AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cendre Chantebois, Vifière infiltrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cendre
Cinq-Duchés
Servante
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 19/07/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Servante de Dame Mésange (duchesse de Béarns) et Vifière infiltrée.
Âge: 26 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Cendre Chantebois, Vifière infiltrée   Mar 19 Juil - 18:25

* Pièce d'identité :


  • Nom : Chantebois
  • Prénom : Cendre
  • Surnoms : « Cabot »
  • Âge : 26 ans
  • Profession/occupation : Servante de Dame Mésange, duchesse de Béarns, et espionne vifière...
  • Lieu de naissance : Bac, village de Béarns
  • Lieu de résidence : Château ducal de Castellonde, où elle est logée dans les quartiers des domestiques. Elle "possède" aussi une minuscule chaumine aux abords du Bourg.
  • Ascendance : Cul-terreuse, pire encore : enfant des rues.
  • Opinion politique : Toute son admiration va au Duc de Vifargent, chez lequel elle a vécu un temps. Plus généralement, elle est prête à prendre parti pour qui garantirait Justice et Liberté aux vifiers.
  • Moyen de défense : Face au danger, Cendre ne réfléchit pas à deux fois avant de déguerpir. Ses ongles et ses dents, au pire, lui servent de force dissuasive, mais la demoiselle n’est pas forte au combat. Gare cependant à ce que son chien ne l’accompagne…
    Dans d’autres types d'affrontements, quand elle ne se sent pas accumulée, Cendre manie toutefois le poignard avec assez de dextérité.
  • Magie : Douée du vif depuis sa plus tendre enfance, elle a appris davantage sur sa magie impulsive en séjournant chez les Vifargent.
  • Animal : Flair, son animal de vif, grand chien bâtard tacheté.
  • Inventaire : Vivant au jour le jour de petits métiers, Cendre n’a jamais réussi à accumuler de capital. Depuis qu’elle s’est hissée au service de la famille ducale, elle doit toutefois prendre garde à la garde robe modique, mais de qualité, que lui fournit son service. De même, elle veille à son allure en présence du Duc, ce qui justifie l’emploi de certains articles « de luxe », comme le parfum – plus question de sentir le chien…
  • Aptitudes : Quand on est seul et démuni face à l’impératif de survie, on en acquiert de nombreuses. Aussi, Cendre est une touche-à-tout : ayant exercé une multitude de métiers avant de s’engager dans la domesticité, elle sait cuisiner, vider et dépecer, ravauder, confectionner babioles et chaussures, fabriquer des chandelles, couper les cheveux, reconnaître et cultiver les simples, réparer à peu près tout ce qui lui tombe sous la main, vendre le pire comme le meilleur, poser des pièges, ou encore s’occuper des bêtes… De manière générale, Cendre se montre très habile de ses mains et douée d’une grande intelligence pratique des objets et mécanismes, qui lui permet souvent de leur donner une seconde vie, à défaut du temps et de l’argent pour les créer tout simplement…


* Liens familiaux, amicaux et professionnels :

Dépourvue de famille, et évitant désormais ses vieux « amis » d’enfance, Cendre a gardé des liens très forts avec le microcosme vifier agrégé autour des Vifargent, le « Lignage ». Ainsi, elle correspond régulièrement avec le comte Brasier, et, de manière moins formelle, avec Méric - surtout depuis la mort d'Ondin, fils Vifargent, dont elle était proche également.
Elle a servi à Castellonde de nombreuses années, mais n’y a pas véritablement développé d’amitiés, à son caractère naturellement méfiant s’ajoutant de trop lourds secrets : il est dangereux d’être vifier en Béarns, et pénible de constamment se dissimuler ; il est dangereux d’être l’amante du maître des lieux, et pénible d’y consentir…


* Apparence physique :

Cendre porte sa beauté comme un fardeau. Pas par coquetterie, non ; le fait est qu’elle lui a attiré de nombreux ennuis dans sa vie. Cendre ne se souvient pas du visage de ses parents. Elle ne sait si elle a hérité d’eux ces traits sans défaut, ni grand caractère, par trop harmonieux, lunaires. Elle ne se souvient pas de l'allure, des cheveux de sa mère ; les siens sont très noirs, et abondants, souvent nattés par pudeur et commodité. Ni des yeux de son père ; chez elle, couleur d’ambre, ce qui rend, avantage, son expression très difficile à déchiffrer. On ne perce pas regard où l’on se noie.
Cendre est de taille moyenne, et passe relativement inaperçue dans ses habits de servante. N’ayant jamais beaucoup mangé, elle est plutôt frêle, mais s’efforce de se remplumer, car cela plaît aux hommes. N’essayons pas de le nier : la beauté est aussi une arme, et Cendre n’a jamais hésité à s’en servir. Aujourd’hui, plus que jamais, avec le Duc elle se compromet. Sur son corps-monnaie, quelques menues cicatrices témoignent de son passé des rues – et, sur ses avant-bras, quelques marques de crocs qu’elle s’efforce d’éviter désormais.


* Description Psychologique :

Cendre veille à ses intérêts - et, bien que ceux-ci ne se réduisent plus à la simple survie, son passé a laissé des traces. Elle garde une certaine distance avec ses congénères, mais, pour un peu qu'on empiète sur son territoire, est prête à défendre son bien bec et ongles, avec une assurance bravache qui dément sa discrétion habituelle. En temps normal, et c'est souvent le cas à Castellonde, où la domesticité n'exige pas de batailler, la jeune femme est d'un naturel calme et amène, riant volontiers tout en s'éclipsant au moment opportun. Elle s'efforce de cacher cette tristesse qu'elle porte en elle, du fait de l'absence prolongée de son meilleur compagnon, Flair, son animal de lien. Avancer masquée la mine, mais elle se fait forte pour sa Cause, celle des vifiers de Béarns et d'ailleurs. Elle en tire une pugnacité qui ne fait que renforcer son habileté ordinaire à marchander, séduire et convaincre, l'air de rien...


* Histoire :

Orpheline en bas âge, Cendre a grandi à Bac, recueillie par diverses familles plus ou moins intéressées par sa maigre force de travail (ou de mendicité) jusqu’à ce qu’elle ait l’âge de se débrouiller toute seule – c’est-à-dire de courir assez vite pour pouvoir chaparder sur les étals et échapper aux mal-intentionnés. De cette piteuse condition lui est venu son nom : Cendre, à cause de sa face barbouillée de crasse. Les autres gamins, eux, l’appelaient « Cabot », à cause de ce chien errant dont elle gardait l’odeur – Sarcle, son premier animal de vif, tué par un berger un peu trop consciencieux. Sa vie fut une alternance de coups de chance, qu'elle savait provoquer, d'aventures sinistres et de périodes de disette, la menant cahin-caha jusqu'au château de Castellonde, après avoir fait toutes sortes de métier. Car que pouvait rêver de mieux l'enfant des rues, devenue femme, que de mener la vie tranquille de domestique ? Cendre s'improvisa le nom de « Chantebois » –  forêt qui jouxtait Castellonde, et où elle aimait chasser avec Flair – et rentra dans le rang. La vie était saine et dure pour la jeune femme qui avait commencé au bas de l'échelle, ne demandant pas plus qu'un toit fixe et solide au dessus de sa tête. Mais, peu à peu, efficace, habile et discrète, elle gravit les maigres échelons de la domesticité, s'épargnant les éreintants bacs de linge sale pour servir des maîtres toujours moins difficiles. Elle disposait même d'un jour de congé par semaine. C'est au cours d'une de ces journées qu'elle faillit perdre la vie. Elle avait investi une cabane abandonnée à la lisière de Chantebois. Là, elle retrouvait Flair aussi souvent qu'elle le pouvait ; ils tâchaient de rattraper les heures perdues, profitant de celles dont ils disposaient. La bâtisse était insalubre, mais enfin elle était chez elle et ils n'avaient que peu de voisins, l'habitat étant clairsemé aux abords de la forêt. Cendre ne pensait pas avoir été imprudente. Elle ignore encore aujourd'hui si son secret a été éventé. Peut-être est-ce par méchanceté gratuite que trois hommes mirent le feu à sa cabane au beau milieu de la nuit... Cette nuit-même, Cendre quitta Castellonde, plus démunie qu'elle ne l'avait jamais été. Elle était meurtrie, mais surtout, elle avait peur. Elle laissait trois cadavres derrière elle ; heureusement, Flair n'était pas blessé. Parviendrait-elle à s'enfuir assez vite ? Elle ne savait pas encore où aller. Ce n'est que par un hasard relatif que ses pas la conduisirent sur les terres des Vifargent. On disait, du bout des lèvres, que là les vifiers pouvaient vivre en paix – ce qui, inutile de le préciser, n'était pas le cas ailleurs en Béarns, où démembrer les suspects semblait être devenu le sport régional... Avec l'énergie du désespoir, Cendre se présenta devant Brasier et mendia le gîte et le couvert, le temps de se remettre sur pied. Elle obtint plus qu'elle ne l'avait espéré. Elle découvrit le Lignage, ses règles et ses pratiques, s'y initia modestement, maniant le Vif comme une enfant sauvage. Elle tissa de véritables liens d'amitié et, pour la première fois, commença à croire en quelque chose. Elle prit seule la décision de retourner à Castellonde ; la situation ne s'était pas améliorée, le Duc restant de glace à la persécution des vifiers. Elle retrouva son quotidien de servante, non plus comme un gagne-pain, mais comme un combat. Portée par une énergie nouvelle, elle reprit son ascension, pour devenir enfin l'une des servantes de la Duchesse elle-même. Dame Mésange était une femme très douce et Cendre n'avait pas à s'en plaindre. Mais surtout, elle évoluait désormais dans les grands appartements, ce qui lui donnait l'occasion d'espionner Glace Loinvoyant. Un jour, elle se fit surprendre et, pour s'en tirer, ne trouva d'autre moyen que d'utiliser ses atouts les plus évidents ; c'est ainsi qu'elle se livra au Duc pour la première fois, il y quelques mois de là... Elle se détesta, d'abord, mais le meurtre d'Ondin, premier fils Vifargent, jeune homme si brave et si charmant, battu à mort par les gardes ducaux, lui fit apercevoir l'opportunité qu'elle s'était créée. Elle ne désire désormais que de se tailler une plus grande place auprès de Glace, pour plaider sur l'oreiller la cause des Vifiers... Situation dangereuse et délicate - car, s'il est difficile de sans cesse se dissimuler, il l'est également de continuer à détester le Duc avec autant de force quand, chaque jour, elle est amené à le connaître un peu mieux...



* Hors jeu :

  • Expérience RPG : Double compte Brun Braveterre.
  • Crédits avatar : inconnu



Dernière édition par Cendre le Mer 20 Juil - 14:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
flèche tigraine

avatar

Messages : 688
Date d'inscription : 07/10/2009
Age : 33

Feuille de personnage
Fonction: Cueillir des plantes ou chaparder en passant
Âge: 14 ans
DC: Brasier et Glace

MessageSujet: Re: Cendre Chantebois, Vifière infiltrée   Mar 19 Juil - 19:24

J'ai lu!
Et, juste, il faudrait que tu reprennes l'histoire à ton compte. Je n'ai pas verifié, mais de ce que je m'en souviens, tu as repris mes écrits sans rien y changer nni y ajouter. Pour un perso principal, ça fait un peu léger.

Voili, c'est tout ce qu'il faut changer sourire
Revenir en haut Aller en bas
http://laterredesanciens.forumactif.org
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1574
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: Cendre Chantebois, Vifière infiltrée   Mar 19 Juil - 20:13

Mince, mon accès de flemme n'est pas passé inaperçu :mrg:
Revenir en haut Aller en bas
Cendre
Cinq-Duchés
Servante
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 19/07/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Servante de Dame Mésange (duchesse de Béarns) et Vifière infiltrée.
Âge: 26 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Cendre Chantebois, Vifière infiltrée   Mer 20 Juil - 15:34

C'est fait !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cendre Chantebois, Vifière infiltrée   Mer 20 Juil - 16:09

Tu aurais pu mettre les changements en couleur ! bagarreur clin_oeil
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1574
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: Cendre Chantebois, Vifière infiltrée   Mer 20 Juil - 17:21

Mais étranglez-le ! lol
Les changements portent sur les "liens" et sur l'"historique".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cendre Chantebois, Vifière infiltrée   Mer 20 Juil - 19:29

Ouais, j'ai vu, j'ai tout r'lu... Si ça c'est des vacances...
Revenir en haut Aller en bas
flèche tigraine

avatar

Messages : 688
Date d'inscription : 07/10/2009
Age : 33

Feuille de personnage
Fonction: Cueillir des plantes ou chaparder en passant
Âge: 14 ans
DC: Brasier et Glace

MessageSujet: Re: Cendre Chantebois, Vifière infiltrée   Jeu 21 Juil - 11:16

C'est totu bon!
Je te valide sourire
Revenir en haut Aller en bas
http://laterredesanciens.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cendre Chantebois, Vifière infiltrée   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cendre Chantebois, Vifière infiltrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Infiltrés [4/5]
» Le goût de la cendre
» Cendre de lune, petite bulle d'écume ϟ Bercée par le vent, je déambule [U.C]
» Entraînement de Nuage de Cendre : chasser le lapin... ou la vipère?
» Braise de nuit devient cendre du matin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Registre des personnages :: Personnages validés :: Des Cinq-Duchés
-