AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'oisillon et le nid [04/09]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'oisillon et le nid [04/09]   Lun 13 Aoû - 14:28

Sombre d'humeur, Glace s'occupait l'esprit en consultant sa correspondance du jour. Les messages reçus, officiels ou officieux, n'avaient rien de passionnants. Un arrivage de grain par-ci, un vifier suspecté par là. Il tria les missives en deux tas avant de s'attaquer à celles qu'il pouvait traiter immédiatement et de laisser les autres à ceux qui sauraient mieux s'en charger. Le duc prenait son rôle très à coeur mais, bien vite, alors qu'il rédigeait des réponses, sa plume resta suspendue dans les airs. Au bout de quelques minutes d'un silence privé du grattement de la plume sur le papier, Glace dut se résoudre: cette histoire d'appel d'Art ne lui laisserait aucun répit tant qu'il ne l'aurait pas réglée.

Roide sur son siège, il s'enjoignit à libérer son esprit de la rancœur qui le tenaillait. Alors, il y verrait clair et pourrait s'entretenir avec sa fille. Repoussant son siège, Glace se dirigea vers l'unique fenêtre qui éclairait son bureau. Austère, la pièce n'en était pas moins fonctionnels, à l'image du maitre des lieux. La vue, quant à elle, valait son pesant d'or. La cour du château et, plus loin, la ville s'étendaient à ses pieds, agitées d'une activité fébrile en cette matinée de printemps.
Son domaine. Castellonde. Que ne donnerait-il pas pour contempler Castelcerf plutôt que cette citadelle de seconde zone? Un château à la mesure de ses capacités. Que n'aurait-il donné pour entendre l'appel d'Art à la place de sa fille? Alors, il serait entrain de préparer ses bagages au lieu de réflechir à ce qu'il devait dire à Acuité avant qu'elle ne quitte Béarns pour Cerf.

C'est alors qu'on frappa à la porte. Avec un soupir, Glace desserra les lèvres:

- Entrez!

Surement était-ce Acuité qui se présentait. Bien qu'elle parte le lendemain, il avait tenu à ce qu'elle garde ses habitudes et assiste à toutes ses leçons. Après tout, n'avait-elle pas des servantes pour préparer ses bagages? Par contre, personne ne pouvait apprendre l'art de se comporter à la cour à sa place. Il l'attendait donc, comme il se doit, après sa leçon d'histoire et juste avant manger.
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1095
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: L'oisillon et le nid [04/09]   Lun 13 Aoû - 19:30

La veille, quelque chose s’était immiscé dans son esprit. Une voix, quelle ne connaissait pas, lui avait insufflé un ordre simple, qui lui semblait pourtant invraisemblable. Tout ce qu’elle en avait retenu, c’était qu’elle devait se rendre à la forteresse de Castercelf, en Cerf. Cette forteresse était à la capitale des Quatre-Duchés, elle était la demeure de l’autre côté de sa famille, la demeure du Roi.
Aussi, depuis cet appel, l’idée de se rendre sur place l’obsédait. Elle en avait immédiatement référé à ses parents et il lui avait semblé que son père avait grimacé. Ses traits, déjà sombres, c’étaient un peu plus durcit. Sa mère avait pleuré, comme si cette nouvelle était la pire de l’année.
Cet appel avait éveillé bien des choses dans l’esprit de la jeune fille. Quitter le nid familial, intervenir à la cour, retrouver la Reine et son grand cousin Vainqueur, qu’elle n’avait pas vu depuis des années. Que d’aventures en perspective !

Un mélange d’excitation et de peur courrait depuis dans ses veines. L’excitation de partir de Castellonde, découvrir Cerf et ses nouveaux terrains de chasse qu’elle se rêvait déjà ; la peur de découvrir cet « Art » et la cour qu’elle ne pratiquait que trop peu ici.
Elle pourrait apprendre l’Art, du moins elle l’espérait. Bonne élève, à l’écoute, elle se sentait capable de le faire et de se surpasser. Mais elle ne connaissait que trop peu de cette magie, et son père n’avait été qu’évasif concernant ce sujet. La cour, c’était autre chose. Bien sûr, elle était versée en révérences et jolies phrases, mais elle était encore jeune et son comportement pourrait aisément la faire passer pour une noble certes, mais une noble des campagnes.

Heureusement, Acuité était douée pour jouer la comédie, aussi, il lui suffirait peut-être de mettre son caractère entier de côté, et de jouer les jeunes femmes de bonne famille un peu timorées.
Quoiqu’il en fût, son père lui avait demandé de passer après sa leçon d’histoire. Aussi, elle s’était exécutée, comme à son habitude. D’une part, parce qu’elle était obéissante envers la hiérarchie, mais aussi, parce qu’elle aimait passer du temps avec son père. Sa ville lui manquerait, mais certainement pas autant que ses parents. Il lui sembla donc normal, qu’il la convoque, afin de profiter de ses derniers instants parmi eux.

Après avoir frappé, le son grave de la voix de Glace lui parvint en retour, la sommant d’entrer.
Elle ouvrit la double porte qu’elle referma derrière elle et se présentant devant son père, elle fit une révérence parfaite en inclinant la tête.
Lui offrant un sourire radieux, elle annonça :

- Bonjour Père. Me voici après mon cours d’histoire, comme vous le souhaitiez. Comment vous portez vous ce jour ?

Elle se redressa et se tint bien droite, les mains jointes devant sa robe, dans l’attente de la réponse concernant cette convocation et son départ.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'oisillon et le nid [04/09]   Mar 14 Aoû - 14:50

A l'entente de la voix de sa fille, Glace tressaillit et se retourna, le port roide et la bouche pincé. On aurait dit qu'il était en colère, comme bien souvent quand une pensée le contrariait. Heureusement, en le côtoyant, on apprenait à ne pas craindre cette colère, la sachant dirigée contre lui-même plutôt que contre un autre. Ce qu'il fallait craindre, c'était l'excès de mauvaise foi qui venait avec.

D'un geste, il désigna un fauteuil à Acuité et dans un même temps il se mit en mouvement. A pas comptés, il se glissa derrière son bureau où il prit place sans un mot.

Tout à ses contrariétés, il commença par un:

- Bien...

Mais à dire vrai, il ne répondait absolument pas à la question d'Acuité. Quand à s'informer de l'état de sa fille, ça ne lui serait jamais venu à l'esprit. Il porta toutefois un regard scrutateur sur elle pour s'en informer directement et se fit violence pour ne pas en venir immédiatement au fait. Acuité était bien la seule à mériter ce genre d'égard.

- Tes bagages?
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1095
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: L'oisillon et le nid [04/09]   Mar 14 Aoû - 18:59

Acuité suivit sans broncher les indications non verbales de son père. Obéissante, elle s’installa dans le fauteuil qu’il lui avait indiqué sans un mot. Lui-même s’installa derrière son bureau avant de lâcher un « bien » peu crédible.
Elle se demanda rapidement si ses mots étaient bien la réponse à sa question, mais ces interrogations fugaces furent balayées par la suite des évènements.
Il lui demanda de façon très indirecte si ses bagages étaient prêts. Elle avait l’habitude de cette attitude réservée et ne lui en tint donc pas rigueur.

Le sourire aux lèvres, comme toujours avec son père, elle commença :

- Tout est prêt pour mon départ demain.

A son tour, elle enfonça son regard sombre dans le sien. Allait-il bien vraiment ? Elle le sentait quelque peu contrarier. Depuis la nouvelle de son départ, sa mère pleurait souvent, mais il lui avait semblé que son père était plus distant avec elle, comme si cette nouvelle le dérangeait.

Elle se mordit la lèvre inférieure, hésitant à poser la question qui se profilait dans son esprit.

- Père, m’accompagnerez-vous à Castercelf ?

Cela faisait une éternité qu’elle n’avait pas quitté Castellonde, et il était vrai qu’elle appréhendait un peu sa formation là-bas. L’art lui semblait si intriguant et son père ne lui en avait dit que trop peu à ce sujet. Outre son angoisse naissante de cet apprentissage, elle était inquiète, de laisser sa mère seule ici, avec son père. Elle n’était plus une enfant et voyait bien ce qu’il se passait entre eux.
Ses pensées se stoppèrent instantanément, lorsque la bouche de son père s’ouvrit pour répondre. Toute son attention était portée sur les paroles qui allaient suivrent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'oisillon et le nid [04/09]   Mar 14 Aoû - 20:27

Sa fille, sa fierté, la seule qui ne l'ai jamais déçu. Avec un soupire discret, Glace laissa tomber une partie de la tension qui raidissait son maintien pour afficher un peu de la chaleur qu'il réservait à ces rares occasions où les choses semblaient aller de nouveau dans son sens.
Tapotant du bout des doigts sur le rebord de son bureau, il exprima tout de même son agacement et se retint de répondre "bien" encore une fois quand il apprit que tout était prêt pour le départ de sa fille unique vers de lointaine et dangereuses contrées. Non pas à cause des brigands, mais de l'influence néfaste qu'elle ne manquerait pas d'y subir, fief de son inconsidéré de cousin oblige.

C'est alors qu'il releva les yeux et les planta dans ceux d'Acuité, pensif, encore, mais ouvertement soucieux. Que disait-on dans pareille occasion? Que disait-on à sa fille qui quittait pour la première le nid familial? Reste? Non... C'était inenvisageable. Tout comme d'espérer lui apprendre tout ce qu'il y avait à savoir avant d'affronter la cour.

Citation :
- Père, m’accompagnerez-vous à Castercelf ?

Une fois n'est pas coutume, la question le surprit au plus haut point. Tant et si bien qu'il ne trouva rien à y répondre dans un premier temps, se contentant de froncer les sourcils et de la fixer sans mot dire.

- Pour quoi faire? Je t'ai déjà appris tout ce que je pouvais. Tu es prête.


Pour formuler cette réponse, il avait du chercher loin dans ses ressources et on le sentait à la façon dont il crispait la mâchoire.

- De plus, pragmatique, ce n'est vraiment pas le moment de quitter Castellonde, tu ne penses pas?

Et pour cause, les vifiers n'avaient jamais été aussi véhéments.

- Non, tu dois y aller seule.

Se maintenant un instant sur le fil, Glace hésitait à poursuivre et se jeta finalement:

- Mais pas sans protection. Taebryn ira avec toi. Non pas que ça ait une véritable importance pour lui, mais il fallait qu'il le dise: je crois savoir que tu ne t'entends pas trop mal avec lui. Il sait où se trouve sa place et manier une arme. Il sera d'une grande aide.
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1095
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: L'oisillon et le nid [04/09]   Mer 15 Aoû - 10:26

Elle avait osé poser la question. L’accompagner jusqu’à Castercelf. Pas y séjourner. Après coup, elle se rendit compte que sa requête était fort égoïste, c’est pourquoi, aux réponses de son père, elle ne put qu’acquiescer d’un hochement de tête. En réalité elle était en proie à des sentiments contradictoires, elle était si malheureuse de quitter sa demeure et ses parents. Qu’allait-elle faire dans cette forteresse, seule. Et il était vrai qu’elle eut espérer que son père reste à ses côtés encore un peu. Mais il avait raison. Elle était maintenant prête à entrer dans le monde.

Du haut de ses dix-sept ans, son corps avait changé d’ores et déjà et elle était aujourd’hui plus femme qu’enfant. Même son esprit était plus aiguisé et elle pouvait aisément tenir une discussion adulte et noble sans froisser l’honneur de sa maison. Cependant, l’Art lui faisait un peu peur, ses connaissances étant trop restreintes à ce sujet. Et puis, rencontrer la Reine, qu’elle n’avait pas vu depuis bien longtemps et son grand cousin Vainqueur. Roi des Quatre-Duchés qui aurait mieux fait de céder son trône à Castellonde.

Tout ceci angoissait son cœur de jeune femme bien évidemment. Mais d’un autre côté, elle ne pouvait s’empêcher de penser à son voyage comme à une sorte d’aventure. Elle avait hâte, de porter son carquois, son arc et de découvrir de nouveaux terrains de chasse, mais elle se garda bien d’en référer à son patriarche.

A nouveau, elle hocha la tête à l’affirmative lorsqu’il lui fit l’allusion de la menace vifière. Ces temps-ci, la tension était palpable dans la cité. On ne pouvait avoir confiance en personne possédant un animal.
Elle ajouta simplement :

- Oui je comprends Père.

Après un silence, il reprit :

- Mais pas sans protection. Taebryn ira avec toi. Je crois savoir que tu ne t'entends pas trop mal avec lui. Il sait où se trouve sa place et manier une arme. Il sera d'une grande aide.

Un des sourcils de la jeune blonde se leva, étonnée.

- Oui mais…, commença-t-elle hésitante, puis elle raffermit sa voix sur le ton de la confidence : Pensez-vous qu’il me faille vraiment une telle protection ? Serais-je en danger là-bas ?

Elle avait toute confiance en Taebryn. Vu la carrure du gaillard, personne n’oserait l’approcher pour sûr. Il avait grandit ici, avec elle, et son père avait raison, ils s’entendaient bien, même si parfois, son caractère trop protecteur agaçait la jeune femme. Depuis petite, il la traitait comme une gamine, une fleur fragile, la morigénant presque dès qu’elle touchait un arc, parce que les nobles Dame piquent avec une aiguille et non avec une flèche.
Quoiqu’il en soit, elle savait que son père avait déjà prit sa décision. S’il souhaitait que Taebryn l’accompagne, elle accepterait, faute de choix. Mais elle s’inquiétait à présent des dangers que recelaient la forteresse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'oisillon et le nid [04/09]   Sam 18 Aoû - 12:44

A la question d'Acuité, Glace ne put que ressentir la crainte, vivace, que sa fille ne soit pas prête à affronter ce qui l'attendait. Après tout, n'était-il pas évident qu'une noble devait toujours se déplacer en présence d'un protecteur?

- Ne soit pas sotte,
trancha-t-il, la cour est un univers impitoyable. Peu importe que tu t'y fasses des amis, un jour ou l'autre leur devoir les rappellera et, alors, tu seras bien aise de pouvoir compter, quoi qu'il advienne, sur Taebryn.

Marque une pause, incertain quant au discours à lui tenir.

- Castelcerf n'est pas Castellonde, se contenta-t-il de conclure. Ne t'avise jamais de l'oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1095
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: L'oisillon et le nid [04/09]   Mer 22 Aoû - 21:59

Face à la tirade de son père, Acuité ne put que pincer les lèvres et durcir les traits. Son regard se serait volontiers assombri si cela était possible. Elle détestait quand son père lui parlait ainsi, la faisant passer pour une idiote. Non elle n’était pas dupe, elle se doutait bien vivre à la cour ne serait pas aussi calme qu’une ballade champêtre, mais les formes dans lesquelles son père enrobait l’image qu’elle en avait, l’inquiétait vraiment.

Son autre côté de la famille serait bien là pour la protéger. Elle savait la Reine juste, et appréciant ce côté de Castellonde, quant à son grand cousin….hé bien, il ne pouvait pas être si terrible ! Au pire il lui suffirait de l’éviter en dehors des diners officiels.
Compter sur Taebryn…il était digne de confiance bien sûr…serait-il vraiment à sa place à la cour ?
Une dame de compagnie bien avisée aurait mieux fait la faire, voilà ce que lui soufflèrent ses pensées…Les armes de ses gens là n’étaient pas les épées et les arcs, mais bien les lèvres et leurs langues. Il fallait se rendre à l’évidence, Taebryn n’était pas doué pour les verbes. Il servirait tout au mieux de plante verte dans ce décor royal.

Elle se garda néanmoins d’émettre à voix haute ses opinions. Il était inutile de discuter avec son père.
Aussi, quand il lança sa dernière mise en garde, elle ne put que plonger son regard dans le sien avant d’ajouter du même ton froid qu’il venait de le faire :

- Comment le pourrais-je.

Oserait-elle un seul jour lui tenir tête ? Jamais…elle avait bien trop peur des conséquences.
Elle se redressa sur son siège, haussant le buste pour se donner plus de grandeur avant de reprendre :

- Aviez-vous autre chose à me dire Père ?

Non pas que l’heure du déjeuner avait sonné depuis un moment, mais elle sentait que le reste de la discussion allait être pire que ce qu’elle venait déjà d’endurer. Etait-ce trop demandé, d’avoir un père juste inquiet et peiné de voir sa fille partir ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'oisillon et le nid [04/09]   Sam 1 Sep - 23:44

Mais Glace n'en avait pas fini. Il poursuivit pendant une bonne dizaine de minutes sur le même ton et le même thème: ce qui attendait Acuité à Castelcerf et qu'elle n'avait apparemment pas vu venir.
Entendre Glace s'étendre à ce point n'était pas habituel. Il préférait la sobriété et l'efficacité. Mais aujourd'hui n'était pas un jour comme les autres. Il craignait pour sa fille ce qui l'autorisait à tous les excès.

- L'hypocrisie est bien la pire des tares et la plus répandue. Qu'on y trouve la plus petite once de satisfaction et l'on est déjà perdu. Les plus valeureux y ont succombé et l'idée de t'y savoir exposé me révulse.


Mais qu'était-il entrain de dire? Était-ce sa voix qu'il entendait résonner dans la pièce? Où était donc passé sa fierté pour oser s'exprimer comme une donzelle en fleur qui craint pour son aimé parti chasser le brigand? Il était temps de se reprendre mais sans perdre la face.

- Taebryn ne maitrise peut-être pas l'art de la vie en société mais il saura te garder éloigné de toutes ces tentations. Il a les pieds sur terre et son côté primaire t'apportera sans aucun doute les éclaircissements qui te seront nécessaires pour conserver tous les mérites de ton nom.


Hm, oui, voila, avec cette conclusion, il s'en sortait pas trop mal. Un peu plus et il n'avait pas l'air d'avoir parlé pour de rien dire pendant 10 minutes, tout ça parce qu'il avait peur en réalité.
Plus guindé que jamais, il lissa un tissu imaginaire sur son bureau avant d'y prendre appuie pour se lever. Un peu gêné, il contourna le meuble pour mieux s'approcher de sa fille.

- Ce qui m'inquiète le plus, c'est que tu vas nous oublier bien vite dans toute cette excitation qui règne à la cour du Roi.

Le plus dur était avoué, et c'était un bon début, mais pour la suite, Glace était un peu perdu. Un père normal se serait contenté de prendre sa fille dans ses bras, et il en était capable. Seulement, l'heure était grave et Glace avait comme perdu tout aptitude en la matière.
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1095
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: L'oisillon et le nid [04/09]   Dim 2 Sep - 18:29

Acuité ne put qu'acquiescer à chaque affirmation de son père. Quelle chance elle avait d’avoir un père aussi avisé et aussi précautionneux. Car tout ceci n’était bien que mise en garde et précaution n’est-ce pas ? Le début de colère et de rancœur qu’elle avait commencé à éprouver s’évanouit tout aussi vite.

Glace Loinvoyant n’était pas n’importe qui. Et à ce moment là, elle ne put ressentir que fierté à porter le même nom que lui.
La dernière phrase qui franchit ses lèvres, en même temps qu’il se levait ne put qu’abattre ses derniers remparts. Malgré tout le sérieux de la scène, elle ne put contenir sa compassion et sa joie, de voir comment il était difficile pour son père d’avouer qu’elle lui manquerait.

Mais avec des années d’expérience à vivre auprès de lui, elle savait depuis toujours, que son père n’était pas un démonstratif, et qu’il avait toujours eu beaucoup de mal, à exprimer ses sentiments positifs.
Elle se leva un sourire rassurant sur les lèvres, la tête légèrement inclinée.

-Père…dit-elle simplement, tâchant de masquer tout autant ses émotions.

Elle écarta ses bras et fit un pas en avant, prête à l’enlacer une dernière fois. Eda seule savait quand ils se reverraient après demain. Mais même emportée par ses sentiments, elle se ravisa aussi rapidement, et ses mains retombèrent devant elle, lentement, avant de se joindre.

- Je ne vous oublierais pas, ni vous, ni mère…rassurez-vous je vous en prie.

Il ne valait mieux pas qu’elle s’épanche de trop auprès de lui. La communication avait toujours été un détail délicat entre eux, encore plus lorsqu’il s’agissait d’états d’âme. Elle trouverait réconfort et tendresse dans les bras de sa mère, comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'oisillon et le nid [04/09]   Mer 5 Sep - 23:03

Alors que sa fille s'avançait, dans ce qui ressemblait fort à un élan d'affection, Glace se raidit un peu et haussa le menton en réaction. Les câlins? Très peu pour lui! Heureusement, Acuité sembla s'en souvenir et retrouva une posture convenable pour une jeune femme de sa condition. Glace lui offrit tout de même, dans sa grande générosité, un léger baiser sur le front accompagné d'une légère pression sur le bras en signe de son affection.

Mais qu'on n'aille pas trop s'attarder non plus! Bien vite, il passa sur cet instant d'égarement d'un toussotement autoritaire.

- Dans ce cas, pas d'excuse. Je veux une lettre par semaine, peu importe qu'il ne te soit rien arrivé de palpitant et que tu n'écrives que deux lignes, continua-t-il, dans la lignée.

Perclus d'hésitations bien qu'il ne le montre pas, Glace fronça soudainement les sourcils, regardant sa fille en coin comme pour mieux la jauger. Il voulait marquer le coup pour son départ, mais ne savait pas trop quoi offrir à une femme en devenir. Les bonnes femmes? il n'y avait jamais compris quoi que ce soit! Par contre, il gardait un objet de valeur en stock mais n'était juste pas sur que ce soit très approprié.
Un test, voila ce qu'il fallait. Il alla donc chercher l'objet et avec une dernière réticence, le tendit à Acuité.

- Tient. Une dame se doit toujours d'avoir ce genre d'accessoire sur soi.

L'air de rien, il restait toutefois attentif à ses réactions.

[HJ: j'ai lu qu'Acuité avait une dague pas mal du tout en stock. Je me suis dit que ce serait cool de lui offrir. Possible ou t'avais prévu autre chose?


Dernière édition par Glace Loinvoyant le Mar 11 Sep - 20:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1095
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: L'oisillon et le nid [04/09]   Jeu 6 Sep - 19:04

L’élan d’affection de son père (oui oui) ne put que la faire sourire. La petite fossette qui se creusait sur sa joue gauche resta un moment présente, tandis que Glace déposait un baiser sur le front de sa fille bien aimée. Comme il était plaisant de voir son père agir de la sorte. Elle avait cru ne récolter que des adieux austères et vides, alors qu’elle recevait en réalité un gage d’affection timide et sincère.
Timide.
Etait-ce seulement compatible avec le Duc Glace Loinvoyant ?

Elle ouvrit toutefois ses oreilles comme Glace reprenait ses directives pour cette nouvelle vie et hocha la tête, docile comme à son habitude.
Une lettre par semaine, bien. Cela serait facile. Se perdant quelques instants dans une rêverie anticipatrice de ses futures aventures, elle se fixa à nouveau bien droite, lorsque son père lui offrit un objet fort inhabituel.

Surprise, elle contempla l’objet alors qu’il reprenait :

- Tiens. Une dame se doit toujours d'avoir ce genre d'accessoire sur soi.

Castercelf était-elle donc si dangereuse qu’il lui faille une dague à sa ceinture en plus de Taebryn ?
Contrairement aux jeunes Dames de la cour, Acuité aimait les armes et la chasse. Aussi, elle vit en ce présent une réelle valeur symbolique et ne put s’empêcher de s’exclamer :

- Quelle ravissante dague ! avant de saisir l’arme entre ses doigts fins.

La dague était simple, seul le manche était orné de quelques grenats, une de ses pierres préférées.

Elle s’autorisa à observer le tranchant de la lame à la lumière, pour s’assurer de l’effilage de celle-ci. Intérieurement, elle songea qu’un passage sur une pierre à aiguiser ne lui ferait pas de mal, elle ne couperait rien avec ça. Mais elle se garda de l’indiquer à son père, car elle appréciait sincèrement ce petit cadeau de départ, plus qu’elle n’aurait apprécié une robe ou pire…un appareil à broder.
Ravie, elle glissa son nouvel instrument à sa ceinture et le contempla quelques secondes, fort satisfaite.

- Elle est parfaite, merci beaucoup.

Depuis petite, Acuité s’entrainait au tir à l’arc. Son père était bien au courant de ses penchants pour la chasse et tout ce qu’aurait aimé un fils plutôt qu'une fille.

Bien sûr elle savait broder, jouer de la harpe, et coudre quelques boutons, mais le plaisir à effectuer ces tâches, car c’est ainsi qu’elle les dénommait, était proche de la torture.
Un arc, une dague, un cheval et un faucon, voici tout ce dont elle avait besoin pour vivre, et elle espéra bien, que Castercelf puisse lui fournir cela.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'oisillon et le nid [04/09]   Mar 11 Sep - 21:27

Non sans satisfaction, Glace regarda sa fille prendre possession de l'objet. Rien dans son attitude ne trahissait la moindre maladresse ni hésitation. La demoiselle savait manier ce genre d'outil, pas de doute. Et quelle fierté Glace en ressentait! Il n'était que contentement et félicité, contemplant le résultat de son travail.

Mais l'orgueil avait beau être l'un de ses pires défaut, il ne saurait s'y complaire ouvertement. Aussi remballa-t-il sa morgue:

- Il te faudra la faire aiguiser. Tu ne voudrais pas t'attirer ridicule et moqueries le moment venu de libérer un malheureux prisonnier de ses entraves?

Plein de sarcasmes, et naviguant entre moquerie et grand sérieux comme lui seul savait le faire, tant et si bien qu'on ne savait trop quel était le fond de sa pensée, il poursuivit:

- les grandes héroïnes ne connaissent point ce genre de déconvenues. Tout juste souffre-t-elle de devoir descendre de leur monture et de salir leurs bottes.

Un silence s'en suivit, à peine rompu par le cours de ses pensées, allant de l'espoir que sa fille ne prendrait pas cette dague comme la permission de risquer sa vie à la certitude rassurante (même si veine) qu'elle n'était pas suffisamment sotte pour en avoir l'envie.
Surement son instinct, fourbe, lui soufflait-il les pires idées car il ne put s'empêcher d'ajouter, sans la m oindre once de moquerie cette fois-ci.

- Ne va pas te mettre des épopées chevaleresques en tête. Il me suffit d'un cousin à l'esprit dérangé.

Et sur ce, on sentait que c'était là un de ces derniers mots. redevenu de glace, il tournait le dos à sa fille pour mieux retourner derrière son bureau. ce faisant, il annonçait avec plus ou moins de certitude qu'il ne serait pas présent à table ce midi.
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1095
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: L'oisillon et le nid [04/09]   Dim 4 Nov - 18:58

Le discours de son père lui mettait des idées pleins la tête.lle se sentait plus que jamais l’âme chevaleresque et romantique, prête à en découdre pour sauver les faibles et les opprimés.
Si elle avait pu si ouvertement le montrer, elle aurait gonflée la poitrine, fière de montrer qu’elle n’était pas une de ses petites dindes de la cour, qu’elle savait manier une arme !
Mais il n’était pas bon s’enorgueillir ainsi devant son père. Elle ravala donc sa fierté naissante et écouta la suite des festivités.

Il était vrai que son grand cousin avait pour habitude d’agir de façon parfois farfelue, ou inconsidérée. Mais elle ne le connaissait pas, tout juste savait-elle ce qu’on lui avait raconté. Vainqueur était un inconscient, dangereux et égoïste. Qu’un homme de cette trempe soit sur le trône semblait presque incroyable, et Acuité se sentait le devoir d’inspecter cette situation.
Le peuple aurait surement besoin de fermeté et de protection dans l’avenir. Pleine d’attentes et d’espoir, elle sourit aux mots de son père.

- Les grandes héroïnes savent agir avec parcimonie et sans précipitation. Qui plus est, elles ne possèdent pas de dague aussi raffinée.

Et comme son père lui tournait déjà le dos, prêt à retourner à son bureau, elle comprit que l’entrevue était terminée, tout comme elle comprit qu’elle déjeunerait seule avec sa mère.
Inutile de la faire plus attendre dans ce cas.

Dans une révérence parfaite, elle s’inclina devant son patriarche, avant de quitter la pièce. Une fois la porte close, elle se hâta, courant dans les couloirs pour aller mettre en sécurité son cadeau de départ. S’il tombait entre les mains de sa mère, elle ne pourrait jamais l’emporter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'oisillon et le nid [04/09]   Sam 9 Mar - 15:09

Mésange essayait de se raisonner. Certes Acuité partait le lendemain pour Castelcerf où elle connaîtrait Eda savait quels dangers, mais... ce n'était pas en faisant triste mine que sa mère apaiserait les craintes qu'elle devait elle aussi ressentir. Et Glace n'approuvait pas ses larmes, qui l'agaçaient au plus au point.

Aussi la Duchesse de Béarns recomposa son expression, couvrit ses épaules de son châle favori et se dirigea vers la salle à manger du Château. Elle s'aperçut rapidement que ni sa fille ni son époux n'étaient présents, et soupira. Sans doute Glace n’apparaîtrait-il même pas au déjeuner, utilisant comme bien souvent ses obligations ducales comme prétexte pour ne pas se joindre à sa famille.
Quant à Acuité... Mésange sourit malgré elle. Sa fille pouvait être n'importe où, sa tendance naturelle à courir partout ayant été exacerbée par la proximité de son départ.

Comme pour confirmer les pensées de sa mère, la jeune fille apparut alors, légèrement essoufflée. Mésange posa un regard doux sur sa progéniture et, d'un geste, l'invita à s'asseoir. Elle ne se sentait pas le courage de parler pour l'instant, et attendit qu'Acuité justifie son retard en s'efforçant de lui sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1095
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: L'oisillon et le nid [04/09]   Mer 17 Juil - 14:22

Essoufflée, Acuité franchit la porte de la salle à manger. Sa mère, déjà installée l'attendait. La jeune fille se mordit la lèvre inférieure, comme pour se réprimander pour le retard.

Enfin, avec un regard et un sourire d'excuse, elle s'avança vers Mésange et lui fit une révérence avant de s'installer à son tour, tout près d'elle.

Du bout des doigts, elle caressa tendrement l'épaule de sa mère et lui dit, tête légèrement inclinée :

- Veuillez pardonner mon retard mère, les recommandations  de père furent sans fin. Il ne viendra pas manger avec nous aujourd'hui.

Comme presque chaque jour ceci-dit...
Alors, la danse se mit en marche. Les domestiques apportèrent la nourriture, servirent les coupes en un ballet exquis, bien rodé.
Chacun fut remercié pour son service et chacun disparu, les laissant seules à leurs au revoir.
Acuité observa discrètement sa mère. Elle était pâle, les yeux à peine gonflés, comme quelqu'un qui avait passé une mauvaise nuit.
Le visage de la jeune fille gagna en inquiétude. Pouvait-elle vraiment laisser ses parents seuls ici? Sa mère plongerait très certainement dans une solitude sans nom. Elle était fragile et vulnérable.
Il lui sembla subitement que quitter Castellonde n'était pas la meilleure chose à faire...mais au fond d'elle, l'appel d'Art résonnait et elle ne pouvait s'y soustraire.
En proie à un curieux dilemme, elle posa subitement sa main sur celle de sa mère qui s'apprêtait à prendre une bouchée.

- Mère, comment vous portez vous? Je vous trouve bien pâle aujourd'hui....

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'oisillon et le nid [04/09]   Mer 17 Juil - 19:45

Le doux geste de sa fille, son air embarrassé, même l'inclinaison de sa tête alors qu'elle lui répondait ! tout cela lui serait bientôt ôté, pensa Mésange avec comme un coup au coeur.

Devait-elle réellement partir ?
Son époux lui avait soutenu que oui, affirmant d'un ton brusque que la magie pouvait être dangereuse si elle n'était pas maîtrisée. Ajoutant qu'elle se devait en tant que mère de soutenir Acuité, plutôt que de l’accabler avec ses larmes.

Vraiment, Glace Loinvoyant ne faisait pas dans la dentelle. Mais sa femme n'en avait cure en ce moment précis, entièrement concentrée qu'elle était sur leur fille. Leur fille unique. Son joyau, son trésor, son oiseau rare.
Qui la laissait.

Mésange ne répondit pas à sa fille, se contentant de hocher la tête à son annonce. Eh bien, l'absence de Glace avait le mérite de leur offrir un dernier tête-à-tête avant le grand départ. Alors que débutait la ronde des serviteurs affairés, la Duchesse n'avait d'yeux que pour Acuité, qui remerciait chacun tour à tour avec sincérité. Elle se sentit soudain emplie d'une bouffée d'amour maternel. Bien éduquée, sa fille saurait se comporter convenablement à Castelcerf.
A Castelcerf, oui. Mésange détourna le regard.

Elle entamait son repas quand la main fraîche et le ton soucieux d'Acuité l'interrompirent. N'écoutant que son coeur de mère, la Duchesse tenta de nier la vérité :
– Pâle ? Oui, j'ai assez mal dormi cette nuit. Mais je ne m'en porte pas si mal, ne t'inquiète pas.

Réalisant que ses paroles n'étaient pas vraiment convaincantes, elle poursuivit, après une bouchée de nourriture :
– Et toi, comment vas-tu ? Comment as-tu occupé ta journée ?

Mésange s'arrêta brusquement avant d'accabler sa fille de questions. Sur sa langue, la saveur haïe des betteraves l'avertit de prêter un peu plus d'attention à son repas. Ce qu'elle fit, le regard baissé vers son assiette pour ne pas croiser les yeux d'Acuité.


Dernière édition par Mésange Loinvoyant le Ven 17 Oct - 9:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1095
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: L'oisillon et le nid [04/09]   Sam 24 Aoû - 20:53

Chaque bouchée avait un goût relativement amer. L’aigreur qui l’envahissait augmentait au fur et à mesure que le temps qui la séparait du départ, lui, disparaissait. Elle s’arrêta de mastiquer sa bouchée lorsque sa mère lui répondit, et intérieurement résonna une simple interrogation.
Vraiment ?

Pourtant, elle devait saluer les efforts que faisait sa tendre mère pour ne point l’inquiéter et décida de lui faire honneur, en affichant un visage avenant et confiant.
Avalant sa bouchée, elle reprit :

- Bien….et impatiente. Cette volonté de me rendre à Castercelf ne se tait jamais. Elle est comme un murmure qui me répète sans cesse ce que je dois faire. C’est agaçant d’une certaine façon, mais tout aussi enivrant d’une autre. Du coup, j’ai mis un temps fou à faire mes paquetages, sans cesse dérangée. Je n’arrivais pas à me concentrer sur ce que j’avais prévu d’amener et…

Devait-elle continuer ? Chaque parole prononcée lui semblait être un coup de massue supplémentaire dans le cœur de sa mère. Elle la savait faible mais tenace. Tenace…décidément, ce trait de caractère paraissait être lié aux Loinvoyant. Elle voulait montrer à sa mère qu’il n’y avait aucune raison de s’inquiéter, mais au fond d’elle, elle savait déjà que ses moindres paroles sonneraient un peu creux.

Quoiqu’il en fût, elle n’avait pas le choix. Elle devait se rendre en Cerf, elle devait commencer cette nouvelle vie, sans pour autant se débarrasser de l’ancienne. Son faucon Rousseplume, lui rappellerait Castellonde, ses territoires glacés et giboyeux.

- Je suis prête je pense, mais j’aurais besoin de votre avis un peu plus tard, concernant le choix de quelques robes à prendre avec moi.

Elle afficha un grand sourire empreint d’affection. Le départ était proche, et elle n’avait pas la moindre idée de la durée de son apprentissage de l’Art. Il lui semblait essentiel de devoir partager encore des moments complices avec sa mère, car Eda seule savait quand elles pourraient se retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'oisillon et le nid [04/09]   Jeu 3 Avr - 22:23

Mésange accueillit les paroles enthousiastes de sa fille avec un sourire doux mais crispé. Elle avait beau avoir du mal à comprendre, à accepter même, que les voix dans la tête d'Acuité devaient à tout prix être obéies, elle voyait bien que ce départ, ce changement soudain, plaisait à la jeune fille. Elle était bien plus aventureuse que sa mère. Et peut-être, oui, peut-être... peut-être était-il temps pour elle de voler de ses propres ailes.

Alors, s'il fallait se résigner à la laisser partir... L'expression de Mésange se fit plus sincère. Sa fille avait raison, elles devaient profiter du temps qu'il leur restait à passer ensemble, et non se morfondre jusqu'à ce qu'il soit trop tard.
Sans forcer son enthousiasme cette fois-ci, la Duchesse répondit, avenante :

– Bien sûr ! Je crains que tu ne sois pas à la dernière mode à Castelcerf mais, si tu veux, nous demanderons à Sally de rafraîchir rapidement tes tenues.

La couturière du château, mieux que personne, savait renouveler une toilette pour qu'elle paraisse comme neuve. Après avoir avalé quelques bouchées, Mésange reprit, couvant sa fille de toute son affection :

– Du reste, tu n'as nullement besoin d'une robe dernier cri pour paraître à ton avantage. Tu es naturellement élégante, et tes bonnes manières font le reste. Je suis très fière de toi, Acuité.

Sans être avare de compliments, il était rare que la Duchesse ouvre ainsi son cœur. Mais, nullement gênée, elle fixait à présent sa fille d'un regard brillant, de fierté et de larmes à peine contenues.


Dernière édition par Mésange Loinvoyant le Ven 17 Oct - 9:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1095
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: L'oisillon et le nid [04/09]   Ven 4 Avr - 21:48

Gênée, Acuité ne put que sourire à tous ces compliments. Si d'ordinaire elle eut pu y être habituée, cette fois-ci, ils la touchaient bien plus. Le départ approchant, et toutes les conséquences qui en résulteraient. La solitude, l'ennui, le manque. Taebryn serait là bien sûr, mais ce n'était pas pareil. Il resterait fidèle à lui-même : sérieux.

- Mère...dit-elle en tortillant ses doigts, comme elle le faisait quand sa timidité l'emportait. Vous savez bien que je préfère les  robes simples.

Arriverait-elle à s'imposer dans cette forteresse froide? Comment réagirait son grand cousin à son arrivée? la dernière fois qu'ils s'étaient vu, elle n'était qu'une enfant. Toute à ses pensées, elle termina son assiette. Sa mère, tout comme elle, ne pipait mot, et la jeune fille pensa qu'il était temps de rompre ce silence pesant, sonnant véritablement comme le glas du départ.

- Je prends Rousseplume avec moi, il m'est difficile de le laisser ici et je compte bien chasser dans les collines de Castercelf. Je compte sur vous pour continuer à donner les graines aux mésanges huppées, qui viennent sur la terrasse. J'ai mis un temps fou à faire qu'elle n'ai plus peur de l'homme.

Cette dernière phrase indiquait clairement qu'elle gardait espoir de revenir ici un jour et de retrouver ces petits oiseaux tels qu'elle les avait laissé. Pourtant, qui pouvait dire combien de temps durait l'apprentissage de l'Art?
Elle fixa sa mère un instant, comme pour graver ce visage empreint de peine et de résolution. Sa mère irait bien, mais elle voulu garder dans son coeur l'image de celle qui lui avait tout donné, au cas où le retour se fasse attendre.

- Je ferais rapidement mes preuves à l'Art. Ayez confiance, et je reviendrais vite.

Cela sonnait comme une promesse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'oisillon et le nid [04/09]   Sam 27 Sep - 12:40

Pour la première fois depuis le début de repas, son enfant redevint une jeune fille timide, fragile, en proie au doute même. Mésange hocha lentement la tête, les yeux toujours humides alors qu’elle avouait la simplicité de ses goûts, qui faisaient écho aux siens propres. Puis toutes deux retombèrent dans un silence pensif, finissant leurs plats sans plus échanger un mot.

Envahie par la mélancolie, Mésange ne prêtait aucune attention au contenu de son assiette, se contentant de mastiquer mécaniquement en jetant de temps à autre un œil à sa fille. La remarque d’Acuité lui avait ramené de vieux souvenirs à l’esprit : la première robe de bal de l’enfant, qu’elle avait déchirée en voulait monter sur son poney sans une selle appropriée ; les toilettes modestes qu’elle portait au jour le jour ; la beauté qui irradiait pourtant d’elle à chaque instant.
Et d’autres revinrent également : les moments que Mésange et sa fille avaient consacrés à son apprentissage, la broderie, le chant, les bonnes manières. Les instants complices, les petites disputes, les réconciliations. Le bonheur simple de se promener ensemble dans leur parc, leur volière…

Acuité devait avoir suivi le même cheminement de pensées, puisqu’elle finit par prendre la parole pour parler de leurs petites mésanges huppées. Comment la duchesse pourrait-elle les oublier ? C’était elle qui, de prime abord, avait appris à sa fille à se soucier de telles créatures. Et sa fille qui, elle devait bien le reconnaître, avait su profiter de ses enseignements pour mener sa propre vie, faire ses propres choix.
Comme celui de partir.

La mélancolie s’était pour de bon muée en résolution lorsque Mésange releva les yeux pour fixer son enfant. Elle savait qu’Acuité désirait revenir, tout comme elle savait que ce sentiment pouvait ne pas durer. Qui savait ce qu’elle rencontrerait en Cerf et qui la ferait changer d’avis ? Peut-être que la magie mettait tout une vie à s’apprendre ?

Peu importait pour l’instant ; la duchesse devait faire bonne figure pour l’amour de sa fille. Le soir, le lendemain, elle pourrait s’effondrer, mais pas maintenant.
Sans un mot, elle se leva, le visage grave, et contourna la table pour venir serrer Acuité contre elle. Ce serait la dernière fois avant un long moment.
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1095
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: L'oisillon et le nid [04/09]   Jeu 2 Oct - 19:08

Après sa promesse, Acuité plongea son nez dans son assiette et ne parla plus. C'eut été bien trop dur.
Elle savait la séparation douloureuse, et ce pour toutes deux. Lorsque sa mère se leva, elle la suivit du regard jusque la Duchesse la serre dans ses bras, fort.

Acuité ne put réprimer une larme mais ne sanglota pas. Ce voyage en Cerf serait temporaire, elle reviendrait vite. Pourrait-il en être autrement? Castellonde l'attendrait bien une année ou deux et à son retour, elle marcherait dans les pas de son père et serait digne d'être une Loinvoyant.

A son tour, elle enlaça sa mère.

- Je vous aime Mère, n'en doutez jamais, bredouilla-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'oisillon et le nid [04/09]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'oisillon et le nid [04/09]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le n'oisillon rouge recherche des n'iens ! :D
» Un oiseau qui chante....
» [FLASH-BACK] Quand l'oiseau sort de son nid... /PV Alberto Falcone/
» Le jeune dragon et l'oisillon moqueur [PV Aegon Targaryen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Béarns, Bauge, Rippon, Haurfond :: Béarns :: Archives V1 et V2
-