AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Maintenant, demain, la décision nous appartient. [ Brun Braveterre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Maintenant, demain, la décision nous appartient. [ Brun Braveterre]   Sam 27 Jan - 12:40

Les deux jeunes courtisans ne tarissaient pas d'éloges à leur égard pour se faire bien voir. C'était à la fois ennuyeux et pathétique aux yeux de la Duchesse qui s'en moquait bien et qui préférait regarder le fond de sa coupe vide avec nonchalance.
Elle se moquait bien de ce qu'ils en penseraient, elle n'était pas passé par la Guerre, le fouet et l'anonymat pour se laisser impressionner par deux nobliaux dont la préoccupation première devait être le choix des couleurs de leur braies.
Brun arriva peu après, une bulle d'appréhension se forma dans son ventre en même temps que le soulagement s'imprimait sur ses traits. Il s'inclina en la saluant, elle réprimât un sourire en le voyant faire. Il était rouillé et tant de conformité jurait avec la brioche du matin.

Sensiblement impressionnés par l'homme d'armes, les deux jeunes gens se détournèrent de l'attention d'Acuité pour préférer celle du maître d'Armes. Brun devait être une sorte de héro à leurs yeux trop qui n'avait pas connu le combat. Ce dernier ceci-dit, ne fut pas plus loquace que la Duchesse avant lui, en cela au moins ils se ressemblaient. Lassés par le manque de discussion de l'un comme de l'autre, les deux jeunes hommes prirent congés et Acuité soupira d'un soulagement non feint.

Elle releva son regard vers celui de Brun, qui se tenait debout face à elle. Le silence s'imposa entre eux un court instant au milieu du brouahaha de la foule tout autour.
La situation était détestable aux yeux d'Acuité, elle mourrait d'envie de se terrer dans un coin, à l'abris des regards pour qu'on lui fiche la paix. Elle mourrait tout autant d'envie de le toucher, de sentir sa chaleur qu'elle savait pouvoir l'apaiser, mais les regards indiscrets tout comme les oreilles devaient forcément traîner.

- Je suis désolée d'être partie, finit-elle par dire d'une voix basse. Je...je ne pense pas être en mesure de parler à Vainqueur calmement pour l'instant.

En réalité elle avait plutôt envie de le tuer ou de le faire souffrir jusqu'à ce qu'il prononce un semblant d'excuses. Et encore, même après cela, elle n'était pas certaine de pouvoir pardonner. Ses doigts se crispèrent sur la coupe et elle la posa sur ses cuisses comme pour s'empêcher de trembler.
Son regard se détourna de Brun, honteux d'avoir fui, honteux d'être faible dans une situation où elle aurait dû être forte. S'en remettant complètement à lui, elle poursuivit :

- Qu'elles sont les nouvelles ?

Malgré l'appréhension, le ton était plein d'espoir. Shyrin lui avait promis son aide mais quel poids avait-elle dans les décisions du Roi ? brun était son ami de longue date, peut-être avait-il eu plus de portée que ce qu'elle pensait.
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1686
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: Maintenant, demain, la décision nous appartient. [ Brun Braveterre]   Dim 28 Jan - 11:13

Brun acquiesça. Il avait vu ça. Acuité s'était défilée : il ne lui reprochait pas, mais s'en inquiétait. La petite Duchesse avait toujours fait face jusqu'à présent. A des situations bien plus difficiles. Etait-ce parce qu'il s'agissait d'Espoir ? Etait-ce parce que son séjour à Castellonde l'avait brisée ?

Mieux valait qu'elle ne dise rien si elle ne s'en sentait pas la force et la tempérance. Le déserteur constatait que la stratégie qu'elle avait adoptée jusqu'ici, dans ses maigres échanges avec le Roi, avait failli mener au désastre. Vainqueur n'avait-il pas parlé de l'emprisonner pour sabotage et trahison ? De cela il lui en voulait un peu, ainsi que d'être venue ici sans l'en avertir. Mais Acuité était libre, et il ne pouvait rien changer à son impulsivité. Elle semblait déjà suffisamment mortifiée. Elle n'osait même pas le regarder.

- Plutôt bonnes, répondit Brun pour la rassurer, et parce que c'était la vérité.
Vainqueur leur offrait une position au château, où ils pourraient s'établir avec leur fils. Une position honorable, voire légitime. Bien sûr ça n'était pas sans obligations, et ils devraient s'assurer qu'en contrepartie les engagements du Roi - accueillir, protéger - étaient respectés, et le seraient quelque soit la réaction de Glace.

- Nous n'allons pas en parler ici.
Des oreilles indiscrètes pouvaient surgir ou se cacher. Ici, ils ne pouvaient même pas se toucher. C'était plus inconfortable qu'il ne l'aurait pensé. Etait-ce parce qu'Acuité était ébranlée, qu'il avait envie de l'épauler ? Ou parce qu'il s'était habitué à être proche d'elle, du moins pas empêché ? Peut-être que Vainqueur avait raison. Peut-être qu'il devait songer à l'épouser.

- Dans une heure, dans ma chambre.
La consigne sonnait ridiculement comme un rendez-vous galant, et il en fut gêné. Le déserteur n'attendit que l'acquiescement d'Acuité pour s'éclipser, se mêlant aux courtisans qui picoraient le buffet.
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: Maintenant, demain, la décision nous appartient. [ Brun Braveterre]   Dim 28 Jan - 11:47

La réponse de Brun la soulagea, un peu. De bonnes nouvelles, cela ne pouvait que l'enthousiasmer, pourtant, elle n'arrivait pas à se détendre entièrement. Crispée, assise sur sa souche, elle n'osait toujours pas le regarder de peur de lire dans ses yeux, un reproche ou pire.
Dans sa voix, il n'y avait nulle réprimande, dans sa voix, il n'y avait que la promesse d'une discussion future qui n'appartiendrait qu'à eux.
Il l'invita à s'éloigner des oreilles et des yeux des jardins, dans un endroit plutôt insolite puisqu'il s'agissait de sa chambre. Avec tout ce qu'ils avaient traversé, elle en avait oublié que Brun possédait toujours son logement ici, Vainqueur attendait son retour des Montagnes. La sienne en revanche, avait dû être donnée à une autre, après la rumeur de son décès.

Elle hocha la tête et le laissa partir pour se mêler aux autres venus fêter le mariage de leur Roi. Son coeur à elle n'était pas à la fête, son coeur à elle se sentait coincé dans un étau.
Elle restât encore un peu au soleil, offrant son visage à l'astre durant quelques instants, les yeux clos. Les paroles de Shyrin revenaient sans cesse dans son esprit, celles de Brun aussi, mais elle n'arrivait pas à être suffisamment concentrée pour y créer un lien ou pour trouver une quelconque solution.
Jugeant cependant qu'elle ne pouvait continuer à errer comme une âme en peine au milieu de la nuée de courtisans, elle attrapa un petit pain et se dirigea vers l'intérieur du château.
Elle espérait retrouver Brume et c'est ce qu'elle fit. Après quelques interrogatoires rondement menés aux cuisines puis à certains domestiques, elle retrouva son ancienne servante aujourd’hui"hui au service d'une autre. Brume n'avait cependant rien oublié et profitant de l'absence de beaucoup dans l'enceinte du château, elle rapporta à Acuité la cassette pleine de pièces que cette dernière lui avait laissé l'année précédente.

La petite Duchesse l'en remercia et lui en offrit une bonne partie. Puis elle prit congé avec la promesse de la retrouver rapidement. Ce genre de discussion dans les couloirs pouvait être surprise et mal interprétée.
Ses pas l'amenèrent sans difficulté à la porte de la chambre de Brun. Elle s'était beaucoup retournée sur le chemin, avait surveillé qu'elle-même ne l'était pas et sans s'annoncer, avait poussé le panneau de bois.
Il n'était pas là. Elle referma derrière elle, posa la lourde cassette sur la table la plus proche et avança dans la pièce. C'était assez étrange de se retrouver ici après tout ce temps. Rien n'avait changé, tout était rangé comme s'il n'était jamais parti, ou jamais revenu.
Ses doigts glissèrent sur le bord du lit, sensibles aux souvenirs qu'il comportait pour elle, tandis qu'elle se dirigeait vers l'unique fenêtre qu'elle ouvrit. L'air s’engouffra dans la pièce apportant ses effluves d'iode et chaleur.
Alors elle s'appuya sur le montant et observa les vagues. Les bras croisés, elle attendait qu'il revienne. Encore.
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1686
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: Maintenant, demain, la décision nous appartient. [ Brun Braveterre]   Dim 28 Jan - 16:59

Le déserteur mangea copieusement et, une fois n'est pas coutume, but avec modération. Il voulait garder la tête claire pour la suite d'une journée qui s'annonçait encore longue et tumultueuse. Il redoutait un peu ces secondes négociations avec Acuité, car c'était de ça qu'il s'agissait. La petite Duchesse allait-elle se satisfaire de l'offre de Vainqueur ? Dame de Compagnie lui semblerait sans doute un rôle pâle à côté de Duchesse. Surtout, Brun craignait qu'elle ne veuille pas, sans doute à raison, rejoindre le Clan d'Artiseurs. Le Roi avait insisté.

Acuité avait dit qu'elle ferait tout ce qu'il lui demanderait, mais ça ne lui ressemblait pas. Après tout, c'est de son avenir dont il s'agissait, le sien et celui de son fils.

Le déserteur retrouva des visages connus avec plus ou moins de joie. Le cœur n'y était pas, et l'esprit était ailleurs. Il resta évasif sur les raisons de son absence, répétant à ceux qui avaient la curiosité de le lui demander, que Vainqueur l'avait envoyé en mission. En un sens, c'était vrai, même si de cette mission il ne s'était pas acquitté. Il essaya d'imaginer comment seraient les choses s'il l'avait fait, s'il avait éliminé Espoir et enfermé Acuité, mais cette seule pensée lui donna la nausée. Il espérait que ça n'était pas ce qu'il était en train de faire en pactisant avec celui qui les avait menacés, hier et aujourd'hui.

Etait-il trop confiant ? Acuité ne le serait pas, certainement.

Le déserteur estima, au soleil brûlant et à son ennui grandissant, qu'une heure avait passé, et s'engouffra dans le château. Sur la route il songea que peut-être sa chambre n'existait plus, après ces dix mois. C'eut été légitime. Le maître d'armes avait déserté. Le Comte Braveterre avait déserté depuis longtemps, et là, avait complètement disparu. Il ne pouvait réapparaître et espérer que rien n'avait changé. Il espérait seulement qu'Acuité ne l'attendrait pas devant la porte, imprudemment exposée.

La porte n'était pas fermée et c'était bien sa chambre qu'il découvrit à l'intérieur, percée par le soleil. L'air sentait le refermé et l'iode qui pénétrait par la fenêtre ouverte, sur laquelle se détachait la silhouette d'Acuité. Brun sourit, ne distinguant pas son visage à contre-jour. Bientôt ce ne fut plus elle qu'il regardait.

La pièce était plus spacieuse et plus lumineuse que dans son souvenir. Rien ne semblait avoir bougé. Brun s'assit à son bureau et regarda avec contentement la surface bien rangée, sans un grain de poussière. Il ouvrit les tiroirs, tout y était encore. Tout, c'est-à-dire pas grand chose, fort heureusement il n'avait rien de compromettant ni même de confidentiel. Il ne correspondait pour ainsi dire avec personne, mis à part ses échanges administratifs avec son régent. De lui sans doute étaient les lettres impeccablement empilées sur le plateau massif. Il n'avait aucune envie d'y toucher.

Sa chambre était-elle restée ouverte tout ce temps ? Il n'oubliait pas que l'homme de Glace était venu fouiner après son départ pour Chalcèdes, capturant le mouchoir imprudemment laissé, dernière trace de sa nuit infamante avec Acuité une fois que de bon matin, Brun se fut débarrassé des draps. Sans doute Vainqueur aussi était-il venu chercher ici, après sa fuite pour les Montagnes, des traces de sa prétendue "trahison".

Perturbé, le déserteur bondit de son siège pour marcher vers son coffre, et l'ouvrit. Tout semblait y être, et seule une bourrasque lui envoyant l'odeur d'Acuité, lui rappelant la présence patiente de la petite Duchesse, l'empêcha de faire l'inventaire. Il referma le coffre, dans lequel il conservait notamment ses armes de valeur, et se dirigea vers un coffre plus petit, étranger sur la table. Il ouvrit la cassette et y découvrit un petit trésor.

- Qu'est-ce cela ? demanda-t-il à Acuité.
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: Maintenant, demain, la décision nous appartient. [ Brun Braveterre]   Dim 28 Jan - 17:15

Brun arriva peu de temps après. Comme elle, il ouvrit la porte sans savoir ce qui l'attendait derrière. Elle ne bougea pas, tournant simplement son visage dans sa direction pour s'assurer de l'identité du nouveau venu. Il fit un tour, observa ses affaires, reprit possession de son espace. Car il s'agissait de sa chambre, de ses affaires et de tout ce qui comptait de matériel dan sa vie ici.
Elle le laissa faire, patiente et silencieuse pour ne pas le déranger, ne comprenant que trop bien les émotions que peut-être il devait ressentir à retrouver son passé.
A Castellonde, elle aussi avait retrouvé sa chambre et ses affaires, avec le sourire d'abord trop rapidement effacé par le comportement de son père et le départ de Brun.
Au final tout ce qui l'entourait les lui rappelait.
Entre les objets que son père lui avait offert et ceux qu'elle avait rapporté des Montagnes, les souvenirs étaient profonds et parfois cuisants.

Ne souhaitant pas intervenir ni perturber ses retrouvailles avec lui-même, l'ancien brun Braveterre, elle reprit sa contemplation à travers la fenêtre.
Sa voix la tira de sa rêverie et elle se tourna vers lui tandis qu'il désignait la cassette.

- Mes économies de l'an passé, répondit-elle sans grand intérêt. Avant de partir pour Chalcèdes, je les avais laissé à une personne de confiance, aujourd'hui, elle me les a rendu.

Elle croisa ses bras dans son dos et s'appuya sur le mur derrière elle sans cesser de le regarder. Son air misérable reflétait parfaitement son état d'esprit. Le vent jouait dans ses cheveux, hérissant son épiderme d'une chair de poule chatouilleuse.

- Je t'écoute, dit-elle plus bas.

N'était-elle pas là pour cela ? Leur rendez-vous en ces murs n'avaient rien de galant, même si son regard déviait parfois sur le lit, témoin de leur première étreinte. Un souvenir qu'elle chérissait sans honte quand lui-même semblait vouloir l'effacer de son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1686
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: Maintenant, demain, la décision nous appartient. [ Brun Braveterre]   Dim 28 Jan - 19:15

Le déserteur referma la cassette avec pudeur et une légère amertume. Cela lui faisait toujours bizarre de réaliser à quel point Acuité avait prémédité de tout abandonner. Peut-être aurait-il dû se réjouir au contraire, qu'elle ait mûrement réfléchi cette décision. Mais ce choix de tout abandonner pour partir se battre à pied, toute nue avec son arc et son courage, la raison ne pouvait l'expliquer. Deux ans plus tard, Brun ne comprenait toujours pas.

Qui était cette "personne de confiance" dont elle parlait ? Ça ne pouvait pas être Shyrin, Shyrin n'existait pas, alors, dans leurs vies. La curiosité du déserteur fut piquée, sa jalousie aussi. Acuité ne lui avait pas fait confiance, à lui. Elle était venue lui faire ses adieux, ici même ; mais elle ne lui avait rien dit. Pourtant elle lui avait livré sa virginité.

Pourquoi ? Espérait-elle mourir à la guerre ? Voulait-elle se prouver sa liberté ? Ou en avait-elle simplement envie, comme lui ? Lui n'avait écouté que son envie de lui plaire et de la baiser, il l'avait prise là, sur ce lit. Acuité l'écoutait mais il ne disait rien, sa gorge s'était nouée. Elle parlait d'avenir, il était englué dans le passé. Là où tout avait commencé. Une genèse charnelle dont il tentait d'assembler les pièces, fragments de souvenirs alcoolisés, paroles, sensations. L'odeur de ses cheveux, la même que lui envoyait le vent. D'autres odeurs, plus intimes. Avait-elle eu mal lorsqu'il l'avait pénétrée ?

Le déserteur partit cacher sa honte et son excitation coupable derrière son bureau. Ainsi installé, il avait l'air de l’auditionner. Il ancra ses pieds au sol, posa les coudes sur son bureau, prit sa tête dans ses mains le temps de la purifier, et enfin, commença.
- Vainqueur regrette d'avoir ordonné ce que tu sais. Il a dit que c'était stupide et cruel, qu'Espoir n'était pas responsable. Il me pardonne pour t'avoir... hem...

Il reprit après un silence gêné :
- Il est furieux contre toi. Il a pris tes menaces au sérieux. Il craint une Guerre civile et il s'inquiète pour son Clan d'Art. Il te reproche d'avoir déserté et de m'avoir fermé à la magie. Peut-être devrais-tu lui dire...
Qu'il n'en était rien, avant que Vainqueur ne s'en aperçoive lui-même ? S'en apercevrait-il ? Faute confessée est à moitié pardonnée, disait-on... mais la petite Duchesse pouvait-elle se permettre une faute de plus ?

Le tableau qu'il dressait était noir, mais Acuité devait prendre conscience des risques qu'elle avait pris et des gants de velours qu'elle devait désormais passer. Brun ne lui dit pas que le Roi l'avait menacée de prison, nouvelle dissimulation visant à la protéger. Vainqueur était revenu de cette menace lorsque son ami lui avait révélé ses sentiments pour elle. Avait-il vraiment fait ça ? S'était-il emporté ? Quoiqu'il en soit, cela avait tempéré le Roi. Alors vrai ou pas, c'était pour le mieux, n'est-ce pas ?

Avant que la petite Duchesse ne réagisse, il poursuivit :
- Je lui ai proposé que tu deviennes la première Dame de Compagnie de sa Reine. Que nous vivions ici, tous les trois, au château, sous sa protection. Que cela valait mieux pour lui que de laisser Glace élever Espoir dans la déloyauté. Il est prêt à nous accueillir, mais il veut que tu réintègres le Clan.

Toutes ses pièces étaient en jeu, ou presque ; il redoutait à présent le mouvement de la Reine.
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: Maintenant, demain, la décision nous appartient. [ Brun Braveterre]   Dim 28 Jan - 20:05

Acuité l'écoutait mais visiblement, Brun n'avait rien à dire pour l'instant. Planté au beau milieu de sa chambre, son visage donnait l'impression qu'il était ailleurs. Les négociations avec Vainqueur avaient-elles été si difficiles ? Pourtant dans le jardin il avait plutôt semblé confiant. Que ne lui disait-il pas ?
Elle l'observa tandis qu'il alla s'installer derrière son bureau. La tête entre ses mains, accoudées sur le plateau, il cherchait ses mots.
Lorsqu'il parla enfin, elle retint sa respiration, toute concentrée sur ses propos.
Vainqueur regrettait, certes, mais s'était-il au moins excusé ? A priori non, pas pour avoir souhaité assassiner son enfant mais seulement pour son Maître d'Armes qui avait fauté.
Fauté...fauté, Brun ne pensait qu'à ça. Il se morfondait d'avoir baisé l'héritière Loinvoyant. C'était ridicule et complètement lâche de ne pas assumer cet acte.
Ce soir là, elle était simplement venu lui dire au revoir, adieu aurait été plus juste elle était persuadée alors qu'elle ne survivrait pas à cette Guerre. Elle lui avait demandé un baiser, il avait pris plus. Mais elle ne s'était pas défilé et lui avait offert ce que l'on considérait comme un trésor sacré.
A ses yeux, elle ne s'était pas trompée. Sa virginité avait été donnée à l'homme qu'elle aimait, plutôt qu'à un mariage arrangé.
Pour lui, évidemment, c'était différent. Il était saoul et ne devait pas penser à l'amour, juste à assouvir une pulsion animale qui se présentait. Elle ne l'en avait jamais blâmé, ni ne le lui avait reproché.
Elle expira lentement profitant de son silence pour tenter de conserver un semblant de calme. Intérieurement, elle bouillonnait déjà.

Lorsqu'il reprit en indiquant que Vainqueur était furieux, elle détourna le visage pour qu'il ne puisse voir la fureur à laquelle elle était sur le point de céder.
Ses poings se serrèrent avant de se fermer jusqu'à ce que ses phalanges blanchissent. Son corps tout entier était agité par la chaleur de la colère qui parcourait ses veines. Par Eda, il était gonflé !
N'y tenant plus, elle fit quelques pas, le visage fermé. Arrivée à hauteur du lit, elle attrapa l'oreiller et le lança de toutes ses forces, tout droit.

- Furieux ?? Furieux ?? Et moi alors ??? Evidemment que je l'ai menacé, s'emporta-t-elle. Il a menacé le premier, il a menacé la vie de notre fils et la tienne. Qu'espérait-il ? Que je vous livre tout les deux sans broncher ? Il t'a manipulé à travers l'Art et il t'a envoyé tuer ton propre enfant, alors quoi ? Il m'a poussé à bout, je me suis tournée vers mon père parce que c'est tout ce qu'il me restait.

Tremblante, elle sentait ses jambes flageoler et s'installa sur le bord du lit. Au contact du matelas, son estomac papillonna et surprise, elle se tourna vivement pour observer le lit avant de revenir vers Brun et de poser les mains de part et d'autres de son assise. Son esprit lui transmettait de nombreux souvenirs, ravivés par l'odeur et la matière.

- J'ai déserté. Je devrais être morte mais je suis revenue... pourquoi ne me met-il pas aux cachots ?
Elle savait très bien pourquoi, Shyrin avait dû interférer en sa faveur.
Elle secoua la tête. Le sentiment d'être pris pour des pantins persistait. Malgré le peu de marge de manœuvre qu'ils possédaient, Vainqueur semblait être le grand gagnant de ces négociations. Elle lança sur Brun un regard plein de feu en croisant ses jambes.

- Et tu es d'accord avec tout ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1686
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: Maintenant, demain, la décision nous appartient. [ Brun Braveterre]   Dim 28 Jan - 22:55

Comme le déserteur le craignait, ça ne plut pas à Acuité. La bouche pincée, il la regarda jeter à travers la pièce l'oreiller, son oreiller, s'agaçant du désordre qu'elle mettait dans la pièce, de ses éclats de voix, de ses paroles elles-mêmes. Ça n'était pas la question de qui avait commencé, de qui avait le plus mal agi. Elle n'avait pas à le convaincre, il était de son côté, l'avait-elle déjà oublié ? Elle n'avait pas à lui jeter au visage tout ce que lui avait infligé son ami, il ne l'avait pas oublié. C'était déjà suffisamment difficile. Elle rendait les choses plus difficiles.

Ne pouvait-elle voir ce qu'ils avaient obtenu ? Bien droite sur le lit, avec ses jambes croisées et ses yeux dédaigneux, elle lui faisait penser à la petite Duchesse capricieuse qu'elle était, sans doute, encore un peu. Mais ils ne pouvaient plus se payer le luxe de l'orgueil mal placé.

- D'accord pour qu'Espoir vive ici en sécurité ? D'accord pour que tu serves la Reine et ta meilleure amie ? D'accord pour que je puisse être là moi aussi ? Ma foi, cela ne me paraissait pas trop mal. Excuse-moi d'avoir pensé que c'était assez bien pour toi.
Que croyait-elle ? Que Vainqueur allait ramper à ses pieds ?
- Nous n'avons pas le choix. Ou plutôt nous l'avons : c'est Vainqueur ou c'est Glace. Je préfère un homme repenti à un père capable de mettre sa fille dans cet état, dit-il avec un geste peu flatteur dans sa direction.
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: Maintenant, demain, la décision nous appartient. [ Brun Braveterre]   Lun 29 Jan - 0:03

Comment pouvait-il être aussi naïf ? Alors c'était tout ? Ils avaient discuté et simplement parce que Vainqueur disait regretter, il pensait que Espoir serait en sécurité ? C'était là toute sa garantie ?
Comme si le Roi ne pouvait pas changer d'avis et se débarrasser d'eux s'ils devenaient gênants. Elle ne pourrait plus jamais lui faire confiance. Plus jamais. Même si elle y mettait toute sa bonne volonté, il y aurait toujours cette petite voix en elle qui lui soufflerait de se méfier.

Elle l'avait pourtant placé en Shyrin et en Brun. L'une semblait complètement entichée de son nouveau mari, avait fait des pieds et des mains pour la revoir après l'avoir trahie. L'autre portait l'avenir de sa famille entre ses doigts et acceptait les propositions du Roi que cela arrangeait bien.
Et il osait la prendre pour une orgueilleuse qui ne se contentait pas de ce qu'on lui donnait. Cela n'avait rien à voir et ce n'était pas une question d'être assez bien ou non.
Elle pouvait aisément imaginer sa vie ici avec Espoir tandis que Brun reprendrait également le cours de ses activités. Ils deviendraient rapidement de nouveaux étrangers car elle doutait fort qu'ils pourraient continuer à partager des moments de complicité. Pouvait-elle vraiment rompre ses sentiments à son égard ? A priori, elle y avait tout intérêt s'il choisissait de revenir à Castercelf.
Ses propos la blessaient profondément. Ce qu'il croyait d'elle encore plus.
Elle se mordit la lèvre pour ne pas dire ce qu'elle pensait. La boule qui se formait dans sa gorge l'en aurait empêché de toute façon.

Ses derniers mots et le geste qui l'accompagnait firent éclater le peu de contrôle qu'elle avait encore d'elle-même. Elle relâcha sa lèvre et sentit la douleur de sa chair comprimée car elle avait serré trop fort.
Choquée, elle se leva avec le peu de dignité qu'il lui restait, il venait de l'en priver en lui rappelant ce qu'elle avait du endurer et dont il ne se souciait guère à cette époque, cela ne l'avait pas empêché de partir. Elle ravala ses larmes face à sa méchanceté, s'avança vers l'oreiller gisant au sol et le replaça sur le lit, sans rien ajouter.
Ensuite, elle se dirigea vers le bureau, saisit sa cassette qu'elle cala sous son bras et le regarda sans ciller.

- Ça aussi, c'était cruel, souffla-t-elle brisée.

Elle marqua une pause avant d'ajouter.

- Ton choix est fait, je m'en accommoderais.

Son regard dévia jusqu'à la porte et ses pas commencèrent à l'y porter.

Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1686
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: Maintenant, demain, la décision nous appartient. [ Brun Braveterre]   Lun 29 Jan - 20:59

A l'air pétrifié d'Acuité, Brun sut qu'il était allé trop loin. Mais c'était la vérité ! Qu'elle ouvre les yeux ! Si trois mois à Castellonde avaient suffi à la mettre dans cet état, elle n'en survivrait pas trois de plus. Il devait la convaincre de choisir Castelcerf. La convaincre, pas choisir pour elle. Il n'endosserait pas cette responsabilité. Acuité était libre. Libre de partir sans un mot de plus ?

Le déserteur bondit de son fauteuil pour lui barrer la route.
- Non, dit-il, sans appel. C'est ta vie. Ce choix t'appartient. Castellonde seule, ou Castelcerf avec moi.

Sa position de geôlier ne lui plaisait pas, pas plus que ces mots qui sonnaient comme un ultimatum. Désireux d'adoucir la situation, de retrouver la concorde qu'ils avaient connue, Brun s'approcha prudemment - redoutant les accès de violence qu'il lui connaissait - et posa ses mains sur ses épaules.

- Ce n'est qu'une solution temporaire. Un jour, tu pourras rentrer chez toi, murmura-t-il.
Il n'osait pas parler plus clairement, mettre des mots sur la mort de Glace qui ouvrirait la succession. Acuité deviendrait Duchesse de Béarns, elle serait son propre maître, et Espoir, ou Dévouée, après elle - ils n'en avaient encore jamais parlé.

Brun prenait conscience de ce que cette solution avait d'insatisfaisante. Acuité quittait ses terres, son titre. Mais n'avait-elle pas dit qu'elle était prête à tout quitter pour Espoir et pour lui ?

- Dis-moi ce que tu veux de plus, et j'essaierai de l'obtenir, dit-il en caressant d'un doigt sa lèvre meurtrie.
La scène était familière. Une fois déjà, il avait cédé à ses désirs pour la retenir dans cette chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: Maintenant, demain, la décision nous appartient. [ Brun Braveterre]   Lun 29 Jan - 21:50

Il lui barra la route. Elle fronça les sourcils et lui lança un regard noir. Non lui dit-il d'un ton qui n'appelait aucune réponse.
Non, le mot résonna étrangement dans son esprit.
La suite sonna comme un ultimatum. Il voulait qu'elle fasse un choix, qu'elle prenne la décision. Mais le choix s'avérait compliqué, seule à Castellonde ou ici avec lui.
Ne lui avait-il pas dit à l'auberge qu'il n'irait nulle part sans elle ? Et voilà qu'aujourd'hui, il la laissait rentrer si elle le souhaitait en lui précisant qu'il ne viendrait pas.
Elle serra les poings en songeant à ce qui l'attendait dans ce qui avait été son foyer. Un père qui la rudoierait sans cesse par les mots comme par les gestes. Ses mâchoires se crispèrent lorsqu'elle le vit s'avancer face à elle.

Il posa ses mains sur ses épaules et sa voix se fit plus douce. Craignait-il qu'elle soit seulement triste de ne pas vivre à Castellonde ? Elle savait pertinemment que le domaine lui reviendrait car elle était la première née, à moins que son père ne décide de la renier. Elle remarqua alors que le regard qu'il portait sur elle avait changé, bien plus doux, il l'accompagna d'une nouvelle proposition et d'une caresse. Le contact de son doigt sur sa lèvre la brûla et la déstabilisa.
Elle ferma les yeux un court instant et lorsqu'elle les rouvrit, ils étaient toujours là, debout dans cette chambre qui les avait déjà accueillit, une fois.
Il tentait de la convaincre et de l'amadouer. Elle s'en rendait parfaitement compte mais s'il faisait tous ses efforts pour qu'elle choisisse de rester à Castelcerf, il y avait peut-être une autre raison cachée.
De sa main libre, elle vint cueillir la sienne contre sa bouche et entremêla ses doigts dans les siens.

- Je n'en sais rien, avoua-t-elle à demi-mot. Je ne sais pas ce qui serait le mieux, pour Espoir, pour toi, pour moi ou pour nous. Peu importe la décision, un de nous trois n'y trouvera pas son bonheur. Si je décidais de rester, tu continuerais à t'occuper d'Espoir comme là-bas, dans les Montagnes ?

Elle déglutit avec difficulté, il y avait bien une autre question à poser, mais elle ne pouvait s'y résoudre, de peur d'être à nouveau blessée. Si elle venait vivre à Castelcerf, alors elle n'aurait pas le choix, il lui faudrait définitivement se résigner à ne plus l'aimer.
Parfaire leur petit jeu comme dans les jardins, se donner du Dame Loinvoyant et du Sire Braveterre devant tout le monde, tout le temps.
Pouvait-elle vraiment y arriver ?

Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1686
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: Maintenant, demain, la décision nous appartient. [ Brun Braveterre]   Mar 30 Jan - 19:31

Le déserteur laissa ses doigts se fondre dans la main d'Acuité. La tempête était évitée, il en était soulagé. Il tenait à ce qu'il aient une discussion calme et éclairée ; à ce qu'ils décident ensemble de leur avenir commun. Des vies et des années se jouaient à cet instant précis.

- Bien sûr, s'étonna-t-il, puis il réfléchit.
Qu'il soit conseiller, maître d'armes ou palefrenier, il allait travailler pendant la journée. Le rythme ne serait pas si paisible que dans les Montagnes. Mais c'était l'intention qui comptait, pas vrai ? Acuité aurait une nourrice à son service.
- Peut-être pas autant, mais oui.
Il ne voulait pas lui mentir, à elle qui se montrait d'une franchise presque brutale.

- Pourquoi ne serais-tu pas heureuse ici ? demanda-t-il, les yeux dans les siens.
N'était-elle pas heureuse ici, avant ? Il réalisa que non, sans quoi l'adolescente ne serait pas tombée amoureuse de lui, sans quoi la jeune femme n'aurait pas fugué. Mais c'était son avenir plutôt que son quotidien qu'elle avait fui, pas vrai ?

Qu'est-ce qui la mortifiait ? La perspective de côtoyer chaque jour celui qu'elle n'arrivait pas à pardonner ? Celle de réintégrer le Clan ?
- Nous pourrions dire que ton Art est abîmé, proposa Brun, qui n'y connaissait pas grand chose.
C'était mentir encore, mais peut-être pas tant. Acuité ne savait plus Artiser sans danger. Elle ne serait pas la seule que la vague avait chavirée...
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: Maintenant, demain, la décision nous appartient. [ Brun Braveterre]   Mar 30 Jan - 20:24

A sa réponse, ses lèvres s'étirèrent, illuminant son visage l'espace de quelques instants. Son soulagement était quasi palpable, elle avait tellement peur que Brun les ignore en revenant ici. Et même s'il ne le souhaitait pas, il ne pourrait s'occuper de Espoir sans éveiller aucun soupçon.
Peut-être les rejoindrait-il en soirée ou tôt le matin ? Mais Espoir risquait de dormir, ce serait compliqué.
Un peu gênée, elle se rendit compte qu'il ne l'avait pas quitté des yeux. Elle planta son regard dans le sien alors même qu'il lui posait la question qu'elle redoutait le plus.

Pourquoi ne serait-elle pas heureuse ici ? La liste était malheureusement trop longue. Devait-elle tout lui dire ? L'intensité de son regard la poussait à lui répondre sans rien lui cacher, mais elle ne savait pas trop par où commencer. Heureusement, il ne lui laissa pas le temps de s'expliquer et enchaîna sur la possibilité de se soustraire au clan d'Art. Elle inclina légèrement la tête sur le côté en comprenant, qu'il cherchait vraiment à savoir pourquoi demeurer à Castelcerf lui posait un problème. S'en souciait-il vraiment ? A moins qu'il ne veuille pas qu'elle parte ?

- Vainqueur sait qu'il n'en est rien, commença-t-elle. Je l'ai artisé, par deux fois, sans me faire repérer par les autres. Mes défenses sont les meilleures du Royaume.

Elle afficha un petit sourire, c'était une réelle fierté à ses yeux, qui avait cependant ses défauts. La suite lui rendit son air sérieux.

- Et quand tu t'es perdu, je t'ai protégé, j'ai réussi je pense à te camoufler à leurs sens. Vainqueur ne croira pas que mon don soit altéré.

Dans un profond soupir, elle relâcha sa main et s'avança vers le bureau. Elle y déposa la cassette et se hissa sur le plateau de manière à s'y asseoir. Ses pieds ne touchaient plus le sol et seul les bouts apparaissaient de sous sa robe pendant dans les air. Son regard retrouva le sien.

- Le Clan est décimé, c'est mon devoir de le réintégrer. Mais cela veut dire à nouveau mentir, cacher, être vigilant et constamment aux aguets. On pourrait découvrir ta paternité et tout ce que je...

Sa phrase resta en suspend dans l'air et elle retint son souffle. Tout ce qu'elle ressentait... Comment pourrait-elle jamais être heureuse en faisant une croix sur ses sentiments, en les enterrant encore au plus profond d'elle-même. C'était déjà dur avant mais là, après avoir passé ces mois avec lui, après avoir partagé son lit, ses larmes, sa bouche et ses caresses, elle ne pouvait pas envisager de tout laisser tomber.
Comment pouvait-elle le lui expliquer ?

- Tu vas surement trouver cela ridicule, souffla-t-elle en baissant le regard peu assurée par ce qu'elle était entrain de faire, ce qu'elle était sur le point de dire. Je n'ai pas envie que nous redevenions des étrangers... Te donner du Sire Braveterre quand je meurs d'envie de prononcer ton nom, éviter ton regard pour ne pas trahir le mien, t'éviter toi...si je meurs d'envie de te toucher, parce que c'est ce qu'il faudra faire. J'ai peur de déraper et j'ai aussi peur que tu instaures une distance que tu jugerais nécessaire pour garder les rumeurs muettes. Je sais que tu le ferais, c'est facile pour toi.


Les joues roses, elle haussa pourtant les épaules sur ses derniers mots puis osa à nouveau le regarder. Il se contenait si facilement, comme dans les jardins tout à l'heure, il savait donner le change. Personne ne pouvait imaginer qu'ils avaient été plus intimes en le regardant se comporter envers la Duchesse. Rien ne le trahissait, parce qu'il n'avait rien à trahir contrairement à elle qui conservait depuis longtemps cet amour et cette soif d'être aimée en retour.
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1686
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: Maintenant, demain, la décision nous appartient. [ Brun Braveterre]   Mar 30 Jan - 22:10

Brun regarda Acuité s'éloigner, perdue dans ses réflexions, montant sur les meubles. Il voulait bien croire qu'elle n'était plus habituée à la vie de château, aux hypocrisies et aux dissimulations. Ainsi, c'était ça, le problème. Pas son honneur, pas l'Art, mais ses sentiments. Sa liberté d'être elle-même, d'être elle-même avec lui. Intimes, ou du moins familiers.

S'appuyant contre le bureau, le déserteur rejoignit la petite Duchesse, malgré la gifle de ses derniers mots. Facile, pour lui ? Il n'était pas si indifférent qu'elle avait toujours voulu le croire. Disons qu'il se contrôlait mieux. En un sens, lui aussi pouvait se vanter d'avoir les meilleures défenses du Royaume.

- Nous ne redeviendrons pas des étrangers, assura-t-il.
Plus après Espoir. Espoir les liait envers et contre tout.

Brun était optimiste. Être ensemble devant les autres était difficile, mais pendant la journée, ils seraient séparés. Acuité serait dans la tour d'Art ou auprès de Shyrin, deux endroits où le déserteur ne risquait pas de mettre les pieds. Ils ne se retrouveraient sans doute que pour le dîner mondain, après quoi ils pourraient se retrouver, tous les trois, dans l'intimité des appartements d'Acuité.

Oui, mentir aurait été facile sans l'Art. A cette magie sournoise qui pillait les esprits, le déserteur n'avait aucune solution à proposer. Sauf une, qu'il gardait pour la dernière extrémité.

- Nous pourrions nous marier, énonça-t-il sans la regarder. Vainqueur n'y est pas opposé. Mais je crains que pour Glace, ce soit le scandale de trop. Nous lui enlevons déjà Espoir.
Le Roi sous-estimait largement l’opprobre et la menace. Brun secoua la tête.
- Nous ne pouvons jeter Béarns et Cerf dans la guerre. Et puis... ta vie d'héritière n'est pas terminée.

Elle n'était même pas commencée. Une fois Duchesse de Béarns, Acuité aurait tout intérêt à renforcer par des épousailles son pouvoir et sa lignée.




Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: Maintenant, demain, la décision nous appartient. [ Brun Braveterre]   Mar 30 Jan - 22:54

Brun la rejoignit et s'appuya sur le bureau à côté d'elle. Elle se sentait minable de dévoiler encore ses sentiments, minable de tendre la joue pour se faire gifler car elle connaissait déjà sa réponse. Il la lui avait déjà donné là-bas à l'auberge. Il ne l'aimait pas mais se devait de la protéger, elle était la mère de son fils. Il ne l'aimait pas mais refusait de la voir pleurer, il ne l'aimait pas mais persistait à être son soutient. Elle aurait pu le haïr pour tout ça. Elle n'y arrivait pas.
Ses baisers n'avaient d'égal que sa pitié.

Craintive, elle fut cependant surprise de l'assurance avec laquelle il lui disait qu'ils ne redeviendraient pas des étrangers. Elle ne voyait pas trop comment procéder en revanche, faire semblant toute la journée serait compliqué, pour elle.
En cela elle ne pouvait se tromper. Rien qu'en le regardant là, si près, elle ne désirait rien d'autre que de le toucher. Pour se forcer à ne pas y songer, elle agrippa le rebord du plateau comme si de rien n'était.

A l'évocation du mariage elle releva vers lui un regard interloqué. Avait-elle bien entendu ? Il avait baissé les yeux et n'assumait pas ses propos. Elle réalisa alors qu'il en avait discuté avec Vainqueur. De quoi d'autre avaient-ils échangé ?
Ses arguments se tenaient bien que l'on puisse facilement les contourner.
En gardant Espoir et Acuité à Castelcerf, Vainqueur pouvait les considérer comme otages, Glace se retrouveraient alors pieds et poings liés. Quand à sa vie d'héritière...

- Je crois que je préférais la demande à genoux dans la neige, là-bas dans les Montagnes
, lança-t-elle sarcastique.

Lors de cette demande, ils s'étaient disputés et elle lui avait répondu qu'il pouvait aller mourir.
Elle se força à sourire avant de préciser :

- Inutile de te trouver des excuses, je sais pourquoi tu refuserais de m'épouser. Je l'ai vu, dans ton rêve d'Art. Du dégoût, c'est tout ce qu'un mariage avec moi t'inspire.

Haussant légèrement le menton, elle serra les mâchoires et soutint le regard qu'il finit par poser sur elle. Elle ne pouvait décemment pas lui demander de vivre avec ça, il serait aigri et brisé à petit feu. Ce n'était pas ce qu'elle voulait pour lui.

Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1686
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: Maintenant, demain, la décision nous appartient. [ Brun Braveterre]   Jeu 1 Fév - 10:05

Le déserteur sentit une rage froide l'envahir. Il proposait des solutions aux difficultés soulevées par Acuité ; de chacune, il pesait les risques. Il ne voulait plus agir sans se soucier des conséquences : une seule fois l'avait mené dans cette impasse, les avait menés dans cette impasse où toute discussion semblait impossible. Acuité lui sembla à cet instant une adolescente stupide qui rêvait d'une demande mariage romantique ; une adulte ingrate qui une nouvelle fois, lui jetait son rêve au visage, un simple rêve, un cauchemar, tandis que chacun de ses actes depuis qu'il la savait en vie avait montré son attachement pour elle.

S'il devait rester ce monstre insensible à ses yeux bornés, bien. Si elle ne voulait pas être heureuse, bien. Il était las d'être l'artisan d'un bonheur qu'elle semblait résolue à fuir. Il ne pouvait rien faire de plus. Il lui avait déjà tout donné, et pour son dévouement elle n'avait que des soufflets.

- Tu es impossible, gronda-t-il en affrontant ses yeux noirs, qui ne lui inspirèrent aucune tendresse.
Il se détacha du bureau et retourna à son coffre, qu'il ouvrit et commença à vider avec une méthode rageuse, éparpillant autour de lui les objets. Son inventaire lui calmerait les nerfs. Elle était encore là ? tant pis, de toute façon, leurs échanges faute d'efforts de sa part ne menaient nulle part.
- Tu n'as qu'à t'arranger directement avec Vainqueur, lâcha-t-il en guise d’au-revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: Maintenant, demain, la décision nous appartient. [ Brun Braveterre]   Jeu 1 Fév - 10:56

Brun était en colère. Elle l'avait déjà vu dans des accès aussi sombres mais il lui sembla alors qu'elle venait de toucher un point sensible.
Si elle était impossible, qu'était-il alors ? En cela aussi, ils se ressemblaient et elle en vint à se demander si ce n'étaient pas leurs excès de rage qui les rapprochaient parfois, autant qu'ils les séparaient.
Elle avait le sentiment qu'ils déambulaient constamment sur un fil tendu au bord d'un gouffre, un fil qui oscillait entre vide ou trop plein.
Aucune demi-mesure n'existait entre eux, tout était toujours trop intense, dans le bon comme le mauvais.
Peut-être avait-elle était trop loin en lui parlant du rêve d'Art, ce n'était pas un bon souvenir, elle avait ressenti sa souffrance et sa frustration de ne pouvoir rien changer.
Elle pianota sur le rebord du bureau, comme il s'éloignait, furieux.
Là, elle l'observa un moment tandis qu'il déballait ses affaires de son coffre. Que faisait-il par Eda ? Comptait-il repartir encore ?
Comme il la congédiait, elle fronça les sourcils. Il lui était impossible de s'arranger avec Vainqueur, c'était lui qui devait s'en charger, il l'avait proposé.
Espérait-il vraiment qu'elle saute de joie à tout ce qu'ils avaient décidé, qu'elle accepte sans même en discuter ?

Elle inspira profondément, cherchant à apaiser sa colère face à son comportement. Fuir, ne pas parler, ne rien exprimer, voilà bien un des traits caractéristiques de Brun.
Se laissant glisser du bord, elle rajusta sa robe en lissant le tissu sur ses cuisses. Elle s'avança jusqu'à lui puis s'accroupit à ses côtés en posant une main sur son épaule.

- C'est vrai, je suis impossible, concéda-t-elle calmement. Mais tu ne peux pas me demander d'accepter tout ça sans rien dire. Je t'ai blessé et j'en suis navrée car je sais que tu fais de ton mieux, je sais que c'est difficile pour toi aussi.

Elle marqua une courte pause, cherchant ses mots en espérant ne pas attiser les flammes.

- Tu es plus fort que moi, tu te protèges mieux et tu donnes l'impression que rien ne t'affecte jamais alors que moi...moi j'ai besoin de toi pour être forte et j'aurais besoin de toi pour survivre ici.

S'en rendait-il seulement compte ? Elle serait surement un fardeau pour lui, l'accepterait-il pour autant ?
Son regard chercha le sien et à nouveau elle susurra d'une voix basse et sincère :
- Pardon.
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1686
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: Maintenant, demain, la décision nous appartient. [ Brun Braveterre]   Ven 2 Fév - 17:59

Le déserteur dut se retenir pour ne pas se débarrasser de la main d'Acuité. Après les mots qu'elle avait prononcé, il n'avait pas envie qu'elle le touche. Et les mots qu'elle prononçait encore : par El, il ne lui demandait pas de tout accepter sans rien dire ! mais il lui semblait qu'elle ne faisait que lever les problèmes sans proposer de solutions. Les problèmes que parfois elle inventait, comme ce dégoût dont elle le taxait.

Pourtant elle s'excusait et il ne pouvait pas tout à fait l'ignorer. Malgré tout, Brun continua d'extraire un par un ses objets, de plus en plus lentement, jusqu'à s'arrêter tout à fait, ses doigts jouant distraitement avec la corde de son vieil arc. Enfin il la regarda, et son air contrit eut raison de lui. Restait qu'il ne la comprenait pas, qu'il ne savait plus ce qu'elle voulait.

- Veux-tu vivre ici, oui ou non ? demanda-t-il, bourru.
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: Maintenant, demain, la décision nous appartient. [ Brun Braveterre]   Ven 2 Fév - 19:51

Non pensa-t-elle immédiatement.
Parce que vivre ici signifiait oeuvrer pour le clan d'Art de Vainqueur, parce que vivre ici signifiait vivre sous le regard du château et de ses habitants; pour le moment, elle ne s'en sentait pas capable.
Leurs regards restèrent un moment liés par le fil invisible de toutes les questions qui restaient en suspens.
Elle ne savait que trop bien ce qu'un "non" aurait provoqué et elle ne le souhaitait pas, pour être exact, elle ne le souhaitait plus.
La situation était déjà bien assez compliquée sans avoir à se battre avec son seul allié. Pouvait-elle pour autant prendre cette décision sans sourciller, en s'en remettant entièrement à lui ? C'était un pari risqué.
Ses yeux attendaient toujours sa réponse qu'elle prit grand soin de préparer. Les genoux légèrement endoloris par cette position accroupie, elle décida de glisser sur ses genoux pour gagner un peu plus de confort. Se relever n'aurait rien arrangé, elle désirait rester face à lui, son regard l'encourageait en silence.
Sa main quitta son épaule, pour venir rejoindre l'autre sur ses cuisses. Machinalement, ses doigts se mirent à tripoter le tissu de sa robe.
Elle prit une profonde inspiration, nécessaire pour être un peu raisonnable.

- Je réintégrerais le Clan d'Art et je vivrais ici, avec toi, à Castelcerf.


Le dire d'une traite semblait être moins douloureux, comme lorsque l'on tirait d'un coup sec pour démêler un nœud.
Brun avait dit que Vainqueur n'était pas opposé à un mariage entre eux, ce qui signifiait que Brun le lui avait proposé de lui-même. Elle ne pouvait pas nier que malgré son aversion, il avait réellement envisagé toutes les possibilités.
Elle se mordit la lèvre inférieure, puis grimaça légèrement sous le coup de la douleur avant d'ajouter sans le quitter des yeux :

- Épouse moi.
Ses joues se teintèrent d'un rose soutenu, par Eda qu'était-elle entrain de faire ? Depuis quand les femmes tenaient-elles ce genre de propos ?
Rapidement, avant qu'il ne puisse réagir, elle ajouta :

- Pour Espoir, c'est mieux. Tu pourrais t'occuper de lui sans te soucier de ce que les gens pourraient dire et s'il m'arrivait quelque chose, tu serais son tuteur légitime. Tu sais que l'Art peut-être dangereux, tu l'as vu. Cette crue qui a tué la moitié du clan, on ignore d'où elle provenait, ça pourrait recommencer et je serais peut-être moins chanceuse.

Sans être pessimiste, elle ne pouvait ignorer cette possibilité. L'Art possédait toujours son attraction et ses entraînements avaient été limités pendant un an, elle aurait beaucoup à rattraper. Sans père, même adoptif, Espoir repartirait en Béarns chez son ascendant si Acuité venait à décéder. A ce moment là, ni lui, ni même le Roi ne pourrait rien y faire.
Mais si Brun était reconnu officiellement comme son père adoptif...alors il détiendrait le futur d'Espoir entre ses mains et elles valaient mieux que celle de Glace Loinvoyant selon ses propres dires.
Le coeur battant, la gorge nouée, elle le regardait toujours, guettant la moindre de ses réactions alors même que les siennes étaient bien trop visibles.
Le velours de sa robe commençait à irriter ses doigts angoissés.

- Je sais que je suis impossible, mais je ferais de mon mieux, je ferais ce que je peux pour te rendre heureux,murmura-t-elle à court d'arguments.

Vaincue, elle l'était sans nul doute. Vainqueur gagnait sur tous les tableaux, le souverain obtenait ce qu'il désirait quand elle devait mendier une union pour la sécurité de sa famille. Malgré l'injustice qu'elle ressentait, elle se tut et serra un peu plus les plis de sa robe.

Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1686
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: Maintenant, demain, la décision nous appartient. [ Brun Braveterre]   Ven 2 Fév - 21:08

Les yeux d'Acuité étaient aussi nerveux que ses doigts. Son silence était lourd, et Brun craignait le moment où elle le briserait. Qu'aurait-il fait d'un non, après s'être remis du soufflet ? L'accompagnerait-il à Castellonde ? Il lui avait promis de ne plus la quitter, mais il n'avait pas sa place, là-bas. Au mieux, il pourrait vivre au Bourg et voler de courts instants à Espoir et Acuité. Sous quel prétexte serait-il resté au château ? Faire une Cour officielle à la petite Duchesse ? Il savait que son père ne l'accepterait pas, parce qu'il était mauvais parti et qu'ils se détestaient.

Non, c'était la fin de leur histoire bancale, maintenant ou à petit feu.

Pourtant ce fut un oui qui sonna comme une soumission. Brun regretta de l'avoir mise à genoux, mais il en fut soulagé. C'était la meilleure solution, il en était persuadé ! La seule qui leur permettre de vivre à trois dans la dignité. Il était heureux, mais elle avait l'air si mortifiée, mordant encore sa lèvre. Sa joie retomba. Peut-être avait-elle raison, peut-être ne pouvaient-ils pas être heureux tous les trois.

Ses doigts lâchèrent la corde de l'arc lorsqu'elle lui demanda de l'épouser. Malgré les circonstances, le déserteur ne s'y attendait pas. Pas à ce que cela vienne d'elle, le prenant au dépourvu. D'autant qu'il se sentait convaincu par ses arguments. Ça n'était pas une demande de sentiments ; en cela, il pouvait la considérer sérieusement, même si c'était difficile, de l'imaginer morte, et lui, seul avec Espoir. Il ne voulait pas d'Espoir sans Acuité. Mais ne le devait-il pas à l'enfant ? Si l'Art était si dangereux, il ne la laisserait pas réintégrer le Clan.

Les derniers mots de la jeune femme l'attendrirent, et Brun prit l'une de ses mains, autant pour lui montrer son soutien dans cette décision difficile, que pour l'empêcher de torturer sa jumelle.

- Très bien, murmura-t-il, doux à défaut d'enthousiaste. Mais nous attendrons d'être revenus avec Espoir à Castelcerf pour l'annoncer. Je veux que vous soyez en sécurité.
D'autres conditions lui venaient. Il ne voulait pas de cérémonie. Il ne voulait ni l'honneur ni la jouissance de son patrimoine. Mais il lui sembla cruel de s'en ouvrir maintenant. Au contraire, Acuité attendait sans doute un signe d'encouragement.

Bien sûr que nous serons heureux, aurait-il voulu promettre, mais il n'en était pas sûr. Il y aurait Vainqueur, Shyrin, le Clan d'Art. Il y aurait elle, et lui, dans une vie maritale. Leur cohabitation dans les Montagnes s'était plutôt bien passée, mais ils ne partageaient pas leur cœur ni leur lit. Peut-être que leurs relations seraient aussi orageuses qu'elles l'avaient été jusqu'ici. Mais ils devraient bien s'en accommoder et faire preuve de maturité, pour Espoir.

- Nous serons une famille, dit-il, et il sourit.
Après tout, ça n'était pas la mer à boire ! Il y aurait des hauts, des bas comme pour tout le monde. Ce ne serait pas pire que ce qu'ils avaient enduré jusqu'ici.
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: Maintenant, demain, la décision nous appartient. [ Brun Braveterre]   Sam 3 Fév - 8:22

Brun avait l'air heureux bien que la mine assombrie par moment. Elle se demanda si la joie l'avait étreint lorsqu'elle lui avait annoncé qu'elle restait parce qu'elle se pliait à sa volonté ou parce qu'il était sincèrement désireux de rester à ses côtés.
La surprise l'avait cueillit face à sa demande, elle n'en revenait toujours pas d'avoir osé prononcé ces mots. Son coeur cognait toujours furieusement mais au moins était-il d'accord. Par Eda...il avait dit oui. Il avait même prit sa main entre la sienne, toujours chaude. Comment faisait-il ?
Elle hocha simplement la tête à l'idée d'annoncer cette union à leur retour de Castellonde, lui indiquant par la même occasion qu'il viendrait avec elle chercher Espoir.
En cela elle lui était reconnaissante et soulagée.
Cette décision était la meilleure pour Espoir et pour elle. Pour Brun, elle l'ignorait mais s'il acceptait le fardeau qu'elle et son fils représentait, c'est qu'il y avait certainement réfléchit. Elle ne pouvait plus faire semblant de ne pas voir qu'il prenait en charge ses responsabilités et elle ferait de son mieux pour que cette vie lui soit plus douce. D'autant plus qu'elle en avait envie.

Une famille, oui, cassée, reconstruite, hésitante mais une famille tout de même. Comme à leur habitude, ils ne faisaient rien comme les autres. En cela demeurait leur force.
C'était du moins ce dont elle se persuadait.
Le sourire qu'il afficha devint contagieux et à son tour, ses lèvres s'étirèrent prudemment d'abord, sincèrement ensuite.
Elle serra un peu plus la main qu'elle tenait toujours et se pencha vers lui pour poser son front contre son épaule. Là, elle ferma les yeux pour mieux se concentrer sur son odeur et sa chaleur qui comme d'habitude l'apaisaient.
Comment avait-elle fait pour vivre sans jusqu'à présent ?

- Une famille, répéta-t-elle à voix basse contre le tissu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maintenant, demain, la décision nous appartient. [ Brun Braveterre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Maintenant, demain, la décision nous appartient. [ Brun Braveterre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le moment présent a un avantage sur tous les autres: il nous appartient
» LA NUIT NOUS APPARTIENT.
» La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]
» Il ne peut plus rien nous arriver d'affreux maintenant !
» C'est nous l'futur, c'est nous les ringards de demain »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Forteresse de Castelcerf :: Couloirs et salles communes
-