AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Méprise II [Août 09]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1602
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Méprise II [Août 09]   Ven 13 Juil - 19:54

Après la foule, après la poussière et le sang, après la gloire du vainqueur et la douloureuse convalescence  des vaincus (dont il faisait assurément partie), vint le silence. Soucieux, éreinté, assailli de vertiges intermittents, le maître d'armes foulait sans feu les couloirs du château.
Pas une âme qui vive : tous étaient dehors, profitant des réjouissances qui couronnaient la Joute, guettant sans doute le premier banquet. A tel point que Brun faillit renoncer à ce qui, vu son état, était pourtant incontournable : un bain.

Il finit toutefois par attraper un malheureux domestique et prit commande de son luxe du mois. Il fréquentait ordinairement les bains du château, comme l'ensemble de la soldatesque, laissant aux courtisans le privilège de barboter dans leur baquet particulier ; mais, cette fois, il était trop sale et trop fatigué pour s'y risquer. Il n'avait pas envie de tourner de l’œil et de finir le bec dans l'eau ; voilà une fin qui ne serait guère glorieuse et achèverait de ruiner ce qui lui restait de réputation (car le sort semblait s'acharner sur lui ces derniers temps).

Après un temps qu'il jugea trop long, et qu'il employa à faire l'inventaire de ses nouveaux bleus, on frappa à sa porte - par pure forme, étant donné le poids du colis. Un ensemble improbable de domestiques pénétrèrent alors dans ses appartements : le malheureux page de tout à l'heure, qui n'avait manifestement trouvé personne d'autre pour le remplacer, et avait dû rameuter comme compère un jeune gaillard qui ressemblait à s'y méprendre à un garçon d'écurie, au vu de ses chausses. Un adolescent grassouillet aux cheveux de paille et au léger strabisme les suivait en traînant les pieds, avec pour toute charge une brosse et un pain de savon, et l'air de se demander ce qu'il faisait là.

Brun ne fut pas regardant et leur donna vite congé avant de se plonger dans le bac. La brosse et le savon ne furent pas de trop et il dépensa ce qui lui restait d'énergie à tenter de se décrasser et de s'éclaircir l'esprit - entreprises inégalement couronnées de succès, car lorsqu'il émergea de l'eau chaude, il fut prit de vertiges et renonça à refaire son pansement pour aller s'écrouler sur son lit. A quelque chose malheur est bon : il sombra immédiatement dans un sommeil réparateur, de ceux qu'il appelait trop souvent de ses vœux.

A nouveau le silence tomba, pour n'être que mieux brisé.


Dernière édition par Brun Braveterre le Dim 26 Jan - 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Méprise II [Août 09]   Ven 13 Juil - 21:52


Tandis qu’il arpentait les couloirs, Taebryn songeait à ce qu’il s’était passé plus tôt. Il s’en était pris à Acuité de façon assez violente. Mais la situation l’exigeait ! Non. Il avait perdu son sang-froid comme un débutant. Heureusement que sa servante était arrivée, El sait ce qu’il aurait fait par la suite.

Quoiqu’il en fût, il ne pouvait se représenter devant la fille de son Duc dans l’immédiat. Il avait besoin de digérer tout cela. C’est également pour ces raisons qu’il avait envoyé un page à sa place avant de sortir profiter de la fête ou plutôt de l’alcool. La colère qui sourdait au fond de lui n’avait malheureusement pas trouvé refuge dans la boisson. Il remontait donc les marches en direction de sa chambre. Cette remontée lui paraissait interminable, mais seulement parce qu’il ne marchait pas droit. Son cerveau était toujours en ébullition et les questions se bousculaient.

Que s’était-il vraiment passé dans la tente ? Acuité avait dit ne pas avoir été touchée, il se devait de la croire, mais au-delà de cette méprise, quelque chose se tramait entre la jeune fille et le Maître d’Arme, il en était certain, et ce quelque chose était inacceptable. Il devait mettre un terme à toute cette histoire avant que cela n’aille trop loin, avant que cela n’arrive aux oreilles du Duc de Béarn. Il ignorait les sentiments exacts qu’Acuité éprouvait à l’égard de Sire Braveterre, mais les larmes ne mentaient jamais, et la logique lui indiqua qu’il y avait de l’amour dans tout ça. Cependant, il ignorait les sentiments de l’homme, et si les rumeurs disaient vrai, Acuité s’était attaquée à une cible au-delà de sa portée. Mais peut-être était-il assez fourbe ou mauvais pour profiter de la situation. Et cela aussi, Taebryn ne pouvait l’accepter.

Les couloirs étaient déserts, tous étaient au banquet, l’idée lui prit alors de bifurquer et il se retrouva nez à nez avec la porte de l’homme auquel il pensait. Une dernière fois, il regarda de tout côté pour s’assurer que personne ne l’avait suivit. Sa main vacillante s’éleva dans les airs, avant de retomber lourdement en trois coups sur le bois massif. Le silence répondit en premier, et ce qui lui parut une éternité après, une voix grave et ensommeillée lui soma d’entrer. Quand il entra, il ne put s’empêcher d’observer la pièce. Sobre, simple et efficace.

- Sire Braveterre, commença-t-il en guise de salutation.

Il s’inclina légèrement ( pas trop pour ne pas rendre son repas), tandis que l’autre, visiblement ennuyé, s’était levé pour allumer quelques chandelles de plus.
Brun lui rendit son salut, surprit de cette présence. Il faut dire que si la rumeur sur les préférences du Maître d’Arme s’affichait encore dans les esprits des badauds, voir Taebryn entrer dans sa chambre pourrait alimenter cette dernière.

- Suite aux évènements de cet après-midi, je suppose que vous vous doutez de ce que je suis venu vous dire.

Quoiqu’il se soit passé entre eux, la culpabilité le ferait surement parler. Il espéra toutefois que cela irait vite, la bière qu’il avait ingurgité toute la soirée faisait des tourbillons dans son estomac.


Dernière édition par PNJ le Sam 14 Juil - 21:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1602
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: Méprise II [Août 09]   Sam 14 Juil - 0:39

Du fin fond d'un sommeil sans rêves, Brun entendit frapper à sa porte. A moins que ce ne soit que l'écho du sang pulsant contre sa tempe, près de la zone meurtrie qui le tira un peu plus vers l'éveil ?
En tâtonnant, le maître d'armes quitta son lit à regret et chercha du regard ce qui pouvait s'apparenter à un vêtement quelconque. Qui cela pouvait-il bien être à cette heure-ci ? Mais à vrai dire, il n'avait pas la moindre idée de l'heure... En tout cas, il faisait noir.

A la lueur de la lune - une grosse lune rousse d'été -, il finit par mettre la main sur sa robe de chambre et la passa prestement. Il ne tenait pas à être surpris dans son plus simple appareil par...
- Entrez ! grommela-t-il, maudissant par avance l'inconnu.
Et il se mit en peine d'allumer quelques chandelles. Leur lumière flageolante éclaira bientôt la chambre spacieuse, impeccablement rangée, opposant un vaste bureau flanqué d'une bibliothèque au lit, à peine défait, serré dans un coin. Un tapis épais reposait au milieu, comme par charité pour la chaleur de l’ensemble.

Ce n'était manifestement pas un endroit où l'on recevait. Quiconque connaissait le maître d'armes savait d'ailleurs qu'il ne recevait pas, tant par dédain des formalités que par l'usage optimal qu'il faisait des parties communes du château - salle commune, cuisines ou bains, il n'y avait pas un endroit public qu'il ne fréquentait pas, et en ce sens il se sentait vraiment à Castelcerf comme chez lui. Cette chambre était juste un endroit pour dormir, tuer le temps les longues nuits d'insomnies, et parfois se recueillir - il suffisait d'un regard pour le comprendre.

Aussi Brun, sans parler de son état physique (passablement ravagé) et mental (passablement vaseux), se trouva-t-il légèrement désemparé par la présence de Taebryn - ce jeune homme à l'air revêche qu'il connaissait à peine, au service de Glace Loinvoyant qui plus est - dans ses appartements. A vrai dire personne n'y pénétrait jamais que les domestiques, Vainqueur (chose qu'ils évitaient désormais) et quelques gardes avec lesquels il entretenait des relations proches de l'amitié.

- Sire Braveterre, le salua l'autre, et Brun ne put guère faire autrement que de lui rendre son salut. Il pressentait que sa visite tardive et impromptue ne serait pas aussi cordiale que cette entrée en matière, d'autant que l'homme empestait l'alcool, ce qui lui mit le cœur au bord des lèvres.
Dans des circonstances plus normales, la maître d'armes aurait invité son visiteur à s'assoir, seulement voilà : il n'y avait guère d'endroit pour le faire, et il n'avait guère envie que la présence de Taebryn se prolonge en ces lieux. D'ailleurs, et si l'on en croyait ses paroles, celui-ci semblait être venu avec une idée bien précise en tête.

Passablement agacé, Brun répondit :
- Vous savez, il s'est passé beaucoup de choses cet après-midi...
Un peu trop, à vrai dire, pensa-t-il à part lui. La joute, son malaise, la blessure de Vaillant, lui-même manipulé par Vainqueur, la victoire du chevalier béarnais, la sollicitude d'Acuité à l'infirmerie, ce qu'il avait cru percevoir dans son regard et sa fuite, l'état de Vainqueur quand, pour Vaillant, il était venu l'avertir...
- Dites-moi donc ce que vous êtes venu me dire, et qu'on en finisse.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Méprise II [Août 09]   Dim 15 Juil - 18:52



Comme il le pensait, le Sire dormait à poings fermés avant son arrivée. Ah tant mieux. C’était peut-être enfantin, mais réveiller ainsi cet homme qu’il ne portait pas en son coeur, lui apporta une petite satisfaction personnelle. Toutefois, l’animosité avec laquelle le Maître d’Arme le recevait, attisa sa colère à petit feu. S’il n’avait pas été aussi saoul, il l’eut probablement convoqué à un duel entre hommes. Un duel à mains nues. La force d’un homme ne se mesurait que dans de tels moments, surtout lorsque cela concernait une femme.
D’un ton très solennel et en se tenant bien droit, du moins autant qu’il le pu, il commença :

- Je vous demande de ne plus vous approcher de Dame Acuité Loinvoyant. Vous êtes un homme intelligent, vous vous doutez bien que tout ceci n’est bon ni pour elle, ni pour vous.

Il insista véritablement sur les derniers mots, afin que le Maître d’Arme ressente tout particulièrement la menace déguisée en discussion de gentilshommes. Avant même que l’autre n’ai le temps de répondre, le grand Béarnais repris en arpentant les quelques mètres devant le seuil de porte :

- Les cours de tir à l’arc passent encore, bien que je les juge inutiles puisque Acuité est déjà fort douée à l’Arc, elle le manipule depuis ses 4 ans. De ce fait, je n’interviendrais pas là-dessus et continuerais de venir la surveiller, pour sa propre sécurité. Par contre, il est hors de question de vous laisser seuls tous deux. Acuité est une héritière Loinvoyant, ne l’oubliez pas. Je vous serais donc grée de ne pas la poursuivre dans un quelconque jeu de séduction. Sa jeunesse ne verrait pas la moquerie.

En somme le message était clair. S’il s’approchait encore de sa protégée, Taebryn devrait intervenir avec des méthodes un peu plus draconiennes que des mots. Et puis quoi ? Une héritière Loinvoyant avec le Maître d’Arme du château ami du Roi actuel. Le Duc Glace se serait arraché les cheveux s’il était au courant d’une histoire de ce genre. En dehors de tout ceci, et bien que le jeune homme fut Compte de Rippon, Taebryn ne pouvait tout simplement pas accepter cela. Acuité devait rester pure, jusqu’à ce que son père lui offre un beau mariage qui permettrait de faire prospérer le Béarns, la famille royale et peut-être même retrouver ce trône tant attendu.
Il n’osa pas demander ce qu’il s’était passé entre eux cet après-midi. Acuité paraissait bouleversée, et si le Maître d’Arme lui avouait l’avoir touché, il ne répondrait plus de lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1602
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: Méprise II [Août 09]   Lun 16 Juil - 20:27

Un silence assourdissant accueillit les paroles de Taebryn, tandis que le maître d'armes le dévisageait d'un air glacial. En lui, la surprise avait laissé place à une rage froide. Comment osait-il lui parler ainsi ?! Ecoeuré par les accusations portées contre lui, ulcéré par l'audace de l'homme de main et l'impudence de sa maîtresse, révolté par les menaces proférées à son encontre, le maître d'armes sentit se tendre ses muscles endoloris.

- Qui parle par votre bouche ? Est-ce le chien de Glace Loinvoyant ou l'homme jaloux ? cracha-t-il, porté par la colère.
Éprouvé par cette journée qu'on aurait pu sans peine qualifier de mauvaise, cueilli au saut du lit et meurtri par l'injure, il lança ces mots comme une pique, sans réflexion ni compassion, avec la seule intention de blesser - visant d'ailleurs au petit bonheur, car peu de choses dans l'attitude de Taebryn laissait deviner un penchant pour Acuité. (Si ce n'est sa mention fielleuse des cours de tir pourtant bien innocents, et bien sûr son état d'éthylisme avancé, à moins que le valet ne soit coutumier de la chose.)
Brun avait suivi son intuition, perceptif qu'il était des états d'âme des autres, bien que souvent aveugle sur lui-même. Et quand bien même il énonça une contre-vérité, cela ne ferait que mieux partager à l'autre le poids de la calomnie.

- J'ignore ce qu'Acuité vous a raconté, et pourquoi elle a jugé bon de se confier à vous, poursuivit-il avec une pointe de rancœur, mais je n'ai pas cherché à la séduire. Et vous devrez vous contenter de ces explications, car je n'ai pas à répondre de mes actes devant vous, pas plus que je n'ai à recevoir vos ordres. Si Dame Acuité souhaite se tenir loin de moi, eh bien, grand bien lui fasse ; elle manipule aussi très bien ses propres jambes depuis l'âge de 4 ans. Pour ma part je sais où est ma place, contrairement à d'autres dans cette pièce.
Et il jeta à Taebryn un regard lourd de sens. Son mépris était évident.

Il fit quelques pas et ouvrit grand la porte :
- A présent je vous somme de sortir de cette chambre, où vous n'êtes ni l'invité ni le bienvenu.
Le ton était sans réplique et il attendit impatiemment que l'autre s'exécute.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Méprise II [Août 09]   Mar 17 Juil - 23:33


Les paroles prononcées étaient dures et elles touchèrent Taebryn en plein cœur. D’abord l’insulte faite à son Duc, lui donna envie d’envoyer son poing dans la figure du Maître d’Arme, juste pour son manque de respect envers le cousin du Roi et donc de l’éventuel successeur au cas où. Mais le pire était à venir, lorsqu’il aborda le sentiment de jalousie en rapport avec Acuité. Le chaperon vira au rouge, et se crispa. Son regard se fit plus étriqué et plus fixe, plongé dans le regard de Brun, tandis que son corps se tétanisait presque.

Acuité n’était en aucun cas une conquête. Jamais il n’oserait la considérer de la sorte ! Elle était la fille de son Duc, sa protégée et rien de plus. Du moins essaya-t-il de s’en convaincre en quelques secondes. Sa réaction n’aurait pas été la même s’il s’était agit d’un autre homme. Mais ce Braveterre n’était très certainement pas digne d’une personne comme Acuité. Et ce que ce dernier ajouta, finit de faire naître cette colère semi-haineuse qu’il serait sûr de ressentir désormais envers le Maître d’Arme.

Ces paroles, lui rappelèrent trop violemment que contrairement à ce que pensait Brun, Acuité ne s’était pas confiée à lui. Elle ne l’avait plus fait après ses 6 ans. Plus elle grandissait et plus elle lui devenait étrangère. Et s’il devait bien avouer une chose, c’est qu’il avait peur qu’elle lui échappe. N’était-ce pas une forme d’amour ?

Tellement absorbé par ses propres pensées, il n’entendit pas la fin du discours de l’homme qu’il venait d’agresser, mais seulement les mots qui le congédiaient sans aucune délicatesse.
L’homme était froid, et cela était compréhensible, aussi le Béarnais répondit simplement :

- Bien sûr.

Le ton laissait supposer tout l’inverse du sens donné. Il n’avait absolument aucune confiance en cet homme et voulait à tout prix qu’il n’ait rien à faire avec Acuité. Mais cette dernière était tellement têtue…il serait difficile de lui faire changer d’opinion sur le Maître d’arme.
Aussi, il salua l’hôte des lieux et s’avança vers la porte. Avant de sortir, il ajouta juste sur un ton de confidence, agrémenté d’un sourire affable :

- Elle ne sera pas toujours là pour vous protéger.

Et il referma la porte derrière lui. Alors qu’il marchait dans les couloirs, regagnant sa chambre, il tenta de faire le point dans son esprit embrumé par les effluves d’alcool.
Acuité protégeait le Maître d’Arme, tout du moins, elle protégeait quelque chose le concernant. Il devait trouver ce dont il s'agissait. En attendant, il renforcerait sa garde sur Acuité, et veillerait à ce qu’elle reste loin de Brun.

Alors qu’il poussait la porte de sa propre chambre, trop content de retrouver sa paillasse, il songea à la défaite du Maître d’Arme le jour même et s’esclaffa alors même qu’il s’affalait sur son lit. Quelques minutes après, seuls les ronflements du jeune homme résonnaient dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1602
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: Méprise II [Août 09]   Ven 20 Juil - 21:46

Taebryn ne fit pas d'histoires ; il parut même presque poli. Mais la voix et le regard qui portaient ces convenances les démentaient si complètement qu'elles se tournaient en insultes. Aucune repentance, au contraire : une menace réitérée lorsque l'homme murmura, franchissant le seuil :
- Elle ne sera pas toujours là pour vous protéger.

Brun ne réagit pas : qu'il s'en aille et qu'on le laisse en paix, c'était tout ce qu'à présent il désirait. Et puis, il n'en comprit pas même le sens : elle ? Qui elle ? L'amitié de Vainqueur ? La reine Bienséance ? Voilà qui paraissait invraisemblable. Bah, il n'allait pas se torturer l'esprit pour ce type. Et quels que soient les risques, il les attendrait de pied ferme. Il ne se doutait pas qu'on pouvait utiliser contre lui des méthodes qui le jour même, l'avaient mis à bas.

Face à la porte désormais close, Brun poussa un long soupir, tâchant de dissiper son énervement. Il serait bien assez tôt pour réfléchir à tout cela le lendemain : comment le valet avait eu vent de telles choses, qui était-il pour proférer de telles menaces, quels étaient son rôle à la Cour et sa complicité avec sa maîtresse... Avec l'aube viendraient aussi les doutes sur la réaction - peut-être trop violente, sans doute trop peu raisonnée - qui avait été la sienne. Mais pour l'instant, le maître d'armes se contenta de moucher la bougie et de s'écrouler sur son lit comme le tronc d'un arbre mort, sombrant presque aussitôt dans un sommeil bienvenu.

~ TERMINE ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Méprise II [Août 09]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Méprise II [Août 09]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Libre]Prise d'otage? Pas si sûr! [Rang C]
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Prise en flagrant délit [pv] [terminé]
» Question de règle: prise d'objectif avec un transport plein de troupes.
» Prise de sang et test HIV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Forteresse de Castelcerf :: Les appartements :: Archives V1 et V2
-