AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La partie ne fait que commencer [Octobre 09 - Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chiara Lunabille
Cinq-Duchés
Duchesse de Rippon
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Duchesse de Rippon
Âge: 36
DC: Shyrin, Elke

MessageSujet: La partie ne fait que commencer [Octobre 09 - Libre]   Lun 16 Déc - 13:08

Castelcerf, enfin !
Le voyage avait été un véritable enfer malgré le confort de la litière ducale. Après des jours et des jours de cahots, de froid et de nausées, Chiara avait perdu quelque peu de sa superbe, il lui fallait le reconnaître. Loin de se laisser aller pourtant, elle se redressa dès qu’elle mit pied à terre et marcha sans aide jusqu’aux escaliers. Si elle était plus raide et hautaine que jamais – dissimulant ainsi les courbatures abominables qui lui paralysaient le corps – elle ne laisserait personne surprendre la moindre faiblesse. Lentement, affichant une assurance qu’elle était loin de ressentir, elle grimpa majestueusement les marches et gagna les appartements préparés à l’intention de sa famille. La domesticité paraissait plutôt stylée, mais moins que dans ses souvenirs. Bienséance aurait-elle un peu vieilli pour autoriser ce vague laisser-aller général ? Un demi-sourire bref et discret étira les lèvres de la jeune duchesse à cette pensée. Chez elle, la perfection frisait l’obsession et pas un domestique de Castelorme n’avait le loisir de l’oublier.

On lui ouvrit les portes et on la laissa avec sa suivante pendant que les autres domestiques avec qui elle était venue étaient dirigés vers les quartiers où ils seraient logés. Ses bagages avaient été montés – Dieu merci, tout n’allait pas complètement à vau-l’eau ! – et déjà Malice s’affairait à les déballer, suspendant ses robes, aérant ses châles et s’assurant surtout que rien n’avait été endommagé pendant le voyage.  Confortablement installée sur une méridienne disposée devant une grande fenêtre, Chiara buvait un verre de vin doux et épicé, destiné à la remettre un peu des fatigues du voyage, tout en promenant un regard critique sur les ornements de la pièce dans laquelle elle se trouvait. Cette suite ducale était correcte de son point de vue, même si évidemment beaucoup moins confortable que ses appartements à Castelorme. Le petit salon dans lequel elle se trouvait était précédé d’une antichambre où elle pourrait faire attendre les visiteurs. Une porte ouvrait sur une belle et grande chambre à coucher qu’elle partagerait avec le duc, et une autre sur un petit dressing et un boudoir réservé à son usage personnel. Elle ne doutait pas que Raki disposât de son côté d’un salon équivalent, d’un dressing et d’un bureau tout à fait convenable. D’après ce que lui avait écrit son mari, les enfants étaient décemment logés, eux aussi. Oui, c’était correct. Les Loinvoyant quoi que l’on dise ou pense d’eux, savaient recevoir. Bienséance ne se trompait jamais en attribuant les suites aux invités selon leur rang. Quoique, un duc et une duchesse auraient sans doute du disposer chacun d’une chambre à coucher, mais c’était un détail sur lequel elle était disposée à passer maintenant qu’elle pouvait se reposer un peu et profiter du luxe de sa suite.

Raki ne tarderait plus à venir la saluer à présent, il devait avoir été prévenu de son arrivée. Elle était impatiente de le revoir bien sûr, mais si lasse. Même si elle savait fort bien qu’il n’avait pas pu faire autrement que de la devancer à Castelcerf avec leurs enfants pour ne pas offenser le Roi par son absence – Roi auprès de qui il devait par ailleurs plaider sa cause de manière convaincante – elle ne pouvait pas s’empêcher d’être un peu blessée d’avoir été délaissée alors qu’ils traversaient une nouvelle épreuve. Au début de l’été, elle s’était crue enceinte à nouveau. Elle avait beau avoir appris à mesurer son enthousiasme et ses espoirs dans ce domaine depuis de longues années, elle n’avait pas pu s’empêcher d’y croire. La déception avait été à la hauteur de ses attentes et le choc avait été rude. Pire encore, elle avait appris par le biais d’une dame de Béarns avec qui elle entretenait une correspondance, que l’on suspectait Mésange Loinvoyant d’être grosse de son second enfant. Rumeur confirmée par une annonce officielle déclamée à l’arrivée du couple à Castelcerf. Elle en avait été malade de jalousie. Cette petite pimbêche transparente avait le même âge qu’elle ! De plus, il était pratiquement de notoriété publique que Glace et elle avaient fait un mariage de convenance – loin de leur convenir d’ailleurs ! – et que le Duc avait des maîtresses.  Comment diable avait-elle réussi à se faire engrosser si les visites de Glace dans sa couche étaient aussi peu fréquentes qu’on le prétendait à leur cour ? Arquant un sourcil, Chiara songea soudain que la Duchesse de Béarns était peut-être assez imprudente pour avoir un amant ce qui la fit sourire, non sans une certaine mesquinerie. Si cet enfant n’était pas de Glace, le scandale serait retentissant. Et même s’il l’était d’ailleurs, il suffisait que le Duc se croie trahi… Fort bien, voilà un atout potentiel qu’elle allait précieusement conserver dans sa manche au cas où Mésange se mettrait en travers de sa route.

Revenant à des pensées plus affables, elle songea une fois de plus à Raki et sa main libre vint tout naturellement se poser sur son ventre désespérément plat. Elle avait gardé une silhouette de jeune fille, l’âge ne faisant que la rendre plus sensuelle et assurée que lorsqu’elle avait séduit son époux. Dieu qu’elle en était fière ! Si seulement Sérénité pouvait faire preuve du même orgueil au lieu de se complaire dans une désespérante vanité qui la poussait à désirer ouvertement être Reine des Duchés. Sans doute une forme de vengeance sur ses parents, une manière de vouloir surpasser sa mère et la rabaisser, Chiara n’était pas dupe. Sa peste de fille avait hérité d’un caractère bien trempé et même si elles ne s’entendaient pas toujours, la Duchesse respectait cela. Cela dit, elle n’était pas encore certaine que ce mariage entre Sérénité et Vainqueur servirait ses intérêts. Elle allait devoir encore y réfléchir, mesurer toutes les implications d’une telle union et les conséquences sur Rippon. Évidemment, mettre Songe sur le trône du Duché pouvait présenter certains avantages, mais pas s’il était sous le joug de sa sœur à qui il n’oserait rien refuser. Tout devait être soigneusement pensé avant qu’elle donne son accord ou non. Son autorisation n’était que de pure forme d’un point de vue extérieur, évidemment, mais elle savait qu’elle avait l’oreille de Raki et si elle s’opposait au mariage, il y réfléchirait à deux fois avant de donner sa permission au risque de voir sa femme se détourner de lui. C’était là où un entretien avec Glace Loinvoyant allait se révéler intéressant, car si le Béarns et Rippon s’alliaient, ils pouvaient prendre Cerf en étau et forcer le Roi à mettre un genou à terre – à défaut de déposer sa fichue couronne. Seulement elle allait devoir se montrer plus fine et rusée encore que d’ordinaire, car Raki ne devait pas voir dans cette stratégie une trahison envers lui. Elle devait trouver un moyen de l’inclure dans le processus sans lui laisser penser qu’elle menait la barque. Facile pour elle.

- Sors, tu finiras plus tard, jeta-t-elle brusquement à la domestique qui s’occupait de ranger ses mouchoirs et ses gants.

Une fois la porte refermée sur la jeune fille, Chiara ouvrit une fente cachée dans les replis de ses jupes et sortit de sous son jupon une poche de velours contenant ses cartes. Elle les caressa longuement, se délectant de leur pouvoir, les imprégnant de son énergie, les cajolant comme des enfants chéris, puis les battit et retourna la première. L’Étoile du matin. Il y avait donc de l’espoir. Le Tombeau et le Garde sortirent ensuite, puis l’Envol et la Dame d’Argent. Songeuse, elle observa longuement ses cartes, analysant les réponses fournies, puis elle les ramassa et battit de nouveau le paquet avec soin. Elle allait devoir faire preuve de toute sa ruse et d’une finesse inégalée pour parvenir à ses fins, de beaucoup de prudence et de patience aussi, mais l’espoir était permis. Un sourire aux lèvres, elle rangea ses cartes et reprit son verre pour finir son vin paisiblement, le regard tourné cette fois vers le paysage agréable qui s’étendait au-delà de la fenêtre. Raki et les enfants allaient venir la saluer, puis elle irait présenter ses respects à Vainqueur et Bienséance, et ensuite le véritable jeu commencerait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La partie ne fait que commencer [Octobre 09 - Libre]   Lun 16 Déc - 19:23

Songe était toujours au château de Castelcerf, en fait, il ne voyait pas pourquoi il devrait rentrer au duché de Rippon à leu heure actuelle. Bon, il est vrai qu'il avait fait son devoir en se présentant au banquet. Cependant, il n'avait pas pas pu tout voir du château, ce qui attisait d'avantage sa curiosité faisant passer celle-ci en dépit du fait qu'il aurait déjà du prendre une caravane pour rentrer chez lui. Il avait d'ailleurs pu voir plusieurs personnalités de la noblesse dont un en privé.

Songe avait pu visité les cuisines et quelque endroits appartenant à noblesse sans pour autant avoir le droit d'entrer dans des pièces. Cela le frustrait assez, il avait réfléchit à plusieurs idées pou infiltrer les pièces qu'on lui interdisait de franchir, mais aucune ne pourrait marcher. Voilà une chose contre laquelle il ne pourrait rien faire, il se contentait donc de calmer sa frustration en sortant pour galoper en étant sur Suie, sa jument. Il restait toujours aux alentours du château et n'allait jamais vraiment très loin. Il profitait de sn âge pour regarder des horizons différents à chaque instant et n'aimait pas rester cloîtrer dans un château.

Pourtant, depuis quelques temps il réfléchissait à la façon dont il pourrait gouverner le duché de Rippon. Cette simple idée ne lui plaisait pas vraiment, cependant, s'il devait le faire alors autant savoir comment et dans quel but le faire. Pendant quelques jours, il songeait à cela et il n'en sortait alors que lorsqu'une domestique venait le prévenir que la duchesse de Rippon venait d'arriver. Songe l'a remerciait et il décidait alors de partir sans pus tarder pour aller à sa rencontre.

Songe marchait tranquillement et cogna àla porte de la chambre de sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
Chiara Lunabille
Cinq-Duchés
Duchesse de Rippon
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Duchesse de Rippon
Âge: 36
DC: Shyrin, Elke

MessageSujet: Re: La partie ne fait que commencer [Octobre 09 - Libre]   Mar 17 Déc - 0:41

C'est Malice, la première femme de chambre de Chiara, qui ouvrit à Songe. Reconnaissant sans peine le fils de sa maîtresse, elle s'inclina avec respect et le pria d'attendre un instant dans l'antichambre pendant qu'elle vérifiait que la Duchesse était visible. Certes, ce protocole était un peu formel pour un parent, mais Chiara tenait à ce que les usages soient respectés, en particulier quand ils ne se trouvaient pas dans l’intimité et le secret du château familial. Un sourire radieux s’épanouit sur les lèvres de la Duchesse quand la domestique lui annonça la visite de son fils cadet.

- Fais-le entrer, ordonna-t-elle, un peu moins sèche et glaciale tant elle était contente de revoir son cher Songe.

La pose qu’elle avait prise, à demi allongée sur la méridienne, aurait convenu pour accueillir son cher Raki avec un sourire sensuel, mais c’était de son fils prodigue qu’il s’agissait. Elle se redressa donc et posa les deux pieds par terre, lissant rapidement ses jupes sur ses jambes et tapotant sa coiffure. Il y avait une certaine impatience dans ces gestes fébriles. Et quand Songe fut introduit dans le petit salon, elle n’y tint plus et se leva pour l’accueillir en lui tendant les bras, un tendre sourire aux lèvres.

- Songe, mon Trésor, venez vite embrasser votre mère.

En temps normal, s’ils n’avaient pas été séparés depuis de longues semaines – et surtout pendant les dix premières années de sa vie ! – elle eut demandé un salut plus formel. Sérénité par exemple, ne manquait jamais de la saluer comme il sied à son rang avec une profonde révérence dont la Duchesse la relevait aimablement pour l’embrasser sur le front. Mais pour Songe, ce fils chéri dont elle avait été privée si longtemps, les choses étaient un peu différentes. Il était si jeune encore, qui plus est ! Elle se prenait parfois à rêver qu’il était encore son bébé. Ces mois sans le voir lui avaient paru une éternité tant elle ne supportait plus d’être séparée des siens à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La partie ne fait que commencer [Octobre 09 - Libre]   Sam 25 Jan - 20:05

Devant la porte de sa mère au château de castelcerf, la domestique l'annonçait à sa mère qui la pria de le faire entrer. La domestique ouvrait alors la porte en entrant et il entrait après elle. Le fait que sa mère soit ici est assez plaisant pour lui, car cela lui permettrait sans doute d'avoir un nouveau point de vue sur la situation. D'autant plus qu'il pourrait faire son compte-rendu plus facilement étant donné que sa mère était ici. S'il avait dû attendre de rentrer au duché de son père, il aurait pu oublié certaines choses anodines, mais qui pourrait peut être avoir de l'importance pour son père.

Il marchait donc en allant vers le petit salon avec la domestique et à peine venait-il de s'y rendre que sa mère venait vers lui en lui tendant les bras. Songe la rejoignait en lui offrant un calin et bien qu'il ne faisait pas cela souvent, il trouvait les bras de sa mère réconfortant à bien des égards. Toutefois, il ne savait pas pourquoi il ressentait cela. Néanmoins, il était sûr d'une chose il fallait qu'il se montre digne si un jour il devait hérité du duché.

- Songe, mon Trésor, venez vite embrasser votre mère.

Songe lui donnait un baiser sur la joue avant de se reculer pour rester en face d'elle tout en restant digne de son rang. Il était vrai qu'il connaissait son statu que depuis quelques temps qu'il était fils d'un duc et ne voulait pas le decevoir, bien qu'il avait assez souvent des prises de tête lorsqu'il parlait de ses opinions et point de vue avec son père.

Songe réfléchissait alors à ce qu'il pourrait commencer par lui dire et choisissait tout d'abord d'offrir un nouveau calin à sa mère. Songe souriait en se cajoleant petit à petit contre elle.

- Tu sais quoi mère ? J'ai sauvé une demoiselle durant le tournoi alors que certaines personnes ont semés la pagaille. J'ai donc pris ma jument et aidé la demoiselle en la ramenant au château de Castelcerf.
Revenir en haut Aller en bas
Chiara Lunabille
Cinq-Duchés
Duchesse de Rippon
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Duchesse de Rippon
Âge: 36
DC: Shyrin, Elke

MessageSujet: Re: La partie ne fait que commencer [Octobre 09 - Libre]   Lun 27 Jan - 23:35

Refermant les bras autour du fils prodigue qui venait de se lover contre elle, Chiara ferma les yeux et souffla enfin l’air retenu dans ses poumons tout ce temps sans qu’elle en ait conscience. Après dix années sans son fils, la moindre séparation était une torture pour elle. Mais elle devait se montrer fière et forte, et surtout ne jamais laisser voir à quel point elle haïssait ses beaux-parents pour ce qu’ils leur avaient fait.

Elle cajola son trésor un moment puis le laissa reculer après qu’il l’ait embrassée. Une main douce glissée sous son menton, elle lui releva la tête et le contempla longuement, un petit sourire aux lèvres. Son fils avait bien poussé encore, il grandissait à toute vitesse à présent. Il serait sous peu un homme, en âge de prendre ses propres décisions, voire de s’intéresser aux femmes.

Ce dernier point, l’un de ceux qu’elle craignait le plus, était d’ailleurs d’ores et déjà en train de se concrétiser à en croire ce qu’il lui racontait à présent en quelques phrases confuses au sujet du tournoi. Il s’était remis contre elle et elle glissa une main dans ses cheveux, l’autre lui parcourant gentiment le dos.

- Et bien, et bien ! Que d’aventures, mon trésor. Viens donc me conter cela par le menu.

Sans le lâcher un seul instant, elle revint vers le sofa et s’y installa avec lui, le recalant contre elle. Il atteignait déjà une taille presque adulte alors qu’elle était restée petite et menue. Il était presque aussi grand qu’elle et la dépasserait d’ici peu. Assis, ils étaient mieux. Souriant toujours, elle baissa la tête tout en lui relevant le menton pour qu’ils se regardent en face.

- Raconte-moi, Trésor. Qui donc est cette demoiselle à qui tu as porté secours ?
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: La partie ne fait que commencer [Octobre 09 - Libre]   Mar 30 Sep - 23:01

Songe, 14 ans, fils de Raki et Chiara Lunabille

Heureux de pouvoir se comporter simplement comme un fils auprès de sa mère, et non comme un futur duc avec tout ce que cela impliquait, l'adolescent laissa Chiara mener l'entretien en lui rendant son sourire. Sous le regard paternel, il ne se serait pas autorisé un tel laisser aller, mais le comportement de sa mère semblait au contraire l'inciter implicitement à ne pas être plus que son petit garçon chéri.

- Oh oui, tu n'en as pas entendu parler ? Les Vifiers, pendant la course...

Il se laissa amener à plus confortable siège, et ne rechigna pas à s'y installer au plus près de la figure maternelle. Cherchant un peu ses mots, il commença à s'expliquer, tantôt s’enthousiasmant, tantôt affichant clairement la déception qui avait été la sienne.

- Une noble du château, euh... Priscille Donjonrouge, je crois que c'était, son nom. J'ai participé à la course, tu sais ! J'ai même été le premier à partir de mon équipe, c'était un relais, et on aurait pu gagner, on y était presque. Mais il y a eu des chiens qui ont effrayé les chevaux, et tout le monde a paniqué, les spectateurs aussi.

Il n'avait pas bien compris ce qui s’était passé sur ce coup-là. Évidemment, les troubles avaient été intentionnels. Mais leur but ? Non, il ne comprenait pas, et il avait été déçu que ce rare moment où il s’était senti bien dans son rôle ait été gâché.
Revenir en haut Aller en bas
Chiara Lunabille
Cinq-Duchés
Duchesse de Rippon
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Duchesse de Rippon
Âge: 36
DC: Shyrin, Elke

MessageSujet: Re: La partie ne fait que commencer [Octobre 09 - Libre]   Jeu 9 Oct - 15:35

Elle en avait entendu parler, évidemment. Bien peu de choses lui échappaient en réalité, grâce à ses connaissances éparpillées partout en ce monde. Elle n'avait pas eu de détails en revanche concernant l'implication de son fils dans cet événement, elle attendait le récit de Songe pour cela.

Elle lui avait calé la tête contre sa poitrine et lui caressait les cheveux avec douceur, écoutant ses mots. D'une certaine manière, elle était aussi déçue que lui, elle savait combien il peinait à trouver sa place en ce monde. D'un autre côté, elle aurait voulu qu'il ait plus de mordant. Mais pouvait-on reprocher à un gamin de quatorze ans à peine d'être aussi rêveur ? Certes pas.

- Je comprends, mon Trésor. Je suis certaine que tu aurais brillé. Je sais que tu es un cavalier exceptionnel.

L'histoire des Vifiers et de cette petite noble inconnue l'inquiétait bien plus cependant. Elle n'en montra rien mais poursuivit sur le même ton de conversation douce et maternelle.

- Tu as été fort courageux, un vrai Lunabille.

Elle posa un baiser sur le sommet de son crâne, souriante et détendue.

- Tu veux m'en dire plus, mon ange ? Cette demoiselle, tu l'as revue ? Et avec ces Vifiers, tu as eu peur ? Où étaient les soldats du Roi ?
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: La partie ne fait que commencer [Octobre 09 - Libre]   Jeu 16 Oct - 23:16

Songe, 14 ans, fils de Raki et Chiara Lunabille

Les compliments maternels étaient comme une tisane tiède au doux parfum, agrémentée d'une touche de miel. Rien dont on ait envie de se priver de son plein gré. Attendri par les attentions de sa duchesse de mère, Songe ne pensait pas à s'en écarter, souriant seulement, certes avec un rien de retenue, mais s'il avait été félin, le ronronnement n'aurait vraiment pas été loin.

" Vous croyez vraiment, mère ? Est-ce que c'est ce que dirait père également ? "
Il n'y avait pas besoin de grand chose pour que ses doutes refassent surface, mais il préféra ne pas préciser qu'il n’était pas certain de vouloir devenir « un vrai Lunabille » selon la définition paternelle.

" Revue ? Non, elle allait bien, elle avait seulement eu peur, et puis il y avait sa domestique pour s'occuper d'elle dans ses appartements. Pourquoi, j'aurais dû ? "
Le ton était d'une innocence parfaite. Il avait joué au preux chevalier, et en était plutôt fier, mais l'avait fait purement pour le geste. Sans qu'il ne réponde tout de suite au reste, un instant passa, alors qu'il se demandait si, oui ou non, il avait réellement eu peur. Puis il se redressa un peu.
" Je crois que j'ai pas eu le temps d'avoir peur. Je me suis pas posé la question. Il y avait beaucoup de gens qui criaient, et j'aimais pas ça, mais je pouvais quand même pas partir sans rien faire. Oh, et la garde du roi, ils protégeaient le roi. Ils l'ont escorté de près, mais alors ils ne pouvaient pas s'occuper des gens. "
Revenir en haut Aller en bas
Chiara Lunabille
Cinq-Duchés
Duchesse de Rippon
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Duchesse de Rippon
Âge: 36
DC: Shyrin, Elke

MessageSujet: Re: La partie ne fait que commencer [Octobre 09 - Libre]   Lun 20 Oct - 0:45

- Bien sûr, mon Trésor. Ton père sera fier de toi lorsque je lui raconterai tout ça.

Elle le rassurait de son mieux, sachant fort bien quels doutes et quelles faiblesses lui égratignaient souvent le coeur et l'esprit. Son fils était un être complexe et pourtant si désireux de plaire et si plein d'amour. Il était encore si jeune, également. Elle le comprit à ses questions sur la petite noble qu'il avait sauvée. De toute évidence, il n'y avait vu là rien de plus que son devoir et une opportunité de se rendre utile et agréable.

- Non, mon ange, sourit-elle donc, bienveillante et apaisée par l'attitude si enfantine de son garçon. Tu as fait ce qu'il fallait, mais ton rôle s'arrête là. Cette jeune femme me semble tout à fait capable de s'en sortir sans toi.

Et surtout, il n'était vraiment pas souhaitable qu'une petite arriviste sans chaperon mette le grappin sur son fils bien-aimé.

- Si ça peut te rassurer, je m'assurerai moi-même qu'elle est bien remise de son aventure.

Quant au rôle du Roi, de sa garde, et à la peur ressentie par son bébé, elle ne voyait là rien que de très normal, même si elle était contrariée que Songe se soit retrouvé seul en ces circonstances dramatiques.

- À l'avenir, mon ange, j'aimerais assez que tu te fasses accompagner par un ou deux des gardes de Castelorme venus avec nous dans ce genre de situation. Si tu vas te promener dans les bois ou en ville, à pied ou à cheval, je voudrais également que tu ne sois pas seule. N'oublie pas qui tu es, mon chéri.

Une main sur sa joue, elle plongea ses yeux gris dans les siens pour lui transmettre un peu de sa détermination en même temps que son amour.

- Je sais que tu aimerais bien souvent être un autre, mais tu es fils de duc, Songe, et donc une cible potentielle pour des gens mal intentionnés. Garde cela en tête, tu veux ? Je ne m'en remettrais pas s'il t'arrivait quoi que ce soit.

Elle avait conscience de se montrer souvent trop protectrice avec lui depuis qu'il était revenu dans son giron, mais ne pouvait en aucun cas se dominer sur ce sujet. On l'avait privée de lui trop longtemps.

- Ça va sans doute agacer un grand garçon comme toi, presque un homme, mais dans mon coeur de mère, tu seras toujours mon bébé, conclut-elle avec un sourire qui reflétait autant sa tendresse qu'une certaine forme d'autodérision. Il pouvait bien se moquer, lui aussi, elle savait qu'elle avait le coeur trop tendre avec lui, mais rien n'y faisait.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: La partie ne fait que commencer [Octobre 09 - Libre]   Dim 26 Oct - 15:59

Songe, 14 ans, fils de Raki et Chiara Lunabille

Songe opina docilement aux mots rassurants de sa mère. Même s'il était parfois naïf, il avait passé l'âge de vraiment croire tout ce que celle-ci lui disait pour l'apaiser, surtout quand cela concernait son père. Mais il ne releva pas, peu désireux de briser le moment globalement agréable, sans compter qu'il était naturellement peu porté à contredire qui que ce soit.

" Si vous le souhaitez, "
fut la seule réponse à l’épisode Priscille, et d'un ton qui disait bien comme il se souciait peu de l’épilogue éventuel. Lui préférait nettement rendre visite aux écuries, plutôt que se rendre dans les appartements d'une petite noble. Même si, comme il le savait bien, ce n’était pas là ce qu'on espérait de lui. Ni ce que Chiara aurait fait, certes.

" C'est vraiment nécessaire, mère ? J'aimerais bien pouvoir me promener sans avoir une ombre qui me suive tout le temps. Et puis d'abord, quand je suis à cheval, je pourrai toujours m'enfuir, et plus vite que beaucoup. "
La perspective de devoir se faire escorter pour ses moindres faits et gestes ne lui inspirait vraiment rien de bon, et il laissa échapper un soupir. Sa mère se faisait du souci, c’était tout, mais il était bien connu que les inquiétudes maternelles étaient bien souvent surfaites. Il baissa cependant les yeux devant le regard à la fois tendre et inflexible.
" J'aimerais bien que Jamil soit venu, ça ne me dérangerait pas qu'il me suive partout, lui. Quand est-ce qu'on va rentrer ? "

Il était pourtant là depuis un certain temps maintenant, mais n'arrivait pas vraiment à s'y faire, et la nostalgie de Castelorme venait bien souvent le chercher. A moins qu'il ne se soit agi d'une nostalgie pour une période désormais révolue ? Chiara ne semblait pas plus parvenir à accepter qu'il n’était plus vraiment un tout petit, ce qui faisait écho à ses fréquentes oscillations entre l'envie de retrouver l'insouciance de ce temps, et le souhait de prouver sa valeur en tant que tout jeune homme.
" Mais, je ne peux pas à la fois rester un bébé à mon âge, et être un fils de Duc comme il faut, n'est-ce pas ? "
Revenir en haut Aller en bas
Chiara Lunabille
Cinq-Duchés
Duchesse de Rippon
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 12/12/2013
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Duchesse de Rippon
Âge: 36
DC: Shyrin, Elke

MessageSujet: Re: La partie ne fait que commencer [Octobre 09 - Libre]   Sam 8 Nov - 10:47

- Je sais, mon trésor, soupira doucement Chiara. Mais t'enfuir à cheval ne sera pas toujours à ta portée ou ne pourras pas te sauver de certaines situations...

Elle le relâcha pour se redresser et croisa sagement les mains sur ses genoux. À nouveau la duchesse se montrait raisonnable mais surtout inflexible. Elle réfléchit rapidement et prit sa décision sans en paraître embarrassée.

- Jamil a du rester à la place qui est la sienne, tu le trouveras à notre retour. Mais ce ne sera pas avant le printemps, tu le sais Songe. En attendant, disons que tu ne seras accompagné de l'un de nos gardes que lorsque tu sortiras de l'enceinte de Castelcerf.

À demi tournée vers lui, elle glissa une main douce sous son menton pour lui faire lever les yeux vers elle. Son amour de fils serait-il un jour Duc de Rippon ? Elle craignait si fort l'avoir perdu pour toujours à cause des manigances de ses beaux-parents qu'elle lui passait bien trop de caprices à présent. Mais comment résister à cette douceur et à cette bonté dont il faisait preuve en toutes circonstances ?

- Nous avons tous le désir de rentrer chez nous au plus vite mais nous sommes tenus par nos devoirs envers la couronne, tu dois comprendre cela.

Elle caressa sa joue du pouce, plus émue qu'elle ne pouvait l'exprimer et infiniment triste de ne pas avoir pu profiter de son fils dans son enfance.

- Je sais qu'à ton âge, il est difficile de comprendre que la vie ne peut pas être exactement telle qu'on voudrait qu'elle soit. Mais c'est à toi de faire en sorte que, malgré tes devoirs et tes obligations, ta vie soit celle dont tu rêves. Tu peux être duc sans renoncer à ton amour de la nature et des chevaux, Songe. C'est à toi de tracer ta voie... Tu comprends, mon amour ?
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: La partie ne fait que commencer [Octobre 09 - Libre]   Lun 24 Nov - 19:15

Songe, 14 ans, fils de Raki et Chiara Lunabille

Songe haussa les épaules, pas franchement convaincu, mais malgré tout conscient que sa duchesse de mère lui faisait une concession.
« Bon, d'accord, »
acquiesça-t-il donc, fidèle à son naturel paisible, et en s'abstenant d'insister au sujet du maître d’écuries. Jamil devait pourtant être celui qui lui manquait le plus dans ce bref exil cervien qu'on lui imposait.

« Des devoirs envers la couronne, »
répéta-t-il, son expression reflétant ce qu’évoquait son prénom.
« Pour père, oui, je le comprends. Pour Sérénité… aussi. »
Il avait un peu hésité à l’évocation de sa sœur, qui était de toute évidence lancée dans des manigances dont il avait du mal à saisir la véritable finalité. Ils n'avaient jamais été très proches, mais cela ne s'arrangeait pas avec avec le temps, de toute évidence.
« Mais pour vous, mère ? Et pour moi ? Qu'est-ce que nous avons réellement à faire ici, en-dehors de montrer que nous existons ? Quels sont ces devoirs qui nous retiennent ? »

Avec ce nouvel environnement qu’était Caslecerf, il avait été heureux de retrouver le foyer que représentait sa mère, quand bien même ils ne se connaissaient pas aussi bien qu'elle l'aurait souhaité. Mais maintenant, il hésitait entre continuer à se laisser aller aux câlineries comme un enfant, ou ruer dans les brancards pour prouver qu'il n'en était plus un. Il se redressa un peu mieux, tout en s’écartant légèrement, comme en signe d’indépendance.
« Et si je rêve de ne pas être un duc, jamais ? Il y a bien des choses que père est obligé de faire. Comme être ici pour parler avec le roi. Et pendant ce temps, il ne peut pas s'occuper de ce qui se passe chez nous. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La partie ne fait que commencer [Octobre 09 - Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La partie ne fait que commencer [Octobre 09 - Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Partie avec Lara et Kavalsky (libre)
» Quand on traque Ishana, on ne fait pas semblant. [Libre]
» Fait ses besoins [libre]
» Petite partie de chasse entre novice [Libre et Nuage Nocturne]
» What have you done, Alice ? - La mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien l'accepter.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Forteresse de Castelcerf :: Les appartements :: Archives V1 et V2
-