AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Promenade de santé [automne 10]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nielsen
Montagnes
Poète
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: artiste
Âge: 28 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Promenade de santé [automne 10]   Dim 3 Mai - 12:47

C’est bon, je déconnais… aller, quoi ! Fais pas la gueule… T’es où, bordel ? geignait Nielsen par l’esprit en retournant la paille.

Suite à un mauvais coup de sa part, Raz s’était carapaté et se planquait quelque part dans les écuries. Pas facile de percevoir la discrète étincelle de vie du rongeur, parmi ces canassons massifs ! Certes les écuries de Jhaampe étaient de taille réduite, car la plupart des Montagnards gardaient leurs chevaux à demeure. Mais ça faisait quand même quelques box à retourner. Heureusement, les montures étaient plutôt bien disposées à l’égard du Vifier, et le laissaient ramper à sa guise entre leurs sabots tranquilles.

Il était à quatre pattes dans le box de Vagabond quand il entendit du bruit. On venait ! Et pas n’importe qui ! Ces voix là, il les connaissait bien.

Maudissant Raz intérieurement, il se releva d’un bond et s’accouda à la porte du box, arborant son habituel air nonchalant. Il ne put toutefois rester indifférent lorsqu’il vit la mise de Kaïran. Avec sa robe, ses perles et ses fourrures, elle semblait prête pour aller au bal. Avec sa bouche béante d’admiration et les brins de paille piqués dans ses cheveux, il avait l’air d’un parfait crétin.

- Ah, salut Aksel… tu sors ? C’est super… bredouilla-t-il, se reconcentrant sur l’essentiel.
- Salut Kaïran, ajouta-t-il pour ne pas l’ignorer tout à fait.
Son regard glissa de ses yeux pâles au chat qui reposait sur son bras. Inconsciemment, il grimaça.
Raz, planque toi… Le monstre est de sortie…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Promenade de santé [automne 10]   Dim 3 Mai - 19:03

Alors qu'ils pénétraient enfin dans l'écurie, sa soeur et lui, Aksel ferma les yeux un instant, savourant le bonheur de retrouver les bruits habituels d'écurie ; de chevaux occupés à mâcher, du cliquetis des sabots contre le sol, des ronflements de naseaux et l'odeur des chevaux emplit son nez. Il sentit comme un poids quitter ses épaules. Il était certain qu'être en contact avec les chevaux l'aidait à se sentir mieux, quoiqu'en dise son entourage, guérisseuse y compris !

Combien de temps cela faisait-il depuis qu'il n'était plus monté ? Bien un mois, il en aurait juré ! Kaïran au bras, il s'approcha du box de Vagabond...
-Niels ?! Qu'est-ce que tu fais à mon cheval, tu essayes de me le voler ? s'exclama Aksel, tout sourire, en guise de salutation à son meilleur ami.

Lequel semblait d'ailleurs bien perturbé par l'élégante présence de sa jumelle. Le pensée fit sourire intérieurement le jeune homme malade.
-Oui, j'ai enfin réussi à m'évader, avec l'aide de Kaïran, répondit-il d'un ton léger. On projette de faire une petite escapade équestre, tout ce qu'il y a de plus raisonnable. Tu peux nous accompagner, si l'envie t'en dit !

Vagabond qui était resté jusque-là bien patient, vint tout de même bousculer un peu Niels afin d'accéder à son humain. Il souffla de l'air chaud contre le visage émacié d'Aksel et celui-ci posa une main douce sur le chanfrein du grand bai.
-Bonjour, mon beau, murmura Aksel, les yeux brillants.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Promenade de santé [automne 10]   Sam 9 Mai - 21:37


Kaïran, sœur cadette de l'Oblat, jumelle d'Aksel

« Il faut bien que quelqu'un soit là pour se soucier de paraître dans une mise correcte, dans cette famille, »
répliqua-t-elle du tac au tac, en se redressant d'un air supérieur. Ce ne serait certes pas ce rustre de Jordken qui donnerait l'exemple de la distinction, avec ses airs d'ours mal dégrossi et sa tignasse qui ne devait même pas connaître l'usage de la brosse ! Elle sourit cependant à son frère, et reprit avec moins d'agressivité :
« Crois-tu vraiment que seules nos montures nous verront ? Les gens doivent savoir que la famille de l'Oblat ne se complaît pas dans un laisser-aller de son apparence. On ne peut tout de même pas ressembler au premier trappeur venu. »
Elle était parfaitement sûre de son fait, et de sa légitimité à porter des vêtements coûteux comme à passer du temps dans le seul but de s'apprêter, et de se présenter comme une privilégiée face au bas peuple qu'aimait tant leur aînée.

===

Les écuries auraient dû être vides d'humains, pourtant, l'un d'eux se trouvait là. Un fin sourire, presque carnassier, monta aux lèvres de Kaïran alors qu'elle reconnaissait le pseudo poète. Parfaitement consciente de son petit effet, qui la flattait agréablement, elle affecta pourtant de n'en rien remarquer.
« Bonjour, Nielsen, »
répondit-elle calmement, en s'approchant pour lui faire la bise le plus naturellement du monde, du moins semblait-il. Son compagnon félin n'avait pas quitté son bras, et c'est dans le cadre du même petit jeu qu'elle s'abstint bien de l'écarter en saluant le Lié de Raz, bien que le chat semble soudain nettement plus attentif à ce qui se passait autour de lui, oreilles dressées et yeux bien ouverts désormais.
« Et moi, tu crois que j'ai envie de te partager ? »
contesta-t-elle à la suite d'Aksel qui proposait à son ami de les accompagner, en restant bien droite, et d'un air qui laissait ambiguë la question du sérieux ou de la plaisanterie.

« Est-ce qu'il y aurait quelqu'un pour me seller un cheval, par ici ? »
demanda-t-elle ensuite à son frère, presque ennuyée. Elle ne faisait pas ça elle-même, non, à moins de nécessité absolue. La plupart du temps, elle considérait que ce n'était pas son travail à elle : il y avait des palefreniers, qu'ils fassent donc ce qui leur était imparti. Cependant, il lui avait semblé qu'aucun d'eux ne se trouvait dans les parages.
« Je n'ai vu personne. Encore quelques-uns qui profitent des largesses de l'Oblat pour aller se vider des godets d'eau-de-vie au lieu de faire leur travail ! »
Quelle calamité, ce personnel ! Et une raison supplémentaire de médire de la politique de Kristen… Cela dit, pour l'heure, elle allait devoir requérir l'aide de l'un des deux hommes. Et comme Aksel avait bien le droit à ses retrouvailles avec son cher étalon, en plus de rester un convalescent qu'il fallait ménager, elle coula un regard de parfaite demoiselle en détresse vers Nielsen. Dans le même temps, son ami à quatre pattes semblait avoir trouvé une trace de ce qu'il cherchait, et sauta souplement à terre sans que sa maîtresse ne fasse le moindre geste pour le retenir.
Revenir en haut Aller en bas
Nielsen
Montagnes
Poète
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: artiste
Âge: 28 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Promenade de santé [automne 10]   Dim 10 Mai - 20:12

Nielsen sourit à la plaisanterie de son ami. D'une main rendue nerveuse par l'inquiétude de Raz, il enleva les bruns de paille coincés dans ses cheveux. Loin de lui l'idée de décourager Aksel ! Jouer les rabat-joie n'était pas son genre, et il était gagné par son enthousiasme. Il allait répondre par l'affirmative quand Kaïran émit ses réserves.

Il fut vexé comme il l'était toujours, mais ne protesta pas. Il pouvait comprendre que Kaïran veuille partager ce moment privilégié avec son frère, étant donné son état... Il se contenta d'une moue, vite effacée par le regard de biche que lui lança la jeune femme. 

Il savait parfaitement qu'elle le manipulait, la snobinarde. Il faillit lui rétorquer qu'elle était parfaitement capable de porter une selle, et qu'elle n'était pas la dernière pour vider des godets, mais il n'était pas sûr de son effet. 

Résigné, il traîna les pieds jusqu'au box voisin, et manqua de trébucher sur le félin. Où qu'il filait comme ça ? Dans le box, il attrapa le tapis de selle et en revêtit le dos de la monture de Kaïran. Puis il s'empara de la selle. Mais il pensait à Raz, et son cœur battait vite, trop vite... Percevant la nervosité du jeune homme, le cheval commença à s'agiter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Promenade de santé [automne 10]   Mar 12 Mai - 10:15

-Je ne vois personne, ma chère soeur. Les garçons d'écurie sont sans doute en pause.
Autrefois, il s'occupait sans broncher de gérer le cheval de sa soeur qui ne voulait avoir de contact avec sa monture qu'en posant les fesses sur la selle. Mais aujourd'hui, même s'il ne l'aurait jamais avoué tout haut, il ne se sentait pas la force de seller à la fois son étalon et la monture de Kaïran. De toute manière, elle avait déjà jeté son dévolu sur un autre que lui...

Alors qu'il était occupé à choyer son étalon et à lustrer sa robe, une étrille en main, Aksel ne put se retenir de lever les yeux au ciel à plusieurs reprises, au fur et à mesure de ce qu'il perçevait des échanges entre Niels et Kaïran. Enfin... Echanges, le mot était bien exagéré car Nielsen n'avait pas encore prononcé un seul mot. Sa soeur jumelle savait pertinemment quelle emprise elle avait sur le pauvre poète et elle s'en amusait clairement. Ca avait toujours été ainsi. Aksel adorait sa soeur car il connaissait son bon coeur qu'elle dissimulait grâce à ses manières hautaines. Mais, s'il n'était son jumeau et s'il ne la connaissait aussi bien, il aurait été très probable qu'il ne la supporte pas.

Il sourit en y songeant. Malgré ses attitudes de grande dame, Kaïran était une personne qui pouvait se révéler douce et généreuse. Tout dépendait des circonstances.
-Si tu parviens à exploiter ce pauvre Niels pour s'occuper de ta monture à ta place, tu peux bien lui permettre de venir avec nous, commenta innocemmet Aksel en se retournant vers Kaïran, demeurée en plein milieu du couloir des écuries, comme une reine qui regarde s'agiter les laquais autour d'elle. Il remarqua également le chat de sa soeur, si flegmatique habituellement, occupé à parcourir l'écurie de fond en comble. C'était une bien belle métaphore, le rat de Nielsen et le chat de Kaïran ! Le félin semblait avoir localisé le rongeur et le poursuivait ardemment.

Désireux de prévenir son ami des risques qu'encourait son petit animal, Aksel s'approcha du box voisin où était Niels. Mais ce dernier semblait bien plus retourné qu'il ne l'était normalement en la présence de Kaïran. Et la jument de Kaïran n'appréçiait pas la crispation du poète qu'elle ne connaissait même pas. Alors que Niels approchait le cheval agité, celui-ci se cabra légèrement, fouaillant de la queue, les oreilles plaquées en arrière et montrant le blanc de l'oeil.
Aksel ouvrit la porte du box.
-Niels, je crois que tu émets trop de mauvaises ondes, fit-il de sa voix douce et pas trop haut. Il sentait bien le moment où Kaïran se moquerait du pauvre artiste intimidé.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Promenade de santé [automne 10]   Mer 20 Mai - 11:03


Kaïran, sœur cadette de l'Oblat, jumelle d'Aksel

Nielsen faisait bien de s'abstenir, car la sœur de l'Oblat n'était pas du genre à laisser passer les remarques sur sa façon d'être, et encore moins celles qui n'étaient que calomnies.
« C'est gentil, »
consentit-elle à lâcher en remerciement, mais en gardant un ton mêlant subtilement ce charme qui encourageait l'ami de son frère, et cette supériorité qui l'affirmait à jamais indigne de la fréquenter.

Alors que l'un et l'autre des hommes s'occupaient chacun d'un cheval, avec de nettes différences de bonne volonté, la jeune femme était restée à les observer, bien droite, et s'occupant seulement à replacer une mèche de cheveux par-ci, ou à lisser un imperceptible pli par-là dans ses vêtements. Elle sembla finalement réaliser à quelle activité se livrait son Lié, et lâcha avec une négligence affichée à dessein :
« Dis donc Nielsen, tu n'aurais pas perdu un accessoire par ici ? Satin d'ébène, mon beau, viens donc par ici, ce n'est pas du gibier pour nous. »
Ne l'ennuie pas trop, tout de même, son humain serait capable d'en oublier de serrer correctement mes sangles…

Tout aussi digne et hautain que sa maîtresse, le chat réapparut à ses côtés, et se frotta à ses jambes. La montagnarde le prit de nouveau dans ses bras, et se mit à caresser lentement et soigneusement sa fourrure épaisse et luisante, comme s'il s'agissait de la chose la plus importante au monde, pendant que ces messieurs s'occupaient des préparatifs.
« Êtes-vous donc prêts, finalement ? »
Pour Aksel, l'écho des taquineries précédentes serait clair, mais le poète ne percevrait sans doute pas l'amusement sous-jacent dans son apparent mépris.
Revenir en haut Aller en bas
Nielsen
Montagnes
Poète
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: artiste
Âge: 28 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Promenade de santé [automne 10]   Sam 23 Mai - 18:27

Nielsen n'avait jamais aimé les chevaux : ils étaient trop gros et trop craintifs, ce qui les rendait dangereux. Encore un point qui le différenciait d'Aksel. Pourtant il tenait à la vie de son ami autant qu'à la sienne  - et lorsque la jument se mit à se cabrer, Nielsen mit un bras en travers de la poitrine d'Aksel pour l'empêcher d'approcher.

- J'émets rien du tout, marmonna-t-il.
De fait, quand Kaïran rappella son monstre à quatre pattes, le jeune homme se calma instantanément, bientôt suivi par la jument. Nielsen eut quelques échanges silencieux avec Raz, puis se remit à la tâche. Kaïran s'impatientait.

- Êtes-vous donc prêts, maintenant ?
Avec le plaidoyer d'Aksel, il n'en fallait pas plus à Nielsen pour se sentir invité. Oubliant son agacement voire sa colère à son égard, il s'avança vers Kaïran et lui remit triomphalement les rennes de sa monture.

Sa main s'attarda sur celle de la jeune femme, jusqu'à ce que le monstre à moustaches lui décoche un coup de patte. Il le regarda avec le plus profond dégoût puis s'éloigna vers un autre box. Sa monture n'était pas prête. Et "ils" étaient bien capables de partir sans lui !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Promenade de santé [automne 10]   Ven 19 Juin - 12:52

Aksel ne s'éloigna de la stalle que lorsque Nielsen et la jument se calmèrent tous les deux. Il était amusant de voir Nielsen essayer de le protéger des sabots d'un cheval alors qu'il n'avait jamais été à l'aise avec ces animaux tandis que lui, Aksel, en avait débourré des dizaines. Il laissa donc le duo et passa devant sa soeur à laquelle il adressa un regard amusé. Elle semblait pleinement satisfaite d'elle-même et de son petit jeu d'intimidation.
Le malade disparut dans la sellerie et revint avec sa selle légère sur le bras, la bride sur l'épaule. Il s'éclipsa dans le box de Vagabond qui piaffait d'impatience et qui encensa lorsque son maître le sangla. Mais rien que de porter la selle jusqu'à l'étalon l'avait épuisé et Aksel ne parvint pas à sangler correctement son cheval. Il sentit la tête lui tourner un nstant et s'appuya sur son étalon qui demeura immobile, comprenant la situation. Mais cela lui passa vite et le jeune homme sortit bientôt son étalon caracolant des écuries.

-Nous, on est prêts !

Il passa devant Kaïran, la mine réjouie, et sortit dans la cour. Dans l'état où il était, il ne saurait pas se mettre en selle normalement, sans oublier que sa sangle n'était absolument pas serrée. Il se trouva donc un banc pour lui servir de montoir et enjamba son étalon qui restait sage malgré l'excitation. En selle, il put resangler convenablement et ferma un instant les yeux de bonheur. Il était à cheval. Une balade les attendait, Vagabond et lui, en compagnie de Nielsen et Kaïran. Sans doute ses deux compagnons aspireraient-ils seulement à une promenade calme, mais Vagabond ne tenait plus en place maintenant qu'il avait son cavalier et ne demandait qu'à démarrer dans un galop effréné. Ce qui n'était pas pour déplaire à Aksel qui se sentait revivre. Le cavalier permit à sa monture de marcher un peu dans la cour afin de tromper son impatience tandis qu'ils attendaient Nielsen et Kaïran.

Le temps était à la brume, mais de minces rayons de soleil perçaient çà et là à travers les nuages. L'ambiance avait quelque chose de magique et de mystérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Promenade de santé [automne 10]   Mer 24 Juin - 19:08


Kaïran, sœur cadette de l'Oblat, jumelle d'Aksel

Kaïran rendit son regard à son jumeau, dont elle observa les allées et venues plus que les gestes de Nielsen, en apparence du moins. Le petit artiste l'amusait plutôt, et sa réaction face à un Satin d'ébène se promenant en liberté dans ses parages, alors que sa bête d'égouts devait ramper dans quelque coin sordide des écuries, le rendait immanquablement aussi nerveux qu'une demoiselle au soir de ses noces. Imperméable en apparence à l'extérieur, elle resta cependant focalisée sur son compagnon à quatre pattes tandis qu'on lui préparait sa monture, comme si cela lui était dû. Et c'était bien le cas, selon sa conception du monde idéal.

Elle accepta les rênes avec un signe de tête et un bref « merci », réussissant à donner l'impression que c'était elle qui faisait une faveur à l'homme en lui accordant cette marque de politesse. Elle resta immobile, à attendre qu'il veuille bien lui laisser totalement le champ libre, mais cela tardait. Le félin dut sentir sa pointe d'irritation à ne pas trouver une répartie cinglante à opposer dans l'instant, car il ne s'embarrassa pas d'autant de manières qu'elle pour exprimer son mécontentement.
« Oh, mon beau Satin, »
le gronda-t-elle d'un ton plein d'indulgence. Il était pardonné d'avance, c'était évident, et Nielsen n'avait pas plus d'importance que la couleur de la couverture placée sous la selle. La sœur de l'Oblat se dirigea donc vers la réserve, en revint avec une sorte de panier qui s'adaptait juste devant la selle. Ah, ces hommes, il fallait tout leur dire, l'autre n'aurait pas pu y penser seul. A gestes précis, elle l'ajusta à sa place, avant d'y déposer doucement son Lié à qui elle fit les yeux doux un instant.

Puis, bride en main, elle sortit la jument des écuries, après un bref « rejoins-nous dehors » à l'intention de celui qu'elle avait fait mine d'ignorer. Elle n'avait pas l'intetion de s'attarder en sa seule compagnie, qui savait quelle genre de privautés il se croirait encore en droit de s'accorder. Pas question non plus de monter sauvagement comme un mâle sans retenue, trop pressé de se retrouver en selle. Non, le banc déjà utilisé par Aksel lui servirait à elle aussi, et épargnerait un peu de sa mise recherchée. Promenade en extérieur ne devait pas rimer avec relâchement de son allure, elle restait la sœur de la dirigeante du Royaume, et devait garder sa dignité. Elle se hissa donc sur le dos de sa monture sans délaisser son élégance, et se porta aux côtés de son frère avec un sourire doux.
« Eh bien, j'aimerais savoir lequel de vous deux est le plus impatient. Est-ce que tu as besoin d'aide en quoi que ce soit ? »
Rien n'avait signalé qu'elle ait pu remarquer les difficultés de son jumeau pour se préparer, mais n'en avait-elle pour autant rien deviné ? L'étrange lumière de ses yeux en conservait le mystère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Promenade de santé [automne 10]   Mar 30 Juin - 15:37

Le grand étalon bai s'impatientait de plus en plus, semblant le reflet de son cavalier. Lui qui était d'un naturel paisible sentait son coeur et ses veines s'animer d'excitation, comme lorsque l'on aperçoit l'être tant aimé. Bien que Nielsen soit son ami, Aksel lui en voulait inconsciemment de mettre tant de temps dans la préparation des chevaux. Kaïran ne faisait certes rien pour l'aider, au contraire, mais le jeune poète était bien malhabile avec les chevaux.

Heureusement, sa jumelle le rejoignit bientôt et elle vint se poster à la hauteur d'un Vagabond dont l'encolure était déjà rendue humide par l'énervement. Souriant, Aksel cria de sa voix douce et taquine :
-Niels, accélère l'allure, je sens que Vagabond va me faire un infarctus s'il ne peut pas galoper d'ici deux minutes !

Il reporta son attention sur sa soeur qui, sans grande surprise, avait emporté son compagnon félin avec elle. Machinalement, il vérifia de oin que le harnachement et les sangles étaient correctes sur la monture calme et particulièrement bien éduquée de Kaïran. Comme sa cavalière vis-à-vis de Nielsen, la jument semblait totalement indifférente face au comportement de sauvageon de Vagabond.

- Je ne saurais pas te répondre, pour être honnête, lui répondit-il avec un fin sourire. Le cheval est le miroir de l'âme, dit-on.
Le temps brumeux accentuaient davantage encore la pâleur des deux jumeaux ; ils devaient ressembler à deux fantômes ainsi. Chassant cette pensée saugrenue de son esprit, Aksel poursuivit d'une voix assurée :
-Non, tout va pour le mieux. Merci de t'inquiéter. J'irai encore mieux après un bon petit galop !

Et, finalement, Nielsen sortit des écuries, tenant sa monture par la bride. Un gros rat devait être dissimulé dans son cou. L'expression de son visage était typique : celle qu'il arborait en présence de Kaïran et qui à la fois peinait et amusait Aksel. Le petit groupe se mit en branle et Aksel, tout bon cavalier qu'il fut, sentit qu'il ne pourrait pas maintenir son cheval au pas encore bien longtemps. Déjà, il avait dépassé les deux autres et piétinait encore.

-Vous avez des préférences pour le chemin à prendre ? demanda-t-il alors qu'il s'était déjà engagé sur l'un de ses étroits sentiers favoris.
Revenir en haut Aller en bas
Nielsen
Montagnes
Poète
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: artiste
Âge: 28 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Promenade de santé [automne 10]   Sam 11 Juil - 21:47

Ben oui, ils partaient sans lui ! Résigné à être la troisième roue du carrosse, Nielsen sella prestement le premier cheval venu – un hongre gris un peu ventripotent. Apparemment pas assez vite pour Aksel, qui l’appelait déjà du dehors. Il bâcla le travail et rejoignit à l’extérieur le frère et la sœur.
 
Le frère semblait heureux, malgré sa monture nerveuse. Et Nielsen, bien qu’inquiet, était heureux de le voir heureux.
Quant à la sœur… elle avait un sourire presque doux. Sous elle, dans un panier ridicule, son chat était mauvais pour deux. Mais Nielsen se moquait bien de la présence du félin, tant que Raz n’était pas dans les parages.
 
Le jeune homme se hissa sur le hongre, et bientôt son inquiétude changea de cible. Son pantalon de cuir teint, dont l’élégance n’avait rien à envier – ou presque – à la mise de Kaïran, était trop ajusté pour la monte. Ca lui tirait de partout ; il espérait que les coutures n’allaient pas céder. Il en aurait pour une vie de moqueries si ses chausses craquaient durant l’escapade…
 
Préoccupé, il prêta à peine attention à la conversation. Quel chemin, uh ? Aksel s’engageait déjà sur un sentier étroit, et Kaïran ne tiendrait pas compte de son avis. Il ferma la marche, silencieux, serrant les fesses en prévision du « petit galop » dévastateur.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Promenade de santé [automne 10]   Mar 14 Juil - 21:03


Kaïran, sœur cadette de l'Oblat, jumelle d'Aksel

Kaïran haussa les sourcils dans un mouvement stylé.
« Nous serions dans de beaux draps si ton étalon se mettait à s'écrouler tout soudain. Un seul qui risque cette situation, c'est déjà bien assez, »
fit-elle dans un humour noir qu'elle se permettait avec son jumeau, sachant qu'il comprendrait. Puis ses yeux pétillèrent d'une complicité fraternelle :
« Alors, allons-y, âme impatiente ! »

Elle faisait mine de ne pas avoir remarqué Nielsen, mais avait vu qu'il venait juste de les rejoindre. Il se trouvait assez proche pour rester capable de les rattraper, quoique pas suffisamment pour prétendre chevaucher à leur hauteur dans l'immédiat. Assurément, la jeune femme le maintenant à l'écart, et s'arrangeait pour qu'il s'en rende bien compte.
« A toi l'honneur de choisir, c'est toi le roi, aujourd'hui, »
assura-t-elle avec affection à Aksel, lui laissant totale liberté sur le chemin qu'ils suivraient. Ce n'était pas si souvent qu'il pouvait sortir à cheval, ces derniers temps… Heureuse qu'il soit de si bonne humeur, quoique toujours un peu inquiète de ce que cela pouvait cacher, elle le laissa prendre la tête avec un enthousiasme qui faisait plaisir à voir.

Sans perdre de son maintient de princesse, elle jeta un œil à Nielsen, qui n'avait pas choisi le cheval le plus élégant. Quoi d'étonnant, d'ailleurs ? Il tirait une drôle de tronche et, sourire ironique aux lèvres, Kaïran ralentit un peu pour le laisser s'approcher, pressentant matière à le mettre joliment en boîte, une fois de plus.
« Y a-t-il un problème ? Tu n'as pas l'air très à ton aise, »
demanda-t-elle, l'air de rien, et en donnant l'impression que ces quelques mots étaient une aumône qu'elle lui consentait. Tranquillement, elle apaisait d'une main le chat, qui mettait toujours du temps à s'habituer au roulis du dos d'un cheval, et gardait le regard comme perdu devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Promenade de santé [automne 10]   Jeu 27 Aoû - 21:43

Aksel, frère de l'Oblat, alangui par une maladie inconnue

- Le bois aux murmures, alors !
décida sans tarder le plus impatient des trois, en lâchant un peu plus la bride à sa monture. Tous les montagnards connaissaient ce petit coin arboré, proche de la capitale, et qui tenait son nom du chant, bien souvent produit par le vent dans les grands arbres. Il y était souvent venu avec Kaïran, par le passé, et gardait une affection spécifique pour l'endroit.

Aksel jeta un dernier regard en arrière, pour constater que sa jumelle avait attendu Nielsen pour lui faire la conversation. Au moins, le poète ne se retrouverait pas tout à fait abandonné en queue de peloton, même s'il préférait ne pas assister à la conversation qui allait suivre. Sans plus se préoccuper de ses deux compagnons, qui se débrouilleraient bien tous seuls, il se laissa enfin aller aux joies de l'équitation en plein air, profitant par tous ses sens de cette activité devenue pour lui bien trop rare à son goût. Il partit donc en avant, tout à son contentement et à sa communion avec le cheval, ainsi qu'avec ses chères montagnes. Par Chranzuli, que c'était bon de se sentir vivre ainsi !

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nielsen
Montagnes
Poète
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: artiste
Âge: 28 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Promenade de santé [automne 10]   Sam 29 Aoû - 17:54

- Tout va bien, merci de t'en inquiéter, répondit Nielsen, un brin ironique.
La sollicitude de Kaïran ne collait pas au personnage ; elle avait dû flairer son inconfort et venir se repaître de sa faiblesse passagère.

Après avoir choisi une destination lugubre, Aksel parti en avant.
- Nous voilà seuls, constata Nielsen, entre inquiétude et contentement.
- Tu veux le rattraper ?

Si elle souhaitait rester avec lui, il serait ravi de ce moment d'intimité. Si elle partait devant, il serait soulagé d'échapper à sa vigilance sournoise - et d'entamer avec ses braies un combat singulier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Promenade de santé [automne 10]   Dim 30 Aoû - 0:09

- C'est bien naturel mon cher Nielsen. Tu sais que ta santé me préoccupe.

Rétorqua-t-elle d'un sourire capable de faire fondre un glacier, faignant de n'avoir perçu l'ironie dans les paroles de l'ami de son frère. Son attention revient rapidement sur la silhouette de ce dernier, qu'elle couva d'un regard au savant dosage d'inquiétude et de bienveillance.

- Non ! Laissons les profiter l'un de l'autre en toute tranquillité. Exploitons plutôt le temps que nous lui offrons pour avoir un aparté ensemble veux-tu.

Laissant sa monture aller aux pas, Kaïran porta un main sur le médaillon autour de son cou. Celui là même qui pendait au niveau de son décolleté.

- Je ne peux continuer à observer sa santé décliner de jour en jour en restant impuissante à le sauver. Cela me brise ! J'ai donc prit la résolution de quitter notre territoire et chercher le remède qui permettra de le guérir dans les Duchés.
Revenir en haut Aller en bas
Nielsen
Montagnes
Poète
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: artiste
Âge: 28 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Promenade de santé [automne 10]   Dim 30 Aoû - 15:30

Nielsen ne put croire à ces paroles. Elle était préoccupée par sa santé ? Mais il allait parfaitement bien. A moins qu'elle ne parle d'Aksel ?

Et puis il oublia tout lorsqu'elle sourit. Cela ne dura qu'un instant, mais il en resta ébloui. Il l'entendit vaguement parler d'un aparté, plus occupé à regarder le collier qu'elle manipulait et l'endroit charmant où il reposait. Son esprit s'éclaircit d'un coup lorsqu'elle annonça son intention de partir pour les Duchés.

- Quoi ? lâcha-t-il.
Il avait peut-être mal entendu. Mais non. Cela faisait sens, si bien qu'il se demandait pourquoi ils n'étaient pas partis avant, pourquoi ils étaient restés tandis qu'Aksel s'étiolait. C'était l'évidence même. Une évidence pleine de promesses de guérison, de découvertes et d'aventures...

- C'est magnifique ! s'écria-t-il, plein d'enthousiasme. Quand partons-nous ?
Puis il réfléchit un instant, et ajouta plus bas :
- Crois-tu qu'Aksel supportera le voyage ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Promenade de santé [automne 10]   Jeu 10 Sep - 20:20

- Est-ce vraiment trop complexe pour toi d'employer un autre langage pour t'exprimer. Une personne éduquée dirait plutôt comment à la place de cet horrible quoi.

Justement, la sienne d'éducation l'empêchait de lever les yeux au ciel. Pour un prétendu artiste, poète de surcroît, il manquait atrocement de vocabulaire. Elle faisait bien de refuser chaque lecture de poème qu'il proposait en présence d'Askel sinon son sang coulerait par ses oreilles meurtries.

Un regard glacial se deposa sur la silhouette de Nielsen. Perdrait-elle la mémoire ou des mots jaïssaient de ses lèvres sans qu'elle n'en ai conscience.

- Nous ?! Je pensais avoir usé du singulier pourtant. Je songeais partir là bas en tant qu'ambassadrice de Kirsten. En quoi pourrais-tu donc m'être utile ? Comme secrétaire peut être ! Quant à mon frère, serait-il raisonnable pour lui de quitter notre demeure ? Le voyage est bien trop long et son état ne cesse de se dégrader. Trop risqué ...
Revenir en haut Aller en bas
Nielsen
Montagnes
Poète
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: artiste
Âge: 28 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Promenade de santé [automne 10]   Sam 12 Sep - 19:27

Kaïran doucha son enthousiasme. Mais si paroles étaient promptes à blesser, elles n'avaient pas de sens. Il serra ses rênes et rétorqua :
- Je tiens à Aksel autant que toi. J'ai le droit de venir. Nous sommes un peuple libre, l'aurais-tu oublié ? Et quand bien même j'aurais besoin d'une permission... Kristen me la donnera. Elle ne prend pas autant de plaisir que toi à me fouler aux pieds.

Son amertume était manifeste. Il n'était plus question d'Aksel. Il avait cru qu'elle cesserait de le traiter un jour comme quand il avait seize ans, adolescent un peu dérangé. Mais ce jour n'était pas arrivé, ce jour n'arriverait certainement jamais. Il n'aurait jamais Kaïran et il ferait mieux d'arrêter d'essayer, lui renvoyant plutôt le mépris dont elle le fustigeait.

Son cheval s'étant mis à trépigner, il regarda devant lui et tâcha de se calmer. Même s'il avait envie de lui crier sa stupidité.
- Bien sûr qu'il faut emmener Aksel. Comment sauras-tu sinon si le remède fonctionne ? Tu ne vas pas traverser la moitié du monde pour revenir avec une énième plante ou un énième grigri qui ne marchera pas. Et qui sait s'il serait encore là à ton retour...

Son cœur se serra, et il lança vertement :
- A moins qu'Aksel ne soit pas la vraie raison pour laquelle tu veux aller dans les Duchés !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Promenade de santé [automne 10]   Mar 15 Sep - 16:55

Il y eu un instant de flottement durant lequel seul Satin d'ébène fit preuve de mécontentement pour sa maîtresse en crachant de colère vers Nielsen. Celle-ci stupéfaite de l’attitude pleine de mépris qui était d'ordinaire son apanage mit quelques secondes à réagir avant de braquer un regard sombre où brillait néanmoins un étrange éclat d’intérêt nouveau pour l'ami de son frère. Éclat qui disparut aussi rapidement qu'il était apparut. Prête à le cingler avec sa cravache pour le corriger de son impertinence, elle cessa son geste à mi-hauteur pour empêcher d'une pensée, son familier qui s’apprêtait à sauter toutes griffes dehors sur Nielsen.

- Tu fais bien de te prévaloir de l'amitié que tu entretiens avec mon frère. Voilà bien l'unique chose qui retient mon bras de t'apprendre le respect que tu me dois. Dorénavant, tu me feras grâce d'éviter en ma présence tes petites crises d'enfant capricieux.

Son ton était bas et menaçant, bien plus impressionnant que de grandes exclamations mélodramatiques.

- Sache que ta liberté s'arrête là où commence la mienne. Cela est mon droit de refuser ta présence si cette dernière m'importune. Comme s'est le tien d'aller pleurnicher auprès de ton Oblat pour qu'elle m'ordonne d'accepter ta participation au voyage. Elle s'empressera de te donner son accord, je ne me fais aucune illusion sur ce sujet. Kirsten prend son plaisir à se faire fouler aux pieds par vous tous, elle serait même capable de nous offrir Aksel et moi à un marchand d'esclaves si ce dernier lui en faisait la demande.

Il n'y eu nulle tentative de la part de Kaïran pour détromper Nielsen la concernant. Oui, elle se délectait énormément de le critiquer. Était-ce de sa faute si les divertissements manquaient cruellement dans cette région du monde ? Un rictus naquit sur ses lèvres, s'il croyait vraiment la blessé avec cela ....

- Es-tu le seul à ignorer mon désir de quitter ses montagnes ? Ce n'est pourtant un secret pour personne mon cher. Tu devrais me connaître avec le temps, si chercher un remède pour sauver mon frère est compatible avec mes propres desseins alors explique moi pourquoi je devrais me priver de suivre cette voie.

L'égoïsme personnifié dans un corps de femme. Le pire cataclysme pourrait frapper le monde qu'elle ne tendrait la main qu'aux personnes susceptibles de lui venir en aide pour survivre.

- Qu'importe ce que nous voulons, seule Ermenhild décidera si la santé d'Aksel lui permet de prendre part au voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Promenade de santé [automne 10]   Mer 23 Sep - 11:23

-Un voyage ? Quel voyage ?

Le regard brillant de malice, Aksel était réapparu avec un grand sourire innocent collé aux lèvres derrière le duo dont la conversation s'envenimait de plus en plus. Il leur avait fait cette petite surprise en contournant un large bosquet bien touffu à leur doite qui l'avait dissimulé à leur vigilance. Ces deux-là n'avancaient vraiment pas ! Le malade n'avait entendu que les dernières bribes de conversation mais c'était bien assez pour sentir la tension existant entre les deux interlocuteurs. Sa curiosité s'était sentie piquée en entendant son prénom et... la possibilité d'un voyage ? L'encolure de l'étalon bai brun d'Aksel était déjà couverte d'une fine pellicule d'écume et sa bouche salivait abondamment tandis qu'il machonnait son mors avec entrain. Apparemment, leur folle galopade ne l'avait pas épuisé pour un sou, mais l'avait tout juste échauffé. Quant à Aksel, grisé par le galop il s'était contenté de s'accrocher à la crinière noire qui lui fouettait le visage. Même pris de vertiges, il n'aurait ralenti pour rien au monde.

Cela faisait bien longtemps, une éternité selon lui, qu'Aksel ne s'était plus senti aussi bien. Il dû tirer dans la bouche de sa monture pour astreindre cette dernière à la patience et l'aligner sur l'allure des deux autres chevaux.
Revenir en haut Aller en bas
Nielsen
Montagnes
Poète
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: artiste
Âge: 28 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Promenade de santé [automne 10]   Sam 26 Sep - 12:47

Par réflexe, Nielsen tiqua. Et regarda Kaïran, incrédule. Pensait-elle le frapper avec ça ? Il n'avait pas peur d'elle : il avait beau ne pas être costaud, elle était plus frêle que lui ; il craignait davantage sa langue venimeuse et les griffes de son chat. Mais bien qu'interrompu, son geste le blessa. Elle se croyait tellement supérieure à lui qu'elle pensait pouvoir le battre dans son bon droit ! Il eut envie de la pousser à bas de son cheval pour voir si elle ferait toujours autant la fière, à quatre pattes dans la poussière.

Puis sa langue attaqua, méchante mais pertinente. Kristen accepterait qu'il vienne. Mais ce n'est pas par Kristen qu'il voulait être invité. Il avait cru un instant que Kaïran le voulait à ses côtés. Mais il s'était encore trompé, il n'y avait qu'à l'entendre : elle ne pensait qu'à elle, sans honte, sans scrupule.
- Tu n'aimes personne, murmura-t-il, choqué par son opportunisme.
Elle passait même avant son propre frère...

Frère qui réapparut, tout transpirant de bonheur.
-Un voyage ? Quel voyage ? s'écria-t-il innocemment.
- J'en sais rien. Demande à Kaïran, répondit Nielsen, sans se mouiller.
Qu'elle se débrouille avec son idée.
- J'ai à faire. A plus tard, marmonna-t-il en tournant bride.
Il s'éloigna au petit trot.

Quelques minutes plus tard, à l'abri des regards, son pantalon lâcha. Il se félicita d'avoir faussé compagnie aux jumeaux.
Revenir en haut Aller en bas
Le Conteur
Maître Vérichanteur
avatar

Messages : 823
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Promenade de santé [automne 10]   Sam 26 Sep - 20:46

Devant le cheval de Nielsen qui s'éloignait, une silhouette humanoïde fit un passage fugitif, et le soleil d'hiver sembla se refléter un instant sur le corps contrefait, éblouissant suffisamment les promeneurs pour qu'aucun d'eux ne puisse détailler l'être. Il n'était pas possible de le prendre pour une créature réellement humaine, pourtant, il ne ressemblait à rien de ce que pouvait offrir la faune des Montagnes. Après un cri curieusement humain qui exprimait clairement la peur, la silhouette s'enfuit de toute la vitesse dont elle était capable vers les taillis les plus sombres, cherchant visiblement à s'éloigner au plus vite du regard des trois humains. Les montures de ceux-ci, alertées par l'étrange odeur qui venait de leur parvenir, se mirent à s'agiter, allant jusqu'à se cabrer pour certaines.

HJ:
 


Dernière édition par Le Conteur le Sam 26 Sep - 20:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Conteur
Maître Vérichanteur
avatar

Messages : 823
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Promenade de santé [automne 10]   Sam 26 Sep - 20:46

Le membre 'Le Conteur' a effectué l'action suivante : Le hasard en action

'Hasard' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Promenade de santé [automne 10]   Dim 27 Sep - 3:47

La caractéristique de sa physionomie ? La morgue ou plutôt ce dédain perceptible dans le regard de Kaïran, composé à dose égale de l’amour qu’elle éprouvait pour Aksel et du mépris ressentit à l’encontre de Nielsen ! Ce … Ce masochiste de type social s’ignorait ! Il recherchait son plaisir dans l’humiliation, la forçant au fil des années à durcir ses paroles médisantes, ses actions pleines de méchancetés. Il revenait pourtant, toujours, indéfiniment pour recevoir la salve d’artillerie verbale suivante. Ceci en devenait presque une routine pour la sœur de l’Oblat qui s’ingéniait sans cesse de surpasser son niveau précèdent, cherchant ainsi à découvrir les limites du poète. Ce jour semblait enfin arrivé ! Ses lèvres pulpeuses s’entrouvrirent pour laisser s’échapper un magnifique rire cristallin.

- L’univers est bien plus complexe que tu ne peux l’appréhender. La haine, le mépris, la colère ne sont pas antinomique à l’amour. Les premiers sont des sentiments intrinsèquement liés au second. Dans le cas où j’en serais dépourvue, tu m’indifférerais au plus haut point !  

Kaïra ne put retenir le sursaut de surprise lorsque la voix de son frère s’éleva à quelques pas à peine dans son dos. Les joutes verbales contre Nielsen pouvaient parfois accaparer toute sa réflexion, provoquant la perte d’attention de l’environnement qui l’entourait. La réaction de ce dernier était si  puérile qu’elle ne chercha à le retenir. Adressant plutôt un large sourire à Aksel, heureuse de profiter enfin entièrement de lui sans devoir le partager avec une tierce personne.

- Celui que je vais effectuer dans les Duchés pour y trouver un remède à ta maladie.

Un instant plus tard, un hennissement retentit. Alwine répondit aussitôt, tandis que Vagabond dressait les oreilles en regardant les alentours avec surprise. Intriguée du comportement des montures, Kaïran fixa son attention sur le chemin qu’ils empruntaient. Satin d’ébène poussa des miaulements rauques en faisait le gros dos. Il cracha plusieurs fois même. Alwine hennit de nouveau avant de piaffer de nervosité en reculant de quelques pas. A quelques mètres de là se trouvait Nielsen qui rencontrait lui aussi quelques difficultés avec son hongre lorsque soudain, une silhouette surgit d’un buisson se trouvant sur le bord du sentier. Un éclat de lumière se refléta sur le corps difforme, l’aveuglant quelques secondes durant lesquels, elle relâcha légèrement la prise qu’elle exerçait sur les rênes au moment où un cri étrangement humain emplie de peur retentit.

Sa jument en profita pour arqué le dos puis prenant appui sur ses antérieurs, elle se mit à ruer. Kaïran était une cavalière aguerrie mais, jamais elle ne se souvient avoir vu un cheval se comporter de la sorte. Alors qu’elle se sentait glisser sur le côté ; captant du coin de l’œil la créature disparaître dans un taillis sombres ; Alwine fit un bon, les quatre fers en l’air, légèrement sur la droite. Elle serra les cuisses, tient bon puis se pencha en avant pour rester en selle en comprenant que l’animal cette fois ce cabrait. Elle raffermit son emprise sur les rênes d’une poigne solide, s’efforçant de calmer sa jument en lui imposant sa volonté. Son frère eu moins de chance, la maladie diminuant ses forces, il fut projeté au-dessus de Vagabond et s’écrasa dans la poussière, le souffle coupé. Kaïran prononça son nom en poussant un hurlement d’inquiétude, ôta son pied de l’étrier très rapidement pour le poser à terre.

- Tu vas bien ? Dit moi que tout va bien Aksel !

Le ton empli de crainte, d’incertitude se faisait limite hystérique. Kaïran agenouillée au sol aux côtés du corps de son frère, repoussa une mèche de cheveux sur son front et y déposa un baiser.
Revenir en haut Aller en bas
Nielsen
Montagnes
Poète
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: artiste
Âge: 28 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Promenade de santé [automne 10]   Dim 27 Sep - 18:20

Soudain, une silhouette difforme passa, et son cheval se cabra. Déjà peu à son aise, Nielsen s'agrippa comme un forcené à la crinière de l'animal, dont les crins épais lui coupèrent les mains. Par chance, la monture se calma rapidement. Il avait évité la chute, mais pas la déchirure définitive de son séant. Mais c'était bien la dernière chose à laquelle il pensait à cet instant.

Hagard, il fixa l'endroit où la créature avait disparu, pour se retourna vers Aksel et Kaïran. Par Chranzuli ! Était-ce son ami qu'il voyait à terre ?

Alarmé, il tourna bride et galopa vers ceux à qui il venait de fausser compagnie. Meilleur cavalier que jamais, il sauta de cheval et s'agenouilla près d'Aksel. Kaïran s'enquérait déjà de son état. Fébrile comme il ne l'avait jamais vue. Il comprit qu'il s'était trompé. Elle aimait son frère. A sa manière égoïste, mais elle l'aimait.

Il regretta les paroles dures échangées, et guetta anxieusement la réaction de son ami. Une partie de son esprit songeait à la créature, mais la curiosité viendrait après.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Promenade de santé [automne 10]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Promenade de santé [automne 10]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une simple promenade de santé, hein Phelim?! ( RP dans le passé )
» Une promenade de santé pour Pitters ?
» [Fe] Promenade de santé - Rp Wonderland
» L'automne en mille morceaux!
» [Rang C] Une promenade qui tourne mal...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Jhaampe
-