AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vainqueur Loinvoyant, roi des Quatre-Duchés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 565
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Vainqueur Loinvoyant, roi des Quatre-Duchés   Mer 11 Déc - 21:25

* Pièce d'identité :


  • Nom : Loinvoyant
  • Prénom : Vainqueur
  • Surnom(s) : V, Coeur-Vain, Votre Majesté
  • Âge : 29 ans, bientôt 30
  • Profession/occupation : Roi des Quatre-duchés.
  • Lieu de naissance : Castelcerf
  • Lieu de résidence : Castelcerf
  • Ascendance (noble, marchand,...) : Royale : fils de Prospère et Bienséance Loinvoyant
  • Signes particuliers : Une couronne... parfois. Une épée, toujours.
  • Perspective(s) d’avenir / but dans la vie : Vainqueur est roi, d’un royaume en pleine santé, et aimé de son peuple. Les courtisanes s’arrachent ses rares faveurs et son règne est… d’un calme effrayant. Le dernier Loinvoyant est terrorisé à l’idée que son plus grand combat, diriger le royaume, puisse avoir été gagné avant même qu’il ne prenne les armes. D’une manière ou d’une autre, Vainqueur veut graver son nom dans l’histoire et trouver un défi à sa hauteur. Et qu’importe s’il doit mettre le royaume à feu et à sang pour cela !

    Facultatif (sauf personnages principaux) :
  • Opinion politique : Son père et prédescesseur Prospère ayant été un bon administrateur, Vainqueur laisse les plans du royaume se dérouler sans intervenir, ne se rendant pas compte de l'importance qu'il pourrait et devrait avoir. Considérant donc ces tâches comme “accomplies”, il oriente petit à petit sa politique vers le domaine militaire par expérience personnelle, ayant combattu dans sa jeunesse, et attrait pour l'héroisme, en désirant effectuer des conquêtes à sa mesure.
    Favorable à la monarchie et au pouvoir du souverain, Vainqueur considère que sa charge revient donc à utiliser ce dernier pleinement. Ce qu'il fera sans hésiter une seule seconde.
  • Moyen de défense (arme ou technique de combat) : Noble et roi, Vainqueur a reçu un entrainement des plus complets et possède également l'expérience de nombreux combats réels. Son domaine de prédilection reste le combat à pied, équipé d'une épée et d'un bouclier avec le soutien d'une armure.
  • Magie (Facultatif: vif, Art, Magie des Haies,...) : Reléguant la théorie au second plan et négligeant les subtilités de son maître d’Art, le roi y brille dans une utilisation toute militaire. Il n’a pas son pareil pour balancer ses ordres en différents points du champs de bataille ou guérir légèrement sa fatigue musculaire pour combattre des heures durant, voir même prendre possession de quelques pauvres bougres… enfin en tout cas, pour le moment, cela marche très bien lors de ses parties de chasses. Si Vainqueur est assez chanceux pour qu’une utilisation passive ne l’intéresse pas et ne vienne pas ainsi accentuer sa dépendance, nul doute qu’il a bien du mal à résister à la tentative à chaque fois qu’il prend son épée en main.
  • Animal (préciser si de lien pour les vifiers) : Par sa position, Vainqueur possède de nombreux animaux. Il n'y est que peu attaché et s'il a une préférence pour certains (comme quelques destriers), c'est par habitude et par efficacité.
  • Inventaire : Variable selon les besoins, considérant que les caisses du royaume sont pleines.
  • Aptitudes : Très direct et franc, il est capable de détester ou d'adorer quelqu'un en quelques secondes. Compétent et même diplomate dans le domaine militaire, il ne fait absolument aucun effort sur son comportement dans ses autres devoirs.
  • Particularités : Vainqueur est né pour réussir. C’est du moins ce que lui a répété sa mère, et son enfance fut en effet brillante tant par les armes que par les lettres, ou même l’Art. Il est invaincu en tournoi l’épée à la main, mais tout le monde sait que si Vainqueur a une empreinte indéniable sur les corps d’armée (autant de Cerf que des autres duchés), c’est sa mère et les autres Duc qui se chargent de gérer le royaume au jour le jour. Sa jeunesse et sa fougue en font néanmoins une icône, que l’absence de décision politique a évité d’entacher.



* Apparence physique : Si Prospère avait tout du bon père de famille, Vainqueur a encore l’allure d’un prince, plein de vie et avec un sourire désarmant. D’une forme physique exemplaire, il est plus robuste qu’agile comme l’implique tout combat recouvert d’une armure, d’une épée et d’un bouclier. Souvent insouciant quant aux convenances (quand il ne les brave pas volontairement par simple jeu), il relègue les apparats de la Cour pour un style bien plus guerrier et moins protocolaire.


* Description Psychologique : Vainqueur a soif de défis et de victoires. Il est comme un enfant à qui on aurait donné une épée pour dominer le monde, et qu’il n’ait eu qu’à la laisser prendre la poussière pour qu’on lui serve le royaume sur un plateau. Frustrant. Exaspéré par la routine de la royauté, il est constamment en mouvement et en recherche de sensations fortes. Si l’organisation de bals et de tournois lui a suffi pendant les premières années de son règne, Vainqueur a maintenant assez joué et souhaite gravir une montagne à sa hauteur.


* Liens familiaux, amicaux et professionnels : Voir Paroles volées à un souverain


* Histoire :

Fils unique de Prospère et Bienséance Loinvoyant, Vainqueur est de fait né pour régner. Enfant attendu et désiré tant par le peuple que par ses parents, il a été un modèle durant son enfance : la filiation d'un roi intelligent et d'une reine impeccable, représentant l'espoir et la continuité.
La jeunesse du prince fut une période d'allégresse, celui-ci arrivant à la fois à plaire à ses précepteurs avec un talent inné et à s'attirer la sympathie immédiate de tous, quels qu'ils soient dans le château. Bienséance était rayonnante et fière, elle qui avait choisi le prénom de son héritier. Vainqueur triomphait littéralement de tout, sur tous les tableaux, avec un succès incroyable. Après les règnes de Sagesse et de Prospère, les Duchés avanceraient encore d'une nouvelle étape, vers plus de grandeur, de justice, de réussite.
Nul doute que son enfance fut donc heureuse, prodige réussissant à se faire accepter du commun des mortels. Vainqueur croquait la vie comme un jeu, ardent du désir de gagner et de mériter son titre. “Prince” est un mot bien faible quand votre nom lui-même exulte la victoire. Et Vainqueur la désirait envers et contre tout.

Le mélange d'un destin unique et de capacités exceptionnelles était toutefois une mixture à risque. La facilité poussant à l'action, et Vainqueur agissait donc, encore et toujours, direct, franc, brutal, entier. Vainqueur avait toujours eu le pouvoir et la force d'obtenir ce qu'il voulait, et sans opposition face à lui, il n'avait aucune raison de changer son comportement.
Il aurait été véritablement une simple brute, s'il n'avait été une brute charismatique. La brute que l'on aime parce qu'elle trace son chemin droit et sans dévier, mais qu'elle laisse le soin à tous ceux qui veulent la suivre de s'inscrire dans son sillage. A vaincre seul, il n'y avait effectivement aucune gloire.
Et ce qui le passionna donc le plus, fier d'exercer son pouvoir et ses talents, était la discipline où les rapports de force étaient les plus clairs et évidents, où les masques de la société s'effaçaientt et où les artifices n'existaient plus. Le combat, véritable épreuve où, après que tout le bon sens et que toutes les règles aient disparu, il ne reste plus qu'un vainqueur et un vaincu. Une supérioté naturelle, celle du fort sur le faible.
Et dont l'apothéose était tuer ou être tué.

Lors de son premier affrontement réel, Vainqueur en eut la certitude, comme une révélation de son destin. L'expression la plus franche de la victoire, ce pour quoi toutes les fibres de son être vibraient, elle était là : au bout de cette main, tenant cette épée à la pointe gouttante de sang.

Le reste n'est qu'une simple histoire dont l'essence est déjà connue. Le passage de l'irresponsabilité de la jeunesse au poids de la royauté ne changea rien, si ce n'est une échelle de grandeur : Vainqueur n'était plus une personne mais un royaume à lui tout seul, et il voulait donc être un royaume guerrier. Ingrat face à l'héritage de son père, il profitait sans le moindre remords en laissant le royaume lentement se gérer de lui-même, inconscient du rôle qu'il pouvait - devait ? - pourtant y jouer alors que sa mère recollait les morceaux par derrière.
Les remords et les hésitations étaient là malgré tout. Plonger la totalité des Duchés dans la guerre pour sa seule soif de victoire personnelle ? Il était roi, il pouvait avoir tout ce qu'il voulait et pourtant le seul objet de ses désirs était cette folie. Il rongea son frein pendant les premières années de son règne, se consolant en découvrant ses nouveaux pouvoirs et redoublant d'audace pour s'en amuser. Il passait de plus en plus de temps avec ses amis : ces soldats, ces gardes, ces hommes et femmes de tout et de rien qui savaient, eux, ce que représentait la valeur d'une vie pour avoir sauvé la leur et prise celle de leurs ennemis. Il passait le temps, simplement.

Cela ne fit simplement que retarder l'échéance.

Lors de sa dixième année de règne, sous un enchaînement de circonstances et de décisions favorables, il ferait entrer les duchés dans leur première guerre depuis des générations.


PNJisation possible ? Oui, m'envoyer un MP.
Crédits avatar (graphiste, dessinateur et/ou célébrité) : Prince of Persia – Time to die by Kimiko
Votre personnage résumé en moins de 100 mots (pour alimenter le registre): Dernier souverain Loinvoyant en ligne directe, Vainqueur est roi par symbole, non par pratique. Délaissant la gestion du royaume, qui selon lui tourne très bien tout seul, il a néanmoins su s'entourer d'amis et de soutiens fidèles dans la sphère militaire. Rêvant d'aventures et d'exploits, le roi-guerrier projette de porter son invincibilité en tournoi à l'épreuve du feu : une vraie guerre avec son voisin le plus belliqueux, Chalcède. Incapable de demi-mesure et brisant les obstacles au lieu de les surmonter, seul la victoire justifiera son entreprise auprès de ses détracteurs.


* Hors jeu :

  • Avez-vous lu les romans de Robin Hobb ? Oui
  • Quelle est votre expérience RPG ? Sur forum, 6-7 ans je dirai.
  • Comment avez-vous connu le forum ? Un top-site
  • Un commentaire à nous faire ? Toujours là sourire

Revenir en haut Aller en bas
 

Vainqueur Loinvoyant, roi des Quatre-Duchés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» le duché de Touraine sur Wiki
» Vainqueur ... ou perdant ?
» Quatre Chemins, Trois Chatons [PV Petite Perle et Petit Courage]
» Quatre lune ?
» Les quatre saisons d'une vie [Pv Myrielle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Registre des personnages :: Personnages validés :: Des Cinq-Duchés
-