AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un autre jour au paradis... [03 - 09]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un autre jour au paradis... [03 - 09]   Dim 27 Mar - 16:00


[fin Lune du Chariot, 9ème année de Vainqueur]

Ce jour avait pourtant commencé comme tant d'autres auparavant. Une aube annoncée par les chants des oiseaux, qui éveillait paisiblement le village en ces premiers jours du printemps. Les champs alentours, en cours de semailles, qui ne tardaient pas à grouiller de travailleurs affairés, dont les gestes enthousiastes trahissaient l'espoir des récoltes à venir. L'unique réelle rue, chemin empierré courant entre les rangées de chaumières, qui s'emplissait peu à peu d'enfants piaillants, occupés à quelque jeu innocent.

Lawena, elle, profitait au maximum de sa liberté recouvrée. Prompte à mettre de côté les mauvais moments du passé, elle s'activait elle aussi. Il y avait beaucoup à faire pour se reconstruire une vie, mais rien ne lui semblait impossible maintenant qu'elle n'était plus assujettie au bon vouloir d'un maître. Enfuie sans autre biens que les vêtements qu'elle portait, il lui fallait d'abord économiser quelques pièces pour se lancer dans sa propre affaire, une boutique de teinture. Rien ne pressait véritablement, et elle avait bon espoir, si Eda continuait à veiller sur elle, de commencer seulement quelques mois plus tard à planter les graines de plantes à couleurs, qu'elle avait commencé à collecter avec l'aide de Suroît. La femelle guêpier était déjà sortie, et se réchauffait le plumage au soleil, si bien que sa compagne de Vif pouvait la sentir profiter du moment présent comme elle-même le faisait. L'ancienne esclave était aux champs avec les autres, et songeait qu'il n'était rien de tel qu'un travail qu'on effectue pour soi seul, dans la fraîcheur du petit matin, pour se mettre les idées au clair.

Pourtant, la sérénité du moment ne devait pas durer. Lawena avait su bien avant tout le monde qu'un étranger au village approchait, prévenue par Suroît, mais n'en avait pas soufflé mot pour ne pas risquer de trahir son secret. Un jeune homme qui aurait pu passer pour n'importe quel habitant d'un village voisin, si son allure n'avait pas été si épuisée et désespérée, aussi bien physiquement que mentalement. L'image que lui en transmit l'oiseau semblait amener dans ses traces les échos d'une catastrophe.
Incapable de résister à la curiosité, la jeune femme prit le prétexte de remplir les outres d'eau des travailleurs, pour faire partie des premiers qui accueilleraient le nouveau venu. Alors qu'elle posait les récipients sur la margelle du puits, à quelques pas de la rue centrale, elle entendit les joyeux babillages des plus jeunes villageois cesser d'un seul coup. L'aspect seul du jeune homme leur avait fait comprendre qu'il amenait ses épreuves dans leur paisible petit monde.
Revenir en haut Aller en bas
Le Conteur
Maître Vérichanteur
avatar

Messages : 834
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Un autre jour au paradis... [03 - 09]   Dim 24 Avr - 11:56



Deux jours qu'il marchait, de jour, de nuit, avec seules les étoiles et le soleil pour le guider. Son objectif? Castelcerf. Il n'y était jamais allé, il savait seulement qu'il y avait un oncle et qu'il lui suffirait de remonter au nord pour croiser la Cerf puis la remonter jusqu'à son embouchure. Autant dire que c'était un pari osé et que si le doute ne lui tordait pas les entrailles c'était parce qu'il avait bien d'autres choses à l'esprit.
L'horreur et la souffrance n'avaient de cesse de défiler devant ses yeux depuis deux jours d'errance solitaire, le menant aux portes de la folie. S'il n'était pas entrain de marcher de façon mécanique, il était occupé à retrouver son souffle, accroupit dans les fourrés, mit à genou par le poids des souvenirs qu'il ne parvenait que difficilement à refouler.
C'est comme ça qu'il s'était fait attaquer par une petite bande de bandit des grands chemins et que, s'étant roulé en boule dès les premiers mots de mise en garde lancé, on l'avait finalement laissé sans le dépouiller. Quelques heures plus tard, le jeune homme avait osé jeter un oeil autour de lui puis s'était lentement remis en route, les vêtements couverts de poussière. Mais il n'en avait cure alors qu'il marchait sous le soleil devenu un peu plus virulent.
Seule la soif commençait à le tarauder, et son outre était vide. Sous le coup de cette terrible constatation, Nim marqua un arrêt et vacilla légèrement sur ses appuies. Un tour d'horizon lui apprit qu'il n'y avait pas de cours d'eau à l'horizon, et, un instant, il s'imagina cadavre desséché sous le soleil impitoyable. Jusqu'à ce que la peur, sensation maintenant bien connue, s'insinue en lui et le pousse de l'avant. C'est comme ça que, une nuit de marche plus tard, Nim parvenait à un village isolé, sans oser sans approcher. C'est la soif qui vint à bout de ses réticences et qui le poussa, le jour venu, à sortir des bois tel un animal égaré et à s'approcher d'un point d'eau.
Lui qui avait prévu de se glisser dans le village sans se faire voir déchanta bien rapidement. A la première pile de cageots qu'il fit tomber dans le plus grand des fracas, une dizaine d'yeux se tournèrent vers lui, le détaillant des pieds à la tête.

"- Pardon... Je... Excusez-moi... Je ne voulais pas..."

Des excuses plein la bouche, il reprit son chemin, épaules courbés. Il était rendu au puit quand il osa lever les yeux et croiser, furtivement, le regard d'une femme occupée là à remplir ses outres.
Le coeur battant à tout rompre, il se hâta de détourner le regard et de sortir son outre, les mains tremblantes.
Le malaise sourdait du moindre de ses gestes mais, infime, un peu de soulagement à l'idée de croiser la civilisation se faisait sentir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un autre jour au paradis... [03 - 09]   Lun 2 Mai - 10:01


Tout en emplissant les outres au seau qu’elle venait de puiser, Lawena suivait des yeux l’approche du jeune étranger, sans se soucier de paraître impolie – elle avait suffisamment plié à une volonté extérieure pour ne plus vouloir se soumettre, fut-ce aux convenances. D’ailleurs, l’objet de sa curiosité se dirigeait vers elle… Ses yeux croisèrent ceux de l’arrivant, l’espace d’un instant, avant qu’il ne les détourne précipitamment. Sans un mot, l’ex-esclave prit l’outre des mains du voyageur, la remplit comme elle le faisait avec celles des villageois, et la lui tendit à nouveau. Elle savait bien que parfois, le silence était moins douloureux que de vains mots de consolation – même si son visage montrait habituellement une expression riante, la teinturière avait eu son lot de peines durant ses jours d’esclavage, et été témoin de bien plus encore.

Pour l’instant, il lui semblait en tout cas que le jeune homme n’avait besoin que de compréhension muette, aussi ne chercha-t-elle pas à lui soutirer de quelconques explications alors qu’il se désaltérait, se contentant d’apporter sa présence. Puis, se relevant prestement, elle se débarrassa à la fois des outres pleines de ses collègues et des garnements occupés à dévisager l’étranger, en leur confiant la tâche de ramener les objets en question à leurs propriétaires. Il restait certes des regards qui s’attardaient plus que de raison autour du puits, mais avec retenue.

Une jeune fille traversa bientôt la ruelle, quelques galettes de céréales à la main, et, toute rougissante, les tendit au rescapé. Les derniers curieux l’imitèrent, qui proposant un ramequin de miel, qui amenant l’un de ses derniers fruits ou cherchant un œuf frais au poulailler. Lawena, qui connaissait la modeste générosité des villageois pour en avoir bénéficié à son arrivée, participa à la hauteur d’une tranche de fromage odorant, accompagnant son don d’un " c’est de bon cœur " qu’elle espérait encourageant pour l’étranger, lequel avait visiblement grand besoin de se restaurer. Et puis, quand il aurait apaisé ses besoins physiques, peut-être consentirait-il à leur parler de ce qui l’avait amené ici dans un tel état…
Revenir en haut Aller en bas
Le Conteur
Maître Vérichanteur
avatar

Messages : 834
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Un autre jour au paradis... [03 - 09]   Sam 4 Juin - 19:20



L'absence de questions fut un grand soulagement pour Nim. L'y aurait-on forcé qu'il n'aurait su prononcer la moindre syllabe. De même, c'est avec soulagement qu'il se vit ôter l'outre des mains pour la remplir à sa place. Il tremblait trop pour accomplir la moindre tache.
C'est quand les gestes se firent plus généreux et nombreux qu'il commença à perdre pied, totalement submergé par ces actes pourtant simples et bienveillants.
Au début, il essaya bien de refuser, se sentant incapable d'accepter tant de générosité sous peine d'éclater. Mais rapidement, il devint évident qu'il ne pouvait pas lutter. Cloisonnant ses sentiments, il se concentra sur la nourriture qu'on lui tendait et après avoir hoché la tête en signe de remerciement, se mit au devoir de dévorer sans plus de cérémonie.

Un peu honteux, il s'installa sur les marches menant au puit pour se mettre à son aise et ce n'est qu'une bonne dizaine de minutes plus tard qu'il put oublier son estomac pour tourner son attention vers les villageois encore présents. Alors, seulement, ces visages qu'il voyait autour de lui prirent vie.
Un visage de petite fille lui rappelait sa soeur. Une femme marquée par les années lui rappelait sa mère. Chacun se transformait, à force de gestes attentionnées, en un des villageois qui avait peuplé sa vie d'avant.

Sous la violence des émotions montant à l'assaut de son esprit, Nim manqua en perdre le souffle et resta longtemps, prostré, à attendre que la tempête passe. Sourd aux sollicitations, le vide se fit autour de lui, ne laissant que peu de personnes pour lui tenir compagnie.

Pourtant, les patients devaient être récompensés. Dans un murmure, il finit par se reprendre et prodiguer cette unique conseil en regardant la petite fille restée à ses pieds pour jouer.

"- Ma soeur était entrain de jouer quand ils sont venus la tuer..."


Il avait essayé de dire tellement de choses en une seule phrase. Et voila qu'il en disait trop et pas assez à la fois.
Mortifié parce que les mots n'étaient d'aucune aide pour exprimer ce qui avait suffisamment de force pour le faire sortir de son mutisme, Nim se redressa brusquement sous les regards circonspects.
Prit d'une frénésie soudaine, on aurait dit un fou tandis qu'il cherchait, éperdu, quoi ajouter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un autre jour au paradis... [03 - 09]   Lun 13 Juin - 11:40


Devant l'absence de réactions de la part du garçon, une partie des villageois était peu à peu retournée à ses occupations. Seuls restèrent quelques-uns, plus patients ou plus têtus que les autres – ou plus proches de comprendre ce qui pouvait arriver à l'étranger, comme c'était le cas de Lawena. Des yeux se baissèrent, d'autres cherchèrent le réconfort d'un regard voisin, alors que Nim lâchait sa sinistre nouvelle. Une parente écarta l'enfant occupée à son jeu, de peur que les mots du jeune homme ne l'atteignent de quelque façon, à moins que ça n'ait été par crainte superstitieuse. Qui pouvait savoir les malheurs apportés par une si sombre parole ?

Devant les villageois incapables de réagir, celle qui était tout aussi étrangère que l'apprenti forgeron lui posa une main sur l'épaule, en signe d'apaisement.
" Tu devrais te rasseoir, "
commença-t-elle d'une voix tranquille, l'invitant à reprendre place sur la courte volée de marches qu'il venait de quitter.
" Reprends du début. Tu as tout ton temps. "
Elle retint les mots sans signification qui voulaient suivre, un "ça ira mieux après" dont elle doutait franchement. Elle-même aurait voulu, à une certaine période, pouvoir trouver quelqu'un à qui se confier. N'ayant pas cette possibilité, elle n'avait pu qu'enfouir des souvenirs sous le paisible train-train des jours actuels, avec l'aide de son optimisme naturel qui avait finalement repris le dessus. En parler aurait-il été une meilleure solution ? Elle n'avait aucun moyen de le savoir. Mais les innombrables questions soulevées par Nim demandaient qu'il poursuive.
Revenir en haut Aller en bas
Le Conteur
Maître Vérichanteur
avatar

Messages : 834
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Un autre jour au paradis... [03 - 09]   Mar 21 Juin - 17:06



A la main posée sur son épaule, Nim tourna un regard un peu fou vers son propriétaire. C'était cette femme, à nouveau. Elle avait quelque chose d'apaisant dans son sourire. Quelque chose qui lui donnait envie de pleurer. Mais il n'en fit rien, se contentant de s'asseoir, à la limite de se recroqueviller sur lui même.
Pour mieux se calmer, il se mit à se balancer d'avant en arrière, doucement.
Reprendre du début ne l'aiderait pas. Il n'avait pas envie d'en parler. Tout ce qu'il restait à dire, c'était ça:

"- Des chalcédiens. Ils ont attaqué notre village. Ils ont tout brûlé, tout tué. Il ne reste rien. Que moi."


Voila, c'était dit et cruellement réel maintenant. Mais on ne lui laissa pas le moindre répit. De toute part, on s'inquiétait, on voulait savoir.

A quel distance? Combien de chalcédien? Tout le monde était-il vraiment mort? Mais c'était affreux!

"- J'ai marché trois jours sans m'arrêter" les rassura-t-il pour unique réponse. "Je pense qu'on est à l'abri ici."

Ce qui ne l'empêcha pas de se relever brusquement alors qu'il se rappelait de ce qu'il devait faire.

"- Je dois aller à Castelcerf. Mon oncle doit savoir."


" - Et le roi! gronda une voix dans la foule.

"- Et le roi..." répéta Nim, songeur.
Oui, le roi devait savoir. A cette simple pensée, un élan de panique manqua le submerger. Serait-il seulement capable de se présenter à la cour? Non! tout ce qu'il voulait, c'était disparaitre dans les bras rassurant de son oncle. Savoir qu'on allait prendre soin de lui.
Embarrassé par ce trop plein de responsabilités, Nim commença par se débarrasser de ce qu'il avait dans les mains, tendant une corbeille vidée de ses fruits croquants et sucrés à Lawena.

"- merci... Merci. Pour tout. je, maintenant, il faut que, je... je reprenne ma route. Oui. Il faut."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un autre jour au paradis... [03 - 09]   Dim 3 Juil - 15:34


Lawena retourna s'asseoir elle aussi, pas juste à côté de Nim, mais pas trop loin non plus. Elle tenait à rester présente, même si elle ne savait pas trop ce qu'elle pourrait apporter réellement. De par son histoire, elle se sentait une proximité à laquelle aucun de ses voisins ne pouvait prétendre.
A quelque distance, un pépiement de guêpier se fit entendre. Sa compagne de Lien était sans doute la seule qui percevait les craintes de l'ex-esclave, mais celle-ci lui assura qu'il n'y avait aucun danger immédiat, et l'oiseau reprit son opération de lissage de plumes au soleil, comme si rien ne l'avait interrompue.

Alors que les questions se pressaient autour du jeune homme comme un essaim d'abeilles auprès d'un bouquet de fleurs fraîchement coupées, Lawena restait immobile, simple observatrice. Ce que racontait le forgeron lui semblait curieusement intangible, malgré les échos d'un autre massacre dans sa mémoire, et sa connaissance de l'esprit chalcédien. Elle redressa pourtant les yeux alors que Nim assurait vouloir se rendre à Castelcerf. La route était longue jusque-là, et vu l'état dans lequel il se trouvait après seulement trois jours, c'était folie que de seulement y penser... mais son regard disait combien il était décidé.

Une idée commençait à germer dans l'esprit de la teinturière, et un hochement de tête négatif fut le signe extérieur dénotant de ses réflexions. Elle ne pouvait plus rester ici. Ce fut la corbeille vide, atterrissant dans ses mains, qui la tira de ses pensées.
" Attends ! "
Sa décision à elle aussi était prise, et elle se redressa à son tour.
" C'est diablement loin, Castelcerf, à c'qu'il paraît. Et ça te f'rait pas d'mal de prendre un peu d'repos, quelques heures changeront pas grand chose. Laisse-moi juste le temps d'empaqueter quelques affaires. Je viens avec toi. "

Un regard d'excuse passa sur ceux des villageois qui faisaient partie du groupe autour du puits.
" Trois jours, c'est pas tant qu'ça. Qui sait c'que ces chalcédiens manigancent. J'peux pas risquer qu'ils me retrouvent... "
Instinctivement, sa main se porta à la rencontre des lignes de son tatouage d'esclave. Tout pour éviter de revivre ça. Les gens d'ici avaient été d'un soutien sans failles, mais cela ne la liait pas à eux pour l'éternité. Elle leur laisserait ce qu'elle possédait ici, ils seraient ainsi quittes. Et puis, ce n'était pas comme si elle ne s'était jamais retrouvée sur les routes, avec toute son existence à reconstruire...

Sans compter que, il fallait bien l'avouer, la perspective de se rendre à la capitale des Duchés avait quelque chose de particulièrement excitant. Et que dire des possibilités pour le petit commerce qu'elle projetait de monter ! Oui, elle irait à Castelcerf en compagnie du garçon, vers qui elle se retourna, sans lui laisser le choix de dire non :
" Et puis ce s'ra plus prudent que d'voyager seul. J'en ai pas pour longtemps ! "
lança-t-elle, en tournant les talons en direction de la petite masure qu'elle avait occupée pendant quelques Lunes. Elle faisait confiances à ses hôtes pour offrir à Nim de quoi se détendre un petit moment, s'il en était capable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un autre jour au paradis... [03 - 09]   Lun 4 Juil - 14:42



Lui donnait-elle l'ordre d'attendre ? De rester sans rien faire alors que l'horreur le poussait encore et toujours en avant ? Vacillant légèrement, le rescapé tenta pourtant de faire preuve de force en posant sa main sur son avant bras. Les mots ne passaient plus le barrage de ses lèvres desséchées, mais il espérait que ce geste suffirait à lui témoigner toute la gratitude qu'il lui devait, tout en lui intimant que, non, il n'attendrait pas. Enfin ... c'était son attention, quand une caresse, le souffle du vent se coula en sa paume calleuse. Fragile, une petite main de fillette l'agrippait pourtant fermement. Quittant la femme de son regard mordoré, il reporta son attention sur l'enfant. Haute comme trois pommes, ses pommettes rosées surplombants un sourire sincère, la petite n'avait besoin de mots pour lui demander de s'assoir. Perdu, décomposé, Nim se laissa de nouveau tomber.

" C'est diablement loin, Castelcerf, à c'qu'il paraît. Et ça te f'rait pas d'mal de prendre un peu d'repos, quelques heures changeront pas grand chose. Laisse-moi juste le temps d'empaqueter quelques affaires. Je viens avec toi. "

Pour toute réponse, le jeune homme se prit la tête entre ses mains et déposa son visage contre ses genoux anguleux. Il allait attendre. Attendre que cette étrangère prenne elle aussi la route. Partir, partir, fuir, fuir, aller à Castelcerf, tout de suite, partir, partir ... cette rengaine lui martelait le crâne. Coups de burin contre lesquels il ne pouvait résister bien longtemps. Qu'elle fasse vite, il ne pourrait résister bien longtemps.
Fraîcheur sur sa joue. Des larmes ? Non, cela faisait déjà bien des heures qu'elles s'étaient tari. Non, des doigts jouaient avec les traits tirés de son visage fatigué. Naïve attention, déclenchant un tonnerre de supplications sans queue ni tête, au coeur de l'esprit torturé du forgeur. Sa soeur lui caresse la joue. Sa chère petite est à côté de lui et l'observe de ses yeux doux. Le vent joue avec ses mèches blondes. Un papillon volète sans oser se poser sur sa peau de pêche. Son rire, joyeuse mélodie. Son rire ...

D'avant en arrière, Nim se balance. L'espace d'un instant, il a traversé le temps. L'espace de quelques secondes son sommeil l'a rattrapé pour le jeter dans la fausse de ses rêves, grouillante de souvenirs. Mais à quoi bon la douceur des rêves si le réveil est si dur ? Si la réalité rouvre la blessure cautérisée par les songes ? Serrant des dents, Nim ouvrit brusquement les yeux. On l'avait laissé tranquille, on s'était éloigné de cette étrange créature qu'il était devenu. A ses côtés, l'enfant s'était elle aussi endormie et bien des remords l'assaillirent quand il aperçut un bleu autour de son poignet. Etait-ce lui qui l'avait serré si fort dans son sommeil, accroché comme à une bouée ?
La main tremblante, il remit en place quelques boucles lui chatouillant son nez, plissé, puis détourna son regard, empreint à un conflit intérieur. La douleur de voir sa soeur, en regardant l'enfant, et la douceur qu'elle lui prodiguait.

Un mouvement, à une vingtaine de mètres.
Stupeur, cette masse informe, claudicante, zigzaguant pitoyablement avant de s'effondrer à ses pieds, cet animal aux abois dont le pelage autrefois d'un noir intense se parait de teintes rousses, vestiges du feu meurtrier. Hoquetant d'un sanglot mal contenu, Nim se pencha vers l'animal. Un chien, dont l'odorat avait permis de suivre son seul repère existant encore : Nim.
Tel un enfant, il se mit à genoux et serra entre ses bras le jeune chien. Grifer, le fidèle, Grifer le survivant. Ainsi, ce n'était pas seulement l'homme le rescapé, mais l'homme et l'animal. Certes, sa relation n'était pas celle d'un vifier avec son animal de lien, mais celle de deux compagnons, deux camarades. Son visage fourré dans le poil dru du sac à puces, forgeur sentit que la peau de Grifer saillait dangereusement sur ses os. Machinalement, il lui fournit un peu de la nourriture et de l'eau gracieusement offerte par les villageois. Sans penser, sans réfléchir, mécaniquement, il caressait le chien en attendant la teinturière.

Les yeux fermés, la main posée sur la tête de Grifer, il répétait sans cesse :
"- Partir, je dois partir ... Castelcerf ... les prévenir ... partir ... partir ... "

Un vieil homme renifla négligemment, visiblement, l'étranger n'avait pas toute sa tête ... et ce machin à ses pieds, un chien ? Etrange ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un autre jour au paradis... [03 - 09]   Dim 10 Juil - 21:24


Un instant, elle crut qu'il allait s'en aller sans dire un mot de plus, sans attendre qu'elle prenne elle aussi la route. Ou alors, refuser tout de go sa compagnie. Mais la petite Sauge sembla retenir suffisamment son attention pour que Lawena ait le temps de préparer ses bagages – ça ne serait pas grand-chose, de toute manière. Elle ne pouvait pas faire grand chose pour Nim désormais, et peut-être que la présence de la fillette saurait mieux l'apaiser que des discours d'adulte, l'ex-esclave n'eut donc aucun regret lorsqu'elle se détourna pour faire l'inventaire de ce qu'elle allait garder avec elle.

Elle avait longtemps vécu sans rien posséder en propre, ce qui l'aidait à ne pas s'encombrer de babioles inutiles. Un baluchon de poids modeste fut donc le seul bagage qui l'accompagna lorsqu'elle ressortit, craignant un peu que l'étrange garçon ne soit parti. Aussi improbable que celui puisse paraître, elle le retrouva endormi, et se garda bien de le déranger. Les songes le fuiraient bien assez tôt, et elle profita de ce surcroît de temps pour aller faire ses adieux à ces gens simples qui l'avaient accueillie parmi eux. Il n'y eut pas d'effusions inutiles ni de grands discours, mais cela ne l'empêcha pas de ressentir un petit pincement au cœur alors qu'elle retournait près du puits.

Cette fois, Nim était réveillé, et en compagnie d'un animal d'apparence tout aussi pitoyable que la sienne, un chien, visiblement. Lawena tendit précautionneusement son Vif pour voir si un Lien semblable à celui qui l'unissait à Suroît existait entre le jeune homme et le canin, mais elle ne trouva rien, et se rapprocha donc d'une allure décidée.
" J'vais pas t'faire attendre plus longtemps si t'es prêt. On y va ? Au fait, j'm'appelle Lawena. "
Nul besoin de se présenter plus avant pour l'instant, de toute manière, son tatouage d'esclave parlait pour elle. Et ce fut le moment de tourner le dos à son précédent foyer. Un pas, puis un autre. Bientôt, le village ne serait plus qu'un point à l'horizon, puis un souvenir. Les merveilles de Castelcerf l'attendaient !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un autre jour au paradis... [03 - 09]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un autre jour au paradis... [03 - 09]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jour 3 - Un autre meurtre, un autre jour!
» Demain sera toujours un autre jour.
» Un jour s'en vient, l'autre jour s'en va...
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]
» Jake Cooper → Demain est un autre jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Anciens :: 
 :: Béarns, Bauge, Rippon, Haurfond :: Rippon :: Archives V1 et V2
-