AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A la recherche du temps perdu [Août 11 - PV Acuité]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: A la recherche du temps perdu [Août 11 - PV Acuité]   Ven 19 Jan - 7:43

Bonne nuit avait-il répondu sans un baiser. Elle s'était recouchée, furieuse et à la fois perturbée. Ces deux derniers jours elle avait cru que quelque chose avait changé, qu'il la considérait comme faisant pleinement partie de lui ou de sa vie. Sinon, pourquoi lui avait-il prit la main ? Pourquoi l'avait-il consolée, embrassée, enlacée, pourquoi s'était-il battu ?
Pourquoi lui avoir dit qu'il n'irait nulle part sans elle ?
A nouveau, elle se posait mille questions et à nouveau, elle n'était plus sûre de rien. Leur avenir déjà plus qu'incertain ne pouvait pas s'éclaircir si lui-même ne savait pas ce qu'il voulait.
Elle serra ses poings dans les draps et tenta de s'apaiser un peu. Peut-être était-il simplement saoul. Peut-être avait-elle simplement mal interprété leur baiser de la veille ? Elle y avait vu une forme d'amour non assumée et tout ce qu'il ne disait pas mais au final, peut-être n'avait-il rien à dire ? Le sommeil cherchait à l'emporter avec lui mais elle luttait pour trouver des réponses.

Soudain, elle le sentit s'agiter dans son dos. Elle s'immobilisa et retint son souffle un instant, attentive au sien et à ses mouvements. Elle croyait avoir mis son dos à l'abri avec les draps et son coeur manqua un battement lorsqu'il lui demanda de voir ses blessures.
Elle se tourna pour lui faire face et le contempla un moment inondé par les lumières de la fenêtre.
Pourquoi ? voulut-elle demander.
Le ton qu'il avait prit lui donna sa réponse.
Elle n'en avait pas envie, l'état de sa peau était encore trop vif dans son esprit, les paroles de son père tout autant. C'était son secret le mieux gardé, celui qu'elle n'avait dû dévoiler que par obligation. A Kex lorsqu'il avait ré ouvert ses plaies après leur bagarre et à son père car elle n'avait pas eu le choix que d’obéir.
Devait-elle se dévoiler à présent à Brun volontairement quand lui ne pouvait la satisfaire sur ce qu'elle désirait ardemment ?
Soyons sérieux avait-il dit, était-ce être sérieux que de se montrer sans retenue, ni secret ?
Après cela, elle n'aurait vraiment plus rien à lui cacher, en dehors des gifles que son père lui donnait allègrement depuis son retour. Mais de cela, jamais il ne saurait rien.

Inquiète, elle se redressa en serrant le drap autour de sa poitrine d'un main. Elle se déplaça légèrement, toujours assise dans le lit, lui offrant son dos de manière à ce que la lumière de l'astre nocturne et des lampions puissent lui donner suffisamment de visibilité. Elle avait peur de sa réaction, peur qu'il la rejette encore, peur de tout.
Pourtant, courageusement, elle retira le draps et barra ses seins de ses bras. L'arbre apparut. Ses ramures plus fines s'intégraient désormais à sa peau, mais le tronc ainsi que quelques branches demeuraient encore boursouflées, vestiges des coups de fouet les plus mordants.
La cicatrisation était faite, mais la peau ici, avait été réduit en charpie des jours durant, il lui faudrait plus de temps pour dégonfler définitivement.
Honteuse, elle n'osait pas parler dans un premier temps et se contentait de retenir ses larmes autant que sa dignité sur le point de s'envoler.

- Mon père a exigé de le voir, commença-t-elle doucement d'un voix presque atone. Il a dit que j'avais été bien punie pour mes agissements, que je ne valais plus rien....Si l'autre imbécile avait vu ça, il n'aurait jamais essayé de m'embrasser...

Derrière le sourire triste, une réalité qu'elle ne concevait que trop bien.
Le bruit du claquement du fouet lui revint en mémoire, autant que celui de sa propre chair éclatant sous les coups. Étrangement, elle ne se souvenait pas de la douleur cuisante dans le détail comme si son corps avait volontairement omit cet aspect. Elle resserra ses bras autour d'elle et pencha la tête légèrement en avant en fermant les yeux.
Elle accepterait son verdict quel qu'il soit.
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1686
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: A la recherche du temps perdu [Août 11 - PV Acuité]   Sam 20 Jan - 1:55

Acuité le dévisagea un instant, puis se redressa - serrant d'abord contre elle le drap, puis laissant glisser cette dernière protection. C'était un beau geste d'abandon, et le déserteur sut en apprécier la valeur, alors qu'il contemplait son martyr pour la deuxième fois. Il l'avait déjà vu sous une même lumière diffuse, mais de plus loin et à la dérobée. Acuité lui avait alors reproché de l'espionner ; cette nuit, elle se livrait à son regard.

Son regard était dur et triste. Toute sa fureur lui revenait et le déserteur l'étouffait sous le poids de sa compassion coupable. Les paroles d'Acuité l'ébranlèrent, son corps et son cœur se contracta. La haine siffla entre ses dents.
- Ton père est un imbécile.
Ça n'allait sans doute pas lui plaire, mais c'était la vérité vraie, maintenant plus que jamais. Brun n'avait jamais porté Glace dans son cœur, c'était peu dire, mais désormais il le vomissait.

Glace ne comprenait pas ce que la bravoure voulait dire. Acuité avait souffert pour mettre fin à la guerre. Ou peut-être qu'il le comprenait, mais ne s'en satisfaisait pas. L'ambitieux Duc de Béarns aurait sans doute préféré que le Roi s'enlise dans le combat et donne tord à son nom, plutôt que sa propre héritière lui sauve la mise, lui revenant moins que pure et qu'intacte, avec un héritier que seul il semblait apprécier, parce que cela le servait lui, Glace Loinvoyant. Etait-il possible d'avoir si peu d'humanité ? Etait-il possible d'humilier son sang et de fouetter les jeunes filles ?

Dans ce monde tout était possible, le déserteur le savait déjà et il devait l'accepter.
- Puis-je te toucher ? demanda-t-il.
Il lui sembla qu'Acuité hocha sa tête baissée et il posa, léger, ses mains sur ses hanches pour qu'elle s’habitue à la température de sa peau. Ses mains à lui étaient chaudes, ses hanches à elle était trop minces. Elle paraissait si frêle à côté de lui, qui pourtant n'avait jamais été grand ni taillé pour la force ! Il redoubla d'attentions.

Ses doigts partirent à la lisière des fesses, à la naissance du tronc pour remonter le long du dos et se séparer dans la ramure. Lentement, comme s'il pouvait tirer de ce toucher quelque enseignement, comme si ces blessures pouvaient lui parler. Qu'il pouvait en sentir la mémoire. Partager son martyr. Comme elle avait dû être seule et souffrante !
- J'aurais voulu être là pour toi, murmura-t-il.
Savait-elle qu'elle était enceinte d'Espoir à ce moment là ? Cette faiblesse lui avait-elle donné la force de résister ?
- Je ne laisserai plus personne te faire du mal.
Cela, il pouvait bien le promettre à la mère de son enfant.

Tandis que ses mains redescendaient vers ses reins, le long de la colonne meurtrie, Brun hésita à nouveau. Il y avait une dernière question pénible qu'il devait poser.
- Les Chalcédiens... t'ont-ils touchée ?
Dans le silence qui suivit, il enlaça ses hanches. Il ne voulait pas qu'elle croie qu'il lui posait cette question comme son père la lui avait sans doute posée, avant de la déclarer sans valeur. Pour lui, cela n'avait d'autre importance que celle de connaître les faits, pour pouvoir un jour, peut-être, les réparer.
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: A la recherche du temps perdu [Août 11 - PV Acuité]   Sam 20 Jan - 9:12

Mise à nue à l'épreuve de son regard, elle n'osait plus bouger pas même d'un battement de cil. Anxieuse, effrayée, elle savait qu'elle ne voudrait pas de la pitié qu'il pourrait ressentir à son égard. Si le regard qu'il portait sur elle se teintait de ce sentiment, elle ne pourrait le supporter.
Pourtant de la pitié il n'y en eut pas dans sa voix lorsqu'il insulta son père. Elle ne sentait que trop bien la haine qu'il éprouvait envers son géniteur, lui qui ne l'avait jamais porté dans son cœur. Pouvait-elle l'en blâmer ? Bien sûr que non.
Cet héritage qu'elle portait de Glace Loinvoyant n'avait pas toujours facilité sa vie, Brun lui-même s'était longtemps méfié d'elle et n'avait pas voulu la connaître plus, persuadé qu'elle ne pouvait être que l'engeance du Duc.
Cependant elle n'était pas Glace, elle ne l'avait jamais été. Beaucoup de Mésange imbibait ses chairs et au delà de son ascendance, il y avait surtout beaucoup d'elle-même.
Bien qu'éduquée selon les souhaits de son père, Acuité s'était depuis longtemps détaché de ses ambitions. Elle voulait vivre sa propre vie et ne rien se laisser dicter, aussi Loinvoyant fut-elle.

Dans son dos, elle sentait le regard de Brun qui devait analyser chacune des lacérations, se demander peut-être comment elle avait été traitée et quelles souffrances elle avait du affronter.
Voir et se rendre compte était une chose, vouloir toucher en était une autre.
Elle en fut surprise et forcément déstabilisée. Pouvait-il la toucher ? Elle ignorait même si cela serait douloureux ou non, voilà des mois qu'elle n'avait rien posé dessus en dehors de ses robes ou de ses tuniques.
Elle hocha imperceptiblement la tête, lui donnant son accord mais appréhenda grandement le premier contact.
Il se fit pourtant, sur ses hanches en premier. Elle avait cru qu'il irait directement sur ses cicatrices mais force était de constater qu'il empruntait un autre chemin : celui de la douceur et de la délicatesse.
Ses mains étaient chaudes et l'enveloppaient aisément, par Eda elle avait tant maigri. Pour mieux apprécier ce contact, elle ferma les yeux et relâcha son souffle lentement que par réflexe elle avait retenu.
Elle sentit ses doigts caresser le haut de ses fesses, ses reins, suivre le tracé que le fouet avait gravé en elle et se disperser sur les ramures. Les mouvements étaient lents et les gestes précis. Sa peau était fragile et chaque passage de la pulpe de ses doigts sur elle faisait fourmiller son épiderme en un étrange mélange de peur et de désir.
Se rendait-il compte qu'au delà de son exploration, il réveillait en elle des envies inavouables ?
Son murmure aussi discret que le souffle de sa bouche qu'elle sentit contre sa peau fit définitivement tomber ses barrières et son ventre se contracta.
Il n'avait pas pu être là pour elle car elle avait tout fait pour qu'il ne le soit pas. Sa fuite, sa disparition et sa fausse mort. Comment aurait-il pu douter des paroles de la prisonnière alors ? Comment y avait-il réagit ?
Elle mourrait d'envie de lui poser la question mais redoutait trop la réponse pour le faire.
Sans nul doute aurait-il remué tout le territoire de Chalcède s'il l'avait su en vie à ce moment là. Son devoir de la ramener chez elle était trop fort pour la laisser perdue à jamais.
Le poids de son ventre s'accentua lorsqu'il prononça ce qui sonna comme une promesse. Des promesses, il y avait eu beaucoup ces derniers temps, de lui tout comme d'elle, dont le seul but était de se protéger mutuellement.
En silence, car il était inutile de répondre à ses propos elle n'avait qu'à les entendre, ses doigts firent le trajet en sens inverse, renouant un contact doux avec ses reins qui l’électrisa.
Sa dernière question tomba comme la foudre, vive et sans pitié. Lui-même paraissait gêné de devoir la lui poser. Avait-il peut qu'Espoir ne soit pas de lui ? Ou bien qu'elle eut été souillée par la main d'un autre ?
Ses mains s'enroulèrent autours de ses hanches. Avait-il peur de la réponse qu'elle allait lui donner ? Qu'éveillerait-elle chez lui ?
Elle se redressa légèrement et son dos rencontra son torse. Son bras se releva, délaissant le barrage de sa poitrine pour venir se replier derrière elle, sur sa nuque qu'elle caressa tendrement.
Alors elle tourna son visage vers lui et croisa son regard. Elle le jaugea un instant dans la pénombre. Les lampions et la lune lui donnaient une aura qu'elle avait envie de caresser et d'apprivoiser à l'instar de ce corps qui lui avait tant manqué.

- Non, murmura-t-elle à quelques centimètres de son visage. Mon tortionnaire était un homme cruel et sadique mais je le dégoûtais. Il ne m'a jamais touché qu'avec son fouet ou ses poings et m'aurait certainement tué s'il avait obtenu les informations qu'il convoitait.

Tout ce temps passé dans les geôles sales, à subir jour après jour les sévices dans le silence absolu de ne rien dévoiler. Elle avait tenté de ne pas lui donner la satisfaction de crier, mais la morsure du fouet finissait toujours par lui arracher sa voix. Quant elle arrivait à sombrer dans l'inconscience, il la réveillait d'un seau d'eau qui ravivait la brûlure des coups et recommençait encore et encore. Les jours semblaient sans fin et parfois, même les nuits devenaient horreur lorsqu'il revenait durant une insomnie.
Elle aurait dû en pleurer, mais quelque part, partager ces informations avec Brun l'apaisait et la soulageait. Il avait vécu la Guerre, il comprenait ce qu'elle ressentait et puis il voulait la protéger.
Il n'avait jamais été aussi proche, aussi bien physiquement que moralement. Sa chaleur se diffusait en elle, maintenant son désir à fleur de peau. Il lui faudrait si peu de chose pour l'embraser, un simple mot ou une simple caresse, elle s'en sentait fébrile sachant pertinemment qu'elle s’abandonnerait sans aucune retenue s'il souhaitait faire ce premier pas.
Son regard toujours perdu dans le sien, elle attendait qu'il se décide sur la suite de leur échange. Ses lèvres pourtant, réclamaient silencieusement ce baiser qu'il ne lui avait pas rendu au moment du coucher.
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1686
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: A la recherche du temps perdu [Août 11 - PV Acuité]   Sam 20 Jan - 22:10

Le déserteur fut soulagé par la réponse d'Acuité. Soulagé qu'elle ait conservé, non pas une pureté fantasmée, mais les pleins pouvoirs sur son corps et son désir. Son corps pouvait rester libre bien que craintif, et son désir, authentique. C'était heureux pour elle, et peut-être aussi, pour lui ? Leur intimité le laissait caresser la possibilité qu'un jour, ils puissent s'unir ; qu'un jour il pourrait la prendre, non pas légitimement, mais sans conséquences à déplorer, poussé par quelque chose de plus noble que l'alcool, le manque ou même le désir, l'amour peut-être ? Alors ses cicatrices ne seraient pas un obstacle, et aucun traumatisme ne serait réveillé.

Mais ce jour n'était pas arrivé, malgré l'étroitesse de leur position, malgré les yeux mouillés d'Acuité. Brun n'avait plus de désir, concentré sur les confessions de la jeune femme et les émotions douloureuses qu'elles suscitaient chez lui. Haine pour Bhaal, mépris pour Glace, pitié et admiration pour Acuité ; culpabilité pour lui, pour n'avoir su prévenir ou empêcher l'enchaînement des événements. Il ne regrettait plus Espoir ni même Acuité, sa vie lui paraitrait vide sans eux, désormais. Mais il aurait souhaité que les choses se passent différemment, dans les formes. Pouvait-il encore mettre les formes ? Pouvait-il réparer ce qui avait été raté, perdu, brisé ?

Le déserteur avait une nouvelle promesse, brûlante, sur le bout des lèvres : celle de tuer ce pervers, cet étranger qui l'avait marquée à jamais. Mais il la ravala. Elle contredisait les autres. Il ne pouvait pas à la fois rester près d'Acuité, la protéger, et partir courir Chalcèdes verser le sang d'un homme inconnu et puissant. Mieux valait peut-être construire l'avenir que réparer le passé. L'un pouvait-il se faire sans l'autre ?
- Appelle-tu la vengeance ? murmura-t-il à ses lèvres.

La soif de vengeance, Brun la comprenait mieux que la torture qu'il n'avait jamais vécue. Depuis longtemps, elle l'animait, grattant si bien sa gorge qu'il n'en avait même plus conscience. La guerre n'avait pas suffi à l'étancher, elle l'avait rendue plus exigeante encore, avec chaque nouveau corps qui tombait. Les Chalcédiens lui avaient pris tout ce qu'il possédait : sa famille, sa terre, son avenir, ses souvenirs d'enfance pour ne rien laisser que cette odeur de brûlé ; chaque soldat, qu'il le connaisse par son nom ou pas ; Soudaine, qu'il avait aimée comme un gosse ; Acuité, qu'il avait aimée comme un homme. Vainqueur, qu'il aimait encore, malgré la trahison répétée : Espoir à liquider, pour maintenir pur le sang Loinvoyant ; Shyrin à marier, pour souiller ce même sang, Duchés et Chalcèdes ignoblement mêlés, ami et ennemi, droiture et barbarie.

Sang et semences se mêlaient à cet instant. Vainqueur consommait son mariage bâtard et cela le révulsait. S'éloignant légèrement du corps d'Acuité, le déserteur chassa les images perverses qui lui venaient.
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: A la recherche du temps perdu [Août 11 - PV Acuité]   Dim 21 Jan - 8:13

La vengeance...
Qu'avait-elle dit ou fait pour un tel revirement de situation ? Ses yeux s’agrandirent face à la réaction de Brun. Elle ne pouvait clairement voir ses traits mais sentait dans sa voix qu'il n'attendait qu'une chose pour partir dans une vendetta personnelle là bas, en Chalcèdes : une autorisation de sa part.
Il y avait une impatience mesurée dans ses propos, une envie irrépressible qu'il devait contenir depuis longtemps. Elle garda le silence, de peur de prononcer un mot qui scellerait leur destin à jamais dans le sang et la haine puis le regarda s'éloigner.
Elle savait qu'il ne reviendrait pas de ses sombres pensées et se mordit doucement la lèvre, réfléchissant à ce qu'elle pouvait faire désormais pour apaiser ses sens et son esprit.
Il avait exploré ses cicatrices, avait tenté de les apaiser et de porter ce fardeau avec elle. A présent c'était son tour.

Puisant dans sa mémoire, elle tenta de se souvenir de chacun de ses mots, prononcés là-bas dans les Montagnes. Sa haine envers les Chalcédiens, elle la comprenait. Ne lui avaient-ils pas tout pris ? Sa famille, son château, ses rêves d'avenir, une première partie de vie qu'il ne retrouverait plus jamais. Elle avait vu Haute-garde,le rêve, l'horreur et son impuissance face aux événements. Rêvait-il de cela chaque nuit ? Elle comprenait mieux les insomnies qui s'acharnaient sur lui depuis longtemps.
Puis l'an passé, de nouveau, Chalcèdes lui avait arraché des hommes, de nouvelles vies dont il se sentait responsable, notamment la sienne. Elle n'avait pensé qu'à sa soif de protéger son peuple et les Duchés, sans se soucier une seule seconde que pour lui, cela correspondait à une autre torture, une autre impuissance. Si le fouet l'avait marqué, si elle avait connu la torture pendant la Guerre, il était aisé de comprendre, lorsque l'on connaissait Brun, que sa torture à lui durait depuis des années.
Et voilà qu'aujourd'hui, son ami épousait une Chalcédienne, liait son destin à cette dernière qu'Acuité lui avait envoyé. Elle s'en voulut, beaucoup.
Depuis tout ce temps elle n'avait pensé qu'à être avec lui, qu'à son toucher, qu'à essayer de faire en sorte qu'il l'aime et aujourd'hui elle réalisait à quel point elle avait été égoïste.
Je ne suis pas si méchant homme lui avait-il dit dans la cabane de Jordken et ses mots prirent un sens nouveau. En effet, Brun n'était pas méchant du tout, juste rongé par un mal qui le faisait certainement souffrir au delà de l'entendement et auquel elle n'avait rien comprit pendant longtemps.

Elle se tourna vers lui et sans hésitation, l'enlaça pleinement. Son corps était chaud entre ses bras et elle espéra que sa propre chaleur le détendrait un peu. Elle le serra fort contre elle et posa se tête sur son épaule.

- Non, je n'appelle pas la vengeance,
murmura-t-elle à son tour. Tuer cet homme ne te rendra ni ta famille, ni tes hommes, ni même heureux. (elle marqua une pause) Pardon, de ne pas avoir compris plus tôt...mais tu sais Brun, tu n'as pas à t'en vouloir. La perte de ta famille, de ton château, de tes hommes...ma fuite, la Guerre, tout cela...tu n'en es pas responsable et tu ne pouvais rien y faire. Tu ne pouvais rien y faire. J'ai été égoïste et je ne t'ai pas soutenu comme j'aurais du le faire alors que toi...toi tu as traversé les Duchés pour me retrouver, toi tu as veillé chaque nuit pour nous protéger et ce soir tu es encore là pour trouver une solution et offrir un destin à notre famille.

Car c'était ce qu'ils étaient finalement, une famille. Bancale, hésitante et compliquée mais une famille tout de même.
Elle déposa un baiser sur sa peau.

- J'aimerais pouvoir boire chacune de tes souffrances comme tu as bu mes larmes mais je sais qu'on ne peut effacer ces douleurs lorsqu'elles sont trop ancrées et les tiennent te hantent depuis si longtemps... En revanche, je peux t'aider à mieux les supporter si tu le souhaites. Je suis là, je le serais toujours si tu en as besoin, tu peux compter sur moi.

Elle se tut, le laissant s'imprégner de ses mots et de sa chaleur. L'heure n'était plus au désir mais à l'union des coeurs et des esprits. Elle voulait le soutenir et l'aider à aller mieux, elle souhaitait le voir rire chaque jour, comme ils avaient ri ce soir. Bien entendu, l'aimer signifiait l'aimer entièrement, le bon comme le mauvais, la lumière comme la part d'ombre mais peut-être qu'un jour cette même lumière prendrait plus de place dans son coeur et dissiperait l'obscurité. En tout cas, elle ferait son possible pour l'y aider.
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1686
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: A la recherche du temps perdu [Août 11 - PV Acuité]   Dim 21 Jan - 17:08

Le déserteur s'étonna du retournement de situation. Il parlait d'elle, de ses blessures, de sa vengeance. S'il voulait tuer Bhaal, c'était pour la soulager, elle. Mais elle n'en avait pas besoin. Elle était forte, plus forte que lui, elle pouvait pardonner et avancer dans sa vie, dans leur vie. Elle avait dit notre famille, et cela lui fit tout drôle, autant que de l'entendre parler de ses pertes, autant que de la sentir contre lui.

Elle disait qu'il n'était pas responsable. Qu'il avait fait du mieux qu'il pouvait, pour elle, pour eux. Pourtant, tout avait tourné au désastre. Certes ils étaient en vie ; mais Acuité était brimée, Espoir sous influence, et lui n'était plus rien. Tous ses efforts lui paraissaient vains, mais les paroles d'Acuité lui firent du bien. Enfin il avait sa confiance, son soutien, sa reconnaissance. Plus seulement son amour turbulent.

Elle lui offrait son aide, mais Brun n'en avait pas besoin et il n'en voulait pas. Ses blessures à lui aussi étaient sa colonne vertébrale, elles le tenaient debout, elles faisaient ce qu'il était. Sans elles, qui était-il ? Un pauvre matelot sans mémoire, traînant son paquetage et son labeur à vendre, sans autres attachements que celui de l'argent, sans femme et sans enfant. Elle n'avait pas besoin de l'aider : il lui suffisait d'être là, dans ses bras, avec sa joie, sa tendresse et son corps qui transpirait de promesses.

Il caressa ses cheveux et embrassa son front, se détachant encore un peu d'elle car il ne voulait pas que le désir revienne. Ils étaient si bien ainsi, sans tension, ayant vidé le sac de leurs confessions ; abandonnés l'un à l'autre et bientôt réfugiés dans les bras de Morphée.
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: A la recherche du temps perdu [Août 11 - PV Acuité]   Dim 21 Jan - 17:49

Sous sa caresse, Acuité ferma les yeux tout en souriant doucement. Elle le laissa baiser son front et se détacher lentement. Il n'ajouta rien à ses propos. Cela suffisait-il ? Elle osa espérer que oui et souhaitant respecter sa volonté de préserver une distance entre eux, elle le laissa aussi s'éloigner. A nouveau elle se glissa sous les draps, remontant le tissu comme si elle se souvenait subitement qu'ils étaient nus tous les deux. La pudeur pourtant semblait obsolète entre eux.

- Viens, murmura-t-elle pour l'inciter à se coucher.

Il prit sa place dans le lit et elle se contenta de mêler ses doigts aux siens pour préserver le lien construit ce soir là.
Elle aurait voulu se lover dans ses bras, respirer encore son odeur et caresser sa peau, mais conserva la distance qu'il voulait imposer. Elle se tourna finalement face à lui et dans l'obscurité elle regarda encore un peu. Rapidement, le sommeil l'emporta malgré sa peur de se réveiller seule. Elle avait le sentiment que si elle serrait sa main suffisamment, il ne partirait pas. Ses forces pourtant la quittèrent tandis que sa respiration s'apaisait jusqu'à devenir souffle léger au creux de l'obscurité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche du temps perdu [Août 11 - PV Acuité]   

Revenir en haut Aller en bas
 

A la recherche du temps perdu [Août 11 - PV Acuité]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» A la recherche du temps perdu
» A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?]
» [Terminé - Rude an 6]A la Recherche du Chemin Perdu
» A la recherche du grimoire perdu
» A la recherche du pyjama perdu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Bourg de Castelcerf :: Rues et placettes
-