AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Retour de flamme [fin mai 11 - PV Mélisse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vaillant Fructurive
Cinq-Duchés
Noble de Bauge
avatar

Messages : 331
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Artiseur
Âge: 23 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Retour de flamme [fin mai 11 - PV Mélisse]   Dim 20 Aoû - 0:45

Vaillant tapa à la porte de chez Mélisse avec le cul de la bouteille. Il en tenait une dans chaque main - du vin de chez lui, comme il l'avait promis à la sorcière il y a plusieurs mois, lorsque pour la première fois, il s'était invité chez elle. Depuis, c'était devenu une habitude, régulière à défaut de fréquente. Vaillant venait chez Mélisse deux à trois fois par mois. Le midi, ou en début de soirée le plus souvent, en dehors des heures où elle recevait ses clients. Jamais le dimanche. Toujours à l'improviste - mais il avait été plutôt chanceux jusqu'ici.

"Ma porte est toujours ouverte", avait-elle dit, et elle avait tenu parole, sauf un soir où elle était manifestement absente, et qu'il s'était retrouvé seul sous la pluie.
Il était revenu le lendemain et lui avait offert une plante venant soit-disant de Chalcèdes, avec des corolles violettes, qui trônait désormais dans son pot à la fenêtre de sa chambre.
L'exception qui confirme la règle. Il arrivait normalement avec de quoi boire ou manger, des pâtisseries dont il la savait friande, ou du vin dont il aimait arroser leurs soirées. Rien de personnel, rien qui puisse s'apparenter à une rétribution. Juste une participation au repas qu'ils partageaient. Manger, baiser, parler étaient les trois composantes de leurs rencontres, dont l'ordre pouvait varier.

Manger, toujours simplement mais avec appétit. C'était elle qui cuisinait, et il mettait en général les pieds sous la table, même s'il avait fini par daigner disposer sur la table les assiettes et couverts dont il connaissait désormais l'emplacement. Une fois, il avait voulu la servir au lit, et avait si bien laissé brûler les œufs qu'elle ne le laissait plus s'approcher du feu. L'odeur avait fait fuir Chasseur. C'était devenu une plaisanterie entre eux.

Baiser, toujours simplement mais avec appétit, aussi. Après leurs premiers ébats, Vaillant s'était appliqué à améliorer sa performance, soucieux de prouver à Mélisse - et plus encore à lui-même - qu'il était capable de la faire jouir. Par la suite, il s'était montré un peu paresseux, mais la sorcière lui avait fait savoir sans la moindre gêne qu'elle n'était pas rassasiée. Il avait dû remettre le couvert ! C'était la plus longue soirée qu'il avait passé chez elle. Pour éviter ce genre de prolongations, il s'assurait désormais qu'ils soient tous les deux satisfaits. Il ne restait jamais la nuit.

Parler, pendant le repas ou après l'amour, rarement sur l'oreiller. Vaillant parlait à Mélisse de son quotidien, de sa famille. Il imitait les fantasmagories d'Ardent - roulant des yeux - et les bigoteries de sa mère - pinçant les lèvres. Il y avait aussi beaucoup de choses dont il ne lui parlait pas. De Chiara, de Shyrin, d'Allégresse - femmes passée, présente et future de sa vie. Il n'abordait rien de vraiment intime - sauf un soir où il lui avait parlé de la guerre, et des choses terribles que par l'Art ils avaient faites avant que le déluge vengeur ne les emporte. Ils parlaient de magie. Vaillant interrogeait la sorcière sur la magie des Haies de manière si naïve qu'elle riait ou grinçait. Ses questions charriaient tous les clichés qui pouvaient exister.

Quand cette magie lui parut moins vile, il chercha des ponts entre leurs deux dons, mais ne trouva rien dans la bibliothèque du château. Il en conclut rapidement que les Haies émanant du bas peuple et l'Art du sang Loinvoyant, les deux magies ne pouvaient se rencontrer. D'ailleurs l'Art lui suffisait amplement ; il avait seulement de la curiosité. Il aurait aimé la voir "consulter" ses clients. Il lui demanda si elle recevait beaucoup d'hommes, et cette question pouvait s'entendre de deux façons. Sur sa version intime, la sorcière resta floue, et Vaillant s'en accommoda. Il supposait qu'il n'était pas le seul auquel la porte de Mélisse était "toujours ouverte". Pourquoi l'aurait-il été ? Il n'avait jamais été question entre eux d'exclusivité ni d'ailleurs d'engagement quelconque. Lui-même ne s'était pas gêné pour renouer avec ses anciennes frasques à la veille du mariage de son frère. Mais Vaillant était par nature jaloux et préférait ne rien savoir des pêcheurs ou des bûcherons qui peut-être visitaient Mélisse.

Il fut content de la voir quand elle ouvrit la porte. Cela faisait presque trois semaines, depuis qu'il était parti en Bauge assister au mariage. Une bouteille dans chaque main, il ne put pas la serrer contre lui, et se contenta de l'embrasser, retrouvant avec joie la pulpe de ses lèvres qu'il mordit un peu.

- Du vin de Bauge ! clama-t-il en guise de salutations enthousiastes.

Il s'avança dans la pièce et posa les bouteilles sur la table. Il n'enleva pas son manteau, car il n'en avait pas. Il n'y avait pas non plus de feu dans le foyer : les beaux jours étaient là. Le dîner n'était pas pour bientôt, mais qu'importe ! Il avait surtout envie de parler. De baiser aussi, bien entendu, mais cela pouvait attendre. Du mariage de Juste, il y avait des choses dont il voulait parler à Taebryn (un enterrement de vie de garçon mémorable), et d'autres dont il voulait parler à Mélisse. Des détails frivoles mais plaisants à partager. En vérité il était heureux de la revoir, une joie simple et authentique dans laquelle n'intervenait pas, pour une fois, sa fringale sexuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Mélisse
Cinq-Duchés
Sorcière des Haies
avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 03/11/2015
Age : 27

Feuille de personnage
Fonction: Sorcière des Haies
Âge: 31 ans
DC: Ava (compte principal) et Vif

MessageSujet: Re: Retour de flamme [fin mai 11 - PV Mélisse]   Mer 6 Sep - 23:16

La vie de Mélisse avait continué de couler tranquillement, suivant son cours tracé d’avance. Une vie simple comme elle l’affectionnait, ajoutant simplement l’affluent de Vaillant dont le parcours s’entrelaçait au sien depuis quelques encablures. Vaillant… un homme quelque peu secret, qui parlait peu de lui, du moins pas des sujets sérieux, Mélisse le savait mais elle écoutait et acceptait ce qu’il lui offrait de lui sans rien demander de plus. Elle appréciait ces visites et savait que celles-ci faisaient du bien à Vaillant. La sorcière avait développé une affection sincère pour cet homme un peu brut, un peu maladroit avec les autres, tellement humain. Par extension, elle traitait la plante qu’il lui avait offerte avec la même affection, celle d’une amie, d’une mère qui écoute, nourrit et guérit. Mélisse avait pris goût à ces visites régulières, elle les attendait même, prévoyant le menu à l’avance quand elle le pouvait et s’amusait à lui faire goûter des plats qu’elle doutait voir dans un château un jour. Toujours gourmande, toujours curieuse, elle appréciait ce que Vaillant apportait pour les agrémenter et ne se faisait pas prier pour les grignoter -ou les boire.

C’était là le cours que suivait paresseusement leurs vies jusqu’au départ de Vaillant. Un mariage en Bauge. Mélisse n’avait pas prétendu que la présence de Vaillant lui manquerait, mais elle n’avait rien dit du contraire non plus. A vrai dire, sa compagnie lui plaisait et sa présence anecdotique dans sa vie était un plaisir. Elle le regarda partir en se disant qu’il lui rapporterait des histoires nouvelles, joyeuses et probablement rocambolesques si l’on en croyait les précédentes histoires qu’il lui avait contées concernant sa famille –sa mère surtout.

C’est durant cette absence qu’une nouvelle ligne de vie se joignit à celle de la sorcière. La délégation des Montagne était arrivée en ville la veille. Mélisse n’avait rien raté de son entrée dans la ville, largement attendue par la population de Bourg-de-Castelcerf. La vision de ces visages au physique si typique des prairies de son enfance avait fait remonter dans son esprit tant de souvenirs et d’émotions… mais ce n’était rien en comparaison de ce qui avait frappé à sa porte le lendemain vers la fin de l’après-midi.

Tout comme on frappait à sa porte en cet instant alors que sur la table s’ébattait un fouillis d’herbes en tous genres. Mélisse alla ouvrir et trouva avec joie un Vaillant aux mains pleines. Elle lui rendit son baiser et rit lorsqu’il lui mordilla la lèvre.

- Je ne t’attendais pas si vite, fit-elle en refermant la porte derrière lui tandis qu’il entrait et posait les bouteilles sur la table.

C’était une bonne surprise et Mélisse se réjouissait d’avance de la soirée qui s’annonçait. Tout comme elle se réjouit en voyant les bouteilles. Ses yeux pétillèrent, trahissant l’envie et la gourmandise qui habitaient la sorcière. Vaillant lui avait dit un jour qu’il lui ferait goûter du vin de Bauge -on disait que c’était le meilleur des Duchés- et Mélisse avait hâte d’ouvrir ces bouteilles.

- Monsieur est homme de parole, le taquina-t-elle.

C’est alors qu’une jeune fille sortit de la réserve. Les yeux clairs, les cheveux blonds, un visage aux traits étrangers, des habits tout aussi étrangers : l’adolescente était la personnification de la Montagnarde. Dans ses mains elle tenait un bouquet d’herbes disparates qui devaient rejoindre leurs amies sur la table mais attendraient encore un peu, car la jeune fille s’arrêta sur le seuil de la porte en voyant l’homme.

- Bonjour, salua-t-elle le nouvel arrivant avec un fort accent.

Mélisse lui fit signe de s’approcher, ce que la petite fit avec quelque réserve de timidité.

- Jinka, je te présente Vaillant, un ami, dit-elle dans sa langue natale. Puis, se tournant vers Vaillant, dans la langue des Duchés : Voici Jinka, mon apprentie.

Jinka était une jeune adolescente de treize ans, orpheline et Montagnarde, mais pas n’importe laquelle. La jeune fille avait suivi quelques mois de formation auprès d’Arkanja, la mère de Mélisse, qui avait reconnu chez elle le même don que les femmes de la famille possédaient toutes. Jinka était une guérisseuse, et elle n’avait pas de mère pour lui apprendre, mais Arkanja n’était plus toute jeune et elle avait déjà une fille à qui elle terminait de transmettre tout son savoir. Alors, quand elle avait entendu parler de la délégation qui partait pour les Duchés, elle l’avait envoyée rejoindre son autre fille.

Ainsi, Mélisse avait pris sous son aile la toute jeune sorcière des haies qui, pour l’heure ne savait guère où se mettre.

- Elle vient de chez moi, expliqua Mélisse à Vaillant, et elle ne parle pas encore très bien la langue des Duchés. Ne t’offusque pas si elle ne te répond pas par des mots mais tu verras, elle a de la suite dans les idées.

On pouvait sentir dans la voix de Mélisse une certaine fierté. La vérité c’était que Mélisse retrouvait dans la jeune fille tout ce dont elle se souvenait de son pays natale, qu’elle n’avait pourtant pas revu depuis plus de dix ans.

Soudain, Mélisse s’empara de l’une des bouteilles de vin et le brandit.

- Alors, on le goûte ce vin ? Je suis certaine que tu as beaucoup de choses à me raconter avec tout ce qui s’est passé !
Revenir en haut Aller en bas
Vaillant Fructurive
Cinq-Duchés
Noble de Bauge
avatar

Messages : 331
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Artiseur
Âge: 23 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Retour de flamme [fin mai 11 - PV Mélisse]   Ven 8 Sep - 11:36

- Je ne t’attendais pas si vite.
Les paroles de Mélisse étaient ambiguës mais son rire ne l'était pas. Comme d'habitude, Vaillant se sentit bienvenu, lui et ses bouteilles. Jusqu'à ce que l'adolescente apparaisse. Alors il comprit le pourquoi de ces mots.

- Ton apprentie ? répéta-t-il, hébété.
C'était si étrange de l'entendre parler dans une autre langue ! La sorcière lui paraissait soudain très étrangère.

Puis il se rappela ses bonnes manières.
- Bonjour Jinka. Je m'appelle Vaillant, dit-il lentement.
Mais le cœur n'y était pas. Il s'était préparé à une soirée en tête à tête avec Mélisse. Entre adultes consentants. La jeune fille logeait-elle ici désormais ?

Mélisse avait l'air ravie de cette situation et il tâcha de paraître enjoué lui aussi. Il lui prit la bouteille, l'ouvrit, alla chercher trois verres, en remplit deux, hésita et versa un fond dans le troisième. Puisque la Montagnarde était là, autant faire contre mauvaise fortune bon cœur.

Il trinqua avec les deux "femmes" et but pensivement. Son esprit n'était plus en Bauge, mais à l'instant présent. Son regard allait de l'une à l'autre.
- Tu ne leur ressemble pas, dit-il à Mélisse.
De ce qu'il avait vu de Jinka et des autres, la sorcière sortait du rang avec ses traits pointus et sa chevelure corbeau.

Il ne songea pas que ces paroles étaient peut-être offensantes pour Jinka. Mais une fille de treize ans pouvait-elle s'offenser, d'autant qu'elle ne maîtrisait pas la langue des Duchés ?
Revenir en haut Aller en bas
Mélisse
Cinq-Duchés
Sorcière des Haies
avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 03/11/2015
Age : 27

Feuille de personnage
Fonction: Sorcière des Haies
Âge: 31 ans
DC: Ava (compte principal) et Vif

MessageSujet: Re: Retour de flamme [fin mai 11 - PV Mélisse]   Sam 9 Sep - 17:42

La nouvelle de l’arrivée de Jinka sembla causer un choc chez Vaillant. Il parut perdre ses mots et sa légèreté, ses gestes parurent forcés aux yeux de Mélisse qui avait pris l’habitude de le voir détendu. Malgré la présentation faite par Mélisse, Vaillant se présenta auprès de la jeune fille. Celle-ci hocha la tête et posa son bouquet de d’herbes sur la table. Elle hésite un instant en regardant alternativement Mélisse et Vaillant et ne répondit finalement rien. Tout était nouveau pour elle, la langue, le pays, son maître d’apprentissage, sans doute Jinka ignorait-elle ce qu’elle devait faire en présence de cet homme. Les adultes n’ayant pas besoin de son assentiment pour continuer leur vie enchaînèrent sur autre chose sans faire trop de cas de son mutisme.

Mélisse observait Vaillant. Lui non plus ne semblait pas des plus à l’aise. Sans doute aurait-il préféré une après midi et une soirée seul avec elle. Comme il faisait un effort, Mélisse fit comme si elle ne voyait rien et trinqua avec lui et sa nouvelle apprentie. Pour occuper cette dernière, à qui la situation échappait comme elle ne comprenait pas tout, Mélisse lui désigna les herbes sur la table et lui demanda de les trier puis d’en faire des bouquets. Ainsi, Mélisse et Vaillant pouvaient-ils désormais discuter tranquillement. Mais alors que la sorcière se redressait après avoir montré à son apprentie comment nouer les bouquets, Vaillant fit une remarque à son encontre qui l’amusa.

- Tu as remarqué ? fit-elle, taquine.

Maintenant qu’il y avait à Castelcerf toute une délégation Montagnarde pour comparaison, il n’était pas difficile de se rendre compte que Mélisse ne ressemblait guère à son peuple d’origine. Outre le fait qu’elle se vêtait à la mode des Duchés, elle ne possédait que peu de traits de sa mère Montagnarde, alors que son sang des Duchés, offert par son père, semblait avoir pris le dessus.

Laissant Jinka à son travail, Mélisse reprit son verre et se rapprocha de Vaillant.

- Vois-tu, je suis ce que vous appelez ici une « bâtarde ». Mi Montagne, mi Duchés. Et je crois que les Duchés ont pris le dessus en moi.

Taquine, elle joua avec le col de Vaillant et ajouta :

- Tu aurais préféré que je sois blonde ?
Revenir en haut Aller en bas
Vaillant Fructurive
Cinq-Duchés
Noble de Bauge
avatar

Messages : 331
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 28

Feuille de personnage
Fonction: Artiseur
Âge: 23 ans
DC: Brun Braveterre

MessageSujet: Re: Retour de flamme [fin mai 11 - PV Mélisse]   Dim 10 Sep - 11:45

Vaillant posa une main légère sur la taille de Mélisse. Il ignorait dans quelle mesure ils devaient rester discrets.

- Non, répondit-il, puisque c'était la seule réponse possible.
Il connaissait bien ce genre de fausses questions (tu me trouves trop maigre ? trop grosse ? tu trouves que cette robe me va bien ?) auxquelles on ne pouvait répondre sincèrement sans que l'énonciatrice prenne la mouche.

Il avait toujours préféré les blondes. Pourtant, il réalisa qu'il ne mentait pas. Il aimait que Mélisse soit différente des femmes qu'il avait connues, avec sa chevelure corbeau et tout le reste. Sa douceur. Son indépendance. Son franc parler. Ni mijaurée ni séductrice, bien que sensuelle à sa façon. Il y avait quelque chose de sain dans leur relation, peut-être dû à l'absence de passion véritable. Ils étaient sans doute plus amis qu'amants. Alors pourquoi était-il si contrarié par la présence de la jeune fille ?

- Vous avez des liens de parenté ? demanda-t-il.
Elles ne se ressemblaient pas, mais sans ça, il ne voyait pas pourquoi Mélisse en aurait fait son apprentie. Elle n'était pas si vieille qu'elle doive se soucier déjà de sa succession.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour de flamme [fin mai 11 - PV Mélisse]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retour de flamme [fin mai 11 - PV Mélisse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le retour de flamme [PV Grèce: Arion-Alectryon]
» Retour en Enfer? [Pv Rayquaza]
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Bourg de Castelcerf :: Commerces et habitations
-