AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tout feu tout flamme [PV Vainqueur - 09/09 - Appartements royaux]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Tout feu tout flamme [PV Vainqueur - 09/09 - Appartements royaux]   Ven 12 Juil - 22:28

L'attente de plusieurs mois, la rencontre secrète entre vifiers orchestrée par Faucheur et, maintenant, ce coup d'éclat durant le tournoi et l'arrivée du duc de Béarns : c'en était assez pour Brasier !
Il était temps qu'il rétablisse la vérité sur ce lien qui avait tant d'importance dans sa vie : celui qu'il avait entretenu avec Rébus, son blaireau de vif, et qui n'avait absolument aucun rapport avec ce qu'on en disait dans les rues et à la cour de Castelcerf.
Rébus lui avait tant appris. Des petits plaisirs de la vie tels que la chaleur du soleil au printemps ou l'odeur de lavande dans les cheveux d'une femme, jusqu'aux fondamentaux. Tout se trouvait là sous son nez sans qu'il ne parvienne à le voir, et voilà qu'un animal buté et au caractère bien trempé, si ce n'est détestable, avait su lui ouvrir les yeux !
Loin de lui paraître inquiétante, l'expérience valait la peine d'être vécue si on lui demandait son avis. D'ailleurs, qu'on ne lui demande rien n'y changerait pas grand chose.
Brasier était bien décidé à révéler le fond de sa pensée. Minuit passé et il se présentait à la porte des appartements royaux, faisant fi des convenances et autres procédures.
Le garde, à l'entrée, n'était pas prêt, quant à lui, à laisser derrière lui toutes ses manières. Bombant le torse et accordant tout juste un regard de biais à Brasier, il le regarda approcher sans lui laisser la moindre occasion de croire qu'il était le bienvenu.

- J'ai un message pour le roi, commença Brasier.

La moue dubitative qu'on lui répondit ne devait rien y changer. Sûr de lui, il montra le parchemin qu'il tenait à la main, doté du sceau royal.

- La Reine-mère m’envoie.

Et tout était dit. L'air passablement ennuyé, le garde jaugea la situation quelques secondes avant de faire signe à Brasier de rester là. A peine avait-il le dos tourné que le comte souffla discrètement de soulagement. Le document qu'il tenait à la main n'avait rien d'un message d'une mère à son fils. Il s'agissait en réalité d'un simple document officiel d'un roi s'adressant à un de ses seigneurs.
L'important était que le garde y ai cru et soit en ce moment occupé à taper, discrètement, à la porte de la chambre du roi. A travers le battant :

- Sa seigneurie... ? Y a un officiel qui veut vous parler. Ça serait important, rapport au document avec un sceau dessus. Vous voulez que je le renvoie ou pas ?

A notre époque, voilà qui aurait pris l'apparence d'un texto du genre « tu dors... ? » mais l'effet restait le même.


Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 603
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Tout feu tout flamme [PV Vainqueur - 09/09 - Appartements royaux]   Dim 14 Juil - 19:20

Lui qui avait cru que cette position de garde de la chambre royale serait une planque géniale pour le reste de sa carrière. Les entrées du château et des couloirs étaient véritablement gardées, elles, par la garde royale - des brutasses élevées au rang à coup d'honneur ; alors que lui, il était celui qui faisait joli devant la porte, et qui devait à occasion passer les messages ou refouler des gens.
Le truc, c'est que son homologue devant les appartements de Bienséance était lui un bourreur de travail, qualité totalement nécessaire vu la montagne d'entrevues et d'entretiens que connaissait la reine-mère. Faire le portier pour Vainqueur, s'il y avait une seule difficulté à cela, c'était de ne pas s'endormir tellement il ne s'y passait rien.

Mais non, pas ce soir. Et à une heure incroyable en plus ! Les choix du devoir étaient cornéliens, et il espéra que celui de réveiller Vainqueur fut le bon. Le doute s'insinua toutefois dans son esprit lorsque seul le silence lui répondit. Il devait faire quoi maintenant ? Se retourner vers le noble avec le parchemin, pour lui dire quoi ? Et c'est hésitant et commençant même à transpirer qu'une petite minute plus tard, le souverain des Quatre-Duchés ouvrit.

- Mouais, c'est qui ? La voix n"était pas pâteuse, même si Vainqueur avait les yeux mi-clos. Le fait qu'il soit encore habillé, chemise et pantalon compris, indiquait qu'il avait dû veiller jusque là, et que le temps d'attente était donc simplement volontaire et pas pour sortir simplement du lit.
Bonne question, s'imagina répondre le garde en se demandant sincèrement comment l'autre noble s'appelait. Il s'imagine aussi les mains de Vainqueur l'étrangler une fois ces paroles stupides prononcées.
- Bah, entrez, z'avez l'air d'avoir une bonne raison d'être ici et moi il me faut une pause, balança le roi après avoir constaté le sérieux des yeux de celui qui le demandait.

Sans vraiment attendre de réponse, il s'en retourna dans sa chambre, laissant son dos en guise d'invitation à le suivre. La porte grinça derrière eux, et Vainqueur ne put s'empêcher de jeter un dernier regard plein de reproches au portier.
La salle était éclairée via des bougies sur la table centrale, où des pions et des cartes militaires s'étalaient. Il les regarda un instant lorsqu'il revint d'un coin de la pièce avec une chaise à la main. Devait-il expliquer tout ça ? Il se s'ébouriffa les cheveux pour mettre de l'ordre dans son cerveau assommé par les plans et les manœuvres, et il décida que de toute façon, l'autre avait sûrement plus de chose à expliquer que lui. Il s'assit tout en ouvrant la conversation.

- Bon, vu que mon portier sert à rien, vous êtes qui et c'est quoi cette histoire de document ? L'idée même que l'invité puisse être un assassin venu le poignarder n'arriva pas à lui arracher un sourire. Vainqueur était juste quelque peu fatigué de toutes ses réflexions nocturnes, et il se concentrait pour aller droit au but avec cet "entretien".
Marrant toutefois, ça n'avait absolument pas la gueule que lui avait décrite sa mère en parlant des discussions pour gérer le royaume. Un petit sourire en coin fit jour sur ses lèvres, réchauffant quelque peu l'atmosphère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tout feu tout flamme [PV Vainqueur - 09/09 - Appartements royaux]   Mer 17 Juil - 23:26

Resté neutre tandis qu'on examinait son faciès, Brasier ne se fit pas prier pour entrer dans les appartement royaux. Les lieux étaient encombrés, tout comme l'était sa maison en Labour, aussi ne s'en formalisa-t-il pas. Arrivé près d'une table recouverte de carte, il s'arrêta brusquement et darda un regard décidé sur Vainqueur. SOn roi.

- je devrais m'excuser de vous déranger à une heure si tardive, mais vu que j'attends une entrevue avec vous depuis plus de deux mois...

petite grimace d'ours qui vient de finir un bon repas.

- Merci tout de même de m'accueillir. Je ferais bref, votre royauté.

Ces derniers mots étaient le seul effort que Brasier pouvait concéder à la bienséance. Et, comment dire... ça se sentait un peu.
Trois coup portés à l'accoudoir du bout des doigts et le comte en venait aux raisons de sa venue.

- Sire Brasier, du comté de Labour en Béarns. J'ai eu l'occasion de solliciter une audience royale et de l'obtenir en la personne de votre mère. Nous y avons beaucoup discuté, et notamment de la mort de mon fils, assassiné par des gardes ducaux pour la raison qu'il possédait le Vif sans savoir le contrôler correctement. Je ne vous nierais pas l'existence de quelques tords du côté de ceux que je représente, et en particulier ma famille meurtrie, toutefois je vous prierais d'entendre mon récit. Il possède sa part de lumière dont j'aimerais vous entretenir. J'ose espérer que votre mère pensait sincèrement de même tandis qu'elle m'assurait de son soutien le moment venu d'avoir votre oreille, au même titre que le duc de Béarns.

Tandis qu'il remarquait la lumière tamisée des chandeliers et comprenait qu'il était peut-être un peu tard, Brasier  se décida à lâcher le dossier de chaise qu'il tenait toujours entre ses doigts crispés. Le temps d'une inspiration profonde, il reprit plus doucement et avec un soupçon de sourire compréhensif:

- S'il n'est pas trop tard pour entendre une histoire aux allures de conte. Un triste conte en vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 603
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Tout feu tout flamme [PV Vainqueur - 09/09 - Appartements royaux]   Jeu 18 Juil - 19:29

Depuis deux mois ? La grimace de Vainqueur fut celle d'un souverain mal à l'aise et perplexe, cherchant toujours visiblement de qui il s'agissait et se rapprochant du but, sans pour autant y parvenir. Le vieil ours apprécia cette petite victoire mais ne s'attarda pas sur cet affront qui lui avait été fait, et le roi apprécia humblement sa décision de passer outre ce dysfonctionnement.
Chacun d'un côté de la table, ils hésitaient à s'asseoir avant d'avoir fini ces préparatifs. Le jeune souverain laissa le vieux noble exposer ses raisons.

Ses yeux marquèrent la compréhension une fraction de seconde avant de reprendre leur sérieux, au moment de l'entretien avec sa mère. Elle lui en avait parlé, mais au mauvais moment lorsque le raid en Chalcède l'appelait, puis il y avait le retour et les fêtes... Problème capital noyé dans la masse sans attirer l'attention du roi. Vainqueur constata que les problèmes du royaume avait parfois besoin de lui, diablement besoin de lui. Est-ce que le fait que l'on n'ait pas géré ça sans lui avait un rapport avec le sujet des vifiers ? La politique du royaume sur le sujet avait toujours été celle de l'autruche.
Un sourire compréhensif concluant une déclaration touchante de sincérité, ce fut finalement Vainqueur qui eut l'air plus alarmé que le comte. Il prit le dossier de sa chaise pour l'écarter dans un raclement.

- Trop tard... c'est plutôt moi qui espère que ça ne l'est pas. Malgré le ton affecté, le roi ne préféra pas ajouter des excuses explicites face au retard, espérant laisser ce détail hors de la conversation. Il s'assit tout en parlant. Vous avez toute mon attention Sire Brasier.

Il n'avait pas besoin d'en rajouter plus pour le moment, écouter était la première partie de son devoir et il souhaitait laisser à ce Brasier le soin de faire ses déclarations sous la forme qu'il souhaitait. Les questions lui brûlaient les lèvres pourtant : un assassinat, ce n'était pas un mot employé à la légère... et le fait que les forces d'un Duc y soient impliquées le concernait lui, le roi. Les problèmes en Béarns lui apparaissaient déjà sous un jour nouveau, plus concret que des rapports à moitié lus en diagonale.
Quand le fait qu'il ait mentionné le Vif le frappa. Sa respiration s'arrêta un moment, considérant qu'il avait ainsi peut-être devant lui le premier vifier qu'il ait jamais croisé. Il rectifia lui-même : le premier vifier déclaré... peut-être que son entourage en comptait déjà, comment pouvait-il le savoir ? La peur et l'inconnue se battirent un instant dans ses veines alors que le souverain pâlit légèrement suite à des décennies de préjugés inévitables, avant d'être chassées par un respect nouveau naissant pour cet homme, au courage et à la sagesse incroyables pour oser révéler sa condition et pour se présenter face à lui comme n'importe lequel de ses sujets l'aurait fait.

D'un regard, Vainqueur invita fébrilement Brasier à commencer, espérant que son récit dissipe l'impression dans laquelle il baignait. Qui ici à la Cour, dans les instances dirigeantes, n'importe où même, avait eu l'opportunité d'un tel face à face ? Le roi se sentait ici face à plus grand que lui, comme face à un sage possédant les clés des mystères d'un monde inconnu. Il allait boire son récit, et espérait y retrouver assez de lucidité pour être d'une quelconque utilité pour la suite... Décider et agir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tout feu tout flamme [PV Vainqueur - 09/09 - Appartements royaux]   Mer 11 Sep - 19:11

Brasier avait l'oreille attentive de Vainqueur, ce qui était plutôt un bon début. Plus que ce à quoi il s'attendait, en vérité.

Le temps de s'asseoir et de dissiper l'ivresse sur le point de s'emparer de son esprit, Brasier ouvrait le bouche pour prononcer ses premières paroles, aussi prudentes que possible.

- Connaissez-vous ce que l'on appelle communément la magie du Vif, votre majesté...?

Brasier posait la question, mais il se doutait de la réponse aussi reprit-il sans plus attendre.

- Je n'avais pas 4 ans la première fois que je expérimentais. Un simple trou de souris creusé sous mon lit et qui me donnait des rêves de graines et de sorties furtives la nuit, à craindre de me faire dévorer vivant par un chat ou une chouette. Imaginez-vous la réaction de mes parents quand, en pleine nuit, je vins les réveiller, persuadé de m'être fait dévorer vivant? Et inconsolable de surcroît?

Secoue la tête, amusé.

- Je n'étais rien d'autre qu'un gamin effrayé mais très vite une différence devait s'imposer. Ce qui m'effrayait ne devait pas être prononcé à voix haute. Ce que je vivais... avais la saveur de l'interdit. Et plus les années passèrent, plus je dus en taire. C'était mon évidence au quotidien.

Dur de savoir par où commencer... Le vieil homme avait souvent imaginé ce face à face avec le roi. Cent fois répétés ces mots qu'il prononçait, dans un ordre ou dans l'autre. Cette fois-ci était la vraie et il se sentait comme porté par une armée de nuage à la conquête du ciel. C'était sa chance, il était prêt et pourtant l'infini lui faisait perdre toute notion du temps et de l'espace.
Incertain, Brasier leva un regard interrogatif sur son suzerain. Voyait-il ce qu'il entendait par là?

- S'il y a bien une chose qui reste méconnue du commun, c'est que personne n'a demandé à avoir le Vif. Cette magie s'empare de vous et ne vous relâche plus jusqu'à votre mort. Chaque souffle, chaque seconde qui passe elle est en vous et imprègne tout votre être.

Marque une nouvelle pause pour appuyer toujours plus ses paroles:

- Je suis vifier. Malédiction ou bénédiction, personne ne peut m'en vouloir pour cet état de fait.

Pas vous, ni mon père, ni qui que ce soit sur la terre entière semblait dire son regard de braise.
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 603
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Tout feu tout flamme [PV Vainqueur - 09/09 - Appartements royaux]   Ven 4 Oct - 17:40

La discussion ressemblait à un cours magistral. Comment aurait-il pu en être autrement ? Vainqueur n'avait aucune idée de la pratique du Vif, passés les racontars et les préjugés les plus communs, qui s'avéraient sûrement faux d'ailleurs.
Le récit était personnel. Ca, le souverain l'intégrait bien. Et le flot d'émotions émanant de Brasier ajoutait à la compréhension de l'ensemble. Vainqueur voyait donc ce qu'il voulait faire passer, l'idée d'ensemble. Les détails par contre, ils lui échappaient complètement.

Lorsque le sire finit enfin par l'interroger du regard, Vainqueur lui même ne sut pas répondre. Il aurait voulu dire oui et non, les deux à la fois, même si cela n'aurait sûrement eu aucun sens. Ca ressemblait à des rêves d'Art, à une sensation de puissance dans sa propre tête, un truc intrinsèque qui vous était personnel malgré tout le partage que vous pourriez en faire. Le hic étant, haine envers les vifiers oblige, que le partage même était à exclure dans leur cas. Cela faisait donc des vifiers des... incompris ?

- Sur la fin au moins, je pige totalement. Et j'suis même plutôt d'accord, expliqué comme ça. C'est comme l'Art, ou même être grand ou petit : on nait avec, et on en subit les conséquences qu'on le veuille ou non.

Le roi accompagnait ses comaraisons de grands gestes enthousiastes, comme si l'exagération était nécessaire. Du côté de Vainqueur, l'échange ressemblait de plus en plus à une conversation entre deux étrangers ne maitrisant qu'un semblant de base commune de langage, se parlant avec les mains comme à des enfants et se réjouissant du moindre mot compris.

- Mais ça m'aide pas totalement. Par El, avec un tel raisonnement, on peut avoir les roturiers s'amuser à dire qu'ils devraient être traités comme des nobles parce qu'ils n'ont pas eu le choix de leur naissance. Y a un truc qui détermine les hommes plus que tout, ce sont leurs actes et leurs capacités... et c'est justement ça qui fait la noblesse, et l'élévation à ce rang.

Vainqueur marqua une pause pour que ses paroles s'impriment bien. Avant de se rendre compte qu'il avait carrément dévié de sujet.

- Avec le Vif, c'est pareil. Ok, admettons, c'est un état de fait - ça veut au moins dire que je pourrais faire un édit pour condamner les mauvais traitements des parents qui essaient de chasser le Vif de leur enfant, vu que ça sert à rien. Mais concrètement ça vous rend différent en quoi ? J'entend dire que vous vous transformez en animaux, même que vous pourriez manger de la chaire humain. Qu'en parlant aux rongeurs, vous pouvez détruire des récoltes entières, que vous êtes tellement animal que vous ne pouvez vivre en socité. Bon sang, j'ai même cru entendre une fois que les femmes qui avaient le vifs mettaient au monde des portées !

L'ignorance du roi était flagrante, et son innocente curiosité également. Et si la peur avait peut-être traversé son esprit au moment de la révélation de Brasier sur sa condition, Vainqueur était totalement dans la discussion, près à aller au fond des choses. Les préjugés ne pouvaient tenir qu'avant un face à face, mais il restait à comprendre pour en donner un jugement nouveau, plus juste.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tout feu tout flamme [PV Vainqueur - 09/09 - Appartements royaux]   Ven 8 Nov - 17:17

Tout ce temps, Brasier s'était attendu à un combat. ne disait-on pas de Vainqueur qu'il ne s'intéressait qu'à la guerre? Que c'était un rustre fonçant tête baissé dans tous les obstacles qui se présentaient sur son chemin?

A le voir, là, devant lui, Brasier comprennait cette description. Mais il la trouvait bien réductrice. Un taureau buté ne lui aurait surement pas arraché un sourire alors que la situation était, aux yeux de Brasier, aussi importance. Et pourtant, c'était bien ce qui se produisait. Brasier souriait, un peu moqueur.

- Avec un peu d'imagination et d'ignorance, tout est possible, n'est-ce pas?

Brasier se permit de rire encore une fois, mais le ton était plus au désespoir qu'à l'amusement. Le roi avait raison. Le gouffre était énorme entre vifiers et non vifiers.

- Si je devais résumer la magie du Vif en quelques mots... Je dirais qu'elle ouvre notre esprit à un nouveau niveau de conscience, rien d'autre. Grâce à elle, je suis capable d'entendre ce qu'il se dit autour de moi.

Près à effectuer une démonstration, Brasier leva un doigt et demanda son attnetion silencieuse au roi.

- j'espère que vous y serez sensible, mais je ne peux rien garantir. d'autant plus que j'ai entendu dire que Vif et Art sont des magies antagonistes.

Tout en douceur, Brasier tandis son Vif à la rencontre de Vainqueur. Pour commencer, il tata les contour de l'homme à la recherche d'une ouverture. N'en trouvant aucune, comme il s'y était attendu, il rassembla ses forces et les lança sur Vainqueur.


1 et 2: une présence très forte mais non localisable se fait soudainement sentir. C'est une réussite.
3 et 4: c'est mitigé. Vainquer sent quelque chose, mais ça pourrait aussi bien être le diner qui passe mal.
5 et 6: c'est un échec, Vainqueur ne sent rien.


Dernière édition par sire brasier le Ven 8 Nov - 17:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Conteur
Maître Vérichanteur
avatar

Messages : 843
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Tout feu tout flamme [PV Vainqueur - 09/09 - Appartements royaux]   Ven 8 Nov - 17:17

Le membre 'sire brasier' a effectué l'action suivante : Le hasard en action

'Hasard' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 603
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Tout feu tout flamme [PV Vainqueur - 09/09 - Appartements royaux]   Ven 15 Nov - 23:48

Le sujet avait beau être des plus importants, les sourires des deux hommes faisaient plaisir à voir. Celui de Vainqueur peut-être même un peu trop prononcé : sans la tristesse de son interlocuteur, simplement ravi des progrès qu'il avait l'impression d'accomplir en ayant simplement cette discussion, et trouvant le trait d'esprit du Sire Brasier parfaitement juste.
Néanmoins, bien que n'étant logiquement pas sur le même ton, Vainqueur était présent, attentif. Tentant de comprendre les élucubrations philosophiques de son invité, son regard devenait malgré tout de plus en plus perdu. Un nouveau niveau de conscience ? Les Vifiers entendent des voix dans leurs tête comme cette fanatique de Grâce qui se sent obligée de placer trois fois Eda et El dans chacune de ses phrases ?
Heureusement, le maître avait d'autres méthodes pédagogiques.

Le roi hocha donc la tête et attendit un peu. Plus il attendit encore. ISensible, comme un picotement ? Comme de l'Art ? Comme...oh putain.
Vainqueur se releva dans l'instant, faisant un pas en arrière quitte renverser sa chaise. Par réflexe, il érigea ses plus fortes murailles d'Art et chercha son épée à sa ceinture. Sans la trouver. Il prit une inspiration.
Blanc comme un ligne, transpirant, l'émotion se transforma bien vite en un regard dur braqué sur le vieil homme.

- Par El, merde, refaîtes-ça et vous êtes mort. Bon sang, merde. Parler avait brisé une certaine inanition, et Vainqueur passait maintenant une main dans ses cheveux comme pour se donner de l'air, tournait un peu en rond avant de ramasser sa chaise à ses pieds.

Il se rassit en silence, mais sa colère était simplement contenue. Il sentait toujours Brasier autour de lui. C'était étrange et familier à la fois. Ca ressemblait autant à l'Art que ça en était différent. Il avait beau cadenasser son esprit dans sa forteresse mentale, Brasier était toujours là, mais autour, une "sensation". Et une sensation intangible, qu'il ne pouvait forcer à partir. Comme si les deux forces de leurs esprits partageaient la pièce mais pas avec le même regard.
Lorsqu'il reposa son regard dans les yeux du Sire, il eut envie de fouiller dans sa tête à coup d'Art. De décortiquer les moindres miettes d'informations sur le Vif que Brasier pouvait avoir, de trifouiller les recoins de son âme et de sa mémoire quitte à laisser seulement de la pulpe rose dans son crâne et un légume pour son corps. Le Vif... c'était vraiment de la magie. Et donc, c'était vraiment dangeureux.

- Et... vous pouvez tous faire un truc pareil ? Le ton était méfiant, même si hésitant. L'idée comme quoi Brasier l'avait surpris et s'imposait à lui commençait à laisser de la place à un minimum de raison : pour l'instant, à part avoir eu peur, ça n'avait l'air de l'affecter en rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tout feu tout flamme [PV Vainqueur - 09/09 - Appartements royaux]   Mer 25 Déc - 14:05

Oups, il y était allé un peu fort, se morigéna Brasier ne voyant Vainqueur bondir. Coupable, il se leva à sa suite et tendit les mains en avant en signe d'apaisement. Brasier se serait trouvé face à un cheval cabré qu'il ne s'y serait pas prit différemment.

- Tout doux! Là... ça surprend, je sais. C'est effrayant aussi. Mais il n'y a aucune raison, je vous assure. Le Vif n'est pas une magie active. Je ne peux pas vous faire de mal par son biais. Impossible, même si je le voulais.

Brasier parla sans discontinuer jusqu'à ce que Vainqueur se fige, blanc comme un linge, et lui "ordonne" de ne plus jamais recommencer.

- Promis, mon roi. Je crois que vous avez compris mon point.

Ce qui n'empêcha pas le vieil homme de garder son vif déployé; il brûlait joyeusement dans toute la pièce, entourait Vainqueur et le baignait dans une atmosphère mesurée de "tout va bien", de "la situation est sous contrôle" et de "vous êtes en charge ici". Brasier contrôlait chacune des notes de vif qu'il émettait comme il l'aurait fait auprès d'un étalon ombrageux qui venait de remarquer sa présence dans son champ. A partir de là, il allait falloir la jouer finement. En commençant par répondre aux questions du roi.

- Ce que vous venez d'expérimenter est un usage très ciblé, voir détourné, du vif. Imaginez que le vif permette de voir des fantômes. Aujourd'hui, je me suis fait passer pour un fantôme à vos yeux. Pour la simple et bonne raison que je ne peux pas vous montrer ce que ça fait de voir un fantôme, vous n'en avez pas la capacité, mais... que.. Enfin, bon!

Craignant de perdre Vainqueur dans des comparaisons, Brasier lui fit signe d'oublier ce qu'il venait de dire.

- Tout ce que vous avez à savoir, c'est que je suis un maître de Vif. J'ai parcouru le monde pour mieux connaitre ma magie. J'ai passé des dizaines d'année à transmettre ces savoirs, à accompagner de jeunes vifiers dans l'apprentissage de leur magie. Rares sont ceux à connaitre toute l'étendue des possibilités du Vif. Rares sont ceux à savoir qu'ils ont le vif. J'en suis capable et c'est ce que je vous montre aujourd'hui.

Devient plus intense et pressant

- Mon roi, il faut que vous compreniez. La plus part des vifiers n'ont pas l'éducation pour contrôler leur vif comme je viens de le faire, pour le cultiver et le rendre assez puissant pour submerger cette pièce et vous entourer de toutes parts. Tout juste font-ils de drôles de rêves, la nuit. Leur esprit s'ouvre à celui de leur chien et ils se réveillent le matin en s'inquiétant de ces images qui ont dans la tête et qui parlent de chienne en chaleur, de piste odorante à suivre dans la forêt ou de jet d'urine dont marquer tous les arbres du voisinage. Ce sont des images très simples, renvoyant aux instincts les plus bestiaux . Souvent, ça ne va pas plus loin. Parfois, un vifier chasse en pleine forêt, il cherche une proie quand tout à coup il repère une perdrix qui s'envole au loin et décoche sa flèche. Le temps qu'il vienne récolter sa prise, un marguet sauvage a mit la patte dessus. Les deux chasseurs se jaugent, attendant de voir qui fera le premier pas, on reconnait la même faim, le même instinct, la même furtivité dans leurs attitudes. Ces deux-là ont beaucoup en commun, jusqu'aux premières paroles qu'ils échangent: "à moi, pas toucher!"

Brasier se recula dans son siège tandis qu'il parlait. Il savait en arriver à un stade de son récit où il ne pouvait que provoquer la perplexité de son auditoire. Il décida donc d'enfoncer le clou.

- Les premiers mots qu'un vifier échange un animal sont toujours incroyablement déstabilisant. Déjà, parce qu'on ne s'attend pas à pouvoir "échanger" avec un animal. Mais aussi parce qu'ils n'ont rien de mots à proprement parler. Ce sont des images, des lieux communs, des intentions qui apparaissent directement ici.

Brasier désigna sa tête.

- Mais impossible de se croire fou. Quand vous en venez à "entendre" un animal, vous n'en êtes pas à votre coup d'essai. Vous êtes déjà du genre à passer votre chemin quand vous voyez les griffures d'un ours contre un arbre, vous ouvrez la porte au chat avant même qu'il n'en fasse la demande, vous adoptez le ton qu'il faut pour calmer votre monture, vous sondez le vol des mouettes avant de partir en mer pour un voyage de plusieurs jours. Le comportement des animaux est un bon indice de leur état d'esprit, mais ça, vous le savez aussi bien que moi. Là où l'on peut parler de magie, là où il y a du vif, c'est quand l'esprit des animaux vous devient accessible. Que vous pouvez y lire s'ils sont anxieux et pourquoi et que ça devient une habitude. Les oiseaux volent bas et tournent en rond. ça vous inquiète. Alors vous déployez votre esprit à la rencontre du leur, vous effleurez la petite flamme qui se cache sous leur crâne et là, vous voyez qu'une tempête approche. Les oiseaux ont toujours raison quand il s'agit du ciel au dessus de nos têtes. Vous prévenez votre famille, vous mettez tout le monde à l'abri. La tempête vient, la tempête passe. Et c'est tout. Alors quand un marguet s'adresse à vous, y a pas à tortiller. Vous l'écoutez. Même que vous allez lui répondre. "à moi, je l'ai tué!" Vous insisterez s'il faut. En feulant. Parce que c'est comme ça que les marguets font. Et vous repartirez avec votre prise. Parce que le marguet aura compris. Cette proie n'était pas la sienne. La prochaine le sera.

Sur ces étranges paroles, Brasier s'arrêta et jaugea Vainqueur. Il s'apprêtait à donner un nouveau tournant à son histoire, à évoquer la naissance d'une amitié, mais il ne savait pas si le roi était prêt. Fallait-il qu'il lui conte d'autres histoires? Qu'il évoque une petite fille touchante ou un guerrier puissant touché par le vif?
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 603
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: Tout feu tout flamme [PV Vainqueur - 09/09 - Appartements royaux]   Jeu 26 Déc - 18:20

Vainqueur était encore un peu estomaqué que le vieux noble lui parlait déjà. Il le regarda du coin de l'oeil avant de prendre un sourire amusé en constatant le ton de son discours. Sire Brasier avait totalement raison, il était pire qu'un gamin ignorant sur le coup. Et face à un vrai maître en plus.

Le point était fait tout du moins. Le Vif rendait Vainqueur mal à l'aise malgré les mots de Brasier. Pas une magie active quand vous pouviez influer sur l'ambiance d'une pièce ? Les exercices de renforcement mental s'avéraient étrangement utile pour garder le contrôle, même si le Vif s'emblait s'attaquer à l'animal qui était en lui, ses tripes et ses entrailles. Le Vif parlait au corps comme l'Art parlait à l'esprit.
Il laissa Brasier continuer, gardant ses réflexions pour lui.

Le comparaison le perdit d'entrée. Il pensa à Soli, image la plus proche du fantôme qu'il pouvait évoquer. Vainqueur cotoyait la magie, une magie différente certes, et les fantômes n'avaient rien à voir là-dedans. Mmm, étrange... Quand Brasier préféra changer de sujet, il haussa simplement les épaules et continua d'écouter attentivement. L'entretien devait être une nouveauté pour les deux hommes, le vieux sire ayant sûrement plutôt l'habitude d'expliquer tout ça à des vifiers.

La conversation prenait une tournure intéressante. Une tournure que le roi comprenait parfaitement, celle du pouvoir. Mais étrangement, il avait une vision plus pragmatique de la chose. Il préférait la masse des vifiers ignorante, tout comme l'Art ne s'enseignait qu'à une poignée - ou une grande poignée, comme ses désirs l'avaient voulu avec le dernier Appel. On ne donnait des armes aux gens qu'une fois s'être assuré de leur fidélité.
Cela ressemblait de plus à plus à ce qu'il connaissait. Des changements, des rêves, des mélanges d'esprit. Remplacez le mot "homme" par "animal" et vous aviez un certain aperçu du Vif. L'idée de l'échange n'était pas une chose surprenante pour un artiseur. Ce qui l'était, par contre, c'est qu'un putain d'animal puisse y particper.
Vainqueur plissa les yeux, perplexe.

Le souverain ne pouvait que hocher la tête lorsque Brasier continua. Images et intentions... Vainqueur sourit de nouveau, il crut avoir compris l'allusion au fantôme : c'était peut-être l'impression que Brasier avait voulu faire initialement passée, et c'était pour ça qu'il avait réagi ainsi. Intéressant, il devrait essayer un tour pareil avec de l'Art.
Mais le parallèle s'arrêtait là : les récits de Brasier parlaient en effet d'une magie inactive, il recevait sans donner en échange.
Vainqueur voulut toutefois en être sûr.

- Ok, jusqu'à là je vous suis - en supposant que les animaux communiquent. L'idée avait encore du mal à s'imprégner totalement. Bah, je peux déjà communiquer par esprit avec la moindre personne réceptive à l'Art, un truc d'esprit à esprit. Le Vif ça serait un autre médium, plus terre à terre, plus... animal. Soit.

Le roi posa ses coudes sur la tables et joignit ses mains devant lui, jouant à tapoter ses doigts les uns contres les autres. Il hésitait à révéler la suite. Tant pis, il n'avait pas envie de laisser le vieil homme être le seul à faire des concessions.

- Avec l'Art, recevoir des pensées est en effet une possibilité. C'est même l'essence même de cette magie en fait. Mais elle permet beaucoup plus, quand l'esprit devient comme de la pâte que vous pouvez modeler à votre convenance. Tant le votre que celui des autres. Ordonner. Renforcer. Posséder. Il y avait trop de rumeurs de vifiers proches de l'animal, au point même de la transformation, qu'il ne pouvait pas évoquer ce dernier verbe avec un peu d'insistance. Est-ce que cela va plus loin que recevoir des images d'animaux ?

Vainqueur n'avait que peu de doute sur le sujet. Surtout après ce que Brasier avait réussi à faire. Il l'affectait - ou il affectait la bête en lui plutôt, et en retour, il était intouchable : Vainqueur avait beau tendre quelques tentacules d'Art pour jauger le terrain, il n'y avait qu'un désert en face de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tout feu tout flamme [PV Vainqueur - 09/09 - Appartements royaux]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tout feu tout flamme [PV Vainqueur - 09/09 - Appartements royaux]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» E04 - Tout feu, tout flamme
» Tout feu Tout flamme
» Tout lasse, tout casse, tout passe ... [Chanel]
» En tout bien tout honneur [ Pv Guillaume]
» Tout feu tout flame!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Forteresse de Castelcerf :: Les appartements :: Archives V1 et V2
-