AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A l'aube de nouvelles responsabilités ! [ Mars 10 - Jana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: A l'aube de nouvelles responsabilités ! [ Mars 10 - Jana]   Lun 13 Avr - 23:17

Ce voyage en terre étrangère avait été une bénédiction pour Rellan. Parcourir les Quatre-Duchés n’avait pas toujours été sans risque. Ce peuple se montrait suspicieux et parfois hostile envers les étrangers. Plus d’une fois, l’héritier du clan Qassem aurait dû en venir aux mains pour se dépêtrer de certaines situations s’il n’avait pas été accompagné de quatre compagnons ainsi que de son babouin (voir un animal de cette taille montrer les dents et se préparer au combat pouvait faire reculer n’importe qui). Il y avait également Jana sa sœur mais soyons sérieux une seconde… Qu’aurait-elle pu faire face à eux ? Ce n’était qu’une jeune fille possédant certains atouts mais dans ce genre de cas, le grand frère se serait mal vu demander aux autochtones si le fait de coucher avec sa sœur les auraient calmés. C’était ce genre de signe qui avait commencé à éveiller le sens d’observation du jeune Qassem. Cette nervosité des gens qui chuchotaient, des soldats plus présents dans les villes. Quelque chose était en train de se préparer mais quoi ?

Ce fut Dobrar, un compagnon ayant servit sous les ordres de Rellan qui le premier proposa que leur petit groupe rentre à la maison. L’homme n’était pas connu pour sa couardise mais il avait tendance à vouloir faire tout son possible pour se préserver des risques. Courageux certes mais un poil trop prudent. Voilà la seule cause qui pouvait expliquer pourquoi il n’était pas monté en grade en même temps que les autres. Pourtant, c’était un excellent soldat et il lisait assez bien les intentions de l’ennemi sur un champ de bataille. En connaissance de cause, le groupe ne l’écouta pas. Ils continuèrent de voyager sur les routes des Quatres-Duchés. Pas pour très longtemps cependant car une semaine après, le groupe faisait effectivement route vers Chalcède. Il y allait clairement avoir un conflit entre les deux nations et le Roi avait décrété qu’il laissait un certain laps de temps pour tout homme appartenant à la future nation ennemie pour quitter ses terres. En cas d’arrestation, il y aurait procès pour espionnage puis prison ou peloton si les faits étaient avérés.

Tandis qu’ils rentraient, ils croisèrent un marchand Chalcédien qui attendait que son fils revienne d’une petite course pour pouvoir continuer leur route. C’était un homme qui était déjà venu à Roc-Ecume et qui avait l’habitude de faire des affaires avec les Qassem. C’est ainsi qu’il put apprendre à l’héritier que son père était malade et qu’il serait peut-être bon de rentrer.


* * * * *


Deux jours s’étaient écoulés depuis leur retour. Rellan avait bien essayé de voir son père à son retour mais les faux jumeaux gardaient l’entrée et n’étaient pas enclins à laisser passer leur aîné. Ils avaient des ordres et apparemment laisser passer leur grand frère, pour qu’il puisse voir son père, n’en faisait pas partie. Mieux valait la jouer de manière prudente avec eux car ils étaient dangereux quand ils étaient ensembles. Ce n’était pas pour rien qu’ils encaissaient les dettes pour le clan. Drarar inconscient, le Conseil avait pris le relais pour diriger le Clan. Dalath et Dathal obéissaient donc au Conseil. C’est ainsi que l’héritier s’enferma dans ses appartements tout en attendant vainement que l’on vienne le chercher ou dire quoi faire. Mis à part quelques amis au sein du clan ou sa sœur, Rellan ne voyait personne. Et encore, il se serait bien passé des visites de sa sœur mais il fallait dire qu’elle avait le don pour lui changer les idées même sans se dévêtir. Comme il n’arrivait à penser à rien d’autre qu’à son père, un petit vent de fraîcheur comme Jana était le petit plus dans ses journées.

On lui avait demandé de ne pas s’éloigner et que l’on viendrait bientôt le chercher parce que le Conseil voulait lui parler.

Est-ce que l’on allait l’autoriser à voir son père ? Apparemment, il était dans le coma à en croire les médecins qui parlaient dans les couloirs. Que voulait le Conseil ? Que pouvait faire Rellan ? On toqua à sa porte et Saphis, qui était dans un coin de la pièce en train de roupiller, s’éveilla et leva la tête en direction de la porte. Jusqu’à présent, le maître n’avait pas réussi à apprendre à son animal à aller ouvrir la porte pour lui. Ce n’était pas faute d’avoir essayé. Pour le coup, l’homme avait d’autres soucis en tête. L’éducation de son babouin attendrait donc un moment plus propice. Ne voulant pas se lever pour ouvrir, Rellan qui était assis à son bureau leva sa voix pour dire :

« Entrez, c’est ouvert ! »

Il espérait que ça soit un membre du Conseil parce qu’il en avait plus que marre de patienter. Mais en lieu et place d’un homme, ce fut sa petite sœur qui se présenta. Ce n’était pas encore pour tout de suite. Il allait devoir patienter encore avant de savoir ce que le Conseil attendait de lui.


Dernière édition par Rellan Qassem le Mar 14 Avr - 1:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'aube de nouvelles responsabilités ! [ Mars 10 - Jana]   Mar 14 Avr - 1:14

Le retour avait été une corvée pour Jana. Elle ne voulait pas rentrer. Certes, elle avait de bons souvenirs de leur domaine et la vie là-bas lui manquait, mais depuis des années ils avaient créé une petite famille itinérante et voyageaient au gré de leurs envies. Comment se réhabituer à une vie sédentaire ? Et au joug de son père ou du Conseil ? Pourtant, il fallait bien rentrer avec la guerre qui se profilait. Surtout depuis qu'ils avaient appris la maladie de leur père. Mettant donc de côté ses regrets et son envie de continuer à voyager, elle s'était donc soumise une fois encore et avait reprit la route aux côtés de leurs compagnons pour regagner Roc-Écume.

Depuis leur arrivée, les choses allaient de mal en pis cependant. L'état du chef du clan Qassem avait empiré au point qu'on ne les laissait pas le voir bien qu'elle possédât des connaissances qui auraient pu l'aider. Un troisième jour avait commencé dans leur demeure familiale et Jana redoutait d'aller trouver Rellan plus que ça ne lui était jamais arrivé. Il ressemblait à un fauve en cage. Pourtant, elle ne pouvait ni ne voulait s'en empêcher. Elle avait besoin de le voir et de s'assurer qu'il allait bien.

Elle n'avait pas osé se présenter à la porte de leur père surveillée par ses frères cadets. Les jumeaux la terrifiaient à un point inexplicable. Pourtant, ils étaient ses frères au même titre que Rellan, mais elle sentait chez eux une menace instinctive. Il y avait quelque chose dans leurs yeux, dans leur comportement... Et puis elle connaissait les histoires à leur sujet. ils n'étaient pas encaisseurs du clan pour rien.

Rellan seul la comprenait, la protégeait et l'aimait vraiment, se répétait-elle en parcourant d'un pas léger le couloir qui menait à ses appartement. Elle frappa à la porte puis entra quand il le lui commanda et referma derrière elle. c'est alors que son regard tomba sur le babouin énorme dont son frère aimait la compagnie. Par Sâ, lui aussi la terrifiait ! Cette bête sauvage pouvait la tuer comme un rien. Un peu plus pâle à cause de la peur qui lui tenaillait le ventre, elle approcha d'un pas incertain, restant cependant à quelque distance de son lion de frère. Qui savait dans quelle humeur il se trouvait aujourd'hui ?

- Rellan... Tu vas bien ?

Elle avait voulu lui faire honneur et avait revêtu une robe composée de voiles vaporeux de soieries aux tons de pourpre et d'or. Ils avaient trouvé ces étoffes au cours de leur voyage et en avaient tous deux aimé le toucher autant que l'apparence. Un mouvement du babouin derrière elle la fit tressaillir et esquisser un pas en avant pour s'éloigner de l'animal. Elle avait honte d'être aussi couarde mais il li était impossible de dominer cette terreur.

- Je suis venue te proposer de te tenir compagnie...

Elle était hésitante là encore. Il pouvait l'autoriser à rester comme l'envoyer promener plutôt méchamment. Dans cette optique, elle s'était vêtue et coiffée avec soin et avait apporté avec elle un souvenir de l'un de leurs voyages. Si seulement il pouvait se débarrasser de cette terrifiante bête...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'aube de nouvelles responsabilités ! [ Mars 10 - Jana]   Mer 15 Avr - 0:51

Quand sa petite sœur entra dans la pièce, la déception pouvait se deviner sur son visage pour quelqu’un connaissant l’héritier comme Jana le connaissait. Il y avait également de la nervosité ou était-ce de la colère ? Rellan ne se mettait jamais à crier. Quand il était vraiment fâché, et il en fallait déjà beaucoup, il parlait d’un ton froid à glacer le sang de son homologue. Néanmoins, il n’était pas des plus heureux de voir débarquer la seule femme de la famille régnante. Sa réaction première fut de se pencher sur son bureau en mettant sa tête sur ses bras croisés pour montrer qu’il était fatigué d’attendre ce maudit envoyé du Conseil.

*Par Sa, quand est-ce qu’il va venir ?!*

Elle s’avança dans la pièce et remarqua la présence de Saphis. Le babouin avait toujours provoqué chez la petite sœur une peur panique qui était plaisante à voir pour l’aîné. Par moment, il en jouait en demandant à son animal de se rapprocher de Jana afin de la contraindre à faire des choses qu’elle n’acceptait pas tout de suite de faire.

« Qu’est-ce que tu me veux ? »

Il ne l’avait pas encore bien regardé et n’avait donc pas vu qu’elle portait un ensemble qu’ils avaient acheté lors d’un de leurs voyages. C’est en entendant sa question qu’il releva la tête vers elle et qu’il put la détailler. Elle portait une robe composée de voiles vaporeux de soieries aux tons de pourpre et d'or.

« Est-ce que j’ai l’air de quelqu’un qui ne va pas bien ? »

Ce qu’elle était agaçante à toujours s’en faire pour lui. Ne pouvait-elle le laisser tranquille ? Et puis d’abord, de quel droit se permettait-elle de venir le déranger alors qu’il était dans son bureau ? C’est là qu’elle en vint au motif de sa visite. Venir lui tenir compagnie.

« Il ne me semble pas t’avoir fait appeler… »

En général, la jeune fille ne venait que quand son grand frère demandait à un serviteur d’aller la chercher. Là, elle était venue d’elle-même. Depuis quand prenait-elle autant de libertés ? Venir lui tenir compagnie. Avait-il besoin de compagnie ?

« Comme tu peux le constater, je ne suis pas seul ! Saphis est là… »

Le babouin quitta son coin pour se balader dans la pièce et provoqua immédiatement une réaction dans le chef de la jeune Qassem. Elle ne pouvait pas le contrôler, c’était plus fort qu’elle. La robe qu’elle portait ne cachait pas ses bras et la chair de poule était visible ainsi que les quelques poils qu’elle avait se dressant instantanément. Allait-il la congédier ? Il n’en savait rien pour l’instant… Devait-il la punir pour son audace ? Là encore, il se réserva un temps de réflexion avant de prendre une décision.

Saphis s’était arrêté près de la corbeille à fruits et en prit quelques-uns. C’était l’heure pour lui de manger apparemment. Il combattait souvent les temps d’attente par le sommeil et la nourriture. Preuve que lui aussi en avoir marre d’être cloîtré dans la chambre. A la différence de Rellan, il pouvait sortir s’il en avait envie.

Le grand frère regarda sa sœur si belle quoiqu’elle puisse porter. Cette jeune fille était vraiment une pure beauté et par moment, il n’avait qu’à la voir surgir dans la pièce pour sentir immédiatement un désir fou l’assaillir. La connaissant, ce n’était pas pour rien qu’elle était venue avec cette tenue. Elle voulait lui faire plaisir en mettant une étoffe qu’il avait choisie pour elle. La matière avait beaucoup plut à Rellan.

« Comme t’es là, approche. »

Il ne se leva pas et attendit que sa sœur soit près de lui pour tendre une main afin qu’elle l’a baise. Ensuite, il prit sa sœur à la taille et en toucha le tissu. Qu’il était soyeux ! Il glissait tout seul sous la peau. Cela en étant vraiment enivrant. Il glissa sa main dans le dos de Jana, plus ou moins à hauteur de ses reins, et comme le tissu était assez fin, il sentit les boursouflures de la brûlure qu’elle avait. Le visage de l’héritier changea l’espace de quelques secondes et sa main se crispa dans le dos de la jeune femme. Il ne supportait pas toucher cette cicatrice qui était la seule imperfection de la si séduisante Jana. Ce marchand l’avait payé de sa vie et Rellan s’était arrangé pour que malgré tout, le contrat soit honoré ! Il avait réussi à se montrer hautement persuasif. Repoussant quelque peu sa sœur, il lui demanda de lui apporter à boire.

Le fait d’avoir touché la blessure, malgré la finesse et la beauté de la robe, avait tout effacé en l’homme. L’espace de quelques secondes, il en avait oublié le Conseil et son père malade. Là, la réalité venait de le rappeler amèrement à la réalité. Jana n’aurait plus jamais ce corps parfait qu’elle avait mis tant de temps à parfaire pour plaire à son grand frère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'aube de nouvelles responsabilités ! [ Mars 10 - Jana]   Mer 15 Avr - 13:23

La déception visible de Rellan à sa vue lui fit l'effet d'un soufflet. Et la suite n'arrangea rien. Il ne l'avait pas fait appeler, en effet, et elle regretta instantanément son audace. Elle avait espéré... Qu'avait-elle espéré d'ailleurs ? La vie tranquille, douce et aisée qu'ils avaient connue en voyage ne pouvait se poursuivre en ces lieux. Il lui faudrait bien se faire à cette idée. Mais loin de son frère, elle se sentait inutile et dépérissait. S'il se rendait compte qu'il n'avait plus besoin d'elle, que deviendrait-elle ? Sa manière de lui asséner qu'il lui préférait la compagnie de son babouin l'acheva. A présent, elle aurait voulu que la terre s'ouvre sous ses pieds pour l'engloutir.

Au prix d'un immense effort, elle parvint à maîtriser sa réaction instinctive de s'éloigner le plus possible de Saphis qui s'était déplacé. mais rien ne pouvait arrêter les frissons sur sa peau ou la chair de poule qui hérissait ses bras. Rien sinon la proximité rassurante de Rellan. Il la détaillait justement, semblant la jauger. Sous ce regard, elle sentait la crainte de lui déplaire le disputer en elle à la fierté de savoir inspirer son désir. Et quand il lui intima d'approcher, elle se mit à sourire naïvement, le cœur bondissant de joie.

Debout à ses côtés, elle prit doucement sa main entre les sienne et la baisa plus longtemps que nécessaire, pour le seul plaisir de lui rendre cet hommage si naturel et de sentir sa chaleur sous ses lèvres. Mais alors qu'il l'enlaçait et qu'elle s'épanouissait comme une fleur au soleil, elle sentit qu'il glissait les doigts sur l'horreur dans son dos. Son cauchemar prit vie sous ses yeux quand elle vit les traits de son frère se crisper et exprimer brièvement le dégoût. Son cœur tomba comme une pierre dans sa poitrine et son sourire s'évanouit instantanément. Si seulement elle avait pu effacer cette disgrâce... Revenir en arrière et fuir avant qu'il ne soit trop tard... Mais elle ne pouvait pas défaire ce qui avait été fait contre sa volonté. Depuis des années, elle se plongeait dans l'étude des plantes, des médecines, de la Magie des Haies, avec le secret espoir qu'un jour cela lui permette de faire enfin disparaître la marque honteuse.

Repoussée, le cœur brisé, elle dissimula sa honte et ses regrets derrière son habituel masque de douceur et de docilité pour obéir sagement à l'homme à qui elle devait tout. Sans lui, elle n'aurait jamais pu être qui elle était. Contournant le bureau, elle approcha de la desserte chargée de victuailles et de boissons diverses où elle choisit un flacon contenant le vin préféré de son frère. Elle s'arrangeait pour rester aussi éloignée que possible du babouin, rendue nerveuse par sa présence. Une coupe gracieuse dans sa main libre, elle revint auprès de Rellan, versa le vin dans la coupe, puis s'agenouilla à ses côtés pour la lui tendre. elle voulait tellement lui complaire, le satisfaire en tout, faire en sorte que jamais il ne la rejette. Voyait-il combien elle l'aimait ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'aube de nouvelles responsabilités ! [ Mars 10 - Jana]   Ven 17 Avr - 17:53

Ce qu’il était facile de décevoir quelqu’un… surtout Jana ! Quelques phrases ne demandant aucune explication et dites sur le ton de la conversation et paf, la jeune fille était déçue. Il n’y avait rien à dire, Rellan avait clairement réussi à s’accaparer le cerveau de sa sœur à coup de je t’aime – moi non plus. La sœurette ne savait jamais sur quel pied danser pour satisfaire l’héritier tout simplement parce qu’il ne lui laissait jamais l’opportunité de le deviner. C’était lors d’un voyage qu’il avait découvert cela. Tandis qu’il était en visite à Jamaillia, un émissaire qui était fou de chiens lui avait dit qu’il n’y avait qu’une manière d’obtenir de leur part une parfaite docilité.

Le jeune marchand se souvient qu’il avait été intrigué par ce discours et qu’il avait demandé plus de précisions. L’émissaire avait alors expliqué que s’il se contentait de toujours être gentil avec l’animal et de lui fournir tout ce qu’il désirait, le chien se désintéresserait de lui à la seconde où il aurait obtenu ce qu’il voulait. Au contraire, s’il se montrait toujours agressif et qu’il ne faisait que punir ses animaux, ceux-ci le craindraient et ne lui obéiraient que pour ne pas recevoir de punition ! Le jeune Rellan avait alors répondu que c’était le résultat escompté vu que le chien avait fait ce que l’homme voulait. L’émissaire avait alors rit en hochant la tête mais avait répondu que cette situation ne fonctionnait qu’un temps. Tant que l’animal était sous contrôle !

Il s’en était suivit alors un discours sur le fait qu’il suffisait qu’une seule fois le maître soit distrait ou sûr de lui pour que le chien se retourne contre son maître en y voyant une opportunité d’échapper à son contrôle et donc aux punitions. Tout jeune qu’il était, le fils de Drarar demanda alors ce qu’il fallait faire ? Si l’on est trop gentil, le chien finit par s’en moquer et si l’on est trop méchant, il se méfie et peut se retourner contre le maître. L’homme avait regardé Rellan droit dans les yeux et lui avait répondu qu’il fallait faire un peu des deux. Etre gentil ou méchant mais ne jamais le faire savoir à l’avance. Le chien devait le découvrir qu’en arrivant près du maître. Ne sachant jamais comment il allait être reçu, il allait faire tout ce qu’il fallait pour plaire au maître. Ainsi, l’on obtenait de la part de cet animal une obéissance et une loyauté sans faille ! Cette histoire avait beaucoup trotté dans la tête du jeune homme et il s’était demandé si cela fonctionnait également sur les êtres humains.

L’héritier remarqua le sourire de sa sœur quand il lui demanda d’approcher car elle était persuadée en cet instant que son audace payait. Etre venu sans y avoir été invité. Elle s’épanouit encore plus quand il l’enlaça. Et qu’était-il arrivé ensuite ? Rellan avait touché le seul endroit disgracieux de sa sœur, la seule imperfection de son corps, le point faible de ce joyau taillé dans le marbre le plus pur. Comme il était facile de faire naître un sourire ou une déception sur le visage de la fille Qassem. L’avait-il fait exprès ? Elle ne le saurait jamais et quelque part lui non plus. C’était devenu quelque chose, à force de travail, de presque inné qu’il lui était devenu naturel de faire naître en Jana un sentiment et son contraire. Ainsi, elle faisait tout ce qu’il fallait pour plaire à celui qu’elle considérait comme son mentor.

Alors qu’elle revenait vers lui pour lui apporter à boire, elle s’agenouilla pour lui tendre son verre. Il le prit, le goûta et remarqua qu’évidemment, elle avait pris le flacon avec son nectar préféré. Qu’elle était prévenante quand même. De voir la jeune demoiselle agenouillée près de lui, il avait une vue plongeante sur le décolleté de la robe. Le faisait-elle exprès ? Certes ! Allait-il succomber ? Bien sûr que non ! C’était ce que Jana désirait et non pas ce que Rellan désirait… Un lion ne se souciait pas de ce que voulait une gazelle !

« Ta présence pourrait me distraire tout compte fait ! Va près de la cheminée pour prendre les poignards qui s’y trouvent et danse ! »

Cela ferait passer le temps jusqu’à ce que l’on convoque sa personne. Et puis, la jeune demoiselle était une excellente danseuse ! Il aurait été dommage de ne pas profiter du spectacle en sirotant un nectar aussi délicat que celui qu’elle lui avait apporté. Les armes que la jeune sœur allait chercher étaient également un cadeau offert par le chef d’un clan mineur de Chalcède.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'aube de nouvelles responsabilités ! [ Mars 10 - Jana]   Ven 17 Avr - 19:10

Jana souriait bravement malgré sa crainte et sa déception. Agenouillée aux pieds de son dieu unique, du maître de sa destinée, elle espérait encore et toujours, contre toute raison, qu'il allait se montrer aimable et tendre avec elle comme il le faisait parfois. Non qu'elle désirât l'attirer au lit ou même lui soutirer quelque caresse qu'il n'eut pas voulu lui-même. Mais simplement pour être auprès de lui, pour qu'il la laisse l'aimer de son mieux. Voilà bien tout ce qu'elle souhaitait au monde : l'aimer comme il le méritait. Lorsqu'il l'autorisa à rester et lui demanda de danser, elle sentit son coeur battre plus fort à nouveau. Se relevant avec sa grâce coutumière, elle acquiesça avec un sourire timide.

- Avec plaisir, cher frère.

Elle ne vivait que pour lui faire plaisir après tout. Si elle parvenait à le distraire quelque peu de son ennui et de son impatience en dansant pour lui, elle en tirerait elle-même le plaisir de l'avoir satisfait.

Ainsi qu'il le lui avait indiqué, elle trouva près de la cheminée une paire de magnifiques poignards ouvragés, sans doute un présent qu'il avait reçu. Tant de gens lui envoyaient des cadeaux, sollicitaient ses faveurs. Rellan était quelqu'un d'important. Elle était si fière d'être importante pour lui.

Elle n'attendit pas davantage pour commencer à onduler lentement au rythme d'un mélodie dont les notes s'égrenaient dans sa tête. Les doigts refermés avec légèreté mais fermement sur les poignées des dagues, elle leva les bras peu à peu et se mit à tourner, enchainant les pas et les mouvements élégants. Elle se savait bonne danseuse. Peut-être pas la meilleure, mais suffisamment pour ne pas faire honte à qui que ce soit lorsqu'elle devait distraire des invités.

Les yeux mi-clos, perdue dans sa musique intérieure et dans le plaisir intime qu'elle retirait de sa danse, elle se mit à fredonner sans y penser, se montrant de plus en plus légère, audacieuse et gracieuse. Même si sa robe n'était pas exactement un costume pour danser, elle accompagnait fort joliment ses gestes, soulignant ici les courbes de son corps, cachant là le mouvement d'une jambe pour ne laisser voir qu'un pied fin et délicat émergeant d'un nuage de soie. Le jeu de transparence remplissait parfaitement son office. C'était si bon. C'était comme revivre après avoir passé deux jours dans l'obscurité.

Pour finir, quand la mélodie toucha à sa fin, elle esquissa les derniers plus lentement puis s'abîma en une profonde révérence destinée à son public : Rellan. Les lames des poignards n'avaient ni blessé sa peau, ni endommagé sa robe, elle savait y faire. Mais ils avaient semblé la menacer elle-même à chaque instant et elle espérait que cela aurait participé au plaisir de son frère de la voir ainsi mêler le danger à la grâce de la danse. À présent, les yeux modestement baissés et toujours pliée en révérence, elle tendait les bras vers lui, tenant les poignards par la pointe comme une offrande à destination de son dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'aube de nouvelles responsabilités ! [ Mars 10 - Jana]   Lun 20 Avr - 17:10

L’envoyer danser était une excellente idée. Ainsi, elle serait à distance respectable de sa personne et arrêterait de le regarder comme un objet de culte. Certes, avoir fait en sorte que sa sœur soit son objet personnel était utile en bien des choses mais il y avait des moments où cela en était pénible. La manière dont elle avait de toujours tout faire pour le satisfaire et ses yeux où transparaissaient l’admiration en n’importe quelle circonstance étaient deux choses qui, malgré que Rellan se soit battus pour l’obtenir, pouvant le mettre de mauvaise humeur. Pas sûr que c’était ce qu’elle désirait. Jana n’aimait pas quand il n’était pas content.

Il n’y avait pas de musique. Le jeune homme n’avait pas pensé à faire amener des musiciens pour accompagner sa charmante sœur. Inutile de demander au babouin de chanter, il était encore plus mauvais que son maître à ce jeu. Qu’à cela ne tienne, la jeune fille se débrouilla comme elle le put. Regardant la grâce de son objet en action, Rellan ne put s’empêcher de regarder les formes de Jana, le balancement de son corps et les mouvements de sa robe. Tout cela travaillait de concert en une harmonie de gestes et de couleur qui firent oublier pour un temps l’ennuie du grand frère. Elle jouait avec les couteaux comme s’ils ne lui appartenaient pas mais étaient deux entités distinctes et vivantes. Deux serpents tournoyant autour de leur proie en attendant le moment propice pour mordre et se repaître de son sang. Jana pouvait se montrer gauche pour certaines choses mais il fallait lui reconnaître ce talent qu’elle avait pour la danse. Entraînée dans ses pas, elle se mit à fredonner pour s’accompagner. L’héritier ne reconnut pas d’air connu mais laissa faire sa sœur tant cet ajout semblait bien coller au reste du spectacle.

Durant plusieurs minutes, il était plongé dans un monde où il n’y avait que Jana et lui. Rien d’autre ne comptait. Ce genre de moment où l’on se rendait compte qu’en cas de coup dur, il n’y aurait qu’elle sur qui il pouvait compter et inversement. Tandis qu’elle semblait sur le point de terminer sa danse, les mouvements se firent plus lents et elle termina en s’inclinant et en tenant les dagues par la pointe, tête baissée vers le sol. Rellan s’était fait absorber par cette danse improvisée et n’avait pas touché une seule fois à son verre. Il avait chaque fois l’impression que son cœur se remettait à battre une fois que Jana finissait de danser. Elle ne put voir son trouble et il but une gorgée pour le dissimuler. Il se leva et alla récupérer ce qui lui appartenait. Se mouvant jusqu’à l’endroit où elle avait pris les lames, il les remit en place et lui dit qu’elle pouvait se relever et se servir à boire. Elle l’avait bien mérité, elle devait avoir soif.

Tandis qu’il se dirigeait à nouveau vers son bureau, une personne toqua à la porte et n’attendit pas que Rellan parle pour entrer. Elle n’était pas à la bonne place pour voir son visage mais Jana aurait pu voir, fugacement, l’énervement dans les yeux de son frère pour ce manque de savoir-vivre. Il était dans ses appartements par Sa ! L’homme qui entra était quelqu’un de plus âgé que Rellan mais pas de beaucoup. Son nom ? Pour le coup, Rellan ne s’en souvenait plus mais il était sûr d’une chose, cet homme servait le Conseil. L’intrus fit quelques pas, vit le babouin qui s’était tourné vers lui et s’immobilisa. Il se racla une fois la gorge et dit d’une voix se voulant la plus protocolaire possible :

« Le Conseil désire te voir ! »

*Enfin ! Fini l’attente.*

Rellan se dirigea vers son bureau pour y prendre la cape légère qui pendant à sa chaise, claqua des doigts pour que Saphis vienne se mettre à sa droite et se dirigea vers la sortie. Arrivé près de l’envoyé, ce dernier demanda :

« Est-ce qu’elle reste dans tes appartements ou est-ce que tu la prends avec ? »

Ne voyant pas tout de suite de quoi il voulait parler, Rellan se tourna vers Jana et se rendit compte qu’il avait fallu que cet importun survienne dans sa chambre pour en oublier jusqu’à la présence de sa sœur. La magie de la danse était partie depuis belle lurette, seul comptait l’entrevue avec le Conseil !

Il y eut un blanc que personne n’osa briser jusqu’à ce que finalement le fils de Drarar réponde sans réelle conviction :

« Qu’elle vienne si ça lui chante… »

Sans attendre plus longtemps, il sortit de la pièce laissant le soin à l’envoyé et à Jana de le suivre sans que lui ne s’en préoccupe. Son esprit était tourné vers autre chose. Il n’avait pas le temps de se pencher vers des choses aussi futile que la présence de sa chère sœur. Il ne le savait pas encore mais dans quelques instants, Rellan allait voir sa vie et celle de son clan basculer !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'aube de nouvelles responsabilités ! [ Mars 10 - Jana]   Mar 21 Avr - 0:18

Reprenant lentement son souffle, Jana n'eut pas l'impudence de lever les yeux avant que son frère l'ait autorisée à se redresser. Libérée des poignards, elle sourit de son habituel air calme et tranquille et se servir du vin largement coupé d'eau puisque Rellan lui avait permis de le faire. Elle avait à peine eu le temps d'y tremper ses lèvres quand survint - enfin ! - le messager du Conseil. Aussitôt sur le qui-vive, elle posa sa coupe et serra ses mains l'une contre l'autre. même si son père n'avait pas vraiment su se faire aimer d'elle, il restait son père et son chef de clan. Et puis, son sort était étroitement lié à celui de l'homme malade, car c'était à Rellan de prendre sa suite.

Quand elle comprit que ledit Rellan avait carrément oublié sa présence, elle en fut mortifiée. D'autant plus que - même en sa propre demeure, sous le toit de son père - elle était traitée comme quantité négligeable. L'homme du Conseil ne s'adressait pas directement à elle, ne la nommait pas ni ne la reconnaissait comme une personne utile. Nasir, puisque tel était son nom - elle s'en souvenait, elle ! - la toisait comme si elle était une putain invitée par son frère et non comme la fille de Drarar qu'elle était toujours. Par Sâ ! Les voyages lui avaient fait oublier à quel point elle n'était rien pour son propre clan. Et la réponse de Rellan ne fut guère plus gratifiante.

Pas question de rater cette entrevue pourtant. Surtout qu'elle n'avait pas étudié la Magie des Haies pour rien. Peut-être pourrait-elle soulager son père ? L'aider ? Elle n'osait penser à le guérir tant elle doutait de ses propres compétences, mais si au moins elle lui rendait un peu de sa force et de sa lucidité, ce serait déjà ça. Trottinant derrière son frère qui arpentait le couloir à grandes enjambées donc, elle s'efforça de garder contenance et de faire fi de sa fierté blessée. Il y avait plus important que ses sentiments, après tout, elle en était très consciente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'aube de nouvelles responsabilités ! [ Mars 10 - Jana]   Dim 3 Mai - 21:46

Jamais dans sa vie Rellan n’avait marché en ayant l’esprit aussi tourmenté. Se posant quantités de questions, il en était toujours revenu à celle-ci : Pourquoi le Conseil le convoquait ? Il allait pouvoir satisfaire sa curiosité car il arrivait aux portes du sanctuaire où toute la destinée de son Clan se jouait quotidiennement.

Devant l’entrée majestueuse du bâtiment abritant le Conseil, il y avait quatre hommes en armes. Ceux-ci s’écartèrent devant Rellan et sa suite composée de sa sœur, du babouin et de l’émissaire Nasir. Déambulant dans les couloirs, le regard de l’héritier se posait de temps en temps sur certaines toiles racontant des histoires de chasses ou de batailles. Il y avait également des statues ou de simples têtes représentant les hommes ayant honoré la mémoire du Clan. Arrivé devant l’entrée de la Salle, des hommes en armes avaient stoppé les visiteurs et demandé que toutes les armes leur soient remises. S’exécutant, c’est accompagné de sa sœur et en l’absence de Saphis que le grand frère fit son entrée dans la rotonde. Loin du faste de la Salle du Trône de la Capitale Chalcédienne ou des Salles Ducales des Quatre-Duchés, la Salle du Conseil était néanmoins emprunte de majesté. N’étant pas trop chargé par les richesses, elle arrivait à montrer aux visiteurs qu’elle en imposait.

Devant eux, il y avait une petite estrade et sur cette estrade, il y avait un siège vide. C’était celui de Drarar. Au pied de l’estrade mais surplombant néanmoins les visiteurs, il y avait quatre sièges occupés par diverses personnes d’âges et de compétences différentes. Personne n’avait osé utiliser le siège du Chef en l’absence de son légitime propriétaire pas même le Premier Conseiller qui l’aurait pu comme cela se faisait quand le Chef de Clan n’était pas apte à gérer les affaires courantes. Intéressante observation pour l’héritier. Rellan s’avanca dans le rond central comme il était coutume de le faire quand l’on était appelé. Jana devant se contenter d’attendre en retrait.

« Tu m’as appelé Conseil et j’ai répondu à cet appel »

« Le Conseil te remercie. »

Les phrases rituelles prononcées, la réunion pouvait commencer…


* * * * *


Alors que l’héritier ressortait, une heure plus tard, aussi dignement que possible, dans sa tête c’était l’effervescence. Il venait de prendre la tête de son clan en attendant le rétablissement de son père. Ainsi donc, Drarar Qassem avait été empoisonné et les médecins ne savaient pas encore dire comment et plus grave encore par qui. C’était intolérable que quelqu’un ose s’attaquer à son Clan ! Pourquoi ? Le pouvoir, les richesses ? Était-ce un homme du Clan ou quelqu’un d’extérieur ? Tant qu’il n’aurait pas réponse à toutes ses questions, Rellan ne se reposerait pas !

Ayant juré devant Sa et le Conseil de protéger, servir et guider le Clan, sa première décision avait été d’autoriser Jana à aller au chevet de leur père. Non pas qu’elle était plus compétente que les médecins mais elle avait certaines connaissances qui pourraient peut-être servir.

Se dirigeant vers la pièce où était Drarar, Rellan et Jana marchèrent escortés de Nasir ainsi que de deux gardes. A partir de maintenant, Rellan allait avoir deux personnes en permanence avec lui pour assurer sa sécurité. Du moins quand il était à l’intérieur des murs de sa cité. Il ne regarda pas sa sœur mais il était évident qu’il s’adressait à elle :

« J’espère que tu ne vas pas me décevoir… »

Du coin de l’œil, Rellan aperçut un sourire narquois sur le visage de Nasir. Rellan s’arrêta, le toisa et dit d’une voix toute calme :

« Je ne doute pas de ta loyauté envers le clan Nasir mais si jamais je te vois encore manquer de respect à l’un des enfants de Drarar, tu ira rejoindre les esclaves affranchis pour toute tâche que je jugerai digne de t’assigner. Me suis-je bien fait comprendre ? »

Inutile d’être plus explicite, ils savaient tous les deux que les termes enfant de Drarar faisaient référence à Jana. Il venait d’être prévenu que désormais, il devrait la considérer comme ce qu’elle était, la princesse du Clan.

Les jumeaux étaient toujours à leur poste. Ils scrutaient tout de leurs yeux de fouines et montraient clairement qu’il ne fallait pas jouer avec eux. Ils étaient dangereux et il ne fallait pas être devin pour le voir. Sans doute étaient-ils en colère parce que leur père avait été empoisonné. Voulaient-ils se venger ? Peut-être était-ce quelque chose sur laquelle Rellan allait pouvoir s’appuyer pour trouver qui avait osé s’attaquer au cœur du Clan.

« On ne passe pas ! » dit Dathal.

Nasir voulant intervenir pour apprendre aux jumeaux que désormais c’était Rellan qui dirigeait se fit stopper dans son élan par un bref regard du nouveau leader des Qassem.

« Apprenez chers frères que le Conseil m’a chargé de diriger le Clan jusqu’à ce que notre père soit rétablit. »

Les jumeaux n’écartèrent pas leurs lances de la porte pour autant.

« As-tu une preuve de ce que tu avances ? »

Sans se démonter, Rellan sortit de sa main le parchemin qui venait d’être signé par tous les membres du Conseil et le tendit à Dalath qui était le plus proche. Ce dernier le prit, l’ouvrit, le parcourut et le tendit à son jumeau pour qu’il en fasse pareil. Voyant la décision du Conseil, ils écartèrent leurs lances et permirent aux trois visiteurs de pénétrer dans la demeure de Drarar Qassem.

« Je vous remercie ! » dit Rellan avant de s’avancer.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'aube de nouvelles responsabilités ! [ Mars 10 - Jana]   Mar 12 Mai - 22:42

Ils avaient passé près d'une heure dans la salle du Conseil mais Jana n'avait rien vu ou presque. Aussitôt qu'elle avait saisi de quoi il retournait, son sang s'était mis à pulser plus fort dans ses veines, au point de battre la mesure dans sa tête et de faire bourdonner ses oreilles. Rellan allait prendre la tête de leur clan tant que leur père n'était pas en mesure d'assurer ses fonctions, mais elle ne savait pas si c'était une bonne nouvelle ou non. Sans doute que oui. Au moins, lui se souciait réellement d'elle. Il l'aimait.

Oui, elle avait été fière de voir son frère afficher autant de prestance lorsqu'il avait prêté serment. Et elle était plus fière encore qu'il la reconnaisse comme une personne de valeur. Le fait qu'il l'autorise immédiatement à voir leur père pour étudier le poison et tenter de trouver un remède était une sorte de consécration pour elle, même si elle ne pouvait guère l'exprimer qu'intérieurement.

Aux mots qu'il lui adressa alors qu'ils gagnaient tous ensemble les appartements de Drarar Qassem, elle baissa les yeux avec modestie et joignit les mains devant elle en signe de soumission inconsciente à l'autorité de son frère.

- Je ferai de mon mieux, Rellan.

Car le décdevoir, c'était s'exposer à des choses auxquelles elle préférait ne pas penser. il était parfois si bon avec elle, si doux, plein d'amour et d'attentions. Puis l'instant d'après, il lui prenait soudain l'envie de la jeter dehors comme une chienne. Pourtant jamais elle ne lui en voulait ni ne se fâchait. Il avait forcément ses raisons pour agir ainsi et elle avait toute confiance en lui. Il savait beaucoup mieux qu'elle ce qui était bon pour eux.

C'est alors que, contre toute attente, Rellan prit sa défense en remettant à sa place l'émissaire Nasir qui l'avait traitée avec un mépris flagrant. Sâ ! Elle se fut jetée au cou de son frère tant elle lui était reconnaissante ! Mais elle savait se tenir et ce n'était pas le moment pour des effusions de ce genre, elle en était parfaitement consciente. À peine un léger sourire étira-t-il donc ses lèvres avant de disparaître aussitôt.

Elle n'eut guère le temps de s'attarder sur ce petit plaisir cependant car ils se retrouvèrent bientôt devant leurs terrifiants jumeaux de frères. Ils semblaient avoir encore grandi et forci depuis la dernière fois qu'elle les avait aperçus, quelques jours auparavant à peine. Ou peut-être était-ce simplement le fait de les voir de beaucoup plus près. Elle était toujours leur soeur aînée toutefois, aussi refusa-t-elle de reculer comme une souris apeurée. Quand ils écartèrent leurs lances, elle leva la tête et sourit à chacun, leur murmurant une salutation plus que courtoise : fraternelle. Elle en avait le droit, elle n'était pas un soldat. Elle s'abstint de les embrasser, n'ayant jamais été très à l'aise avec ce genre de démonstration d'affection en ce qui les concernait. Ils étaient si liés entre eux et si secrets, qu'elle n'avait jamais trouvé comment jouer son rôle avec eux. Et puis Rellan avait rapidement pris toute la place.

La demeure de Drarar Qassem était plongée dans la pénombre et l'affliction, lui sembla-t-il, et aussitôt elle se sentit étouffer dans cette atmosphère confinée et sombre. Elle aurait voulu arracher les tentures qui occultaient la lumière, faire entrer l'air, si chaud soit-il, pour redonner un peu de vie à ce mausolée. Mais elle ne dit rien et se contenta de suivre son frère jusqu'à la chambre où reposait Drarar et où elle trouva également tout ce qui avait trait aux remèdes qui avaient été essayés et divers échantillons.

Pour commencer, et après avoir laissé Rellan présenter ses respects à leur père en premier, elle s'assit tout au bord de sa couche et prit sa main en douceur. Le geste était tout autant celui d'une fille avec son père souffrant que celui de la guérisseuse qui cherchait des symptômes et des signes vitaux : pouls, haleine, clarté des yeux, respiration... Avant toute chose, elle devait analyser toutes les informations à sa portée. Y compris un peu de sang si possible. C'est-à-dire, si les médecins la laissaient approcher bien entendu, s'ils la laissaient faire ce qu'elle voulait. Or cela, seul Rellan pouvait le lui offrir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'aube de nouvelles responsabilités ! [ Mars 10 - Jana]   Dim 7 Juin - 15:38

Mais enfin où se trouvait-on ici ? Dans un mausolée ? L’endroit où reposait le père du nouveau dirigeant du clan Qassem était sombre et il y régnait une chaleur oppressante. L’aîné des fils n’y connaissait pas grand-chose en soins mais il lui semblait qu’il n’y avait guère de chance que leur père aille mieux dans ces conditions.

Les guérisseurs du clan se tournèrent vers les intrus et reconnurent Rellan et sa sœur Jana. Aussitôt, l’un d’eux s’avança vers eux et demanda :

« Qui vous a permis d’entrer ici jeune homme ? »

Un sourire se dessina sur le visage du nouveau dirigeant mais quand il ouvrit la bouche, son ton ne reflétait aucunement la sympathie…

« Il me semble que lorsque nous sommes dans cette pièce, nous pouvons aisément entendre ce qu’il se dit à l’extérieur ! Soit, il est bon que vous vous occupiez de mon père et il est vrai que l’âge n’aide pas à améliorer l’audition. C’est pourquoi cette fois-ci et cette fois ci seulement, je vais me répéter. Pour votre propre bien, il serait bon que vous m’écoutiez attentivement. (Rellan sortit à nouveau le parchemin que l’un de ses frères lui avait rendu en entrant dans la pièce et continua de parler.) Ce document, signé de la main des membres du Conseil, atteste de mon autorité sur le clan tout entier tant que mon père est incapable d’assurer ses fonctions. Ceci étant dit, il serait aimable de votre part de vous écarter de mon chemin afin que je puisse voir mon père. »

Le vieux guérisseur n’avait visiblement pas apprécié s’être fait remettre à sa place de la sorte mais devant le nouveau statut de Rellan, il ne pouvait rien dire. Il ravala donc sa colère et s’écarta pour laisser passer son suzerain.

Rellan s’avança jusqu’à la couche de son père et s’inclina en signe de respect avant de demander aux guérisseurs de sortir. Ensuite, il s’agenouilla auprès du corps de Drarar respirant toujours mais inconscient et se mit à lui parler doucement :

« Père, je vous salue. Sachez que cette situation n’est pas faite pour me plaire mais, comme vous me l’avez si souvent appris, je ne reculerai pas devant mes nouvelles responsabilités. Je tâcherai d’être un aussi bon dirigeant que vous l’êtes et j’espère sincèrement qu’à votre réveil, vous n’aurez pas à souffrir de mon incompétence et que le clan Qassem sera toujours aussi craint et respecté. »

Après ces quelques mots, il resta un instant sans rien dire comme s’il méditait puis il se releva. Il permit à sa sœur de venir, à son tour, près de leur père pour qu’elle puisse faire ce qu’il lui avait demandé. Bien qu’elle semblait faire ce pourquoi elle avait certains talents, Jana ne semblait pas entièrement satisfaite. Avait-elle besoin de quelque chose ?

« Si tu as besoin de quelque chose, parle ! »

Après tout, il ne lui avait pas demandé de regarder à la santé de leur père pour qu’elle se contente d’observer sans agir. Il était temps maintenant qu’elle montre de quoi elle était capable. Si l’avenir du clan reposait désormais entre les mains de Rellan, celle de leur père était entre celles de sa sœur. Il fallait qu’elle réussisse car il n’était pas question, du moins pour le moment, que Rellan assume ses nouvelles responsabilités jusqu’à sa propre mort. Pour lui, il avait encore des choses à apprendre et il n’était pas prêt malgré le bagage important qu’il avait engrangé par ses voyages.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'aube de nouvelles responsabilités ! [ Mars 10 - Jana]   Sam 13 Juin - 8:58

« Si tu as besoin de quelque chose, parle ! »

La voix de Rellan claqua comme un coup de fouet et Jana sursauta tout en se maudissant de sa stupidité et de sa lenteur. Elle savait pourtant que la patience n'était pas le fort de son frère et qu'il aimait qu'on aille droit au but au lieu d'hésiter et de tourner autour du pot. C'était seulement cette atmosphère oppressante et l'état de leur père qui l'avaient fait douter d'elle-même et empêchée de réagir plus rapidement. Serrant une dernière fois la main de Drarar, elle la reposa sur le lit puis se leva en joignant les mains devant elle pour faire face à son nouveau chef de clan. Son émotion était visible et ses lèvres se mirent à trembler au point qu'il lui fallut encore se maîtriser quelques secondes avant de réussir à parler sans bafouiller.

- Il va très mal, Rellan, chuchota-t-elle d'une voix désolée. Vraiment très mal. Je ne sais pas...

Elle s'interrompit brusquement, serra les lèvres, puis reprit en hochant doucement la tête.

- Je ferai de mon mieux, je ne ménagerai pas mes efforts, tu le sais.

Approchant de son frère, si terrible et si merveilleux, elle prit l'une de ses mains entre les siennes et la porta à ses lèvres pour un fraternel baiser de réconfort. C'était beaucoup plus dur pour lui que pour elle, comme toujours. C'était lui le chef, lui qui assumait leur vie, les protégeait, les faisait vivre, et ce depuis qu'ils avaient quitté le clan. À présent, il lui revenait de faire de même avec leur clan tout entier et plus seulement avec sa soeur.

Et puis il était proche de son père. Il devait souffrir de le retrouver dans cet état. Jana, elle, n'avait que Rellan pour dieu et maître depuis des années. Mais Rellan avait tout appris auprès de Drarar. Il était certainement bouleversé malgré son attitude de véritable chef. Sans relâcher sa main donc, mais redressant la tête et carrant les épaules pour faire honneur à sa prestance, elle énonça ses souhaits.

- Je voudrais ouvrir les tentures et aérer les lieux, laisser entrer la lumière et l'air en permanence. Je ne crois pas qu'il soit sain de garder les souffrants enfermés ainsi...

La suite à présent. Déglutissant, elle chercha le regard de Rellan et y plongea le sien pour appuyer ses propos malgré sa crainte d'aller trop loin. Mais l'étude des poisons ne pouvait se faire avec orgueil ou vanité, il fallait au contraire modestie, humilité et sacrifice personnel.

- Pour trouver de quel mal il souffre exactement et donc trouver le remède, je vais devoir étudier de très près ses humeurs, son sang, tous les poisons et plantes à notre disposition ici ainsi que ceux que tu as bien voulu que je rapporte de nos voyages...

Et cela prendrait du temps. Devant un mal inconnu comme celui de Drarar, elle n'était pas certaine que ses connaissances soient suffisantes, mais elle était prête à tout donner. Ne serait-ce que pour sa propre vie car si le chef Qassem mourait, il avait des chances que certains réclament qu'elle-même partage son bûcher funéraire. C'est pourquoi, elle devait également être prête à tester les poisons et leurs antidotes sur elle-même. Au fil des années et des terres explorées, elle les avait immunisés, Rellan et elle, contre pratiquement tous les poisons de sa connaissance. Mais ce ne serait peut-être pas suffisant. Or, pour l'amour de Rellan qui voulait voir vivre leur père, elle ferait ce qui était nécessaire.

- J'ai besoin de ton autorité pour qu'on me laisse faire et qu'on me donne tout ce dont j'ai besoin, conclut-elle dans un murmure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'aube de nouvelles responsabilités ! [ Mars 10 - Jana]   Dim 21 Fév - 14:22

Sa sœur était toujours très sensible au temps que Rellan employait. Preuve en était le léger sursaut qu'elle n'avait pu maîtriser quand il lui ordonna de parler. La jeune demoiselle lâcha la main de leur père et joint ses mains comme si elle priait Sâ de lui donner la force de parler. Que devait comprendre Rellan devant cette attitude ? Etait-il si menaçant en cet instant ? L'avait-il menacé de quoique ce soit ? Il lui avait simplement demandé de dire ce qu'elle voulait. Cette attitude énervait quelques peu l'héritier... Pour ne rien arranger, les lèvres de Jana tremblèrent.

« Il va très mal, Rellan... Vraiment très mal. Je ne sais pas... »

Le prenait-elle pour un bouffon ? Il le voyait bien que Drarar Qassem n'allait pas bien. Il était inconscient et sa respiration semblait compliquée mais néanmoins régulière. Rellan décida d'attendre quelques secondes de plus pour voir où voulait en venir sa sœur.

« Je ferai de mon mieux, je ne ménagerai pas mes efforts, tu le sais. »

Tout en parlant, elle s'approchait de lui, lui prit l'une de ses mains et la baisa. Où voulait-elle en venir par Sâ !

« Je voudrais ouvrir les tentures et aérer les lieux, laisser entrer la lumière et l'air en permanence. Je ne crois pas qu'il soit sain de garder les souffrants enfermés ainsi... »

Alors qu'elle parlait de l'atmosphère de la pièce, Rellan détourna les yeux de sa soeur, si délicieuse qu'elle soit, et contempla la pièce. Effectivement, c'était noir, il y avait des bougies qui brûlaient dans tous les coins pour apporter de la lumière et il y faisait étouffant. Revenant à Jana, il écouta :

« Pour trouver de quel mal il souffre exactement et donc trouver le remède, je vais devoir étudier de très près ses humeurs, son sang, tous les poisons et plantes à notre disposition ici ainsi que ceux que tu as bien voulu que je rapporte de nos voyages... J'ai besoin de ton autorité pour qu'on me laisse faire et qu'on me donne tout ce dont j'ai besoin. »

Enfin, elle était parvenue à dire ce qu'elle voulait vraiment. Le champ libre pour découvrir ce qu'avait leur père. Pas trop tôt, une seconde de plus et il aurait été obligé de lui rappeler qu'il n'était pas patient et qu'il attendait d'elle qu'elle aille toujours droit au but. Jana tenant toujours l'une de ses mains, c'était de celle qui était libre qu'il prit délicatement le menton de sa sœur :

« Es-tu certaine qu'en ouvrant les tentures pour laisser entrer la lumière et en aérant la pièce, il va se sentir mieux ? »

C'était une question anodine posée par un profane en médecine. De ce côté là, Rellan n'était pas cultivé. Toutefois, la réponse que cette frêle jeune femme allait lui fournir allait, sans nul doute, décider du sort du médecin qu'il venait de remballer quelques minutes auparavant.

Tenant toujours le menton de Jana, il lui dit :

« Tu as mon autorisation pour faire tout ce que tu jugera utile de faire pour découvrir le mal dont souffre notre père et trouver un remède. Je vais d'ailleurs prévenir les médecins et le conseil de ma décision. Ainsi, personne ne se mettra sur ton chemin pour entraver tes travaux. Use de cette autorité que je te donne à bon escient et auprès de qui tu jugera utile de le faire. Si jamais il y a quelque chose qui te bloque, tu m'en parles ! Je veux être prévenu de tes progrès lors de nos repas. »

Vu les connaissances de sa soeur pour les poisons, il n'avait pas de doute. Elle était prête à faire l'impossible pour lui. Elle trouverait une solution ou périrait en essayant. Mais il valait quand même mieux s'assurer qu'elle comprenait bien le message. Elle allait jouir d'une certaine autorité, il ne fallait pas que ça lui monte au cerveau et surtout, il fallait qu'elle obtienne des résultats et vite...

La main qui tenait toujours le menton de Jana se déplaça gentiment à sa joue puis son oreille pour finir dans ses cheveux et à la nuque. Là, la main se serra et il amena de force la tête de sa soeur et plus particulièrement son oreille à hauteur de sa bouche pour lui souffler :

« J'escompte des résultats très prochainement ma soeur. Il ne serait pas bon pour toi de me décevoir alors que je mets tout entre tes mains pour que tu réussisses cette mission. N'oublie jamais à qui tu dois ta place, j'espère me faire bien comprendre ! »

Puis, comme si de rien n'était, il relâcha Jana et se détourna d'elle pour prévenir qu'à partir de tout de suite, sa soeur était le médecin de Drarar Qassem !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'aube de nouvelles responsabilités ! [ Mars 10 - Jana]   Lun 22 Fév - 21:26

Jana maîtrisa le tremblement de ses lèvres sachant combien les émotions trop visibles pouvaient irriter Rellan. Les doigts de son frère sur sa peau la brûlaient, à la fois rassurants et inquiétants. Elle n'était jamais sûre de rien avec lui et s'attendait à tout.

- Je suis certaine qu'il ne se sentira pas plus mal, en tout cas. Et une atmosphère plus saine ne pourra que lui faire du bien à long terme, je te l'assure, répondit-elle donc affichant une confiance qu'elle était bien loin de ressentir.

Il lui offrit alors l'autorité qu'elle lui demandait, dont elle avait besoin pour découvrir ce qui avait rendu leur père si malade et elle en conçut autant de soulagement que d'angoisse. Le moindre faux pas lui serait aussi fatal qu'à Drarar, c'était une évidence. Pourtant, pas question de refuser le devoir qui lui incombait en tant que fille, en tant que princesse, en tant que femme connaissant les poisons. Hochant imperceptiblement la tête, elle soutint le regard de son frère avec détermination malgré sa peur.

- Les médecins resteront mais je prendrai les décisions quant à ses soins.

Elle aurait besoin d'aide c'était certain. Et puis elle ne remettait pas en cause la compétence des guérisseurs du clan, c'eut été terriblement présomptueux de sa part. Elle avait seulement des connaissances complémentaires à partager avec eux, en particulier sur les poisons et leurs antidotes, grâce à leurs nombreux et lointains voyages.

Glissant d'abord comme une caresse, la main de Rellan vint crocheter sa nuque pour l'attirer à lui avec une puissance contenue qui lui rappela - si elle avait pu l'oublier l'espace d'un instant - à qui elle devait sa vie et sa loyauté. Son souffle s'était bloqué dans sa poitrine et ses genoux fléchirent malgré elle. Sâ, il la terrorisait !

- Je ne te décevrai pas, murmura-t-elle avec humilité. Je testerai tout sur moi d'abord et je goûterai moi-même sa nourriture, je te le jure.

Baissant les yeux, elle relâcha son souffle enfin et se domina avec toute la force de sa volonté pour tenir bien droite alors qu'il se détournait.

- Je te rejoindrai pour dîner avec des nouvelles.

Elle resta quelques instants pétrifiée puis se reprit et se décida à s'activer. Il n'y avait pas de temps à perdre si elle voulait se montrer à la hauteur des espérances de son frère. Armée de sa toute nouvelle autorité, elle commença à distribuer ses instructions et prit elle-même la direction des opérations après avoir remonté ses cheveux sur sa tête. Les tentures furent ouvertes et bientôt la lumière et l'air pénétrèrent bientôt à flots dans les appartements lugubres.

Les guérisseurs étaient froissés et renâclaient mais elle ne doutait de réussir à les plier à sa volonté à force de leur montrer qu'elle était compétente. D'ici peu, ils lui raconteraient tout ce qui avait été fait et tout ce qu'ils avaient découvert. En attendant, elle partait de zéro. Elle fit le tour des remèdes et de tout ce qui lui était apporté au fur et à mesure, puis commença ses propres études sur son père. D'ici quelques heures, elle en saurait un peu plus et n'arriverait pas les mains vides chez Rellan.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'aube de nouvelles responsabilités ! [ Mars 10 - Jana]   Mar 23 Fév - 22:04

« Je suis certaine qu'il ne se sentira pas plus mal, en tout cas. Et une atmosphère plus saine ne pourra que lui faire du bien à long terme, je te l'assure. »

*Elle me l'assure… Bien !*

Autant dire que ce n'était pas bon pour l'homme qui avait voulu le prendre de haut. Jana n'avait jamais suivi de formation médicale et pourtant elle avait l'air d'être certaine de ce qu'elle avançait. Alors pourquoi garder leur père dans ce genre d'atmosphère ? L'espace de quelques secondes, Rellan ferma les yeux parce qu'il allait devoir punir l'importun.

« Les médecins resteront mais je prendrai les décisions quant à ses soins. »

C'était malin de la part de la jeune princesse. Elle ne voulait pas congédier les hommes de peur de les vexer. En les gardant près d'elle pour demander leurs différents avis, elle faisait preuve d'humilité. Néanmoins, elle montrait également qu'elle n'était pas là pour faire de la figuration.

« Comme tu le souhaites... »

Approuver ses initiatives était une manière de lui montrer la confiance qu'il avait en elle. C'était également une arme à double tranchant. Il approuvait publiquement ses choix et donc en cas d'erreur, de la part de Jana, Rellan devrait se montrer intraitable. La jeune demoiselle en était certainement consciente, elle connaissait son frère par coeur.

Elle avait tellement envie de s'impliquer qu'elle avait décidé de goûter les poisons et les contrepoisons sur elle. C'était risqué, admirable mais risqué. Au moins, elle voulait montrer qu'elle était consciente de la chance qu'il lui était donné de pouvoir montrer ce qu'elle valait.

Satisfait, Rellan quittait la lourde atmosphère de la pièce. Dehors, il retrouva le médecin et les jumeaux qui gardaient la porte.

« Vous… Je ne suis pas satisfait ! »

L'homme regarda Rellan sans comprendre et demanda ce qu'entendait l'héritier par ses propos… Regardant du coin de l'oeil ses jeunes frères, Rellan se dit qu'il serait amusant de voir comment ils allaient réagir à l'annonce qu'il allait faire…

« Je ne suis pas satisfait de vos services aux côtés de mon père. » Ils n'en montraient rien mais les jumeaux  ne perdaient pas une miette de la conversation. « Ma sœur vient de m'indiquer que l'atmosphère lourde qui règne dans cette pièce ne pouvait en aucun cas être bon pour le rétablissement prochain de notre chef. »

Le médecin voulu protester mais un geste de Rellan le stoppa dans son élan, le jeune homme approcha du plus âgé et lui dit :

« C'est la dernière erreur que je tolère ! Ne me faites pas douter de vos aptitudes sinon vous risqueriez fort de le regretter… A partir d'aujourd'hui, c'est Jana qui se charge de superviser l'état de santé de Drarar Qassem. Toutes les décisions importantes seront prises par elle. »

L'information passée, l'héritier s'écarta du médecin et fit quelques pas. Jouant parfaitement sa partition, il fit mine de faire comme s'il avait oublié de parler de quelque chose et interpella à nouveau l'homme de science :

« Ma sœur m'a parlé de sa décision de goûter tous les poisons et les remèdes sur sa propre personne… Vous allez lui dire qu'il n'en est rien. C'est vous qui allez tout goûter ! Priez Sâ qu'elle ne se trompe pas dans ses dosages. Je vous souhaite une bonne journée ! »

Nul doute qu'à l'avenir cet homme allait se montrer beaucoup moins enclin à prendre l'héritier de haut. Maintenant, sa vie dépendait des connaissances d'une jeune demoiselle qu'il ne connaissait pas beaucoup. Autant dire que dans les prochains jours, il allait devenir l'homme le plus motivé pour prier Sâ. Rellan ne put le voir mais les jumeaux eurent un sourire à faire trembler une petite fille en entendant la sentence de leur grand frère.

Il s'était rendu au chevet de son père et avait reçu les pleins pouvoirs de la part du conseil du clan. Les prochains jours n'allaient pas être simple pour lui non plus. Il allait devoir montrer qu'il était digne de cette charge et surtout qu'il ne faillirait pas à sa tâche. C'était à partir de tout de suite qu'il allait découvrir si l'éducation qu'il avait reçue était suffisante.


******************************


RP terminé !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A l'aube de nouvelles responsabilités ! [ Mars 10 - Jana]   

Revenir en haut Aller en bas
 

A l'aube de nouvelles responsabilités ! [ Mars 10 - Jana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» De nouvelles responsabilités!
» Des nouvelles de Fuveau !
» Nouvelles d'Haiti; ce que les journalistes ne disent pas !
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim
» Une bataille à l'aube...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Province des Etats Chalcèdes
-