AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Haubans au vent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les Haubans au vent   Mer 14 Déc - 20:51

[mois 1 an 11]

C'était une journée comme les autres à Castelcerf. Les affaires de Lawena marchaient bien, depuis cette histoire de tissu doré vendu en exclusivité aux Fructurive. Elle avait rapidement cessé d'en produire, car elle n'avait pas besoin d'une fortune pour vivre, mais dans un coin de sa cahute, elle conservait désormais une réserve tout à fait correcte. Et puis, son vrai trésor, la recette de cette teinture, était gravé dans sa mémoire. Elle vivait donc avec encore plus d'insouciance qu'auparavant, assez certaine d'être à l'abri du besoin désormais. Oh, elle ne le montrait pas ostensiblement, mais comme sa réputation avait en même temps bénéficié d'un bon coup de pouce, elle pouvait maintenant se permettre d'être un peu plus difficile, et de travailler un peu moins.

Ce jour-là, elle était venu au Bourg, livrer quelques tissus, et avant de s'en retourner chez elle, elle était passée par la taverne des Haubans au vent, repaire de marins dont elle appréciait l'ambiance. Quelque chose, ici, lui rappelait son enfance, si lointaine, quelque chose qu'elle n'identifiait pas vraiment, mais qui la faisait s'y sentir à l'aise. Elle y connaissait du monde, sans pouvoir qualifier qui que ce soit de proche. La plupart du temps, elle se disait que c'était très bien comme ça… et donc, après avoir salué l'assemblée, et constaté qu'il ne s'agissait aujourd'hui que d'inconnus, elle s'était assise sans hésiter à une table vide, et avait commandé de quoi se désaltérer après une journée fructueuse. Son verre en main, elle observait, amusée, les attitudes des uns et les autres, tout en tendant une oreille distraite à un morceau de conversation, puis à celle d'à côté, sans vraiment en suivre aucune.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Haubans au vent   Dim 8 Jan - 13:26

Elle ne savait plus ce qui la faisait se lever le matin. La vie avait un goût de cendre.

Depuis l'évasion de Saule, la culpabilité qui l'oppressait avait disparu, mais la méfiance du Duc s'était réveillée. Croyait-il qu'elle avait aidé son "amant" à s'échapper ? Heureusement, la nourrice avait pu témoigner que Cendre n'avait pas quitté la chambre de Dévouée, toute la soirée du banquet.

Servir Dévouée en plus de Mésange, telle était sa fonction désormais. Mais elle avait si peu de goût et d'énergie pour cette tâche qu'elle était persuadée que la Duchesse ne la gardait que par pitié, lui préférant Brume en toute occasion, comme ce soir là, au banquet. Peut-être Brume lui rappelait-elle Acuité. La Duchesse endeuillée n'était plus, elle non plus, que l'ombre de la femme pétillante qu'elle avait été.

Les mois encore avaient passé, dénués d'amour et de sens. La vigilance du Duc à son égard, réelle ou imaginée, s'était relâchée. Elle pouvait fuir. Fuir, pour faire quoi ? Pour aller où ? L'inertie la broyait. La vie avait un goût de cendre.

De cendre ou d'alcool fort. A la taverne des Haubans, Cendre se laissa soutenir par les bras de cet inconnu qui empestait le poisson. Son allure de marin lui rappelait Nord. Nord qui l'avait quittée, comme tous les autres, comme Flair, comme Glace... cet homme qu'elle détestait, cet homme dont elle avait voulu se défaire. Mais elle n'avait pas trouvé le courage d'entrer chez cette sorcière des Haies pour acheter le poison ; pas le courage de partir ailleurs pour tout recommencer, ou de rentrer en Béarns la queue basse ; pas le courage de pousser la porte de la taverne de Faucheur, plutôt que celle des Haubans.

Les traits de Cendre étaient engourdis. Le rire les déforma lorsque son marin, ou son pêcheur pour ce qu'elle en savait, fit sur la femme tatouée assise un peu plus loin une blague raciste dont elle ne comprit pas le sens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Haubans au vent   Sam 14 Jan - 22:32

Avec la sensation de détachement qu'apporte le statut d'étranger, la fille des îles pirates continuait son observation de ses semblables. Un couple déjà bien éméché se déplaça, une brunette l'air moins que pas fraîche, accompagnée d'un costaud dont l'haleine devait mériter le même qualificatif. Son passé d'esclave, puis de potentielle ennemie, du moins était-ce ainsi que beaucoup la voyaient dans les Duchés, lui avait appris à se maîtriser, aussi ne changea-t-elle pas de physionomie lorsqu'elle entendit ce qui devait passer chez les concernés pour un trait d'humour.

L'air toujours sereine, et même vaguement amusée, elle se leva, et s'approcha de la table des nouveaux venus sans se presser. Elle fixa le bonhomme un instant, puis lui lança en désignant brièvement sa compagne du menton :
« Alors, on dirait qu'la pêche a pas été trop bonne… Pas d'bol. J'crois pas qu't'en tireras grand chose. Ça m'a l'air de dater un peu trop pour pouvoir encore appâter l'chaland. J's'rais toi, j'tenterais d'céder ça à un él'veur de marguets, paraît qu'leurs bestiaux raffolent de la poiscaille. R'marque, c'pas sûr qu'ils acceptent, 'doivent pas bouffer n'importe quoi non plus. »


Dernière édition par Lawena le Sam 14 Jan - 23:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Haubans au vent   Sam 14 Jan - 23:04

Cendre gloussa sans comprendre jusqu'à ce qu'elle voit la femme tatouée se lever et se diriger droit sur eux - alors elle gloussa en connaissance de cause en donnant des coups de coude à son marin, eeeh, l'vient par là la fille.

Son sourire disparut lorsqu'elle entendit les paroles de la fille. Avec l'alcool qui engourdissait tout ensemble son cœur et son cerveau, Cendre n'en comprit pas toutes les subtilités - mais enfin elle la regardait, et son sarcasme suintait de partout, eeeh, est-ce qu'elle l'avait traitée de vieille poiscaille ?!

Son sang ne fit qu'un tour et, toute livrée à ses impulsions premières, Cendre se jeta sur la fille. Le choc maladroit des corps les coucha au sol, mais avec une vivacité venue de ses vieux réflexes de rue, ou d'ailleurs encore, Cendre prit le dessus.

- Redis donc ça, face d'encre ! aboya la femme, le poing levé.
Dans la taverne, des sifflets résonnaient devant ce combat de femmes. Amusés, alléchés, les hommes ne voyaient pas l'animal qui dans le regard de Cendre, s'était réveillé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Haubans au vent   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Haubans au vent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Allez viens j't'emmène au vent || Brooke ♣
» vent malin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Bourg de Castelcerf :: Commerces et habitations :: Archives V1 et V2
-