AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bienvenue au bal [août 09]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   Dim 30 Sep - 14:43


Miss Melyn

La personne avec qui Melyn dansait, était vraiment très étrange ; d'une sincérité désarmante, elle semblait dire chaque phrase qu'il lui traversait l'esprit. Ce n'était pas désagréable car on ne sentait chez elle ni bêtise, ni étourderie, elle faisait cela avec une bienveillance et une sincérité qui étonnait profondément Melyn. Jamais personne ne s'était inquiété pour elle depuis qu'elle était arrivée; oh bien sûr, on l'avait pris en pitié, mais ce n'était pas de la pitié qui émanait de cette femme : simplement de la bienveillance. Melyn lui sourit à nouveau de sous son masque, sa compagnie était vraiment reposante loin de l'habituel flot de manigance dont les nobles étaient rois. Elle se prit à se laisser aller au bras de cette cavalière fort étrange et si décalée si bien qu'elle n'attrapa que la fin de la tirade de celle ci :
- Dîtes-moi donc ce qui vous tracasse pour penser si peu de vous ? Simple tentative pour me faire encore plus plaisir, ou véritable sentiment face aux autres dames qui nous entourent ? Nous sommes toutes et tous masqués ici, qu'importe qui nous sommes, ce soir en tout cas nous sommes ravissantes et n'avons rien à envier aux duchesses elle-mêmes.
Il y eu un instant de flottement durant lequel Melyn perdit le rythme de la danse, elle se reprit bien vite et s'empressa de remettre ses pieds en mouvement juste avant que l'un de ceux de sa cavalière ne le réduise en purée. Puis tout en suivant avec application les mouvements de la guerrière, elle chercha une réponse plausible à son instant de panique :
- Oh ! Le compliment me fait rougir. Mais vous savez, je pense très sincèrement que ce soir nous sommes toutes des dames. Chacune d'entre nous devrait bien trouver un prince, et chaque prince finira bien par trouver une princesse. Même notre belliqueux roi finira par trouver chaussure à son pied ce soir. Vous ne pensez pas ?

Melyn sourit à nouveau, elle n'avait pas vraiment répondu à la question mais elle espérait avoir suffisamment détourner le sujet pour que la question de sa perception propre ne revienne pas trop vite sur le tapis. Elle avait vraiment horreur de parler d'elle à des inconnus, elle avait l'impression de devoir livrer une partie de son intimité sans savoir si oui ou non cela serait gardé pour soit.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   Mer 3 Oct - 13:18

--- non en fait je ne trouverai sûrement pas d'avatar, en attendant j'avais quand même envie d'écrire, encore ---
Le couple casqué

- Hey, tout malheur a du bon je suppose. A défaut de pouvoir partager, j'en aurai donc plus pour moi répondis-je en riant également, me conformant à l'humeur de la petite donzelle.

Je portais donc de nouveau la bouteille à mes lèvres, trinquant tout seul sur le verre imaginaire de ma compagne de balcon, autant pour illustrer mes propos que pour m'empêcher de hurler. Par les mamelles d'Eda, je n'avais plus qu'à espérer qu'elle soit déjà fin saoule vu que je ne pourrai plus l'assommer à coup de vin !
D'un regard en coin, je me rassurai toutefois : rien n'était perdu, la petite fleur avait l'air curieuse. Sûrement mon air charmeur et mes manières de Don Juan.

- Vous pouvez m'appeler Rask ma p'tite dame. Je trouve que c'est un fort joli nom et en plus, quelle coïncidence, il s'agit du mien !

Je jouais à fond la carte de l'auto-dérision, dans l'espoir de la gaver de rire à défaut d'alcool. Puis si j'avais cela devait se terminer comme convenu, je préférais l'entendre hurler ce prénom là que n'importe quelle autre débilité inventée pour l'occasion, surtout qu'après elle pourra aussi raconter combien Rask a été génial. J'ai une réputation à tenir tout de même.

- En fait, j'pense que c'est mon pêcheur de père qu'a eu l'idée. Comme rascasse, ça devait faire trop long, il m'a appelé Rask tout court. Sinon j'viens du Bourg, quartier du port, pas vraiment loin d'ici en somme mais comme qui dirait, y a tout un monde qui nous sépare d'la haute du château. Je haussai les épaules, l'air de rien. Les luttes de classe, je m'en contrefichais royalement. Et vous alors, vous êtes qui pour que l'on se permette de vous interdire des trucs en plein milieu de soirée ? Une fille bien élevée et obéissante je dois supposer non, vu que vous respectez les consignes en plus, concluais-je ma petite question sur un ton taquin et juste ce qu'il fallait de piquant, avec mon grand sourire de mauvais garçon.


------


Elle secoua négativement la tête l'air amusé et rigola de bon coeur.

- Vainqueur, une compagne, ici au bal ? Il y a plus de chances qu'El en personne se montre parmi nous ! J'l'ai déjà vu se séduire quelques petites donzelles dans les tavernes notre souverain, mais pas moyen qu'il fasse quoique ce soit ici. Il parade parce que sa mère y tient mais ce prince là, la seule princesse qu'il a en tête en ce moment c'est son épée. On aurait eu plus de chances au début, ou quand il n'avait pas encore la couronne. Là, c'est vers l'est que sont tournées toutes ses pensées, il a pas l'temps pour autre chose.

La danse continuait tant et si bien que la guerrière se demandait comment sa cavalière arrivait à la suivre avec tant d'entrain, capable de bondir comme si ses pieds étaient d'une légèreté absolue. La garde se jura de percer ce secret avant la fin de leur échange.

- N'empêche que même si notre roi n'est pas une cible disponible, il en reste pas mal des princes en devenir non ? Vous misez sur qui ? Le type avec un masque de dragon-chat ? Ou le jeune homme avec le masque tigré, il m'a l'air plutôt vigoureux, en tout cas plus que ce vieux bonhomme au masque d'or et qui sent la framboise jusqu'ici ! Elle eut un "mmm" de réflexion tout en plissant les lèvres, avant de s'exclamer avec entrain : Moi, je trouve le Pierrot triste vraiment trop chou dans son coin de salle.


Dernière édition par PNJ le Dim 18 Nov - 11:53, édité 1 fois (Raison : correction balise couleur)
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   Sam 13 Oct - 18:00


Moretta

- Quelle belle farce ! Où sont vos comparses très chère ? Est-ce pour un spectacle, pour amuser les enfants peut-être ? s'était écriée Vanille, attirant par trop l'attention sur leur couple déjà improbable.
Moretta l'aurait étranglée si elle avait pu. La petite sotte était saoule, quelle autre explication ? Elle ne gardait pas le souvenir d'une telle pintade.

Mais qu'elle soit soularde ou écervelée, Moretta ne lui pardonnait guère. Elle avait parjuré sa loyauté, elle avait risqué sa vie pour transmettre l'information qui se trouvait si puérilement, si méchamment moquée. Elle était écœurée, elle avait la rage. Sa main dû se crisper sur cette de la jeune fille, car celle-ci s'arrêta de danser. Le doute vrillait désormais ses pupilles élargies. Pourtant elle rua encore :

- N’ayez crainte, Dame messagère, je sais me défendre. Et dans le pire des cas… ahah, son masque à lui seul ferait fuir n’importe quel mauvais bougre !

Moretta eut à peine le temps de suivre le regard de Vanille que l'homme-dragon, resurgi de nulle part, fut sur elle. Il les sépara brutalement, congédia sa jeune protégée qui ne résista guère, craignant sans nul doute les remontrances de son père. Puis le masque se retourna vers elle et, au milieu de la foule et malgré les regards, elle se sentit très seule. La poigne puissante de l'homme sur son poignet l'empêchait de s'enfuir, et elle ne put résister lorsqu'il l'entraîna dans une danse forcée.

- Qu’est ce que vous cherchez à faire ici ? questionna-t-il, impérieux, mais elle l'entendit à peine.
Elle vomissait son bras autour de sa taille, elle exécrait son contact, elle se savait en danger. Son cœur cognait douloureusement sa poitrine à l'idée qu'à peine un morceau de tissu, si fin, si fragile, protégeait son identité et tout ce qu'elle avait pu bâtir jusqu'ici. Que le masque tombe, que Vanille parle, et s'en était fini de sa couverture, et peut-être de sa vie.

Moretta céda à la panique. Si bien ce que ne fut rien d'autre qu'un pur instinct de survie qui s'exprima lorsque, tétanisée dans sa chair, elle repoussa de toute la force de son Vif celui qui la maintenait prisonnière.

Le choc ébranla l'homme-dragon et retentit chez tout membre de l'assistance qui possédait un grain de magie. Libérée de ses entraves, Moretta tourna les talons et courut vers la sortie. Ce n'est qu'alors qu'elle retrouva suffisamment de présence d'esprit pour affecter les larmes, et comme la Dame Renard, disparut dans le couloir sous le regard apitoyé des Gardes.

De sa présence, seul un chapeau rouge demeura en travers de l'entrée.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   Sam 13 Oct - 18:32


Félix

Le Chat avait déjà du mal à se remettre de cette vision lubrique qui ne cessait de produire des rejetons des plus immoraux dans son esprit. Et voilà que sa propre cavalière, par ses pas trop adroits, à la parole tant qu'à la danse, le déstabilisait.

Il était surpris, charmé, inquiété aussi par l’ascendant qu'elle prenait sur lui. Il en demeura coi un moment, mâchant ses mots. Pourtant ce ne fut qu'une gauloiserie sans saveur qui d'abord s'échappa de sa bouche :
- Chou ? Prenez garde, Damoiselle, je pourrais bien m'accoutumer d'une telle intimité.

Simple moyen de gagner du temps, pour réfléchir plus avant. Il lui avait certes révélé ses origines Baugiennes, mais comment savait-elle pour Vanille ? Était-elle une de ses familières ? Il tenta de les faire défiler dans son esprit, mais fi chou blanc, lui qui retenait aisément les minois féminins. Vanille, il la voyait le plus souvent seule, dans la Salle d'Art ou partant en chasse, quand elle n'était pas accompagnée de son brave chien de garde.

- Vous avez les yeux plus perçants qu'un Chat, concéda-t-il donc, faute de mieux. Mais, voyez-vous, il est de ces magies qui permettent, en un instant, de connaître ses semblables plus intimement qu'en toute une vie.
La chose étaient mensonge (ils n'en étaient pas encore là), mais elle n'avait pas moyen de le savoir. Si futée soit-elle, elle ne possédait pas la Magie des Loinvoyant.

- Quant à mon identité, puisque vous semblez tant y tenir...
Pourquoi requérir son nom si fort si ce n'était pour pouvoir le retrouver, le Bal achevé ? Ma foi, il n'y était pas opposé.
... il vous suffira de savoir que, de tout le château, je suis ce qui a le plus de Vaillance.

Et il eut un sourire charmeur, bientôt rompu par le tapage d'une nouvelle échappée, celle de la sulfureuse brune qui, entre temps, avait changé de partenaire...
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   Jeu 15 Nov - 20:30


Il était trôle cet homme. Son nom aussi d'ailleurs tout comme l'histoire de son origine. D'un côté, il était plaisant de se retrouver en une telle compagnie. Les nobles étaient pour la plupart d'un ennui mortel, trop occupés à compter leur or et l'originalité de leurs vêtements ou coiffures. Au moins, elle s'amusait avec celui-ci. De temps en temps, tandis qu'il parlait, elle laissait échapper un petit rire sincère, amusé, par ses dires. Elle se mit à songer que ce genre d'évènement, était peut-être plus intéressant que prévu.

Tous masqués, tout était permis. Quand il lui posa la question concernant ses origines à elle, son rire s'éteint instantanément. Que pouvait-elle bien dire? Qu'elle était la fille unique d'un Duc qui n'aurait très certainement pas apprécié cette discussion entre eux deux? Qu'il aurait tenté de le faire pendre pour ça? Hors de question de gâcher l'ambiance!

Aussi, Vanille releva d'un ton qui évoquait qu'on y reviendrait pas :

- Ne parlons pas des absents! Cela porte malheur! Pour ce soir, je suis une jeune fille avec chaperon qui discute avec un certain Rask, en tout bien tout honneur.

Elle lui fit une révérence et plaqua un sourire sur son visage. Puis, elle reprit:

-Tanguez-vous trop pour danser Messire le poisson?

Il valait mieux pour elle qu'elle rentre dans la salle du bal, avant que ce bon Taebryn ne la cherche encore et toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   Dim 18 Nov - 13:54

--- non en fait je ne trouverai définitivement pas d'avatar, et en plus c'est sûrement mon dernier texte avec les deux pour ce bal ---
Le couple casqué

Chercher les beaux petits pantalons moulants était une activité finalement très intéressante, et la dame casquée parcourait la salle de son regard entrainé par des années de service - enfin, elle comprenait pourquoi Rask disait que cela servait à quelque chose d'avoir des yeux perçants ! Qu'importe que l'individu soit seul ou en couple, il ne pouvait échapper à la vigilance de la demoiselle de maille, et cela aurait pu durer ainsi un petit moment quand par les couilles d'El - dirait l'une de ses collègues - elle les vit tous les deux !
Rask-mais-espèce-de-crétin-fini-t'es-en-train-d'essayer-de-chopper-la-fille-de-Glace-tu-vas-jamais-pouvoir-te-sortir-d'un-pareil-pétrin !!!!!!!!
Elle devint toute blanche et faillit s'évanouir. Heureusement que sa partenaire de danse était là pour lui offrir une épaule sur laquelle s'appuyer le temps de regagner quelques couleurs. Et ainsi deux secondes après, la demoiselle en costume armé souriait de toutes ses dents.

**

Je t'en mettrai moi des "en tout bien tout honneur" ! Et encore de la danse, non mais ça n'existait pas les nobles qui rêvaient tout simplement d'une aventure avec un inconnu masqué, en mode vite fait bien fait, sans sentiment sans rien du tout ? La prochaine fois que j'irai chez la Maquerelle je lui dirai deux mots sur la réalité des fantasmes proposés, et si elle me maintient que celui de se faire une jolie et jeune servante est vrai pour les nobles, moi j'dis qu'il y a pas de justice si ça marche pas dans les deux sens avec celui de la noble sainte-nitouche en fait totalement lubrique !
Et voilà, j'étais revenu à la case départ, sur la piste de danse, en train de tourner et retourner...quoique, retourner était un mot bien trop tendancieux pour que je l'emploie, vu la putain de platitude des rapports que j'étais en train d'avoir avec mademoiselle je-vous-donne-même-pas-mon-nom ! J'allais être obligé d'utiliser mon arme secrète.

- Attention, derrière vous, le serveur... simulais-je pour lui faire détourner le regard, laissant ainsi sa gorge et son décolleté à ma portée. C'était quitte ou double, mais j'en avais sérieusement marre de ne pas avancer. J'allais plonger main et lèvre simultanément lorsqu'on tira mon épaule en arrière.
- Qu'est-ce que je vous disais mon joli petit roi, du Rask tout craché.
What the fuck !? Cela n'avait plus aucun sens logique, nous étions allés au bal ensemble mais nous n'étions pas supposés nous y croiser, comment pourrais-je maintenant rester moi-même tout en parlant avec "elle" également ? Je la pulvérisais du regard avant de pâlir de peur, en découvrant Vainqueur à côté d'elle.
- Parfait, je vois que tu comprends vite. Il est temps pour nous de vous fausser compagnie, et de toute façon... tututu, pas de mais, tu as déjà assez bu comme cela. Vainqueur soyez adorable et n'oubliez pas notre accord, n'est-ce pas ?
- Euh, Lora, "joli petit roi", "adorable".... tu vas bien ?
- Oh tu es trop chou de t'inquiéter Vainqueur. Merci d'avance. Bon, maintenant que nous avons fini, à plus tard. Allez, on s'en va.
- Putain mais pourquoi moi j'ai pas le droit d'en placer une ? protestais-je dans un dernier espoir désespéré pour conserver ma place et ma cavalière, alors que la sortie de la salle se rapprochait dangereusement.

**

L'air frais était rafraichissant, sensation rassurante comme une bonne vieille habitude. Les ruelles étaient telles qu'ils les connaissaient, la nuit toujours fidèle à elle-même et, une fois sortis de ce conte de fée plein de costumes, de paillettes, de petits fours et de rêves, eux-aussi reprenaient peu à peu leurs personnages.
- ...était une vraie bombe, d'un blond presque aussi brillant que les cheveux de cette Soudaine aux écuries. Les potes vont être verts quand je leur raconterai les détails croustillants, comment je lui ais enlevé sa dentelle - avec les dents - et comment elle a aussi utilisé les siennes, puis elle a fait tout le travail, une vraie tigresse, oh pardon Lora j'avais dit que je ne te donnerai pas de détails, pauvre petite femme que tu es. On dirait toutefois que tu as retrouvé tes couleurs habituelles, c'était surprenant de te voir ainsi au Bal.
- Mmmhmmmh.
- Ravi que tu sois d'accord avec moi. Et où en étais-je ? Oui, ma quatrième conquête donc maintenant. Elle, elle était rousse, un peu pirate et un peu rebelle sur les bords, mais c'était juste pour la soirée parce qu'en fait elle était fille de Comte et...
Lora mit une main devant ses lèvres pour cacher un bâillement, et laissa Rask continuer de parler.. Tout rentrait dans l'ordre des choses, le monde se portait bien.

**

Vainqueur eut un petit rire en voyant les deux gardes partir, et il ne put s'empêcher un commentaire tout en prenant la main de sa petite cousine pour finir cette danse - car à vrai dire, ils étaient toujours sur la piste.
- Je n'arrive pas à croire qu'ils aient pu passer tout le début de soirée séparés, je ne les avais jamais vus autrement qu'en duo. Bah, Lora n'aura pas volé son augmentation à ce que je vois, m'envoyer voler au secours de ma cousine face au garde "au charme indomptable" - je me demande toujours comment il a réussi à ce que ce surnom soit vraiment utilisé.


Dernière édition par Vainqueur Loinvoyant le Dim 18 Nov - 20:56, édité 1 fois (Raison : Quelques corrections)
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   Mer 28 Nov - 20:22


Alors qu’il croyait avoir la situation sous contrôle, DragonCat se trouva désemparé lorsque la femme qu’il tenait entre ses bras le repoussa sans même le toucher. Il avait l’impression d’avoir encaissé un solide coup de poing dans l’estomac alors qu’elle n’avait effectué aucun mouvement, ni dit aucun mot. Quelle était cette sorcellerie ? Il n’eut pas le temps d’y réfléchir, reprenant son souffle, il la lâcha et elle en profita pour s’enfuir. Il retint une insulte entre ses dents et tâcha de se maintenir droit, comme si de rien était. Dans cette posture qui donnait le change, il se dirigea dans la direction qu’avait prit son « agresseur », toujours une main posée sur son estomac.

Il ne retrouva que le chapeau de la femme et dû se rendre à l’évidence, cela ne lui apportait absolument rien comme indice sur l’identité de celle qui avait prit d’assaut sa protégée. D’ailleurs, que c’était-il réellement passé ? Qu’avaient-elles échangé toutes les deux ? Jusqu’à présent, il avait seulement cru que Vanille était trop saoule pour se rendre compte qu’elle dansait avec une femme mais, n’était-ce pas l’autre qui était venu l’inviter ? Et si la raison pour cela était tout autre que ce à quoi il pensait ?

Dans son état, il ne pouvait pas revenir immédiatement dans la salle, un tour par les cuisines, à la recherche d’une boisson fraîche lui ferait le plus grand bien. Chauffé par l’ambiance de la salle le vin n’avait plus cet attribut.

Il se détendit un peu loin de la piste de danse et attrapa en plus d’une bière bien fraîche, une tranche de gigot qu’il étala sur un bout de pain chaud. Il n’aimait pas toutes ses fêtes, toute cette animation, d’autant plus lorsqu’on devait jouer les chaperons avec une adolescente qui aimait n’en faire qu’à sa tête. Il espéra vivement que d’ici peu, elle serait capable d’être plus autonome et surtout plus réfléchie.

Lorsqu’il finit par revenir dans la Grande Salle, il reconnu son oisillon, dansant avec le Roi. Hé bien…il avait sous les yeux le couple le plus téméraire et le plus inconscient du royaume, sans aucun doute.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   Sam 5 Jan - 19:34


Niniche

Sa tentative avec le Pierrot avait été un sacré fiasco. Lorsqu'elle lui avait tendu, pour une danse, sa patte griffue, l'inconnu était devenu blanc sur blanc et avait bégayé quelque chose qui devenait s'apparenter à un "non", puisqu'il était parti en courant. Blessée dans son orgueil, Niniche avait dédaigné un moment la piste de danse, tout en s'interrogeant sur son peu de succès ; elle avait sans doute choisi un costume trop effrayant.

Forte de cette certitude nouvelle, l'ourse se mit en quête d'une nouvelle apparence. Sur le parquet plus-si-brillant, elle finit par trouver un masque en forme de papillon. Le carton pâte était un peu froissé, mais c'était parfait : féminin, aérien, délicieusement banal, sans antennes ou autres excroissances insectoïdes... parfait vous dis-je ! Enlevant sa capuche plantigrade, elle le jucha donc sur son petit nez rose et repartit en chasse.

Voilà justement qu'un bel inconnu venait de pénétrer dans la salle ! Enfin, "bel", son masque dragonal ne le laissait guère deviner, mais bien bâti, ça c'est sûr ! Il était même plus grand qu'elle, chose rare qui fit courir sur sa fourrure un petit frisson d'aventure. Ni une ni deux, la blonde échevelée, mi-ourse mi-volatile, se rua vers l'inconnu et l'entraîna dans la danse. Elle ne permettrait pas au hasard de la refuser une nouvelle fois !

- Oh, quel beau lézard vous faites ! s'exclama-t-elle dans l'urgence de trouver quelque chose à dire, pour ôter à l'échange ses allures de kidnapping.
- Mais j'espère que vous n'avez pas le sang froid, ça ne doit pas être facile pour b... bouger, et tout ça...
La chose avait failli lui échapper et elle rougit légèrement. Modération était de mise pour ne pas effaroucher sa proie !
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   Lun 4 Fév - 18:50


- Attention, derrière vous…le serveur.

Et avec naïveté, Vanille tourna le visage, se penchant un peu pour éviter ainsi le malheureux. Sauf qu’il n’y avait personne. Interloquée, elle reporta son attention sur l’homme qui la faisait virevolter.
A sa grande surprise, Vainqueur était là et aussi…ce qui lui sembla être une femme ?
Elle ne comprit rien à ce qui se dit et se retrouva, sans savoir comment, face à Vainqueur qui échangea encore quelques mots avec le Garde-rascasse et ce qui sembla apparaître comme, sa compagne.
Ils repartirent ensemble et le Roi prit la main de Vanille tout en reprenant le pas de danse. Instinctivement, elle l’accompagna sur cette valse comme s’ils l’avaient débuté ensemble, tandis qu’il prenait la parole.

Elle ne put s’empêcher de rire devant les mots du Roi, au parler si franc et si honnête. Il semblait bien les connaître et cela lui apporta un soupçon de fierté de voir que le Roi, son grand cousin, était relativement proche de ceux qui le servait.

A son tour, elle prit la parole sans plus se soucier du mouvement de sa robe qui suivait sans hésitation les pas de son cavalier.

-Quelle soirée étrange…commença-t-elle en souriant. A croire que j’attire les gens bizarres. Mais laissons cela de côté, je t’ai vu danser avec Sérénité Lunabille. Elle a fait des jalouses tu sais, toutes veulent être pendu à ton bras ou à ton cou ahah. Quel tombeur ce Roi !

Puis, elle acheva sur le ton de la confidence :

- Alors, tu l’as trouvé comment ?


Il faut dire que sa soirée avait été presque décevante. Beaucoup de mouvement, mais aucun signe de la seule personne avec laquelle elle aurait souhaité danser. Alors quitte à vivre une romance par procuration, autant vivre celle du Roi en personne et de la jeune prétendante à la couronne.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   Mar 12 Fév - 18:08


Le Chevalier Masqué

L'apparence formelle de la danse cachait bien les discussions franches qu'il pouvait avoir avec sa petite cousine. Pas besoin de porter un masque avec elle - enfin, façon de parler - et Vainqueur ne se fit pas prier pour être lui-même : d'un grand sourire amusé et d'un léger rire, il affirma un très peu sérieux "La classe, hein ?" à la remarque sur ses talents pour plaire à la gente féminine.
C'était plutôt relaxant de pouvoir parler sans avoir à tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant, pas comme avec les possibles prétendantes à ne pas vexer... quoique, Vainqueur s'avoua qu'il s'en fichait bien de les vexer, tant qu'il ne vexait pas leurs pères et mères et que son royaume lui était gentiment fidèle comme il le lui demandait. Et, sans plus réfléchir, c'est avec la même franchise qu'il répondit à Acuité.

- Eh bien... elle est franchement jolie et elle semble aussi sérieusement intelligente. Je pense que je peux m'estimer chanceux que l'héritière de Rippon ne soit pas un laideron sans cervelle, qui aurait pu soupçonner que le meilleur parti politique soit aussi l'une des plus séduisantes prétendantes ? Vu que la question du "qui" j'épouserai ne se pose pas vraiment, mais plutôt celle du "quand", je...

Le roi s'arrêta un instant, plissant légèrement les yeux pour tenter de deviner si Acuité avait compris où il voulait en venir ou s'il l'avait perdu en route. C'était tellement logique pour lui et écrit depuis longtemps.

- Sérénité Lunabille est le meilleur choix pour le royaume, du moins si la situation des Duchés ne change pas trop à court terme. Si je veux être un bon roi et surtout m'assurer le plus de soutiens possible, c'est elle que je dois épouser, expliqua-t-il rapidement tout en haussant les épaules comme si la chose ne le dérangeait pas trop. Depuis le temps qu'on lui inculquait qu'il allait être roi, il avait déjà digéré l'affaire d'un mariage de raison.

- Juste que j'ai d'autres projets pour le moment, et que le partage de pouvoir ne m'intéresse pas dans l'immédiat... d'où l'irritation de ma mère, d'où le pseudo conflit entre différents clans dans la politique du château... imita-t-il pour parodier les intrigues actuelles, l'intonation sur les mots "clans" et "politique" en disant long sur combien cette charge-là de la couronne l'ennuyait. Le pire était peut-être même que Vainqueur ne synthétisait pas la situation actuelle, mais qu'il la pensait réellement aussi simple.

- Bref, Sérénité est belle et a de l'esprit, elle peut faire une bonne reine. Peut-être même qu'elle sera tellement douée que je pourrai lui laisser gérer les trucs chiants du royaume ! Les "trucs chiant"s devant sûrement être un catégorie assez large de ses devoirs royaux vu le sourire de Vainqueur à cette idée.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   Dim 24 Mar - 14:09


Tout à son observation du couple Loinvoyant, virevoltants sur la piste, il ne vit pas approcher…l’ourse ?
Enfin…c’était bien la femme qu’il avait aperçu au tout début de la soirée, celle qui avait osé prendre le Roi entre ses grands bras velus.

Dragoncat semblait être devenu la nouvelle proie de cette femme d’une taille vertigineuse. Par El, était-ce possible ?

Elle avait troqué son masque de mammifère pour un bien plus délicat, arborant des lignes de papillon. Ce qui la rendait encore plus déstabilisante, voire ridicule. Ainsi costumée, mélange hybride entre l’insecte et la quadrupède, elle faisait presque aussi peur que lui.

L’effet de surprise était si parfait qu’il se laissa entrainer sur la piste de danse, bouche bée tandis qu’elle lui bredouillait quelques mots. Cette apparition clouait la fin de sa soirée et il savait déjà qu’il ne pourrait y échapper. La blonde jouissait tout autant d’une haute stature que d’une force digne d’un homme.

Son allusion déplacée le fit sourire malgré lui, lapsus très certainement révélateur d’une femme trop souvent éconduite. Dans ce genre de soirée, elle finirait bien par trouver quelqu’un qui lui rendrait ce « service », l’alcool aidant, son costume finirait peut-être par séduire les plus virils. L’idée et sa propre moquerie le firent sourire derrière son masque. Qu’il était vilain de penser à de telles méchancetés. Mais il avait eut son content de problèmes pour la soirée et avait suffisamment joué les gentils chaperons.

Aussi, menant le pas de danse, il lui répondit de sa voix caverneuse :

- Dragon, Madame, Dragon ! Quand à mon sang, il ne m’empêche en rien de bouger, voyez vous-même.

Et à ses mots, il lui fit faire un tour sur elle-même, avant de reposer sa main sur ce qui lui semblait être la taille de la femme. Difficile à dire sous toute cette épaisseur.

- Le votre par contre, doit bouillir sous toute cette fourrure.

Sa carrure était véritablement impressionnante, jamais il n’avait vu femme si grande et si forte. C’est à ce moment là que l’idée lui traversa l’esprit. Etait-ce réellement une femme ? Sa voix indiquait que oui, mais derrière le masque et sous le costume, qu’en était-il vraiment ?
Il déglutit sans trop savoir à quoi s’attendre. Pour sur, il ne serait pas celui qui irait vérifier.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   Sam 13 Avr - 17:26


Niniche

- Dragon, Madame, Dragon ! rugit l'inconnu, et Niniche sursauta.
Il avait une belle voix grave et virile.

- Quant à mon sang, il ne m’empêche en rien de bouger, voyez vous-même.
Elle virevolta.
- Le vôtre par contre, doit bouillir sous toute cette fourrure.

Pensant qu'il continuait sur le registre de la grivoiserie, Niniche, peu habituée à être devancée dans ce domaine, rosit de plaisir.
- Passablement, oui. On peut dire ça... gloussa-t-elle en lui posant sur l'épaule une patte griffue.

Et puis, comme le regarder avec gourmandise ne semblait pas suffire à la vie en société, elle poursuivit :
- J'ai voulu choisir un costume original, mais je m'aperçois que je suis presque la seule dans ce cas !
Autour d'elle tournoyaient ces Dames en froufrous, qui s'étaient contentées de poser de légers loups sur leurs petits nez. Elle leur en voulait de s'être montrées si peu audacieuses, la mettant indirectement au ban.

- J'ai toujours dit que les mœurs de Cerf étaient trop policées, reprit-elle avec légèreté. Vous devez comprendre cela, vous qui êtes aussi d'ailleurs...
Elle n'avait pas identifié son accent, mais il était bien là. Peut-être était-il dû à sa langue fourchue ?
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   Sam 13 Avr - 18:03


Salto

Le dragonet délinquant semblait se tenir tranquille. Salto ne le surveillait plus que d'un oeil. Après tout, il avait bien le droit, lui aussi, de profiter de la soirée ! Il s'était même autorisé une ou deux coupes de vin, dont la saveur pétillait encore sur sa langue. Il avait même dansé de bon gré avec deux ou trois dames qui avaient eu l'audace, ou le désespoir, de l'inviter.

Mais ce qu'il préférait était regarder la foule, devinant le dessous des masques, ou épiant ceux dont il connaissait déjà les visages. Parmi lesquels, bien sûr, le Roi et sa jeune dame, fraîchement livrée de Rippon, la fameuse Sérénité. Elle avait l'air ravi. La Reine-Mère avait l'air ravi. Vainqueur était-il ravi ? Et lui-même, était-il ravi ? Il se sentait étrangement contrarié.

Après ce baise-main, quelques autres coups d'éclat eurent lieu, vite balayés par la fête. Une femme dansant avec une autre femme, à la silhouette familière, sans doute parce qu'elle était escortée d'un gros dragon. Une vague impalpable d'hostilité, l'espace d'un instant. Des fuites hors de la salle, quelques soufflets discrets. Nul doute que le champagne aiguisait les plus bas appétits, mais tout s'évanouissait dans le tournoiement coloré des corps. La fête engloutissait tout.

Nul n'avait osé s'emparer de Sérénité. Sans doute parce qu'elle était identifiée comme chasse-gardée du Roi, ou parce se tenait devant l'estrade royale. Dans la société, les puissants comme les loqueteux, les très-hauts comme les très-bas, devenaient intouchables. Cela lui donna un idée, et il s'avança.

Se fendant devant la petite Duchesse d'une révérence ridicule, il attrapa sa petite main et l'entraîna sur la piste.
- Madame m'accorderait-elle une danse ? dit-il alors même qu'ils valsaient déjà. Certes je ne suis pas le Roi, je ne suis même pas noble... mais une Reine ne doit-elle servir le peuple ?
Il ricanna. C'était de mauvais goût, mais c'était Carnaval.

- Être reine... n'est-ce pas le rêve de toute petite fille ?
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   Sam 22 Juin - 15:02


Chou

- Chou ? fit le Chat. Prenez garde, Damoiselle, je pourrais bien m'accoutumer d'une telle intimité.

Elle secoua la tête, gênée. Pourquoi avait-elle voulu l'impressionner avec ce surnom ridicule ? Heureusement, son cavalier semblait pensif, bien loin des paroles audacieuses qu'il venait de prononcer. Ah ! bien sûr, il devait réfléchir à un moyen de préserver son identité secrète.
Ces frivolités avaient presque fait oublier à Chou les enjeux de cette soirée, de cette danse. Avec cet homme, elle manquait de tomber dans son propre piège, laissant sa mission de côté pour mieux se concentrer sur les mondanités en cours.

Etait-ce mal ?

Avant que la Fée ait pu songer à cette épineuse question, son partenaire reprit la parole. Tout d'abord prudent, il se fit charmeur alors qu'il se dévoilait enfin.
Surprise de cette révélation inattendue, Chou lui sourit en retour.

- Eh bien, je n'espérais plus que vous le disiez un jour, Messire Chat. Mais je suis...

Elle hésita, pencha la tête de côté.

- ... contente de le savoir.

Piètre répartie, mais en prononçant ces mots la jeune femme s'aperçut qu'ils étaient vrais. Elle passait un bon moment avec le Baugien, et même s'ils ne se fréquenteraient sûrement jamais plus, il était agréable de savoir à qui elle avait affaire.
Elle sut également qu'elle serait ravie d'enfin laisser tomber missions et tâches secrètes pour mieux se concentrer sur la fête et sur la danse, sur son cavalier et ses pas complexes. Alors même que ce désir étreignait son coeur, elle se sentit mal, comme si elle était sur le point de trahir, de manquer à sa parole.

Un oeil sur la Reine la rassura, elle quittait la gracieuse prétendante de son fils le sourire aux lèvres. Un deuxième sur la rousse Béarnoise la tranquillisa de même : dansant avec son royal cousin, elle ne risquait rien. Quant à sa mystérieuse cavalière, elle avait disparu, laissant l'homme au masque de dragon avec l'ourse culottée.
Rien de mal ne se passerait durant ce bal. Chou pouvait-elle simplement rester avec son aimable cavalier, à deviser de tout sauf de politique ?

Consciente d'être restée un long moment silencieuse, elle lui sourit d'un air d'excuse, puis murmura :

- Pardonnez mon humeur pensive... C'est que, je ne suis pas sûre de faire ce qui est juste à cet instant. Pourquoi la vie et ses devoirs ne sont-ils pas aussi simples et naturels qu'une danse ?

Chou fronça ses sourcils noirs, consciente du sens que pouvait avoir ses paroles pour l'artiseur. Il allait la croire mariée !

- Excusez-moi, ce n'est pas ce que vous croyez. J'étais ravie de partager ces moments avec vous, fit-elle en se dégageant doucement de son étreinte.

Une révérence, un sourire, et la voilà partie. Mais que lui avait-il pris d'ouvrir ainsi son coeur ?
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   Dim 7 Juil - 18:19


Félix

- Eh bien, je n'espérais plus que vous le disiez un jour, Messire Chat, dit sa cavalière après qu'il lui eut révélé son identité. Mais je suis...
Il était aux aguets, attendant le retour de la politesse.
- ... contente de le savoir.

Contente ? Voilà qui lui faisait une belle jambe ! Il avait espéré qu'elle se présente à son tour, mais la fée semblait déterminée à garder ses tours de magie dans son sac. Le Chat se retrouva d'autant plus piteux que la jeune femme semblait soudain passionnée par son environnement. Elle ne se cachait même pas de regarder ailleurs.

Avait-il si mauvaise réputation à la Cour qu'il lui suffise de révéler son nom pour que les Dames se fassent dédaigneuses ? Certes il avait pris plus de liberté avec les convenances depuis qu'il résidait à Castelcerf, profitant d'être loin du giron familial pour s'accorder une liberté délectable. Mais il avait remisé ses excès hors du château, où il gardait toujours bonne figure. Des rumeurs auraient-elles circulé ?

Et puis elle reprit la parole et il comprit qu'il s'était trompé sur toute la ligne. Il n'avait pas là affaire à de l'indifférence. Bien au contraire, il avait suffisamment séduit sa partenaire pour qu'elle se sente coupable d'une simple danse. Une femme mariée, sans aucun doute. Ce qui ne la rendait que plus attirante !

- Il n'y a rien de mal à partager une danse, voulut-il ajouter, mais déjà la belle le plantait là, confuse de s'être ainsi révélée, au beau milieu de la piste.
Estomaqué, Félix la regarda s'éloigner. Allons bon ! Toutes ses cavalières allaient-elles l'abandonner ainsi, après l'avoir gentillement remercié, alors qu'ils commençaient tout juste à s'amuser ? C'était terriblement frustrant.

Rageur, il s'éloigna vers la table du buffet, où il s'empara d'une coupe de vin pétillant qu'il vida presque d'un trait. C'était délicieux, et il en saisit une deuxième. Il coulait un regard vers les petits fours lorsqu'il aperçut, à sa gauche, une jeune femme au masque bleu dont les cheveux argentés titillaient sa mémoire. Il était presque certain d'à qui il avait affaire, bien que le doute fût toujours possible : n'était-ce pas le but de la soirée ?

- Irritant, n'est-ce pas ? lança-t-il à son attention, désireux sans trop savoir pourquoi d'engager la conversation. Sans doute pour partager son agacement, et tromper cette solitude encombrante.
- Je ne suis pas sûr finalement d'apprécier ce petit jeu, poursuivit-il en désignant son masque, sa coupe décrivant un mouvement dangereux. Beaucoup de simagrées pour pas grand chose.

Et il se tourna vers Plume, attendant une réponse. Il était persuadé qu'elle abonderait dans son sens. N'était-elle pas une femme du peuple ?
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   Lun 8 Juil - 14:29


Comme Vanille pouvait s’y attendre, le Roi-servant n’avait pas la langue dans sa poche. C’était un trait de caractère qu’elle appréciait chez lui, il disait tout haut ce qu’il pensait sans demi-mesure. Le genre de comportement qui l’incitait à agir de la même façon. Peut-être qu’un jour, tous les deux iraient jusqu’à se faire quelques confidences.

Elle l’écouta attentivement, même lorsqu’il s’interrompit pour être sûr qu’elle le suivait bien dans son récit. Lorsqu’il parlait de Sérénité, il parlait clairement de devoir et non de passion. Etre Roi donnait lieu a certains privilèges, mais surtout beaucoup d’obligations. Un mariage de raison en était une.

Vanille n’enviait pas sa place, pourtant, cette histoire de mariage pour le bien commun ne semblait pas ni déranger ni perturber Vainqueur, comme s’il s’y était habitué depuis longtemps. Et plus son discours avançait, plus il décrivait la jeune fille comme un partenaire plus que comme une épouse à chérir. Cela lui fit presque mal au cœur pour la jeune femme. Mais après tout, peut-être que c’était également la volonté de la Lunabille.
Vanille songea quelques secondes à son propre mariage. Elle serait bientôt en âge de recevoir les premiers prétendant, mais lorsque l’on possède pour père Glace Loinvoyant, sur combien de prétendant pouvons nous compter ?
Si la jeune blonde devait se marier, elle souhaitait que ce soit par amour. Mais était-ce réellement possible dans ce bas monde ? Elle préférait encore rester seule plutôt qu’effectuer un mariage de raison.

- On dirait que tu y as pas mal réfléchi et que tout semble clair dans ta tête. C’est une bonne chose, lui dit-elle avec le sourire.

Elle jeta un coup d’œil vers la future fiancée, qui était entrain de se faire aborder par un pierrot blanc. Elégante et gracieuse,  Sérénité était la jeune fille en vue, contrairement à elle. Bah, cela lui convenait tout autant, au moins était-elle tranquille.
Et puis, elle avait eu son quota d’invitations étranges pour la soirée. Se retrouver dans les bras de Vainqueur lui donnait du répit, et accessoirement, rendait jalouses la plupart des Dames présentes.

Dans un soupir de soulagement, elle serra un peu plus la main de son grand cousin avant de lui avouer :

- Je suis contente d’être ici tu sais, et je suis contente de faire parti de ton clan d’Art. Même si je ne maitrise pas encore mon don, j’espère t’être utile assez rapidement. Buvons un verre pour fêter ça et pour te désaltérer aussi. Je pense que les Dames vont se jeter sur toi, dès que je te lâcherais.

C’est alors qu’elle éclata d’un rire franc, avant de l’entrainer vers le buffet.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   Mar 9 Juil - 23:25


Le Chevalier Masqué

Ses paroles semblaient résonner tel un écho dans les pensées de sa petite cousine, mais Vainqueur ne comprenait que peu les interrogations qu'elles y laissaient. Il hocha simplement de nouveau la tête l'air de rien lorsqu'elle lui affirma à juste titre que tout était clair pour lui, tout en suivant son regard vers Sérénité.
Il n'y vit rien de prime abord. Même si... si, il la voyait derrière, lointaine. Chalcède était entre eux deux, comme un rêve trop grand pour que Vainqueur puisse n'en avoir aucun autre avant d'avoir réalisé celui-ci. Sérénité alors ? Oui, rassurer le royaume avant d'entrer en guerre, c'était elle le meilleur outil pour cela. Après, le mariage, la vie ? Vainqueur avait toujours mieux porté son prénom que son nom de famille.

La petite main de Vanille dans la sienne, son engagement dans l'Art et envers lui, il se dit qu'un bout de chemin a été parcouru depuis leur première chasse et confrontation qui en a résulté. Un sourire franc lui barra les lèvres avant de se transformer bien vite en un joyeux rire, celui de sa partenaire de buffet étant contagieux.
Jouant toujours à son jeu de demi-chevalier déguisé, Vainqueur prêta gentillement son bras à sa petite cousine pour qu'elle le tire jusqu'au buffet. Les serveurs affluèrent vers eux comme des mouches, personnages royaux obligent. Vainqueur s'amusa brièvement à répondre un "D'après vous ?" à la question "Quel boisson désirez-vous messire ?", avant de libérer le serviteur de son supplice en prenant la première bouteille venue, et deux verres qu'il remplit lui-même.

Il reprit la conversation en même temps qu'il tendit le verre à Vanille, conservant pour sa part la bouteille en plus du sien.

- Ta motivation fait plaisir à voir en tout cas. Si tous les apprentis peuvent être dans le même état d'esprit que toi, ce sera vraiment grandiose. Clément préfère que je me tienne à l'écart des cours, alors je ne sais pas grand chose de votre avancement en fait. J'espère que vous serez prêts toutefois, sinon...

Vainqueur s'arrêta un instant, butant face à la question qui venait de surgir dans sa tête. Il prit une gorgée de vin, tout en regardant sa petite cousine, tentant d'y découvrir quelque chose qu'il n'aurait pas vu auparavant.

- J'avais pas percuté jusqu'à maintenant. Je te vois parfois trop comme ma cousine et pas encore comme mon artiseur, non pas que les deux soient incompatibles, mais disons que... t'es jeune, tu dois encore avoir plein de rêves, peut-être même un amoureux ou deux - si ton père te les a pas déjà choisis pour toi, hahaha ! - Artiseur, c'est un destin un peu particulier comme tu peux l'avoir constaté. Ca me fait d'autant plus plaisir que tu me dises que tu es contente d'être dans mon futur clan.

Vainqueur eut un sourire tendre à l'attention de Vanille, tentant de forcer l'image de la chasseresse enivrée et de la rhétoricienne cinglante sur celle de la simple adolescente catapultée loin de chez elle. Il finit par lui entourer les épaules d'un bras, décidant que l'humeur de fête nécessitait des sujets plus détendus.

- Bon, à mon tour d'avoir des questions, ce ne serait pas poli de ne pas te rendre la pareille pour Sérénité. Parmi tout le monde du château, étalé là sous tes yeux, qui n'est pas encore tombé sous ton charme ? continua-t-il l'air bien plus désinvolte, accentuant gestes et intonations pour taquiner sa cousine, tout en balayant les danseurs de son bras libre, au bout duquel son verre jetait quelques gouttes rouges à chaque exagération.


Dernière édition par PNJ le Mar 9 Juil - 23:26, édité 1 fois (Raison : Arg, j'ai oublié l'en-tête.)
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   Ven 12 Juil - 10:07


Pour être original, son costume l’était oui, sans aucun doute. Original et peu engageant. Quelle femme pouvait bien enfiler un costume d’ours pour venir danser dans un bal masqué donné par le Roi-servant en personne ?
Elle devait être excentrique ou juste idiote ….ou peut-être les deux.

Malgré les apparences, il lui sembla qu’elle minaudait. Le petit gloussement qu’elle émit lorsqu’il lui répondit en disait long. Par El…avait-il seulement laissé croire à un jeu de séduction ? L’idée lui fit froid dans le dos.
Et l’ourse ne semblait pas vouloir le lâcher, reprenant la conversation. Dragoncat apprit alors que la blonde n’était pas d’ici, et chose plus déstabilisante, elle avait remarqué que lui non plus. Inutile de mentir, il reprit donc :

- En effet, je ne suis pas Cervien, lui concédât-il.

Et à nouveau, il la fit tourner sur elle-même, comme pour lui indiquer qu’elle n’en saurait pas plus.

Un rapide coup d’œil sur son oisillon lui apprit qu’elle était de retour au buffet, mais cette fois-ci en compagnie du Roi. Petite maline…ainsi il ne pourrait pas intervenir et elle pourrait boire tout son saoul. Il n’avait jamais vu le Roi dans un état alcoolisé avancé, mais est-ce que cela signifiait qu’il ne buvait jamais plus que de mesure ?

Un battement de cœur plus tard, il doutait sérieusement de la capacité de ces deux là à se tenir bien sages pour la fin de la nuit. Vanille se laissait facilement impressionner et depuis leur arrivée à la forteresse, il lui semblait qu’elle s’était rapprochée de son grand cousin.

Il grimaça à cette idée et grimaça à nouveau lorsqu’il vit les deux Loinvoyant trinquer.
Dans un soupir, il reporta son attention sur l’ourse qu’il avait carrément oublié l’espace d’un instant.

- Pardonnez-moi, vous disiez ??

Cette nuit serait très certainement la plus longue de toute son existance….
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   Jeu 15 Aoû - 19:34


Niniche

L'homme n'était pas bavard, mais il la faisait danser. L'ourse tourna à nouveau sur elle-même, réprimant un petit rire de joie, avant de poser sur son cavalier un regard énamouré. Mais ce dernier regardait ailleurs...!

Niniche suivit son regard jusqu'au buffet où se trouvait... le Roi. Une bouffée de fierté l'envahit au souvenir de l'accolade dont l'avait publiquement gratifiée sa Majesté. Puis vint la contrariété : Monsieur Lézard, ou Dragon, bref ce fichu reptile, avait la tête ailleurs !

- Pardonnez-moi, vous disiez ? se reprit-il avec un soupir d'amoureux éconduit.

Tout fut clair alors dans l'esprit de Niniche, et le ressentiment laissa place à une complicité gaillarde. Elle se fendit d'un sourire égrillard et remarqua à haute voix, flattée d'être parvenue la première à percer à jour cette romance peu conventionnelle :
- Je vois que le Roi n'a pas que des prétendantes-euh, ce soir !

Le féminin était marqué et l'allusion très claire. Qui l'eut cru d'un grand gaillard pareil ? Bah, l'Amour, c'est bien connu, ne se commande pas !
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   Jeu 15 Aoû - 20:06


Trésor

Il est certain qu'il avait dû faire quelque bourde. Sa cavalière avait exprimé sa peine de n'avoir point de descendance, et puis elle s'était éclipsée, prétextant la fatigue. Fatiguée, elle pouvait l'être, mais partir au beau milieu d'une danse ? Cela était presque inconvenant, et Trésor se trouva tout bête. Bénissant son masque, il regagna discrètement le buffet en tâchant de lui trouver des excuses. Elle avait l'air sincère. Peut-être avait-il touché une corde sensible ?

Dépité, il goba quelques petits fours, savourant la finesse de la confection, puis se saisit d'une coupe. Le vin crépitait sur sa langue avec sa saveur triste de la solitude. Comment pouvait-on se sentir seul dans une salle pleine de monde ? Le Roi et une jeune fille trinquaient un peu plus loin, mais il préféra ne pas les déranger. Outre qu'il s'agissait du Roi et de quelque perle de noblesse (Bienséance lui en aurait voulu à mort d'interrompre une romance en bouton), on trouvait souvent embarrassante la compagnie d'un vieillard. Son masque ni la richesse de son costume ne dissimulaient sa silhouette, et on lui supposait le pied dans la tombe. Mais, par El ! il avait encore le pied léger, et il avait envie de danser.

Il se vengea sur un canapé aux tomates et lorgna les danseurs. Il vit les couples se faire et se défaire. Leur manière de se défaire était plus intéressante que celle, toute conventionnelle, de se former, et il estima qu'il n'était pas le plus mal loti. Il vit même une femme gifler un homme avec son gant. Sûr que la profondeur de son décolleté lui avait attiré des propos inconvenants...
Il vit aussi une petite fée s'échapper des bras de son cavalier, un grand homme au masque de chat qui parut aussi décontenancé que lui-même l'avait été. Mais plus furieux, sans aucun doute, aurait-il conclu s'il ne portait plutôt son attention sur la fuite sans tapage de la créature ailée. Elle filait tout droit dans sa direction.

Touché par son air peiné, il attrapa une seconde coupe et s'approcha d'elle.
- Un petit remontant, jeune fille ? murmura-t-il en lui tendant le breuvage.
Il en avait également besoin, et peut-être était-ce celui des deux qui avait véritablement besoin d'être consolé. Le vague à l'âme lui inspirait l'envie de prendre soin de son prochain.
- Un de perdu, dix de retrouvés ! poursuivit-il avec un clin d’œil innocent, songeant qu'il seyait aux personnes de son âge de rabâcher les bons vieux dictions populaires.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   Ven 23 Aoû - 19:40


Chou

Ayant quitté son cavalier, Chou se dirigea vers l'une des tables, esquivant rapidement les couples qui continuaient à tournoyer en rythme. Elle avait bien besoin de faire une pause, de reprendre ses esprits. Profiter du moment ou accomplir sa mission pour la Reine, la question avait été bien vite réglée : la fée n'avait tout bonnement pas pu rester avec Félix après s'être ainsi dévoilée. Mais le simple fait qu'elle se soit posée la troublait, elle n'avait d'ordinaire pas de tels états d'âme.

Avant qu'elle ait pu réfléchir plus avant à ce sujet, la jeune femme fut interrompue par un homme à peine plus grand qu'elle, affublé d'un masque doré. Il lui proposait gentiment une coupe de vin, qu'elle accepta avec une moue : l'alcool avait beaucoup trop d'effet sur elle, et elle ne tenait certes pas à faire n'importe quoi.
Mais le vieil homme semblait chagriné et, plus par compassion qu'autre chose, Chou porta brièvement le verre à ses lèvres après avoir hoché la tête en sa direction. Elle sourit de la formule éculée, puis acquiesça :

– Vous retrouverez donc une cavalière, vous aussi. Car tout vient à point à qui sait attendre, n'est-ce-pas ?

De nouveau à l'aise, la jeune femme attrapa un canapé au saumon, en profitant au passage pour délaisser sa coupe.

– Comment trouvez-vous la soirée, Messire... ?

L'approche était vue et revue, mais Chou avait réellement envie de passer un moment avec cet homme qui paraissait si mélancolique lorsqu'il l'avait abordée. Qu'elle pense l'avoir reconnu n'y changeait rien et l'arrangeait presque : étant donné son caractère volubile, elle pourrait ainsi collecter quelques informations pour sa Reine.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   Sam 5 Oct - 23:19


Trésor

La jeune fille répondit au diction par un autre, et Trésor sourit de sa malice. Elle avait posé sa coupe mais il porta la sienne à ses lèvres, prenant le temps, dans sa dégustation, de sonder sa propre opinion.

- Ma foi, fort réussie, répondit-il en délaissant sa position personnelle au profit de l'intérêt général.
Le contraire serait étonnant, pour une fête royale, ne croyez-vous pas ?

Le succès tenait rarement au hasard, et ils s'étaient donnés les moyens de cet éclat.

Mais il ne pouvait livrer ces pensées sans dévoiler une partie de son identité, aussi se borna-t-il à énumérer :
- Les gens ont l'air de s'amuser, cela danse avec goût - contrairement à ce qu'on aurait pu penser - et la petite de Rippon a fait une entrée charmante, en dépit de cette ourse... inattendue.

La Reine-Mère avait dû frôler l'infarctus, mais la valse de Sérénité l'avait sans doute enchantée. Il coula un regard vers le Roi, qui buvait toujours avec la blonde empanachée. Cela devenait presque suspect...

Il fronça les sourcils et prit une nouvelle gorgée de vin, avant de lancer à son tour, reportant une attention sincère sur son interlocutrice :
- Mais permettez-moi de vous retourner la question !
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   Mer 30 Oct - 13:33


Pierrot & Colombine

Certes, Pierrot aimait danser. Il adorait ça, même. Mais au point d'accepter l'offre de cet être immense et velu, qui avait déjà attiré toutes les attentions sur lui au début de la soirée ? Non, par El, il n’était pas désespéré à ce point. Reculant d'un pas, il se déroba assez peu élégamment, en jetant un regard à son plus proche voisin, comme s'il croyait que c’était à celui-ci que s'adressait l'invite. Pas très convainquant, certes. Mais cela lui évitait au moins de finir entre les pattes griffues du plantigrade, et, pour ce qu'il avait pu en voir, ses pieds seraient sauvés de ce non négligeable danger-là. Sans compter que dans le cas contraire, Colombine serait bien capable d'en faire une chanson. Nul doute d'ailleurs que la soirée en général l'inspirerait.

Profitant de sa grande taille pour jeter un regard vers sa compagne, Pierrot se décida pourtant. S''il ne voulait pas se retrouver avec pire que ce qu'il venait d’éviter, pour le cas où ça existait, bien sûr, il devait prendre l'initiative. Il choisi donc d'aller au-devant d'une jeune femme au costume pas trop brillant, ou dont le brillant ne ferait pas plus vrai que le contenu d'un chariot de baladins, et, à gestes polis mais sans un mot, de l'inviter à se rendre sur la piste. (HJ : c'est personne qui est incarné, mais juste histoire de me remettre dans le rythme).

Le moment se termina bien trop rapidement à son goût, et pourtant, contrairement à d'autres, il ne s’efforçait pas d’épier les faits et gestes des autres danseurs. Non, il faisait ce que tous ces nobles et autres personnages importants ne pouvaient réellement se permettre : profiter de l'instant, tout simplement, et sans arrière-pensée. Remerciant sa partenaire d'une courbette convenue, le Pierrot fit quelques pas, en quête d'une nouvelle personne à entraîner. Et s’arrêta devant une jeune femme inconnue (HJ : quelqu'un ??), quêtant une approbation en réponse à son signe la sollicitant silencieusement.

Là-bas, auprès de sa fenêtre, Colombine, ressentant désormais trop désagréablement la fraîcheur de l'air extérieur, s’était levée pour rejoindre de nouveau le buffet.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   Sam 23 Nov - 22:29


Bétyle

Il va sans dire que Bétyle raffolait de ce genre de festivités, qu'elle n'avait pas connu jusqu'alors, ou du moins pas dans ces proportions. Elle avait tout dévoré, elle n'en avait pas perdu une miette - au sens propre comme au sens figuré, si bien qu'elle avait arrêté de se préoccuper de sa ligne pour le temps d'une soirée. N'était-ce pas la fête ?

Alors elle avait bu, elle avait dansé, elle avait épié tout son soûl, jusqu'à une certaine ivresse. Elle pouvait bien s'amuser : on ne la reconnaîtrait pas, ce qui lui inspirait les idées les plus folles et les plus déplacées. Sa bonne conscience lui soufflait qu'elle était bien stupide, qu'elle aurait dû profiter de cette occasion dorée pour ferrer le poisson. Mais dans cette foule bigarée, il était fort difficile de discerner le sabre de la sardine, surtout lorsque le vin fruité vous montait au nez. Alors baste !

A l'orée de la piste de danse, elle dégustait quelque mignardise en couvant d'un oeil gourmand les silhouettes tourbillonnantes lorsqu'un nouveau cavalier se présenta sans piper mot. Enthousiaste, Bétyle saisit la main (jeune et longue, avait-elle noté) qu'il lui tendait et s'éloigna avec lui sur la piste de danse. Tout simplement. Si seulement la vie pouvait être aussi simple !

Quelques portées d'un air enlevé lui suffirent pour constater que l'inconnu était fort bon danseur, et elle s'efforça de suivre le rythme, faisant virevolter sa robe d'un rose foncé. De plaisir, elle laissa échapper un rire cristallin, et murmura avec une manifeste curiosité :
- Vous êtes brillant cavalier, pour un modeste Pierrot. Où avez-vous appris à danser ainsi ?
Elle-même n'était pas maladroite, mais cela lui avait demandé bien des efforts, et l'application plutôt que l'instinct guidait ses pas.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des visages
Je suis tous
avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   Dim 8 Déc - 20:51


Pierrot & Colombine
(ou plutôt Pierrot sans Colombine pour celui-ci, mais elle revient bientôt)

Sa nouvelle cavalière semblait bien enthousiaste, et s’avérait suffisamment connaisseuse pour qu'il n'aie pas à rattraper ses mauvais pas. Il n'en demandait pas plus. Que ses mouvements manquent quelque peu de fluidité, ou qu'elle ne sache se tenir coite durant l'exercice, ne pouvait décemment lui être reproché. L'essentiel restait qu'il s'amusait assez, et que sa cavalière ne semblait pas non plus s'ennuyer, à en croire le rire qui sonnait tellement comme celui de la jeune héroïne caricaturale dépeinte dans un de leurs spectacles de marionnettes.

Pierrot n'allait pourtant pas renoncer à sa condition de muet pour la soirée, et répondit donc de quelques gestes : un sourire modeste en remerciement du compliment, puis un grand signe vague du bras semblant indiquer tout sauf un endroit précis, avant qu'il ne porte la main à son cœur. A voir si la jeune noble, car la dentelle du masque de nuit l'indiquait comme telle, saurait comprendre quelque chose à cette nouvelle sorte de pantomime.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bienvenue au bal [août 09]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bienvenue au bal [août 09]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Bienvenue Laurent
» Acqua & Sapone => Bienvenue en Italie !
» Bienvenue au FIER-Demande d'adhésion
» Bienvenue chez nous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Forteresse de Castelcerf :: Couloirs et salles communes :: Archives V1 et V2
-