AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Brume

avatar

Messages : 533
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Fonction: Assassin royal et servante au château
Âge: 23 ans
DC: Mésange Loinvoyant, Job, Merriska, Hobes Cardia

MessageSujet: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   Dim 14 Déc - 15:15

La réaffectation n’avait pas traîné, songeait Brume avec un soupir. Dès que la nouvelle de la disparation d’Acuité Loinvoyant avait été officialisée, elle avait été mobilisée pour aider en cuisine. Il ne serait pas dit que le château de Castelcerf laissait ses domestiques inemployés…

Réprimant un nouveau soupir, la jeune fille haussa les épaules. Elle savait que Bienséance était derrière cette nomination hâtive. Elle le savait depuis qu’elle avait reçu une missive, discrètement passée de la main de Blanche, lui indiquant qu’un tel poste serait pour elle l’occasion d’enquêter sur les étranges éruptions de boutons qui touchaient la noblesse depuis quelques jours.

Quelqu’un empoisonnait-il les petits fours ? Tel était en tout cas ce dont on s’était plaint devant la reine, et telle était donc la nouvelle mission de son assassin. Au moins pourrait-elle occuper son esprit quand elle serait de corvée de patates !

Ce fut donc avec ces agréables pensées en tête que Brume pénétra dans les cuisines du château. La souveraine songeait à des extras que seuls les nobles pouvaient se permettre, sucrés ou salés. En conséquence, son assassin vint se poster devant un jeune boulanger talentueux qu’elle avait déjà repéré plus tôt dans l’année.

– Bonjour, je suis Brume, se présenta-t-elle donc. On m’envoie t’assister pendant quelques jours. Je peux t’aider pour quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   Dim 14 Déc - 20:18

Ray était heureux que l'armée soit enfin partie. Cela faisait un monde fou à nourrir de la manière la moins originale qui soit. Depuis lors, les cuisines étaient plus calmes même s'il y régnait toujours une atmosphère d’effervescence. Glace Loinvoyant était le nouveau maître du château, ou en tout cas à table. Il fallait recomposer les menus à son goût, qu'on disait exigeant. Il paraissait que la Duchesse Mésange aimait fort le caramel... Il y avait sans doute quelque chose à creuser de ce côté là, songeait-il en travaillant.

Il fut interrompu dans ses réflexions, si tant est qu'on puisse interrompre Rayon, par l'arrivée d'une petite brune. Surpris par ce renfort inattendu, le jeune homme lui tendit une main enfarinée, mais suspendit soudain son geste.
- Hé mais on se connait ! s'écria-t-il avec familiarité. T'as déjà travaillé ici, je m'en souviens. J'ai l’œil.

Il cligna le globe en question et poursuivit :
- Moi, c'est Ray. Ton aide est la bienvenue, y'a plein de choses à faire. Regarde !
Devant lui s'étendait une myriade de petits gâteaux verts. Armé d'une poche à douille, il posait un petit nuage de crème au chocolat sur chacun. Sur la table reposait un gros bocal de cerises confites.
- T'as qu'à prendre les cerises et en mettre une sur chaque gâteau, d'accord ? Bon c'est parti, ça urge.

Douille-cerise, douille-cerise, douille-cerise, douillecerise, douillecerise...
Ils allaient à toute allure et, bien synchronisés, s'en sortaient comme des chefs jusqu'à ce que leurs mains s'entrechoquent. Alors le cuisinier appuya trop fort sur la poche à douille qui recouvrit entièrement de crème le pauvre petit four, avec un bruit peu délicat.

Ray éclata d'un rire sonore, les larmes lui montèrent vite aux yeux qu'il tourna vers Brume. Elle avait l'air perplexe, voire soucieuse. Il pensa qu'elle craignait sans doute d'avoir mal fait.
- C'est pas grave, dit-il en retirant le gâteau sinistré de la rangée. On a qu'à l'enlever, voilà... Tu le veux ?
Enthousiaste, il approchait déjà la friandise des lèvres de l'assassin. C'était du bon chocolat.
Revenir en haut Aller en bas
Brume

avatar

Messages : 533
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Fonction: Assassin royal et servante au château
Âge: 23 ans
DC: Mésange Loinvoyant, Job, Merriska, Hobes Cardia

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   Dim 14 Déc - 22:54

À peine avait-elle fini de parler que Brume se retrouva submergé par l’enthousiasme débordant du jeune homme. Certes, elle l’avait repéré quand elle avait travaillé en cuisine l’année passée – sans parler des collations qu’elle venait parfois chercher pour Acuité –, mais elle n’aurait tout de même pas affirmé qu’elle le connaissait. Et puis l’assassin était dotée d’une très bonne mémoire visuelle, mais la plupart des gens ne se rappelaient que peu d’elle. Une faculté qui l’arrangeait généralement beaucoup.

Aussi, légèrement ennuyée, la jeune fille se contenta de hocher la tête devant le flot de paroles. La tâche semblait facile, et elle était habituée aux travaux de précision. Un peu hésitante au début, elle s’en sortit donc très bien, rattrapant vite la cadence initiale de Ray et accélérant encore. Un sourire étira ses lèvres ; elle se prenait au jeu.

Jusqu’à… jusqu’à ce que, trop prise justement, elle ne rate un mouvement – ou était-ce la faute du cuistot ? Peu importait, le mal était fait et la pâtisserie gâchée. Brume renvoya un regard désolé à son collaborateur, consciente que cette erreur devait être due à une maladresse de sa part. Mais, de son côté, Ray riait à gorge déployée.
– T-tu… ce n’est pas grave ? bégaya la jeune femme, incrédule.

Mais déjà le gâteau se trouvait devant sa bouche et, aussi inconvenant que lui parut ce geste, Brume n’eut d’autre choix que de s’approcher encore pour le gober. Elle en rougit un peu : drôle de spectacle que devait offrir ce grand blond musclé qui donnait la becquée à une petite brune intimidée ! Un rapide coup d’œil à la ronde lui apprit pourtant que personne ne regardait dans leur direction, tout le monde étant occupé par ses propres tâches pressantes.

Les joues encore un peu échauffées, l’assassin se tourna à nouveau vers Ray et avala rapidement la pâtisserie.
– Hum… merci. C-ce n’est pas gênant d’en manger une comme ça ? Je veux dire, enfin… il faudrait qu’on s’y remette, non ?

Brume leva presque les yeux au ciel devant sa propre bêtise. De toute évidence, manger un gâteau par-ci, par-là ne posait pas vraiment problème dans les cuisines, puisque les employés de la maison ne se gênaient pas. Comme pour se faire pardonner, elle offrit un sourire contrit au jeune pâtissier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   Sam 20 Déc - 12:34

- Ben non ! répondit Ray en riant. Faut bien qu'on les goûte pour voir si c'est bon !
Il cligna de l’œil et attrapa un petit four, qu'il goba à son tour sans la moindre délicatesse.
Puis il se pencha à nouveau sur l'ouvrage avec sa poche à douille, nappant les pâtisseries à un rythme plus modéré.

- Alors, tu faisais quoi pendant tout ce temps ? reprit-il en mâchonnant.
Il savait que Brume avait été au service de la fille de la Duchesse, celle qui s'était enfuie. On ne parlait que de ça au château, et les ragots allaient bon train dans les cuisines. Mais les colporter en sa présence ne l'intéressait pas. Il préférait l'apprendre de sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Brume

avatar

Messages : 533
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Fonction: Assassin royal et servante au château
Âge: 23 ans
DC: Mésange Loinvoyant, Job, Merriska, Hobes Cardia

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   Lun 22 Déc - 18:18

Toujours aussi bien disposé, Ray s’adjugea de même une pâtisserie, et l’assassin sourit plus franchement. Sa bonne humeur était contagieuse.
Tous deux reprirent donc le travail, à une allure plus lente qui permit au jeune homme de poursuivre la conversation. Brume plissa un peu le front quand elle comprit qu’il devait vouloir – comme tous les autres – des ragots au sujet d’Acuité, mais ne s’en prêta pas moins à l’exercice.

– Quand j’ai quitté les cuisines, l’an dernier, on m’a mise au service de dame Acuité Loinvoyant, expliqua-t-elle avec la certitude de ne rien lui apprendre : tout se savait, chez les domestiques. Elle me traitait bien et se montrait gentille avec moi mais… tu le sais, elle s’est enfuie.
La jeune femme s’autorisa un petit soupir amer en posant une énième cerise sur un énième petit four.
– Je suppose que ta prochaine question concerne la raison de son départ ? Je suis comme tout le monde, je n’ai pas de certitudes. On parle d’un amant dans l’armée, d’un mariage arrangé qu’elle voulait fuir, de folie due à l’Art… Je n’en sais rien, je ne la connaissais pas si bien. Je sais juste qu’elle me traitait mieux que n’importe quelle noble dame avant, et qu’elle était pourtant mieux née que toutes les autres réunies.

Brume s’arrêta sur cette conclusion, espérant que cela découragerait le jeune homme de continuer sur ce sujet. Elle était véritablement lasse de subir toutes ces questions, tant de la part des nobles qui voulait renvoyer la blonde à sa cage dorée que des serviteurs avides de ragots. Et Acuité lui manquait déjà, sans parler des craintes qu’elle nourrissait quant à sa sécurité.

Mais alors que le silence qui s’était installé un moment lui donnait l’espoir d’avoir totalement  rebuté Ray, une inspiration lui vint, et elle ne put faire autrement que de lui poser à son tour une question :
– Dis… quand tu disais qu’il fallait goûter les plats pour s’assurer qu’ils soient bon… tout le monde fait ça, ici ?
L’espoir pétillait dans ses yeux sombres à l’idée que sa mission pour la reine allait peut-être s’avérer plus simple que prévu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   Jeu 25 Déc - 23:29

Ray faillit lui demander si sa précédente maîtresse ne s'était pas déjà enfuie, mais fut obligé de déglutir avant. Trop tard, Brume continuait sur sa lancée, finalement intarissable. Tant mieux, c'était sans doute maladroit, et puis il ne voulait pas qu'elle s'imagine qu'il était une commère. Elle avait l'air presque triste, en parlant de sa Duchesse disparue.

N'osant pas l'enlacer, Ray lui donna une petite tape sur l'épaule (qui libéra un nuage de farine) et son plus chaleureux sourire.
- Bah, t'inquiète pas ! Je suis sûr qu'elle va bien. 
Il écarta les bras.
- Et puis t'es pas mieux, ici ? Aucun cul-bleu pour te chercher des misères !

A vrai dire la hiérarchie des cuisines était assez stricte, mais reposait sur la compétence de chacun et était de ce fait bien acceptée. Qui travaillait dur et bien était presque certain, le temps aidant, de récolter les fruits de son labeur.
- Enfin, presque, grinça-t-il lorsque l'intendant du château fit son apparition et commença d'inspecter tous les plats d'un air hautain.

Ils cessèrent de parler le temps de son inspection. Il n'y avait rien à dire, leur rythme douille-cerise frôlait la perfection. Lorsque l'intendant ressortit, au soulagement général, Ray avait presque oublié la question de Brume. Elle lui revint alors qu'ils finissaient, et il répondit, distrait :
- Ben oui, enfin non... pas tout le monde, pas les commis.
Débutants ou apprentis, ceux-ci étaient surtout chargés des tâches simples, comme la plonge ou l'épluchage des légumes.

Il posa la poche à douille, s'essuya les mains sur son tablier et demanda :
- Pourquoi ? T'as faim ?
C'était pour lui l'explication rationnelle à une telle insistance. Lui-même, quand il était entré aux cuisines du château, avait la bourse vide et le ventre gargouillant. Il n'avait jamais volé mais savait comme il était difficile de travailler au milieu des bonnes choses sans pouvoir toucher au fruit défendu...
Revenir en haut Aller en bas
Brume

avatar

Messages : 533
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Fonction: Assassin royal et servante au château
Âge: 23 ans
DC: Mésange Loinvoyant, Job, Merriska, Hobes Cardia

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   Sam 27 Déc - 21:28

Brume se raidit quand il lui tapota l’épaule, et lui offrit un grimace crispée en échange de son sourire. Elle était mal à l’aise, si proche d’un inconnu, un homme qui plus était. Elle se dégagea rapidement, sans un mot, et attrapa vite une nouvelle cerise alors qu’il tentait de lui remonter le moral.

Avait-elle vraiment paru si malheureuse à parler d’Acuité ? Il semblait que oui, au vu des paroles réconfortantes que Ray prononçait. Sans être rassurée pour un sou – contrairement à ce qu’elle avait prétendu, elle savait que la jeune noble courait un réel danger –, elle fut touchée par sa sollicitude… et ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel quand il évoqua les “misères” occasionnées par les “culs-bleus”. N’avait-il donc rien écouté ? Acuité, justement, était différente !

Plutôt que de répliquer, Brume se contenta de pousser un soupir et de reprendre le travail, espérant qu’il réponde finalement à sa question – qu’elle n’aie pas à la répéter. L’assassin ne voulait pas paraître trop insistante, et elle tâcha de trouver un moyen de revenir sur le sujet discrètement alors que l’intendant se promenait dans leur dos.

Quand l’ombre derrière eux s’atténua et qu’enfin la grande double-porte des cuisines claqua, un murmure de soulagement général se fit entendre mais Brume n’avait toujours pas de solution. Elle voyait le stock de pâtisseries en attente d’être fourrées fondre, et décida de tenter le tout pour le tout en répétant simplement sa question… quand Ray, le plus naturellement du monde, y répondit.

La jeune fille ne put que sourire de sa spontanéité, mais se reconcentra rapidement sur la tâche en cours. Tout en s’essuyant elle aussi les mains sur un torchon – les cerises les avaient laissées toutes collantes –, elle réfléchit à ce qu’il lui avait dit. Si vraiment tous les cuisiniers goûtaient leurs plats, et que Ray connaissait chacun ici comme il en avait l’air, elle avait peut-être la solution à son mystère juste sous le nez.

– J’ai assez faim, oui, mentit la brune qui n’était nullement affamée. Mais je ne voudrais pas prendre n’importe quoi… J’ai entendu parler de nobles qui étaient tombés malades après avoir mangé quelque chose d’avarié. Ils auraient des boutons paaartout !
Elle feignit une mine soucieuse et braqua ses yeux dans ceux de Ray, en attente d’une réponse comme de directives à présent qu’elle n’avait plus rien à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   Sam 27 Déc - 23:44

Si l'attitude distante voire irritée de Brume ne parvint pas à rebuter Ray, ses dernières paroles s'en chargèrent. Interloqué, il l'observa en silence avant de froncer le nez, visiblement contrarié.

- Rien n'est avarié, ici, trancha-t-il sans appel.

Il prenait l'insinuation comme une insulte, pour lui-même comme pour tous ceux qui travaillaient ici. Déçu par la jeune femme, il s'éloigna sans un mot vers le four, chargé de ces friandises soit-disant faisandées.
Revenir en haut Aller en bas
Brume

avatar

Messages : 533
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Fonction: Assassin royal et servante au château
Âge: 23 ans
DC: Mésange Loinvoyant, Job, Merriska, Hobes Cardia

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   Dim 28 Déc - 16:37

Quand Ray grimaça, Brume crut d’abord à une farce : allait-il feindre d’être malade lui aussi ? Ce serait bien son genre ! Mais le jeune homme répliqua froidement, et elle comprit qu’elle l’avait profondément vexé.
Brume tendit vaguement la main pour le retenir, mais déjà il s’éloignait vers le four, chargé du plat qu’ils avaient préparé ensemble. Qu’elle venait plus ou moins d’insulter. La culpabilité l’envahit, et elle comprit qu’elle devait se racheter.

Prudemment, elle fit quelques pas vers lui et s’arrêta dans son dos, à un mètre d’écart.
– Je suis désolée, je ne voulais pas t’offenser… Je n’ai fait que répéter ce qui se dit chez les bonnes en ce moment.
Elle grimaça, consciente que cela n’arrangerait pas les choses que d’expliquer que les petites gens du château se méfiaient des cuistots.
– Tu sais, je te crois quand tu dis que rien n’est avarié. Tu t’y connais bien, mieux que les bonnes ou moi.

De dos, Brume ne voyait pas l’effet de ses paroles sur le jeune pâtissier. Alors elle entreprit de le contourner, un sourire plus ou moins forcé aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   Ven 2 Jan - 0:05

Brume le suivit, et il l'écouta d'une oreille tandis qu'il enfournait la plaque de gâteaux. Elle n'aurait pas dû rester ainsi derrière lui : un faux-mouvement et elle se prenait un coup de coude dans les dents. Il était évident qu'elle avait encore beaucoup à apprendre...

- C'est bon, dit Ray en se retournant.
Les excuses de la jeune femme n'étaient pas vraiment concluantes, et sa tentative de lui passer de la crème lui déplut plutôt. Mais il n'était pas rancunier, et considéra le sujet clos. Surtout à cause du sourire qu'elle affichait et de la fossette que cela creusait sur sa joue.

Fasciné par ce détail, il tendit un doigt pour la toucher. Mais, se rappelant sa réaction lorsqu'il lui avait tapé l'épaule, il détourna son geste et se passa la main dans les cheveux, l'air embarrassé. Un geste qu'il ne faisait jamais d'ordinaire : cela risquait de faire tomber des capillaires dans les préparations, et sa blondeur le trahissait tout de suite.

De la table d'à côté, Risette lui jeta un regard en coin, et eut un sourire inquiétant. Rien n'échappait jamais à cette quadragénaire énergique et boulotte qui n'avait pas son pareil pour assaisonner un rôti.
- Hey joli cœur ! l'interpella-t-elle. P'isque t'as rien d'aut' à faire permet que j't'emprunt' ta soubrette ! J'ai tout c't'oignon à garnir avant midi !

Ray eut pour Brume un sourire désolé à la vue de la tâche ingrate qui l'attendait. La jeune fille n'aurait pas trop de la matinée pour pleurer...
Revenir en haut Aller en bas
Brume

avatar

Messages : 533
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Fonction: Assassin royal et servante au château
Âge: 23 ans
DC: Mésange Loinvoyant, Job, Merriska, Hobes Cardia

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   Ven 2 Jan - 1:55

« C’est bon », finit-il par dire, et Brume se demanda s’il était sincère ou si c’était juste une façon d’en terminer avec ce sujet. Il était vrai que ses excuses, jetées à la volée, avaient été plus que maladroites… et en même temps, elle avait été tellement prise au dépourvu par sa contrariété qu’elle n’avait pas pu réfléchir à ce qu’elle allait dire. Ray, qu’elle avait très – trop – rapidement placé dans la catégorie « enthousiaste primaire », se révélait finalement plus subtil qu’elle ne s’en serait doutée.

Elle le fixait toujours, un sourire pensif aux lèvres, et il eut alors une drôle de réaction : après l’avoir regardée avec une sorte d’étincelle dans les yeux, il tendit la main et se la passa dans les cheveux d’un air plus que gêné.

Avant que Brume n’ait pu s’interroger sur cet étrange comportement, une cuisinière surgit d’un plan de travail voisin pour réclamer leur attention. Un peu vexée de s’entendre qualifier de « soubrette » par une autre domestique, la brune ne put que la suivre, rendant son sourire à Ray au passage.

Et alors qu’elle s’installait aux côtés de Risette, découvrant sa nouvelle tâche avec une joie sans pareille, son esprit revenait au mystère que formait pour elle le jeune pâtissier, si simple d’abord mais plus complexe en réalité. Sans parler de son embarras alors qu’il la regardait… Sa mission pour la reine temporairement oubliée, Brume en jeta même quelques coups d’œil discrets à Ray entre deux reniflements dus aux oignons.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   Ven 2 Jan - 20:22

Ray regagna sa table de travail, manifestement troublé. Voilà que cela lui arrivait encore. Et avec une collègue de travail ! C'était embêtant et génial à la fois. Mais il n'était pas encore sûr. Alors qu'il fabriquait du pain aux raisins, il jeta de nombreux coups d’œil à la jeune femme. Il croisa parfois son regard, et cela le renforça dans sa résolution.

Ils travaillèrent sans relâche jusqu'en début d'après-midi. Le temps du repas fut aussi effervescent que d'ordinaire : on leur rapportait des plats ou des demandes particulières, et ils devaient satisfaire dans l'instant les palais de ces messieurs dames. Mais ils étaient rompus à l'exercice et tout se passa bien. Risette mit Brume à contribution pour régler les conflits d'assiette.

Quand tout fut terminé, il alla la trouver. Il avait enlevé son tablier et essuyait dedans ses grandes mains enfarinées.
- Tu fais quoi après le travail ? demanda-t-il innocemment, c'est-à-dire maintenant.
Puis, sans lui laisser le temps de répondre, il poursuivit :
- On pourrait aller au Bourg. Il y a un chouette stand de... gâteaux.

Rien d'autre ne lui était venu. Ça n'était pas très original, mais il se dit que l'idée de se promener sur le marché était sans doute attrayante pour une fille. Peut-être même y avait-il du soleil ?
Revenir en haut Aller en bas
Brume

avatar

Messages : 533
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Fonction: Assassin royal et servante au château
Âge: 23 ans
DC: Mésange Loinvoyant, Job, Merriska, Hobes Cardia

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   Sam 3 Jan - 0:52

La matinée passa ainsi, à la fois rapide et lente, rythmée par les nouveaux arrivages d’oignons, les larmes occasionnelles et les coups d’œil à Ray. Leurs regards se croisaient parfois, et Brume se sentait alors étrangement gênée de s’afficher ainsi ; elle détournait la tête au plus vite.

Risette n’avait pas manqué de remarquer ces échanges. Plutôt que de taquiner la brune à ce sujet, elle avait préféré l’entreprendre sur des thèmes a priori anodins, mais qui avaient tout à voir avec le sujet. Si elle s’intéressait à la cuisine, à la pâtisserie, si elle pensait travailler ici encore longtemps, si elle aimait les oignons, le chocolat, les hommes aussi doux que ce qu’elle mangeait…

À cette dernière question, Brume n’avait pas manqué de bafouiller et de rougir, et Risette, non sans un sourire entendu, avait arrêté la salve. L’assassin en avait profité, une fois remise, pour demander des réponses à ses propres interrogations… concernant son affaire de maladie, bien sûr. Elle avait gardé pour elle toutes celles qu’elle se posait à propos du jeune pâtissier, qui commençaient pourtant à s’accumuler.

Sans faire la moindre difficulté, la cuisinière avait révélé à Brume que non, elle n’avait connaissance d’aucun domestique alité pour cause d’une éruption de boutons. Et puis, la brune n’avait qu’à regarder par elle-même, personne ici ne se serait présenté pour travailler en étant contagieux ! Brume l’avait remerciée, pensive. Il lui faudrait chercher une autre cause à l’étrange maladie qui touchait la noblesse.

Et puis midi était arrivé, sans rien avoir d’autre dans l’estomac que quelques bouchées grappillées au hasard des préparations. L’assassin n’avait pas l’habitude d’un tel rythme, et commençait à espérer la fin du service au plus vite. Mais les demandes n’en finissaient plus avec l’heure du repas bien sonnée. Chargée de répartir au mieux les assiettes qui revenaient en cuisine entre les différents cuisiniers, Brume eut du moins l’occasion de vérifier, si elle en doutait encore, que leurs visages étaient tous indemnes.

Quand enfin ils en eurent terminé, la jeune femme s’appuya sur un plan de travail pour souffler un instant. Déjà, elle visualisait les placards qu’elle ouvrirait pour trouver : ici du pain remisé pour le soir, là du fromage à peine entamé, là enfin des pommes bien juteuses. Elle n’avait pas besoin d’un repas fastueux, juste de quoi caler son estomac bien éprouvé par une matinée de travail acharné.

Pourtant, quand Ray s’approcha d’elle, elle oublia ses envies de repas pour l’écouter – le regarder. Qu’allait-elle faire ? Manger, d’abord, puis écrire son rapport à la reine et puis, pour finir… une balade en forêt ? À cheval, peut-être ? Il y avait longtemps qu’elle n’avait pas sorti Souffle, et la jument lui en serait certainement reconnaissante.

Brume n’eut cependant pas le temps d’hésiter quant à sa réponse : déjà le jeune homme enchaînait, révélant son intention véritable. Il voulait qu’elle sorte au Bourg – avec lui. Déconcertée, la brune ouvrit la bouche pour parler, puis la referma. Elle n’avait pas la moindre idée de ce qu’elle voulait lui dire.

Discrète, peu attirante aux yeux des hommes qui lui préféraient des physiques plus avantageux ou des caractères plus ouverts, Brume n’avait que peu eu affaire à des situations de ce genre. Il lui avait alors suffi de quelques mots ou d’un regard glacial pour dissuader les importuns… mais voulait-elle vraiment dissuader Ray ? Était-il seulement importun ? Elle le trouvait avenant et intrigant. Après tout, elle pouvait s’octroyer un après-midi de liberté, si elle consacrait ensuite la soirée à rédiger son rapport… Oui, vraiment, plus elle y pensait et plus elle se disait cela pouvait fonctionner.

Lorsqu’elle se rendit compte qu’elle avait laissé passer bien plus de temps que nécessaire avant sa réponse et que Ray devait déjà croire à un refus bien tourné, la jeune femme rougit, puis bredouilla presque :
– O-oui, ça me plairait bien ! Et puis j’ai vraiment faim.

Comme pour appuyer ses dires, son estomac gronda d’une manière très peu discrète. La tête baissée, elle comprima l’organe traître de ses deux mains.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   Sam 3 Jan - 13:11

Brume restait silencieuse et Ray se dit que c'était sans doute raté. Il est vrai qu'ils se connaissaient à peine, mais pourquoi attendre ? Tant pis pour cette fois. Il réessayerait plus tard. Il espérait qu'elle travaillerait assez longtemps ici. Quelques jours, avait-elle dit ?

Mais finalement elle répondit, et elle répondit oui, avec enthousiasme et timidité. Son ventre gronda pour confirmer ses propos et Ray éclata d'un rire joyeux.
- On dirait bien, oui ! Aller viens.
Sans plus se soucier des regards de Risette, il l'attrapa par la main et l'entraîna hors des cuisines.

Ils n'avaient pas leurs affaires d'hiver et se donnèrent rendez-vous aux portes du château. Emmitouflé dans sa cape bleue délavée, Ray arriva le premier. Il ne doutait plus que Brume le rejoindrait, pourtant elle tardait. Il se dit que les filles mettaient toujours plus de temps à se préparer et il bavarda avec la sentinelle.

Lorsqu'enfin elle arriva, il l'accueillit par un sourire lumineux.
- Prête ? demanda-t-il.
Ils en avaient encore pour une quinzaine de minutes à descendre au Bourg.
Revenir en haut Aller en bas
Brume

avatar

Messages : 533
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Fonction: Assassin royal et servante au château
Âge: 23 ans
DC: Mésange Loinvoyant, Job, Merriska, Hobes Cardia

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   Sam 3 Jan - 19:28

Le rire de Ray la rassura et la conforta dans sa décision. Elle allait passer un bon moment avec lui, un moment simple et joyeux. Aussi, lorsqu’il la prit par la main, Brume ne se déroba pas et le laissa l’entraîner vers le hall du château.

Là, ils se séparent, et la jeune femme fila vers sa petite chambre de domestique où elle pourrait trouver sa cape d’hiver. Elle hésita un instant à se changer complètement, mais pour mettre quoi ? Elle avait pour toutes jupes ses habits de servante, et elle n’allait pas retrouver Ray vêtue des confortables chausses qu’elle portait lorsqu’elle était seule !

Brume passa donc sa cape de laine noire par-dessus sa robe bleue de Cerf, et puis le problème de l’argent se posa à elle. Ray voudrait certainement lui payer son repas, mais elle ne pouvait tout de même pas compter là-dessus… Et s’il n’avait pas assez ? Glisser une petite bourse dans sa poche s’avérait plus prudent.

Ces menus tracas réglés, la jeune femme redescendit plus lentement les étages du château. Son esprit, auparavant focalisé sur ces bêtes questions pratiques, s’était mis à questionner leurs intentions. Qu’espérait-elle au juste de ce rendez-vous avec un inconnu ? Elle n’avait aucune idée de ce qu’elle ressentait pour lui, sans parler de ce qu’il pouvait ressentir pour elle. Et si elle s’engageait, alors que tout cela n’était qu’un jeu pour lui ? Et si elle s’engageait, alors qu’elle avait des devoirs pour la couronne ?

Quand Brume parut enfin dans la cour, le pâtissier lui adressa un sourire radieux et toutes ses interrogations se dissipèrent. Qu’importait le futur quand elle pouvait poser les yeux sur lui et profiter de sa présence lumineuse ? Elle rougit presque de sa pensée et se hâta de le rejoindre, répondant à son sourire par un autre plus mesuré.

En allant à sa chambre, elle s’était demandé s’ils ne pourraient pas aller au Bourg à cheval. Marcher ne la dérangeait pas, mais le trajet du retour était toujours plus long tant la montée était raide. Et puis, elle avait songé à sortir Souffle, c’était une occasion comme une autre. Pourtant, certains détails pratiques l’avaient gênée, notamment le fait qu’ils devraient monter un seul cheval et donc se retrouver l’un contre l’autre… Brume croisa les yeux bleus de Ray et frémit, certaine qu’elle ne pourrait jamais lui proposer ce genre de choses. Alors elle se contenta de lui répondre qu’elle était prête, tout en se plaçant à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   Sam 3 Jan - 22:31

- Alors allons-y ! Je ne voudrais pas que tu meures de faim, plaisanta Ray en s'avançant à ce qu'il s'imaginait être son allure. 
Il fit un geste d'adieu à la sentinelle. Il espérait que ce ne serait pas la même quand ils reviendraient. Non qu'il l'aie prise en grippe, au contraire : mais cela signifierait qu'ils auraient passé un bon bout de temps tous les deux, assez pour qu'elle soit relevée.

Sur le chemin, il ne reprit pas la main de Brume. Il ne voulait pas aller trop vite, comme on le lui avait souvent reproché. Et puis, il n'était pas certain qu'elle aie compris qu'il s'agissait d'un rendez-vous galant, et pas simplement d'une sortie entre collègues. Elle ne semblait pas s'être faite jolie - même si elle était jolie quand même, avec sa fossette.

Il ne cessa de jacasser tout au long du trajet. Sans songer qu'elle connaissait aussi le Bourg, ni que cela aggravait peut-être sa fringale, il fit à Brume la liste détaillée de toutes les bonnes choses qu'elle pourrait trouver au marché ou dans les échoppes avoisinantes. Untel était spécialiste de ceci, unetelle produisait les meilleurs cela. Il fallait absolument qu'elle goûte ça, et ça alors !

Enfin ils arrivèrent au Bourg, sur la place du marché.
- Où veux-tu aller ? demanda Ray, lui laissant l'initiative. 
Elle pouvait choisir dans son interminable liste, ou même n'importe quoi d'autre.
- Moi tout me va, précisa-t-il, et c'était vrai : il était capable de manger du boudin au petit-déjeuner et des violettes glacées au souper, et n'était pas particulièrement exigeant sous prétexte qu'il était cuisiner.

- Ensuite, je te montrerai deux trois trucs, ajouta-t-il en lui faisant un clin d’œil, incapable d'attendre qu'ils aient fini de manger pour passer à la suite.
Il avait déjà fait dans sa tête blonde tout leur programme de l'après-midi.
Revenir en haut Aller en bas
Brume

avatar

Messages : 533
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Fonction: Assassin royal et servante au château
Âge: 23 ans
DC: Mésange Loinvoyant, Job, Merriska, Hobes Cardia

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   Sam 3 Jan - 23:14

Brume sourit quand Ray plaisanta à nouveau sur son estomac puis salua le garde à la porte. La facilité avec laquelle il pouvait se rapprocher de n’importe qui la laissait rêveuse. Il n’y avait qu’à la voir… Son expression se fit presque ironique, mais déjà ils se mettaient en route et elle arrêta de se rabaisser pour mieux se concentrer sur son nouvel ami.

Ils avançaient à une allure modérée mais supportable, et Ray parlait pour deux. Cela ne gênait pas la jeune femme, au contraire : s’il lui avait laissé l’initiative, elle n’aurait pas su quoi dire et aurait sûrement fini par bégayer comme une idiote. Elle souriait de son enthousiasme, poussait des exclamations approbatrices quand il attendait une réponse ; en un mot, elle se dégelait progressivement, pour son plus grand plaisir.

Lorsqu’ils arrivèrent au Bourg, Brume mourait de faim et avait pris suffisamment d’assurance pour choisir ce qu’elle désirait sans hésiter :
– J’aimerais aller au stand de ce fromager dont tu m’as parlé, si ça te va. Tu m’as donné l’eau à la bouche !
La brune sentait déjà le goût du fromage fondant sur un morceau de pain frais. Un repas pas bien différent de celui qu’elle aurait mangé au château, sûrement, mais tellement plus convivial !

Elle lança un nouveau sourire à Ray, qui ne pouvait pas s’empêcher d’anticiper la suite du programme. Puis elle fronça les sourcils comme elle trouvait une explication à cette avance qu’il prenait :
– Tu as faim, au moins ? Je ne voudrais pas qu’on s’arrête juste pour moi…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   Dim 4 Jan - 18:21

- Excellent choix ! approuva Ray avec un claquement de langue enthousiaste.
Puis il fit taire les inquiétudes de Brume. Elle se souciait vraiment pour n'importe quoi !
- Oui oui, j'ai faim aussi ! Mais j'ai l'habitude de manger à cette heure là. Tu verras, te te feras vite aux horaires des cuisines. Le réveil est un peu rude mais après, on a tout l'après-midi pour nous !

Il s'estimait particulièrement chanceux de sa situation, et la comparait souvent avec celle des servantes et servants, toujours collés aux basques de leurs maîtres. Mais il n'en dit rien à Brume, pour ne pas la vexer. Au lieu de ça, il attrapa sa main et la guida jusqu'au stand du fromager. La foule était dense et lui fournissait une bonne excuse : paume contre paume, ils n'allaient pas se perdre !

Ray laissa Brume choisir en réfléchissant profondément. Il n'arrivait pas à se décider. Finalement il prit une lamelle de chaque fromage, et les empila les unes sur les autres - formant, avec le pain tranché qu'il acheta ensuite, un sandwich bariolé d'une taille impressionnante. Il paya et ils partirent avec leur butin, déambulant dans les allées. Ce n'était peut-être pas le déjeuner romantique que la fille avait espéré, mais ça ne traversa pas l'esprit de Ray. Il n'avait ni les moyens ni l'habitude de manger de manière plus distinguée.

Tout en mastiquant, ils s'arrêtèrent devant un montreur d'ours. Mais l'animal semblait vieux et fatigué, et des commentaires anti-Vifiers s'élevèrent dans l'assemblée. Sans se douter d'à qui il avait affaire, Ray mit un bras sur l'épaule de Brume pour la protéger, et ils s'éloignèrent sans tarder. Deux pommes d'amour plus tard, ils firent une nouvelle pause devant un spectacle de marionnettes ambulant. La fête de l'an X, pouvait-on lire sur le fronton du castelet. Les poupées rejouaient la farce qui avait été donnée des mois plus tôt au théâtre Merveille. Mais Ray ne l'avait pas vue alors, et il rit allègrement.

Entre deux scénettes, il tourna la tête vers Brume et vit qu'elle n'avait pas l'air de trouver ça drôle du tout.
- Vraiment, c'est pas très marrant ! dit-il en prenant l'air le plus blasé qu'il pouvait. Mais la mimique ne lui était pas familière, et avec du sucre plein la bouche, il était difficile d'avoir l'air sévère.
Revenir en haut Aller en bas
Brume

avatar

Messages : 533
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Fonction: Assassin royal et servante au château
Âge: 23 ans
DC: Mésange Loinvoyant, Job, Merriska, Hobes Cardia

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   Dim 11 Jan - 2:18

Enthousiaste comme toujours, Ray la rassura. Et même si la jeune femme savait qu’elle ne resterait pas plus de quelques jours aux cuisines, elle hocha la tête, souriante :
– C’est vrai que c’est sympa, ce temps libre.
Elle n’insista pas sur la gentillesse d’Acuité à son égard, qui lui permettait de s’évader presque plus souvent que nécessaire : le cuisinier n’avait pas l’air de comprendre le concept de « noble amical ». Les préjugés avaient la vie dure.

De toute façon, le jeune homme l’entraînait déjà à travers la presse en direction de l’étal du fromager. Une nouvelle fois, Brume ne protesta pas quand il saisit sa main ; c’était vraiment agréable. Et puis, elle n’avait qu’à se laisser guider pour atterrir là où son estomac serait comblé.

Une fois devant le stand, l’assassin choisit rapidement : un peu de bleu, beaucoup de gruyère, voilà qui serait consistant et aurait du goût à la fois. Ray paya, comme prévu, et tous deux repartirent joyeusement, tenant leurs sandwiches à deux mains et se promenant de-ci, de-là, profitant d’un début d’après-midi commerçant.

Le spectacle de l’ours laissa Brume indifférente. De toute évidence, il exécutait plus ses tours par routine que pour suivre les indications de son « maître ». Ce qui l’intéressa plus furent les commentaires qui fusaient de la part de l’assemblée. L’espion en elle n’était jamais longue à se réveiller, et elle tenta de mémoriser les visages des protestataires les plus véhéments. Peut-être enverrait-elle Sereine leur rendre une petite visite : la jeune femme était très douée pour démêler vraies et fausses pistes qui la mèneraient aux vifiers du Bourg.

Malheureusement pour elle, Ray dut juger la situation dangereuse, car il entoura Brume d’un bras protecteur et l’entraîna à sa suite. Suite qui les mena à un nouvel étal où le jeune homme leur acheta à manger, et elle s’en sentit gênée. Elle ne savait pas combien touchaient les cuisiniers du château, mais elle savait que, sans se montrer excessivement généreuse, la reine lui donnait plus… elle se promit de lui proposer de partager, s’il fallait faire un autre achat.

L’arrêt suivant se fit devant un théâtre de marionnettes, dont les poupées semblaient étrangement familières à la brune. Elle comprit lorsque les acteurs se mirent à imiter le parler hautain des nobles : ce n’était rien d’autre que la pièce qui avait été donnée quelques mois plus tôt pour l’inauguration du théâtre Merveille !

Brume frissonna en repensant à la scène introductive, qu’ils avaient heureusement ratée. Il n’aurait plus manqué que son compagnon du jour note l’étrange ressemblance entre elle et son avatar en chiffon…

Comme Ray semblait apprécier la pièce, la jeune femme demeura à ses côtés, sourcils froncés. Elle essayait de ne pas trop laisser paraître sa désapprobation devant les caricatures toutes plus grotesques les unes que les autres, mais ne put s’empêcher d’émettre un bruit étouffé lorsque la prétendue Acuité entra en scène. Un tel manque de respect…

La pâtissier dut l’entendre, car il se tourna vers elle à la pause suivante. Pas du tout convaincue par sa réaction – il s’esclaffait encore la minute précédente –, Brume ne put que laisser échapper un petit rire devant l’effort. Puis elle reprit son sérieux, et tâcha de lui expliquer ce qui la gênait tant.
– C’est peut-être drôle, mais j’ai du mal à apprécier une telle farce. Je ne connais aucune de ces personnes intimement, mais je sais qu’elles ne se limitent pas à ces simples traits. Dame Acuité, la reine Bienséance, le roi Vainqueur… Je pense que le peuple gagnerait à voir leurs bons côtés, plutôt que de tourner en ridicule leurs défauts.

Elle secoua la tête, certaine de ne pas l’avoir convaincu et de s’être en plus révélée en tant que royaliste acharnée. Un triste sourire plus tard, et elle songeait que l’unique fois où un homme lui avait jamais plu, il avait fallu qu’elle le rebute d’entrée de jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   Dim 11 Jan - 17:39

Ne sachant trop comment réagir, Ray croqua dans sa pomme d'amour.
- C'est juste pour rire, dit-il en avalant sa bouchée gigantesque.

Il était un peu troublé que Brume parle du "peuple" et de ses intérêts comme si elle-même n'y appartenait pas. Il commença à avoir des idées folles de princesse abandonnée, mais non : elle avait bien des habits de servante, à défaut des manières... Elle était moins gaie et plus réfléchie que les autres filles avec lesquelles il était sorti. Avec elles, il n'avait jamais à se poser ce genre de questions. Ils se contentaient de prendre du bon temps, jusqu'à ce que tout foire parce qu'il était trop ceci ou pas assez cela.

Et pour elle, il était trop quoi ? Trop bavard peut-être, et sans doute pas assez malin. Bah. C'était à elle d'en décider. Il n'allait pas déjà abandonner.

- Je sais pas ce que tu aimes, dit-il, révélant le fond de sa pensée. T'as qu'à me montrer.
Et il sourit. Elle n'avait qu'à mener la danse, il la suivrait volontiers !
Revenir en haut Aller en bas
Brume

avatar

Messages : 533
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Fonction: Assassin royal et servante au château
Âge: 23 ans
DC: Mésange Loinvoyant, Job, Merriska, Hobes Cardia

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   Dim 11 Jan - 20:47

Il ne se fâcha pas, ne lui tourna pas le dos comme elle l’avait craint. Mais il ne rit pas non plus comme il le faisait toujours, et Brume sentit que ses mots l’avaient effectivement ébranlé. C’était à prévoir…

Pourtant, le ton de Ray n’était pas dégoûté quand il reprit la parole ; il semblait plutôt interrogatif, voire curieux. Et il souriait. Comme mue par un automatisme, la jeune femme lui sourit en retour. Avant de paniquer. Ce n’était pas qu’elle n’avait pas de loisirs, mais de là à les partager… et s’ils ne lui plaisaient pas ? Et s’il la jugeait ?

Une petite voix dans son esprit lui souffla que Ray ne s’était pas posé toutes ces questions avant de l’emmener au marché, qu’il lui avait fait confiance et qu’elle ferait bien de lui rendre la pareille… dans la mesure du possible. Il y avait tant de choses qu’elle ne pouvait pas lui révéler que son cœur se serra. Tant de mensonges en perspective…

Un peu attristée par ses propres pensées, Brume se força pourtant à faire bonne figure et croisa les yeux de son compagnon.
– J’aime beaucoup me promener, expliqua-t-elle. À cheval, à pied… Je préfère marcher en forêt mais, puisqu’on est au Bourg, on pourrait aller peut-être aller sur la plage ou les falaises ?

Elle le fixa avec des yeux plein d’espoir. Elle souhaitait vraiment faire cette promenade seule avec lui, loin de la foule du marché et de tous ces potentiels sujets de conflit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   Lun 12 Jan - 21:05

Avec sa fossette qui était réapparue et ses yeux de faon, Ray dut se retenir de l'embrasser. Au lieu de quoi il mordit dans sa pomme une dernière fois. Il ne restait plus que le trognon, et il jeta le bâton en s'écriant :
- Allons-y !

Il la suivit et ils quittèrent la cohue du marché, après un bref détour à la fontaine pour se débarbouiller. Cela ne l'aurait pas dérangé d'échanger avec Brume des baisers poisseux de sucre, mais ça n'était pas vraiment à l'ordre du jour. Il devait vraiment penser à autre chose, mais elle ne disait rien. Il s'aveugla au soleil et se concentra sur ses pieds, tandis qu'elle marchait d'un pas assuré.

Ils dévalèrent un sentier caillouteux et se retrouvèrent dans une petite crique, relativement abritée du vent.
- Il fait beau, on a de la chance ! dit-il en s'étirant.
Qu'est-ce qu'elle voulait faire ici ? Il n'y avait que la mer et deux trois mouettes. L'endroit s'embrassait d'un seul regard.

Ray enleva sa cape, la posa sur le sol humide et s'assit dessus, laissant de la place pour Brume. Incapable de rester plus de trois secondes sans rien faire, il se mit à farfouiller dans le sable, apparemment indifférent aux miroitements du soleil sur l'océan. Il cherchait un coquillage pour la jeune fille, ce qui serait sans doute extrêmement romantique. Mais il n'y avait que des cailloux. Alors il lança des cailloux dans l'eau.

Elle ne disait toujours rien. Après trois cailloux, il tourna vers elle son visage illuminé et demanda :
- T'es née par là ?
Elle l'avait mené ici sans hésiter, et connaissait sans doute bien les environs. Lui-même n'avait jamais quitté Cerf, et sortait rarement du Bourg. Il se demanda si le soleil brillait aussi fort à l'autre bout du monde, en Rippon ou en Chalcède.
Revenir en haut Aller en bas
Brume

avatar

Messages : 533
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Fonction: Assassin royal et servante au château
Âge: 23 ans
DC: Mésange Loinvoyant, Job, Merriska, Hobes Cardia

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   Mer 14 Jan - 0:41

Le sourire de Brume s’élargit devant l’enthousiasme de son compagnon. Heureuse que sa proposition lui plaise, elle passa en tête, mordillant encore son bâton débarrassé de toute trace de pomme d’amour. Lui saisir la main restant au-dessus de ses forces, elle se contenta de rester près de lui le temps qu’ils sortent du Bourg.

Elle marchait d’un bon pas, silencieuse comme toujours. Elle avait décidé d’emprunter un sentier  qui menait à tout droit à un chapelet de petites criques méconnues avant de remonter le chemin des falaises pour observer ces mêmes anses depuis leurs hauteurs. Ainsi, ils bénéficieraient des plus belles vues sur la mer depuis le Bourg.

Arrivée à la première crique, la jeune femme marqua une pause pour observer la réaction de Ray devant le paysage magnifique qui s’offrait à eux. Elle ne se fit pas attendre : il ôta sa cape et l’installa comme une couverture sur le sable humide, pour enfin s’asseoir dessus.

Brume marqua un temps d’arrêt avant de suivre le mouvement, perplexe. Ce n’était encore que le début de la balade… Peut-être était-il fatigué, ou alors voulait-il profiter de la vue ? Mais non, il fouillait le sable, tête baissée, et lançait des cailloux dans l’eau comme s’il s’ennuyait déjà. De son côté, l’assassin se mit à contempler la mer baignée du soleil de l’après-midi sans mot dire. Le moment était agréable ; le trouble que lui procurait la présence de Ray s’était transformé en une douce chaleur au creux du ventre et en un sourire rêveur sur ses lèvres. Elle ne comprenait toujours pas vraiment ce qui lui arrivait, mais le moment était décidément agréable.

Le jeune homme dut pourtant décider que le silence avait assez duré, car il relança la conversation. La réponse était simple, et Brume la donna de bon cœur :
– Pas exactement au Bourg, mais je suis née en Cerf, oui.

Elle laissa un court silence s’installer. C’était la deuxième question personnelle qu’il lui posait en peu de temps, et elle comprit qu’il cherchait à la connaître mieux. Étrangement touchée par cet intérêt manifeste, elle décida d’en dire plus.
– J’ai passé une partie de mon enfance au Bourg. Après, quand mes parents sont morts… j’ai vécu un moment seule, et puis un de leurs amis m’a prise sous son aile.
C’était un mensonge, mais c’était celui qui se rapprochait le plus de la vérité. La reine lui avait sauvé la vie, mais c’était en quelque sorte Ésir qui s’était occupé de toute son éducation.
– C’est lui qui m’a appris à lire,  à monter à cheval… C’est sa jument que je monte, encore aujourd’hui, quand je trouve le temps.

Une fois lancée, Brume découvrit qu’il n’était pas si dur de se dévoiler à son compagnon du jour, qui semblait écouter aussi bien qu’il parlait. Les yeux fixés sur l’horizon, elle lui raconta de nouveau son goût pour les balades et les grands espaces, omit de préciser que la plupart de ses voyages étaient liés à ses missions pour la reine. Elle mentionna ses connaissances en matière de plantes et d’animaux, tut celles qui concernaient les différentes façons d’assassiner un homme. Et elle continua ainsi, abordant des sujets aussi variés que ce qu’elle aimait manger ou ses moments préférés de la journée.

– On pourrait croire que j’aime l’aurore ou le crépuscule, avec mon nom. Mais, en réalité, je préfère la nuit. La nuit, il n’y a plus que des ombres, tout se confond et se mêle, il faut faire attention à chaque détail. Et puis le château est désert. Je n’aime pas quand il y a trop de monde… En fait, je suis souvent mieux seule.
Elle eut un sourire pensif, puis elle réalisa ce qu'elle venait de dire, et ce que cela devait signifier pour le jeune homme.
– J-je ne disais pas ça pour toi… bredouilla-t-elle, horrifiée. J’aime ta compagnie. Je me sens tellement proche de toi – et si loin à la fois. Tu es tout ce que je ne suis pas, et pourtant…

Troublée, la jeune femme se tourna vers Ray pour la première fois depuis le début de son monologue. Le soleil jouait sur son visage comme il jouait sur l'eau, ajoutant du relief à ses traits, et elle le trouva beau. Et puis leurs regards se croisèrent, à quelques centimètres d’écart seulement. Dans les yeux clairs du pâtissier se jouaient des émotions puissantes, si puissantes que la tête de Brume lui tourna. Elle sentit confusément que le moment lui échappait et détourna brusquement la tête, écarlate.

Le cœur battant à se rompre, elle posa la première question qui lui passa par la tête pour détourner son attention :
– T-tu n'aimes pas la vue ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   Mer 14 Jan - 19:13

- Ben, c'est la mer. Elle va pas bouger. Je préfère te regarder toi, répondit Ray.
Car qui sait ? Peut-être qu'une fois qu'elle aurait fini son renfort en cuisines, Brume disparaitrait parmi les souris, ces petites servantes grises qui trottaient dans les couloirs du château sans se faire remarquer. Viendrait-elle le voir ? Appréciait-elle vraiment sa compagnie, ou avait-elle dit ça juste parce qu'elle était gênée ? Elle était rouge jusqu'au bout des oreilles. Devait-il la réconforter ou bien au contraire éviter de la toucher ? Tout ça était un peu trop compliqué.

- T'en as fait des choses, t'es sûre que t'as vingt ans ? reprit-il en lui donnant un coup de coude complice, à défaut de mieux.
Elle savait lire et écrire, monter à cheval, des tas de trucs sur les bêtes et les plantes, parler avec poésie de la nuit quand lui se contentait d'écraser. Et elle avait voyagé dans tous les Duchés ! Ray se sentait drôlement ignorant. Pas étonnant qu'elle prenne la défense des sang-bleu : elle paraissait presque, soudain, aussi sophistiquée qu'eux ! Mais en mieux.

- Moi il me reste ma mère, dit-il, revenant au point de départ, seul point sur lequel il pouvait véritablement s'exprimer. Elle habite au Bourg.
Il se retint de continuer. Il s'était juré de ne plus lui présenter les filles qu'il rencontrait, pas tout de suite. Et puis, il avait bien compris que Brume était trop bien pour lui.
Il eut un sourire triste. Il ne pouvait pas lui demander ce qui était arrivé à ses parents, c'était triste aussi. En tout cas, il n'était pas surpris qu'elle soit d'ici. Elle avait un physique typiquement cervien - contrairement à lui, ce qui restait un mystère...
Revenir en haut Aller en bas
Brume

avatar

Messages : 533
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Fonction: Assassin royal et servante au château
Âge: 23 ans
DC: Mésange Loinvoyant, Job, Merriska, Hobes Cardia

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   Mer 14 Jan - 23:28

Brume faillit balbutier quelque chose à propos des teintes toujours changeantes de la mer, mais il parla d’elle et elle n’émit un marmonnement inintelligible. Balancée entre des émotions toutes nouvelles et contradictoires, elle ne savait comment réagir et s’emmurait dans un silence gêné.

Heureusement, Ray débloqua la situation par un geste amical et si simple qu’elle en aurait poussé un soupir de soulagement. La jeune femme sourit devant la pique et rétorqua :
– Plutôt vingt-trois, en fait, mais ça revient au même. J’ai de la chance, je suppose.

En réalité, elle ne s’était jamais vraiment posé la question. Elle avait une mission pour la reine, pour le royaume ; elle l’effectuait en essayant de penser le moins possible à ce qu’elle faisait. Mais le pâtissier ne pouvait pas se douter de tout cela.

Brume hocha la tête en silence lorsqu’il évoqua sa mère. Malgré son allure assez atypique, elle s’était douté qu’il venait de Cerf, de par son accent et son poste au château. Beaucoup de serviteurs l’étaient pour nourrir leur famille dont le commerce n’était pas assez florissant…

Perdue dans ses pensées, l’assassin ne se rendit pas compte immédiatement qu’il avait arrêté de parler. Elle s’était attendue à une confession au moins aussi longue que la sienne, bavard comme il était. Mais quand elle tourna la tête vers lui, il avait l’air soucieux, presque mélancolique. Sa mère était-elle souffrante ? Ou alors c’était leur après-midi, qui n’était pas à la hauteur de ses attentes ?

Mue par un étrange réflexe, la main de Brume vint se poser sur celle du jeune homme, entre eux deux. Embarrassée, elle ne savait pas si elle devait la serrer ou mêler leurs doigts, alors elle la laissa simplement en place, sans plus bouger. Le voir triste la bouleversait plus qu’elle ne s’y serait attendue, et elle espérait qu’il se reprendrait vite. Son rire était agréable et communicatif, il lui manquait déjà.

Le plus doucement possible, elle reprit la parole, voulant le relancer sur un sujet aisé :
– Qu’est-ce qui te plaît, en dehors de la cuisine ? J’aimerais en savoir plus sur toi, moi aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre au sommet [Ray, fin février 10]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le 5 e sommet des Amériques
» Le premier ministre Alexis est au Sommet...
» Première vraie partie [JEUDI 18 FÉVRIER]
» [FB] L'ivrogne et le médecin - Duel au sommet [PV Arthy]
» Prochaine édition de Survilliers : 11 février 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Forteresse de Castelcerf :: Couloirs et salles communes :: Archives V1 et V2
-