AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 En un jour si particulier II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Shyrin
Reine des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Princesse Chalcédienne et Reine des Cinq-Duchés
Âge: 17
DC: Chiara Lunabille

MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   Ven 19 Jan - 12:17

Chaque avancée vers leur objectif prenait du temps et nécessitait plus de sourires et de remerciements qu'elle ne l'aurait cru possible. Elle s'y plia de bonne grâce, admettant cette nécessité, mais s'efforça également de ne pas s'attarder, sentant sans peine à quel point Vainqueur en était impatient. Enfin parvenus aux tables de jeux, elle laissa le Roi s'installer, restant elle-même debout puisqu'elle n'avait pas prévu de s'attarder auprès de lui plus que nécessaire. Il devait avoir envie et besoin de se retrouver loin de sa femme, tout comme il était indispensable pur elle de nouer des liens hors de sa présence si rassurante soit-elle. Lui souriant gentiment, elle pressa ses doigts entre les siens qu'il venait de baiser, puis se laissa entraîner par la cohorte de jeunes filles venues quêter son attention et son amitié.

Déambulant parmi les tables, elle se dirigeait sans y penser vers les jardins, s'efforçant de prêter à chacune une oreille aussi attentive que possible même si son esprit tout entier était focalisé sur la mission qu'elle avait confiée à Shane. Il lui faudrait bien arriver à se découvrir des affinités avec les dames de la Cour si elle voulait écarter peu à peu les suivantes choisies par Bienséance. il lui fallait son propre clan, elle en était parfaitement consciente. Au moment où Courtoise Ondecalme lui expliquait d'où elle venait, elle vit soudain venir à elle sa sœur. Elle reconnut immédiatement la petite silhouette claudicante et son cœur fit un bond dans sa poitrine. D'un sourire et d'une pression délicate de la main sur son bras, elle arrêta la jeune fille et promit d'y revenir rapidement. Elle s'excusa auprès du petit groupe et alla au devant de Shane, impatiente d'apprendre quelles nouvelles elle lui apportait.
Revenir en haut Aller en bas
Shane
Chalcèdes
Artiseuse en formation
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: demi-soeur de la princesse Shyrin
Âge: 16 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   Sam 20 Jan - 1:11

Shane avait lavé, coiffé, agrafé ; Shane avait préparé Shyrin pour l'événement de sa vie qui s'était pourtant passé trop vite. Elle n'en avait rien vu, rien su. Les domestiques l'avaient privée de sa tâche que dernièrement, elle leur abandonnait volontiers. Mais aujourd'hui cela lui avait cruellement manqué. Shyrin ne lui avait rien dit, elle lui avait seulement demandé de lire la lettre puis de partir à la recherche d'Acuité, comme s'il lui était facile de déchiffrer la langue des Duchés, comme s'il était facile de retrouver dans une ville la Duchesse anonyme.

Pourtant la petite boiteuse s'était aussi bien acquittée d'une tâche que de l'autre. Puisque Shyrin était plus pressée de revoir Acuité que de partager avec sa propre sœur ces moments d'intimité sur lesquels elles chuchotaient depuis des années, elle s'était dépêchée. Par chance, elle connaissait bien le Bourg et ses bavards. Une bonne heure lui avait suffi pour dénicher l'auberge d'Acuité. La jeune femme n'avait guère été difficile à convaincre, et bientôt elle prenait sa suite.

Dans les couloirs du château qu'elle connaissait bien désormais, Shane guida Acuité vers les appartements de la Reine. Soucieuse de son bien-être, à défaut d'être son amie (elles n'avaient échangé sur le chemin que des paroles de convenance), la brune lui servit de quoi patienter pendant qu'elle retournait chercher Shyrin dans la Grande Salle, non, dans les jardins ? A sa vue trouble, les yeux de la Reine brillèrent, et Shane eut voulu que ce soit juste pour elle, et non pour le message qu'elle allait délivrer.

Malgré tout elle était heureuse de lui agréer.
- Dame Acuité vous attend dans vos appartements, murmura-t-elle à son oreille, à la place de tous les mots qu'elle aurait voulu lui dire, de toutes les questions qu'elle brûlait de lui poser.
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   Sam 20 Jan - 9:27

Acuité patientait dans les appartements de la Reine. Lorsqu'elle avait décidé de suivre Shane, c'était seulement parce qu'elle savait que de son côté Brun rencontrerait Vainqueur. Sa surprise avait été de taille de découvrir la soeur de Shyrin à son auberge ce matin là. Elle n'était pas spécialement difficile à trouver, mais la requête d'un entretien avec la Reine avait soulevé son lot d'interrogations.
Arrivée au château, elle avait suivi la petite boiteuse dans les couloirs, ces mêmes couloirs qu'elle avaient arpenté durant une année. Elle les reconnaissait bien et son regard se perdit en direction d'ue aile au loin, qui avait autrefois mené à sa chambre.
Elles avaient soigneusement évité les jardins où tous les nobles se rassemblaient. Acuité ne voulait pas voir Vainqueur, sa colère était encore trop grande pour être aimable. Cependant, Shyrin au contraire avait été son amie. L'était-elle toujours ? Elle se demanda alors si le mot qu'elle avait rédigé à son intention y était pour quelque chose. La suite allait le lui dire.

On avait porté un plateau avec de quoi boire et se sustenter. Elle n'y avait pas touché, ignorant ce que les mets contenaient. Poison peut-être, pour un avertissement ou plus.
Elle arpentait donc la pièce, laissant son regard traîner sur les tapisseries où à la fenêtre sur la crête des vagues. Sa longue robe d'un vert profond bruissait à chacun de ses pas.
Elle rajusta sa ceinture à laquelle pendait son poignard d'ornement qu'elle avait méticuleusement aiguisé, au cas où, puis sa coiffure. Aujourd'hui, ses cheveux étaient lâchés, quelques mèches avaient été tressé pour former une tiare naturelle qui ceignait sa tête. Dans les mèches entrelacées, quelques bijoux avaient été savamment accrochés. Des choses simples comme elle les appréciait.
Le coup qu'elle avait reçu la veille avait bien désenflé et seule une petite entaille lui barrant le sourcil demeurait.
Impatiente et méfiante, elle tressaillit lorsqu'elle entendit la large double porte s'ouvrir et se retourna lentement pour faire face à son destin, un air insoumis inscrit sur sa face.
Revenir en haut Aller en bas
Shyrin
Reine des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Princesse Chalcédienne et Reine des Cinq-Duchés
Âge: 17
DC: Chiara Lunabille

MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   Sam 20 Jan - 9:52

Shyrin aurait pu en éclater de rire tellement la joie de savoir Acuité à sa portée la transportait. Le coeur battant à se rompre, elle contint pourtant tout élan trop visible de ceux qui les observaient et hocha la tête, les yeux brûlants d'impatience.

- Je savais que tu réussirais, chuchota-t-elle précipitamment à sa soeur en se tordant les mains.

Elle devait à présent trouver une excuse valable aux yeux du monde pour regagner ses appartements en plein milieu des festivités en son honneur. Rien de moins. Grâce à la main toujours secourable de Shane, elle s'assit un instant sur un banc de pierre dans l'allée sablée qui partait de côté, réfléchissant aussi vite que son état d'excitation le lui permettait.

- Je ne peux pas être indisposée par la chaleur ou autre chose, on croirait que je me dérobe. Non... Il faut quelque chose de beaucoup plus concret et incontestable. Quelque chose qu'on ne puisse absolument pas remettre en cause...

Elle pensait à voix haute mais s'adressait en même temps à sa demi-soeur en qui elle avait toute confiance pour l'aider dans ces entreprises comme elle le faisait depuis toujours. Se rendait-elle seulement compte qu'elle lui parlait dans leur langue natale comme si elles partageaient encore leurs secrets d'enfants ?

- C'est ça ! Ma robe. Un accroc. Même pas besoin d'en faire un vrai qu'il faudrait réparer ensuite.

Elle serra les mains de Shane comme si elle lui avait donné la solution, ce qui était peut-être bien le cas, elle était déjà dans un brouillard flou d'impatience et d'excitation, puis se remit debout et fit un petit signe de la main à la jeune fille qui lui avait paru la plus douce et agréable dans le groupe qui la suivait. Le temps qu'elle fasse les quelques pas qui les séparaient, elle se composa un visage plus calme, un peu désolé, et surtout baissa les yeux pour en masquer l'éclat, comme si elle était sur le point de pleurer. Il valait mieux qu'on la croit fragile et un peu niaise que déterminée à obtenir un rendez-vous secret dans ses appartements privés, par Sâ !

- Courtoise Ondecalme, murmura-t-elle avec un sourire tremblant et le regard un peu fuyant. Je crois que je peux vous faire confiance.

Si elle n'avait pas toute son attention et son dévouement avec ça, c'est qu'elle était plus retorse qu'un guerrier chalcédien.

- Je dois regagner le château quelques instants.

Elle écarta brièvement les mains nouées sur son giron pour désigner un endroit vague de sa robe puis fixa son regard dans celui de la jeune fille, l'incitant ainsi à croire ce qu'elle disait bien plus que ce qu'elle voyait.

- Je dois faire réparer un accroc à ma robe. Je veux faire honneur au Roi, tout particulièrement aujourd'hui, vous comprenez ?

Elle aurait l'air d'une imbécile étrangère amoureuse de son propre mari mais qu'importe, il valait mieux attendrir la Cour par sa gentille naïveté que laisser voir la vérité. Se détournant un instant, elle jeta un coup d'oeil fier et heureux - sincère celui-là - vers la table où jouait Vainqueur, puis revint à la jeune Courtoise.

- Je voudrais que vous fassiez patienter nos amies, vous comprenez ? Je crains les médisances et je suis certaine que vous saurez protéger mon secret.

Elle était absolument certaine du contraire en fait, mais contrôler la rumeur était bien plus efficace que de tenter d'arrêter son expansion. Remerciant la jeune fille d'un sourire chaleureux, elle promit de revenir rapidement et tourna les talons pour regagner le château par un chemin moins fréquenté. En route, elle demanda à Shane qui la suivait de faire passer le message à un valet qui se chargerait d'en informer le Roi sans le déranger. Vainqueur comprendrait, il connaissait ses projets, il savait qu'elle faisait ça pour lui et pour leur avenir ensemble. Se montrant aussi patiente que possible, elle se débarrassa aussi vite qu'elle le pouvait des courtisans qui profitaient de l'aubaine de la trouver seule. Puis enfin - enfin ! - elles parvinrent à entrer dans le château et à rejoindre ses appartement. Les couloirs étaient vides en ce jour de liesse, ce qui arrangeait bien ses affaires. Serrant le bras de Shane, elle la laissa dans l'antichambre.

- Garde-nous, s'il te plaît. Tu es la seule en qui j'ai confiance.

Sur ces mots un peu précipités mais sincères, elle gagna la porte du salon et prit une grande inspiration avant d'y entrer et de fermer derrière elle.
La Fortune:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le Conteur
Maître Vérichanteur
avatar

Messages : 854
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   Sam 20 Jan - 9:52

Le membre 'Shyrin' a effectué l'action suivante : Le hasard en action


'Hasard 10' : 10
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1686
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   Sam 20 Jan - 23:28

Le sommeil du déserteur avait été troublé par la musique, les cris, tous les mots dits et non-dits. Son esprit s'était égaré dans le dédale des avenirs possibles, qui tous le ramenaient au minotaure couronné. Au réveil il était plus fatigué qu'au coucher, plus transpirant, et son foie lui signifiait son mécontentement. Aube et Aurore s'étaient levées, mais pas Acuité. Elle était nue mais il n'y avait plus rien à cacher.

Le déserteur s'enfuit des draps. Tout lui donnait la nausée. Son corps sale et contusionné, ses vêtements déformés, la grosseur malvenue dans son pantalon et sur sa joue. Disparaissant dans la pièce d'à côté, il fit monter un bain et s'y délassa, profitant du sommeil d'Acuité. Il avait besoin d'être seul avec ses pensées.

Il fut pourtant à ses côtés quand elle se réveilla, allongé sur les draps, s'amusant de son air chiffonné. Ils mangèrent de la brioche au lit. Beaucoup, il y veilla.

Leur après-midi, leur soirée, leur nuit s'achevèrent lorsqu'il la laissa en bas de son auberge, dans sa robe bleu de Cerf. La promesse du déserteur avait tout changé : ils savaient qu'ils se retrouveraient bientôt, même si chacun devait œuvrer de son côté. Ils n'allaient pas paraître ensemble à la Cour de Vainqueur. Brun irait, elle lui avait confié leur destin. Désormais les décisions lui revenaient. Ils ne s'étaient pas consultés, mais savaient se rejoindre sur l'essentiel : la sécurité d'Espoir et d'Acuité, et leur vœu de rester soudés comme la famille bâtarde qu'ils avaient un temps, été.

Le jour était aux affaires, en cela plus effrayant qu'hier : Brun avait toujours été plus habile à la baston qu'aux négociations. Pressé par le temps, il tira de son épée d'or moins qu'il ne l'avait espéré. La somme restait coquette et il s'offrit le même costume que jadis, sombre, résistant et ajusté. Il lui sembla retrouver un peu de son allure. Il aurait besoin de toute son assurance dans la fosse aux serpents.

Au serpent, le déserteur chercha un royal présent. Il n'avait aucune idée de ce que Shyrin aimait, alors il chercha ce qu'il aurait aimé offrir à Acuité. Ses moyens étaient toutefois limités. Dans une vitrine, il trouva un long bracelet de soie, sur lequel était brodée une myriade de minuscules coquillages. La parure s'entrelaçait sur l'avant-bras. Royal ? du moins présentable. L'habileté de l'artisan compensait la modestie de la matière. Le serpent devrait s'en satisfaire. L'intention, plus que jamais comptait. N'allait-il pas ployer devant elle ?

Le bijou dans la poche et l'épée - la sienne - au côté, Brun prit la route du château, laissant à la consigne de l'auberge le reste de ses affaires.

Aux portes, on le laissa passer sans difficulté, ni étonnement exagéré - la rumeur de son retour avait dû déjà circuler. Brun sourit et traça sa route, traversant la Cour, la Grande Salle, suivant les silhouettes et les évitant à la fois, peu disposé à discuter avec tout autre que celui qu'il était venu trouver. Dans les jardins à la langueur tranquille, il comprit que les hommages officiels étaient terminés. Il s'en voulut d'avoir attendu le réveil d'Acuité, sans savoir qu'elle l'avait précédé. La Reine s'était déjà éclipsée, à en croire les rumeurs indulgemment chuchotées.
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 672
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   Dim 21 Jan - 8:46

Vainqueur venait de gagner pour la seconde fois cette partie d’Échec. Il soupçonnait ses opposants de ne pas jouer franchement, juste pour laisser gagner le Roi et cela lui pesait. Il aurait de loin préféré un adversaire à sa taille qui n'aurait pas été impressionné par sa couronne et aurait tenté de lui rafler la sienne sur le terrain de jeu. Mais le seul adversaire auquel il pensait, lui faisait l'affront de ne pas se présenter.
Brun au moins n'aurait pas fait semblant, il l'aurait peut-être même battu à plat de couture. C'était déjà arrivé, dans ses bons jours, le Maître d'Armes pouvait devenir fin stratège et Vainqueur devait alors ruser pour le déstabiliser. Le Roi appelait cela "stratégie" quand l'autre criait à la triche.
Ces moments de rire simples lui manquaient.
Il releva la tête avant de se redresser et de quitter la table de jeu. Inutile de poursuivre cette farce, personne ici n'oserait franchement l'affronter.
Tandis qu'on lui parlait, son regard balaya l'assemblée et il le vit enfin. Brun était là, en livrée sombre l'épée à la ceinture. Celle en or avait disparu et il se demanda ce qu'il en avait fait. Le Roi fronça les sourcils devant la joue légèrement enflée du Maître d'Armes, il ne lui semblait pas que cette blessure datait de la joute. Mais peu importait ! Il était présent et c'est tout ce qui comptait !

S'excusant auprès de ses convives il se dirigea sans hésiter vers son ami et lui frappa l'épaule d'une claque fraternelle, un large sourire dessiné sur ses lèvres.

- Je suis heureux de te voir, lança-t-il avec sincérité. Viens, profitons des festivités !

Il l'invita à marcher et saisit au passage deux verres de vin sur le plateau d'un domestique avant de lui en fourrer un entre ses doigts.

- J'étais inquiet de ne point te voir hier soir, il s'est passé quelque chose ? demanda-t-il en buvant une gorgée pointant du regard la joue tuméfiée.
Après l'épreuve de tir à l'arc, Brun s'était éclipsé et le Roi ignorait ce que son ami avait fait. Mais il était là aujourd'hui et Vainqueur avait beaucoup de choses à rattraper. Brun lui avait manqué et il espérait qu'enfin, le Déserteur était prêt à rentrer.
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1686
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   Dim 21 Jan - 17:50

Ce fut Vainqueur qui vint à lui, miraculeusement seul. Il lui frappa l'épaule et l'accueillit avec la même chaleur qu'il lui avait témoignée la veille au tournoi, la même chaleur qu'autrefois. Le déserteur brûlait de croire à sa sincérité, surtout à présent qu'il avait des choses à tirer du Roi. L'accolade fraternelle ne lui paraissait plus si naturelle et il savait qu'il devait faire attention où il mettait les pieds.

Brun sourit et accepta volontiers la coupe que lui tendit Vainqueur, bien que l'heure restât matinale et malgré les excès de la veille. Ces derniers n'échappèrent pas à l'oeil du Roi.
- Chaude ambiance au Bourg, répondit le déserteur sans donner plus de détails.
Il aurait dû s'excuser sans doute, de n'avoir pas honoré l'invitation à la soirée mondaine ; d'être resté boire avec les gueux tandis que son Roi, son meilleur ami se mariait. Mais il n'en fit rien. A Vainqueur il ne devait plus rien, du moins pas encore.

Sans cesser de le regarder, Brun but une gorgée de ce vin épicé, étonnant, chalcédien ? Cela rinça son estomac de la piquette de la veille.
- Le peuple s'est bien amusé, dit-il comme un compliment.
Vainqueur avait bien œuvré : il avait offert le pain et le vin, la joie à son peuple endeuillé. Sa popularité et même celle de Shyrin semblait être remontée, et le peuple n'attendait déjà qu'un héritier pour ouvrir une nouvelle ère de paix et de prospérité.

Il but à nouveau.
- Et toi ? As-tu bien...
Banqueté ? Dansé ? Baisé ta femme ?
- ... célébré ?
Puis, l'air de ne pas y toucher :
- Ta Reine n'est pas là ?

Drôle de jeu auquel ils s'adonnaient là, sans pions ni sans rois.
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 672
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   Dim 21 Jan - 18:14

Vainqueur haussa les sourcils, surprit par l'expression. Ainsi, Brun avait passé la nuit au Bourg, c'était pour le moins surprenant, lui qui ne goûtait pas les joies des bordels peut-être avait-il passé sa soirée dans une auberge. Il devait bien avouer être un peu déçu de ne pas avoir pu boire avec son ami mais le compliment le fit sourire. Le peuple était donc content et ça c'était parfait, c'était exactement ce qu'il souhaitait.
La suite de la discussion lui tira un éclat de rire franc.

- Oui, la nuit fut bonne,
assura-t-il en y songeant l'espace de quelques instants. Je n'imaginais pas à quel point ce pouvait être plaisant de se réveiller à côté de sa femme !

Une découverte qui l'avait charmé et son sourire en disait long sur son état d'esprit. A son tour il but, reprenant un peu de sérieux.

- La Reine aurait fait un accroc à sa robe, l'informa-t-il en haussant les épaules comme si ces histoires de bonne femme pouvait intéresser son ami.

Bizarrement, il n'avait pas envie de lui dévoiler qu'en réalité, Shyrin rencontrait Acuité en ce même moment. L'air de rien, il se gratta la barbe et reprit sur un ton innocent :
- Tu restes déjeuner ? J'ai hâte d'entendre le récit de ce que tu as fait depuis tout ce temps.



Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1686
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   Dim 21 Jan - 21:13

Comme s'ils étaient encore intimes, comme si rien n'était arrivé, Vainqueur lui balança en pleine face son bonheur et sa légitimité. Le déserteur ne put s'empêcher de le regarder avec incrédulité. Avait-il oublié ?

Avait-il oublié cette aube où Brun lui avait demandé de choisir entre Shyrin et lui, et où le Roi n'avait pas choisi ?
Avait-il oublié que lui, n'avait pas de femme à côté de laquelle se réveiller - ou plutôt qu'il en avait une, mais que leur situation, par sa faute, lui interdisait de la toucher ?

Vainqueur semblait repu de sa femme et son sourire benêt semblait dire qu'il l'aimait. A moins que tout cela ne soit qu'une comédie perverse destinée à punir le déserteur de ses infidélités. Blessé, écœuré, jaloux, Brun noya sa face sombre dans sa coupe de vin.

Tiens donc, se retint-il de commenter, les dents serrées.
Un accroc à sa robe, la Chalcédienne n'avait rien trouvé de mieux ? Shyrin était une menteuse, ça aussi apparemment, Vainqueur l'avait oublié. Elle était sans doute retournée dans sa chambre pour chouiner à cause d'un coup de rein déplacé, avec la force d'âme qui la caractérisait.

S'arrêtant devant une table de "réapprovisionnement", le déserteur posa sa coupe vide et en prit une autre, fourrant dans sa bouche une brioche dont il n'avait pas envie. Il en avait déjà mangé plein à l'auberge. Comme ils lui paraissaient déjà loin ces moments simples partagés avec Acuité ! Il s'était enflammé d'optimisme.

- Pourquoi pas, répondit-il en mâchant, faisant passer la mie avec une nouvelle rasade.
Pourtant il avait envie de partir loin d'ici.

A l'ombre des jardins, il s'installèrent à une table isolée, garnie d'un plateau d'échec puis d'un plateau d'argent apporté par une serveuse volubile qui voulait absolument leur faire goûter tous les fruits pressés de Chalcèdes. La fille ne fut pas facile à décourager, laissant au déserteur le temps de réfléchir à ce qu'il allait "réciter".

En une année, le déserteur était revenu de Chalcèdes, il avait traversé les Duchés et franchi les Montagnes, puis il avait fait le chemin inverse pour repartir presque aussitôt sur la mer, jusqu'à la baie du Sud. Le périple semblait extraordinaire, mais en réalité fastidieux. Brun avait voyagé la majorité du temps, ne restant jamais posé plus de quelques mois au même endroit. Dans les Montagnes, il n'avait pas fait grand chose à part s'occuper de son fils et veiller - occupations traîtres qu'il garda pour lui, livrant seulement à Vainqueur quelques généralités sur le mode de vie montagnard. Il mentionna à peine Espoir et Acuité. Qu'en savait le Roi ? Le déserteur tâcha de se placer de son point de vue extérieur.

Vainqueur savait qu'il était parti et arrivé à Jhaampe, qu'il avait désobéi à ses ordres et révélé ses intentions à Acuité. Ensuite, et à moins qu'il les ait espionnés par l'Art ou par tout autre moyen, le Roi avait dû apprendre par son Ducal Cousin le retour d'Acuité à et de son nouvel héritier dont, disait-on, le Duc faisait grand cas malgré sa bâtardise.

Sans doute Vainqueur avait-il aussi ses raisons de lui en vouloir. Mais ne voyait-il pas sur sa figure que le déserteur avait déjà été puni ? Brun avait trop de fierté pour lui dire à quel point il était tombé bas. Il ne lui parla pas de sa fugue de matelot que devant lui il ne parvenait pas à justifier. Il avait voulu fuir les remparts de Castellonde derrière lesquels Acuité s'était emmurée, pour se protéger de lui, le Roi, celui qui avait l'indécence de se dire son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 672
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   Dim 21 Jan - 21:55

Complètement aveuglé par les festivités, Vainqueur ne voyait même pas la mine sombre de Brun. Sa joie de le savoir présent, son rapprochement avec Shyrin et la fête du mariage masquaient les moments douloureux, même s'il savait bien qu'à un moment ou un autre, il devrait aborder le sujet.
S'excuser, il le ferait mais il attendait le bon moment.

Brun lui annonça qu'il restait déjeuner et un nouveau sourire étira les lèvres du Roi. A l'ombre des arbres dans le jardin, ils s'installèrent à une petite table avec un plateau de jeux et de nouvelles boissons. Avec amabilité, le Roi parvint à se débarrasser de la servante qui les collait et enfin ils furent seuls.
Brun lui raconta son récit, un récit bien pauvre en réalité. Vainqueur était surpris d'en savoir si peu. Lui cachait-il des éléments trop honteux pour être prononcés ?
Il en douta, Brun était la vertu incarnée.
Son visage pourtant était marqué par cette dernière année et ses cheveux, par El, on aurait cru un marin aguerri. Heureusement, sa livrée et son allure d'homme d'armes faisait luire sa prestance passée. Ce n'était qu'une question de temps, dès qu'il serait de retour à Castelcerf, il reprendrait ses bonnes habitudes et regagnerait un corps et un esprit plus sain.

- Je suis surpris, déclara-t-il. Tu parles peu d'Acuité, pourtant elle était le centre de notre dernière querelle.

Il haussa un sourcil et inclina légèrement la tête en lui posant la question, cherchant dans son regard la moindre faille. Puis il commença à mettre en place les pions pour la partie d’Échec.

- Tu sais...je regrette de t'avoir demandé..ce que tu sais. C'était stupide de t'impliquer la dedans. J'ai déjà pardonné ton omission au sujet de cette liaison, sache le, même si j'aurais préféré que tu m'en fasses part. Je suppose que chaque homme possède ses secrets, mais sur l'instant, je l'ai pris pour une trahison, comme si tu m'enlevais ta loyauté pour la mettre dans sa couche. Tu es mieux placé que quiconque pour savoir que l'histoire de notre famille n'est pas simple.

Vainqueur soupira, peu habitué à parler de ce genre de sujet ce genre de discussion valait bien pour les femmes. Il but une nouvelle gorgée de vin et observa le jeu.

- Ton enfant n'était pas responsable.
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1686
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   Lun 22 Jan - 22:22

Il parlait peu d'Acuité, releva Vainqueur. Et pour cause, c'était inutilement provocateur. Tous deux savaient très bien que Brun n'était pas parti dans les Montagnes pour cueillir des perce-neige. Sans doute le Roi voulait-il entendre qu'aujourd'hui, ils n'étaient plus ensemble. De fait, ils n'étaient plus ensemble jusqu'à ce qu'ils se soient retrouvés au Tournoi. Et maintenant ? Et demain ? Le déserteur avait promis, mais le Roi plaçait les pions.

Son premier mouvement fut étonnant. Le Roi disait regretter. Brun ne voulut pas céder au soulagement, se précipiter, trop confiant. Il devait d'abord analyser le jeu.

Les paroles de Vainqueur étaient ambiguës, voire absurdes. S'imaginait-il que le maître d'armes avait eu une liaison prolongée avec Acuité ? Qu'il lui avait préféré, par la chair et le cœur, la fille de Glace Loinvoyant ? De quel genre de trahison le Roi parlait-il donc ? Lui seul avait brisé sa loyauté en lui ordonnant d'effacer son propre sang.

Brun but et corrigea :
- N'est pas responsable. Espoir n'est pas mort, malgré ton ordre.
Il joua.
- Que regrettes-tu au juste ? D'avoir ordonné sa mort, ou de me l'avoir ordonnée, à moi ?
La différence était de taille.

Vainqueur n'avait envoyé personne d'autre. Devait-il y voir la preuve de sa rédemption ? Le Roi avait-il pu changer d'avis, par humanité, par amitié ?
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 672
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   Mar 23 Jan - 8:07

Brun le corrigea. Vainqueur était mal à l'aise de par la tension qui stagnait entre eux. Il n'avait qu'une seule envie, celle de lui balancer une bonne vieille claque dans le dos en riant et lui dire que tout était oublié et pardonné, mais il connaissait trop bien son ami pour savoir qu'il ne rirait pas et qu'il n'oublierait pas de si tôt. Quant à pardonner...

- Espoir, répéta-t-il doucement en appuyant sur chaque syllabe. Je parie que c'est elle qui a choisi.

Le nom roula étrangement entre ses lèvres, l'avait-il déjà prononcé ? Pas à son souvenir. Il s'était contenté de l'enfant, bébé, fils ou nourrisson mais pas de nom propre, comme si le fait de le nommer lui donnait plus de poids. Aujourd'hui, son poids pourtant était presque palpable dans la bouche de son père.
Le Roi l'observa un moment. Sa gueule cassée, sa vie ravagée, tout ce merdier valait-il vraiment cette nuit qu'ils avaient partagé ?
Il brûlait d'envie de le lui lancer au visage, mais se retint sachant pertinemment que cela ne ferait qu'envenimer les choses.
Prenant son verre pour boire, il fixa son ami et le reposa avant de répondre :

- Les deux. Au début, de te l'avoir ordonné à toi. Je me suis dis que c'était stupide d'avoir cru que tu exécuterais cet ordre sans ciller. Avec le recul, je me suis rendu compte que c'était stupide tout court et cruel.

S'il l'avait ordonné dès le début à son assassin, Espoir serait mort à l'heure qu'il est et peut-être que Brun n'en aurait rien soupçonné.
Au moins pouvait-il être sincère sur ce point. Il but à son tour et joua après avoir analysé le plateau.

- J'aurais souhaité te prévenir plus tôt mais...j'avais honte et je culpabilisais... je ne savais comment faire en sorte que tu croies à ma bonne foi et quand j'ai voulu te le dire, Acuité t'avais déjà fermé à l'Art. Encore une chose dont j'ignorais qu'elle fut capable...

Voilà pourquoi il se méfiait tant de ses menaces, il était persuadé qu'Acuité avait plus d'un tour dans son sac et qu'elle menait petit à petit tout Béarn vers la Guerre. Glace devait y voir l'opportunité parfaite sans avoir à lever le petit doigt.
Il avait accueilli le bâtard comme s'il avait été légitime et le choyais plus que sa propre fille née sensiblement à la même date. Soutenu par son peuple trop heureux de retrouver leur Duchesse perdue, aucun ne s'était posé la question de savoir qui était le père après la déclaration du Duc. Et si certains y avait songé, leur voix ne s'était pas faite entendre.
Au final, bâtard ou légitime, rien ne changeait pour Béarn qui se composait désormais avec plusieurs héritiers.
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1686
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   Mar 23 Jan - 20:01

Vainqueur murmura le prénom de son fils. Brun sourit et acquiesça. Bien sur que c'était Acuité qui avait choisi ! Ce nom, Vainqueur ne le connaissait-il pas ? Comment avaient-ils pu s'éloigner à ce point ?

Le déserteur savait trop bien comment, et la sensation de gâchis s'imposait à lui. Vainqueur semblait avoir changé d'avis assez rapidement. Il n'était pas cet homme stupide et cruel, meurtrier d'enfants. Sur la route noire, il avait dit la vérité : il n'enverrait personne. Puis il n'avait plus rien dit du tout, il s'était retiré de son esprit comme Brun le lui avait ordonné ; le laissant seul et méfiant, persuadé que l'assassin viendrait quand même. Tant de nuits gâchées... tant de kilomètres... Acuité aurait-elle voulu rester dans son refuge enneigé ?

Le déserteur contempla le plateau, évitant de regarder le Roi. Le mensonge le mettait mal à l'aise : Acuité ne l'avait pas fermé. Devait-il détromper Vainqueur, pour reconstruire sur des bases saines ? Ou devait-il garder l'avantage de l'incertitude, couvrir Acuité ? Acuité dont Vainqueur semblait se défier...

- Acuité a peur, murmura Brun comme s'il confiait un secret qui ne lui appartenait pas. Elle a peur, c'est tout. Pour son fils. Elle n'est pas revenue pour te défier. Ni ici, ni à Castellonde.
Les apparences étaient trompeuses. Ce qui rendait Acuité dangereuse était précisément qu'elle se sentait menacée. Le serpent se mordait la queue, à l'image de cette famille prête à s'entredévorer.

Le déserteur avança sa tour et osa lever les yeux sur son Roi.
- Revenir à Castellonde nous a semblé être la seule solution pour mettre Espoir en sécurité. Mais ça n'est pas une bonne solution.
Un silence, et un souffle.
- Ni toi ni moi ne voulons que Glace élève cet enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 672
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   Mar 23 Jan - 20:50

Vainqueur savait déjà qu'Acuité avait peur, mais il savait également qu'elle ne reculerait devant rien. Il s'en doutait déjà après les deux menaces qu'elle avait proféré à son encontre et son éclat de la veille le lui avait simplement confirmé. Elle irait jusqu'au bout et se sacrifierait sans aucune hésitation. Vainqueur n'était pas stupide, il avait bien remarqué qu'elle l'avait menacé pour Brun, puis pour Espoir.
Et elle alors ? Se rendait-elle seulement compte des conneries qu'elle accumulait ?
Il y avait réfléchit et se rendait compte qu'il aurait du réagir avant. Son statut de petite cousine lui apportait un avantage que n'importe qui d'autre n'aurait pas obtenu. Il devait lui donner une leçon et montrer aux autres qui pouvaient avoir des idées de rébellion stupide que tout portait à conséquences.

Il sourit lorsque Brun confia que la solution de revenir à Castellonde s'était imposée à eux. Il avait réellement du mal à croire que Brun était d'accord avec ça, ce qui expliquait certainement qu'il n'y était pas resté. Encore une décision d'Acuité qui s'était révélé décevante au final. A vouloir éviter le loup elle avait croisé le dragon.
Le Roi croisa le regard de Brun et concéda :
- Je suis d'accord. Alors que dois-je faire ? Envoyer un message à Glace et lui ordonner de m'envoyer l'enfant ?
Il rit et secoua la tête lentement avant de reprendre un air très sérieux, presque sombre. Un nouveau silence envahit l'espace et le Roi avança son cavalier.

- Après sa démonstration d'hier, j'avais décidé de la faire emprisonner, reprit-il en relevant son regard vers celui du déserteur. Après tout...elle m'a menacé deux fois. Une fois pour toi et ta "liberté" (il le pointa du doigt) et une fois pour votre enfant par "peur" comme tu dis. Et aujourd'hui, une Guerre civile couve. Aujourd'hui, elle n'en demeure pas moins un membre de mon Clan d'Art qui a volontairement déserté et qui s'est permis de fermer un artiseur potentiel à la magie, quand nous en manquons cruellement. D'autres auraient pu être exécuté pour cela, on pourrait parler de sabotage et de trahison envers le Roi.

Alors qu'elle était la bonne solution ? Il goba un petit morceau de viande et remplit les deux coupes de vin. Brun se sentait-il capable d'élever son fils seul ? S'il restait au château, le Roi l'y aiderait mais resterait-il au château en sachant que la mère y était enfermée ? Il n'avait pas hésité à la laisser à Castellonde alors pourquoi se poserait-il la question ici ? Castellonde ou Castelcerf, une prison valait bien l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1686
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   Mar 23 Jan - 21:47

Vainqueur n'acquiesça que pour rire de leurs chances de réussite. Tous deux avaient beau ne pas vouloir laisser l'enfant sous la coupe de Glace, il allait être difficile de l'en extraire à présent. Difficile, mais pas impossible... n'était-il pas le Roi ?

Le déserteur le dévisagea. Vainqueur chargeait avec son cavalier et défonçait ses lignes insuffisamment défendues. Ses mots accumulaient les coups. Ses mots enfonçaient tout, balayant ses espoirs. La Guerre civile, Vainqueur l'ouvrait sous leurs pieds avec ses menaces réitérées.

Du poing le déserteur frappa sur la table, renversant toutes les pièces. Il eut le plus grand mal à ne pas se mettre à hurler. Sa voix gronda et son visage se tordit alors qu'il regardait avec mépris le Roi becqueter sa viandaille, oiseau de petites proies.

- Comment ?! Comment suis-je sensé te faire confiance quand tu parles d'emprisonner et d'exécuter la femme que j'aime ?!
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 672
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   Mar 23 Jan - 22:18

Vainqueur le regarda avec des yeux ronds comme des soucoupes. Complètement stupéfait, il le dévisagea un long moment sans savoir vraiment ce qui l'avait le plus choqué, le poing sur la table ou la voix grondante parlant d'un amour pour Acuité.
Il ne sut que répondre, ne s'attendant réellement pas à une telle déclaration. L'année passée, Brun se plaignait de l'inclination d'Acuité à son égard et voilà qu'aujourd'hui...
Le destin choisit la réponse à sa place. Comme il était entrain de mastiquer son morceau de viande, le bout de chair glissa malencontreusement dans sa gorge et l'étouffa à moitié.
Il se mit à tousser bruyamment, assis sur sa chaise pour se dégager le peu d'air qui commençait à lui manquer. Sa main tremblante des soubresauts de sa toux saisit son verre, en reversa la moitié dans l'herbe d'été et le vida d'un trait.
Par El, il crut qu'il allait vomir, mais finalement, il put déglutir convenablement et se redressa, les larmes aux yeux tirées par la quinte de toux.

Des domestiques accoururent accompagnés de quelques nobles pour s'enquérir de l'état de santé du Roi.

- La paix ! gronda-t-il en balayant l'air d'un bras. Ce n'est pas le moment, laissez-nous !

Certains insistèrent et Vainqueur tempêta de nouveau, jusqu'à ce qu'on les laisse seuls.
Il se racla la gorge et se mit debout, regardant le plateau aux pions renversés légèrement déçu. Il aurait bien aimé finir cette partie.

- Je l'ignorais, avoua-t-il platement en l'invitant à le suivre. J'aurais préféré le savoir avant ceci-dit. En revanche...tu comprends n'est-ce pas que ce qu'elle a fait est grave. Je veux bien concevoir que ces menaces n'avaient pour but que de vous protéger, je peux...faire l'effort de pardonner ça. Mais il n'empêche que la Guerre civile couve Brun...Glace n'attend qu'une faille pour s'y engouffrer. Acuité a attisé un feu qu'elle ne peut contrôler et puis il y a toujours ce problème de Clan d'Art et de ce qu'elle t'a fait. J'ai des comptes à rendre, même si je suis le Roi. Que dois-je dire ? Que dois-je faire ? Ardent ne me laisse pas en paix, il ne comprend pas qu'elle ne soit pas revenu dans le Clan et me fatigue à me demander d'agir.

Il marcha encore un peu, croisant ses bras dans son dos. Le soleil brillait, c'était encore une belle journée. Le vent demeurait présent cependant, on entendait au loin les vagues de l'océan.

- Tu t'inquiètes pour elle et je le comprends maintenant. C'est pour ça que tu es là n'est-ce pas ? Tu as quelque chose à me demander.

Il s'arrêta et planta son regard dans le sien.

- Je t'écoute.


Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1686
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   Mer 24 Jan - 19:53

La violence de la toux de Vainqueur calma celle de Brun. Le Roi n'allait quand même pas claquer là ?! Déjà les inquiets se pressaient autour de lui, avant que reprenant son souffle, le Monarque ne les chasse. Trop tard. Leur intimité était brisée, toute comme leur partie et probablement leur amitié. Mais la conversation n'était pas finie.

Sombre mais docile, le déserteur emboita le pas du Roi, l'écoutant dérouler la liste de ses griefs contre Acuité. La petite Duchesse avait mal joué. Brun n'aurait jamais dû la laisser contacter Vainqueur par l'Art. L'avait-elle si violemment menacé ? Elle ne savait pas le prendre. Le feu et le feu ne faisaient pas bon ménage. Les Loinvoyant étaient deux Cerfs qui s'encornaient, et lui, l'homme tiède, se retrouvait au milieu, a essayer de recoller les pots cassés et la confiance ébréchée.

La petite Duchesse avait pu exagérer, il le concevait aisément. Mais le Roi faisait preuve de mauvaise foi. Sa Guerre civile, il l'attirait à force de la redouter. Quelle Guerre civile aurait-il eu s'il avait laissée Acuité en paix dans les Montagnes ? Quelle Guerre civile y aurait-il s'il lui tendait la main, plutôt que de la mettre sous clé ? Une rébellion du Duc n'était pas à exclure ; mais elle couvait depuis des années.

Quant à l'Art... l'Art était rare et précieux, mais pas autant que le sang.

A son tour, le déserteur s'immobilisa. Ses sourcils se fronçaient sous l'effet du soleil et de la réflexion conjugués. Vainqueur le confrontait, compréhensif ? A l'écoute ? Brun n'y croyait déjà plus, pourtant il devait garder espoir.

- Je pensais que nous pourrions trouver une solution, ensemble. Pour le Royaume et pour notre amitié. Mais si tu as Ardent à contenter... ironisa-t-il.
Depuis quand le Roi avait-il "des comptes à rendre" au Maître de son Clan ? Brun concevait aisément, vu le caractère excessif de ce dernier, qu'Ardent lui ait cassé les couilles à propos d'Acuité. Mais le Roi n'avait qu'à l'envoyer bouler comme le reste de ses courtisans. Ardent n'était pas le bienvenu dans leurs tractations intimes.

L'amertume ne résoudrait rien, et Brun reprit plus sérieusement, s'espérant convaincant :
- Ne fais pas d'Acuité ton ennemie. Fais-en ton amie, du moins ton alliée. Elle est l'amie de ta Reine. Fais-en sa première Dame de Compagnie. Elle lui sera d'une grande aide. Elle vivra ici avec son fils, libre et en sécurité, jusqu'à ce que s'ouvre la succession de Béarns. Alors tu auras une Duchesse loyale plutôt que des héritiers rebels.

Parfois ordonner la loyauté ne suffisait pas. Parfois il fallait la mériter. Vainqueur saurait-il faire preuve d'indulgence, brider sa fierté, lui qui disait regretter ? Le Roi avait tout à y gagner, du moins rien à y perdre, mais le verrait-il ? Le déserteur en doutait. Vainqueur lui apparaissait tel qu'il était : borné et brutal. Jadis ses qualités avaient su compenser ces défauts et faire de lui son fidèle ami. Mais aujourd'hui ?

- Pardonner, accueillir, protéger, voilà ce que je te demande. C'est ce que je demanderais à mon ami s'il n'était pas aussi prompt à appeler au meurtre ou à la prison à chaque fois que nous conversons...
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 672
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   Mer 24 Jan - 21:03

Vainqueur laissa éclater un rire tel un aboiement face à l'ironie de Brun. Voilà bien un trait d'esprit qui lui avait manqué. Le fait est que Ardent était plus insistant que Maître Ordajonc à l'époque. Ardent exigeait beaucoup et leurs disputes étaient fréquentes à ce sujet. Le dernier appel d'Art n'avait que peu donné, les Artiseurs en âge ayant tous répondu au précédent.
La colère de Brun semblait s'être volatilisée et Vainqueur écouta vaillamment son ami tandis qu'ils cheminaient entre les arbres du domaine. Les courtisans les plus proches gardaient leurs distances vis à vis du Roi et de l'ancien Maître d'Armes que nombre d'entre eux avaient reconnu.

Les idées de Brun était bonnes, il ne pouvait le nier. Et c'est ce qu'il aurait du faire dès le début. A quel moment s'était-il à ce point éloigné de leur amitié et de leurs confidences. Peut-être que sans cela, Brun lui aurait parlé de la liaison sans crainte et que rien de tout cela ne serait arrivé.
Avait-il été un si mauvais ami ses dernières années ? Il préférait ne pas se donner de réponse et se contenta d'écouter jusqu'au bout les paroles de Brun.
Son ami avait changé. Il semblait plus doux et plus inquiet, lui qui n'avait jamais réellement fait montre d'émotions de ce genre, c'était assez surprenant.

- Je vois où tu veux en venir et je comprends ta demande, lança-t-il d'un ton compréhensif. Mais, reste une interrogation dans tout cela. Et toi ? Que deviens-tu ? J'ose espérer que tu demeurerais également ici avec la "femme que tu aimes" ?

Il se moqua légèrement, imitant Brun sur ses propos précédents en grimaçant sous l'effet d'une fausse colère comme ce dernier l'avait fait en les prononçant.
Son rire tonna à nouveau à travers les arbres.
Revenir en haut Aller en bas
Shyrin
Reine des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Princesse Chalcédienne et Reine des Cinq-Duchés
Âge: 17
DC: Chiara Lunabille

MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   Mer 24 Jan - 23:19

Shane était son phare dans le brouillard, comme toujours. Même si elle devait se plier aux convenances et saluer, bavarder, complimenter tous ceux qu'elles croisaient, elle ne perdait pas sa demie-soeur de vue. Celle-ci était chargée de la mener à Vainqueur et elle ne faillirait pas. Elle ne l'avait jamais trahie. Elle était ses yeux. Enfin, elles réussirent à échapper au plus gros de la foule et Shane les guida habilement sur des sentiers moins fréquentés jusqu'à ce qu'elles parviennent au lieu où Vainqueur et Brun s'entretenaient en privé.

Le rire éclatant du Roi stoppa net Shyrin dans son élan à quelque distance des deux hommes. Elle en avait même sursauté. Maîtrisant sa peur aussitôt, elle se força à se détendre et arbora un sourire calme pour remercier Shane et la renvoyer à des occupations plus légères. Elle n'était plus uniquement sa servante mais également un membre actif de la maisonnée du Roi, après tout.

Quelques arbres éloignés dispensaient une ombre rafraichissantes mais Vainqueur et son ami étaient en plein soleil au milieu d'une clairière bien dessinée et sans doute bien peu naturelle. Les courtisans rôdaient à distance raisonnable de manière à ne pas pouvoir surprendre des conversations qui ne les regardaient pas. Mais sous le couvert des arbres, derrière une haie plus haute, ils seraient également à l'abri des regards. Ce qui aurait été hautement indécent s'ils n'avaient été Roi et Reine, et mariés.

Pressant le bras d'Acuité contre son flanc, elle lui adressa un sourire rassurant même si elle n'en menait pas large. Malgré le rire de Vainqueur, elle ignorait tout ce qui avait pu se dire et se décider entre eux. Peut-être riraient-ils de leurs projets insensés avant de les renvoyer à des occupations ineptes. Il ne restait qu'à attendre qu'ils les remarquent et les acceptent avec eux. Elle ne voulait pas s'imposer alors même qu'elle tâtonnait pour trouver comment se faire accepter de son propre mari.
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   Jeu 25 Jan - 7:43

Après s'être échappées des galants, Shane les avait conduit dans une section plus éloignée des jardins. Ici il y avait peu de monde, le zénith approchant, la plupart se pressaient près des buffets.
Acuité suivait Shyrin, la peur au ventre toujours, s'empêchant de se laisser aller à un quelconque espoir sans savoir.
Ses yeux cherchaient Brun mais ne le trouvaient pas. Et puis soudain, il y eut un rire.
Elle aurait pu le reconnaître parmi mille. Shyrin stoppa net après un sursaut, ce qui eut pour effet de faire sourire la Duchesse.
La jeune femme n'était toujours pas habituée aux éclats vifs du Roi. Elle s'inquiéta de n'entendre que lui en revanche, même si Brun avait toujours été plus discret. Shyrin pressa son bras et c'est alors qu' Acuité les vit, là-bas dans la clairière. Son coeur s'emballa en voyant les deux amis converser. De là où elles étaient, il lui sembla évident que la discussion n'était pas terminée.
Elle osa un regard sur Vainqueur et la colère émergea soudain, puis ses yeux glissèrent sur Brun et une bouffée de chaleur et de fierté se peignit sur ses traits.
Il affrontait son ami pour eux, pour leur famille. Obtiendrait-il eu gain de cause ? Elle espérait simplement qu'il y trouverait son compte. Shyrin avait dit qu'il fallait faire des efforts, elle en ferait pour lui.

A les voir tous les deux ainsi, elle avait l'impression que rien n'avait changé et que les deux amis conversaient simplement comme à leur habitude. Elle se sentit coupable d'être une des causes qui les avaient éloigné. Brun aussi avait besoin de Vainqueur malgré ce qu'il en disait.
Revenir en haut Aller en bas
Brun Braveterre
Cinq-Duchés
Maître d'armes
avatar

Messages : 1686
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Maître d'armes
Âge: 29 ans
DC: Vaillant Fructurive, Iris, Shane, Luve Fanel

MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   Jeu 25 Jan - 19:56

Le Roi ne dit ni oui, ni non. Il se contenta d'accuser réception, de répondre par une nouvelle question. La question que le déserteur attendait avec angoisse. La question secondaire et pourtant principale. Et lui ? Que devenait-il dans cette solution qu'il leur avait trouvée ?

Le rire de Vainqueur raya sa fierté, moquant sa colère et ses sentiments involontaires. Sans doute le Roi ne pensait-il pas à mal, et quand bien même... ce mépris, le déserteur l'avait bien mérité. Pour quelques manipulations de mots et d'esprits, Acuité devenait traîtresse ; alors, lui ? Par bassesse, il avait condamné toute une branche de la lignée. Si Acuité l'avait fermé à l'Art, ou disait l'avoir fait ; lui l'avait fermée à ses avenirs possibles.

Brun avait conscience de sa faute, envers la Duchesse, envers le Roi, envers le Royaume. Comment pouvait-il réclamer quoique ce soit ? Il devait déjà s'estimer heureux que le Roi ne l'ait pas enfermé, et que son ami lui ait pardonné - en vérité ? Pourtant il avait promis à Acuité, et il ne voulait pas la laisser seule à nouveau, s'étioler, sans parler de Vainqueur qu'il fallait surveiller.

- Avec ta permission, répondit-il, marchant les yeux baissés. Je serai ce que tu voudras.
Maître d'armes, garde, palefrenier, il était prêt à tout, il s'était déjà abaissé plus bas.
- Je ne revendiquerai pas la paternité d'Espoir. Mais j'aimerais pouvoir continuer à les voir.
Il n'en revenait pas de lui demander ça.
- Je suis prêt à épouser Acuité devant les pierres témoins si tu juges cela plus... digne...

Cette conversation lui était pénible, comme le soleil pesant et la brioche qui gonflait dans son estomac. Il s'attendait à ce que Vainqueur le rudoie. Concentré sur les coups à venir, sous quelque forme que ce soit, il ne remarqua pas les deux femmes.
Revenir en haut Aller en bas
Vainqueur Loinvoyant
Roi des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 672
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Fonction: Roi des Quatre-Duchés
Âge: 29 ans
DC: 0

MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   Jeu 25 Jan - 22:12

Vainqueur rit mais pas Brun. Vainqueur pouvait aisément effacer l'ardoise de faits qui les avaient séparé mais pas Brun. Il se gratta la tempe tout en observant son ami qui n'osait déjà plus le regarder en face. Avait-il poussé la moquerie trop loin ? Il préféra recouvrer son calme et son sérieux.
Et c'était justement pour cela qu'il avait besoin de brun à ses côtés. Brun était sérieux, Brun ne s'emballait jamais, il était comme la mer tranquille quand Vainqueur était les rouleaux déchaînés.
Le Royaume avait besoin des deux et Le Roi ne pouvait se contenter que d'une épouse douce à ses côtés pour l'apaiser lors de tensions trop importantes. Il ne la laisserait certainement pas se mêler de la politique ou de stratégie de Guerre.
Je serai ce que tu voudra Par El était-il tombé si bas ? A ses yeux visiblement il ne valait plus grand chose, pas même d'être un père pour Espoir.
Vainqueur fronça les sourcils, si Acuité revenait ici avec son fils évidemment que Brun pourrait les voir, mais que diraient les rumeurs ? Ils devraient certainement encore se cacher pour éviter le déshonneur, la situation serait compliquée. Il pouvait aussi les envoyer ailleurs, ou proposer à Brun d'emmener sa famille à Haute Garde et de laisser Acuité en poste pour le clan d'Art là-bas, au moins auraient-ils la paix. Mais Shyrin ne serait pas contentée.
Il était entrain d'y réfléchir quand sans s'en rendre compte, Brun lui donna la solution.

Le sourire du Roi s'élargit comme celui d'un enfant joyeux et espiègle. Il claqua l'épaule de son ami d'un grand revers de la main.

- J'ai besoin de toi ici, je te veux autant comme mon premier conseiller que comme mon ami le plus cher. Tu possèdes la tempérance dont je manque cruellement, je dois bien l'avouer.

Il se garda bien d'ajouter que Brun était aussi plus diplomate et meilleur stratège que lui-même.

- Et j'ai besoin d'Acuité dans mon Clan. Elle fera ce qu'elle veut de son temps libre avec ma Reine, mais en l’occurrence, son Art m'est précieux et nécessaire. A toi de la convaincre en ce sens...et si elle est d'accord et bien...libre à toi de l'épouser. Par El, si on m'avait dit ça l'an passé...Acuité Loinvoyant et Brun Braveterre, j'en serais tombé à la renverse !

Il ne put s'empêcher de pouffer comme un bien heureux. Il plaça ses mains sur les épaules de son nouveau conseiller et planta son regard dans le sien avec solennité.

- Je serais ravi de t'accueillir dans ma famille, tu es comme un frère pour moi. En outre, cela te permettra de te réveiller chaque matin aux côtés de la femme que tu aimes sans avoir à te justifier, d'élever Espoir comme ton fils aux yeux de tous et Glace ne trouvera rien à redire à une si belle proposition de mariage, c'est inespéré compte tenu du passé d'Acuité. Qu'en dis-tu ?

Satisfait de cette solution, le Roi offrit un nouveau sourire plein de joie et de promesse d'un avenir meilleur pour eux tous. Le Royaume gagnerait à cette alliance, il n'en doutait pas une seconde. C'est alors qu'il sentit une étrange sensation lui parcourir la nuque. Il tourna son visage sur le côté et aperçut sa Reine et sa petite cousine qui les regardaient.
Shyrin semblait trépigner d'impatience et Acuité...par El, son regard était si sombre qu'il pensait qu'elle voulait le tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Shyrin
Reine des Cinq-Duchés
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 36

Feuille de personnage
Fonction: Princesse Chalcédienne et Reine des Cinq-Duchés
Âge: 17
DC: Chiara Lunabille

MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   Jeu 25 Jan - 23:26

Il restait un dernier pas à faire mais c'était peut-être le plus difficile. pour Acuité en tout cas, ça l'était sans le moindre doute. Elle était plus tendue qu'un arc, comme prête à bondir en avant pour déchirer la gorge de Vainqueur avec ses crocs. Ou plutôt pour le menacer de ses sabots. Car si Vainqueur était le Cerf de son royaume, Acuité en était la biche, puissante et fière. Ce qui ne leur laissait pas grand place à Brun ni à elle-même. Pourtant, ils étaient toujours là, comme si les deux Loinvoyant ne les écrasaient pas sur leur passage à chaque fois qu'ils décidaient de s'engager sur une route ou une autre. Ce statut de consort aurait pu les rapprocher mais elle savait qu'il n'en serait rien. jamais. Même à cette distance, elle avait l'impression de pouvoir percevoir la haine qui transpirait de l'ancien maître d'armes et rampait jusqu'à elle pour tenter de l'étouffer et de la faire disparaître.

Digne et calme en apparence, elle était plus apeurée et vulnérable qu'une petite souris à l'intérieur. Mais elle ne faillirait pas. Elle s'était promis de mériter son statut de Reine en se montrant irréprochable et digne de son rang. Avec le handicap d'être une étrangère et une ennemie, il lui fallait deux fois plus de dignité et de bonne volonté pour y arriver.

- Je t'en prie, chuchota-t-elle à son amie en bougeant à peine les lèvres et sans cesser de sourire, de manière à ce qu'on ne soupçonne pas qu'elle lui disait ce genre de chose. Ne tue pas mon mari le lendemain de nos noces ou ils me renverront en Chalcèdes.

C'était de l'humour, bien entendu, une plaisanterie destinée à les détendre toutes les deux. Et comme les deux hommes ne venaient pas à elles, elle prit l'initiative d'avancer finalement vers eux, son bras serrant celui de la Duchesse pour l'empêcher de s'échapper autant que pour s'éviter de trébucher. Devant le Roi, elle relâcha pourtant le bras de son amie et vint se placer aux côtés de son époux, là où était sa place, là où elle serait pour toujours, quoi qu'il advienne et quoi qu'elle désire. Protégée par son ombre, elle ne dit rien mais attendit qu'il leur annonce ce qui s'était passé ou que Brun la salue. L'insulterait-il encore aujourd'hui ? Elle espérait que non car à force d'émotions violentes, elle n'était plus certained e réussir à aussi bien se contrôler.
Revenir en haut Aller en bas
Acuité Loinvoyant
Cinq-Duchés
Fille aînée du Duc de Béarns
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 35

Feuille de personnage
Fonction: Artiseuse en formation
Âge: 19
DC: Vainqueur Loinvoyant, Taebryn Ruderacine

MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   Ven 26 Jan - 0:21

Shyrin lui tenait toujours le bras, Acuité n'avait d'yeux que pour Brun et Vainqueur. Une effrayante appréhension lui serrait la poitrine, elle avait le sentiment de suffoquer. Tendue, elle ne cessait de tripoter sa robe de sa main libre bien que son corps demeura aussi statique que droit.
La voix de Shyrin la tira de ses sombres émotions et ses propos lui firent tourner la tête dans sa direction. Elle haussa d'abord un sourcil, puis comprit l'humour à travers les lèvres de la jeune femme. Elle aurait voulu sourire, mais la vision de Vainqueur ne la laissait pas en paix. Elle n'arrivait pas à croire qu'il avait froidement ordonné la mort de son fils. Même s'il était désolé, même s'il regrettait, il l'avait fait.
Shyrin se mit à avancer dans leurs direction, traînant presque Acuité par le bras. Elle ne voulait pas y aller, elle ne voulait pas discuter, pas maintenant, pas tout de suite. Ses émotions étaient trop fortes pour qu'elle puisse dignement se contenir.
Arrivée à leur niveau, comme Shyrin la lâchait pour venir se planter aux côtés de Vainqueur, elle s'arrêta non loin de Brun duquel elle frôla la main discrètement, après un regard appuyé.
Lisait-il sa peur et son angoisse ? Par Eda, elle n'avait qu'une seule envie, hurler, pleurer et se pelotonner contre lui.
C'est alors qu'elle se rendit compte qu'elle tremblait. Elle se mordit la lèvre inférieure pour masquer les légères secousses qui trahiraient sa voix si elle devait prendre la parole.
Elle avait l'impression que tout son sang avait quitté son visage et qu'elle était au bord de l'évanouissement. Ses oreilles bourdonnaient et les battements de son coeur cognaient contre ses tempes.
Elle osa un nouveau regard en direction de Brun, tétanisée, puis un autre, désolé en direction de Shyrin. Elle croisa ensuite le regard de Vainqueur et ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase.
- Je...j'ai besoin d'un verre, bredouilla-t-elle avant de tourner les talons.

Sans se retourner, elle s'éloigna d'abord en marchant vite puis en trottinant tandis quelle se bornait à respirer profondément.
L'air lui semblait lourd, pesant et le chemin menant aux buffets interminable.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En un jour si particulier II   

Revenir en haut Aller en bas
 

En un jour si particulier II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Forteresse de Castelcerf :: Couloirs et salles communes
-