AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Errances [octobre-novembre 10]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vaillant Fructurive
Cinq-Duchés
Noble de Bauge
avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Artiseur
Âge: 23 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Errances [octobre-novembre 10]   Dim 8 Nov - 18:21

Après l’arrestation de Tsanah, Vaillant avait dû continuer la route seul. Malgré son aversion pour la donzelle, il s’en était voulu. Il l’avait déjà payée de moitié… il ne lui restait pas assez pour embaucher une autre escorte. Et le loup… le loup allait-il le pourchasser, pour venger sa maîtresse ? Il s’était mis dans une situation dangereuse, pour un bon mot. Idiot !
 
Finalement, le loup ne se montra pas. Mais il risquait de rencontrer bien d’autres dangers, d’ici Le Gué. Aussi se joignit-il, tant que possible, à des groupes de marchands et de voyageurs qui cheminaient de ville en ville. Cela ralentit considérablement sa marche. Il n’était plus maître de son itinéraire. Il devait se faire accepter parmi eux, chose difficile pour un boiteux sans le sou, car il eut bientôt tout dépensé. Il dût mettre la main à la pâte pour gagner le gîte et le couvert. Une expérience inédite qui lui fit presque regretter l’indépendance insolente de la mercenaire. Au moins entre eux, la hiérarchie était claire…
 
Bientôt il ne resta du garçon bien né que le panache de son cheval. Il eut très peur de se le faire voler, ou de devoir s’en séparer. Pour le surveiller et profiter de sa chaleur, il dormit souvent avec lui dans les écuries. Les journées se succédaient, le déshabillant de sa fierté. Bientôt il n’eut plus si froid ; il expérimentait une nouvelle forme de liberté. Surtout, il n’avait pas trop le temps de réfléchir à tout cela, car son corps était épuisé. Il dormait comme un rocher, ne rêvant même pas de Chiara.
 
Quand il arriva à Lac Bleu, il voulut se rendre chez quelque uns de ses amis. Mais on ne le laissa pas entrer. Il était trop sale pour être crédible. Il partit vite. La ville était sans pitié pour les infortunés. Et puis, les routes étaient plus sûres dans son Duché. Il pourrait finir la route seul. Pas question de se présenter chez lui dans un groupe braillard de marchands ambulants...
 
Le château était plus petit que dans son souvenir. Mais il y avait quand même deux gardes, qui ne voulurent pas le laisser passer. Il voulut leur montrer sa médaille, mais réalisa qu’il ne l’avait plus. Comment ne l’avait-il pas remarqué plus tôt ? Était-ce Chiara qui l’avait gardée ? Il se troubla et retrouva ses esprits juste à temps pour citer toute sa généalogie. Alors on voulut bien reconnaître le fils du seigneur.
 
Sa mère poussa de hauts cris. Mais après tout, il était en vie. La rumeur de la défaite des Artiseurs avait voyagé jusqu’ici. Vaillant était maigre et sale, mais c’était un miraculé. On l’embrassa. On eut tôt fait de le faire récurer et vêtir. Il regagna sa chambre qui n’avait pas changé, dans le château qui n’avait pas changé, à l’exception de ces tentures dorées, partout. Un vrai cauchemar.
 
Mais il était heureux de retrouver les siens. Son frère aîné avait annoncé ses fiançailles. Son frère cadet avait définitivement sombré dans la piété maternelle ; ça n’avait jamais été une force de la nature. C’était lui, la force de la nature. Avant… Il voyait bien le regard un peu désolé que l’on posait sur lui. Il se laissa gaver et reprit l’entraînement pour se fortifier. Il essayait de devenir meilleur archer, et de s’abrutir dans l’effort pour ne plus voir ce tissu doré, omniprésent. Et sa mère qui insistait pour qu’à son tour il prenne épouse…
 
Au bout d’un mois, il avait repris de l’allure et des forces, mais il ne pouvait plus respirer. Ses désirs et son Art le démangeaient. Sa magie était revenue progressivement, jusqu’à ce qu’il puisse entendre l’appel d’Ardent. Où était-il ? Il ne pouvait abandonner le Clan du Roi. Il était sommé de reprendre sa place à Castelcerf. Un ordre qu’il accueillit comme une bénédiction, même s’il redoutait son retour en Cerf.
 
Il fit ses adieux et partit, lourd des recommandations familiales. Cette fois, il allait essayer de leur faire honneur. Il serait un bon petit Artiseur fidèle à la couronne. Il serait économe de son argent. Et, peut-être, il chercherait un parti, afin d’avoir enfin la paix, et de ne plus penser à la famille qu’il avait déjà, et n’aurait jamais…
 
Vaillant pressa ses talons contre les flancs lustrés d’Assaut, et partit au petit galop.
Revenir en haut Aller en bas
 

Errances [octobre-novembre 10]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Journal, Edition Octobre-Novembre
» Récompenses Top-sites Octobre + Novembre !!
» [Octobre-Novembre] Pullip Sailor Venus
» Edition Octobre/Novembre
» 29 novembre 1987 : 19 ans déjà !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Béarns, Bauge, Rippon, Haurfond :: Bauge :: Archives V1 et V2
-