AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La carte du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Conteur
Maître Vérichanteur
avatar

Messages : 843
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: La carte du monde   Sam 4 Oct - 22:32



Carte taille réelle



En dehors des trois territoires les plus connus qui sont les Cinq-Duchés, le Royaume des Montagnes et les Etats Chalcèdes, il existe d'autre territoires beaucoup moins connus, qui n'apparaissent que sous forme de murmures ou de rumeurs.
Vous retrouverez leurs descriptions dans la section Annexe.

(Attention, les personnages de ces régions ne sont pas encore jouables)
Revenir en haut Aller en bas
Le Conteur
Maître Vérichanteur
avatar

Messages : 843
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: La carte du monde   Mer 8 Oct - 8:13

Un article pour nos voyageurs, qui sont nombreux sur les routes en cette saison sourire
C'est un copié/collé/simplifié de plusieurs sources sur internet concernant les voyages au Moyen Âge.

  • 1. Vitesse du voyage


Marcheur
Vitesse d'un marcheur 5 à 6 km h
Un bon marcheur endurant et peu chargé parcourt plus de 25 km par jour.

Cavalier
Le pas. La vitesse moyenne des chevaux à cette allure est de 7 km/h.
Le trot. La vitesse moyenne des chevaux à cette allure est de 14 km/h.
Peut être maintenu 40 à 60 minutes pour un cheval bien entraîné
Le galop. La vitesse moyenne des chevaux à cette allure est de 21 km/h. Leur vitesse maximum est de 55 km/h, mais certains chevaux de course peuvent atteindre les 60 km/h.

Calèche
Vitesse d'un cheval au pas ou trot.
La vitesse d’un voyage équestre varie considérablement. La plupart des convois sont ralentis par la présence de chariots lents et de litières, ou par les hommes à pied qui peuvent rarement couvrir plus de 30 km par jour. La plupart des petits groupes hippomobiles peuvent couvrir 30 miles par jour. Toutefois, il existe des exceptions grâce à l’arrêt pour un changement de chevaux à mi-chemin (cela permet de couvrir jusqu'à 70 miles par jour)

Bateau
Goélette (grand bateau de mer avec plusieurs voiles), sa vitesse peut varier entre 5 et 14 noeuds, soit entre 9 et 26 km/h.
De plus petits bateaux peuvent aller à environ 3 à 6 nœuds (5,56 km/h à 11,11 km/h) en moyenne.

Apparemment, certains bateaux outriliens (J'ai pris la vitesse des bateaux vikings) pourraient aller à plus de 20 nœuds (37 km/h) en conditions très favorables) par vents favorables et peut à peu près parcourir 250 km en une journée (grandement variable).
Par vents défavorables, on divise à peu près cette vitesse par 2.

Bien sûr, ces chiffres varient grandement selon :
- Le type de navire
- Le type de voyage (on ne va pas à la même vitesse pour de la navigation en pleine mer qu'à côté des côtes ou sur un fleuve)
- La position du vent
- Le climat (pleine tempête)[/list]
Quoi qu'il en soit, un voyage en mer est toujours une expédition compliquée et c'est jouer un coup de poker en espérant que le vent soit favorable.

Armée
Se déplaçant à pied : 4 km/h pendant 6 heures soit 24 à 25 km.
Les soldats portant tout un attirail et les cuisines suivant sur des chariots tirés par des boeufs.

Durée du trajet en fonction de la vitesse

1 km 5 km 20 km 30 km 50 km 100 km
5 km/h 0 h 12 1 h 4 h 6 h 10 h 20 h
7 km/h 0 h 09 0 h 42 2 h 50 4 h 17 7 h 10 14 h 15
10 km/h 0 h 06 0 h 30 2 h 3 h 5 h 10 h
12 km/h 0 h 05 0 h 25 1 h 40 2 h 30 4 h 10 8 h 20
15 km/h 0 h 04 0 h 20 1 h 20 2 h 3 h 20 6 h 40
20 km/h 0 h 03 0 h 15 1 h 1 h 30 2 h 30 5 h
25 km/h 0 h 02 0 h 12 0 h 48 1 h 12 2 h 4 h

  • 2. Conditions du voyage


La Route
Le plus souvent un chemin, les routes anciennes sont parfois pavées.
Rustiques, étroites, fragiles, elles se transforment facilement en amas de boue en temps de pluie, et ne facilitent en aucun cas un déplacement rapide.
Quelquefois les chemins, dans lesquels le passage répété de chariots a creusé un sillon, peuvent, par temps de pluie, faire apparaître des ornières très hautes (quasiment la taille d'un homme).

Par quels moyens ?
Pour la grande majorité, le voyage s’effectue à pieds. Pour quelques-uns, c’est une obligation comme les pèlerins qui sont parfois pieds nus. Sinon évidemment, on a recours à un équidé : mule, âne, cheval. Notons que selon le rang social, on n’utilise pas le même cheval : Le palefroi est un cheval de parade ; le destrier le cheval pour guerroyer ; alors que le roncin est le cheval de labour pour les paysans.Et un cheval n’est pas accessible à tout le monde (trop cher).
En dehors des chevaux et des "peton"», on pourra utiliser une voiture, chariot, chars branlants voire une litière. Ces modes de transport à roue ne sont guère pratiques et surtout franchement inconfortables car l’état des routes laisse à désirer.  

  • 3. Contraintes


Voyager est contraignant, ce n’est pas une mince affaire, loin s’en faut. Les moyens de transport ne sont guère rapides, les distances sont incroyablement longues, et une série d’obstacles voire de dangers guettent le voyageur. Dites-vous bien que quelqu’un qui s’apprête à un long voyage sera bien avisé de faire son testament.

Voyager seul ?
Dans tous les cas, on ne voyage jamais seul, sauf dans des cas très particuliers (ermites, pèlerins…). Du moins, cela dépend du rang social : plus on est haut, moins on voyage seul. Un baron se déplace avec sa cour, un chevalier avec son écuyer, un marchand avec ses congénères.
Se déplacer seul, c’est vulgaire ! Et c’est dangereux. Les routes ne sont pas sures, loin s’en faut, et voyager seul est assez suicidaire. Les anecdotes ne manquent pas de brigands, pillards, écorcheurs, routiers, coupeurs de gorge ou de bourses, ribauds qui écument les routes et n’hésitent pas à tuer. On comprendra l’importance pour les voyageurs de s’accompagner d’une escorte, et d'éviter par exemple de voyager la nuit.

Les distances ?
L’une des principales contraintes des voyages est la distance. Les voyages sont longs voire franchement interminables. Certes tout dépend de la destination mais un trajet se calcule très souvent en semaines ou en mois.
Les vitesses sont très variables. Certains voyageurs « professionnels » comme les courriers ou les messagers royaux parcourent jusqu’à 150 km par jour. Évidemment, la vitesse varie également selon la profession, un homme de guerre « filera » à 45 km par jour alors qu’un marchand qui doit traîner sa carriole de produits fait du 30 km/jour.
La vitesse dépend aussi des obstacles naturels rencontrés. Une montagne, un escarpement, voire un simple cours d’eau peuvent constituer de vraies entraves. La forêt, qui domine encore les paysages, peut s’avérer être très difficile à traverser.

  • Sites web


Glossaire sur les navires
http://www.pirates-corsaires.com/glossaire.htm
Autre lexique pour la navigation
http://www.histoiredumonde.net/article.php3?id_article=1045
Article base de travail
http://milam.free.fr/voyage.htm
Merci beaucoup Monsieur!
Revenir en haut Aller en bas
 

La carte du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Carte du monde et de Fiore
» Carte du monde de one piece
» carte du monde
» DUST : 1947, les alliés ont merdé : la 2ème GM n'est pas finie.
» La Bibliothèque de Minas Tirith

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Ce qu'il faut savoir :: L'univers
-