vous gagneriez tout à la rencontrer, je le crois. A moins que vous n'ayez quelque… réticence à son endroit ? »

Elle ne voyait pas bien ce qui aurait pu faire naître une inimité entre ces deux-là, mais elle savait aussi combien l'être humain était complexe, aussi laissa-t-elle au jeune homme le temps de lui répondre, avant de compléter.
« Il n'est pas nécessaire de chercher de grandes idées retorses. Dites-lui simplement la vérité : que je vous ai demandé d'enquêter sur cette créature. Elle l'a rencontrée, et elle est compétente dans nos Montagnes : n'est-ce pas suffisant ? Quant à vous, n'êtes-vous pas notre expert en animaux en tous genres ? Qui donc, mieux que vous, pourrait avoir une chance de comprendre l'étrange genre d'être auquel nous avons affaire ? »
Revenir en haut Aller en bas
Kex Enhor
Montagnes
Soigneur
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 02/09/2015
Age : 29

Feuille de personnage
Fonction:
Âge:
DC: 0

MessageSujet: Re: Le sens du devoir   Lun 7 Mar - 11:25

Lorsqu’il mentionna sa fille, l’Oblat ne put réprimer une réponse sèche et sans appel. L’assassin resta de marbre face à ce qui s’apparentait à une légère remontrance d’avoir ne serait-ce que songer à emmener Solvig avec lui. Il ne s’agissait que d’une suggestion à laquelle il n’attachait en réalité que peu d’importance. Elle était une excellente pisteuse, et il n’avait vu que ses capacités. Il comprenait d’ailleurs que Kristen refuse qu’elle l’accompagne comme il l’avait lui-même suggéré en la mentionnant.

La chasseresse Narjis s’imposa alors d’elle-même et cela ne gênait en rien l’assassin. Tout juste lui fallait-il une bonne raison justifiant de quitter Jhaampe pendant plusieurs semaines. L’Oblat semblait craindre de l’existence d’une quelconque animosité entre eux deux, et Kex lui répondit en levant un sourcil, dubitatif.

- Non, il n’y a rien, lâcha-t-il laconiquement. Il ne la connaissait pas, voilà tout.

Kristen poursuivit alors en lui donnant du grain à moudre pour se justifier auprès de la jeune femme. Cela était bien suffisant pour l’inciter à le guider jusqu’à la fameuse route enneigée et, ensuite, à pister l’étrange créature. Une fois son conseil avisé reçu, Kex observa la femme sur qui reposait le royaume des Montagnes, ne voyant rien à ajouter.

- Bien, y a-t-il autre chose avant que je prenne congé et entame les préparatifs pour mon départ ?
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Le sens du devoir   Mar 8 Mar - 18:54


Kristen, la quarantaine, Oblat du royaume des Montagnes

Il n'y avait donc aucun problème, visiblement, et son vis-à-vis semblait satisfait de ses propositions. Un peu soulagée, l'Oblat sourit encore une fois légèrement devant la hâte affichée par le jeune homme. Mais comme elle n'avait pas de raison de le retenir plus longtemps, elle le lui fit savoir sans tarder.
« Je ne crois pas. Encore merci pour votre sincérité, »
réitéra-t-elle en se levant.

« Je vous souhaite un bon voyage. Et bonne chance. Naturellement, si vous avez des soucis pour vous procurer quelque chose que vous pensez essentiel, faites-le moi savoir. Mais je ne crois pas que vous ayez de soucis de ce côté-là. A bientôt, Kex. »
Elle attendit qu'il se dirige vers la tenture qui servait de porte, l'y raccompagna, et après un dernier salut, regarda si quelqu'un attendait au-dehors. Personne ? Très bien, cela lui donnerait un peu de temps pour réfléchir en solitaire. Elle en avait bien besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Kex Enhor
Montagnes
Soigneur
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 02/09/2015
Age : 29

Feuille de personnage
Fonction:
Âge:
DC: 0

MessageSujet: Re: Le sens du devoir   Jeu 10 Mar - 11:13

Maintenant affublé de la recherche de l’étrange créature –et du comportement à adopter à son égard-, Kex pouvait quitter la pièce et entamer les préparatifs. La fête de la Neige arrivant prochainement, il retarderait son départ de quelques jours car il ne souhaitait pas la manquer, et ce, pour la première fois depuis qu’il avait rejoint Jhaampe. Une certaine femme n’y était probablement pas étrangère, pensa-t-il.

L’Oblat le remercia et il se leva tout de suite après. Les politesses d’usage échangées, il salua Kristen en inclinant la tête et lui assura qu’il ne la décevrait pas. Elle avait accueilli avec une certaine retenue la nouvelle d’avoir un assassin à son service, mais au moins ne s’était-elle pas refermée comme un coquillage à l’image de son époux. L’animosité de Jordken à son égard le pesait déjà bien assez et voir l’Oblat s’empresser de lui confier une mission l’enjouait déjà. Toutefois, il avait bien noté qu’elle l’éloignait déjà de Jhaampe mais au moins lui avait-elle demandé de partir en étant accompagné. Cela suffisait à le rassurer sur les intentions de la femme qui le dirigeait désormais. Toutefois, il resterait prudent les premiers temps.

Il pinça les lèvres dans une expression qui se voulait un sourire et la laissa à ses obligations. Lui faisait déjà l’inventaire de se dont il aurait besoin. A commencer par une carte ou des indications plus précises pour les mener, Narjir et lui, jusqu’à la fameuse route enneigée décrite par l’Oblat.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sens du devoir   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le sens du devoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le sens du devoir et de la justice [Kuchiki Tokiomi]
» Avoir le sens du devoir (Prio Shock)
» Il y a soixante-dix ans, 1937 : 70 ans après, un devoir de m
» Article paru dans le Devoir sur Haiti (10-11 fevrier 2007)
» Le début d'un amour... à sens unique ! [ PV Anna ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Jhaampe
-