AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Captive [fin mars 10 - Soudaine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Captive [fin mars 10 - Soudaine]   Mer 19 Nov - 11:49

La milice était rentrée. Les rumeurs lui avait rapporté que l'armée des Duchés venait de perdre un précieux convoi de ravitaillement. Son sourire s'élargit tandis qu'il marchait depuis sa chambre, jusque dans le hall de sa demeure.
Il avait demandé des prisonniers, pour les faire parler naturellement. Pour mieux évincer ennemis, apprendre à le connaître était une base des règles de la Guerre.
Ces derniers temps, tout lui réussissait et Bhaal était à sa façon, heureux. Il fit craquer ses doigts, avant de se détendre pour passer la large double porte qui menait au hall.

Rurik était là, avec une poignée de ses hommes, et devant une, une femme à la chevelure argentée, les mains liées. Ils n'avaient rien trouvé de mieux qu'une vieille femme?
Agacé par cette piètre prise de Guerre il s'avança directement vers Rurik sans se soucier de la prisonnière. Sa longue veste riche et soyeuse battait sa cuisse tandis qu'il marchait d'un pas décidé. Il se figea devant son sous-fifre.

- C'est tout ce que tu me ramènes? demanda-t-il lentement.

L'autre baissa la tête sans oser répondre ce qui acheva de mettre Bhaal en colère.
Il attrapa l'homme par le col, le forçant à relever la tête et lui asséna une puissante gifle qui le fit tomber à genoux sur le sol.

- Je t'ai demandé des prisonniers, hurla-t-il, et tu me ramènes ça? Une vieille femme qui sera surement morte avant demain? Espèce d'incapable !

Il se saisit de son fouet pendant à sa taille et leva le bras au dessus de sa victime, qui les mains au dessus de la tête cherchait à empêcher le pire.

- Seigneur Bhaal! Je vous en prie! Les autres portaient trop de résistance, nous avons dû les tuer et elle...elle n'est pas vieille regardez la je vous en prie.

Ses paroles défilaient à toute vitesse, comme s'il cherchait à sauver sa propre vie. Cependant, Bhaal lui accorda le bénéfice du doute et s'avança vers la femme. Il saisit son menton entre deux doigts et l'observa en détail.

- Tu as raison Rurik, glissa-t-il avec un sourire avant de la relâcher, et comme sa main s'avançait pour caresser la tête de son soldat, celui-ci eut un sursaut de frayeur. Voilà qui fera un beau cadeau à Hobes, une fois que j'en aurais fini avec elle.

La terreur qu'affichait son soldat élargit encore le sourire de Bhaal. C'était si bon d'inspirer des sentiments aussi forts à ses hommes. Luve les avait bien dressé. Il finit par reporter son attention sur la captive et avec le manche de son fouet la désigna fermement :

- Comment t'appelles-tu esclave?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Captive [fin mars 10 - Soudaine]   Mer 19 Nov - 22:18

Soudaine ne s'était réveillée que par instants pendant le voyage, la douleur cherchant en vain à la tirer de son épuisement. Dans ces moments, elle s'était vaguement rendue compte qu'on la mettait sur la croupe d'un cheval, puis qu'on la jetait dans une tente, qu'on la hissait à nouveau sur un cheval, etc.

On lui donna vaguement à boire ainsi qu'un quignon de pain de temps en temps, et elle parvint lentement à se remettre de la bataille ; mais elle sentait que sa blessure tournerait très mal si elle ne recevait pas de soins rapides. Elle tenta de bander sa cuisse pendant un de ses moments éveillés, sans grand succès.

Après ces quelques jours, elle ressentit l'approche de leur but ; les hommes étaient plus nerveux, ils retrouvaient une énergie nouvelle à la perspective d'une couche et d'un repas plus consistant.

Ils ne lui avaient pas adressé un mot depuis le début, et elle s'était donc aussi murée dans un silence total. Flèche avait essayé de lui reparler plusieurs fois, mais elle lui avait fait comprendre que leur communication devait se réduire au minimum nécessaire.

Pour la première fois de sa vie, Soudaine s'était mise à prier. Elle priait Sâ, Eda et tous les autres Dieux de lui accorder une chance de survie, et surtout de ne pas lui imposer ce qu'elle craignait plus que tout : qu'on cherche à lui extirper des informations. Elle se savait trop loyale pour céder facilement, et sa gorge se serrait à l'idée de la barbarie dont étaient sûrement capables les chalcédiens.

La bâtisse dans laquelle on l'amena n'était pas aussi imposante que ce à quoi elle s'attendait. Point de cachots non plus, puisqu'elle entendit les chalcédiens envoyer un messager chercher quelqu'un. Elle attendit avec eux, son inquiétude grandissant avec le temps. Le répit qu'elle avait appelé de tous ses vœux était en train de lui échapper. Elle fixa le sol et fit rouler les muscles tendus de ses épaules.

« C'est tout ce que tu me ramènes ? » tonna une voix, la faisant sursauter.

Mais l'homme ne se dirigeait pas vers elle. Elle redressa la tête et observa avec hébétement la scène. L'inconnu s'approcha du chef présumé du groupe, le saisissant avant de le frapper assez fort pour le jeter à genoux.

« Je t'ai demandé des prisonniers », hurla l'homme, « et tu me ramènes ça ? Une vieille femme qui sera sûrement morte avant demain ? Espèce d'incapable ! »

Le malheureux tenta hâtivement de se défendre en voyant le bras levé de son agresseur.

« Seigneur Bhaal ! Je vous en prie ! Les autres portaient trop de résistance, nous avons dû les tuer et elle... elle n'est pas vieille regardez la je vous en prie. »

Finalement, le dénommé Bhaal se tourna vers elle. Elle frémit, un mauvais ressentiment le parcourant l'échine. Au delà de sa capacité à être brutal, cet homme respirait la haine. Il jubilait clairement du pouvoir qu'il exerçait sur ses hommes. Il lui saisit le menton pour mieux voir son visage et elle le laissa faire, soutenant froidement son regard.

« Tu as raison Rurik », fit-il en la relâchant pour féliciter son sbire d'un geste. « Voilà qui fera un beau cadeau à Hobes, une fois que j'en aurais fini avec elle. »

Ses yeux s'écarquillèrent d'effroi. Elle avait déjà entendu ce nom, Hobes... C'était celui du clan le plus puissant de Chalcèdes. Elle dû faire un effort pour ne pas se débattre à l'instant et chercher à s'enfuir, sachant l'effort inutile.

Bhaal tendit ce qu'elle reconnut soudain comme un fouet dans sa direction.

« Comment t'appelles-tu esclave ? »

Sa mâchoire se serra. Même dans cette situation extrême, elle ressentait le besoin de protéger sa fierté, d'affirmer son statut de femme libre. Elle le fixa d'un œil brûlant, les sourcils froncés par la rage.

« Mon nom est Soudaine, et je ne suis pas une esclave », fit-elle calmement.

Puis elle profita de n'être qu'attachée mais pas retenue par les chalcédiens pour s’avancer d'un pas et cracher aux pieds de cet homme qui se prenait pour un dieu.

La réplique à cette provocation serait douloureuse, elle le savait, mais autant passer immédiatement aux choses sérieuses. Étrangement, elle avait l'impression d'agir comme Vainqueur l'aurait fait, et cette certitude la rendait fière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Captive [fin mars 10 - Soudaine]   Sam 22 Nov - 8:54

Cette femme des Duchés avait de la hargne en elle. Parfait, Bhaal adorait les proies qui se débattaient à corps défendant. Cela ajoutait un plaisir supplémentaire à ses jeux. Il émit un rire sonore devant sa tentative d'affirmer qu'elle n'était pas une esclave et lorsqu'elle cracha à ses pieds, il remarqua l'effroi dans le regard de ses hommes. Cet affront serait intolérable et tous s'attendait à un sévère retour de bâton.

Son rire s'éteint et en haussant les épaules il lâcha avec un soupir :

- Les femmes....

La dessus, il lui décocha une violente gifle qui rougit dans l'instant la joue de l'intéressée, apportant sa note de flamme en plus de son oeil rageur. Elle vacilla légèrement mais ses hommes la rattrapèrent pour la forcer à se tenir debout, face au Seigneur de ce domaine.

- Je vous apprendrais à me respecter, gronda-t-il.

Les femmes! Toujours à se plaindre ou à simplement bavasser. Il les avait en horreur et celle-ci ne ferait pas exception. Il allait devoir l'éduquer et rapidement, car il était hors de question qu'il offre à Hobes une insoumise. Il la ferait plier, il la briserait jusqu'à ce qu'elle ne sache plus qui elle était.Il ferait d'elle une coquille vide, exécutant les tâches sans même y réfléchir. Mais avant ça, il récupérerait toutes les informations qu'il pouvait sur l'armée des Duchés. Le regard qu'il lui jeta alors en disait long sur ses projets.

Enfin, il se détourna d'elle et commença à donner des ordres.

- Rurik, emmène là dans le domaine des esclaves. Je veux que tu l'attaches fermement au mur, je te rejoindrais pour commencer les festivités.

Ses pas commencèrent à résonner dans le hall tandis qu'il retournait à ses occupations.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Captive [fin mars 10 - Soudaine]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Captive [fin mars 10 - Soudaine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Une soudaine envie de parler. (PV Elena. A Armstrong)
» Twilight Imperium - Samedi 19 Mars
» Mardi 1er mars 2011
» Rapport d'activité du 20-21-22 mars 2010
» 8 mars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Province des Etats Chalcèdes
-