AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Conscience intranquille [octobre 10 - PV Chiara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Chiara Lunabille
Cinq-Duchés
Duchesse de Rippon
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Duchesse de Rippon
Âge: 36
DC: Shyrin, Elke

MessageSujet: Re: Conscience intranquille [octobre 10 - PV Chiara]   Jeu 9 Juil - 23:41

Quelque peu apaisée par l'étreinte de Vaillant, Chiara parvint à esquisser un sourire à travers le voile de ses larmes. Parce que c'était lui, parce que c'était eux, parce qu'elle l'aimait toujours et l'aimerait encore longtemps. Peut-être pour toujours.

- Vérité, souffla-t-elle en réponse à sa question.

Attrapant doucement la main du jeune homme qui caressait son visage, elle baisa sa paume avec ferveur et beaucoup de douceur également.

- Il s'appellera Vérité.

Ses yeux revinrent accrocher ceux de son amant à qui elle sourit encore. Ils partageaient un secret de plus à présent. Et Vérité, leur fils, porterait fièrement ce nom, comme un pied de nez au secret de sa naissance.
Revenir en haut Aller en bas
Vaillant Fructurive
Cinq-Duchés
Noble de Bauge
avatar

Messages : 329
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Artiseur
Âge: 23 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Conscience intranquille [octobre 10 - PV Chiara]   Sam 11 Juil - 20:37

Vaillant eut un sourire douloureux. Vérité, quelle ironie ! La vérité, qui la connaissait ? Chiara, la première, Malice, rapidement ; Raki, à son grand regret. Le Duc accepterait-il vraiment de faire de son bâtard un Lunabille ? Ça ne serait sans doute pas de gaité de cœur. Ces choses là ne s’oublient pas. Comment avait-il seulement pu pardonner à Chiara ? La Duchesse ou l’enfant : l’un ou l’autre allait sans doute payer pour le déshonneur et la trahison. Il ne faisait pas que partir ; il les abandonnait.
 
Soucieux, il replaça une mèche de cheveux derrière l’oreille de Chiara, caressa sa joue immaculée. Au moins le Duc ne l’avait-il pas battue. Ça n’était sans doute pas un méchant homme, et Chiara n’était pas femme à se laisser maltraiter. Elle avait dans les veines du sang chalcédien, il ne l’oubliait pas. A demi chalcédien et pleinement bâtard, bel héritage pour le dernier des Lunabille ! Mais cela, Vérité l’ignorerait à jamais… pas vrai ?
 
- Tu ne diras rien à l’enfant, n’est-ce pas ? murmura-t-il. Je ne veux pas qu’il se sente… à part.
Bâtard. Le mot qui lui tournait dans l’esprit ne voulait pas passer ses lèvres. L’injustice de la situation lui apparaissait pour la première fois : qu’un être innocent pâtisse de la faute de ses parents. Il n’y avait pas eu faute quand ils ne faisaient que batifoler. Mais à présent… sans parler de son rang… Qui se souciait d’un bâtard de cuisinière ? Mais d’un bâtard de Duc…
 
Il songea que ce serait peut-être une fille, puis ferma les yeux. Il ne voulait rien s’imaginer.
Revenir en haut Aller en bas
Chiara Lunabille
Cinq-Duchés
Duchesse de Rippon
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Duchesse de Rippon
Âge: 36
DC: Shyrin, Elke

MessageSujet: Re: Conscience intranquille [octobre 10 - PV Chiara]   Jeu 16 Juil - 23:20

Baissant les yeux pour en dissimuler l'éclat douloureux, Chiara acquiesça lentement.

- Je ne lui dirai jamais, tu as ma parole. La seule chose qu'il saura, c'est qu'il a été conçu par amour.

Car il y avait et il y aurait toujours de l'amour entre Raki et elle. L'enfant ne pourrait pas savoir qu'elle, la Duchesse la plus froide et hautaine de tout le royaume avait péché par passion avec un abandon que personne ne lui avait jamais connu. Jamais son dernier enfant ne pourrait douter de sa naissance et elle s'assurerait que jamais Raki ne le fasse douter non plus. Le Duc avait juré en échange de son propre serment. Elle payerait le prix de sa trahison sa vie durant, mais pas son enfant. Quant à Vaillant... Il n'avait besoin de savoir qu'une chose : que l'enfant qui était peut-être le sien serait aimé et élevé exactement comme s'il n'y avait aucun doute sur sa naissance. Mieux, si tout se passait comme elle l'avait prévu, Vérité Lunabille serait le véritable héritier de Rippon et le symbole d'une nouvelle génération libre, indépendante, fière et forte.

- Je suis désolée... Je voudrais pouvoir te souhaiter de belles choses, du bonheur, de l'amour... Mais la vérité c'est que je suis déjà jalouse de celle qui aura un jour tes faveurs...

L'idée d'une vie sans lui, et de sa vie à lui sans elle, lui brisait le coeur. Elle ne voulait pas l'imaginer heureux, amoureux, marié et encore moins père. Elle le voulait pour elle seule avec tout l'égoïsme d'un coeur brisé.
Revenir en haut Aller en bas
Vaillant Fructurive
Cinq-Duchés
Noble de Bauge
avatar

Messages : 329
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Artiseur
Âge: 23 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Conscience intranquille [octobre 10 - PV Chiara]   Sam 18 Juil - 0:52

Chiara promit. Fut-il soulagé ? Les questions fusaient toujours dans son crâne percé par la migraine. Des questions sur Raki, sur la manière dont il avait réagi quand il avait appris pour Chiara et lui... sur la manière dont il traiterait l'enfant... sur le marché que le Duc et sa femme avaient visiblement passé. Marché dont il était exclu et pourtant partie prenante. Sa participation, il l'avait compris, consistait à disparaître pour de bon.

Il s'était résigné à le faire, sans laisser de nom ni de trace. De souvenir ? Chiara affirmait le contraire, mais chacun savait que l'amour ne durait pas toujours. Voulait-elle des serments, comme dans les contes pour enfants ? Aujourd'hui, il n'y avait qu'elle ; mais demain, dans un mois, un an, dix, il se libérerait de ces sentiments cruels, il l'espérait. Après les tueries, après la vague, il n'avait pas envie de porter le deuil. Elle-même ne serait pas en robe noire, quand à nouveau elle délivrerait la vie ; mais dans le blanc des langes. Bientôt elle ne penserait plus qu'à Vérité, qu'à Raki. Leurs cheveux blonds n'étaient-ils pas si bien assortis ?

Il se souvint de quoi elle avait l'air, dans cette robe blanche naïve. Il l'avait faite tourner sur elle même, puis l'avait embrassée comme on n'embrasse pas une Duchesse.
Faute de promesses, il l'embrassa comme cette fois là. Sans scrupules.
- Reste, répéta-t-il. Juste pour cette nuit...
Juste une robe, juste une nuit... Elle avait cédé une fois, deux fois, pourquoi pas celle-là ? Ils pouvaient agir, une dernière fois, sans se soucier des conséquences... les conséquences n'étaient-elles pas déjà là ?
Revenir en haut Aller en bas
Chiara Lunabille
Cinq-Duchés
Duchesse de Rippon
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Duchesse de Rippon
Âge: 36
DC: Shyrin, Elke

MessageSujet: Re: Conscience intranquille [octobre 10 - PV Chiara]   Dim 19 Juil - 21:19

Le baiser de Vaillant la bouleversa plus sûrement encore que la scène qui venait de se dérouler entre eux. Chiara fondit comme la première fois, comme à chaque fois qu'elle était dans ses bras. Cet homme lui avait fait perdre la tête dès le premier jour et maintenant encore elle ne pouvait résister ni rien lui refuser.

- Oui, souffla-t-elle contre ses lèvres, éperdue, avant de l'embrasser encore.

Hissée sur le lit, elle encadra son visage de ses mains, glissa les doigts dans ses cheveux ras, caressa sa nuque, sans jamais cesser de l'embrasser. C'étaient leurs adieux. il ne leur restait plus que cela avant d'être séparés sans doute pour toujours. S'ils pouvaient juste avoir cette dernière parenthèse de bonheur ensemble, cela leur mettrait un peu de baume au coeur. Peut-être. ou peut-être pas.
Revenir en haut Aller en bas
Vaillant Fructurive
Cinq-Duchés
Noble de Bauge
avatar

Messages : 329
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Artiseur
Âge: 23 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Conscience intranquille [octobre 10 - PV Chiara]   Lun 20 Juil - 14:38

Vaillant gémit sous les caresses de Chiara. Cela faisait si longtemps qu’on ne l’avait pas touché. La dernière femme qu’il avait serrée dans ses bras… eh bien, c’était Acuité, dans son rêve… L’image de son dos lacéré émergea dans son esprit, se superposa avec celle des scarifications de Chiara.
 
Vaillant retint un cri et la lâcha. Il regarda ses paumes. Elles n’étaient pas pleines de sang. Il n’avait même pas enlevé sa robe, touché sa peau… Troublé, il passa une main sur son visage. Son front était brûlant, la migraine ne lui laissait pas de répit. Etait-il en train de retomber dans son délire ?
 
- Pardonne-moi… je ne me sens pas bien… bafouilla-t-il.
Il attrapa la carafe et la porta directement à ses lèvres. L’eau qui glissa dans sa gorge et coula dans son cou lui fit du bien. Il la reposa presque vide, et croisa le regard de Chiara. La honte le pinça. Il n’était pas digne d’une Duchesse dans son état, ni depuis qu’il l’avait rencontrée. Mais peut-être était-ce mieux ainsi : qu’elle garde le pire souvenir de lui ?
 
Ne pouvant s’y résoudre, il se rapprocha d’elle et l’embrassa dans le cou, tandis que ses mains défaisaient le corsage lâche de sa robe de nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Chiara Lunabille
Cinq-Duchés
Duchesse de Rippon
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Duchesse de Rippon
Âge: 36
DC: Shyrin, Elke

MessageSujet: Re: Conscience intranquille [octobre 10 - PV Chiara]   Mar 21 Juil - 23:08

Inquiète, Chiara ne dit rien mais laissa Vaillant se remettre comme il le souhaitait, comme il le pouvait. S'il lui demandait de partir, elle le quitterait par amour, pour le laisser en paix. Mais s'il voulait d'elle... Elle était prête à renoncer à lui si c'était le mieux pour lui mais s'il la voulait encore, elle ne pourrait jamais lui dire non.

Et puis soudain il fut sur elle, embrassant son cou avec une ferveur renouvelée, délaçant son corsage de ses doigts avides et fébriles. Il y avait si longtemps qu'ils ne s'étaient pas retrouvés tous les deux, qu'ils n'avaient pas partagé cela... Elle le voulait avec une avidité peu commune. Comme pour sceller leur sort, sceller la paternité de leur enfant, ouvrir leur avenir qui pourtant se vivrait séparément.

- Vaillant.. Gémit-elle, éperdue.

Ses mains avaient trouvé le cou du jeune homme et glissaient dans l'encolure de sa chemise. Peu à peu, elle en souleva les pans et la lui retira. Et puis elle se laissa glisser lentement sur le dos tout en attirant sa bouche sur la sienne pour un baiser voluptueux.

- Aime-moi encore, je t'en prie, supplia-t-elle tout bas en le couvrant e caresses et de baisers brûlants.
Revenir en haut Aller en bas
Vaillant Fructurive
Cinq-Duchés
Noble de Bauge
avatar

Messages : 329
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Artiseur
Âge: 23 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Conscience intranquille [octobre 10 - PV Chiara]   Mer 22 Juil - 12:47

La tête de Vaillant était un bordel sans nom. La migraine la martelait, l’absence d’Art l’aveuglait, les récentes révélations l’étourdissaient. Le désir de Chiara l’électrisait, mais son corps ne suivait pas ; alors la honte venait, honte de n’être pas – une fois de plus – à la hauteur, honte d’échouer pour cette ultime fois.
 
Dans quelle galère s’était-il encore fourré ? songea-t-il alors qu’elle l’attirait, demi-nu, sur elle. Il avait voulu savoir si elle se livrerait à lui encore une fois, malgré son piteux état, malgré l’enfant, malgré Raki… Ou peut-être qu’il n’avait pas voulu passer la nuit seul. Qu’il voulait juste s’enfouir dans ses bras comme un gamin, ou se prouver qu’il était encore un homme capable de la faire gémir comme nul autre ?
 
Lui au moins ne s'arrête pas avant de m'avoir satisfaite ! lui avait-elle lancé un jour au visage.
Mais ensuite il lui avait prouvé le contraire. Il se souvint des acrobaties auxquelles ils s’étaient livrés dans le belvédère. Aujourd’hui, il pouvait à peine bouger sans que les vertiges le prennent.
 
Il n’essaya même pas d’enlever son pantalon. Il se concentra sur elle, venant enfin à bout de ces fichus lacets – heureusement qu’elle n’avait pas un vrai corset. Il oublia ses angoisses quand il découvrit sa poitrine. Elle avait grossi, elle était parfaite ainsi, rougeoyant doucement à la lumière de la bougie. Il souffla la chandelle et s’échoua entre ces deux collines que ne valaient pas toutes celles de Castelorme, et encore moins les dunes de Chalcède, qu’il n’avait jamais vues, et à cet instant il n’en avait rien à faire, il était trop occupé à en lécher l’extrémité.
 
Contournant son ventre rebondi, ses mains descendirent vers ses hanches étroites. L’une d’elle retroussa l’étoffe, l’autre plongea dans son intimité avec cette douceur attentive que n’avait jamais eue son membre. Avec Chiara, Vaillant avait appris qu’on peut jouir de faire jouir, qu’on peut donner sans prendre… ou presque, car au final il avait toujours pris. Ce soir, il n’avait ni le droit ni la force de rien prendre, de la prendre.
 
Pour autant il voulait la satisfaire, atteindre la communion de la chair. Son nez quitta les collines pour le sable blanc de ses cuisses, qui pour le malheur des hommes ne voyaient jamais le soleil. Ses lèvres rejoignirent ses lèvres en un baiser autrement plus intime, un baiser qu’il lui avait déjà donné sans savourer avec pareille intensité son parfum salé, parce que ce serait tout, tout pour cette nuit et tout pour la vie entière.
 
Il glissa ses paumes sous ses fesses pour accompagner le mouvement de sa langue à l’intérieur d’elle. Au bout d’un temps indéterminé, seulement rythmé par le ressac des vagues, il sentit se cambrer la sirène et s’élever son chant, celui qui perd les hommes, avec ou sans navire.
Revenir en haut Aller en bas
Chiara Lunabille
Cinq-Duchés
Duchesse de Rippon
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Duchesse de Rippon
Âge: 36
DC: Shyrin, Elke

MessageSujet: Re: Conscience intranquille [octobre 10 - PV Chiara]   Mer 22 Juil - 22:12

Aussi essoufflée que bouleversée, Chiara se laissa retomber, tremblante et frémissante comme une biche après l'effort. Abandonnée à la douceur et à la ferveur de ce moment, elle souriait aux anges en tentant d'apaiser les battements effrénés de son coeur. Le moment était si intime et si intense, il ressemblait à ceux qu'ils avaient partagé et en même temps était incroyablement différent. Aussi heureuse que malheureuse, elle attira son amant contre elle, désireuse plus que toute autre chose de le serrer contre elle.

- Vaillant... Mon amour...

Souriant toujours, elle referma ses bras autour de lui et baisa longuement son front. Ses mains glissaient dans son dos, cherchant à l'apaiser, à le cajoler, à lui prouver une fois encore - une dernière fois - qu'il n'y avait pas que leur attirance physique qui les unissait. Il n'y avait pas que la passion brûlante entre eux. Ils avaient de l'amour, de la tendresse et une intimité rare. Et un enfant. Même si Vérité ne saurait jamais dans quelles circonstances il avait été conçu, il ne manquerait jamais d'amour car c'était par amour qu'il verrait le jour.

En attendant, il leur restait quelques heures de bonheur, quelques heures de plaisir partagé et de sensualité à deux. Quelques heures d'intimité. Il leur restait cette petite parenthèse d'amour. Consciente qu'ils vivaient leurs adieux et pourtant apaisée de le sentir enfin dans ses bras après une si longue séparation, Chiara ne dit rien de plus mais se contenta de profiter simplement du bonheur fragile et éphémère qui lui était offert. Ce souvenir resterait gravé dans sa mémoire pour toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Vaillant Fructurive
Cinq-Duchés
Noble de Bauge
avatar

Messages : 329
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Artiseur
Âge: 23 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Conscience intranquille [octobre 10 - PV Chiara]   Jeu 23 Juil - 16:57

Vaillant se laissa aller sur la poitrine et dans les bras de Chiara. La migraine avait desserré son étau sur son crâne. Son excitation retombait doucement. Il se sentait béatement vide.
Il ne dit rien, parce qu’il n’y avait rien à dire. A quoi bon relancer la conversation ? Lui raconter la guerre, la vague… ? Retisser des liens qui seraient tranchés demain ? Il devait s’habituer à ce qu’ils n’aient plus rien en commun, s’habituer à ne plus partager.
 
En silence, il écouta la respiration de Chiara s’apaiser. Il sentit la sueur sécher sur sa peau, brûlante puis fraîche, puis hérissée. A son tour, il la prit dans ses bras et la caressa pour faire disparaître sa chair de poule. L’air qui pénétrait dans la chambre était froid ; ils devaient être au plus noir de la nuit. L’été était-il passé ? Il ne se souvenait que de l’insupportable touffeur de Chalcède.
Ils auraient pu rester des heures ainsi alanguis. Mais Vaillant sentit quelque chose bouger.
 
Il tressaillit en comprenant que c’était l’enfant. Alors, il se dégagea, troublé voire paniqué. C’était comme si l’avenir l’avait percuté, un avenir dont il ne voulait pas, dont il n’avait jamais voulu. Un avenir qui ne lui appartenait pas, ou plus. Mais peu importe, il était là ! Il se manifestait et il était vain de vouloir l’ignorer.
Chiara et lui n’étaient plus que tous les deux, et à l’aube ils ne seraient plus ensemble.
 
Incapable de rester immobile, Vaillant se leva dans le noir. Stupide d’avoir éteint la chandelle ! A tâtons - à moins qu’il ne se tienne aux murs -, il se dirigea vers la fenêtre entrouverte. Il poussa les volets pour laisser pénétrer la lumière de la lune. Il distingua la forme imposante d’une armoire et s’y dirigea. Il l’ouvrit, fourragea dans les affaires, en sortit des vêtements qui n’étaient pas à lui.
Il jeta sur le sol la moitié des vêtements bien pliés.
- C’est à qui ? A Raki ?! cria-t-il, oubliant toute prudence.
Et sa médaille, où est-ce qu’ils avaient mis sa médaille ?
 
Pris de vertige, il s’adossa au meuble. Il y voyait trouble.
Au bout d'un instant, sa vue se stabilisa et il vit Chiara - sa sirène, blanche, luisante, désemparée -, ramenant sur elle les pans de sa robe. Il eut honte, son regard tomba à ses pieds, où il reconnut plusieurs de ses tuniques. Il nageait en plein délire.
- Je partirai dès que possible, dit-il en se laissant glisser sur son île de vêtements froissés.
Il prenait conscience du danger et de l’embarras qu’il était devenu pour Chiara.
Revenir en haut Aller en bas
Chiara Lunabille
Cinq-Duchés
Duchesse de Rippon
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Duchesse de Rippon
Âge: 36
DC: Shyrin, Elke

MessageSujet: Re: Conscience intranquille [octobre 10 - PV Chiara]   Sam 25 Juil - 15:29

Incrédule, Chiara regarda Vaillant bondir du lit au premier mouvement du bébé, puis partir dans un délire incompréhensible. Blessée et humiliée, elle s'efforça de rabattre maladroitement les pans ouverts de sa robe qui la faisaient ressembler à la dernière des putains prête à s'offrir au premier venu. Elle tentait en même temps de chasser les larmes brûlantes qui lui piquaient les paupières, mais en vain.

La magie était brisée entre eux. Ils étaient brisés. Il était temps d'arrêter et de se quitter avant de se faire trop mal. Rendue moins leste par ses nouvelles rondeurs, elle glissa au bas du lit et acheva de relacer son corsage sur sa poitrine considérablement arrondie.

Elle s'arrêta près de la silhouette avachie de son amant perdu et se pencha sur lui. L'enlaçant une toute dernière fois, elle baisa ses lèvres avec douceur, puis sa mâchoire, sa joue et son oreille, pour y glisser quelques mots doux.

- Je t'ai aimé, Vaillant, je t'aime encore et je t'aimerai toujours. Je regrette que le destin nous sépare, mais je prierai Eda et El pour que tu connaisses enfin le bonheur que tu mérites.

À le voir si désemparé, elle était revenue à de meilleurs sentiments, à plus de calme et moins de jalousie. Elle haïrait sans partage la femme qui partagerait un jour sa vie, mais lui souhaitait néanmoins d'être heureux avec elle. Sâ, que c'était difficile !

Un dernier baiser, une dernière étreinte, et elle le quitta pour de bon. Lorsque la porte se referma derrière elle, son coeur en miettes cessa de battre avant de s'affoler et de la faire chanceler. Malice veillait heureusement, et saisit immédiatement l'ampleur du malaise de sa maîtresse.

Reconduite à sa chambre en vitesse par sa fidèle suivante, Chiara put y souffrir tout son saoul, harassée par un coeur brisé qui lui déclenchait d'abominables contractions. Terrifiée à l'idée de perdre à nouveau un enfant - en particulier celui là ! - elle lutta jusqu'à l'aube entre fièvre et délire pour finir par s'endormir épuisée, sous l'effet des drogues administrées par Malice qui avaient heureusement fait cesser un travail trop précoce.

Après un tel épisode, la Duchesse aurait interdiction formelle de se lever jusqu'au terme. Voilà qui soulagerait sans doute secrètement Raki, dispensé ainsi de la faire suivre partout. Pour les trois lunes à venir au moins, puis jusqu'à ses relevailles, elle serait incapable d'échapper à l'amour possessif de son mari. De toute façon, voulait-elle vraiment y échapper ? Elle avait fait son choix, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Vaillant Fructurive
Cinq-Duchés
Noble de Bauge
avatar

Messages : 329
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Artiseur
Âge: 23 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Conscience intranquille [octobre 10 - PV Chiara]   Sam 25 Juil - 19:09

Vaillant ferma les yeux lorsque Chiara l’embrassa, et les garda éteints jusqu’à ce qu’il entende la porte se refermer. Il les rouvrit sur ses mains vides. Il attrapa un vêtement, deux, les lança en l’air et les regarda retomber, flasques et décolorés. Tout était gris à la lumière de la lune.
 
Il saisit une tunique au hasard et la passa. Elle était trop large pour lui. Il s’aida de la porte de l’armoire pour se relever. Maintenant, il allait… il allait… voir le Clan, ou ce qu’il en restait.
 
Bancal, il fit quelques pas vers la porte, mais la blancheur des draps l’arrêta. Il y voyait encore, imprimée, la forme du corps de Chiara. Il s’assit au bord du lit et la caressa. Puis il se pelotonna dans la même position qui avait été la sienne, lorsqu’elle était dans ses bras.
 
- Tout va bien, maintenant, répéta-t-il comme une incantation.
Il respira son odeur, ferma les yeux à nouveau, et s’endormit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conscience intranquille [octobre 10 - PV Chiara]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Conscience intranquille [octobre 10 - PV Chiara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Bernard Clavel, l'insoumis, est mort, hier, 5 octobre, il avait 87 ans
» [Rapport de Bataille] 31 Octobre 2008
» Organisation Tournoi Mordheim's Day 1 du JDP8 octobre 2011
» [28,29,30 octobre 2011] Championnat d'Europe a Dublin
» 3 OCTOBRE PROCHAIN UNE RENTREE DIFFICILE ! COMBIEN GAGNE UN ENSEIGNANT HAITIEN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Béarns, Bauge, Rippon, Haurfond :: Rippon :: Archives V1 et V2
-