AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   Sam 19 Nov - 22:39

Une pluie froide s'abbatait sur le littoral. Des nuages noir s'amoncellaient d'avantage, le paysage tombait sous la coupe d'une pénombre inquiétante. Le roi était en Rippon, et en quelques jours à peine la situation avait été changée par plusieurs coup de pieds royaux bien placés.
Mais ce n'était que le début, et en ces lieux se tramait un événement intéressant: à Gardebaie, ville principale de Rippon, personne n'avait pu retenir sa colère ou sa tristesse devant le massacre des pauvres gens. Ici, si dieu le veut, la vie de nombreux habitants du royaume seront préservées par l'altruisme et le courage d'une poignée d'hommes.


-On va se faire un max de thune, mec ! Tous les forgerons travaillent comme des brutes, grace au réseau d'approvisionnement on va pouvoir honorer toutes les commandes !

C'est bien ici, -mais un peu plus tard- que le roi allait arriver, et des négociations sur des sujets encore obscurs allaient s'ouvrir entre le monarque et un personnage qui faisait surface dans le monde politique.
Par plusieurs ruses et expédients, un ancien bandit de grand chemin avait réuni toute la mafia Ripponoise. Il avait jusqu'ici tenu parce qu'il n'était pas vraiment ambitieux. Mais sa volonté de réunification allait bientot lui couter un peu plus que de l'argent si, pour les jours à venir, il n'enlèverait pas les bouts de verre de son bol le matin, qu'il enlève le poison dévoreur de son oreiller, ou qu'il démarre son cheval.

Il avait aussi réussi, car il était le plus gentil des moins méchants. Au lieu de venir réclamer une 'contribution' pour le syndicat, il préferait assimiler les commerçants plutot que de gacher une main d'oeuvre potentielle.
On peut aussi noter le fait qu'il ait échappé de plusieurs fois à la mort grace à un corbeau qui appréciait apparemment le suc oculaire des assassins. Mais ce ne sont que des ragots d'ivrognes, sans aucun doute.
Aujourd'hui se posait un problème majeur: son associé principal dégustait une salade de pissenlit à un niveau moins élevé que celui de la mer. Et il avait son temps.

Ainsi, Bryggen avait hérité de l'organisation associée, faute de volontaire qui voulait à la fois vivre longtemps et avoir du pouvooooiir. Il controlait donc trois quarts du commerce officieux -si on ne compte pas la bonne grosse part du duc, soit dit en passant- et savait qu'il fallait agir vite pour mieux procrastiner l'inhumation non désirée.
Toutefois, il avait la chance de ne pas avoir été aveuglé par le pouvoir, et surtout d'avoir des hommes de main fiables. Il avait réussi à se faire presque aimer de la population, par l'abscence presque totale de persécution de la plèbe. Il préferait s'en prendre aux nobles. Pour des raisons anciennes. Des raisons personnelles.
Mais aujourd'hui, il allait ouvrir le dialogue avec la noblesse. Mieux, la royauté. Et officieusement, par contre. Mais cela va de soi...


-Calme toi, Krees, je ne m'entends plus réfléchir. dit Bryggen, préoccupé par l'arrivé imminente du roi.
-Mais c'est énorme ! Le roi ! Si ça se passe bien, tu... d'ailleurs, pourquoi tu ne nous dit pas ce que tu vas mettre sur le tapis ?
Un corbeau se posa sur la fenêtre. Bryggen congédia Krees, qui sortit avec un air réjoui.
Bryggen s'efforçait d'avoir l'air inquiet. En vrai, il était stressé à mort. Son coeur aurait pu servir de métronome pour un groupe de death metal sous perfusion de caféine.
Le roi allait arriver. Des arrangements allaient se faire, seul à seul.
Le contrebandier n'aimait pas les nobles.
Tous des pourris.
Mais le roi était différent. Et il commençait à déchirer les ficelles de son dos, autrefois tirées par sa mère. Il commençait à s'affirmer.
Il allait redresser la situation en Rippon, mais ça s'annonçait mal. Le duc ne privilégiait pas vraiment l'armement, et autres choses du domaine militaire.
Le duché allait avoir besoin d'armes et d'hommes.
Bryggen en avait beaucoup.
Mais le Corbeau avait besoin du roi, lui aussi.

Et le roi arrivait.




Dernière édition par Bryggen Oswinn le Mer 7 Déc - 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 565
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   Ven 25 Nov - 13:24

Le temps collait à son humeur avec une détestable exactitude. Le ciel avait été parfait lors de la campagne militaire, Vainqueur avait même réussit à surpasser ses prévisions et les troupes avaient manœuvré avec une coordination exemplaire pour un royaume supposé être en paix. Si seulement tout pouvait être si simple avec Rippon.
Le Duc avait piaillé dès son arrivée et c'était presque s'il n'avait tenté de s'opposer à la percée en Chalcède. Vainqueur n'avait pas perdu de temps et avait annoncé franchement que Raki pouvait dire adieu à sa charge et qu'à son retour de campagne, il voulait voir une réunion des conseillers du Duché pour préparer une administration de transition. Le jeune roi avait espéré que les Lunabille auraient le temps de digérer la nouvelle pendant la campagne, mais non le retour fut pire et l'affrontement presque frontal - oh, sous couvert de langage policé et diplomatique, bien sûr. La patience de Vainqueur avait fondu comme neige au soleil et un jour, il prit la cour du château par la force et installa Kesar en temps que tuteur devant une assemblée d'aristocrates en rangs serrés devant les lances de ses soldats.
Il avait dû tirer son épée au clair pour imposer *son* autorité dans l'un de *ses* Duchés. Le souvenir lui brûla tellement la gorge qu'il en cracha par terre, la salive se mêlant au sol boueux dégorgeant d'eau. Maudits nuages noirs, Gardebaie était vraiment une passoire même pas à l'abri du climat, comment cette ville avait-elle pu mériter son nom ?! Même un corbeau planait au-dessus d'eux !

Un peu moins de la moitié de ses gardes royaux l'accompagnait, quatre d'entre eux seulement, mais le roi ne craignait en rien pour sa sécurité. On se sentait généralement invincible, jugé sur un gigantesque destrier avec un caparaçon et une armure de plate quasi-complète. Vainqueur avait même gardé son casque et son bouclier était à la main, au lieu d'être simplement accroché au flan de sa monture.
Les quatre gardes faisaient écho au roi, tout en métal et acier juchés sur des bêtes qui avaient sûrement déjà tués elles-aussi. Vainqueur ne déviait pas d'un iota de sa route et n'échangeait aucune parole, seul avec son humeur et le rythme de la pluie martelant son casque. Les consignes étaient claires.

Plusieurs hommes l’accueillirent au lieu de rendez-vous prévu. S'ils étaient surpris de le voir aussi entouré et armé, ils réussirent à ne pas trop le montrer. Vainqueur mit pied à terre avec son équipe, l'un prenant les rênes des montures, et les trois autres entrant à la suite de leur souverain.
Le temps d'un regard circulaire, le jeune roi garda son heaume. Il savait à qui il avait affaire, mais constater que des malfrats avaient bien l'air de malfrats ne l'aida pas à oublier qu'il rongeait sur ses idéaux en se trouvant ici. Il passa son casque et fit signe à Orge de le suivre lorsqu'on lui indiqua de monter à l'étage.

- Bryggen Oswinn, dois-je présumer ? "On" m'a fait savoir que vous pourriez m'aider. Le ton était froid et neutre, avec un léger accent hypocrite sur le "on", le roi ne doutant aucunement que l'homme de l'ombre avait lui-même engagé les intermédiaires.

Vainqueur serra son gantelet calmant sa rage intérieure. Il avait l'air jeune, et assez intelligent - compétent sans aucun doute. Le fait qu'il soit sûrement un contrebandier, peut-être même un meurtrier ou un esclavagiste l'agaçait - au point qu'il avait demandé à l'un de ses gardes de l'accompagner dans l'entretien, selon l'idée que deux jugements valent mieux qu'un, mais cela passait encore.
Le pire, c'était que Rippon lui résistait. C'était que ses propres troupes étaient en nombre insuffisant pour résoudre le problème frontalier, et ce de quelque manière que Brun ou lui ne les disposent. C'était que le monde était complexe alors que Vainqueur le voulait simple. C'était que les variables, la gouvernance et les compromis entraient dans des proportions trop grandes dans ses choix récents. C'était que manigancer et trouver des alliances devenait un passage obligé. La simple évidence qui s'imposait à lui, après un règne d'inaction bâti sur la machinerie trop bien huilé de son père : il ne pouvait pas vaincre seul.


Dernière édition par Vainqueur Loinvoyant le Jeu 8 Déc - 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   Mar 6 Déc - 17:42

Le Roi avait décidé, et l’on obéissait au Roi. Ainsi Orge s’était-elle retrouvée embarquée à ses côtés sur les routes de Rippon, engagée dans une escorte des plus réduites et prête à boire le thé avec un criminel. La garde avait du mal à se l’avouer, mais cette idée lui semblait être l’une des pires jamais trouvées par Vainqueur. Qu’avaient-ils besoin de l’aide d’un traficoteur ! Il aurait suffit d’un décret, d’un mot du roi, et les taxes levées et les hommes engagés auraient du suffire pour leur fournir tout ce dont ils avaient besoin pour vaincre définitivement les chalcédiens. Du moins en était-elle persuadée. Sa mauvaise humeur l’avait rendue hermétique à celle de son entourage. Au moins le Roi était-il également plongé dans ses pensées et personne ne pouvait la réprimander de passer sa mauvaise humeur sur les aides de camp.

La traversée de Rippon, comme elle put le constater, ne s’était pas faite aisément ; partout, plutôt que de saluer et de s’incliner devant le Roi, les gens préféraient passer leur chemin, voir le dévisager de façon outrancière. C’est avec morgue qu’Orge l’avait suivi, tenant nerveusement l’étalon de guerre qui piaffait sous elle. En prêtant plus d’attention aux conversations des jours précédents, la garde s’était rendue compte du véritable rôle que jouerait le contrebandier auprès du Roi ; l’envie d’en démordre et l’impatience suscitée par leur première victoire sur Chalcède ne s’était pas encore estompée, mais Rippon n’en était pas pour autant maté. Le duché se refusait à l’entière autorité de Vainqueur, et sans Rippon, pas de victoire finale sur Chalcède. Les hommes du duché en âge de combattre étaient un atout majeur dans la bataille. Mais on pouvait deviner qu’ils ne se rallieraient pas à lui de plein gré ; d’où le besoin de mercenaires. L’argent pouvait tout acheter, même la fidélité d’un homme. Les lèvres d’orge se figèrent dans un rictus de mépris.

La garde, qui d’habitude suivait Vainqueur sans se poser de questions, se fit la réflexion suivante ; il valait effectivement mieux se contenter de jouer de l’épée, plutôt que de chercher à comprendre les motivations qui menaient à ce genre de tractations. Elle suivit ainsi en silence le roi jusque dans la gueule du loup, jetant au passage des regards assassins aux hommes qui les avaient accueillis. Ils ne lui inspiraient aucune confiance. Il faudrait redoubler de vigilance une fois à l’intérieur, ne jamais quitter un seul d’entre eux des yeux – ils n’avaient pas l’air de badauds facilement impressionnables par une épée brillante.

Vainqueur, lui, ne semblait éprouver aucune hésitation, et montrait le chemin ; il n’avait pas l’air plus perturbé que s’il était venu rendre visite à une tante éloignée. Le poing de la garde se crispa sur son épée tandis qu’elle voyait le roi se découvrir. L’imitant à contrecœur – celui-ci n’aurait fait que gêner sa vue à l’intérieur, de toute façon - elle passa son propre casque à l’un des gardes qui resteraient au rez-de-chaussée, s’assurant d’un regard appuyé qu’ils restaient tout aussi attentif à un éventuel retournement de situation. Il n’y avait ici rien en leur faveur ; si complot il y avait, chacun d’entre eux y passerait, avec plus ou moins de délais dans l’agonie. Les yeux d’Orge observaient froidement, calculaient, tandis qu’elle montait derrière son roi, quels hommes étaient à vaincre les premiers pour avoir une chance, quelles étaient les issues probables, quels objets pouvaient faire une arme à défaut de son épée, si on l’en dépossédait. Une véritable partie de plaisir.

- Bryggen Oswinn, dois-je présumer ? "On" m'a fait savoir que vous pourriez m'aider.

Il y eut un blanc. Les oreilles de la garde se mirent à bourdonner tandis que son visage changeait de couleur. Elle connaissait cet homme. Il les avait poursuivies, avec Flèche, il y a peu, à Castelcerf. Sans doute n’avaient-elles échappé que de peu à une exécution pure et simple, ce soir-là. Dans un accès d’adrénaline durement maitrisé, elle faillit sortir son épée à deux mains et la passer en travers du corps d'Oswinn ; ce qui n’aurait vraiment pas été poli du tout, admettons-le. Dans tous les cas, s’il ne le savait pas encore, Bryggen était maintenant au courant que celle qui avait fait du grabuge dans l’entrepôt de l’un de ses partenaires anti-commerciaux était proche du roi. Orge frissonna. Et Vainqueur s’apprêtait à s’encanailler avec lui. Oswinn. Il devait rire intérieurement. Ostensiblement, elle releva le menton, provocatrice, reportant subitement son attention sur le reste de la pièce ; elle s’était laissée distraire ! Il ne fallait plus que ce genre de choses arrivent. Crispant la mâchoire, elle se força au silence, tandis que se profilait sous son nez la suite des négociations. Un moment historique, à n'en pas douter.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   Mer 7 Déc - 20:23

Bryggen balaya du regard les deux arrivants, et leur sourit radieusement.
Contrairement à la dernière fois, il reconnut immédiatement la garde royale. Son sourire crispé le fit rire intérieurement.
-Bienvenue! Je vous attendais...
La garde ne sembla même pas l'entendre, perdue dans un océan de rage et de rancoeur. Bryggen lut dans ses yeux qu'elle ne voyait dans lui qu'un chef de mercenaires à la fidélité négociable. Sans avoir recours au metagaming. Mais ils étaient bien plus que cela. Et leur fidélité n'était pas négociable. Pour l'instant. Sauf tarifs exceptionnels.
Ils étaient les plus qualifiés du duché, et les autorités locales s'étaient tellement vautrés dans la corruption... Aucun garde du duché n'avait fait d'exercice depuis bien longtemps. Seuls ceux qui étaient à la frontière Chalcédienne valaient quelque chose, mais on ne leur donnait pas les moyens d'être réellement bons.
Le duc s'en était bien tiré, jusque là. Il avait tellement profité de son pouvoir au détriment de la trésorerie royale... et pas de réelle punition conséquente.
Les privilèges de la noblesse.
Et voilà que tout ce qui dégoutait Bryggen dans la société se trouvait dans son basement. Et il lui souriait aimablement.

Krees tira deux chaises pour les invités. Comme d'habitude, on ne le remarquait pas, et il s'était incrusté pour servir de majordome. Un peu pour prêter main forte, au cas où, et un peu pour écouter la conversation.

-Alors, comment avance la contre-attaque, messire ?
La noblesse...
Il fallait commencer par des mondanités, question de protocole.


Dernière édition par Bryggen Oswinn le Sam 10 Déc - 12:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 565
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   Sam 10 Déc - 10:37

Vainqueur resta de marbre face au sourire du contrebandier. Si ce Bryggen prenait peut-être du plaisir à cette entrevue, ce n'était pas le cas du roi qui resta muet comme la pierre, attendant que son interlocuteur fasse la conversation.
Il se demanda ce que pensait Orge derrière lui, et si le petit sourire et le bienvenue chaleureux l'énervaient autant que lui. Vainqueur ne souriait pas et n'avait rien d'aimable. A quoi bon prétendre quoi que ce soit ?

Le bruit des chaises que l'on tirait attira son regard une fraction de seconde, revenant bien vite sur Bryggen. Le pouce de sa main s'arrêta de caresser la poignée de son épée lorsqu'il n'en ressentit plus le besoin. Le jeune roi considéra la chaise l'espace d'un instant, avant d'ouvrir ses lèvres sur un sourire mordant. Ne devaient-ils pas être seuls lui et Bryggen ? Chacun avait finalement son garde du corps, adaptant à sa guise les règles du jeu qui leur plaisaient et ignorant les autres.

Vainqueur prit la chaise d'une poigne ferme et s'y assit, faisant pleurer le bois sous le poids de son armure. Il pencha légèrement la tête sur le côté, tentant de deviner si Bryggen tenait réellement à ce qu'il réponde à la question. S'il était l'homme qu'il prétendait être, il devait sûrement déjà être au courant. Cela lui peinait de se l'avouer, mais Vainqueur commençait à se prêter au jeu.

- M'est avis que vous connaissez déjà les récits de notre réussite de la bouche de nos soldats ou des esclaves que nous avons libérés et ramenés en ville. Il y a eu un engagement réel lorsque nous avons pris une place forte frontalière, rapidement réduite en cendres. Avoir un tel combat était nécessaire pour obtenir vengeance pour nos morts. Les troupes se sont bien comportées pour leur premier "exercice réel", vérifier cela était le principal objectif. Suivant le règne totalement paisible de son père, il n'existait quasiment aucun vétéran. Cette attaque avait été un baptême du sang pour nombre de soldats. Cela nous a ensuite donné le temps pour pousser jusqu'à Serdi, une place du commerce d'esclave frontalier. Les civils ont été libres de partir et les esclaves ont eu le choix de nous rejoindre, cela fera une bonne propagande en Chalcède. J'ai laissé la ville aux flammes après l'avoir mise à sac et l'organisation indépendantiste de leur province a retardé leur riposte, nous permettant de regagner Rippon sans encombre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   Sam 10 Déc - 12:40

Le malfaiteur en chef était surpris de la réaction du roi. Il avait attendu un 'venez-en aux faits', pas un jeu du chat et de la souris, typique du milieu. Les négociations étaient ouvertes, les sous-entendus pouvaient commencer, les oreilles indiscrètes étaient toute ouïe.
Mais d'abord, Bryggen voulait connaître le roi. On ne fait pas une alliance en un jour avec des gens dont on ignore tout.

Le mot 'vengeance' prononcé par Vainqueur avait eu une intonation particulière pour Bryggen. Il la vivait au quotidien.
Il semblait aussi avoir une valeur particulière pour le roi. Après tout, cette guerre était une représaille de grande envergure. Mais la haine de Vainqueur était-elle attisée par l'amour de son pays ?

-C'est toujours plus intéressant d'avoir une version du haut commandement, n'est-ce pas? Et ce n'est pas souvent qu'un roi-guerrier gouverne le royaume.

Bryggen s'arrêta au son de bruits de pas, et fixa Krees. Il désobéissait souvent, mais toujours avec une bonne excuse. Ce n'était pas bon pour l'image de Bryggen au sein de son organisation. Mais le problème actuel, était d'éloigner les éventuels oreilles indiscrètes. Et Bryggen voulait instaurer la confiance avec le roi en le congédiant. D'un signe de tête, il lui montra la porte.
L'homme vêtu de soie noire parti, faisant chanter le plancher parfaitement accordé, et ouvrit la porte.
Bryggen regarda Vainqueur, puis la garde royale, et finalement le roi.
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 565
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   Sam 10 Déc - 18:40

Vainqueur n'eut qu'un léger sourire du bout des lèvres, quelque peu amusé. L'intervention de Bryggen n'était pas une véritable question, et peut-être espérait-il lui faire plaisir en énonçant tout cela. C'était vrai en partie, une longue génération de paix s'était écoulée et les hommes encore en vie dans les Duchés ayant connu une "guerre" devaient être plus vieux que le Maître d'Art.
Le "domestique", l'homme à tout faire, la lame, ou quoiqu'il soit réellement, interrompit l'absence d'échange. Le roi ne lui accorda que peu d'attention, restant concentré sur Bryggen. Seul lui importait dans cette pièce, seul lui avait le pouvoir de décision. Congédier son homme de main voulait-il dire qu'il comptait passer aux choses sérieuses ?

Le jeune roi mit une seconde de trop à réagir, tapotant son index sur le bord de la table dans un léger signe d'irritation. Il n'avait pas l'habitude de jouer au plus fin, et il se mordit l'intérieur de la lèvre en se promettant intérieurement de porter plus d'attention aux débats du royaume, ne serait-ce que pour avoir l'expérience nécessaire dans ce genre de situation.
Il prit la parole lentement, mais sans trahir la moindre hésitation.

- Je ne pense pas que la présence de ma garde pose un quelconque problème. Elle connait son métier. Aucune intention de conflit ne transparaissait, mais Vainqueur prenait tout de même déjà position contre l'homme de l'ombre. Il n'avait tout simplement pas envie qu'il croit que ces négociations se faisaient d'égal à égal. Il était roi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   Sam 10 Déc - 19:22

Bryggen souriait encore. Cela devenait intéressant. Et il allait en profiter pour mettre son homme de main à l'épreuve.
Le contrebandier fit un geste nonchalant de la main, en agitant les doigts d'une manière subtile mais néanmoins camouflée. (ça en impose pas mal, hein?)
Le plancher émit un la bémol avant que la porte ne se ferme. Il fallait maintenant revenir aux choses sérieuses. Le roi manquait légèrement de tact, mais ne se laissait pas faire. De toute façon, il était difficile d'allier les deux avec efficacité.

Quand le métier de garde royale amène aux qualifications de conseiller le roi, ce n'est jamais un bon présage... La garde était apparemment hostile envers lui, en plus.
Bryggen hésita un infime moment. Il se décida pour quelque chose qui allait être marrant.
-Le commerce de votre frère se porte bien, j'espère? Un homme de parole, et fournisseur de confiance. dit-il en regardant la garde.
-A propos de marchandises, j'espère que pourvoir vos hommes en armement décent ne sera pas trop difficile... Vu ce que le duc a donné aux soldats.
Les choses sérieuses commençaient...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   Sam 10 Déc - 23:04

Le chien de garde d’Oswinn fit mine de les installer plus à leur aise, sur des chaises. Dédaignant le confort d’une position assise (toute relative avec une armure) qui l’aurait amollie et aurait amoindrit son attention, Orge soutint le regard de Krees effrontément, postée debout dans le dos du Roi. Et pendant que les chefs s’affrontaient à coups de fausses mondanités, les regards des deux gardes du corps ne se quittèrent pas, se jaugeant mutuellement.

Lorsque celui-ci se fit congédier, la garde eut un instant peur que Vainqueur imite le contrebandier ; qu’il ne la fasse sortir. Comment pourrait-elle le protéger, derrière une porte close ? La panique l’envahit un instant. Mais c’était sans compter la volonté du monarque de s’imposer comme le leader légitime de la conversation. Orge tiqua tout de même tandis qu’il se justifiait. C’était le Roi, il ne devait d’explications à personne sur ses choix. Il n’empêche, maintenant que Krees était sorti, la seule menace immédiate sur laquelle devait se concentrer Orge serait Bryggen Oswinn et sa langue acérée. L’homme ne tarda d’ailleurs pas à user de son pouvoir.

On entendit gémir les jointures des gantelets que portait la Soldate, lorsqu’elle serra les poings. Le rouge lui monta violemment aux joues, tandis que le contrebandier lui faisait l’affront de parler des… affaires de son frère. À découvert. Devant le roi. Il venait de la discréditer complètement.

- Par le cul d’Eda, s’il savait seulement avec qui il traitait ! explosa-t-elle dans un pas en avant agressif, ouvertement, n'ayant plus peur de s'en prendre à lui à découvert.

Elle se figea cependant sur place : Orge avait d'autant plus de mal à garder son sang froid, et sentait des sueurs froides la parcourir tandis qu’elle observait le Roi pour analyser sa réaction face à la nouvelle. Se rendait-il seulement compte de ce que cette phrase impliquait ? Sans doute Orge finirait au cachot avant la fin de la journée. Merde ! Ce n’était vraiment pas juste !
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 565
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   Dim 11 Déc - 12:02

Oswinn se permit de l'ignorer pour résoudre le "problème" de la garde. Le bandit n'avait pas pu obtenir le retrait direct de la soldate et au lieu de s'abstenir, il revenait à la charge par des moyens détournés. Le jeune roi se demanda si le contrebandier le pensait assez faible pour craquer pour si peu.
Il haussa simplement un sourcil. Tiens, il "connaissait" le frère d'Orge. Et... il sentit Brandeson s'avançait derrière lui.
La garde venait d'exploser dans un torrent d’agressivité. Vainqueur s'était retourné sur sa chaise, étonné, toute l'attention de la pièce étant centrée sur la garde aux joues rougeoyantes. Son regard devint rapidement plus sévère et il serra les dents. Il prit patiemment une inspiration pour laisser à sa colère le temps de retomber, puis il donna un simple signe de tête à Orge.
Elle pouvait disposer.

Vainqueur reporta son regard sur le bandit, sérieux. Bryggen venait de gagner le départ de Brandeson, et le roi n'aimait pas vraiment perdre.

- Peut-être pourrions-nous enfin commencer alors...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   Dim 11 Déc - 12:38

Krees soupira. Il ne devait pas intervenir, et ça l'énervait.
Mais de ce qu'il entendit, il conclut une certaine personne semblait avoir une pire journée devant elle, et s'estima heureux. Krees réflechissait beaucoup sur la relativité du bonheur, et avait une bonne imagination en ce qui concerne les mauvais évènements. C'est pourquoi il était souvent heureux.

Bryggen ne souriait plus. Il avait utilisé Orge comme un pion, et n'aimait pas cela. C'est dur d'avoir des remords dans le métier. Surtout quand on s'attaquait à une belle demoiselle, c'était pas vraiment la classe.
Mais il travaillait sur du sérieux.

Le roi savait certainement que les villages épargnés par les pillages chalcédiens abritaient souvent pas mal de partisans de Bryggen. Le fait d'avoir une baliste posée sur le toit s'était montré quelque peu dissuasif.
Il avait l'armement et les hommes pour la bataille, et Vainqueur allait mettre beaucoup de temps avant d'avoir des hommes armés et entra^inés. Juste assez de temps pour que le contre attaque Chalcédienne saigne le duché de Rippon à blanc, ou presque. Il ne pouvait pas défendre partout.

Le problème du contrebandier était son organisation. Il ne contro^lait plus les nombreuses branches, et le système commençait a se fissurer de partout depuis que son associé était mort. Il avait besoin d'une emprise sur son organisation.

-Nous savons pourquoi vous êtes ici. Mais que savez vous donc de moi?

Bryggen regarda une dernière fois la garde, et ne put réprimer un regard désolé. Mais qu'est-ce qu'il lui prenait?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   Dim 11 Déc - 14:35

Le rouge des joues de la garde retomba et laissa place à un blanc cadavérique. Le Roi la congédiait. Sa bouche s’ouvrit comme celle d’un poisson, tandis qu’elle s’apprêtait à protester, contre cette nouvelle qui lui avait fait l’effet d’une douche froide. Dans un sursaut de lucidité, elle la referma cependant, décidant de concentrer toute sa colère sur Bryggen. Elle l’aurait. Le regard venimeux du serpent à sonnettes contrarié, elle prit l’apparente désolation dans le regard du contrebandier comme une manière détournée de la narguer ; Orge se détourna donc avec raideur, ouvrant et fermant la porte sans hésiter. Nez à nez avec Krees dans le couloir, elle ne bougea enfin plus, respirant aussi doucement que possible au vu de sa contrariété. Ainsi, le garde de Bryg restait là pour espionner la conversation ? Ils seraient donc deux, au final. Orge dévoila ses dents dans un rictus crispé, fixant Krees. Toute son attention tournée vers l’intérieur de la pièce.

Elle pourrait convaincre le Roi de ne pas la virer, elle en était sûre. Si elle plaidait par l’Art et lui jurait de nouveau son allégeance de la même manière, il la croirait, il saurait qu’elle n’avait rien à voir avec un éventuel réseau de contrebandiers. L’assurance lui revint. Face à elle, l’assassin la toisait. L’un comme l’autre était prêt à tout pour son maître respectif.
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 565
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   Dim 11 Déc - 22:36

Que vous ne manquez pas de culot de m'adresser la parole sans me regarder.
Heureusement, Vainqueur avait assez de jugeote pour ne pas penser à haute voix alors que le regard de Bryggen se portait derrière lui.

- Vous êtes Bryggen Oswinn, commerçant influent en Rippon et ailleurs, spécialisé plus particulièrement dans les armes. On vous prête des rumeurs quant à des actions aux frontières de la légalité, voire au-delà mais vous et moi savons que le Sire Lunabille n'a jamais fait des enquêtes sa priorité. Vous êtes craint et respecté à la fois, et votre position vous place comme acteur majeur en Rippon.

Le roi pensait être dans le vrai, même si ce genre de renseignements étaient accessible au premier venu. Il n'avait que des grandes lignes pour dresser un portrait somme toute assez sommaire. La discussion commençait toutefois à prendre une moralité douteuse, Vainqueur se surprenant lui-même à ne pas sortir de ses gonds face à un homme qui bravait sûrement sa loi, depuis longtemps et en toute impunité. Manque de chance, il venait de mettre à la porte son baromètre de justice et de devoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   Mar 13 Déc - 19:22

Le Brigand s'interrogea. Ce Loinvoyant semblait aimer la franchise, d'après ce qu'il pensait, mais il y avait une limite à tout. Il se demanda si le roi savait réelement des choses concrètes sur son organisation. Si oui, les négociations allaient se lancer. Si non, on improvisera.
-Je suppose que l'armée ducale va être difficilement remise à niveau...

Bryggen considéra le roi. Il ne semblait pas être à l'aise, dans des tractations avec son armure imposante. Cela devait plus le rassurer, mais l'homme aux tours pendables ne comprenait pas. Comment pouvait-on porter une chose aussi handicapante dans des moments pareils?
Et la conversation était lancée, mais n'évoluait pas vraiment. Il fallait agir.


Krees quitta des yeux sa pierre à aiguiser et son large couteau auquel il avait donné son propre nom. Il aimait bien sa forme sinueuse. Des blessures vicieuses en perspective.
La garde qui lui faisait face semblait être son opposé. C'était maintenant frappant, alors qu'elle lui souriait de toutes ses dents. Elle était habillé des couleurs de Cerf, lui avec seulement du noir. Une armure contre du tissu. Une stature imposante contre une... qui l'était moins.
Vu sa tronche, les dix dernières secondes de sa vie n'avait pas eu l'air fabuleuses.
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 565
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   Mer 14 Déc - 21:43

Il avait cette sale manie de parler par question, ne disant que le dixième de ce qu'il pensait réellement. Une supposition lancée par-ci, invitant Vainqueur à la confirmer, après l'avoir déjà laissé parler. Alors que le roi était un bloc rigide de métal dans les remous de la conversation, cet Oswinn était agile comme un poisson dans l'eau. Tsss... A la fin de sa phrase, seul le silence resta en suspension.

- L'armée ducale n'a plus lieu d'être. Et le pire, c'est que je te réponds. Il n'y a plus de Duc en Rippon. Putain, mais ferme ta putain de grande gueule Vainqueur ! Cette armée... Stupide, stupide orgueil de merde !
- Elle est à moi.

Il voulait jouer le contrebandier, Vainqueur démangeait de répondre à sa requête. Il croyait quoi, qu'ils allaient se regarder avec des petits sourires en coin jusqu'au coucher du soleil et siroter un verre de vin tout en croisant les jambes de manières faussement distinguée ?! Par El ! Il était décontracté, il l'analysait comme s'il croyait être un maître face à un jeunot, dans le style qui répondait gentiment aux questions parce qu'il ne savait pas faire autrement.
Le gantelet de Vainqueur cliqueta lorsqu'il se dégourdit les phalanges, dans ce bruit métallique si caractéristique. Il s'humecta les lèvres comme s'il avait faim. Comme jouer au plus calme ne marchait pas, le jeune roi n'allait pas se faire prier pour faire flamber son tempérament. Il passa son épaule droite derrière le dossier de la chaise et se tourna pour poser son autre avant-bras sur la table, se penchant vers Bryggen. Le vacarme de l'acier résonna dans le silence profond à chacun des mouvements. Oh oui, Vainqueur aimait son armure. Et si les hommes auraient pu naître métalliques, elle aurait été sa seconde peau.

- Assez jouer. La voix de Vainqueur avait ce ton autoritaire qui marchait si bien sur les soldats et si mal sur la noblesse, cette force intrinsèque qui sans être agressive signifiait dominance, sans être roi signifiait guerrier. Vous savez pourquoi je suis ici. Il lui renvoyait ses mots les uns après les autres. Qu'avez vous donc à me proposer ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   Lun 2 Jan - 18:23

Enfin le roi posait sa première question, alors que Bryggen avait dirigé la conversation jusq'ici. L'ardeur de Vainqueur n'était plus voilée.

Alors qu'il avait réfléchi, prévu ce moment, le bandit changea d'avis sur le sujet. Il avait vu la lumière approcher dans le tunnel, il avait entendu le grondement de la machine, et se préparait à encaisser le choc du refus de l'homme en armure.

-Je crois savoir que vous n'avez pas beaucoup d'alliés, pour un roi. De vrais alliés. Et cela laisse sans doute votre pouvoir en partie aux mains d'autres, qui ne le méritent pas vraiment.

Et là, maintenant, Bryggen allait faire preuve d'un peu d'honnêteté.
-Nous avons presque personne sur qui compter. Et nous sommes dans une situation qui s'empire à chaque instant.
Il fallait contre-attaquer. Les organisations ennemies sabotaient tous les plans de Bryggen, et cette alliance avec le roi était un nouvel espoir. Une guerre se déroulait sur les champs de batailles, et une guerre sous les étoiles de la nuit, en pleine ville. Si l'une était perdue, l'autre serait compromise à cause du désordre causé.

Vainqueur devait rester calme et cesser de se rapprocher de la provocation, sinon les deux hommes risquaient de trouver l'inverse de ce que Bryggen cherchait.
Le ruffian devait réagir calmement. Il connaissait ce genre d'hommes, il ressemblait pas mal à son frère. Celui qui était mort.
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 565
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   Mar 3 Jan - 15:16

Le roi attendit patiemment la réponse de Bryggen et il haussa simplement un sourcil lorsqu'il la reçue, l'air faussement concerné.

- Et ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   Mar 3 Jan - 17:43

Ce gars-là passait rapidement de la colère à un foutage de gueule formidable.

Bryggen commença à réfléchir aux différentes options qui se présentaient. Se retirer du boulot avant de se transformer en passoire durant son sommeil? Se battre à la fois contre le roi et les bas-fonds? Maudire cette foutue règle qui autorise n'importe quel nombre de lignes dans un rp?

Avec un interlocuteur comme celui-là, l'entrevue allait être plus longue que prévue. Ou...
-Vous voulez un verre? dit-il en montrant un meuble vitré contenant diverses bouteilles.
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 565
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   Sam 7 Jan - 16:41

Vainqueur ne savait pas vraiment où le contrebandier voulait en venir, et visiblement le sentiment était réciproque. Au lieu de lui répondre, Bryggen sembla déposer les armes et offrir un cessez-le-feu, proposant un verre de vin.
Le souverain de Quatre-Duchés était toujours sur sa faim. Il avait demandé à connaître ce que pouvait lui promettre, et en échange de quoi, et il n'était pas plus avancé. Oui, il concédait à Bryggen qui n'avait pas tant d'alliés que cela dans la sphère purement politique. C'était d'une pleine évidence. Et ? Oui le "nous n'avons presque personne sur qui comptez", que cela les concerne tous les deux ou seulement le brigand, l'aidait beaucoup. Bryggen cherchait-il à lui faire comprendre qu'il lui demandait d'améliorer ses relations avec les autres contrebandiers ? A coup de pendaison ? En fournissant des gardes pour protéger ses entrepôts alors que l'objet même de sa visite était le manque de moyen ?
Deux petites phrases n'expliquaient pas tout et Vainqueur, énervé comme il commençait à l'être, était avare dans ses mots. Il pigeait pas où l'autre voulait en venir, et il avait pas envie de faire l'effort de se forcer à comprendre des suppositions.

Le jeune roi n'aurait visiblement pas ses réponses tout de suite. Du vin... Il finit par soupirer et se replongea dans le dossier de sa chaise, passant une main dans ses cheveux. Son attitude butée n'amenait rien, il était là pour trouver une alliance pas pour jouer au plus fort avec quelqu'un qu'il devait faire plier, il fallait repartir sur de bonnes bases.
Un petit sourire en coin amusé vint souligner l'absurdité du moment, entre deux blocs face à face incapables de se comprendre.

- Oui, merci. L'effort du compliment était notable, même s'il n'était pas totalement dénué d'une certain sincérité.

Vainqueur attendit que son hôte choisisse pour lui et, lorsqu'ils levèrent leurs verres, après une fraction de seconde à évaluer la possibilité d'un empoisonnement, le jeune roi décida de prendre une franche gorgée en premier. Si les prémices d'une confiance précaire avaient besoin d'un verre de vin pour s'établir, autant ne pas tuer les négociations dans l'oeuf.
Il passa le bout de sa langue sur ses lèvres, souriant. Ce brigand avait du goût, il fallait le reconnaître.

- Autant recommencer à zéro. Nous ne sommes pas du même monde, nous n'avons sûrement pas les mêmes valeurs et débordons de préjugés l'un envers l'autre. Haha, beau ciment pour négocier. Enfin, qu'importe.
Comme vous l'avez dit, je n'ai pas énormément de soutien politique franc à la Cour. Je ne m'occupe que peu de politique générale. J'ai toutefois une main-mise certaine sur l'armée, la royale évidemment mais aussi sur celles des Ducs, la pyramide des commandements internes me respectant et m'obéissant.
Malgré tout cela, le royaume n'est pas "encore" totalement prêt militairement, et la frontière avec Chalcède est un facteur de risque. J'ai envie d'avoir l'initiative et pour cela je dois dissuader mes voisins de faire le premier pas, autre que des petites escarmouches j'entends. Il me faut une frontière qui paraisse sûre et un duché qui semble uni.
Je crois savoir que vous avez les hommes et l'expérience pour. Mettez tout cela au service du duché, et votre paiement se fera non seulement en or, mais en respectabilité et en légitimité si d'aventure vous souhaitez sortir de l'ombre un jour. Si toutefois votre position n'est pas si influente et que des conflits internes découpent votre profession, j'aimerai bien savoir ce que vous pouvez attendre de moi. Je vais être franc, je ne vous connais pas et je ne connais pas les autres personnes influentes la nuit en Rippon, si je suis devant vous aujourd'hui et pas devant un autre...
Vainqueur tenta difficilement de trouver un mot approprié... personnage... c'est parce que je vous crois en position dominante, ou du moins apte à rassembler divers groupes sous votre autorité si ce n'est pas le cas dès à présent.
J'ai déjà une guerre à mener, je souhaite un allié dans la mienne, pas m'impliquer dans une nouvelle.


La position du roi était expliquée, mais elle l'avait été de manière moins ferme que précédemment. Certes, il n'était pas franchement emballé à l'idée d'aider de façon concrète un contrebandier, moins pour ses hommes que pour fragiliser l'idée de la justice royale, mais la discussion était enfin ouverte, dans la recherche d'un consensus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   Sam 7 Jan - 22:01

Superbe. Le Loinvoyant méritait alors son nom, et s'était calé sur la même longueur d'onde que son interlocuteur, et était même devenu conciliant. Il allaient pouvoir progresser en faveur de leurs intérêts.


Et une belle proposition, en plus. L'or, c'était une valeur sûre.
Et la légitimité...
-Il est vrai que le royaume aurait besoin d'une organisation qui lui tienne main forte. Que diriez vous d'une création de... force publique officielle?
Après tout, il continuerait en partie ses activités normales, en appliquant les représailles contre divers concurrents, et le transport d'armement et d'hommes, il connaissait.

Par contre, cela demandait de l'argent, pour armer avec efficacité. Il allait en avoir.
Il fallait aussi de l'organisation, de la discipline. Et donc de la légitimité.
Le réseau d'espions, de contrebandiers, d'assassins, de guerriers, coupes-jarrets, avec les sous-organisations de mendiants, dames à l'affection négociable, marchands et bien d'autres, tout ce dont Bryggen venait de récupérer la direction allait peut être connaître un semblant d'organisation.

Il aurait cependant ne pas arriver à de telles extrémités, et que son ami soit encore en vie pour diriger l'autre réseau. Bryggen avait récupéré pas mal de monde qui discutait son autorité, mais avec un statut officiel comme ça, il allait pouvoir mieux dormir. Les gars allaient bien se marrer lorsqu'ils apprendront qu'ils étaient devenus des agents des forces de l'ordre.
Mais le roi des voleurs avait fait régner une sorte de hiérarchie plus prononcée depuis ses débuts, la transformation ne devrait pas poser de problèmes.

Et pour l'armement, il avait de quoi faire. Mais la plupart était destiné à la revente, il n'avait pas vraiment de quoi financer tout le monde.
Bryggen avait même quelques machines de guerre, depuis que les raids Chalcédiens s'étaient intensifiés. Il comptait les vendre, mais le fait d'avoir une baliste sur le toit semblait dissuader quelques pillages alentour.

-J'ai déjà de quoi organiser des groupes de défense locale dans le duché. Il faudrait savoir de quel manière vous aimeriez voir l'agencement de vos renforts. La création d'une organisation, financée par le royaume, pour disposer d'un nombre conséquent d'hommes, prêts à frapper n'importe où, et fort... Cela sonne comme le début d'une belle alliance, non?
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 565
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   Sam 14 Jan - 12:20

Vainqueur faisait jouer son vin à l'intérieur du verre, offrant une distraction peu perturbante aux effets de lumières cadencés. Un force publique officielle ? Du regard, il invita le négociant à continuer. L'idée le surprenait, mais peut-être était-ce la formulation. Il avait déjà une garde et une armée pour "tenir la main forte au royaume", il manquait d'effectifs certes mais l'organisation était déjà en place et respectée. Un nouvel échelon et une nouvelle entité - autonome ?? - ça arrangeait surtout Bryggen.
Le contrebandier voyait effectivement loin, et Vainqueur prit le temps de réfléchir sur toute la portée de ces paroles. Le vin tournait toujours tranquillement dans le fond de son verre jusqu'à ce qu'il le remarque. Il s'arrêta et le but avant de poser un verre vide.
C'était son père qui négociait de cette manière-là, avec son verre de vin comme emblème, sorte de drapeau tournant dans le vide. Le jeune roi était prêt à être patient et aimable, pas à copier son paternel jusque là.

- Je préfère que nous soyons sur la même longueur d'onde. Vous parlez de force publique officielle, d'une organisation... J'ai déjà l'armée et la garde, certes à renforcer, mais la chaîne de commandement et leurs attributions sont déjà définies et il ne me semble pas opportun de créer un conflit de compétences. Je comprend que vous soyez le mieux à même de gérer vos "troupes" et qu'une certaine autonomie doit vous être laissée pour cela, mais il n'est pas concevable de créer une force indépendante.
Je souhaite que vous coopériez avec l'armée et la garde, et vous serez payé à la juste valeur de vos services pour cela. Mon soutien vous sera acquis pour vous donner l'autorité nécessaire à appliquer les mesures que vous jugerez utile, et je vous traiterai sur un pied d'égalité avec mes propres forces, ce qui veut également dire que tout manquement à votre devoir sera plus sévèrement réprimé. Les forces du royaume doivent montrer la voie et être exemplaires, j'espère que vous le comprenez.
Il va sans dire qu'à terme, si nous sommes tous les deux satisfaits de cette entente, j'espère vous voir quitter vos autres... mmm... activités.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   Sam 21 Jan - 18:21

Ah, le roi essayait de s'imposer. Normal.
-Je crois que vous n'avez pas compris l'offre... Je vous propose une défense locale pour tout le duché, et des divisions de tirailleurs, saboteurs, pas des renforts. Rien de comparable à votre armée, sauf pour la force de défense.

Quant à mes autres affaires, à moins que vous ne m'offrez des finances colossales -ce qui n'allait pas être le cas- il faudrait penser à réformer l'organisation commerciale du duché... Même en temps de guerre, surtout en temps de guerre, vous devriez faire attention.

Et à vous entendre, c'est un choix de travailler dans de telles activités; même si le royaume se porte bien en général, ce n'est pas le cas de tous.

Un croassement se fit entendre, donnant un effet dramatique satisfaisant. Le corbeau de lien Rook avait un goût particulier pour la mise en scène.
Mais on s'éloignait du sujet, comme le pensait le corbeau et son humain de lien.

Quoi qu'il en soit, considérez bien ma proposition. Et sachez que mon aide ne s'arrête pas là si vous acceptez.
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 565
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   Ven 27 Jan - 12:21

Le dialogue passait difficilement, mais il était tout de même engagé. Le roi pinça le coin de ses lèvres, cherchant une nouvelle fois à lire dans l'esprit du contrebandier. Les discussions étaient bien plus délicates qu'avec ses propres troupes, où la chaîne de commandement était bien établie, les rôles déjà définis, chacun connaissant sa tâche. Là, tout semblait à faire et Vainqueur devait faire en sorte que toute cette matière brute à laquelle ils allaient donner matière ne lui file pas entre les mains.
Le piaf l'agaça dès l'instant où son cri vint perturber sa concentration et lui faisant perdre le dernier fil de Bryggen - quelle autre aide pouvait-il donner en plus ?.

- Certes, je comprend que vous ne contrôlez pas une armée régulière telle la mienne et il serait idiot de ma part de vous demander de servir le même rôle. Les termes que je mets à l'offre sont toutefois que vous serviez sous la même bannière et que le rôle que vous puissiez apporter au duché se fasse de manière coordonnée avec le reste de l'action militaire. Je souhaite que mon homme en poste, Késar Bonsergent, puisse vous donner des directives. Vainqueur leva une main en signe de paix, il désirait finir son point avant d'être interrompu. Je me suis peut-être mal exprimé, directives n'est sûrement pas le meilleur terme. Mon soucis est uniquement que tous les hommes travaillent de concert pour la défense du duché, au meilleur de leur rôle et de leur capacité. Et pour cela, je ne souhaite pas voir deux forces indépendantes, l'armée et vos hommes, jouer chacun dans leur coin. Il faut vous associer à l'état major d'une manière ou d'une autre.

Vainqueur soupira un instant et massa sa barbe naissante. Rentrer dans les détails seraient inutiles et ne feraient que ressortir plus de dissensions et de discussions sur des points futiles. Que Bryggen lui-même vienne au château des Lunabille pour planifier cela avec Kesar, qu'il envoie un subalterne, ou qu'ils procèdent par échange de courrier, bah tout cela relever de détails. Surmontables avec le temps.
Il décida de changer de sujet, plus malléable sur ce terrain. Le jeune roi ne souhaitait pas repartir de cette pièce sans avoir fixer définitivement ou non une alliance.

- Ma remarque sur vos activités était peut-être prématurée. Nous aurons tout loisir de considérer tout cela après le conflit, si réforme il doit y avoir ou autre. Et pour le paiement, il sera à la hauteur de vos mérites. La couronne n'est pas dans le besoin.

Vainqueur lâchait visiblement un morceau qui lui tenait à coeur, mais dont la négociation aurait été trop ardue. Bryggen se plaignait d'être un contrebandier contraint par la vie, sentiment que le roi ne pouvait comprendre. Tout le monde avait toujours le choix. Certains paysans étaient bien plus pauvres que le Ripponnais, et la majeure partie ne choisissait pas l'illégalité. C'était facile de se considérer comme au-dessus du lot et de ces préoccupations lorsqu'on était né avec du sang royal toutefois.
Il balaya ses doutes d'un revers de main. La salive lui restait en travers de la gorge, tant il avait l'impression d'acheter avec les taxes de son royaume le simple fait qu'un brigand ne poignarde pas ses troupes dans le dos une fois les hostilités venues.

- Avons-nous un accord ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   Mar 28 Fév - 17:49

Bryggen n'avait pas autant besoin d'argent que d'une alliance, et le royaume avait besoin d'hommes.
-Tant que vous me fournissez des finances, je ne peux promettre que quelques interventions, sans être à la disposition de qui que ce soit. Mais nous sommes d'accord sur le principe.
Bryggen contempla les reflets de la boisson dans son verre un instant.
-Drôle d'alliance que nous formons aujourd'hui, n'est-ce pas? Nous même avons du mal à cerner les bases de notre propre accord.

C'était un choix étrange que Bryggen avait fait, il se demandait s'il n'allait pas le regretter sur un plan financier. D'habitude, on trouvait toujours un moyen de marchander avec les deux factions, et les ventes s'en portaient toujours mieux. Là, il avait pris position.
Mais il en avait besoin. Et il espérait que Vainqueur n'allait pas le décevoir.

-Bien sûr, vous avez tout le poids politique que je peux apporter, en tant qu'humble marchand. Nous préciserons les détails de cet alliance dans un futur proche.

Le brigand adressa un léger sourire au roi.

En tout cas, nous avons un accord.
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 565
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   Dim 4 Mar - 11:04

Il ne savait s'il devait se réjouir de l'apparente hésitation de Bryggen. Le roi et le brigand avaient tous deux l'air de ne pas savoir où ils s'engageaient, sensation peu appréciable sur le bout de la langue laissant un arrière goût d'inachevé et d'insatisfaction.
Au moins il n'était pas le seul dans ce cas, se rassura Vainqueur. Parfait miroir du contrebandier, un sourire d'auto-dérision se refléta sur le verre avec lequel il jouait distraitement.

Un regard traversa finalement la pièce, et les paroles rituelles tant attendues furent prononcées. La tension retomba subitement des épaules de Vainqueur, soulagé de pouvoir repartir d'ici plus avancé qu'il n'était entré. Le contrebandier sourit timidement, attention à laquelle le souverain des Duchés répondit par un franc sourire, entier et rayonnant.
Le verre fut descendu d'un seul geste et Vainqueur se leva de son siège, reprenant toute sa haute stature, l'air de nouveau royal. Il tendit son bras ganté par dessus la table, paume ouverte. Il était prêt à donner cela au contrebandier, ces quelques gestes de confiance souriante... non, il devait, il voulait les lui donner. La royauté lui avait au moins appris à respecter la force des symboles - certains du moins - et les mots ne sont que du vent sans acte.

Il ne savait pas vraiment quoi ajouter. " Ce fut un plaisir de traiter avec vous, Bryggen Oswinn" lui semblait trop formel et peut-être même hypocrite. "Ne me décevez pas" était trop fort, et "A la prochaine" ne passerait définitivement pas. Alors il n'ajouta rien, se contentant de regarder Bryggen dans le fond des yeux. Le contrebandier avait gagné sa confiance. Pour le meilleur, et sûrement pour le pire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON   

Revenir en haut Aller en bas
 

TRACTATIONS, ALLIANCES ET BASTON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» LES REçITS DE BASTON EN ARDENNES ..........
» Une baston... Quoi de mieux pour se détendre... et pour boire du Tzinpaf ? (PV Jenna, Laara, Saeko, Clio et Keylo)
» Quéte. baston d'ivrogne Rang D, Gosa Town
» Baston à gogo !
» Plus de repas... Baston ! [Yue, Yukiji et Asobi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Béarns, Bauge, Rippon, Haurfond :: Rippon :: Archives V1 et V2
-