AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Question de robustesse [octobre 09]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vaillant Fructurive
Cinq-Duchés
Noble de Bauge
avatar

Messages : 326
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Artiseur
Âge: 23 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Question de robustesse [octobre 09]   Lun 19 Mai - 19:34

Vaillant brossait d'un air pensif les flancs d'Assaut, son grand alezan. Il n'avait pas remonté depuis son "accident", plus d'un mois plus tôt à présent, et cela lui manquait terriblement. Alors, pour se donner l'illusion qu'il serait à nouveau cavalier, il continuait de venir régulièrement entretenir sa monture. Une basse tâche qu'il laissait volontiers aux palefreniers avant que tout cela n'arrive.

Ces derniers temps cependant, il se disait que l'illusion n'en était peut-être pas une. Le temps passait et il se rétablissait lentement mais sûrement. Il avait repris une bonne partie des kilos perdus lors de sa convalescence, et sa jambe le faisait moins souffrir. Certes il se déplaçait avec une canne, mais sa démarche était de moins en moins grotesque. A moins qu'il ait fini par s'y habituer.

Quoiqu'il en soit, il se sentait prêt à renouer avec certaines activités. Il voulait monter à cheval et combattre à l'épée. Il ferait tout son possible pour que cela arrive. Il était prêt à attendre, prêt à recommencer, prêt à s'abaisser. Il avait entendu parler d'un artisan du bourg qui fabriquait des selles adaptées pour les personnes mal-formées ou blessées. Et il songeait depuis plusieurs semaines à trouver un compagnon d'exercice à l'épée.

Il n'était pas question de demander conseil au maître d'armes, l'âme damnée de Vainqueur, ni d'afficher à l'entraînement sa faiblesse à l'exercice. A vrai dire il savait déjà à qui adresser cette délicate demande. Mais il hésitait encore et ne savait comment s'y prendre. Il n'avait pas parlé au Béarnais depuis le mois d'août et ils ne s'était pas "quittés" en très bons termes.

Le hasard ou la chance fit que ce jour là, Taebryn Ruderacine prenait soin du cheval de sa maîtresse à quelques boxes de là. En sortant des écuries, Vaillant le remarqua et saisit la main tendue du destin. Dépourvu de sa morgue habituelle, il s'accouda à la porte de l'enclos, autant pour se soulager que pour paraître décontracté. Tant de choses avaient changé depuis le temps de leur amitié.

- Salut, lança-t-il pour s'annoncer.
Le Béarnais se releva de sous le ventre de Robuste et le dévisagea. 
- Belle bête dit Vaillant pour combler le silence, alors qu'il avait déjà vu maintes fois la monture d'Acuité.
Puis, d'un air désintéressé :
- Comment ça va ?

Taebryn lui tiendrait-il rigueur de l'avoir insulté, des mois plus tôt ? Mais il ne faisait que défendre son honneur, et il avait payé sa putain. Cette nuit au Nid lui paraissait si loin ! Il se souvint du corps chaud de Framboise contre le sien, intact et vigoureux, et son sourire disparut. Il n'avait pas touché une femme depuis des semaines ; ce n'était pas, pour sûr, le cas du chaperon, et le Noble se sentit soudain tout petit devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Taebryn Ruderacine
Cinq-Duchés
Garde de Béarns
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 29/07/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Homme de main du Duc de Béarns
Âge: 27 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Question de robustesse [octobre 09]   Mar 20 Mai - 12:01

" Tu veux bien panser Robuste? Je n'aurais pas encore le temps aujourd'hui et il a aussi besoin d'un peu de travail, sinon il va finir par s’empâter dans son box"

Voilà les mots qu'avait prononcé Acuité ce matin, avant de filer travailler son Art. De main droite du Duc, il était passé chaperon et maintenant palefrenier...Ruminant ses pensées, il étrillait le ventre de l'animal avec une brosse dure. Le hongre avait l'air d'apprécier et un hennissement approbateur fit sourire le béarnois. C'était une bonne bête, douce et costaude, elle convenait parfaitement pour Acuité. L'attitude un peu placide de l'animal devait calmer les ardeurs de la jeune femme.
Pourtant, c'était en partie grâce à cet animal qu'elle était encore en vie, et il ne comprenait que trop bien, l'affection qu'elle éprouvait pour lui.

De ce fait, il se demanda un instant si cette histoire était véritablement réglée. Acuité s'était remis de l'attaque, du moins physiquement. Qu'en était-il de son esprit? Etait-elle revenue voir le cheval depuis? Ou bien lui rappelait-il de douloureux souvenirs?

Tout à ses pensées, il n'entendit pas les bruits de pas qui s'approchaient, et soudain, c'est la voix de Vaillant qu'il entendit.

Lorsqu'il se releva, il aperçu le jeune noble, appuyé sur la porte du box avec nonchalance. Son attitude le laissa pantois un instant. Ils ne s'étaient pas reparlé depuis la soirée au bordel et Taebryn sentait encore la brûlure de son humiliation devant les courtisanes. Mais le nobliaux était là, semblant vouloir faire la paix.

- Salut, répondit-il d'un ton neutre. Mieux que toi à priori.

Bien entendu, il était au courant de l'accident de Vaillant, il y avait assisté en direct, comme toute l'assemblée ce jour là. C'est aussi ce jour là qu'il avait aperçu Acuité s'enfuir en pleurant de la tente de l'infirmerie. Il venait prendre des nouvelles de Vaillant et était tombé sur un tout autre événement qui avait monopolisé toute sa attention durant un temps.

Il regretta presque aussitôt sa petite pique, conscient que le jeune homme ne retrouverait jamais ses capacités d'antan.
Revenir en haut Aller en bas
Vaillant Fructurive
Cinq-Duchés
Noble de Bauge
avatar

Messages : 326
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Artiseur
Âge: 23 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Question de robustesse [octobre 09]   Mer 21 Mai - 19:48

Vaillant eut un rire bref et sans joie. Il tenta de ne pas prendre la plaisanterie de travers : il ne pouvait pas se payer ce luxe. Et puis, il préférait la franchise brute du Béarnais aux regards qu'on lui coulait en douce.

- Oui... c'est sûr... opina-t-il avec un sourire bancal, peu rompu à l'exercice de l'auto-dérision.

Un silence gênant s'installa, et il passa une main dans ses cheveux. Ils avaient un peu trop poussé ces temps-ci, et lui tombaient dans les yeux.

- Alors... Madame est de sortie ? railla-t-il à son tour, pour rétablir l'équilibre.

Et pour s'informer, aussi. Il avait tout sauf envie de tomber sur Acuité. Il avait suffisamment de mal à affronter Taebryn pour que la mijaurée glaciale vienne en remettre une couche.
Revenir en haut Aller en bas
Taebryn Ruderacine
Cinq-Duchés
Garde de Béarns
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 29/07/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Homme de main du Duc de Béarns
Âge: 27 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Question de robustesse [octobre 09]   Mer 21 Mai - 22:38

Taebryn ne put s'empêcher de pouffer. Au delà de leur dispute, il avait toujours apprécié le jeune noble et son humour.
Il lui adressa un vrai sourire avant de lui répondre.

- Non Madame vaque à ses occupations et n'a pas le temps de s'occuper de son cheval. Me voilà palefrenier.

Contrairement au blondinet, le Béarnois maîtrisait plutôt bien l'auto-dérision et la moquerie.
Leurs retrouvailles étaient étranges, beaucoup de choses s'étaient passé depuis cette soirée. L'un était tombé amoureux et abordait la vie avec plus de légèreté, propre à ce sentiment, tandis que l'autre avait perdu l'usage de son genoux et sa vie s'en était trouvé diminuée.

Pourtant, entre les deux hommes, la confiance semblait persister. Fallait-il croire que leur amitié était réelle alors?
Cette idée fit plaisir au grand gaillard et il sentit un poids se dégager de sa poitrine. La présence du nobliau lui avait manquée, il n'avait pas son pareil pour faire rire béarnois.
Il était peut-être temps de tester cet accord tacite entre eux, cette amitié réellement mise à l'épreuve depuis quelques temps.

- Je dois le faire marcher un peu, indiqua-t-il, puis il se racla la gorge. Vous voulez vous joindre à nous, toi et ton alezan?

Il se rendit compte qu'il avait été à nouveau maladroit. Montait-il encore à cheval ? Comme pour se rattraper et sans aucune arrière-pensée malsaine, il ajouta empreint de réelle gentillesse :

- Je t'aiderais à te mettre en selle si tu le souhaites. Par contre, tu te débrouilleras avec les rennes.

Il lui envoya un sourire moqueur sur la dernière phrase, espérant sincèrement que cela suffirait à l'inciter à une ballade. Vu son teint blafard et les cernes sous ses yeux, prendre l'air ne ferait pas de mal au nobliau.
Revenir en haut Aller en bas
Vaillant Fructurive
Cinq-Duchés
Noble de Bauge
avatar

Messages : 326
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Artiseur
Âge: 23 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Question de robustesse [octobre 09]   Dim 25 Mai - 15:23

Vaillant allait répondre vertement que, merci, il avait encore des bras, quand il comprit que le Béarnais plaisantait. Cela le soulagea, et il sourit. L'invitation de Taebryn semblait sincère et il devrait bien l'accepter, s'il voulait profiter de sa compagnie. Il appréhendait de monter à nouveau, mais... c'était peut-être l'occasion rêvée.

- Je te remercie, répondit-il à la fois pour accepter l’excursion et décliner l'assistance. Je vais demander aux vrais palefreniers de m'aider. Retrouvons-nous dans la cour !
Et il s'éclipsa.

Quelques minutes plus tard, un peu plus qu'il en aurait fallu à un homme sain pour se mettre en selle, il rejoignait le Béarnais à l'extérieur des écuries. Il avait fière allure sur son grand cheval, mais sa jambe n'avait pas apprécié l'exercice et un voile de transpiration recouvrait son front. Cela dit, il avait l'air pleinement épanoui quand, d'un pas tranquille, ils se mirent en route vers les portes du château.

- Alors, où allons-nous ? demanda-t-il après qu'ils les eurent franchies.

Devant lui, l'horizon s'étalait à perte de vue, et sa poitrine se libéra. Son ami l'ignorait sans doute, tant l'idée paraissait folle, mais il n'était pas sorti du château depuis l'été. La route était trop longue et pentue pour aller à pied, et il ne se serait jamais abaissé à sortir en litière comme la noblesse ventripotente. Aussi étrange que cela puisse paraître, Bourg-de-Castelcerf lui manquait. Et soudain, la ville basse était à portée de mains...

Il n'était pas dupe de l'illusion, mais en cet instant, tout lui parut possible.
Revenir en haut Aller en bas
Taebryn Ruderacine
Cinq-Duchés
Garde de Béarns
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 29/07/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Homme de main du Duc de Béarns
Âge: 27 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Question de robustesse [octobre 09]   Dim 8 Juin - 22:45

Lorsque le nobliau le rejoignit, Taebryn dû reconnaître qu'il était content, de retrouver son ami. Une petite pointe de fierté lui bomba même le torse, de le voir en scelle. Le blondinet resplendissait.
Il se morigéna intérieurement de ne pas avoir été suffisamment présent lors de l'accident de Vaillant. Mais ce jour là, son devoir l'avait appelé auprès d'Acuité et la jeune femme lui donnait tant de fil à retordre qu'il n'avait plus une minute à lui, ou presque.

Ils saluèrent les gardes en passant les portes et soudain la plaine s'étalait devant leurs pieds. En suivant la piste pavée, on arrivait tout droit au bourg. Le Béarnois s'interrogea un instant sur ce que préférerait le jeune homme.

- Je te laisse choisir, commença le brun, mais je te préviens. Je n'ai pas l'argent, et il est un peu tôt pour les filles.

Sur ses mots, il lâcha un rire de connivence.
Il attendit donc la décision de l'autre, et lorsque leurs chevaux se mit en route, il décida d'agrémenter la ballade d'un petit challenge. De mémoire, le noble aimait ça.

Aussi, il lança son cheval au galop tandis que sa voix forte et moqueuse annonça:

-Je ne sais de ton cheval ou de toi qui à le plus large arrière train. Un peu d'exercice ne fera pas de mal, ni à l'un ni à l'autre!

Ses derniers mots se perdirent dans la brise alors que Robuste, de son pas lourd et stable les dépassait, excité par le semblant de course qu'il venait de lancer.
Revenir en haut Aller en bas
Vaillant Fructurive
Cinq-Duchés
Noble de Bauge
avatar

Messages : 326
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Artiseur
Âge: 23 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Question de robustesse [octobre 09]   Lun 9 Juin - 15:17

Les sabots des chevaux claquaient sur la route pavée qui descendait au Bourg. Les y engageant, Taebryn fit allusion à leur dernière sortie en ville, plus exactement au bordel de Châtiment. Ils s'y étaient quittés fâchés, et le jeune homme ignorait comment s'était passée la nuit de son ami. Très bien sans doute, puisqu'il en plaisantait désormais ! Rien d'étonnant de la part des filles de Châtiment : elles étaient pleines de talent et une pointe de nostalgie l'étreignit. Le Béarnais n'avait pas l'argent pour y retourner. Lui, n'avait plus la santé. Le monde était bien mal fait...

- Bah. Je n'ai plus trop la tête à ça, mentit-il. Allons au vieux moulin, proposa-t-il sans savoir que c'était précisément là que s'était achevée son l'escapade amoureuse de son ami.
Il cherchait juste un endroit tranquille, à l'abri des regards.

Soudain, comme piqué par quelque taon, le cheval du Béarnais partit au galop. Avec l'humour douteux qui caractérisait leurs échanges habituels, son maître le mettait au défi de le suivre. Mais il en était bien incapable et il ne put que le laisser s'éloigner, peinant à maintenir au pas sa propre monture, qui ne demandait qu'à les rattraper.

Vaillant se sentit tout à fait humilié. Manifestement, son ami n'avait pas compris que les choses avaient changé. Tout était tellement simple pour lui. Que s'imaginait-il, que c'était par paresse qu'il refusait l'exercice ?! Il tâcha de ne pas trop lui en vouloir. Le Béarnais n'était pas méchant, juste un peu limité. Et puis, il ne lui avait pas dit que c'était la première fois qu'il remontait en selle. Il n'avait donc pas pu le savoir. Mais il aurait pu voir, précisément, que son "arrière-train" n'avait jamais été moins large et que c'est un homme affaibli qui se tenait devant lui.

Chassant ces sombres pensées, il ravala sa fierté et continua son chemin. D'un pas interminable. Sa patience fut mise à rude épreuve et un quart d'heure plus tard, il arriva enfin au pied du vieux moulin. Il avait eu le temps de se recomposer un visage et c'est un regard sans trop de rancœur qu'il posa sur le Béarnais. Qui l'attendait.

- Désolé, mon ami, dit le Baugien sans le penser vraiment. Je ne suis plus aussi vaillant qu'autrefois.
Et le jeu de mot forma sur ses lèvres un sourire amer.


Dernière édition par Vaillant Fructurive le Sam 12 Juil - 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Taebryn Ruderacine
Cinq-Duchés
Garde de Béarns
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 29/07/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Homme de main du Duc de Béarns
Âge: 27 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Question de robustesse [octobre 09]   Sam 21 Juin - 21:39

Arrivé au moulin, Taebryn patienta jusqu'à ce que son ami arrive. Il n'était pas à l'aise dans ces lieux, cela lui rappelait trop de souvenir. Iris...le nom sonnait dans son coeur autant que dans sa tête et il secoua cette dernière comme pour effacer ses pensées. Mais le goût de ses lèvres et la chaleur de sa peau persistaient dans la mémoire de l'homme.

Il se mit à guetter le Baugien, qui tardait véritablement à venir et son impatiente grandit à mesure que ses souvenirs devenaient plus pressants. Il lui fallait une diversion.
Par El, n'était-il plus capable de galoper avec son quadrupède?
Nul besoin d'un genou pour forcer son cheval au galop...

Enfin, après un temps qui lui sembla durer une éternité, il vit le blondinet s'approcher, au pas.
Et lorsqu'il s'approcha enfin, les mots qu'il prononcèrent firent sourire le Béarnois, autant qu'ils lui firent de la peine.

- Elle est bien bonne, commença-t-il. C'est moi qui suis désolé, je pensais que tu était encore capable de galoper et que cela t'apporterait un semblant de liberté.

Il descendit de son cheval qui se mit à paître, et attrapa les rennes de l'alezan pour stabiliser l'animal afin que Vaillant puisse plus facilement descendre.
Il ne lui proposa pas son aide, convaincu que ce dernier s'en verrait vexé, mais il se plaça de sorte que si le nobliau souhaitait s'appuyer sur l'épaule haute du Béarnois, elle lui serai alors aisément accessible.
Revenir en haut Aller en bas
Vaillant Fructurive
Cinq-Duchés
Noble de Bauge
avatar

Messages : 326
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Artiseur
Âge: 23 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Question de robustesse [octobre 09]   Sam 12 Juil - 18:00

La franchise de son ami le frappa à nouveau. Le Béarnais n'enjolivait pas à réalité ; il avait pu le constater au bordel et cela les avait fâchés. Cette fois, Vaillant choisit de s'en accommoder. Il avait besoin de son aide, et devait l'accepter tel qu'il était, entier jusqu'à la rusticité. Au moins savait-il qu'il pouvait se fier à ses paroles : l'homme ne lui mentirait pas pour le ménager. Son reflet dans le miroir ne lui plaisait pas toujours, mais c'était bien son reflet. Etait-il couard pour s'en détourner ? 

Il prit appui sur l'épaule de Taebryn et descendit de cheval. Assaut se mit à paître avec Robuste. Vaillant boita jusqu'au muret à demi-éboulé, et s'y assit avec soulagement. Il vit que le Béarnais le regardait avec perplexité, et tâcha d'expliquer, d'un air détaché :
- Le mouvement m'est douloureux. Les médecins disent que l'os ne s'est pas ressoudé comme il faut.
Tous des bons à rien... grommela-t-il à part lui.
A part le sommer de ne pas bouger et lui faire boire des litres d'eau chaude aux herbes, ils ne lui avaient pas été d'un grand secours. La preuve.

- J'ai besoin de toi pour me remettre sur pied, reprit-il avec un enthousiasme forcé.
Autant être franc lui aussi, et lui dire sans détour le fond de sa pensée.
- Je veux que tout redevienne comme avant.
Il voulait galoper dans le vent, suer à l'entraînement, tomber les filles et partir en guerre... Il voulait avoir vingt ans. Ses yeux s'allumèrent comme ceux d'un petit garçon naïf.

- Je te paierai pour tes services, si tu le souhaites, ajouta-t-il soudain, revenant à des considérations plus terre-à-terre.
Donner de l'argent n'avait pour lui rien de dégradant, au contraire : cette idée le rassurait. Ainsi, il se sentirait moins redevable envers le Béarnais. Il espérait que son ami ne prendrait pas sa proposition de travers. Après tout, ne venait-il pas d'avouer qu'il manquait de ressources ?
Revenir en haut Aller en bas
Taebryn Ruderacine
Cinq-Duchés
Garde de Béarns
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 29/07/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Homme de main du Duc de Béarns
Âge: 27 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Question de robustesse [octobre 09]   Dim 3 Aoû - 9:02

Vaillant était entrain de lui demander de l'aide. Cette considération lui fit chaud au coeur. Non seulement le jeune homme n'était plus fâché, mais plus que ça, il mettait leur amitié sur un nouveau pied d'honneur.

Seulement, que pouvait-il faire? A Castercelf, il n'était que domestique et de ce fait, ne pouvait montrer qu'il avait reçu un solide entrainement au combat, et à bien d'autres matières tout aussi efficaces, quoique plus discrètes.
Vaillant se contenterait d'une aide si peu instruite? Il l'avait vu se battre à la sortie de la taverne, mais Taebryn avait pris grand soin de n'utiliser que la force brute, comme un simple domestique bien taillé aurait pu le faire.

Il s'inclina respectueusement devant son ami, et lui dit :

- Je t'aiderai autant que je le puis.

Il hésita à préciser qu'il ne voulait pas d'argent, mais se douta bien que cela vexerait à nouveau le Ripponais. Cependant, il le considérait véritablement comme un ami, et se fit la promesse de trouver une solution pour aider vaillant à retrouver l'usage de son genoux.

- Je n'ai pas besoin d'argent, mais je sais que cela te perturbera de ne pas me payer, alors donne ce que tu veux, dit-il simplement en commençant à s'éloigner un peu de la murette. Et pour couper court à tout désaccord,il se tourna à nouveau vers lui et reprit avec un sourire entendu :

- Alors? par quoi veux-tu commencer? Equitation? Combat? ou drague?

Son sourire s'élargit à l'idée de devoir jouer le rôle de la donzelle.
Revenir en haut Aller en bas
Vaillant Fructurive
Cinq-Duchés
Noble de Bauge
avatar

Messages : 326
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Artiseur
Âge: 23 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Question de robustesse [octobre 09]   Dim 17 Aoû - 23:05

Le Béarnais répondit sans plaisanterie, presque avec solennité, et cela le soulagea. Il acceptait. Contre une rémunération indéfinie, mais il serait toujours temps de préciser cela plus tard. Ce n'était franchement pas l'argent qui inquiétait Vaillant : plutôt la discrétion de son ami, heureusement peu loquace ; et surtout, sa propre capacité à se remettre sur pied. A présent qu'il avait accepté de demander de l'aide, il ne pouvait plus se permettre d'échouer.

- Très bien, conclut-il, satisfait malgré ses inquiétudes.
Il aurait tendu la main au Béarnais pour sceller l'accord, mais celui-ci s'était écarté du muret avec un nouveau sourire.
A son tour, Vaillant s'éloigna vers l'arbre le plus proche. Pas pour s'y appuyer, comme on l'eût cru d'abord, mais pour l'amputer de deux de ses branches basses.

- Assez de canasson pour aujourd'hui. Quant à la "drague", je pense encore avoir quelques longueurs d'avance sur toi, répondit-il, le sourire aux lèvres et l'oeil rivé sur l'ouvrage.
Il n'avait pas prévu l'exercice et ils manquaient de matériel. Ces deux branches à peu près droites, grossièrement taillées en pointe, feraient l'affaire. Elles rompraient sans doute au bout de quelques passes, pour son salut : lui-même ne tiendrait pas longtemps face à l'énergie, à défaut de l'habileté, de son ami.

Guettant la réplique, il lui lança le bout de bois et clama :
- Je choisis le combat !
Mais le corps était moins assuré que la voix, et, en position défensive, il regretta presque d'avoir piqué le Béarnais...
Revenir en haut Aller en bas
Taebryn Ruderacine
Cinq-Duchés
Garde de Béarns
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 29/07/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Homme de main du Duc de Béarns
Âge: 27 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Question de robustesse [octobre 09]   Sam 23 Aoû - 8:39

Taebryn regardait le nobliaux en campant sur ses jambes solides. L'espace d'un instant, il se demanda comment lui réagirait s'il était blessé de la sorte. Le Duc le renverrai surement à Castelorme, devenu inutile sur le terrain. Les poings sur les hanches, il essuya la plaisanterie du Ripponais, et un large sourire apparut ses ses traits.

Au moins le jeune homme retrouvait-il sa verve habituelle et cela le rassura. Il était bon de retrouver son ami et s'il osait, il aurait tant de choses à lui raconter. Enfin tant de choses...des choses qui commencent par un I et qui s'achèvent pas un Ris.
Mais il n'avait pas envie de passer pour un puceau aux yeux du jeune homme, fort expérimenté dans ce domaine. Aussi ne dit-il rien.

Le blond lui lança un bâton de fortune fabriqué à l'instant en criant d'une voix assurée qu'il voulait combattre.
Taebryn ne put que comprendre. Vaillant était un combattant à l'origine, et au delà de ses amusement auprès des femmes, sa fougue ne s'exprimait véritablement que dans un duel.
Il avait déjà pu le remarquer lors du Tournoi des moissons. Vaillant s'affichait pleinement heureux en croisant le fer, ou faute de mieux le bois comme en ce jour.

- Très bien! Très bon choix mon Seigneur, railla-t-il en s'inclinant en une révérence exagérément ridicule.

Loin de ses obligations envers la famille Ducale, le Béarnois avait besoin lui aussi d'exercice mais surtout de rire. Autant joindre l'utile à l'agréable.

- Dois-je te ménager? demanda-t-il taquin.

Mais avant que le nobliau eut le temps de répondre, il asséna un premier coup que le jeune homme réussit in extremis à parer.

- Pas mal! lança-t-il un large sourire sur le visage.

Et il plaça le bâton sur ses épaules dans une position décontractée, attendant à son tour " un retour de bâton" de son ami.
Taebryn n'avait jamais été précepteur, et il ne savait pas trop comment réagir. S'il se retenait, Vaillant le verrait en tant que combattant aguerri. Mais s'il envoyait toute sa force, il le mettrait au tapis en un rien de temps.
Il fallait trouver un juste milieu et cela n'était pas chose aisée.
C'est pourquoi, il laissa Vaillant attaquer. Lui n'avait qu'à parer, ce n'était pas bien difficile, et au moins le jeune homme pourrait se défouler à son rythme.
Oui, c'est ce qui lui sembla le plus adapté.
Il reprit alors sa position, prêt à se défendre.
Revenir en haut Aller en bas
Vaillant Fructurive
Cinq-Duchés
Noble de Bauge
avatar

Messages : 326
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Artiseur
Âge: 23 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Question de robustesse [octobre 09]   Sam 30 Aoû - 17:08

- Oui, faillit répondre Vaillant, mais c’eut été chose inutile : après un premier coup porté, le Béarnais adopta une position défensive, se contentant de parer ses attaques. 

Chose facile, car il était trop lent. Vaillant se rendit vite compte qu'il manquait, non pas de force ou de technicité, mais de mobilité. Impossible de faire pleuvoir ses coups sur son adversaire : celui-ci n'avait qu'à reculer d'un ou deux mètres et l'assaut était brisé. Cela le fit rager.

- Va-y ! cria-t-il entre deux gouttes de sueur.
Ses invectives répétées (montre-moi que t'en as, t'es pas chez ta mère et autres incitations d'usage) finirent par convaincre le Béarnais, qui passa à l'attaque.

La défense de Vaillant était pire encore. Il parait sans mal tous les coups frontaux, mais l'esquive était impossible et il était vite déséquilibré. Il chuta une fois, deux fois dans la poussière et finit par s'affaler contre un arbre. Lâchant son arme de fortune, il signifia que le combat était fini.

- Je suis une loque, grogna-t-il, cédant au découragement.
Son visage était si terne que ses cheveux semblaient dorés en comparaison.

L’œil éteint, il tendit la main vers la gourde qui pendait à la ceinture de son ami et dit :
- Donne-moi du vin.
Ce n'était sans doute que de l'eau, mais il s'en moquait bien.

Il but longuement, s'essuya la bouche dans sa manche et observa le Béarnais.
- Qui t'a appris à te battre ? demanda-t-il, encore essoufflé. Je ne t'ai jamais vu t'entraîner au château.
Sauf cette fameuse fois à l'arc où ils s'étaient ligués contre Acuité, il y a une éternité.

Il avait reconnu dans ses coups une maîtrise insoupçonnée. Et s'en sentait un petit peu moins humilié.
Revenir en haut Aller en bas
Taebryn Ruderacine
Cinq-Duchés
Garde de Béarns
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 29/07/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Homme de main du Duc de Béarns
Âge: 27 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Question de robustesse [octobre 09]   Dim 31 Aoû - 23:17

Les attaques du blond avaient du mal à porter. Pourtant, Taebryn s'évertuait à lui donner des opportunités sans le laisser paraître.
Il ne voulait pas insulter son ami, en le laissant prendre le dessus.
Vaillant n'était pas stupide et c'était initialement un combattant aguerri.

Il s'attendait à ce que ce dernier remarque ses bonnes intentions et lui en fasse reproche, mais contre toute attente le jeune homme l'invectiva de formules d'usages lors de combats.

Taebryn, le sourire aux lèvres, repassa à l'assault, mais retint toutefois sa force. Vaillant n'était pas encore en état de subir un tel entrainement. Il faudrait du temps, et une volonté de fer, mais le jeune homme était impatient, il faudrait l'aider à retenir ses ardeurs.

Rapidement, le nobliau fit signe que le combat était achevé.

- Je suis une loque, grogna-t-il, et Taebryn rit.

- Tu as seulement besoin de temps, le rassura-t-il.

Et sans attendre, il accéda à la requête du nobliau en lui tendant sa gourde d'eau.

Il le regarda boire et finit par s'appuyer sur le tronc de l'arbre, les bras croisés.
La question de Vaillant lui étira encore plus les lèvres. Il le regarda longuement avant de répondre :

- Tu es sûr de vouloir le savoir? Tu ne me croirais pas si je te le disais.

Et comme le jeune homme lui sembla suspendu à ses lèvres, il lâcha simplement :

- Glace Loinvoyant, ricana-t-il. Incroyable hein?

Le regard brillant d’intérêt, il attendit la réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Vaillant Fructurive
Cinq-Duchés
Noble de Bauge
avatar

Messages : 326
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Artiseur
Âge: 23 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Question de robustesse [octobre 09]   Sam 6 Sep - 18:48

La révélation du Béarnais le tira de son apitoiement. Glace Loinvoyant ? Il l'imaginait à peine avec une épée. Mais il était logique qu'appartenant à la lignée royale, le Duc avait dû recevoir le meilleur entraînement. En avait-il fait profiter Taebryn ? Et pourquoi ?

- On ne se refuse rien, commenta-t-il, troublé par la jalousie qu'il sentait monter en lui.
Il n'avait jamais envié son ami, l'ayant toujours considéré comme inférieur. N'était-il pas un simple domestique ? Mais aujourd'hui, Vaillant le voyait surtout comme un homme fort et bien portant.

- Il doit vraiment tenir à la sécurité d'Acuité, pour t'entraîner personnellement, dit-il en essayant de se relever.

Il faut dire que la fille était particulièrement douée pour se mettre dans des situations impossibles. Glace était au château désormais, et il se demanda s'il avait tenu le Béarnais pour responsable de son agression en forêt. Il avait dû passer un sale quart d'heure, mais était toujours à son poste, apparemment.

- A moins que tu n'aies d'autres secrets ? reprit-il, une grimace de souffrance masquant son réel intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Taebryn Ruderacine
Cinq-Duchés
Garde de Béarns
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 29/07/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Homme de main du Duc de Béarns
Âge: 27 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Question de robustesse [octobre 09]   Dim 7 Sep - 8:26

Taebryn rit encore et l'éveil de l'intérêt de son ami n'y était pas pour rien.
Lui, simple domestique avait pourtant jouit d'une éducation soignée comme n'importe quel noble, voir peut-être même plus. Glace Loinvoyant aimait les choses bien faites.

A sa dernière question il répondit :

- Quel homme n'en a pas? avec un sourire malicieux.

Et sur ses mots, il prit l'outre des mains du jeune homme et bu à son tour.

- Hum tu as raison, il faudrait du vin la dedans, mais les domestiques n'ont pas droit à ce genre d'attention. Pour la petite histoire, le Duc m'a élevé après la mort de mes parents, j'étais plus âgé qu'Acuité et par la force des choses j'ai été bien des choses pour elle : grand frère, chevalier servant, précepteur, valet et à présent, chaperon. Le Duc ne fait jamais les choses à moitié. Quant à l'affection qu'il porte à sa fille, elle n'a pas de limite j'en ai bien peur, mais je me demande toute fois ce que l'arrivée de ce nouvel enfant va engendrer.

Sans question ouverte, le Béarnois se demandait quand même ce qu'il adviendrait de la jeune Loinvoyant.
Le Duc lui lâcherait-il la bride? Ou au contraire, renforcerait-il l'emprise qu'il possédait déjà sur elle? Cela serait difficile. Acuité avait déjà pris ses libertés ici et Glace aurait un mal fou à la faire rentrer à nouveau dans le moule de la Duchesse quil voyait en elle.

Si à Castellonde elle avait toujours obéit et tenu son rôle, l'intuition de Taebryn lui soufflait que Acuité n'était plus l'enfant d'autrefois, et que la jeune femme d'aujourd'hui, portait le sang bouillonnant des Loinvoyant. Elle ne se laisserait plus faire, cela il pouvait en être sûr.

- Je pense que Vainqueur et son ami (il grimaça), attirent Acuité sur des chemins glissants, lâcha-t-il subitement. Je n'ai malheureusement que peu de contrôle sur elle depuis que nous sommes en Cerf.

A couvert, il demandait conseil à son ami, plus habitué des intrigues de cours que lui. Peut-être s'imaginait-il tout cela après tout, bien qu'au fond de lui, l'impression de la perdre devenait chaque jour plus présente.
Revenir en haut Aller en bas
Vaillant Fructurive
Cinq-Duchés
Noble de Bauge
avatar

Messages : 326
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Artiseur
Âge: 23 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Question de robustesse [octobre 09]   Dim 7 Sep - 21:48

Le Béarnais n'avait jamais autant parlé. Appuyé au tronc d'arbre, Vaillant l'écoutait religieusement.

Il venait d'apprendre que son ami, qu'il avait toujours pris pour un larbin, était en quelque sorte le fils adoptif de Glace Loinvoyant, rien de moins. Voilà qui donnait à réfléchir. Seule la mention de "chevalier servant" lui tira un sourire : il était difficile d'imaginer la jeune fille maigrichonne et l'armoire à glace ensemble. Quant à l'héritier à naître, ça n'était pas son affaire. Depuis qu'Acuité l'avait repoussé par l'Art, il avait décidé de prendre ses distances.

Mais cela semblait préoccuper Taebryn. Il comprit que s'occuper d'Acuité était pour lui bien plus qu'un métier. Il le plaignait et se mit en devoir de le rassurer.
- Vainqueur est sans scrupules. Mais Acuité est de sa famille. Il ne lui ferait pas de mal.

Ne l'avaient-il pas sauvée, lui et son acolyte ? Peut-être que le coup de poing dont il avait écopé brouillait la vue du Béarnais. Il n'en dit rien : il n'allait certainement pas défendre le Roi !
Revenir en haut Aller en bas
Taebryn Ruderacine
Cinq-Duchés
Garde de Béarns
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 29/07/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Homme de main du Duc de Béarns
Âge: 27 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Question de robustesse [octobre 09]   Mar 9 Sep - 18:37

Taebryn grimaça et finit par lâcher un "mouais" peu convainquant.
Inutile de parler de ses sérieux doutes concernant le Maître d'Armes. Le Roi ne ferait certainement pas de mal à Acuité, du moins volontairement, mais la jeune femme rêvait d'aventures et verrait n'importe quelle expérience comme une opportunité de se sentir plus libre.
Quant à Brun Braveterre...Taebryn avait essayé de se renseigner pour en apprendre un peu plus à son sujet, mais il semblerait que peu de personnes ne soient réellement au courant de ses origines. Il ne pouvait s'empêcher de penser à la journée du tournoi, où il avait aperçu Acuité quitter la tente de l'infirmerie en pleurs, suivit de peu par le Maître d'armes.
Sa visite nocturne ne l'avait pas aidé et il n'avait pas osé questionner Acuité à ce sujet, même s'il savait qu'il devrait très certainement le faire à un moment ou un autre.
Son intuition lui soufflait que quelque chose se tramait entre ces deux là. Il ne pouvait le permettre, le Duc ne le permettrait pas.

Tout à ses pensées, il laissa s'installer un silence lourd entre lui et son ami ne sachant plus trop quoi dire après s'être autant dévoilé.

- Et l'Art? Comment cela se passe? Depuis que je suis venu récupérer Acuité dans les vapes, je n'ai pas trop su ce qui s'était passé.

Il ne cherchait pas spécialement à connaître le fin mot de l'histoire, mais Vaillant ne pouvant plus s’entraîner, il fallait bien trouver un sujet de conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Vaillant Fructurive
Cinq-Duchés
Noble de Bauge
avatar

Messages : 326
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Artiseur
Âge: 23 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Question de robustesse [octobre 09]   Dim 21 Sep - 18:43

- Rien qu'elle n'aie mérité, répliqua Vaillant un peu sèchement.
Le Maître d'Art lui avait confirmé que ce n'était pas sa faute et il était résolu à ne pas se sentir coupable. Au contraire, il en voulait à la jeune fille de lui avoir tourné le dos quand il lui avait tout offert. Il n'avait rien demandé : elle lui avait tendu la main d'elle-même pour mieux la retirer ensuite. Il savait désormais qu'il ne pouvait rien attendre d'elle, tout comme elle ne se fiait pas à lui.

- Ton Acuité est une enfant gâtée, poursuivit-il avec audace.
Il était irrité qu'à chaque fois que son ami se confiait à lui, les choses en revenaient irrémédiablement à la gamine. Comme s'il ne pouvait avoir d'existence indépendante. Aujourd'hui, il en avait plus appris sur le Béarnais que jamais auparavant : pourtant l'homme se taisait maintenant, le front plissé par ses soucis de nourrice.

- Assez parlé d'elle. Si tu es proche de Glace, demande-lui de te donner un travail digne d'un homme.
Ses paroles semblaient blessantes mais étaient de bonne intention : il jugeait seulement que les capacités de son ami étaient mésestimées.
- Pourquoi pas soldat ? Tu pourrais aller faire la guerre tandis que je reste là, dit-il avec amertume.

Tremblant contre son arbre, il savait désormais devoir abandonner ses rêves de guerrier.
Revenir en haut Aller en bas
Taebryn Ruderacine
Cinq-Duchés
Garde de Béarns
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 29/07/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Homme de main du Duc de Béarns
Âge: 27 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Question de robustesse [octobre 09]   Lun 22 Sep - 18:00

- Ah! lâcha-t-il avec un sourire. Soldat? Non, c'est pas un métier pour moi. Honneur et gloire hein? ça ne m'intéresse pas. Je suis du genre à travailler dans l'ombre et à être invisible.
Acuité est gâtée oui, comme n'importe quelle fille unique dans laquelle on place de grands espoirs. Trop d'espoir à mon sens. Et ça ne m'étonnerait pas que d'ici peu, elle se rebelle contre son père. La vie ici l'a changée.


Il se tut. A nouveau, il en avait surement trop dit. Mais la solitude lui pesait dans cette contrée. Acuité lui glissait entre les doigts et il n'avait nulle personne pour s'en plaindre. Son inquiétude le taraudait la nuit, lorsque seul dans son lit il réfléchissait à son rôle ici.
Ces enquêtes pour le Duc ne lui permettait pas d'être présent auprès de la jeune fille en continue, et elle semblait prendre un malin plaisir à disparaître dès qu'il avait le regard tourné ailleurs.

Il pensait qu'en parler à Vaillant le soulagerait un peu, persuadé que les deux jeunes gens s'entendaient bien. Mais le ton sec employé par le nobliaux lui prouva le contraire. De véritables tensions semblaient s'être formées entre eux et il n'avait pas la moindre idée du pourquoi.

Cependant, une autre parole de Vaillant attira son attention.

- Tu ne pars pas en Chalcèdes? Pas en tant que guerrier j'entends, mais en tant qu'Artiseur. Qui vont-ils envoyer sinon?

Mais voyant le désespoir s'afficher sur le visage de son ami, il n'insista pas. que savait-il de ses rêves brisés? De se savoir handicapé à vie? Rien. Toutefois, il ne pouvait le laisser dans sa déprime.

- Tu as plus à offrir que ta seule épée. Laisse toi un peu de temps, profite de ce que la vie t'offre à présent. Le reste viendra tout seul! Au moins, tu ne seras pas seul à Castercelf, je serais là!

Pour achever la boutade, il lui tapota l'épaule d'un geste peu tendre qu'il accompagna d'un sourire entendu.
Il espérait seulement décrocher un rire au jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Vaillant Fructurive
Cinq-Duchés
Noble de Bauge
avatar

Messages : 326
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Artiseur
Âge: 23 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Question de robustesse [octobre 09]   Lun 22 Sep - 20:17

- Force et honneur, corrigea Vaillant, avant de scruter son ami.
L'ombre et l'invisibilité ? Allons bon... Le chaperon menait double jeu, c'était maintenant évident. Mais quel espion révélerait sa position ? Et se rongerait ainsi les sangs pour une fillette blonde ?

- Je demande à voir, marmonna-t-il, sans vouloir s'attarder sur le sujet d'Acuité.
Il y avait plus téméraire qu'une fille à papa qui n'osait même pas flirter. A part porter des braies, il ne voyait pas trop ce qu'on pouvait lui reprocher.

- Tu ne pars pas en Chalcèdes ? Pas en tant que guerrier j'entends, mais en tant qu'Artiseur. Qui vont-ils envoyer sinon ? continuait le Béarnais, et il haussa les épaules, comme si tout cela ne l'affectait pas.

- Bah, le vieux Clan, par exemple ? Tu sais, les vrais Artiseurs...
Son ami semblait perdu (piètre espion !), il expliqua :
- Nous sommes tous débutants. On arrive à peine à se parler les uns aux autres. Alors tu nous imagines ? Qu'est-ce qu'on va faire... à part de jolis pigeons...

A vrai dire, il se posait lui-même la question. Mais du moment qu'il était du voyage, il était prêt à se satisfaire de pas grand chose. Voici où en était rendue sa fierté. Se faire tacler par un faux domestique et jouer les pages de l'état major. Voilà ce que la vie "lui offrait à présent".

Il commençait à brouiller du noir, et seule la sollicitude de son ami lui tira un sourire. Avec force, il lui rendit l'accolade et dit :
- Tu m'as manqué aussi.
Cela devenait un peu trop sentimental et il chercha sans succès une répartie.
Revenir en haut Aller en bas
Taebryn Ruderacine
Cinq-Duchés
Garde de Béarns
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 29/07/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Homme de main du Duc de Béarns
Âge: 27 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Question de robustesse [octobre 09]   Dim 5 Oct - 22:09

Vaillant n'hésitait pas à dénigrer son propre clan d'Art. Voilà où il en était rendu.
Pourtant, il restait encore plusieurs mois avant le départ prévu, les choses pouvaient changer, mais il se garda bien d'en faire la morale à son ami, le moment semblait plutôt mal choisit.

Il pouffa de rire à la déclaration de son ami. Voilà où ils en étaient rendu.
L'accolade était franche, le jeune homme n'avait encore rien perdu de sa force et Taebryn fut désolé qu'il ne le voit pas.

- Tu ne dira plus ce genre de chose, quand je t'aurais botté les fesses avec mon baton! ricana-t-il. Tu manques d'endurance mon vieux. Je sais, je ne suis pas une de ses jolies filles du nid capable de te tenir éveiller toute une nuit, mais fait un effort!

Et sur ses mots, il lui lança le baton avant de se mettre en garde. Ils n'avaient que trop discuté, comme de vrais bonnes femmes! Et encore...jamais il n'avait eu pareille discussion avec Iris. Jusqu'où allait l'amitié entre hommes?

- La guerre est encore loin, tu as le temps de changer ton destin, ajouta-t-il le regard sérieux et confiant.
Oui, Vaillant y arriverait. Taebryn était persuadé que d'une manière ou d'une autre, le jeune homme trouverait la motivation de reprendre du poil de la bête. Restait à savoir quel serait l'élément déclencheur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Question de robustesse [octobre 09]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Question de robustesse [octobre 09]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le débat sur la question du protectorat
» Question à nos historiens
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui
» Faut-il remettre en question les habiletés du PDT du Sénat ?
» Bernard Clavel, l'insoumis, est mort, hier, 5 octobre, il avait 87 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Forteresse de Castelcerf :: Les extérieurs :: Archives V1 et V2
-